zingomineral.com                                        Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

CABRERITE  variété magnésiennes d' ANNABERGITE

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1978 par moi même dans la zone secondaire des gisements de

soufro-nickel de la mine (Km-3 Mine), Lavrion Mines, Agios Konstantinos,

Kamareza, Lavrion (Laurium), Lavrion District Mines, prefecture d'Attika, Grèce.

Dimension:  5,00 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:     

 - prend le nom du lieu de découverte du minéral, Sierra Cabrera, Almeria,

Andalusie, Espagne.

C'est un minéral caractéristique des zones secondaires des gisements

soufro-nickel.

 - Décrite pour la premiere fois en 1868 par l'américain James Dwight Dana

(1813-1895) eminent minéralogiste, géologue et zoologiste. Professeur de

mathématiques dans les hautes écoles de la Marine Américaine et auteur de

plusieurs ouvrages de minéralogie, de géologie et de sciences naturelles.

 

Formule chimique:  (Ni, MG)3(AsO4)2.8H2O

arseniate hydrique de nickel de cobalt et de magnesium.

Strunz nr. de l'Annabergite:  7/C.13-80

classe VII des: Phosphates, Arseniates et Vanadates

groupe des: Vivianites

série: Bobierrite - Kottigite

dureté: de 1,50 à 2,50

densité:  3,7

Système cristallin: Monoclinique (prismatique)

classe de symétrieHoloédre monoclinique

morphologie: cristaux prismatique, agrégats, lamellaire, pulvérulente, aplati,

massive, aciculaire, croûte, terreux, enduite, capillaire

couleur: gris pâle, vert jaune, vert blanchâtre, vert pâle, blanc verdâtre,

vert pomme, vert, blanc

éclat :  vitreux; adamantine  ou nacré; mat

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CACHOLONG ou CACHOLONG variété de Calcédoine et d'Opale

Ancienne collection

 

                                                    

 

 - Trouvé en 1892, dans la rivière de Bokhara, Iran.

Dimension :  11,00 cm. x 9,00 cm.

                                

Étymologie :

 - definition d'origine mongole du fleuve Kach, Turkestan, Chine. Ce nom est

attribué à une variété d'agate "calcédoine" et qui désigne un opale opaque

sans iridescence.

- Le Cacholong appartient à la famille des quartz microcristallins et

cryptocristallins, il a un'apparence nacré, mat, d'une couleur blanc crémeux,

translucide à opaque, avec une densité de 2,58 à 2,65 et d'une dureté de 6,00

sur l'échelle de Moos.

 

Variété : Agate Kalmouke

                                                 voir page O = Opale

 

  

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CADMIUM de Propierre (Propière)

Ancienne collection

 

                                                 

 

 - Fabriqué en 1865, extrait du zinc cadmifère de Propierre, Haut Beaujolais,

département du Rhone, France.

Dimension: 1,80 cm. x 1,30 cm.

 

Étymologie:

 - Du latin "cadmia" = calamine, nom utilisé pour le carbonate de zinc dans

l'ancienne minéralogie. Le premier Cadmium extrait du carbonate de zinc

 

(Calamine =Smithsonite ZnCO3), fut découvert dans la ville de Thèbes, fondée

par Cadmos, citadelle de Kadmeia (Cadmée).

 

- Le Cadmium fut découvert par extraction de la fonte de la Calamine (smithsonite)

en 1809 par le docteur en médecine Magnus Martin de Pontin (1781-1858),

membre de l'Académie Royale des Sciences et grand ami de Berzelius.   

Ensuite les études furent reprises en 1817 par  le minéralogiste et chimiste

allemand Friedrich Stromeyer (1776-1835).

 - Le Cadmium (tel qu' élément natif),  fut découvert en 1979, en grains minuscules

dans les gabbros à minéraux lourds du bassin de la rivière Vilyui, Verkhoïansk,

Russie. Il fut décrit dans la même année par les russes B.V. Oleinikov, A.V.

Okrugin, et N.V. Leskova.

 

Remarques:

 - Le Cadmium est un métal blanc argenté qui ternit au contact de l'air.

 - Il s'approche aux mêmes propriétés physiques que le Zinc.

 - Attention le Cadmium est un métal très toxique dans toutes ses formes

   (composé organique, solide, sels, vapeur).

 - Fièvre des fondeurs.: L’inhalation de fumées d’oxyde de Cadmium (générées

    lorsque le Cadmium métallique est porté à haute température). Il entraîne des

    symptômes semblables à ceux de la fièvre des fondeurs (état grippal débutant).

    Le traitement est uniquement symptomatique.

 - Dans les années 1950, au Japon une intoxication aigüe au cadmium a donné

    une maladie des reins et des os, nommée « itai-itai» qui signifie « j'ai mal, j'ai

    mal », cette phrase étant souvent répétée par les malades (source Wikipedia).

 - Le Cadmium fait partie de la série des métaux lourds (plomb, mercure,

    aluminium, cadmium etc.), voir le rapport de la (O.M.S.) 0rganisation Mondiale

    de la Santé publié en 1972 sur les données toxicologiques des "métaux lourds".

 - Restrictions d’usage

    L’usage du Cadmium est prohibé par la règlementation européenne dans les

     applications suivantes :

 - équipements électriques et électroniques, à partir du 1er juillet 2006

 - coloration et stabilisation de certains produits finis fabriqués au départ de

    diverses substances et préparations (dont le PVC) ;

 - traitement de surface de produits métalliques utilisés pour certaines     applications.

 - La Commission européenne a pour projet de fixer des teneurs maximales en

    Cadmium dans les engrais. Le projet actuel de la Commission 1 vise à limiter

    les teneurs en Cadmium, exprimées en mg Cd/ kg P2O5 aux valeurs suivantes :

    60 mg 5 ans après l’entrée en vigueur, pour arriver progressivement à 20 mg

    15 ans après l’entrée en vigueur.

 - Aucun minerai de Cadmium n’existe en quantité exploitable.

 - En France, le Cadmium est obtenu :

    soit comme sous-produit de la métallurgie du zinc (en moyenne trois

    kilogrammes de Cadmium sont obtenus pour une tonne de zinc);

    soit par recyclage des accumulateurs nickel-cadmium.

    (Sources: Le Cadmium et ses dérivés par les Experts J.-M. Brignon et

     L. Malherbe; Jean-