zingomineral.com                           Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

  

ABELSONITE (Nickelporphirine)

                                             

                               

                                             

 

 - Trouvé  en 1969 dans les schistes riches en kérogene des fractures lacustres

de Mahogany zone dans la Formation Green River,

Est Uintah County, Utah, USA.

Dimension:  N. D.

 

Étymologie:

 - Dédié au physicien Philip Hauge Abelson (1913-2004).(voir photo ci-contre)

 - Jeune physicien américain, il a collaboré avec le lauréat du prix Nobel:  

Luis Walter Alvarez,en recherche nucléaire, et est l'un des codécouvreurs de

l'élément Neptunium. Il fut l'un des contributeurs-clés du projet Manhattan au

cours de la Seconde Guerre Mondiale. Il fut l'un des concepteurs du USS

Nautilius (SSN-571) le premier sous-marin à  propulsion nucléaire de l'histoire.

 

 - L'ABELSONITE a été trouvé  en 1969 dans les schistes riches en kérogene

des fractures lacustres de Mahogany zone dans la Formation Green River,

à l'Est d'Uintah County, Utah, USA.

 

 - L'ABELSONITE a été décrite en 1978 par les scientiphiques américains :

 - Milton C.;

 - Dwornik E. J.,

 - Estep-Barnes P. A.,  

 - Finkelman R. B.,.

 - Pabst A.,

 - Palmer S.

  

Synonymes :

  - Nickelporphirine

 

Formule chimique:  C31H32N4Ni

  

Strunz nr.: 9/A.02-60

classe IX des : Organolites (composés Organiques ou organometalliques, oxalates, mellates, citrates, résines, hydrocarbures, etc.)

sous-classe des : composés organiques des nitrates

groupe des : nitrates, mellates, citrates, etc.

série : Abelsonite - Chanabayaite

dureté:   2-2.5

densité:  1.45

système cristallin: Triclinique   

morphologie: cristaux aplatis en forme de feuilles comme le mica, agrégats

couleur: rose rougeâtre, rose pourpre, brun rougeâtre, brun violet

éclat: submétallique; translucide; non fluorescente

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

  

ABENAKIITE-Ce

 

                                               minéral radioactif  

                           

                                             

 

 - Trouvé  à Poudrette quarry, Mont Saint-Hilaire, Rouville Co., Québec, Canada  

Dimension: micromount

 

Étymologie:

 d'après les Abénaquis, une tribu indienne algonquine de la Nouvelle-Angleterre.

L' Abenakiite-(Ce) est un minéral de sodium, cérium, néodyme, lanthane,

praséodyme, thorium, samari, oxygène, soufre, carbone, phosphore et silicium.

Les groupes de silicates peuvent être donnés comme groupement de:

Si6O18 cyclique. 

L' Abenakiite-(Ce) à été découverte en 1994.dans un sodalite syénite xénolite

au Mont Saint-Hilaire, Québec, Canada, en collaboration avec aegirine, eudialyte,

manganoneptunite, polylithionite, serandite et steenstrupine-(CE).

Elle a été décrite en 1994.par les minéralogistes canadiens :

Andrew M. McDonald, George Y.Chao et Joel D. Grice.

 

Formule chimique: Na26(Ce,Nd,La,Pr,Th,Sm)6(SiO3)6(PO4)6(CO3)6  

carbonate silicophosphate

Strunz nr.:  8/E.17-05

classe VIII des :  Silicates, Cyclosilicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des :  Lovozerite

série :  Abenakiite-(Ce) - Thorosteenstrupine

dureté: 4 à 5

densité: 3,21

système cristallin:  Rhombohedrique (Trigonal)

morphologie:  se présente sous forme de cristaux bien formés, montrant

la bonne forme externe

couleur:  brun pâle

éclat:  vitreux ; transparent

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

   radioactivité: GRapi = 29,815.33 (Gamma Ray American Petrolium

Institut Units)

La radioactivité de l'Abenakiite-(Ce) est superieure à 70 Bq/gramme

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

  

ABERNATHYITE

                                               minéral radioactif  

 

                                             

 

 - Trouvé par moi même en 1988 dans un grès schisteux à produits d'oxydation

d' Uraninite de Rabejac mine, Riviéral, Lepuech, Lodeve, Languedoc-Roussillon, Herault, France.

Dimension: 6,00 cm. x 4,20 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à Jess Abernahty propriétaire des mines Fuemrol, qui trouva en 1953

le premier specimen dans les conglomérats à grès asphaltique uranifères de la

mine Fuemrol N° 2, Temple Mountain, district San Rafael, Emery County,

Sud- Ouest de Green River dans l'Utah, USA.

 - L'Abernathyite fut décrite en 1956 par M.E. Thompson, Blanche Ingram

et E.B. Gross.

 

Formule chimique:  K(UO2)(AsO4).4H2O

phosphate hydraté d'oxyde d'uranium

Strunz nr.: 7/E. 2-150

classe VII des : Phosphates 

sous-classe des : Arseniates et Vanadates

groupe des : Metatorbernites

série : Metanovacekite - Ulrichite

dureté:  2,00 à 3,00

densité: 3,74

système cristallin: Quadratique (tetragonal, itetragonal-dipyramidal)

morphologie: cristaux tabulaires, plus souvent en crôutes

couleur:  jaune, jaune canari, jaune clair

éclat: gras semi-vitreux, soyeux; transparent, luminescente, fluorescent

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

   radioactivité: GRapi = 3,480.12 (Gamma Ray American Petrolium

Institut Units)

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

  

ABHURITE

                                              

                                    

                                  Collection du Dr. Thomas Witzke.

 

 - Trouvé  en 1985 à  Shipwreck "Hydra",  au sud de la cote Norvégienne,

Norvège.

Dimension: 5 x 5 mm

 

Étymologie:

 - Inspiré du nom de sa localité-type.

 Découverte en 1985 à Sharm Abhur, Mer Rouge, environ 20 Km au nord de

Jiddah, Arabie Saudite.

 - L' Abhurite à été décrite en 1985 par les minéralogistes :

-John J. Matzko, Howard T. Evans jr., Mary E. Mrose, Philip Aruscavage

 

Formule chimique: Sn21 +2 Cl16 (OH)14 O6

hydroxychloride

Strunz nr.: 3/D.05-10

classe III des :  Hallogenures, Fluorures, Chlorures, Bromures, Iodures

sous-classe des : Hallogenures

groupe des : Oxyhallogenures, Hydroxyhallogenures

série : Abhurite - Panichiite

dureté:   2,00

densité:  4,42

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie:  croûtes, hexagonal, aplati, microcristallin, cryptocristallin,

macles possibles

couleur: incolore, brun pâle, jaune pâle

éclat: opalescent

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ABRAMOVITE

 

                                

 

                                            

 - Trouvé en  2006 dans les croûtes des fumerolles (600-620°C) du

 volcan Kudriavy , île de Iturup (Etorofu), Kuril Islands, Sakhalinskaja Oblast',

Siberie, Russie.

Dimensions:  micromount

 

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste russe Dimitry Vadimovich Abramov (1963-), du

A.E. Museum Fersman, Russie.

  - Découverte en 2006, dans les croûtes des fumerolles (600-620°C) du

volcan Kudriavy , île de Iturup (Etorofu), Kuril Islands, Sakhalinskaja Oblast',

Siberie, Russie.

 - L'Abramovite a été décrite en 2007, par les minéralogistes russes :

 - M.A. Yudovskaya,

 - N.V. Trubkin,

 - E.V. Koporulina,

 - D.I. Belakovsky,

 - M.V. Kuznetsova,

 - T.I. Golovanova.

 

 Formule chimique: Pb2SnInBiS7

sulfur de: plomb, bismuth, étain, indium, selenium

Strunz nr.:  2/C.17-90

classe II des : Sulfurs et Sulfosels

sous-classe : Sulfurs

groupe des :  Cylindrites

série:  Coiraite - Abramovite

système crist.: Anorthique (Triclinique) pseudo Quadratique (Tetragonal)

morphologie:  formes d'incrustations, agrégats, croûte sur la matrice

dureté:  2.5

densité: 7.64

couleur:  gris-argent, noirâtre

éclat: métallique

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ABRAZITE (PHILIPSITE-K, GISMONDINE)

 

                                          (voir page P pour Philipsite)

 

                                            

 

 - Trouvé en 1999 dans les roches volcanique avec veine de zeolite du mont

Kukisvumchorr, Massif Kibiny, Presqu'île de Kola, Murmanskaja Oblast,

Region du Nord, Russie.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 -le nom derive du grec ancien brazon ("pétillant"), précédé du préfixe privatif a  

car ce minéral ne fait pas de bulles sous l’action du chalumeau.

 - Décrite en 1817 par Charles-Joseph Gismondi (1762–1824), qu’il découvrit

le minéral dans des laves refroidies à Capo di Bove, Rome, Latium, Italie.

 

Synonymes:

 - Philipsite-K

 - Abrazita (en italien),

 - pierre de Cross,

 - Cross stone (en anglais),

 - Fillipsite-K (en italien),

 - Gismondine

 - Pierre de Cross

 

 Formule chimique: (K,Na,Ca)4-7(Al,Si)8O16.6H2O

Silicate hydraté d'aluminium et de calcium

Strunz nr.:  8/J.25-55

classe VIII des : Silicates

sous-classe : Tectosilicates

groupe des : Zeolites lamellaires

série: Amicite - Yugawaralite

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: sphaerolitique, macles, radiée, isométrique (cristaux

pseudo-hexagonaux, prismatiques, pseudo-tétragonaux)

dureté: 4,50 à 5,00

densité: 2,20

couleur: blanche, transparente, incolore, jaunâtre, opaque

éclat:vitreux

rareté par Stephan Weiss: commune

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ABSITE (BRANNERITE)   

 

                                          (voir page B pour Bannerite)

                            

                                                 minéral radioactif  

                                

 

 - Trouvé en 2008, par mon ami minéralogiste David Shannon, dans les gneiss granitiques de Crocker's Wells, Soud Australie, Australie.

Dimensions: micromount  

 

Étymologie:

 - du latin Absita = loin, éloigné.

 - Dédié au géologue américain, docteur John Caspar Branner (1850-1922),

ancien président de l'Université de Stanford.

 - Décrite en 1982 par D. McColl et découverte en 1920 à Crocker's Well et

Roxby Downs deposits, Soud Australia, par les minéralogistes américains :

Frank L. Hess et Roger C. Wells.

 

Remarques:

 - L'Absite est une variété de Brannerite riche en Titane.

 

Synonymes:

- Brannerite

- Orthobrannerite

  

 

 Formule chimique:  Ti7UThO12,7.5H2O

oxyde de titane, fer, uranium, calcium et cérium

Strunz nr.: 4/D.22-20  

classe IV des : Oxydes,  hydroxides

sous-classe :   Oxydes avec rapport métal/oxygène

groupe des :  Brannerite

série:  Thorutite - Liandratite

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: sphaerolitique, macles, radiée, isométrique (cristaux

pseudo-hexagonaux, prismatiques, pseudo-tétragonaux)

dureté:  de 4,50 à 5,50

densité: de 4,20 à 5,40

couleur:  noir, vert brunâtre, brun, brun jaunâtre, jaune, jaune orange

éclat: vitreux, résineux, mat, submétallique, adamantin, gras

rareté par Stephan Weiss:  + (rare)

minéral radioactif  

GRapi = 2,547,583.09 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La concentration de la Brannerite est de 392.53 (PPB) par unités de GRapi

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ABSWURMBACHITE

                                           

                                                  

                                                 

 - Trouvé en 1990 dans un métamorphisme mineur  avec des quartzites riches

en Mn et Al, dans de la Piemontite, près d'Apoikia et Myli, Île d'Andros, Grèce.

Dimensions:  grains microscopiques dans la piemontite.

 

Étymologie:

 - Dédié à la minéralogiste allemande Irmgard Abs-Wurmbach (1938-) pour

les études sur la Braunite.  

 - Irmgard  Abs-Wurmbach , fille du grand zoologiste Hermann Wurmbach,

est une professeur de minéralogie et cristallographie près de la " Technichen Universitet " de Berlin ", Allemagne.

 - L' Abswurmbachite fut découverte en 1991 dans un métamorphisme mineur  avec des quartzites riches en Mn et Al, près d'Apoikia et Myli, Ile d'Andros,

Grèce.

 - Elle a été décrite en 1991 par les minéralogistes allemands:

 - Thomas Reinecke, 

 - Ekkehart Tillmanns,  

 - Heinz - Jurgen Bernhardt

 

Remarques:

 - Il s'agit d'un minéral d'une zone secondaire d'un métamorphisme mineur

(haute pression et basse température), dans des quartzites riches en

Manganèse et Aluminium

 - L'Abswurmbachite fait partie de la série de la Braunite et de la Neltnerite.

 - Elle est en association souvent avec: Quartz, piemontite, shattuckite,

rutile, tenorite, sursassite, hollandite, ardennite.

.

 

 Formule chimique:  (Cu;Mn2+)Mn3+6 SiO12

silicate de cuivre et manganèse

Strunz nr.:  8/B.09-05

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, Nesosubsilicates

classe des : Nesosubsilicates

groupe des :  Braunites

série:  Braunite - Abswurmbachite

dureté: 6.50

densité: 4.96

système cristallin:  Quadratique (tetragonal

morphologie:  grains microscopiques; fragile, cassant, opaque

couleur:  noir, noir brunâtre, marron foncé

éclat: métallique

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

  

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ACANTHITE ou ARGENTITE

 

                                                 

 

 - Trouvé en1976, par moi même dans les veines hydrothermales à basse

température du complexe minier de Pleyestein, Oberpfalz, Allemagne.

Dimensions:  3,00 cm. x 2,00 cm.  

 

                                                

 

ACANTHITE:

 - Trouvé en 1982 dans le complexe minier de la mine San Juan de Rayas (mine

Rayas ou Reyas), Guanajuato, Municipio de Guanajuato, Guanajuato, Mexique.

Dimensions: 3,50 cm. x 0,80 cm.  

 

Étymologie:

 - du latin "Argentum" = minéral d'Argent et (pour acanthite).du grec "Akantha"

= flèche ou épine en référence à la forme de ses cristaux.

 - L'Acanthite fut découverte et décrite en 1855 par le minéralogiste suisse et

collectionneur Gustav Adolf Kenngott (1818-1897) professeur en minéralogie,

pétrographie et cristallographie à l'Université de Zürich, Suisse.

(Voir photo ci-contre).

 - Les premiers échantillons furent trouvés à Jàchymov (ex St Joachimsthal),

Ostrov, Krušné Hory Mts (Erzgebirge), Région de Karlovy Vary, Bohème –

Tchéquie.

 

Rémarques:

- L'argentite est stable au dela de 177 degrés Celsius, elle est instable en

dessous de cette température et se transforme en Acanthite.

- L'Acanthite ou Argentite est le principal minerai d'argent car elle peut

contenir jusqu'à 85% d'Argent. Peut parfois contenir des petites quantités de

sélénium. Ce sulfate d'argent se presente sous deux polymorphes:

Acanthite, monoclinique et Argentite, cubique.

 

Synonyme:

 - Acantite (italien)

 - Akanthite (en allemand)

 - Argentite

 - Argentite-b

 - Argent vitreux

 - Argyrite

 - Argyrose

 - Daleminzite est une pseudomorphose de Stephanite en Acanthite et les

    cristaux sont apparemment orthorhombiques que le minéralogiste Johann

    August Friedrich Breithaupt en avait fait une espèce.

 - Galène argentifere

 - Henkélite

 

Formule chimique: Ag2S

sulfate d'argent

Strunz nr.: 2/B.05-02

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Sulfures avec Ag/Au

série: Acanthite - Empressite

dureté: de 2,00 à 2,50

densité: 7,20 à 7,40

système cristallin: monoclinique, (isométrique - hexooctaédral)

morphologie: ramifié, arborescente, cristaux souvent octaédriques et

quelques fois prismatiques

couleur: grise de plomb, noir, gris bleuté

éclat: métallique; opaque

rareté par Stephan Weiss: commune (industrie et métaux précieux)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

                                   

                                          Notions de pétrographie

 

 - ACIDE (roche), classe des roches Magmatiques: riche en silice (plus

de 60%).   

 

 - ACTINOLITE (ou ACTINOTE) classe des roches Magmatiques : silicate

complexe de calcium, de magnesium et de fer.

Minéral des schistes cristallins, faisant partie des amphiboles.

Apparait dans les roches volcaniques par transformation de l'augite ou

de l'olivine. Peut se transformer en talc. Variété : amiante.

  

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ACTINOLITE (ACTINOTE) groupe des amphiboles calciques

 

                                

 

  - Trouvé  en  1875, dans les roches métamorphiques de l'ancien tunnel du

San Gothard  appelé "tunnel de faîte", de 15 km de long, est inauguré en 1882  

à 1.100 mètres d'altitude, entre Göschenen au nord, et dans le canton d'Uri, à Airolo,

ville située au sud, dans le canton du Tessin, Suisse.

Dimensions:  12.50 cm. x 8 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "aktis" = rayon et lithos = pierre, en allusion à l'habitus radié de ses

cristaux.

L'Actinolite fut découverte en 1794 par le minéralogiste et géologue irlandais,

Richard Kirwan (1733-1812). Lauréat de la medaille Copley.Membre des

Académies: Stockolme, d'Upsal, Berlin, Manchester, Philadelphie etc..

 

Synonyme et variétés:

 - actinolithe

 - actynolite

 - actinote ( terme désuet encore utilisé pour désigner l'actinolite)

 - attinoto (en italien)

 - byssolite (variété d'actinolite à fibres capillaires)

 - barbe de pierre (synonyme de byssolite)

 - néphrite (variété compacte à structure cryptocristalline fibreuse, du grec

    "nepphros" = rein, par Werner,1780)

 - smaragdite (variété de couleur vert émeraude (d'où son nom, qui vient du

   grec  " smaragdos " qui signifie émeraude)

 - stibolite

 - strahlstein

 - stralite

 - zillerthite

 - zillertite

 

Formule chimique: Ca2 (Mg,Fe+2)5 Si8 O22 (OH)2

Strunz nr.:  8/F.10-20

classe VIII des : Silicates, inosilicates, Sorosilicates

classe des :  Inosilicates 

Sous-classe : Inosilicates à doubles bandes

groupe des :  Amphiboles (groupe des Amphiboles calciques)

série:  Parvomanganotremolite - Potassiferrisadanagaite

dureté:  de 5,00 à 6,00

densité: de 3,03 à 3,24

système cristallin:  monoclinique

morphologie: aciculaire, fibreux, agrégats, columnaire, massif, prismatique,

radié, lamellaire, grenue, capillaire,  microcristalline

couleur: vert, vert noirâtre, noir, gris vert, vert grisâtre, blanc

éclat:  vitreux, soyeux, mat

rareté par Stephan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ADAMITE (Adamine), avec ARSENOPYRITE

 

                                

 

  - Trouvé par moi même en 1968, dans le complexe minier de Lavrion,

dans la Mine Km - 3, Elafos area, district minier de Lavrion, Prefecture d'Attiki

(Attika; Attica), Grèce.

Dimensions: 4.50 cm. x 3.00 cm.  

 

Étymologie:

  - En l'honneur du minéralogiste français Gilbert Joseph Adam (1795-1881)

L'Adamite fut décrite en 1866 par le français Charles Friedel (1832 - 1899),

minéralogiste et chimiste, en 1877 découvrit avec James Craft la " Réaction de

Friedel-Craft " (Alkylation et Acylation), professeur à la Sorbonne, eut en 1880

la " Médaille Davy" , qui est une distinction scientifique décernée annuellement

par la "Royal Society". Cette médaille de bronze frappée à l'effigie de Humphry

Davy vise à récompenser des scientifiques pour des travaux exceptionnels dans

le domaine de la chimie. (Voir son portrait ci-contre).

  - L' Adamite fut découverte pour la premiere fois à Chañarcillo, Copiapó,

Atacama, Chile.

 

Synonyme et variétés:

  - Adamit (en allemand)

  - Adamita (en espagnol)

  - Alumino Adamite

  - Cobalto Adamite

  - Cobaltoan Adamite (en anglais)

  - Cupro Adamite

  - Cuprian Adamite (en anglais)

  - Mangano Adamite

  - Manganoan Adamite (en anglais)

  - Nickel Adamite

  - Nickeloan Adamite (en Anglais)

 

Formule chimique:  Zn2(AsO4)(OH)

Strunz nr.:  7/B.06-30

classe VII des : Phosphates, Arsenates, Vanadates

classe des : Arsenates

Sous-classe : Phosphates, arsenates et vanadates anhydres avec anion

étranger 

groupe des : Olivenites

série: Olivenite - Urusovite

dureté:  3.5

densité: 4.48

système cristallin: Orthorhombique / Monoclinique

morphologie:  mamelonnée, massive, gerbes, druse, croûtes, grenues;

cristaux : prismatiques, sphereoidales, agrégats, radiés, tabulaires,

isometriques

couleur:  vert jaunâtre, jaune, incolore, blanc, bleuâtre, violet, rose,

jaune brun, bleu pâle, vert jaune

éclat: vitreux

rareté par Stephan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ADAMSITE-(Y)

 

                                

 

  - Trouvé en 2000, par mon ami minéralogiste russe docteur Mikail N. Muraschko

dans les cavités des pegmatites alcalines des roches hydrothermales tardive à

basse température du Mont Alluaiv, Massif Lovozero, Peninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 3.50 cm. x 3.00 cm.  

 

Étymologie:

  -  Dédié au géologue et petrographe canadien, Professor Frank Dawson

Adams (1859–1942),  de l'Université McGill, Montreal, Canada, spécialiste du

de la géologie et minéralogie de Monteregian Hills et du Mont Saint-Hilaire.

 Découverte en 1999 à Poudrette quarry, Carrière Mont Saint-Hilaire, vallée du

Richelieu, Monteregie, Rouville County., Québec, Canada.

- L'Adamsite-(Y) à été décrite en 1999 par les minéralogistes canadiens:

- Joel D. Grice (division de recherches du Museum d'Ottawa, Ontario, Canada).

- Robert A. Gault (division de recherches du Museum d'Ottawa, Ontario, Canada)

- Andrew C. Roberts (Service Géologique Nationale du Canada).

- Mark A. Kooper (Département des Sciences Géologiques, Université de

    Manitoba, Canada).

 

Formule chimique:  NaY(CO3)2.6H2O

carbonate de sodium-yttryum  

Strunz nr.:  5/D.03-02

classe V des :  Borates, Carbonates, Nitrates

classe des :  Carbonates  

sous-classe :  Carbonates hydroux

groupe des : Carbonates hydroux avec anions additionnes

série:  Barringtonite - Tuliokite

dureté:  3

densité: 2.27

système cristallin: Anorthique (Triclinique)

morphologiecristaux plats et aciculaires ou fibreux

couleur:  incolores, blancs ou rose pâle, et plus rarement violacés

éclat:  vitreux à nacré ; transparent à translucide

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

ADRANOSITE-(Al) avec THERASIAITE

localité type

 

                                   

 

- Trouvé en 2009 par moi même dans les components diagenetiques des dêpots

marins du cratere "La Fossa" du volcan de l'îleVulcano, îles Eoliennes, Lipari,

province de Messina, Sicile, Italie.

Dimension: 2 cm. x 2 cm.

  

Étymologie:  

 - d'après le nom grec de l'ancien Dieu du feu Adranos (latin: Adranus) qui, selon

la légende, vivait sous le Mont Etna avant d'être chassé par Héphaïstos (latin:

Vulcain). Le Dieu Adranos a été adoré dans toute la Sicile, mais surtout dans la ville

de Adranus, maintenant nommé Adrano.

  - L'Adranosite-(Al) à été découverte en 2008 dans le cratére "La Fossa" du

volcan, Vulcano, îles Eoliennes, province de Messine, Sicile, Italie.

 - Elle a été décrite par les minéralogistes et géologues italiens:

 

 - Francesco Raffaele Demartino

 - Carlo Maria Gramaccioli  (voir photo ci-contre)

 - Italo Campostrini (de l'Université de Milano, Italie) (voir photo ci-contre)

  

Remarques :

- Adranosite est un Matériel anthropique (Anthropogenique)

  

Formule chimique: (NH4)4NaAl2(SO4)4(OH)2Cl

sulfate anydreux d'aluminium qui contien hydroxil et halogene

Strunz nr:  6/B.04-30

classe VI des : Sulfates, Chromates, Molybdates, Wolframates, Tungstates

sous-classe des : Sulfates

groupe des : sulfates anydroux avec des cations moyens

sous-groupe des :  sulfates anydroux

série:  Yeelimite - Therasiaite

dureté: inferieure à 1  

densité:  N.D.

Système cristallin: Quadratique (Tetragonale)

morphologie:  aciculaire, spherolitique

couleur: incolore, blanche

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

ADRANOSITE-(Fe) avec THERASIAITE

localité type

 

                                   

 

 - Trouvé en 2009 par moi même dans les components diagenetiques des dêpots

marins du cratere "La Fossa" du vulcan de l'île Volcano, îles Eoliennes, Lipari,

province de Messina, Sicile, Italie.  

Dimension: 2 cm. x 2 cm.

  

Étymologie:  

 - d'après le nom grec de l'ancien  Dieu du feu Adranos (latin: Adranus) qui, selon

la légende, vivait sous le Mont Etna avant d'être chassé par Héphaïstos (latin:

Vulcain). Le Dieu Adranos a été adoré dans toute la Sicile, mais surtout dans la ville

de Adranus, maintenant nommé Adrano.

  -   - L'Adranosite-(Al) à été découverte en 2008   dans le cratére "La Fossa" du

volcan, Vulcano, groupe des îles Eoliennes, province de Messine, Sicile, Italie.

 - Elle a été décrite en 2011 par les minéralogistes et géologues italiens:

 

- Donatella Mitolo (minéralogiste, Université degli studi di Aldo Moro, Bari)

- Francesco Raffaello Demartino (Università degli Studi di Napoli, Italie)

- Anna Garavelli

- Italo Campostrini

- Daniela Pinto

- Carlo Maria Gramaccioli

- Pasquale Acquafredda  Università degli Studi Aldo Moro, Bari, Italie

- Uwe Kolitsch

  (minéralogie et cristallographie Université de Wienne, Autriche)

  

Remarques:

 - Adranosite est un Matériel anthropique (Anthropogenique)

 

 Formule chimique: (NH4)4NaFe2(SO4)4Cl(OH)2

Strunz nr:  6/B.04-40

classe VI des : Sulfates, Chromates, Molybdates, Wolframates, Tungstates

sous-classe des : Sulfates

groupe des :  sulfates anydroux avec des cations moyens

sous-groupe des :  sulfates anydroux

série:  Yeelimite - Therasiaite

dureté:  inferieure à 1

densité: N.D.

Système cristallin:  Quadratique (Tetragonale)

morphologie: sphereolitique, touffes aciculaire  

couleur: jaune pâle

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

ADULAIRE (variété d'ORTHOSE ou d'ORTHOCLASE)

              

                                                   

 

                   

 

 - Trouvé en 1989 dans les roches plutoniques et métamorphiques de Itrongay,

Betroka, Anosy (Fort Dauphin), Toliara, Madagascar.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,50 cm. et

                          2,00 cm. x 1,20 cm.

 

Étymologie:

 - du latin "Adula" qui derive de l'ancien nom du mont St. Gottard.

Décrite en 1797 par le minéralogiste, français Jean-Claude De La Métherie

(1743-1817), grand pédagogue de la géologie et de la paléontologie.

Il décrit  plusieurs espèces minérale parmi les quelles : l'Hécatolite ou  Pierre

de lune, variété d'Adulaire. (Voir photo ci-contre)

 

Synonyme et variétées

  - Adulaire ou pierre de Lune (par Jean-Claude Delamétherie en 1801))

  -Adularia (en italien).

  - Aglaurite ou pierre de lune bleuté (synonyme d'adulaire)

  - Argillyite

  - Barian-orthose (orthose riche en baryum)

  - Baryum-Orthose (variété riche en baryum)

 - Cottaite (par Breithaupt 1866)

 - Delawarite (variété à reflet perlé, de Delaware County, Pensilvanie USA).

 - Feldspath commun (par Frédéric Cuvier 1828)

 - Hétacolite (variété d'orthose, synonyme d'Adulaire)

 - Leelite (couleur rose pâle)

 - Murchinsonite

 - Orthose (par René Just Haüy)

 

Formule chimique:  K Al Si3 O8

alumino silicate de potassium

Strunz nr.:  8/J. 6-40

classe VIII des: Silicates, Tectosilicates

groupe des: Feldspaths

série:  Buddigtoniye - Slavsonite

dureté: 6,20

densité: 2,56

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: souvent en macles de Baveno, macles Carlsbad, macle de

Manebach, massive, granulé, cristaux prismatiques souvent plats ou en

prismes comme la tourmaline.

couleur: blanc, rouge rose,jaune gris, incolore, verdâtre

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

AEGIRINE ou Acmite

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1999 dans les roches pegmatiques à syénites néphélitiques de la

vallée de Zomba sur le Mont Malosa, Zomba, prés du lac Chilwa, Malawi.  

Dimension:  0,80 cm. x 6,00 cm.  

  

Étymologie:  

 - d'un dieu germanique de la mer "Aegir" et du grec "Acmite" = pointe en 

allusion à la forme des ces cristaux.

 - Découverte d'abord en 1821 par P. Ström, sous l'appellation d'Acmite, à

Laven, (Skkaadoe), Brevig, Larvik, Langesundsfjorden Norvège, Vestfold,

Norvège. En suite fut décrite sous le terme Aegirine en 1835 par le prêtre et

minéralogiste Hans Morten Thrane Esmark d' après Ægir (Aegir, dieu de la

mer dans la mythologie nordique), car la localité se trouve au long du rivage de

la mer.

 - Par la suite les nouvelles découvertes faites par le minéralogiste et Baron:

Jöns Jakob Berzelius (1779-1848) chimiste suédois, furent décrites sur

l'appellation d'Acmite.

 - Le baron Jacob Berzelius est considéré comme l'un des fondateurs de la

chimie moderne. (Voir photo ci-contre).

 

Synonyme:

  - Achmite (en 1821 par P. Ström).

  - Acmite (voir "The Edinburh journal of science 1825)

  - Acnite

  - Aegerine

  - Aegerite

  - Aegirite (par Dana)

  - Aemite

  - Aigyrine et Aegyrite (voir nomenclature minéralogique BRGM 1968)

  - Agirine

  - Agirina ou Agirita (en italien)

  - Jade-aegirine (terme anglo-saxon)

  - Jadéite-Aegirine

  - Natronägrin

  - Soda-Aegirite

 

Variétés:

  - Urbanite (en 1892 par Hjalmar Sjörgen. Description faite sur un spécimen

     trouvé dans la mine Langban en Suede ).

     L'Urbanite à été déclassé de la liste des espèces minérales en 1988 par

     l'IMA, et classée comme variété d'Aegirine.

  - Jernschefferite (voir les tables minéralogiques de Strunz dans le "Mineral

     Classification System" du 2001)

  - Lindesite (en 1984 par L.J. Igelström, voir page 36, volumes 17 - 18

    "Le Naturaliste" 1895), et décrite avec un échantillon venant de la mine

     Glakärn, Orebro, Suede.

  - Acmite vanadifère (Aegirine riche en vanadium = Na(Fe,V)Si2O6.)

  - Vanadian-aegirine ((Aegirine riche en vanadium = Na(Fe,V)Si2O6.)

 

Formule chimique:  NaFe3+Si2O6

silicate de fer et de sodium

Strunz nr:  8/F.01-140

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Pyroxenes

sous-groupe des : Clinopyroxenes

série: Clinoenstatite - Kosmochlor

dureté: 6,00

densité: 3,50 à 3,60

Système cristallin: Monoclinique

morphologie: cristaux prismatiques très souvent allongés, baguettes,

rosettes, quadratiques

couleur:  vert noir, noir, brun noir

éclat: vitreux, mat, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AFANASIEVAITE

localité type

                                                       

 

 - Trouvé par mon ami Mikael Murashko en 1998 dans les terrils de charbon de

la mine n° 45 de Kopeisk, bassin houiller de Chelyabinsk, Chelyabinsk Oblast,

au sud de l'Oural, Russie.

Dimensions:  micromount

 

Étymologie :

 - Dédié au Dr. en minéralogie et géologie russe Valentin Petrovich Afanasiev

(1945-), membre de l'Institut de Géologie et Minéralogie de Sobolev,

auteur en 2007, des études sur la présence de Nano inclusions dans les

diamants naturels.

 

Référence:

B. Cesnokov, M. Kotrly, et T. Nisanbajev (1998).

 

Remarque :

 - Produit d'origine anthropique, (résidu par la combustion des terrils

de charbon), n'est pas approuvé comme espèce minérale par l'IMA.

 

Formule: Ca8(Si2 O7)2 Cl2 O

produit anthropique

classe des : produits anthropiques

groupe des : résidus des terrils de charbon

série : produits anthropiques

dureté: non déterminé

densité: non déterminé

système cristallin: Isométrique

morphologie: grains

couleur: orange, jaune, brun

éclat: vitreux, perlé

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

                                                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AFMITE

localité type

 

                                  

 

 - Trouvé en 2010, par le minéralogiste collectionneur français d'Aix-en-Provence,

dans les phosphates de Fumade, Castelnau-de-Brassac, Tarn, Occitanie, France.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,00 cm.  

 

Étymologie:

 - Nommé d'après l'Association française de Microminéralogie (A.F.M.),

   (voir photo ci-contre)

 - L'Afmite a été découverte en 2010, dans les phosphates de Fumade,

   Castelnau-de-Brassac, Tarn, Occitanie, France.

- Elle a été décrite en 2010 par les minéralogistes américains:

- A.R. Kampf (du Département de Minéralogie, du Musée de Hystoire Naturelle

     de Los Angles, Californie, USA)

- S.J. Mills (Département des Sciences de la Terre et Oceaniques, Université

     "British Columbia", Vancouver, BC, Canada.

- G.R. Rossman (Division de Géologie des Sciences Planétaries, Institut de

     Technologie de Pasadena, Californie, USA.

- I. M. Steele (service des "Geophysical Sciences", Université de Chicago, USA)

- J.J. Pluth (service des "Geophysical Sciences", Université de Chicago, USA)

- G. Favreau (minéralogiste collectionneur français d'Aix-en-Provence, France).

 

Remarque:

- L'Afmite  est cataloguée au "Natural History Museum" de Los Angeles, 

Californie, U.S.A. (Los Angeles, catalogue number 55425).

 

Formule chimique: Al3(OH)4(H2O)3(PO4)(PO3OH)úH2O

phosphate d'aluminium

Strunz nr.: 7/D.15-30  

classe VII des :  PHOSPHATES, ARSENIATES, VANADATES

sous-classe des : Phosphates hydratés avec des cations additionnés

groupe:des Turquoise

série:  Planerite - Faustite

dureté:  1,5

densité: 2.39

système cristallin: Triclinique

morphologie: agrégats en crête-de-coq, cristaux aplatis, en forme d'étoiles

couleur:  incolore, blanc laiteux

éclat: nacré

rareté par Stefan Weiss: + + (très rare)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

AGALMATOLITE ou PAGODITE = variété de PYROPHYLLITE

 

                                           

                                                 

 

 - Trouvé en  1972 dans les schistes métamorphiques riches en alumine de

la mine Ohira Imazaki, Yoshinaga-Cho, Wake-Gun, Préfecture Okayama, Japon.

Dimension:  3 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

  - du grec "agalma" = image, statue, et "lithos" = pierre.

Variété de talc, blanc, rose ou vert, appelé vulgairement pierre de lard utilisé

en Chine pour la fabrication de statuettes.  

On y sculpte des objets décoratifs depuis les temps les plus reculés, notamment

en Asie, le plus grands gisements se trouve au Tibet.

- Appelée Agalmatolith par le minéralogiste Martin Einrich Klaproth (1743-1817),

fut un grand minéralogiste et chimiste allemand, professeur à l'Université de Berlin,

Allemagne. On lui doit la découverte de plusieurs minéraux  tel que le Cérium

en 1803. Suite à ses découvertes, fut désigné comme le père de

la chimie analytique. (Voir photo ci-contre)

 

Synonyme:  

 - Agalmatolithus (latin)

 - Agolite

 - Bildstein (Werner)

 - Coreite

 - Koreite

 - Larderite

 - Pagodite  

 - Pierre de lard

 - Shoushan Stone

 - Soapon stone

 - Steatite  

 - Straliger-Talk

 - Talc fibreux

 

 

Formule chimique:  Al2Si4O10(OH)2

Strunz nr.: 8/H.09-10

classe VIII des :  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des :  Phyllosilicates

groupe: Mica (comme les phyllosilicates avec [Si4O10]

sous-groupe des : Talc

série:  Pyrophyllite - Kegelite

dureté:   de 1,00 à 2,00

densité de 2,65 à 2,90

système cristallin:  monoclinique

morphologie:  compacte, groupement en masses fibreuses ou radiées 

en masses lamellaires, rarement en tablettes

couleur: blanc; blanc grisâtre; jaunâtre; bleu pâle; verdâtre; brunâtre;

également brun-rouge

vert brunâtre; grisâtre; jaune brun

éclat: vitreux, nacré; mat, blanc, avec une légère teinte rose, grise,

jaune ou verte

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

AGARDITE-(Ce)                          

                                               minéral radioactif    

 

                                              

 

 - Trouvé par moi même en 1988 dans le complexe hydrothermale de

barito-fluorite de la vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach Forêt-Noire,

Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions: le specimén 2,00cm. x 1,50 cm.; les cristaux 5,00 mm..

  

Étymologie:

 - L'espce minérale Agardite a été définie initialement par Jacques Emile 

Dietrich (1926-2009) qui l'avait trouvée à Bou Skour (Anti-Atlas marocain) et

l'a dédicacée à Jules AGARD. 

 (Le Cahier des Micromonteurs, n. 106, avril  2009).

- L'Agardite fut décrite  par la suite en 1984, par T. Fehr et  F. Hochleitner et

dédié au français géologue et Ingénieur des mines Jules Agard (1916-2003)

du B.R.G.M. (Bureau de Recherches Géologiques et Minières, Orleans, France).

Mes salutations les plus amicales à la famille en souvenir de ma collaboration

avec la BRGM, Orleans Lasource.

 

Remarques:

Les trois specimens (photos ci-contre) ont été trouvé en 1988 dans la vallée de

Rankach, Oberwolfach, Wolfach Forêt-Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne

parl e français, collectionneur, amis et chercheur en minéraux Jean Claude

Deutschmann (1945-2009),  je citerai, dans cette collection, plusieurs minéraux

faisant partie de ses recherches et découvertes mais voici son histoire relaté

par son cousin par alliance Claude Collin Chavin:

                  -- Jean-Claude Deutschmann (voir photo ci-contre),

 - né le 11/09/1945 à Haguenau, est le fils unique de Robert Deutschmann

et de Marguerite VOGT son épouse.

Élève du Pensionnat Sainte Philomène, puis du lycée d’Etat qu’il quitte à 18

ans son brevet de comptable en poche.

Appelé du contingent il fait son service militaire dans un régiment parachutiste

à Tarbes, de novembre 64 à février 66. Son colonel lui propose un engagement,

mais il choisit de rentrer au pays et commence sa carrière à la Perception

principale de Strasbourg , quitte Strasbourg pour rejoindre le Crédit Mutuel

d’Offwiller puis  il est muté à Niederbronn- les- Bains. Il quitte la banque et entre

au service du Casino où il terminera sa carrière professionnelle comme caissier

principal de la salle des jeux. Marié en 1974, il divorce en 2004. Il décéde d’une

longue maladie le 15 décembre 2009.

Mais la vraie passion de sa vie a démarré très tôt alors qu’il n’était encore qu’un

petit garçon. Bien que sa cousine, étudiante en sciences naturelles l’envoyait

ramasser des plantes qu’elle lui montrait auparavant dans les livres , il

ramassait tous les cailloux ronds qu’il trouvait sur son chemin et de retour à la

maison les cassait sur l’escalier de la cave pour voir ce qu’il y avait dedans…

Il était un gamin curieux.

Un jour , chez une fleuriste à Rastatt, il s’extasie devant une pierre avec une

empreinte de fougère. Attendrie par tant d’émerveillement, la fleuriste la lui offrit,

ce fut la  ce fut la première pierre de sa collection et le début d’une passion qui

durera toute sa vie. Il avait 9 ans. Depuis chaque moment de liberté est

consacré à cette passion.

La rencontre avec Monsieur GERBER, un collectionneur plus âgé et très érudit

qui possédait un petit musée à Weiterswiller lui apporte les connaissances de

base dans la recherche et dans l’observation des minéraux.  Ensemble, ils

parcourent la campagne, arpentent champs et collines, de plus en plus loin,

dans les Vosges, le Kochersberg, à Littsbourg, la mine Clara en Allemagne.

Au fil des années il s’émancipe et devient à son tour un connaisseur.

Il court les grandes foires et à chaque fois il s’enrichit d’une belle pièce.

Sa collection grandit et de régionale elle va s’ouvrir au monde entier.

Il sera très aidé en cela par Giovanni ZINGO , collectionneur et expert

mondialement reconnu. Entre eux est née une amitié que rien n’effacera…

(par Claude Collin Chavin).

 

Remarques:

La composition chimique de l'Agardite est un ensemble d'éléments des

Terres Rares: Cerium, Lanthanium, Yttrium, Neodymium, Dysprosium.

 

Autres AGARDITES:

 - Agardite-(La) = (La, Ca) Cu 6(AsO 4)3(OH) 63 (H 2 O)

 - Agardite-(Nd) = (Nd,La,Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)-6.3(H2O)

 - Agardite-(Y) = (Y,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Dy) = (Dy,La,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Ca) = CaCu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 

Synonymes:

 - Chlorotile = Agardite-Dy

 

Formule chimique: (Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

cerium-calcium hydraté de Terres Rares

Strunz nr.: 7/D.53;50

Classe VII des : Phosphates, Arséniates, Vanadates

groupe des : Mixite - Agardite

série: Calciopetersite - Mrazekite

dureté:  3,30 à 4,10

densité: 3,73

système cristallin:  Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: cristaux prismatiques souvent en agrégats aciculaires, en

rosettes

couleur: verte, jaune-verte, verdâtre, verte claire, bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux; semitransparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (relativement rare)

                                                                                                 

Attention minéral radioactif : supérieur à 70 Bequerelles pro-gram, et en

GRapi = 9,751.15 (Gamma Ray American Petroleum Institut Units)

 

                           

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AGARDITE-Dy = Chlorotile, avec Cornvallite

 

                                             minéral radioactif   

 

                                             

   

 - Trouvé en 1988 par le français Jean-Claude Deutschmann (1945-2009),

ami collectionneur et prospecteur, (lire son article plus haut), dans le complexe

hydrothermal de barito-fluorite de la vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach,

Forêt-Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions: le spécimen 3,00 cm. x 2, 00 cm., les cristaux 0,50 cm.

  

Étymologie:

 - L'espéce minérale Agardite a été définie initialement par Jacques Emile 

Dietrich (1926-2009) qui l'avait trouvée à Bou Skour (Anti-Atlas marocain) et l'a

dédicacée à Jules AGARD.

 - Le Cahier des Micromonteurs, n.106, avril 2009. nous rapporte que l'Agardite

fut décrite par la suite en 1984 par T. Fehr et  F. Hochleitner et dédié au  

français géologue et Ingénieur des mines Jules Agard (1916-2003) du BRGM

(Bureau de Recherches Géologiques et Minières, Orleans, France).

 - Mes salutations les plus amicales à la famille en souvenir de ma collaboration

avec la BRGM.

 

Remarques:

 - La composition chimique de l'Agardite est un ensemble d'éléments des

Terres Rares: Cerium, Lanthanium, Yttrium, Neodymium, Dysprosium.

 

Autres AGARDITES:

 - Agardite-(Ce) = (Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Nd) = (Nd,La,Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)-6.3(H2O)

 - Agardite-(Y) = (Y,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Ca) = CaCu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(La) = (La, Ca) Cu 6(AsO 4)3(OH) 63 (H 2 O)

 

Formule chimique:  (Dy,La,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

dysprosium-lanthano-calcium hydraté de Terres Rares

Strunz nr.:  7/D.53;50

Classe VII des : Phosphates, Arséniates, Vanadates

groupe des : Mixite - Agardite

série: Calciopetersite - Mrazekite

dureté: 3,30 à 4,10

densité: 3,73

système cristallin:  Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: cristaux prismatiques souvent en agrégats aciculaires, en

rosettes

couleur: verte, jaune-verte, verdâtre, verte claire, bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux; semitransparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (relativement rare)

                                                                             

Attention minéral radioactif : supérieur à 70 Bequerelles pro-gram, et en

GRapi = 9,751.15 (Gamma Ray American Petroleum Institut Units)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AGARDITE-(La) 

 

                                        minéral radioactif    

 

                                             

 

 - Trouvé par moi même en 1980 dans le complexe hydrothermales phosphateé

des mines Kamareza, St. Constantine, district de Laurium, Attika, Grèce.

Dimensions:  2,50 cm. x 2,00 cm.  

 

Étymologie:

 - L'espce minérale Agardite a été définie initialement par Jacques Emile 

Dietrich (1926-2009) qui l'avait trouvée à Bou Skour (Anti-Atlas marocain) et l'a

dédicacée à Jules AGARD.

Le Cahier des Micromonteurs, n. 106, avril 2009.

 - L'Agardite fut décrite par la suite en 1984 par T. Fehr et  F. Hochleitner et

dédié au  français géologue et Ingénieur des mines Jules Agard (1916-2003)

du B.R.G.M. (Bureau  Recherches Géologiques et Minières, Orleans, France).

Mes salutations les plus amicales à la famille en souvenir de ma collaboration

avec la BRGM.

 

Remarques:

La composition chimique de l'Agardite est un ensemble d'éléments des

Terres Rares: Cerium, Lanthanium, Yttrium, Neodymium, Dysprosium.

 

Autres AGARDITES:

 - Agardite-(Ce) = (Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Nd) = (Nd,La,Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)-6.3(H2O)

 - Agardite-(Y) = (Y,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Dy) = (Dy,La,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Ca) = CaCu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 

Formule chimique(La, Ca) Cu 6(AsO 4)3(OH) 63 (H 2 O)

lanthano-calcium hydraté de Terres Rares

Strunz nr.:  7/D.53;50

Classe VII des : Phosphates, Arséniates, Vanadates

groupe des : Mixite - Agardite

série: Calciopetersite - Mrazekite

dureté:  3,30 à 4,10

densité: 3,73

système cristallin:  Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: cristaux prismatiques souvent en agrégats aciculaires, en

rosettes

couleur: verte, jaune-verte, verdâtre, verte claire, bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux; semitransparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (relativement rare)

                                                                                           

Attention minéral radioactif : supérieur à 70 Bequerelles pro-gram, et en

GRapi = 9,751.15 (Gamma Ray American Petroleum Institut Units)

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

 AGARDITE-(Nd)  

 

                                       minéral radioactif    

 

                                          

   

 - Trouvé par moi-même en 1997 dans le complexe hydrothermale de la  mine

Big Three, Esmeralda County, Nevada, USA.

Dimensions: 6,50 cm. x 4,00 cm.  

                              

 Étymologie:

 L'espèce minérale Agardite a été définie initialement par Jacques Emile 

Dietrich (1926-2009) qui l'avait trouvée à Bou Skour (Anti-Atlas marocain) et l'a

dédicacée à Jules AGARD. Le Cahier des Micromonteurs, n. 106, avril 2009.

L'Agardite fut décrite  par la suite en 1984 par T. Fehr et  F. Hochleitner et

dédié au français géologue et Ingénieur des mines Jules Agard (1916-2003)

du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières, Orleans, France).

Mes salutations les plus amicales à la famille en souvenir de ma collaboration

avec la BRGM. (Voir photo ci-contre).

 

 Remarques:

 - La composition chimique de l'Agardite est un ensemble d'éléments des

Terres rares: Cerium, Lanthanium, Yttrium, Neodymium, Dysprosium.

 

Autres AGARDITES:

 - Agardite-(Ce) = (Ce,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(La) = (La, Ca) Cu 6(AsO 4)3(OH) 63 (H 2 O)

 - Agardite-(Y)   = (Y,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Dy) = (Dy,La,Ca)Cu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 - Agardite-(Ca) = CaCu6(AsO4)3(OH)6.3(H2O)

 

Formule chimique(Nd, Ca) Cu 6(AsO 4)3(OH) 63 (H 2 O)

neodym-calcium hydraté de Terres Rares

Strunz nr.:  7/D.53;50

Classe VII des : Phosphates, Arséniates, Vanadates

groupe des : Mixite - Agardite

série: Calciopetersite - Mrazekite

dureté:  3,30 à 4,10

densité: 3,73

système cristallin:  Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: cristaux prismatiques souvent en agrégats aciculaires, en

rosettes

couleur: bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux; semitransparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

                                                                        

Attention minéral radioactif : supérieur à 70 Bequerelles pro-gram, et en

GRapi = 9,751.15 (Gamma Ray American Petroleum Institut Units)

  

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

  

 

AGATE avec Amethyste

 

                                        

 

 - Spécimen trouvé, scié et poli à la main par moi-même,

Trouvé en 1967 près des vignes du Schlusselstein, Bergheim, départment

du Bas-Rhin, region Alsace, France.

Dimensions :  20,00 cm x 14,00 cm.

 

Étymologie  

Son nom vient du grec [Akhatés]= cour d'eau de la Sicile " l'Achates "

actuellement (Dirillo), ou elle fut extraite probablement dans l'antiquité pour la

première fois. Le nom Agate fut donné par le savant grec Tyrtamos d'Erese,

dit Theophraste le divin parleur (371-288), disciple d'Aristote au college,

Apollon Lycélios d'Athène.

 

- Histoire d'Aristote par Strabon :

"Aristote transmit sa bibliothèque personnelle à Théophraste, à qui il laissait

son école. Théophraste  fut, à ma connaissance, le premier collectionneur

de livres et celui qui enseigna aux rois d'Egypte l'organisation d'une bibliothèque.

Théophraste transmit les livres à Nélée; ce dernier les ayant emportés à

Skepsis les transmis à ses proches, des ignorants, qui tinrent les livres enfermés

et emmagasinés sans soin.  Mais quand ils apprirent  l'ardeur avec laquelle les

rois d'Attales, à qui appartenait la cité, recherchaient des livres pour la

constitution de la bibliotheque de Pergame, ils les cachèrent sous terre dans

une fosse".  (Strabon, Géo., 13, 1, 54).

 -  ( S.V.P. ne faites pas la même chose avec vos mineraux).

 

Synonymes:

 - Achates

 - Agate-jasper

 - Agate-mousseuse

 

Remarques:

 - Dans la préhistoire on se servait de l'Agate pour faire des outils.

 - L'Agate est une Calcedoine rubanée, variété de Quartz qui résiste

   à l'érosion et qui appartient au groupe des agrégats de quartz

   microcristallins.

 

Variétés:

 - Agate dendritiques du grec "dendron" = arbre, est une calcédoine avec

    des inclusions de fer ou de manganese en forme arborescentes, souvent

    de couleur grise opalisée ou perlée.

 - Agate mousse (calcedoine avec inclusions de chlorite en forme de

    mousse ramifiée).

 - Agate bréchiforme (fragmentés et soudé par le quartz en fusion)

 - Agate oeillée ou orbiculaire (avec des dessins en anneaux concentriques)

 - Agate polyédrique ou pseudo-Agate (en forme angulaire et géométrique, 

    due au moment de la fusion de la silice en se refroidissant elle se met en

    forme d'accordéon).

 - Agate rubanée (c'est l'agate la plus courante, la plus classique et la plus

    variée, qui se caractérise par des bandes superposées souvent 

    concentriques et de toutes les couleurs).

 - Agate libelle (inclusions de bulles de liquide gazeux ou d'hydro-carbure

    enfermé dans une cavité).

 

Formule chimique: SiO2

dioxyde de silicium

classe IV des : Oxydes

dureté: 6,5 à 7,00

densité: 2,60 à 2,65

système cristallin: Rhomboédrique (microcristallin)

morphologie: souvent en bombes volcaniques ou nodules ou géodes

avec une structure rubanée, zonée, rayée

couleur: plusieurs couleurs

éclat: vitreux; translucide à transparente en lames minces

rareté par Stefan Weiss: commune 

 

                   

         

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 

 AGRINIERITE

localité type

                                        minéral radioactif    

                    

                                          

   

 - Trouvé en 1975 par mon ami Pierre Bariand, conservateur et minéralogiste de

l'Université Pierre et Marie Curie, Paris, dans la zone d'oxydation du gisement

d'uranium de la Mine Marignac, Compreignac, Haute-Vienne, Nouvelle Aquitaine,

France.

Dimensions: 2.00 cm. x 2,00 cm.  

                              

 Étymologie:

  - Dédié à Henri Agrinier (1928-1971), ingénieur dans le laboratoire de

minéralogie de la Commission française de l'énergie atomique (C.E.A.)

Paris, France.

 - Découverte en 1971, dans la Mine Marignac, Compreignac, Haute-Vienne,

Nouvelle Aquitaine, France

 

 - L'Agrinierite a été décrite en 1972  par les minéralogistes françaises :

 - Fabien P. Cesbron (1938-) (Laboratoire de Minéralogie et Cristallographie

   de l'Université de Paris), et Bureau de Recherches Geologiques et Miniéres,

   (BRGM) d'Orleans La Source, France

 - W. L. Brown,   

 - Pierre Bariand (Université Pierre et Marie Curie, Paris;)

 - Jacques Geffroy dit Gef (1918-1993). Ingénieur géologue au Commissariat

à l’Energie Atomique (CEA).Grande figure de la minéralogie du 20ème siècle.

 

 Formule chimique: K2(Ca,Sr)(UO2)6O6(OH)4.5H2O

Strunz nr.:  4/H.02-10

Classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : hydroxides et hydrates uraniferes

série:  Agrinierite - Compregniacite

dureté:  N.D.

densité: 5,70

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie:  tabulaire, pseudohexagonal

couleur: orange

éclat: résineux, gras

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 minéral radioactif    

GRapi = 5,138,381.77 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

Concentration d'Agrinierite per GRapi unites = 194.61 (PPB)

 Agrinierite est radioactif tel que défini dans 49 CFR 173,403.

Supérieure à 70 Bq/gramme.

 

 
 

                                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail    

 

 

 

AHLFELDITE avec Schmiederite

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1962 dans la zone hydrothermale oxydée du depôt de Selénium

de la mine Condor, Sierra de Cacheuta, province de La Rioja, Argentine.

Dimension:  2,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:  

  

 - Dédié au collectionneur et minéralogiste allemand Friédrich (Federico)

Ahlfeld (1892-1982) ingénieur des mines et géologue, connu mondialement

comme le père et le précurseur de la géologie de la Bolivie (son pays

d'adoption).

Specialiste dans les etudes de Titane et Tungstene du monde entier.

Professeur de minéralogie, de géologie économique et grand collectionneur

de minéraux, (voir photo ci-contre).

 

 - Découverte en 1935 dans la mine de Pacajake, près du canyon de Pacajake,

Colquechaca, province de Chayanta, département de Potosi, Bolivie.

 - Décrite en 1935 par l'allemand Robert Herzenberg, chimiste de la

Compagnie Allemande de la Mine Pacajake, Bolivie.

   

Composition chimique: NiSeO3. 2H2O

Strunz nr.: 4/K.07-30

Classe IV des : Oxydes, Hydroxydes

sous-classe: sélenides, tellurides

groupe des : Selenides avec SeO3

série: Clinochalcomenite - Ahlfeldite

dureté:  2,00 à 2,50

densité: 3,37

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: croûtes cristallines, cristaux allongés, tabulaires, agrégats

couleur: vert pomme, brun à rouge, marron, rose, jaune

éclat: vitreux;  transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

AIGUE-MARINE (Acquamarine) avec Mica

Variété de Béryl

 

                                         

 

 - Trouvé en 1979 dans le complexe à pegmatites granitiques de Tres Barras

Mine sur les rives du fleuve Tres Barras, affluent de la grande rivière Topayos

dans le Minas Gerais, Bresil.

Dimensions : 12,00 cm. x 6,00 cm.  

 

 AIGUE-MARINE avec Orthose et Mica,  

 

                                          

 

 - Trouvé en 1982 par mon ami N. Pelepenko, dans les pegmatites de

Kazennitsa, complexe de pegmatites de Alabashka, près du village Yuzhakovo,

Ekaterinburgskaya (Sverdlovskaya) Oblast', région des Ourals, Russie.

Pelepenko est un collectionneur hors pair et minéralogiste russe, il fut le premier

russe, du bloc sovietique (ex URSS)à avoir exposé des minéraux provenant

directement de Russie, au Mineralientag de Münich, Allemagne, qui est l'une

des premières manifestations de minéraux, fossiles et pierres précieuses au

Monde.

Dimensions: 6 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:  

 - Connu depuis l'antiquité, d'origine hindou "Veruliyam"  =  eau de mer et par

la suite du latin "aqua marina" qui signifiee "eau couleur de la mer".

 - Cite par Pline l'Ancien dans son ouvrage "Historia Naturalis" comme 

minéral pour la fabrication des verres optiques: lunettes, loupes etc..

 - Le nom derive aussi du vieux français provincial (1540) "Aiga marina" qui

signifie "eau de mer".

 

- Une légende de l'Aigue-Marine:

 - L’histoire se déroule sur le toit du monde, dans les plus hautes montagnes

de la création protégées par les fées. Un chasseur courrait à perdre haleine,

à la poursuite d’un félin. Il alla si vite et si haut qu’il dépassa un glacier.  

Épuisé par sa course folle, assoiffé, il ramassa un morceau de glace et le 

chauffa dans ses mains pour se désaltérer. Mais la glace, d’un bleu céleste,

ne fondait pas. Le chasseur venait de découvrir la première Aigue-marine,

symbole de pureté, du mont Chumar Bakar, dans la chaîne du Karakoram,

une région tribale au Nord du Pakistan.

 

Rémarques:

- L'Aigue-Marine est une pierre précieuse dichroique: suivant l'angle de vue

elle peut être bleue ou incolore. Dans le commerce de pierres precieuses

pour obtenir une belle couleur et pour la rehausser, on la chauffe au delà de

400 degrés Celsius. Sa couleur est due par inclusion de fer dans sa 

composition (de1 à 2 %).

- L'Aigue-Marine est une variété de Béryl d'un bleu ou bleu-vert et une pierre

précieuse qui aime être exposée au soleil.

- La plus grosse Aigue-marine a été trouvée au Brésil en 1910, elle pesait         

110 kg et mesurait  48,5 cm. de longueur et 41 cm. de diamètre.

- La grande Aigue-Marine qui forme la boule du globe sur la couronne

du roi d'Angleterre, est de la plus grande beauté; elle a deux pouces environ

de diamètre (Bomare).

- L'Aigue-Marine est un Béryl d'un bleu vert intense et aussi une pierre

précieuse.

 

 Synonymes d'Aigues-Marines précieuses:

 - Aquamarin (en allemand)

 - Aquamarina (en iatlien)

 - Aqua-Marina de Siberie (confondue avec l' émeraude car elle  est  

    d'une couleur verte et bleutée).

 - Akvamarin (en langue russe)

 - Berrilus (appellation dans l'antiquité).

 - Espirito Santo (d'un bleu intense, qu'on trouve que dans l'Etat

    d'Espirito Santo, Bresil).

 - Glucine = pierre douce (par Vaquelin,  il nous cite dans ses 

    découvertes qu'elle donne, avec l'acide des sels, une saveur sucrée).

 - Martha Rocha (bleu profond d'un couleur exceptionnelle qui porte

    le nom de Miss Brésil 1954).

 - Santa Maria  (Aigue-marine de Ste Marie de Itabaria, Bresil).

 - Santa  Maria d'Afrique (Aigue-Marine moins bleu, du Mozambique).

 

  A ne pas confondre avec:

 - Aigue-Marine Orientale des lapidaires (variété de Saphir);

 - Aigue-Marine de Brison (topaze bleuâtre)

 

Composition chimique du Béryl : Al2Be3[Si6O18].0,5H2O

cyclosilicate d'Aluminium et de Béryllium

Strunz nr.: 8/E.12-10

Classe VIII des : Silicates

groupe des : Cyclosilicates

série: Béryl - Sekaninaite

dureté:  7,5 à 8,00

densité: 2,67 à 2,71

système cristallin: Hexagonal

morphologie: prismes hexagonaux allongés

couleur:  incolore à bleu verdâtre bleu, bleu pâle, bleu vert, vert bleuâtre,

vert eau de mer (non polluée)

éclat: vitreux, transparent

rareté par Stefan Weiss: commune

 

                  

 

               

 

 

 

 

 

 

 

                                                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AKAGANEITE avec Yukonite

 

                                              

 

 - Trouvé en 1995 par mon ami et collectionneur de minéraux Jean Claude

Deutschmann  (1945-2009), dans le complex barito-fluorite de la mine Clara,

vallée de Rankach, Oberwolfach, Forêt Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions:  2,50 cm. x 2,50 cm. (les cristaux = 3,50 mm. x 0,40 mm.)

 

Étymologie:

- le nom dérive du lieu de sa découverte (1960), mines d' Iwate, mine Agakane,

ville d' Esashi, préfecture d' Iwate, région de Tohoku, Île de Honshu, Japon.

 - L'Akaganeite fut décrite en 1961 par le japonais Dr. Matsuo Nambu (1917-)

professeur de minéralogie à l'université de Tohoko, Japon,  et curateur

du musée du service géologique du Japon.

  

Remarque:

 - On a trouvé de l'Akaganeite aussi dans les roches lunaire ramenées par la

mission Apollo.

 

Formule chimique:  beta Fe+3 (O,OH,Cl)

hydroxyde ferrique

Strunz nr.:  4/F.06-50

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Hydroxydes hydratés

groupe: des Akaganeites

série:  Akaganeite - Henrymeyerite

dureté: non déterminé

densité: 3,00

système cristallin: Monoclinique (tetragonal)

morphologie:  massive, xx monocliniques allongés

couleur: rouge brunâtre, brun jaunâtre, rouge orange, brun rouge

éclat: vitreux, terreux, adamantin, métallique; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AKDALAITE avec Sinjarite

 

                                                

 

 - Trouvé en 1995 dans les Skarn de l'île Bulla dans la Mer Caspienne Sud

de Baku, Azerbadidjan.

Dimensions: plusieurs micro-mounts.

 

Étymologie:

 - dérive de la racine  Kazakh du lieu "Akdala", trouvé pour la premiere fois en

1968 dans les dépôts de fluorite de Solnechnoye Mine, Ouest de Kara  du

complex miniere d'Oba, désert de Betpakdala, Solvech, Karakanda Oblysy

(Karakanda     Oblast), Akdala, Kazakhstan, Russie.

 

 - L'Akdalaite fut découverte en 1970 par les minéralogistes russes:

 - E. P.Shpanov,

 - G. A.Sidorenko

 - T. I. Stolyarova.

 

Formule chimique: (4 Al2 O3) 4 (H2O)

hydro-oxyde d'aluminium

Strunz nr.: 4/F. 9-10

classe IV des : Oxides

sous-classe des : Oxides et Hydroxides hydrates

groupe: des Brucites

série: Akdalaite - Ferrihydrite

dureté:  7,00 à 7,5

densité:  3,68

système cristallin: Hexagonal

morphologie: tabulaire, lenticulaire, en agrégats, hexagonale

couleur: blanc, blanc d'acier métallique, jaune verdâtre, vert pâle

éclat: vitreux; translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALABANDINE (ALABANDITE)

  collection antique.

                                                

 

 

 - Trouvé dans les veines des gisements epithermales de sulfurs des mines

de Sacarâmb (Nagyág, Szekerembe), Deva, Comté de Hunedoara,

Transylvania, Roumanie

Dimensions:  6 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom vient de la localité d'Alabanda en Turquie.(on suppose que fut la

premiere découverte du minéral).

 - L'Alabandite fut décrite en 1832 par le minéralogiste français:

François Sulpice Beudant (1787-1852), fut un grand minéralogiste et

géologue, professeur de mathématiques à Avignon et Marseille. A la mort de

son ancien maître René Just Haüyil prit la Chaire de  minéralogie à la faculté

de Paris. En 1824  fut élu membre de l'Académie des  Sciences et en 1840

devient Inspecteur général de l'Université. (Voir ci-contre son portrait )

 - Elle fut découverte dans les mines de Sacarâmb (Nagyág, Szekerembe), Deva,

Comté de Hunedoara,Transylvania, Roumanie.

 

Remarques :

- L'ALABANDITE est magnétique ou paramagnétique

 

Formule chimique: Mn+2 S

Strunz nr.:  2/C.15-30

classe II des : Sulfures et Sulfosels

sous-classe des : Sulfures, séléniures, tellures  

groupe des:  Tetrahedrite

sous-groupe des : Galenes

série:  Niningerite - Galene

dureté:    de 3,50 à 4,00

densité:  de 3,95 à 4,04

système cristallin:  Cubique

morphologie:  octaedrique, cubique, grenue, hexaedrique, massive, agrégats,

cubooctaedrique

couleur: noir ferreux; brunâtre; gris d'acier; verdâtre; vert noirâtre

éclat:  submétallique; mat; résineux

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                  Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALACRANITE

 

                                                  

 

  - Trouvé en 1204, dans les veines hydrothermale d'As-S du volcan Uzon,

(Caldera Uzon), péninsule de Kamtchatka, région Extréme-Orient, Russie.

(Voir photo de la Caldera ci-contre).

Dimensions:  1 cm. x 0.8 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de l'endroit de sa découverte: Mine Alacran, Alacran, quartier de

Pampa Larga, Tierra Amarilla, province de Copiapo, région de l'Atacama, Chile.

 - Décrite en 1986 par les minéralogistes russes:

 - V. I. Popova,

 - V. A. Popov,

 - A. Clark

 - V. O. Polyakov, et

 - S. E.  Borisovski.

 

Formule chimique:  As8S9

Strunz nr.: 2/F.02-50

classe II des : Sulfures et sulfosels

sous-classe des: Sulfures non métalliques

groupe: Sulfures avec As

série: Duranusite - Wakabayashilite

dureté:  1.5

densité: 3.43   

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  granulaire, les cristaux prismatiques sont bien formés et

aplatis; ou en grains prismatiques

couleur: orange jaunâtre, rouge

éclat: adamantin, gras; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALBITE groupe des Plagioclases  

 

                                               

 

 - Trouvé par moi-même en 1966 dans les schistes du Binntal à Rappental,

Mûlenbach, Binntal, Valais, Suisse.

Dimensions: 11,00 cm. x 8,00 cm.  

 

Clevlandite varieté d'ALBITE

 - trouvé en 2001 dans le complex syenite-grtanitique de la grande zone de 

Toquaral, Minas Gérais, Brésil.

Dimensions: 17,00 cm x 13,50 cm. (photo ci-contre).

 

Étymologie:

du latin [albus ] qui signifie blanc ,en allusion a sa couleur habituelle.

Décrite en 1815 par Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) et Johan Gottlieb

Ghan  (1745-1818).(Voir photo ci-contre).

- Baron Jöns Jakob Berzelius (1779-1848) chimiste suédois, considéré

comme l'un des fondateurs de la chimie moderne. Promu baron en 1885 par

Charles XIV, roi de Suède et de Norvège.

- Johann Gottlieb Gahn (1745-1818) de Voxna, Hälsinland, Suede.

Professeur en chimie et minéralogie, grand cristallographe et chimiste, il 

découvrit aussi le Sélénium et il aida son ami Carl Wilhelm Scheele dans la

recherche et l'étude de l'acide phosphorique dans les os.

L'Albite a été trouvé pour la premiere fois en 1815 à Nort Burgess, Lanark,

Ontario, Canada.

 

Remarques:

 - L'Albite est un minéral des roches éruptives alcalines, des pegmatites, des

   roches volcaniques et des gneiss.

 - L'Albite est un feldspath contenant du sodium et fait partie du groupe des

   plagioclases, elle est généralement de couleur claire.

 

Variétés et synonymes:

 - Albite de Lune (pierre de lune)

 - Analbite (synonyme, par le minéralogiste Alling)

 - Andésine (variété d'albite de la mine Marmato, Cauca, Choco, Colombie)

 - Clevelandite (variété d'albite à cristaux plats, voir photo ci-contre), dédié au

    professeur Parker Cleveland de l'université de Bowdoin, dans le Maine, USA)

 - Cornibianite (synonyme)

 - Cryptose (synonyme, par Johan Gottlieb Gahn et Jöns Jacob Berzelius

    en 1815)

 - Cryptoclase (synonyme)

 - Basse Albite

 - Feldspath sodique (synonyme)

 - Germanium-Albite

 - Haut Albite (synonyme)

 - Hight Albite (variété d'albite trouvée dans les cites de chute de météorite de

    Meteor Crater, Arizona et  Kassala aux USA)      

 - Hyposclérite (variété et synonyme d'albite impure trouvé à Snarum, Buskerud,

    Norvege, décrite par  Breithaupt en 1830)

 - Kieselspath (variété d'albite silicieuse ou spath silicieux de Chesterfield dans

    le Massachusset, USA. Décrite par Hausmann et  Stromeyer)

 - Lazur-feldspath (variété d'albite bleu trouvé près du lac Baikal en Russie)

 - Lazur-Oligoclase (synonyme de Lazur-Feldspath)

 - Natro-Feldspath (synonyme, par le minéralogiste Clark en 1993)

 - Olafite (synonyme par Breithaupt, en 1866)

 - Oligoclase-Albite (synonyme d'Albite)

 - Oregon Sunstone (pierre de soleil de l'Oregon, Usa),

 - Pericline (variété d'Albite blanche, à cristaux allongés trouvé dans les Alpes,

    Italie, Autriche, Suisse, France; décrite par le minéralogiste Mohs)

    (Voir photo ci-contre)

 - Peristerite (variété d'Albite iridescent trouvée au Canada et aux USA)

 - Plagioclase acide (synonyme qui signifie " composé plagioclase et acide")

 - Schorl blanc (synonyme d'Albite de couleur blanche, décrite par Jean-Baptiste

   Romé de L'Isle)

 - Sodaclase(synonyme désuet d'Albite,décrite par Jean-Baptiste Romé de L'Isle)

 - Sunstone (pierre de soleil en anglais)

 - Tetartine (synonyme désuet d'albite)

 - Zygadite (synonyme)

  

Composition chimique: Na[AlSi3O8]

aluminosilicate de sodium

Strunz nr.: 8/J. 7-20

Classe VIII des Silicates

sous-classe: Tectosilicates

groupe des: Feldspathes

sous-groupe des: Plagioglases

série: Anorthoclase - Filatovite

dureté:  6,00 à 6,50

densité:  2,60 à 2,65

système cristallin: Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: macles, en tablettes, cristaux rectangulaires ou carré

légèrement inclinés et pinacoidales

couleur: incolore, blanc de lait, bleu, gris, rose

éclat: vitreux, transparent, semi-transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: très commune

 

 

 

                                                                    Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALBOVITE

localité type

 

                                                  

 

 - Trouvé en  2002 sur les terrils de charbon de la mine Korkino, puits n° 42,

Kopeisk, bassin des mines de charbon de Chelyabinsk, Chelyabinsk Oblast',

Sud Oural, région des monts Oural, Russie.

Dimensions: micro-mounts.

.

Étymologie:

 - substance d'origine anthropogenique dérivant des terrils ou haldes

de déchets de triage des mines de charbon.

 

L'Albovite a été décrite en 1998, par les minéralogistes russes:

 - B., Cesnokov

 - M. Kotrly

 - T.  Nisanbajev.

 

Remarque:

- L'Albovite n'est pas validée par l'IMA comme espèce minérale.

- L'Albovite est une substance légèrement hygroscopique.

 

Formule chimique: Ca2(SiO4).CaCl2

substance d'origine anthropogenique

Strunz nr.:  N.D.

classe des : ... Silicates

sous-classe des : minéraux anthropogenique

groupe des:  minéraux anthropogenique

série: minéraux anthropogeniques

dureté: N.D.  

densité:  N.D.

système cristallin:  Monoclinique

morphologie: agrégats

couleur: blanc, bleu, verdâtre

éclat: soyeux; mat

rareté par Stefan Weiss: N.D. (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALEXANDRITE sur BIOTITE variété de CHRYSOBERYL

avec couleur changeante aux différentes lumières  

    

                                              (voir page C pour Chrysoberyl)

 

                       

 

 - Vieille collection

 - Trouvé en 1895 dans les roches métamorphiques des gisements secondaires

des mines Izumrudnye, rivière Takovaya, Monts Oural, près de Yekaterinburg

(Sverdlovsk), Russie.

Dimensions: 1,20 cm. x 1,00 cm.  

  

Étymologie:

 - Dédié au Tsar  Alexandre II.

 - Décrite en 1848 par le minéralogiste et  géologue suédois Nils Gustaf

Nordenskioeld (1792-1866) explorateur polaire et grand voyageur issu de

l'aristocratie finno-suédoise.

 - Il fut inspecteur des mines en Finlande et élu en 1819 membre de l'Académie

des Sciences de Russie. (Voir photo ci-contre).

 

Remarques:

sur différents éclairages l'Alexandrite à le pouvoir de changer sa couleur:

- à la lumière du jour elle est bleu-vert, 

- celles trouvées dans les montagnes Ourals en Russie changes du vert

  au rouge à la lumière du jour (se sont les plus précieuses)

- au feu de bois elle est rose rouge,

- sur une lampe incandescente en rose rougeâtre ou violacée

- à la lumière d'un neon elle est incolore

- existe dans le commerce le laser Alexandrite très efficace et excellent

  pour l'épilation "épilation laser Alexandrite".

   

 

Synonymes:

  - Aleksandritti (en finnois)

  - Alessandrite (en italien)

  - Alejandrita (en espagnol)

  

 

Variétés:

 - L' Alexandrite peut contenir des traces de fer et de chrome.

 

Formule chimique: BeAl2O4

oxyde de beryllium et aluminium 

Strunz nr.:  4/B.07-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Oxydes

groupe des : Chrysoberyl

série:  Chrysoberyl - Swedenbergite

dureté:  8,50

densité:  3,50 à 3,85

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: tabulaire, massive, prismatique, pseudoexagonale

couleurvert, vert jaunâtre, jaune, vert brunâtre, gris, brun, vert bleu, vert

émeraude, vert jaune

éclat: vitreux, subadamantin

rareté par Stefan Weiss: (gemmologie)

  

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALLEMONTITE (STIBARSEN)

collection ancienne

    

                                         

                                  

 

                             

 - Trouvé en 1916 dans les veines hydrothermales des roches métafmorphique à

pegmatites granitiques de la mine des Chalanches, Allemont en Oisans, Isere,

Bas-Dauphiné, Dauphiné, France.

 Dimensions: 5 cm. x 4 cm.

  

Étymologie:

  - prend le nom de l'endroit de sa découverte "Allemont en Oisans".

  mine des Chalanches, Allemont en Oisans, Isere, Bas-Dauphiné, Dauphiné,

  France.

  - Le nom Allemontite est habituellement utilisé pour décrire le pourcentage de

rapport de l'antimoine à l'arsenic. Allemontite est nommé d'après Allemont, France,

une localité importante pour ce minéral.

 - Elle fut découverte en par 1767 par la bergère Marie Payen, qui plus tard

recevra une importante dot en récompense.

 - L'Allemontite fut décrite en 1777 par le saxon ingénieur des mines Johann

Gottfried Schreiber (1746-1827), appelé en France, s'illustra dans

l'exploitation des mines des Alpes, de Savoie et du Dauphiné et fit connaître la

plupart des richesses minéralogiques de l'Oisans, associant une expérience

consommée de l'art des mines le talent d'un minéralogiste habile.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes :

  - antimoine arsenical

  - Pierre-Allemontite

  - Stibarsen

 

Remarques :

 - L'Allemontite est nommé d'après la ville d'Allemont, France, une localité

importante pour ce minéral. Tout mélange d'arsenic et d'antimoine qui

constitue 80% ou plus d'un élément est classé comme cet élément.

Par exemple, un spécimen avec un rapport de 80% d'arsenic et de 20%

d'antimoine est reconnu comme de l'arsenic. Inversement, un spécimen

avec 80% d'antimoine et 20% d'arsenic est reconnu comme antimoine.

Toute combinaison avec moins de 80% d'arsenic ou d'antimoine est

classée comme Stibarsen.

 

Formule chimique:  AsSb

arséniure d'antimoine

 Strunz nr.:  1/B.01-20

classe I des : Elements natifs

sous-classe des : Semi-métalliques et non-métalliques

groupe des : Arsenic

série:  Arsenic - Antymoine

dureté:  3 à 4

densité:  6.15

système cristallin: Rhombohedrique (hexagonale Scalenohedrale)

morphologie:  en masses compactes , en masses réniformes

couleurgris, blanc grisâtre, rougeâtre

éclat:  Métallique

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALLEVARDITE (melange de Dickite et Rectorite) avec quartz

  

                                     

                                         

 - Trouvé en  1968 pr moi même, dans les fissures des roches calcaires de

 " La Table ", commune savoyarde près d’Allevard-les-Bains, proche de

La Rochette, dominant la vallée du Gelon, Isère, Auvergne-Rhône-Alpes, France

 Dimensions: 6 cm. x 4 cm.

  

Étymologie:

 - prend le nom de l'endroit de sa découverte "Allevard-les-Bains",  Isère,

Auvergne-Rhône-Alpes, France.

- Décrite en 1934 par le professeur E. Lemoine, docteur ès sciences et

professeur au lycée de Chambéry.

- Ce minéral fut étudié ensuite en 1943 par M. Déribére, membre de la

Société d’histoire naturelle, puis en 1950 par Mlle Caillière, chef du

laboratoire de minéralogie du Muséum national.

 

Synonymes et variétés:

 - Deriberite (en 1943 par M. Déribére)

 - Carton de montagne

 - Cuir de montagne

 - Papier mâché d'Allevard

 - Rectorite

 

Remarques :

 - Sous l’effet de l’eau, il se replie en boule compacte avant de retrouver,

   en séchant, son allure initiale.

 - L'Allevardite est constitué d'une interstratification régulière de deux

   phyllosilicates: un mica et une smectite.

 - Elle appartient à la famille des argiles.

 

Formule chimique: (Na,Mg,Ca)3 Al4 [(OH)2/(Si,Al)4 O10]2 4H2 O

  

 Strunz nr.8/H.18-30

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, Phyllosilicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Smectites

série:  Smectite - Montmorillonite

duretéde 1,00 à 2,00

densité:   2,34

système cristallin: monoclinique

morphologie en masses compactes; en forme de membranes souples

ayant  l’apparence de membranes organiques; papier mâché; en vieux

chiffons  

couleur:  blanc nacré, légèrement verdâtre, grisâtre

éclat:  nacré, fibreux, gras, terne, sensation de toucher du parchemin

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

      la radioactivité de l'Allevardite est à peine détectable :

GRapi = 7.20 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

Concentration de l'Allevardite par GRapi unites = 13.89 (%)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALLOPHANE (Allophanite)

 

                                          

 

 - Trouvé  en 1968 dans les altération des cendres volcaniques des roches

marneuses de Graefenthal, Saalfeld, Thuringe, Allemagne.

Dimensions: 4,00 cm. x 3,00 cm.

 

 Étymologie:

 - Du grec "Allos" = autre et "phainen" = paraître, allusion au changement qu'il

subit dans la flamme du bec-bounsen.

 - L' Allophane fut découvert en 1815, à Grafenthal, dans le Saalfeld, en Saxe,

Allemagne et décrit en 1816, par le chemist allemands: Friedrich Stromeyer

(1776-1835), professeur de chimie à l'université de  Göttingen (Allemagne)

ou perfectionna la premiere analyse chemical. (Voir photo ci-contre)

 

 Synonymes et variétés :

 - Allophanite

 - Allophane-Evansite (variété d'allophane riche en phosphate)

  - Cupro-Allophane (variété d'allophane qui contient du cuivre)

 - Elhuyarite (dédié chemist espagnol Fausto Elhuyar 1755-1833), voir photo

 - Ferriallophane (allophane caratterisique de Moscovskaya Oblast', Russie)

 - Ilbaite (= allophane)

 - Phosphate-Allophane (variété qui contient 7.9 de P2O5)

 - Plumbo-Allophane (gel de silice et alumine qui contient du Pb)

 - Protoallophane

 - Razoumofskyn

 - Riemanite

 - Riemannite

 - Schrotterite

 

Rémarque:

  - L'Allophane est une des variété d'alumine hydratée de silice, et qui,

comme cette dernière, fait gelée avec les acides

 

Formule chimique:  Al2O3.(SiO2)1,3-2.(H2O)2,5-3

alumine hydratée de silice

Strunz nr.: 8/H.26-10

classe VIII des : Silicates, Sorosilicates, Inosilicates

groupe des : Phyllosilicates

soub-groupe des: Kaolinite

série: Kaolinite - Hisingerite

dureté:  3,00

densité: 2,75

système cristallin:  Amorphe

morphologie:  croûtes,massif, compact, stalactitique, pulverulant, agrégats

couleur: incolore; blanc; vert; bleu; bleuâtre; jaune; brun; verdâtre;

brun jaune; jaunâtre

éclatrésineux; cireux; gras

rareté par Stefan Weiss:  0 (commune)

  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALLORIITE

 

                                 

 

 - Trouvé  en 2008, par moi même

Dimensions: 2,50 cm. x 2,00 cm.

 

 Étymologie:

 -Dédié au minéralogiste amateur, et collectionneur italien Roberto Allori (1933-),

qui a découvert le minéral  en 2005 à Monte Cavallucio, Campagnano di Roma,

Caldera Sacrofano, Province de Rome, Lazio (Latium), Italie.

 - L'Alloriite a été décrite par les minéralogistes et collectionneurs russes :

 - Nikita Vladimir Chukanov (1953-)

 - Ramiza K. Rastsvetaeva (1936-)

 - Igor Viktorovich Pekov (1967-)

 - Alexandr Efimovich Zadov (1958-2012)

 

 Formule chimique:  (Na,Ca,K)13Ca2(Al6Si6O24)2(SO4)3Cl2.2H2O

Strunz nr.: 8/J.09-48

classe VIII des :  Silicates,, Inosilicates, Sorosilicates

groupe des : Tectosilicates                       

série:  Cancrinite - Sodalite

dureté:  5

densité: 2.35

système cristallin:  Rhomboedrique (Trigonal) pseudo Hexagonal

morphologie: cristaux prismatiques microscopiques, tabulaire à six côtés

couleur: incolore, violet pâle

éclat:  Vitreux; Transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

  la radioactivité de l'alloriite est de:

GRapi = 79.52 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

sa concentration est par unites de GRapi = 1.26 (%)

  - La radioactivité de l'alloriite est à peine détectable

  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALMANDIN ou PYRALSPITE (variété d'Andradite du groupe des Grenats)

 

         

 

 - Trouvé  en 1995 dans les schistes métamorphiques de la mine Mineral Hill

Ely, White Pine County, Nevada, USA.

Dimensions: 2,40 cm. x 1,00 cm.

 

 Étymologie:

 variété d'andradite rouge, tirant parfois sur le brun ou le violet,  très apprécié

comme pierre précieuse facettée et aussi le plus répandu des grenats.

Sa couleur rouge profonde, est due à la présence de fer dans sa composition.

Dejà Pline l'Ancien, citait en 77 cette variété de grenat rouge.

C'est en 1546 que Georgius Agricola (Georg der Bauer) nommait ce grenat

"Alabandicus" qui dérivait d'Alabanda, province d'Aydin, région d'Aegean,

Turquie, lieu ou fut découvert et importé probablement par Pline l'Ancien.

 

Synonymes:

  - Alamandine

  - Almandino (en italien)

  - Almandite

 

Rémarque:

 - Tous les grenats qui contiennent de l'aluminium dans la formule font

partie du groupe des grenats  "PYRALSPITE":

 -  Almandin:  Fe3Al 2(SiO4)3

 -  Pyrope:  Mg3Al2(SiO 4)3

 -  Spessartite ou Spessartine: Mn3Al 2(SiO4)3

 

Formule chimique: Fe3Al2[SiO4]3

nésosilicate de fer, d'aluminium et de calcium

Strunz nr.: varie à chaque espèce du groupe

classe VIII des : Silicates

groupe des : Nésosilicates

série: Spessartine, Pyrope

dureté: 7,00 à 7,50

densité: 3,65 à 3,80

système cristallin: Cubique, (losangique, isométrique),

morphologie: massive, cristaux rhombododécaédriques, dodécaèdriques,

rhomboédriques, trapézoédriques, hexaoctaédrique

couleur: varie à chaque espèce du groupe

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss:  0 (commune)

  

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALTAITE (Tellurure de Plomb)

Ancienne collection

 

                              

 

 - Trouvé entre 1920 et 1930 dans les veines hydrothermales des dépôts

porteur d'Or et Tellure de la mine de Las Cruces, Dona Ana County, Nouveau

Mexique, USA.

Dimensions: plusieurs micromounts

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du lieu de sa découverte en 1845mine Sawodinsk, à proximité

de Zyryanovsk dans les montagnes de l'Altaï province à l'Est du Kazakhstan,  

Vostochno-Kazakhstanskaya Oblast, Kazakhstan.                        

 - L'Altaite a été décrite en 1845 par l'autrichien  Wilhelm Karl Haidinger

von Ritter (1795 -1871) géologue, minéralogiste et physicien. Il fut nommé

Chancelier des Mines à Vienne au Cabinet Imperial des minéraux.

 - En 1849 eut la charge de directeur de l'Institut Imperial de Géologie

et nommé membre de l'Académie Imperiale des Sciences de Vienne. Il fut aussi

fondateur de la société: Freunde der Naturwissenschaften"  (Les amis des

des sciences naturelles), (voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Elasmose (par d'Halloy)

  - Tellurblei (en allemand)

  - Tellurure de Plomb

 

Formule chimique:  PbTe

Strunz nr.:  2/C.15-60

classe II des :  Sulfures et Sulfosels

groupe des: Galene

sous-groupe des: Tetrahedrites

série: Galene - Clerarite

dureté: 2 à 3

densité: 8.19  

système cristallin: Cubique

morphologie:  massive, grenue, hexaedrique, cristaux cubiques,

octaedriques

couleur: jaune bronze, blanc d'étain, jaunâtre, jaune brunâtre

éclat: métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

    

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALUMINOCOQUIMBITE

                              

                           

 

 

 - Trouvé entre 2011 par moi même, dans les precipitations des fumerolles de la

Grotte de l'Allume, Faraglione Nico, Faraglione di Levante, Porto Levante,

île Vulcano, Lipari, îles Eoliennes, province de Messina, Sicile, Italie.

Dimensions: 3.00 cm. x 2.50 cm.

 

Étymologie:

 - en correlation avec la Coquimbite qui contient de l'aluminium.

 - Découverte en 2010, dans les precipitations des fumerolles de la

Grotte de l'Allume, Faraglione Nico, Faraglione di Levante, Porto Levante,

île Vulcano, Lipari, îles Eoliennes, province de Messina, Sicile, Italie.

 - L'Aluminocoquimbite à été décrite en 2010 par les chimistes italiens de

l'Université des "Studi di Milano", service de chimie structurale et de stereochimie

inorganique:

 - Francesco Demartin  (professeur près le laboratoire de Microscopie

   Elettronique du service de Chimie de l’Université, (voir photo ci-contre)

 - Carlo Castellano (professeur près l’Université "Studi di Milano" et

   collectionneur de minéraux.

 - Carlo Maria Gramaccioli (1935-2013) (professeur près l’Université

  "Studi di Milano" et collectionneur de minéraux, (voir photo ci-contre)

 - Italo Campostrini (responsable du Laboratoire de Microscopie Elettronique

   près du service de Chimie de l’Université "Studi di Milano" et collectionneur

   de minéraux.

 

 Formule chimiqueAlFe+++(SO4)3.9H2O

sulfate d'aluminium et de fer  

Strunz nr.6/C.08-35

classe VI des : Sulfates, Chromates, Molybdates, Tungstates, etc.

groupe des: Sulfates hydratés

sous-groupe des: Melanterites

série:  Rhomboclase - Alunogenes

dureté: n.d.

densité: 2.03

système cristallinRhomboedrique (Trigonal)

morphologie:  tabularire ou prisme court

couleur:  incolore, blanchâtre, rose pâle

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++(très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALUMINOSELADONITE (Leucophyllite)

  

                                        minéral a peine radioactif     

                                        

 

 - Trouvé  par moi même en 1998 près du Massif Dora Maira, Alpes occidentales

province de Cuneo, région Piemonte, Italie

Dimensions:  4 cm. x 2.5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive de sa composition chimique: aluminium riche en seladonite.

   - L'Aluminoseladonite a été découverte en 1997 à Wiesmath, Bucklige Welt,

Industrieviertel, Nieder Osterraich (Basse-Autriche), Autriche; et à Frohsdorf,

Lanznkirchen, Industrieviertel, Nieder Osterraich (Basse-Autriche), Autriche.

 Elle a été décrite en 1997 par les minéralogistes italiens :

 - Alessandro Pavese,

 - Giovanni Ferrari,

 - Mauro Prencipe et

 - Richard Ibberson.  

  

 

Synonymes:

  - Leucophyllite (par Starkl en 1883)

  - Seladonite Mg-Al (Mg-Al Seladonite)

  

 Formule chimique: KAl(Mg,Fe++)[]Si4O10(OH)2

silicate de potassium, aluminium, magnésium et fer

Strunz nr.8/H.10-10 

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Phyllosilicates

groupe des: Micas

sous-groupe des: micas dioctahédriques

série:  Aluminoceladonite - Ganterite

dureté: 2

densité:  2.94

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  

couleur: incolore, verte si contient du fer

éclat

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

                                                                                        

radioactivité: GRAPI = 138,87 (Gamma Ray Américain unités Petroleum

Institute)

La Concentration d' Aluminoseladonite par unité est de GRAPI = 0,72(%)

La radioactivité estimée de l'Aluminoseladonite est : à peine détectable

 

  

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALUMINOKATOPHORITE (variété de Ferro-Katophorite)

 

                                              

 

 - Offerte par mon amie de Russie, Halymjanova Rosa, Trouvé en 1985 à Kovdor,

péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast', dans la Région Nord, Russie.

Dimensions: 5 cm. x 3 cm.

 

                                          Voir page F pour Ferro-kataphorite

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du minéral Katophorite riche en Al et Fe

L' aluminokatophorite est cité dans la liste des amphiboles présentée par Leake

(1978) comme une espèce de groupe de katophorite avec Fe2 + et Al, comme

éléments dominants dans la composition. Ce nom a été discrédité par Leake

et Al (1997), et suite à la redéfinition du groupe katophorite dans la nomenclature

d'amphibole de 2012, ce minéral est nommé ferro-katophorite.

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

                                   

                                          Notions de pétrogrphie

 

 -  ALUMINOSILICATE (classe des roches Magmatiques): font partie des

nésosilicates, qui comprend divers groupes : 

  - le groupe andalusite, disthène, sillimanite

  - le groupe topaze, staurodite

  - le groupe zircon

  - le groupe du sphène

  - le groupe des borosilicates

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

ALUMOAKERMANITE

  

                                    

                                        

                                           

 

 - Trouvé en 2009 par mon ami minéralogiste russe Mikhail Nicolai Murashko,

dans les cendres de mélilite-nephelinitiques et lapilli-tuffs des lavas carbonatites

de,Turii Mys (Cape), Soutern Shore, Peninsule de Kola, Russie.

Dimensions: avec la matrice (2.5 cm. x 2.00 cm.)

  

 

Étymologie:

 -  le nom est analogue à l' akermanite riche en aluminium.

 - elle a été découverte en 2008 dans les carbonatite à nephelinite-phonolitiques

de Volcano Oldoinyo Lengai, Tanzania.

 - L'Alumoakermanite a été décrite en 2009 par les minéralogistes et géologues:

 - Daniel Wiedenmann (minéralogie-géochemie, Universität Freiburg, Allemagne)

 - Anatoly N. Zaitsev (Université de Minéralogie de St Petersburg).

 - Sergei Nikolaevich Britvin (1965-), (minéralogiste russe)

 - Sergey Vladimirovich Krivovichev, (professeur de minéralogie et de

    cristallographie à l'Université d'état de Saint-Pétersbourg)

 - Jörg Keller ( Institut de minéralogie, pétrologie et géochimie, Université de

    Freiburg, Allemagne)

 

Formule chimique: (Ca,Na)2(Al,Mg,Fe++)(Si2O7).

Strunz nr.:  8/C.02-05

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc.

groupe des: Melilite

série: Alumoakermanite - Edgarbaileyte

dureté: 4.5

densité: 2.94

système cristallin:  Quadratique (Tetragonal)

morphologie: tabulaire, cristaux dirigés vers la même direction

couleur:  brunâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (rarissime)

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALUMOKLYUCHEVSKITE avec VERGASOVAITE

 

                                           minéral à peine radioactif     

                                           

 

 - Trouvé en 1996 par mon ami russe le  Dr Mikhail Nikolai Muraskho, près du

complexe volcanique du second cône et dans la fracture de l'éruption principale

du volcan Tolbachik, N. Breakthrough, Peninsule Kamchatka, Russie.

Dimensions: 1.2 cm. x 1 cm.

La photographie a été prise à travers un récipient en plastique

 

Étymologie:

 - prend le nom par sa composition chimique et sa parenté avec la klyuchevskite.

Elle a été décrite en 1995 par les minéralogistes russes : M. G. Gorskaya,

L. P. Vergasova, S. K. Filatov, D. V. Rolich et V.V. Anan'ev.

  

Formule chimique: K3Cu3(Al,Fe+++)O2(SO4)4

Strunz nr.6/B.05-45

classe VI des: Sulfates   

groupe des: Sulfates anhydres [SO4]

série:  Dolerophanite - Atlasovite

dureté: 2,50

densité: 3.10

système cristallin:  Monoclinique

morphologie: aciculaire, radié, agrégats, cristaux prismatiques en forme

d'aiguilles

couleur: vert foncé

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

      radioactivité:

GRAPI = 218,94 (Gamma Ray américain unités Petroleum Institute)

La concentration d'alumoklyuchevskite est par unité de GRAPI = 0,46 (%)

La radioactivité estimée de l'alumoklyuchevskite est à peine détectable

  

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALUNITE  (PIERRE d' ALUN)

 

                                           

 

 - Trouvé en 1989 par moi même dans le complexe des roches volcaniques de

Montcada, i Reixac Vallés Occidental, Barcellona, Catalonia, Espagne.

Dimensions: 8,00 cm. x 4,50 cm.

 

Étymologie:

 - du latin "Alumen" qui signifie alun

 - Les premiers échantillons furent trouvé vers 1565 dans les carrières (caves)

di Allumiere, Allumiere, Distretto dei Monti della Tolfa, Rome, Lazio, Italie.

 - L'Alunite fut nommée et décrite en 1824 par le minéralogiste français

François Sulpice Beudant (1787-1850). (Voir photo ci-contre).

 - Il fut un grand minéralogiste et géologue, professeur de mathématiques à

Avignon et Marseille. A la mort de son ancien maître René Just Haüyil prit

la Chaire de  minéralogie à la faculté de Paris. En 1824  fut élu membre de

l'Académie des  Sciences et en 1840 devient Inspecteur général de l'Université.

(Voir ci-contre son portrait ).

 

Synonymes:

 - Alum de Rome (René Just Haüy en 1801)

 - Alumen de Tolpha (en 1565 par Gesner)

 - Aluminilite (en 1797 Jean-Claude Delametherie)

 - Calafatite (alunite riche en H2O,  par Calderon en 1910) 

 - Ignatiéwite (Flug 1887)

 - Kalioalunite (desuet, alunite qui contient du kalium = potassium)

 - Loewigite (Mitscherlich 1861)

 - Newtonite (Alunite de Newton, Arkansas USA, par Brackett et Williams 1891)

 - Pierre d'Alun (synonyme d'Alunite)

 - Romersk Alunsten (en 1747 par Wallerius)

 

Rémarque:

 - L'Alunite est un minéral analogue à la Jarosite.

 - L'Alunite est insoluble dans l'eau.

 

Formule chimique: K2Al6(SO4)4(OH)12

double sulfate hydraté d'aluminium et potassium

Strunz nr.:  6/B.11-20

classe VI des :  Sulfates

groupe des: Alunites - Jarosites

sous-groupe des: Alunites

série: Natroalunite - Riomarinaite

dureté: 3,50 à 4,00

densité:  2,60 à 2,90

système cristallin: Rhomboédrique (trigonal)

morphologie: agrégats, compacte, massive, grenue, fibreuse; en cristaux

tabulaires, rhomboédriques, pseudocubiques, lenticulaires

couleur:  blanc, brunâtre, grisâtre, jaune, jaunâtre, rougeâtre;   

éclat: vitreux; transparent, opaque, semi-transparent  

rareté par Stefan Weiss:  0  

  

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ALVANITE   

localité type

                                           

 

 - par le Dr en minéralogie Mikhail Nikolai Muraskho, trouvé en 1990 ,dans la

zone d'oxydation d'argile anthraxolite vanadifère, des mines de vanadium de

Kurumsak et Balasanskandyk, Vanadium Deposit, nord-ouest des montagnes

Karatau Range, Sud Kazahkstan.

Dimensions: 0.8 cm. x 0.8 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de sa composition chimique: Aluminium et Vanadium.

 - Décrite en 1959 par les minéralogiste et géologues russes :

 - Ekaterina Alexandrovina Ankinovich (1911-1991) et son mari Stepan

  Gerasimovitch Ankinovich (1912-1985).

 

Formule chimique:  ZnAl4(VO3)2(OH)12(H2O)2

Strunz nr.4/G.07-20

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Inovanadates

sous-groupe des: Inovanadates [V2O6]--

série: Navajoite - Metaldelrioite

dureté: 3.00 à 3.50

densité: 2.49

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: lamellaire, tabulaire, micacée, hexagonale

couleur: vert bleuâtre, noir bleuâtre

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stefan Weiss:  +++ (rarissime)

  

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMALGAME d'ARGENT et MERCURE ou MOSCHELLANDSBERGITE

 

                                     (voir page M = Moschellandsbergite)

 

                                          

 

 - Trouvé en 1990 par mon ami Murashko Mikhail dan le complexe minière de

Khannya River, Vilyui River Basin, République Sakha, Yakutia, à l'est de la

Siberie, Russie.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm

  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMAZONITE (variété de MICROCLINE de couleur vert)

 

                                        

 

 - Trouvé en 1964 dans les pegmatites de la Mine Sakavalana, Ambatovita,

Mandrosonoro, Ambatofinandrahana district, Ampandramaika-Makiakalina,

region d'Amoron'i, Provence de Fianarantosoa, Madagascar.

Dimensions:  58,00 cm. x 30,00 cm.

  

Étymologie de l'Amazonite :

 - le nom provient du fleuve Amazone, mais cette provenance est douteuse car

on ne trouve pas de Microcline vert dans les régions Amazoniennes mais

importé du Brésil bien avant la découvert du fleuve Amazone en 1541 par

l'Espagne.

 - La plus grande partie provient des roches granitiques de Miass, Monts Ilmen,

Celyabinsk, Russie;  de Crystal Peak, Colorado, USA; de Madagascar ou de

Minas Gerais, Brésil.

 

Étymologie de Microcline:

 - dérive du grec "Mikros" = petit et "Klinen"= incliner. Le Microcline fut décrite

en 1830 par Friedrich August Breithaupt (1791-1873), fut professeur de

minéralogie à l'Ecole de Freiberg et conservateur des collections de l'Académie.

Fut membre de nombreuses sociétés et associations scientifiques et citoyen

d'honneur de la ville, avec le nom de "Breithaupt von Zwickau".

(Voir photo ci-contre).

 

Remarques:

- On n'a pas encore pu, a la date d' aujourd-hui, définir avec exactitude

le processus chimique de la couleur de l'Amazonite. Des études récentes

faites en 1985 par  Hofmeister et Rossman suggèrent que la couleur de

l'Amazonite est due par des inclusions d'eau chargé de plomb se trouvant 

dans la composition chimique du Microcline.

- L'Amazonite cristallise à une température relativement faible.

 

Variétés:

  - Adularia (microcline couleur blanc)

  - Potassium-Feldspath (Microcline)

  - Kalifeldspath (en allemand)

  - Orthoclase

  - Sanidine

  - Ortoclasita (en italien)

  - Schiller (variété d'Amazonite iridescent)

  

Composition chimique: K Al Si3 O 8

silicate d'aluminium et de potassium

Strunz nr.: 8/J.06-30

Classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Feldspath

série:  Buddingtonite - Slawsonite

dureté:  de 5,00 à 6,00

densité:  de 2,53 à 2,56

système cristallin: Triclinique (anorthique)

morphologie: (cristaux souvent en macles, prismatiques) en section 

carrée ou rectangulaire, tabulaire, isometrique, massive, laminaire.

Couleur pour l'Amazonite: verte a bleu, verte bleuâtre, verte claire

Couleur pour le Microclin: incolore, blanc, rougeâtre, bleu, jaunâtre,  

 jaune gris, rouge, rougeâtre, gris

éclat: vitreux, nacré; opaque, translucide

rareté par Stefan Weiss:  0  

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMBRE (Succin, Carabé), ou GEDANITE

 

                       

 

 - Trouvé en 1968 par moi même, route de l'ambre 

Côte sud de la Sambie (Oblast de Kaliningrad), entre la Pologne et la Lituanie.

Dimensions:  5 cm. x 4 cm. (voir photo ci-contre)

  

Étymologie:

 - le nom dérive de l'arabe "al-anbar" = ambre gris, et de anâbir = cachalot,

car à l'origine ce nom désignait l'ambre gris (concrétion intestinale du cachalot).

Mais l'ambre est aussi d'origine végétale "Pinus succinifera"  terme utilisé en

1890 par Hugo Conwentz  pour désigner l'ensemble des conifères à l'origine des

ambres baltes.

 - L'ambre a été utilisé comme parure par plusieurs civilisations, les Grecs,

les Celtes, les Anglo-Saxons, les Slaves, les Chinois et les égyptiens.

 

.... L'utilisation de l'ambre dans l'Egypte de Tuthmosis III, est attestée par des

textes hiérogliphiques sur le temple de Karnak, par des papyrus où le marchand

" Unam-Unrou" raconte les récits des transports de la résine avec les escales

à Chypre et également par les deux scarabées de coeur, placés dans les

bandelettes de la momie de Toutankhamon.

Plus gros que l'amulette, le scarabée de coeur, généralement fait en pierre,

comme décrété par le livre des morts, suspendu au cou et placé près du

nombril, devait empêcher le cœur défunt (siege de l'intelligence), de témoigner

contre le propriétaire décédé dans son jugement devant Osiris.

Le pendentif scarabée de coeur devait aussi par métamorphose rendre le cœur

vivant dans l'au-delà.

Les deux scarabées de coeur en ambre (devenu sombre, noir) sont montés sur

un fil d'or pour le premier et sur un bracelet de fil d'or pour le second. Un héron

en verre polychrome a été incrusté sur le dos de l'insecte du premier pendentif.

Le héron, animal divinisé, est l'allégorie de "celui qui vient à la vie par lui-même".

Les notes manuscrites sont celles dHoward Carter qui dresse l'inventaire du

trésor du jeune pharaon.

(Article écrit par Eric Geirnaert; "eric.ambre.jaune@hotmail.fr").

 

Symbolique et croyances :

 - Dans l'antique Rome, les femmes en gardaient des morceaux en main, à la

cour, parce que l'ambre semblait préserver la jeunesse éternelle.

De l'ambre a aussi été découvert dans des tombes égyptiennes.

L'homme primitif portait de l'ambre en collier pour se protéger des serpents, car

ces derniers, par l'odeur de résine dégagé par l'ambre, détournait l'obstacle

pour éviter que la résine leur bouche les écailles, organes de respiration pour les

serpents.

 - Les noces d'ambre symbolisent les 34 ans de mariage dans la tradition

française. Il est parfois dit que « l'ambre porte en lui la mémoire ».

 - L'ambre, dédié à Apollon, passe pour réchauffer le cœur et transmettre

l'énergie solaire. Un collier d'ambre possèderait ainsi le pouvoir de réchauffer

et l'on en mettait au cou des jeunes enfants. Un collier d'ambre soulagerait

également les douleurs des bébés lors de la poussée dentaire.

 - Un anneau d'ambre, porté en permanence par un homme, permettrait de garder

confiance en sa virilité. Les Chinois sculptaient dans l’ambre de petits animaux

qui étaient censés favoriser la fécondité. Un anneau de poignet porté par une

femme et provoquant des rougeurs, indiquerait que cette dernière est adultère.

 - L'huile d'ambre, était jadis utilisée comme antihystérique et emménagogue

L'ambre en poudre, selon une théorie énergérique ou chimique (action supposée

de l'acide succinique) aiderait à lutter contre la dépression et l'angoisse, aurait

une action bénéfique sur les voies respiratoires, arrêterait les saignements de

nez, permettrait d'éviter les fausses couches.

 - Le collier d'ambre pour bébé limiterait les souffrances dues à la pousse des

dents de lait chez les jeunes enfants : aucune preuve scientifique n'atteste cette

propriété, seul l'effet placebo peut être retenu, de plus le collier présente des

risques de strangulation ou d'ingestion des perles.

 - En France, au Moyen Âge, l'ambre en poudre était l’ingrédient de certains

philtres d'amour, peut-être par analogie avec son pouvoir « magnétique » ou plus

exactement électrique.

 

Remarque:

 - Attention aux ambres trafiqué, car comme nous certifie le grand

spécialiste de l'ambre Eric GEIRNAERT : " Tout ce qui est lucratif est

trafiqué. Restez méfiant, restez critiques..."

 

Variété et synonymes

  - Ambar (en espagnol)

  - Amber (ambre en anglais, ne pas confondre avec l'acronyme d'AMBER

     (America's, Missing,  Broadcast,  Emergency,  Repons,  qui signifie) :

      Disparition en Amérique Reponse de Diffusion d'Urgence d'enfant recherché

  - Ambra (en italien)

  - Ambre bleu (couleur assez rare, trouvé en République dominicaine)

  - Ambre de Bitterfeld  (ambre de l'ère Miocène 20 à 22 millions d'années,

      provenant des mines de lignite de Bitterfeld en Saxe (Allemagne de l'Est

  - Ambre dominicain (presque toujours transparente et possède un plus grand

      nombre d'inclusions fossiles que l'ambre de la Baltique)

  -Ambre de la Baltique modifiée (pierres précieuses soumis au traitement

     thermique ou à haute pression, ce qui change ses propriétés physiques, y

     compris le degré de transparence et de couleur, ou dans la forme dans des

     conditions similaires sur une pépite, préalablement coupé à la taille choisie).

  - Ambre noir (ambre sous forme de lignite trouvé dans l'est de la Turquie)

  - Ambroïde (reste d'ambre non exploitable comme substance précieuse,

     compressé à 3000 atmosphères et à 150-250°C)

  - Aykaite (ambre du crétacé de Ayka près de Budapest, Hongrie)

  - Bernstein (en vieux allemand = pierre qui brûle)

  - Burmite (ambre de Birmanie)

  - Carabé (synonyme d'ambre)

  - Copal (imitation de résine nouvelle, résines ou ambre synthétiques)

  - Delatynite (variété d'ambre trouvé à Deliatyn, en Ukraine)

  - Elektron (ancienne appellation grecque donnée par le scientifique Thallès

     suite à la découverte de ses propriétés électrostatiques "Triobioélectricité")

  - Gédanite  (vraie variété noble de l'ambre baltique, trés difficile à polir suite

      à sa friabilité)

  - Gedano succinite ( synonyme de Gédanite)

  - Glessite (variété d'ambre plus sombre de la succinite)

  - Iantàr (en russe)

  - Natural Baltic Amber (ambre naturel de la Baltique)

  - Oleum Succini (huile  de succin, terme usé en pharmaceutique)

  - Ruménite (ambre de l'oligocène près les Carpates)

  - Roumanite (ambre de Roumanie)

  - Simétite ou Siménite (ambre de la Sicile, Italie)

  - Succin ou Succinite (synonyme d'ambre Baltique qui contient environ 8%

     d'acide succinique)

  - Verre jaune (résine synthétique)

  

Formule:  [C,H,O] (mélange de résines diverses)

Strunz nr.:  9/C.01-10

classe lX des : Composés organiques et organométalliques

sous-classe des : Composés organiques

groupe des : Résines composées, (Oléorésines)

sous-groupe des : Oléorésines et brésines fossiles

série : des Isoprènes

dureté:  2 à 2,5

densité: 1,05 à 1,30

système cristallin: Amorphe

morphologie:  amorphe, écailleuse, croûtes, gouttes, nodules

couleur:  jaune miel à brun, presque incolore, rouge, laiteux, bleu,

verdâtre, noir

éclat: résineux à gras; transparent  à opaque

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 AMBRINOITE (sulfosels hydraté)

localité type

                                                

                                       

 

 - Trouvé en 2012 dans les gisements d'anidrite e de gypse de Oulx, dans la

Carriere de Cumbë Surdë, haute vallée de la Dora Riparia, Signols, Oulx,

haute vallée de Susa, province de Turin, Piemonte, Italie.

Dimensions: micromount

  

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste italien Pierluigi Ambrino (1947-), collectionneur et

chercheur de minéraux spécialisé dans les gisements piémontaises de gypse et

manganèse, qui a découvert le minéral et aimablement fourni le spécimen pour

les études.

 - L'Ambrinoite a été décrite en 2009 par les minéralogistes italiens de

l'Université de Pisa, Italie :

 - Cristian Biagioni (chercheur principale en Sciences de la Terre de l'Université

    de Pisa, Italie) (Voir photo ci-contre).

 - Elena Bonaccorsi (professeur de minéralogie et de cristallographye

    Université de Pisa, Italie). (Voir photo ci-contre).

 - Marco Pasero (professeur de minéralogie et de cristallographye

    Université de Pisa, Italie).  (Voir photo ci-contre).

 - Yves Moelo

 - Marco E. Ciriotti  (Voir photo ci-contre).

 - Danilo Bersani   (Voir photo ci-contre).

 - Athos Maria Callegari

 - Massimo Boiocchi  

  

Formule:  (K,NH4)2(As,Sb)8S13.H2O

sulfosels hydraté

Strunz nr.:  2/F.10-20

classe ll des :  Sulfures et sulfosalts

sous-classe des : sulfosalts  

groupe des : alcali sulfures

série :  Rohaite - Ambrinoite

dureté:  n.d.

densité: 3.3

système cristallin:  Anorthique (Triclinique)

morphologie:  cristaux tabulaires, agrégats, en masses lamellaires,

allongés  et aplatis  

couleur: rouge

éclat: vitreux, résineux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMESITE-2A (variété Chrom-Amesite)

 

                                                

 

 - Trouvé en 2002 dans les roches métamorphiques à serpentine de la mine

Saranovskii, village Sarany, complexe minier Gorozovod, Permskaya Oblast,

région des Monts Ourals, Russie.

Dimensions: 2,50 cm. x 2,20 cm.

  

Étymologie:

 - Dédié à l'américain James Tyler Ames (1810-1883) propriétaire de mines

Chester Emery  dans le Massachussets, USA.

Décrite en 1867 par l'américain Charles Upham Shepard (1804-1886),

professeur de minéralogie, d'histoire naturelle, de chimie et grand spécialiste

des phosphates. Sa collection de minéraux riche de 10.000 specimens avec

200 météorites différentes est exposé dans le Musée National des États-Unis

à Washington. (Voir photo  ci-contre).

 

Variété

 - Chrom-Amesite et Amesite-6R (sont des polymorphe rhomboedrique

   de l'Amesite-2A).

  

Formule:  Mg2 Al (SiAl)O5 (OH)4

Strunz nr.:  8/H.27-100

classe Vlll des : Silicates (Phyllosilicates)

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Kaolinite-Serpentine

sous-groupe des : Serpentines (par Gruner en 1944)

série : Antigorite - Carlosturanite

dureté: 2,40 à 3,00

densité: 2,76   

système cristallin: Triclinique (anorthique)

morphologie: cristaux pseudoexagonales prismatiques, fines lamelles,

micacé, tabulaire, en agrégats, rarement en macles

couleur: blanc, incolore, rose, vert clair, verdâtre, pourpre, lilas, violet pâle

éclat: perlé, nacré, sub-métallique; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

AMETHYSTE

 

                              

 

 - Trouvé en 1980 dans les roches basaltiques des carrières de la colline

Ouro Preto (1100 mt. d'altitude), qui se trouve au terminus de "La ruée vers

l'or" à la fin du 17ème siècle, dans l'état de Minas Gerais,  Bresil.

La ville, très bien préservée, à été classé Patrimoine Culturel de l'Humanité par

l'Unesco en 1980.

Dimension : 25,00 cm. x  20,00 cm.  

 

AMETHYSTE géodique  avec Agate vieille collection de 1912

 - Trouvé dans les cavités des roches basaltiques de  la mine  d'Amethyste de 

Salto à Artigas, Uruguay.

Dimension : 30,00 cm. x 25,00 cm. (photo ci-contre).

 

AMETHYSTE avec cristaux de Calcite

trouvé en 1983 dans les roches basaltiques des carrières de la colline

Ouro Preto (1100 mt. d'altitude), qui se trouve au terminus de "La ruée vers

l'Or" à la fin du 17ème siècle, dans l'état de Minas Gerais, Bresil.  

La ville, très bien préservée, à été classée Patrimoine Culturel de l'Humanité par

l'Unesco en 1980.

Dimension : 30,00 cm. x 20,00 cm. (photo ci-contre).

 

AMETHYSTE  (monocristal biterminé) avec inclusions de gas liquide trouvé en

2001 dans les mines de  Nschwaning, Tsumeb, Namibie Afrique.

Dimensions : 5,00 cm. x 2,00 cm. (photo ci-contre).

 

AMETHYSTE sceptre,

trouvé en 2004 dans la mine de Nschwaning, Tsumeb, Namibie, Afrique.

Dimensions : 4,00 cm. x 3,00 cm. (photo ci-contre).

 

AMETHYSTE avec Agate,

spécimen trouvé, scié et poli à la main par moi-même

trouvé en 1967 près des vignes du Schlusselstein, Bergheim, départment du

Bas-Rhin, region Alsace, France.

Dimensions :  20,00 cm. x 14,00 cm. (photo ci-contre)

  

Étymologie:

 - le mot vient du grec ancien "amethystos" = préservait de l'ivresse ou

"amethyein" qui signifie "ne pas être ivre". La pierre aurait été ainsi nommée

parce qu'elle a la couleur du vin coupé d'eau, dont le  titre alcoolique est 

moindre. Par rapprochement dans la mytologie, elle passait pour préserver de

l'ivresse car de l'eau versé dans des coupes en Améthyste prenait la couleur

du vin sans être enivrant.

 

Symbolique:

- L'Améthyste dans la tradition française symbolise les 45 ans de mariage et

est une pierre qui orne la bague des évêques. Jadis, elle était réputée pour

combattre l'intoxication alcoolique, stimuler la créativité et la méditation et

aussi pierre de la sagesse et de l'humilité.

 

Remarques:

- L'Améthyste est  un quartz de couleur violet translucide à transparent dont 

   sa teinte est due aux traces de fer.

- L'Améthyste chauffé au-delà de 500 °C, devient jaune citron, méthode

   actuelle pour obtenir de la Citrine à bon marché.

- L'Améthyste dans la tradition française symbolise les 45 ans de mariage

  et est une pierre qui orne la bague des évêques.

   Jadis, elle était réputée pour combattre l'intoxication alcoolique, stimuler

   la créativité et la méditation et aussi la pierre de la sagesse et de l'humilité.

- Le violet améthyste est une matière colorante qui est le dérive tétraéthylé

  à l'azote de la safranine.

- L'Améthyste est aussi le nom d'un champignon, ainsi dénommé à cause de

  sa couleur.

 

Formule chimique :  SiO2

dioxyde de silicium

Strunz nr.:  4/D. 01-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

Série des : Quartz

Série: Quartz - Opale

dureté:  7,00

densité:  2,63 à 2,65

système cristallin: Rhomboédrique

morphologie: prisme à six faces inégales

couleur: violet sombre, violet lilas, violet pourpre, violet pâle, violet

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: commune  

  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

                                   

                                          Notions de pétrographie

 

 -  AMIANTE (classe des roches Magmatiques): variété de serpentine,

ou d'actinolite qui se présentant sous forme de fibres.

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 AMIANTE (Asbeste) ou ACTINOLITE

 

                                      

 

 - Trouvé en 1981 par mon ami minéralogiste et collectionneur Jean-Claude

Deutschmann sur les haldes de la mine Jeffrey, dans la MRC des Sources

en Estrie, Asbestos, Quebec, Canada.

Dimensions: 8,5 cm. x 3 cm x 2 cm.  

 

Étymologie du mot Asbeste:

 - Du grec "Asbestos" qui signifie indestructible.

 - Les amiantes sont connus depuis plus de 2.000 ans.

 - Leurs propriétés exceptionnelles n'ont pas manqué d'intéresser les Grecs qui

le nomment aσβεστος (asbestos, c’est-à-dire « indestructible ») mais aussi

chrysotile, (fibre d’or).

Ils en connaissent déjà les dangers, Pline l'Ancien, qui s’extasie devant ses

propriétés, remarque aussi les dommages aux poumons dont souffrent des

esclaves chargés du tissage de vêtements d’amiante.

Ces étoffes étaient utilisées par les plus aisés parmi les Romains et les Perses

comme nappes, que l’on nettoyait en les jetant au feu d’où elles sortaient

indemnes. Charlemagne en aurait eu une en sa possession, et aurait intrigué

ses invités en jetant une nappe d'amiante sale au feu pour la nettoyer.

 

Marco Polo, fait état d’une telle pratique en Dzoungarie (province située entre

l’Altai et le Xinjiang) à cette occasion nous relate:

« Il y a dans cette province une montagne où l’on trouve de l'amiante, dont

on fait des étoffes lesquelles étant jetées dans le feu ne sauraient être brûlées.

On trouve sur cette montagne certaine mine de terre, qui produit des filets

ayant l'aspect de laine, lesquels étant desséchés au soleil sont pilés dans un

mortier de cuivre; ensuite on les lave, ce qui emporte toute la terre; enfin ces

filets ainsi lavés et purifiés sont filés comme de la laine, et ensuite on en fait des

étoffes. Et quand ils veulent blanchir ces étoffes, ils les mettent dans le feu

pendant une heure; après cela elles en sortent blanches comme neige et sans

être aucunement endommagées. C’est de cette manière aussi qu’ils ôtent les

taches sur ces étoffes, car elles sortent du feu sans aucune souillure.

On dit qu’il y a à Rome une nappe d’étoffe de salamandre, où le suaire de Notre

Seigneur est enveloppé, de laquelle un certain roi des Tartares a fait présent au

souverain pontife. »

— Marco Polo, in Le Devisement du monde, Livre 1 Chapitre 47

 

En France les premiers dangers de l'amiante, furent signalés et décrits en 1906

par Denis Auribault, inspecteur départemental du travail à Caen, dans une note

ou il dénonce la forte mortalité des ouvriers des filatures et des usines de tissage

d'amiante.

 

Etymologie du mot Actinolite:

 - du grec "Aktis" qui signifie "rayon" et de "Litos" = pierre,  en allusion à la

morphologie radié de ses cristaux.

 - L'Actinolite fut decrite en 1794 par le géologue et minéralogiste irlandais

Richard Kirvan (1733-1812), il a décrit aussi d'autres espèces minérales:

l'Argillomurite, la Mellilite, la Muricalcite, le Prasium, la Sidérocalcite, et le Rutile.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes et variétés:

 - Actinolite (variété d'amiante du groupe des amphiboles :

    l'actinolite, l'amosite ou amiante brun, la crocidolite ou amiante bleu

    l'antophyllite, la trémolite).

 - Amiante blanc (variété de serpentine représentée notamment par la

    chrysotile, ou  amiante blanc).

 - Amiant ou Amosite ou Amiante brun (silicate hydraté appartenant au

    groupe de l'amiante, ayant une morphologie fibreuse).

 - Amiante amosite ou Amiante brun.

 - Amiante bleu ou Crocidolite (espèce minérale du groupe des amphiboles).

 - Amiante brun ou amosite.

 - Amphibole (variété d'amiante qui groupe cinq espèces distinctes :

    l'actinolite, l'amosite ou amiante brun, la crocidolite ou amiante bleu,

    l'antophyllite, la trémolite).

 - Antophyllite ((variété d'amiante du groupe des amphiboles: l'actinolite,

     l'amosite ou amiante brun, la crocidolite ou amiante bleu, l'antophyllite,

     la trémolite).)

 - Asbeste (ancien terme français qui désigne l'Amosite).

 - Asbestos, Amosite ou amiante brun.

 - Amosite asbestos (est un silicate hydraté appartenant au groupe d'amiante,

     ayant une morphologie fibreuse).

 - Chrysotile ou Amiante blanc (espèce minérale du groupe des serpentines).

 - Crocidolite ou Amiante bleu (espèce minérale du groupe des amphiboles)

 - Grünierite (variété d'amphibole, décrite en 1853 par Gustav Adolph Kenngott

     en l'honneur du chimiste franco-suisse Louis Emmanuel Gruner (1809-1883),

     professeur de chimie à l'Ecole Nationale supérieure des Mines de

     Saint-Etienne, France.

 - Serpentine (variété d'amiante représentée notamment par la chrysotile,

     ou amiante blanc).

 - Tremolite ((variété d'amiante du groupe des amphiboles:l'actinolite,

     l'amosite ou amiante brun, la crocidolite ou amiante bleu, l'antophyllite,

     la trémolite).

 

Formule chimique: Ca2 (Mg,Fe+2)5 Si8 O22 (OH)2

Strunz nr:  8/F.10-20

classe chimique VIII des: Silicates

sous-classe des : Inosilicates  

groupe des : Amphiboles

série:  

dureté: de 5 à 6

densité:  3,03 à 3, 24

système cristallin: Monoclinique

morphologie: fibreuse, agregats, radiée, columnaire, lamellaire, massive

grenue,  capillaire, aciculaire

couleur: vert, vert noirâtre, noir, gris vert, vert grisâtre, blanc

éclat: vitreux, soyeux, mat

rareté par Stefan Weiss:  0 (industrie)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMMINEITE dans Halite avec Darapskite

localité type

                                     

 

  - Trouvé  en 2009  dans le complexe des roches ignes de Calleta Pabellon

de Pica, Chanabaya, province de Iquique, Tarapaca, Atacama, Chile.  

Dimensions:  4 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Nommé en allusion à être la première espèce minérale contenant un complexe

ammine (NH3) dans la composition.

 - L'Ammineite a été découverte en 2008 à Calleta Pabellon de Pica,

Chanabaya, province de Iquique, Tarapaca, Atacama, Chile, par les

minéralogistes :

 - P. A. Williams

 - F. Hatert

 - M. Pasero

et décrite en 2010 par les minéralogistes autrichiens et allemands:

 - Hans-Peter Bojar (Service de Minéralogie de "Universal Museum Joanneum"

    Graz, Autriche

 - Franz Walter (Institut des Sciences de la Terre, service de Minéralogie

   et Petrographie de l' Université de Graz, Autriche.)

 - Judith Baumgartner (Institut de Chimie Inorganique, Université  Technique

    de Graz, Autriche

 - Gunnar Fârber (minéralogiste et chimiste de Samswegen, Allemagne).

 

Remarques :

 - L'Ammineite est le premier minéral à contenir un complexe amminé.

 - Le nom souligne justement la présence du complexe amminé.

 

Formule chimique: Cu(NH3)2Cl2

trans-diammine-dichlorido-cuivre

Strunz nr:  3/D.03-45

classe III des: Halogenures, Fluorures, Chlorures, Bromures etc.

sous-classe des : Halogenures

groupe des : Oxyhalogenures

série: Buttgenbachite - Khaidarkanite

dureté:  1

densité: 2.38

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie: enduit, massif, incrustations, cristaux millimétriques

subidiomorphes en masses pulvérulentes

couleur: bleu massif

éclat:  Vitreux; Transparent, translucent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMMONIOBORITE

localité type

                              

 

                               

 

  - Trouvé en 1968 par moi même, dans les fumerolles volcaniques riches en

borate de Pomarance, Larderello, Val di Cecina, Toscana, Italie.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.  

 

Étymologie:

 - Nommé pour sa composition, borate d'ammonium.

 - L'Ammonioborite a été découverte dans le complexe volcanique de Lardarello,

Pomarance, Val di Cecina, Pisa, Toscana, Italy.

 - Décrite en 1931 par Waldemar Theodore Shaller ((1852-1967), mineralogiste

americain du Service Géologique U.S.. (Voir photo ci-contre)

 

Remarques :

  - L'Ammonioborite est soluble dans l'eau

 

Formule chimique: (NH4)2B10O16.5H2O

borate d'ammonium

Strunz nr: 5/H.15-10

classe V des: Carbonates, nitrates, borates

sous-classe des : Soroborates

groupe des : Soroborates avec [B3O5]

série:  Ekaterinite - Ammonioborite

dureté:   n.d.

densité: 1.76

système cristallin:  Monoclinique - (prismatique)

morphologie:  lamellaire, massive, compact, microscopique, microgrenue

couleur: blanche, blanche-rosâtre

éclat: vitreux; translucide, semitransparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMMONIOJAROSITE

 

                                           

 

  - Trouvé par moi même en 1969 dans les argiles ligniteuses de Kalwang,

district de Leoben, Steienmark, Styrie, Autriche.

Dimensions: 4,5 cm. x 4 cm.  

 

Étymologie:

 - Prend le nom par les deux elements principales qui la compose = Ammonium

et Jarosite.

 - Elle fut décrite en 1927 par le minéralogiste, chimiste et cristallographe

américain Earl Victor Shannon (1895-1981), assistant conservateur du

Museum National des USA. ( Voir photo ci-contre).  

 - L'ammoniojarosite a été découverte en 1926 à Kaibab Fault, Kane County,

Utah, et conservé au Museum National d'Histoire Naturelle de Washington, USA.

 

Formule chimique:  (NH4)2Fe+++6(SO4)4(OH)12

ammonium riche en jarosite

Strunz nr:  6/B.11-70

classe VI des: Sulfates

sous-classe des : Sulfates Anhydres qui contient de l'hydroxyle ou de

l'halogene

groupe des : Alunites

série:  Natroalunite - Riomarinaite

dureté:  3,5 à 4,5

densité:  3,2 à 3,3

système cristallin:  Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie: masse, en nodule, grains tabulaires, hexagonale

couleur: jaune, jaune clair, jaune or

éclat: cireux, terreux, terne, mat; transparent

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMMONIOMAGNESIOVOLTAITE avec Tschermigite, Sabieite, Kieserite,

Pickeringite et Hexahydrite.

localité type

                                           

                                       

 

  - Trouvé  en 2012 sur une décharge de charbon brûlant, d'un un puits de charbon

ouvert et abandonné à Pécs-Vasas, Mecsek Mountains Baranya County, Hongrie.

Dimensions: 1.5 cm. x 1.00 cm.  

 

Étymologie:

 - Prend le nom par les trois elements principales qui la compose = Ammonium

magnesium et voltaite,

 - Le nom de la racine voltaite est dédié au comte Alessandro Giuseppe

Antonio Anastasio Volta (1745-1827), physicien italien et pionnier de

l'électricité. (Voir photo ci-contre)

 - Le préfixe «Ammoniomagnesio» fait allusion aux composants d' ammoniom

et de magnésium qui remplacent le potassium et le fer ferreux dans la voltaite. 

 - L'Ammoniomagnesiovoltaite a été découverte en 2012 sur une décharge

de charbon brûlant, d'un un puits de charbon ouvert et abandonné à Pécs-Vasas,

Mecsek Mountains Baranya County, Hongrie.

 - Elle a été décrite en 2012 par les minéralogistes hongrois :

 - Sandor Szakáll

 - Istvan Sajó

 - Bela Fehér

 - Simona Bigi

 

Remarques :

  - L'Ammoniomagnesiovoltaite est soluble dans l'eau.

Formule chimique: (NH4)2Mg5Fe+++3Al(SO4)12.18H2O  

ammonium-magnesium et voltaite

Strunz nr:  6/C.14-70

classe VI des: Sulfates

sous-classe des : Sulfates hydreux

groupe des : Voltaites

série:  Pertlikite - Magnesiovoltaite

dureté:  2.3

densité:  2.55

système cristallin: Cubique

morphologie: masse, en nodule, grains tabulaires, hexagonale

couleur: jaune, jaune clair, jaune brunâtre  

éclat: vitreux; translucente

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMMONIUM SYNGENITE (Koktaite)

 

                                                voir page K pour Koktaite

 

                                                

 

 - Trouvé en 1967 sur les terrils d'exploitation minière de lignite de Zeravice,

près de Kyjov, dans le sud de la Moravie, en République Tchèque.

Dimensions:  2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie de la Koktaite:

 - Dédié au chimiste tchèque Jaroslav Kokta (1904-1970), qui a analysé

la composition chimique artificielle du minéral.

 - La Koktaite a été découverte 1947 sur les terrils d'exploitation minière

de lignite de Zeravice,  près de Kyjov, dans le sud de la Moravie, en

République Tchèque.

 - Elle fut décrite en 1948 par le Tcheque Josef Sekanina (1901-1986),

professeur de minéralogie, grande spécialiste des minéraux de la Moravie,

voir ses (impressions publiée en 1928).

 

Synonymes:

  - Koktait (en allemand)

  - Koktaita (en espagnol)

  - Koktaite

 

Composition chimique de la Koktaite: (NH4)2Ca(SO4)2.H2O

sulfate de calcium hydraté d'ammonium.

Strunz nr.:  6/C.21-70

classe VI des : Sulfates

sous-classe des : Sulfates hydratés

groupe des: Sulfates hydratés avec des très grandes cations

série: Matteuccite - Behounekite

dureté:  2,5

densité: 2,9 

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: on la trouve souvent en cristaux en forme

d'aiguilles, en cristaux prismatiques, en perles aciculaires,

fibreuse, rarement en pseudomorphose, lamellaire

couleur: incolore, blanc

éclat: vitreux; transparent 

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

 AMPHIBOLE  (grupe des amphiboles, Horblende, Ferrohornblende, 

Magnesiohornblende, Tschemarkite).

                             

                            Notions de pétrographie :

 

 -  AMPHIBOLE ou AMPHIBOLITE   (classe des roches Magmatiques): 

 Silicates d'aluminium complexes, contenant du magnésium, du fer,

du sodium et du calcium.

Nom d'un groupe important d'inosilicates, très proche des pyroxènes,

cristallise dans les systèmes monoclinique ( amphibole commune ou

basaltique, telle que l'actinite, la trémolite et l'hornblende) ou dans les

systèmes orthorombiques (anthophyllite).

 - Le groupe de l'amphibole est lui-même subdivisé en 5 sous-groupes:

Sous-groupe Mg-Fe-Mn-Li = amphiboles magnésio-ferro-manganolithiques

Sous-groupe Ca = amphiboles calciques

Sous-groupe Na-Ca = amphiboles sodi-calciques

Sous-groupe Na = amphiboles sodiques

Sous-groupe  = Na-Ca-Mg-Fe-Mn-Li = amphiboles-sodi-calci-magnesio-

ferro-mangano-lithiques.

  

                

 

  Trouvé en 1967 par moi même au lac de Sewen, commune de Sewen, près le

Grand Ballon d'Alsace, département du Haut-Rhin, Alsace, Grand Est, France.

Dimensions: 7 cm. x 6 cm.  

 

Étymologie:

 - le nom derive du grec "amphi-bolos" qui signifie "incertain".

 

Remarques:

  - Minéral de couleur verte, répandu dans les roches pauvres en silice.

Se transforme par hydratation en amiante.

  

Composition chimique  :  Ca2[Fe++4(Al,Fe+++)]Si7AlO22(OH)2

Strunz nr.: 8/F.10-50  

classe VIIIdes : Silicates, inosilicates, sorosilicates etc.

sous-classe des : inosilicates

groupe des: amphiboles (pour la Ferrohornblende)

série:  Tremolite - Ferriferrotschermakite

dureté:  5,00 à 6,00

densité: 3,12 à 3,30

système cristallin:  monocliniques ou orthorhombiques

morphologie: prismatique, hexagonale, compacte, massive, grenue, fibreuse

couleur  : vert pâle, blanc grisâtre

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss:  (commune)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

AMSTALLITE

localité type

 

                                           

 

 - Trouvé par moi-même en 1987 dans les fissures pegmatiques des roches

métamorphiques d'alteration hydrothermale des carrières à Graphites  des

vignobles d'Amstall, Autriche.

Dimensions: 1,20 cm. x 1,20 cm.

 

Étymologie:

 - Nommé d'après la localité de la découverte du minéral dans les carrieres à

graphite des vignobles d'Amstall, Autriche.

 - Décrite en 1987 par l'americain minéralogiste et cristallographe R.Quint .

 

Formule chimique: CaAl(Si,Al)4 08(OH)4 . (H2O, Cl)

aluminium-calcium-chlorate de silicium,d'oxygene et d'hydrogène

Strunz nr:  8/G.7-40

classe VIII des: Silicates

groupe transitoire des : Inosilicates et Phyllosilicates

série: Bavenite - Rudenkoite

dureté:  3,00 à 5,00

densité:  2,40 à 2,41

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: cristaux prismatiques aciculaires, allongés, striés,

exagonales, rhombohedriques

couleur: incolore

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANALCIME (groupe des Zeolites)

  

    

                                           

 - Trouvé par moi-même en 1977 dans un basalt porphirique d'un complexe de

roches ignées, à Frommer Lahn, Seiser Alpe (Alpe di Siusi), sud Tyrol, Italie.

Dimensions: 5 cm. x 4.50 cm.

 

Étymologie:

- dérive du grec "An" qui signifie non et "alkinos" qui signifie forte, en allusion à

la faible charge électrostatique développé lorsque le minéral est chauffé ou frotté.

- L'Analcime fut découverte en 1797, près les îles cyclopéens, (Scoglio dei

Cyclopes, Faraglione), Acitrezza (Aci Trezza), Complexe volcanique de l' Etna,

province de Catane, Sicile, Italie.

  - L'Analcime a été décrite en 1797 par le minéralogiste français l'Abbé René

Just Haüy, (1743-1822), professeur de minéralogie et cristallographie et

chanoine honoraire de la cathédrale Notre Dame de Paris. (Voir photo ci-contre).

  

 

Synonymes et variétés:

  - Analcidite

  - Analcine

  - Analcite

  - Analzim (en allemand)

  - Cesian-Analcime (variété qui contient du cesium)

  - Cubicite

  - Cubizite

  - Cuboite

  - Eudrophite

  - Euthalite

  - Euthallite

  - Germanate-analcime (variété qui contient des germanates)

  - Kubizit (en allemand)

 

Formule chimique:  Na[AlSi2O6].H2O

tectosilicate de sodium hydraté et d'aluminium

Strunz nr: 8/J.27-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe: des Tectosilicates

groupe des : Zeolites cubiques et pseudocubiques  

série: Analcime (-1C,-1Q,-1O,-1M)

dureté:  5.5

densité:  2.27

système cristallin: Cubique, quadratique, Orthorhombique, Triclinique,

Monoclinique, (pseudocubique)

morphologie: granulaire, compacte, massive, cristaux trapézoidales

couleur: blanc, incolore

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: commun

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANAPAITE

 

                          

 

 - Trouvé en 1996  dans le minerai de fer oolithique de la mine Zheleznyi Rog

(Zheleznaya balka), Anapa Péninsule de Taman, Krasnodarskiy Kray, sur les

bordes de la Mer Noire, Russie.  

Dimensions : 10 cm. x 6 cm.

  

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: péninsule d' Anapa, Taman Péninsule,

Krasnodar, Russia.

 - L'Anapaite fut décrite en 1902 par le professeur de géologie et minéralogie   

Arthur Sachs.

 

Synonyme et variétés:  

 - Anapäite

 - Tamanite

 

Remarques :

  - On peut trouver l'Anapaite rarement dans les tiges d'arbres fossiles.

  

Formule chimique:  Ca2Fe++(PO4)2.4H2O  

Strunz nr:  7/C.19-10

classe VII des:  Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des : Phosphates hydreux

série:  Collinsite - Anapaite

dureté:   3.50

densité:  2.80

système cristallin:  Anorthique (Triclinique)

morphologie:  cristaux sont tabulaires, communément dans les rosettes

et les agrégats sub-parallèles et les croûtes de cristaux; fibreux, et dans

les nodules.

couleurVert, vert-blanc, blanc laiteux, incolore; incolore au vert clair

éclat:  vitreux, sub-vitreux, resineux,

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANATASE (OISANITE) sur Quartz fumé

 

             

 

 - Trouvé en 1992 dans les roches métamorphiques de la région de Murzinga,

Mts Oural, Russie.

Dimensions de l' échantillon nr. 3 et 4 : 5,00 cm. x 5,50 cm.

Dimensions de l' Anatase : 1,00 cm. x 0,50 cm.

 

ANATASE sur Quartz fumé (voir photo ci-contre)

 - Trouvé en 2001 par moi-même dans les veines des fissures des quartz alpins

du Mont Rond à St. Colomban des Villards, Massif de Belledonne dans la vallée

de la Maurienne Savoie,  Rhône-Alpes, France.

Dimensions des Anatases nr.1 et 2 : 0,90 cm. x 0,30 cm.

 

Étymologie:

 - du grec [Anatasis] qui veut dire extension vers le haut, due à la forme

d'allongement de ses cristaux octaedriques.

 - La premiere Oisanite (anatase) fut découverte en 1800 à Saint-Christophe-

en-Oisan, Bourg d'Oisans, Isère, Rhône-Alpes, France, par Jean-Godfroi

Schreiber. Elle fut nommée et décrite comme Anatase en 1801 par le  français

René Just Haüy (1743-1822), professeur de minéralogie et cristallographie

et chanoine honoraire de la cathédrale Notre Dame de Paris.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonyme et variétés:  

 - Anatase niobifère (variété)

 - Anatasio (en italien, masculin)

 - Dauphinite (par Glocker en 1831)

 - Gel Anatase (variété)

 - Hydrotitanite (par George A. Koenig en 1876)

 - Octaédrite ou Octahédrite (par Saussure en 1796)

 - Oisanite (par Delamétherie en 1797)

 - Schorl bleu indigo (par Jean-Baptiste Romé de L'Isle)

 - Schorl octaèdre rectangulaire (par Bournon en 1787)

 - Wiserine (dédiée au minéralogiste D.F. Wiser par Kenngott en 1856)

 - Xanthotitane (par Shepard en 1856)

 - Xanthotitane (par Shepard en 1856)

 

Remarques:

 - L'Anatase Chauffée au-delà de 700 °C, se transforme en rutile

 - L'Anatase avec le Rutile et la Brookite appartient à une série de trois

    minéraux polymorphes ayant tous la même formule chimique TiO2

    mais une structure cristalline différente.

 - La description initiale est due à Louis-Nicolas Vauquelin (1763-1829).

 

Formule chimique:   TiO2

oxyde de titane

Strunz nr:  4/D.14-10

classe IV des: Oxides, Hydroxides

groupe des : Cryptomelanes

série: Anatase - Downeyite

dureté:   5,50 à 6,00

densité:  3,82 à 3,97

système cristallin: Quadratique, (Ditetragonal dipyramidal)

morphologie: cristaux avec une symétrie d'holoédrie tétragonale

biterminé souvent en pointe tétragonale en octahedre allongés

couleur: brun, jaune grisâtre, brun jaunâtre, bleu

éclat: adamantin, submétallique, transparent, mat, opaque

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANDALUSITE  (CHIASTOLITE)

 

                                            (Voir page C, pour Chiastolite)

 

       

 

 - Trouvé en 1985 dans les roches métamorphiques de contact des mines

Tanjianshan, dans le département de Dachaidan, Préfecture autonome d'Haixi,

Région de Chinghai, Chine.

Dimensions:  2,50 cm. x 2,50 cm.  

  

ANDALOUSITE ou CHIASTOLITE du Rwanda

 - Trouvé en 1978 dans les roches métamorphiques des rives du lac Cihohota,

près de Gitarama, République du Rwanda (anciennement Ruanda ou Pays

des mille collines).

Dimensions: 4,00 cm. x3,50 cm. (voir photo ci-contre)

 

Etymologie de l'Andalusite:

 - Décrite en 1789 par le minéralogiste et cristallographe français Jacques

Louis de Bournon (1751-1825) sous le nom de "feldspath adamantin ou

spath adamantin" ,  et ensuite, décrite en 1798 sous le nom d'Andalusite par

le  français Jean Claude de Delamétherie (1743-1817), minéralogiste,

paléontologue, naturaliste et géologue sous le nom d'Andalusite. (Voir photo

ci-contre).

 

Étymologie de la Chiastolite:

Du grec kiastos = marqué d'une croix. et litos = pierre.

 

Synonymes d'Andalusite et variétés:

  - Apyre (synonyme, en 1801 par René Just Haûy)

 - Chyastolite (Du grec kiastos = marqué d'une croix. et litos = pierre.)

 - Cross-stone,

 - Chiastolita (italien),

 - Crocita (italien),

 - Crucite (synonyme, en 1797 par Delamétherie),

 - Feldspath adamantin (par Jacques Louis de Bournon en 1789)

 - Feldspath Apyre (synonyme d'Apyre, par R. J. Haüy 1801)

 - Gosseletite (dedié au géologue français Jules Gosselet par J. Anten en 1913)

 - Jamesonite (par Leman, minéralogiste français)

 - Lapis Crucifer (latin)

 - Lohestite (en 1923 par le minéralogiste belge J. Anten)

 - Maltesite (variété d'andalusite de Finlande, décrite par J.J. Sederholm d'après

   la croix de Malte qui montre le minéral).

 - Manganandalusite (qui contient du manganese dans sa composition)

 - Micaphyllite (par Brunners)

 - Spath adamantin (par Jacques Louis de Bournon en 1789)

 - Stanzaïte (d'après la montagne de Stanzen en Bavière, par le minéralogiste

    allemand Flurl).

 - Viridine (variété riche en manganese)

  

 

Formule chimique:  Al2SiO5

nésosilicate d'aluminium

Strunz nr: 8/B.2-20

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: subnésosilicates

groupe des: Silicates d'alumine anhydres

série des: Sillimanites

dureté:  6,50 à 7,50

densité: 3,14

couleur: rouge brunâtre, rose, jaune, blanche, incolore, violette, grise

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: fibreuse, massive, compacte, en cristaux colonnaires,

en croix (à ne pas la confondre avec la Staurodite ou Staurolithe)

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

                                   

                                          Notions de pétrographie

 

 - ANDESITE (classe des roches Magmatiques): 

 - roche éruptive, à structure microlitique, correspondant, à la diorite.

 

Contient du feldspath calcosodique (plagioclase), mica amphibole et

pyroxène. Se compoose de gros cristaux dans une pâte claire, dure,

rugueuse, de couleur gris violacé.

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANDRADITE

échantillon antique

 

                                           

 

 - Trouvé en 1846 sur le site métamorphique Jim Minette à Garnet Hill, à l'est

de Jamestown, Calaveras County, California, USA.

Dimensions:  5,50 cm. X 4,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au naturaliste, minéralogiste brésilien José Bonifacio d'ANDRADA

E Silva (1763 - 1838).

- Jose Bonifacio d'Andrada fut diplômé de l'université de Coimbre et suite

à la révolution industrielle du XVIII eme siècle il se spécialisa en minéralogie

minière. Membre de l'Académie des Sciences de Lisbonne il voyagea dans

plusieurs pays d'Europe: Italie, Belgique, Allemagne, Hollande, France,

Hongrie, ou il suivit des cours de minéralogie et de sciences naturelles.

De retour au Portugal, occupa la chaire de métallurgie à l'Université de

Coimbre. Il fut nommé "Le Plutarque Brésilien", grand homme de l'ex

Empire Brésilien, et premier ministre du Brésil indépendant. La premiere

découverte de l'Andradite fut en 1868 près de Drammen, Buskerud, Norvège

et approuvé par l'I.M.A. en 1959.

 - Elle fut décrite en 1868 par l'américain James Dwight Dana (1813-1895)

éminent minéralogiste, géologue et zoologiste. Professeur de mathématiques

dans les hautes écoles de la Marine Américaine et auteur de plusieurs

ouvrages de minéralogie, de géologie et de sciences naturelles.

 

Synonymes:

  - Allochroite,

  - Jelletite,

  - Andradite Grenat,

  - Kalkeisentongrenat  (en allemand)

  - Aplome,

  - Polyadelphine,

  - Rothoffite

 

Varieties:

 - Melanite (de couleur noire)

 - Demantoide (de couleur verte)

 - Topazolite (de couleur jaune)

 

Formule chimique:  Ca3Fe3+ 2(SiO4)3      

Strunz nr:  8/A.08 -110

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Neosilicates

groupe des : Grenats

série: Pyrope - Henritermierite

dureté:  de 6,50 à 7,00

densité: de 3,80 à 3,90

couleur: brun, brun verdâtre, vert jaunâtre, jaune vert, noir grisâtre,

incolore, rougeâtre, vert, rouge brunâtre

système cristallin: Cubique (holoédre cubique, isométrique)

morphologie: cristaux trapezoidiques ou dodecahedriques, parfois massive

ou granulé

éclat: vitreux, adamantine, résineux, transparent, semi-transparent

rareté par Stefan Weiss: commune 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANGASTONITE

localité type

 

                                               

 

 - Collecté par Sergey Vasiliev en 2009 dans les carrières de marbre de

Penrice, Angaston, district de Kapunda, vallée de Barossa, Mt Lofty Ranges,

à 100 Km Nord-Nord-Est d'Adelaide sud Australie, Australie.

Dimensions: 2,50 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - Dedié à George Fife Angas (1789-1879), membre du Parlement d'Australie

du sud et la ville de la découverte du minéral porte son nom "Angaston", en

Australie.(Voir photo ci-contre).

 - L'Angastonite à été découverte en 1989 par le collectionneur et minéralogiste

Vince Preisley, approuvé par IMA en 2008.

  

Formule chimique: CaMgAl2(PO4)2(OH)4.7H2O

phosphate hydraté d'aluminium, magnesium et calcium

Strunz nr: 07/DL. 25

classe VII des: Phosphates

groupe des: Montgomeryites

série: Angastonite

dureté:  2,00

densité: 2,33 à 2,47

système cristallin: Triclinique (pinacoidale)

morphologie: agrégats corallifères aplatis, croûtes, cristaux prismatiques l

lamellaires, incrustations

couleur: blanche, blanche de neige

éclat:  nacré, perlée

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANGLESITE avec Paraanglesite

 

                                  

 

 - Par mon ami Gobin, prospecteur et collectionneur de minéraux, trouvé en 1988

dans la zone d'altération superficielle de galéne de la mine Zelidja, puit n° 9,

Touissit, province de Oujda-Angad, région Orientale du Maroc, Maroc.

Dimensions: 7,50 cm. x 7,50 cm. (voir photo ci-contre)

*

ANGLESITE avec Dioptase et Quartz  

par mon ami Wolfgang Henkel, trouvé en 1988 dans le complexe hydrothermal

d'altération superficielle de plomb de la  mine Kombat, village Kombat, district

de Grootfontein, région de Otjozondjupa, Namibie.

Dimensions: 2,50 cm. x 2,00 cm.

  

Étymologie:

 - Le nom dérive de sa localité de découverte: mine Pary's, île d'Anglesey,

Wales, Pays-de-Galles, Royaume-Unis.

 - Découverte en 1783 par le géologue, physicien et chimiste anglais William

Withering (1741-1799), et ensuite décrite en 1832 sous le nom d' Anglesite

par le français François-Sulpice Beudant (1787- 1850), professeur de

mathématiques, physique, minéralogie et géologie.

Beudant fut appelé en 1820 par la faculté des sciences de Paris pour être

nommé à la Chaire de minéralogie et ensuite pour devenir Inspecteur-géneral

de l'Université. Il contribuat à la description de plusieures nouvelles espèces

minérales descriptes dans le deuxiéme volume de son "Traité élémentaire de

minéralogie" (1830-1832). (Voir photo ci-contre)

 

Synonymes:

  - Plomb longeron

  - Sulfat de plomb

  - Vitriol de plomb

 

Variétés:

  - Anglesite argentifère (variété qui contient de l'argent)

  - Anglesite cuprifere (variété qui contient du cuivre)

  - Baritoanglesite (variété riche en barite)

  - Weisbachite (variété riche en barium, de couleur blanche)

  -

Formule chimique:  Pb SO4

Strunz nr:  6/A.09-50

classe VI des: Sulfates,sélénates, tellurates, chromates, molybdates,

wolframates

sous-classe: des Sulfates anhydres sans anion étranger 

groupe des: Celestines

série: Celestine - Anglesite

dureté:  2,4 à 3

densité: 6,36 à 6,39

système cristallin: Orthorhombique

morphologie:  prismatique, bipyramidal, tabulaire, pseudo-octaédrique,

isométrique, les faces des cristaux sont habituellement striées; grenus,

massifs, globulaires, stalactitiques, microgrenus, grossiers, fins.

couleur: blanc, incolore, gris, vert, bleu, jaune, jaunâtre, verdâtre, jaune

miel, blanc, noirâtre,.grisâtre, rarement rougeàtre (attention aux colorations

artificielles obtenues par immersion dans le mercurochrome).

 éclat: vitreux, adamantin, resineux; transparent, translucide, opaque;

luminescent, fluorescent

rareté par Stefan Weiss: 0  

  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANHYDRITE

                                       

         

 

 - Trouvé en  1969 dans les couches sédimentaires des gangue à veines

minérales des zéolites de la mine Capiano, Toscana, Italie.

 Dimensions: 12 cm. x 10 cm.  

 

Étymologie:

 - Du grec "anhydros", signifiant "sans eau" (contrairement au gypse, qui

contient de l'eau).

 - L'Anhydrite fut découverte et décrite en 1804 à Hall, Innsbruck, Tyrol, Autriche,

par le minéralogiste allemand de Saxe, Abraham Gottlob Werner (1750-1817)

éminent minéralogiste, et professeur de Minéralogie à Freiberg, Allemagne.

Il fut nommé en 1775 inspecteur de l'exploitation minière à Freiberg.

(Voir photo ci-contre)

 

Synonymes et variétés:

 - Sulfate de calcium

 - Bowel Stone (variété d'anhydrite en forme de boyau)

 - Pierre de tripes (variété d'anhydrite en forme de boyau)

 - Tripe stone (variété d'anhydrite en forme de boyau)

 

Formule chimique:  CaSO4

sulfate de calcium

Strunz nr:  6/A.08-50

classe VI des: Sulfates, Chromates, Molybdates, Tungstates, etc.

groupe des: Sulfates

série:  Mercallite - Anhydrite

dureté: 3.5  

densité:  2.96 - 2.98

système cristallin: Orthorhombique

morphologie:  isometrique, grenue, agrégats, massive, prismatique,

tabulaire, pseudocubique, concretionnaire, hexaedrique, ecailles, fibreuse

couleur:incolore; blanc; gris; blanc gris; bleuâtre; violet; rosâtre; rougeâtre

brunâtre; bleuté; noir 

éclat:  vitreux; nacrè, gras

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANKERITE

                                       

                     

 

 - Trouvé en 1967 par moi même avec mon ami Jacob Klein, chercheur et

collectionneur de minéraux, sur la premiere halde de la mine de cuivre

 " Stolemburg copper mine", district de Stolemberg, commune de Putscheid,

Luxembourg.

Dimensions:  19 cm. x 14 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste autrichien Matthias Joseph Anker (1771-1843),

il fut un éminent géologue et professeur de minéralogie, il émit la première

carte géologique du Steiermark. (Voir photo ci-contre).

  - L'Ankerite fut découverte et décrite en Styrie, Autriche en 1825, par le

minéralogiste autrichien Haidinger Wilhelm von Ritter (1795-1871),

géologue, minéralogiste et physicien. Il fut nommé Chancelier des Mines à

Vienne au Cabinet Imperial des minéraux.

 - En 1849 eut la charge de directeur de l'Institut Imperial de Géologie

et nommé membre de l'Académie Imperial des Sciences de Vienne. Il fut

aussi fondateur de la société: Freunde der Naturwissenschaften"  (Les amis

des sciences naturelles), (voir photo ci-contre).

- Le topotype provient des mines d'Erzberg, Eisenerz , Styrie, Autriche.

 

Remarques:

 - L'ankerite forme une série de carbonate de magnesium avec la Dolomite

 et la Kutnohorite.

 

Synonymes et variétés:

 - Eisendolomite (en allemand = dolomite-ferreuse)

 - Mangano-ankerite (ankérite riche en manganèse présente en

     Arizona, U.S.A.

  - Nickel-ankérite (Variété d'ankérite riche en nickel trouvé dans l'État de Washington, U.S.A.

  - Tautoklin (en allemand, synonyme, 1830 par Breithaupt)

 

 

Formule chimique:  Ca(Fe++,Mg,Mn)(CO3)2

carbonate ferrique de magnesium et manganese

Strunz nr:  5/B.03-20

classe V des: Carbonates, Borates, Nitrates  

groupe des: Dolomites

série:  Dolomite - Ankerite

dureté:  3,50 à 4,00

densité: 2,97

système cristallin:  Rhomboedrique (Trigonale)

morphologie: Rhomboedrique, grenue, agrégats, massive, prismatique,

tabulaire

couleur: blanc, gris, brun jaunâtre, brun, brun rougeâtre,

brun jaune

éclat:  vitre; nacré

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

 

                                   

                                          Notions de pétrographie

 

 -  ANORTHITE (classe des roches Magmatiques): 

feldspath triclinique contenant du calcium. Formule CaAl2Si2O8.

Fait partie des plagioclases.

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANORTHITE avec Melanite

localité type

 

                                              

 

 - Trouvé par moi même en 1961 près du complexe volcanique Somma-Vesuve

Monte Somma, province de Napoli, Campania, Italie.

 Dimensions: 2,50 cm. x 1,50 cm. (le cristal 1,00 cm. x 0,80 cm.)

 

Étymologie:

 - du grec "orthos" = pas debout, en allusion à ses cristaux obliques.

 - L'Anorthite fut décrite en 1823 par le minéralogiste allemand Gustave Rose

(1798-1873), il fut professeur de minéralogie à l'universite de Berlin,

conservateur du musée de la même ville et président de l'Association

Géologique Allemande.

 

Synonymes et variétés:

  - Amphodélite (par Nordenskiold en 1856)

  - Anorthoite (variété d'anorthite trouvée en 1884 à Sillboele)

  - Barium-Anorthite (variété décrite par Nockolds et Zeis)

  - Barsowite (par G. Rose, anorthite de Barsowka, Oural, Russie)

  - Beffanite ou Beffonite (variété d'anorthite non reconnue, dédiée a Beffa

    Negini minéralogiste, par  C.Maravigna, professeur italien de géologie 

  - Biotine (cristaux d'anorthite de Monte Somma, par le minéralogiste Monticelli)

  - Calciclase ( synonyme d'anorthite par Albert Johansen en 1926)

  - Bytownite (variété décrite par Jonhston en 1915)

  - Christianite (synonyme désuet, à ne pas la confondre avec le synonyme de

     christianite = phillipsite décrite par Des Cloizeaux qui la dédia à

     Christian VIII, roi du Danemark.

  - Cyclopite (désigne l'île des cyclopes, Sicile Italie, décrite par Walterhausen)

  - Didymolite ( par Meister en 1908)

  - Diploïte (par Breithaupt, variété trouvée sur l'île d'Amitok ,Labrador, Canada)

  - Indianite (par Bournon, espèce associée au corindon, trouvée à Madra, Inde)

  - Labradorite (variété d'anorthite décrite par Foster en 1780)

  - Latrobite (par Brook en 1823, découverte par le dr. Latrobe sur l'île d'Amikok,

     Labrador, Canada)

  - Lépolite (par Nordenskiold)

  - Lindsayite (variété d'anorthite altérée de la mine Lindsay, Orijafvi, Finlande

  - Polyargite (pseudomorphose d'anorthite en muscovite, décrite par Svanberg)

  - Rosite (par Svanberg)

  - Thiorsaite (par Genth)

 

Formule chimique: CaAl2Si2O8

silicate d'aluminium et calcium de la famille des feldspaths

Strunz nr: 8/J.7-70

classe VIII des:  Silicates, Inosilicates, Tectosilicates

groupe des: Tectosilicates sans H2O

série: Albite - Plagioclase

dureté:  6,00

densité: 2,73

système cristallin: Triclinique (pinacoidale)

morphologie:  granulaire, cristaux striés en lignes paralleles

couleur: incolore, blanc, gris rougeâtre, rouge, brun

éclat: vitreux; translucide, transparent

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANTARCTICITE

 

                       

 

 - Trouvé par la National Chloride Company d'evaporation de sel, dans le

complexe des terres arides à précipitations de saumures très salées de 

Bristol Dry Lake, Amboy, San Bernardino County, Californie, USA.

Dimensions:  2 mm. x 1 mm. et capsule  

 

Étymologie:

 - Prend le nom de la localité de sa découverte en 1965 à Don Juan Pond,

Victoria Land, Antarctique.

 - L'Antarticticite a été décrite en 1965 par les minéralogistes japonais

Tetsuya Torri et Joyo Ossaka de la Japan Polar Research Association.

 

Rémarques:

 - L'Antarcticite est un minéral hygrométrique et déliquescent.

 - Attention au contact de l'air humide peut se transformer en liquide

 

Synonymes:

 - Antarkticite (en allemand)

 - Hydrophilite (synonyme discrédité)

 

Formule chimique:  Ca Cl2 6H2O

Hexahydrate de chlorure de calcium

Strunz nr: 3/A.12-80

classe III des: Halogénures

Groupe des:  Halogénures simples

sous-groupe des: Halogénures hydratés

série: Hydrohalite - Hydromolysite

dureté:  2 à 3

densité: 1,70 à 1,72

système cristallin: Rhomboedrique, (enantiomorphie trigonale,

trapezohedral)

morphologie : aciculaire, agregats

couleur: incolore 

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

                                 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ANTIGORITE

collection antique (voir l'etiquette ci-contre)

 

                                        

 

 - Trouvé dans les serpentinite du sommet Gornergrat, près du glacier Gornet,

 Zermatt, canton du Valais, Suisse.

Dimensions:  7 cm. x 6 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte (1840), dans les serpentinite de 

Geisspfad. vallée d'Antigorio (entre la Suisse et l'Italie), Val d'Ossola,

Domodossola, Piemont, Italie.

 - L'Antigorite fut décrite en 1840 par le chimiste suisse Mathias Schweizer

Eduard (1818-1860). Professeur en minéralogie, fut promu au poste de

professeur agrégé et conférencier en sciences naturelles à l'Ecole Supérieure

de l'industrie (Obere Industrieschule) de Zurich jusqu'en 1855, par la suite il

continua ses recherches en chimie.  

  

Synonymes et variétés:

  - Al-antigorite (variété riche en aluminium)

  - Alumoantigorite (variété contenant de l'aluminium)

  - Amiant Bastard (antigorite)

  - Andes Jade (variété d'antigorite des Andes)

  - Baltimorite (antigorite trouvé à Baltimore)

  - Bastard asbestos (Amiant Bastard)

  - Blätterserpentin (en allemand)

  - Bowenite (variété compacte d'antigorite, couleur vert foncé, vert olive clair,

     vert jaunâtre, décrite par James D. Dana en 1850 dédié au minéralogiste

     George T. Bowen, qui l'a analysé en premier en 1822. voir photo ci-contre)

  - Faserserpentin (en allemand)

  - Fer-Gymnite (antigorite riche en fer)

  - Genthite (antigorite en anglais, variété  qu'on trouve dans la Mine Bois

     Chrome, Texas, USA. Nommé en 1867 par James Dwight Dana en l'honneur

     de Frédéric August Ludwig Karl Wilhelm Genth (1820-1893), professeur de

      minéralogie à l'Université de Pennsylvanie, USA.)

  - Gymnite (nom obsolète d'une antigorite apparemment amorphe)

  - Iron-Gimnite (fer-gymnite en anglais)

  - Jenkinsite (variété d'antigorite de la mine de O'Neil près de Monroe, Orange      County, New York, USA)

  - Ni-Antigorite (antigorite riche en nickel)

  - Nickel-Gymnite (antigorite riche en nickel)

  - Picrolite (variété fibreuse d'antigorite)

  - Porcellophite (antigorite des anciennes mines d'argent de Sala, plus

     généralement une variante de la trémolite et de l'anthophyllite)

  - Protoantigorite (de proto = croute, posible antigorite en croute)

  - Retinalite (antigorite transparente, de couleur jaune ou jaune verdâtre, ayant

      un éclat cireux, résineux)

  - Septeantigorite (par le minéralogiste Schweizer, en 1840)

  - Thermophyllite (synonyme de septeantigorite)

  - Vorhauserite (variété d'antigorite couleur brune contenant du manganese,

     décrite par Kenngot Gustav Adolph en 1856)

  - Yu yen shi pierre (septeantigorite = antigorite)

  - Williamsite ( par Charles Upham Shepard en 1848 en l'honneur du

      minéralogiste Lewis Blanc Williams (1804-1873), variété d'antigorite

      translucide, de couleur vert pomme)

  - Zermattite (antigorite qu'on trouve dans une minéralisation sulfurés des

     serpentines des Alpes Riffe, situé en dessous de la Riffelhorn, au sud de

     Zermatt, Valais, Suisse.

 

Remarques:

 - L'Antigorite faite partie du groupe des minéraux phylliteux, caractérisés

par une couche tétraédrique et une couche octaédrique. Il s'agit donc de

minéraux dans lesquels il y a remplacement de l'aluminium de l'octaèdre

par le magnesium.

 - Les Antigorites sont trioctaédriques et à équidistance stable.

 - Certaines Antigorites sont caractérisées par un remplacement du

magnésium par du nickel et constituent des minéraux d'une grande

importance au point de vue économique.

 - L'antigorite, avec la lizardite et la chrysotile sont les plus importants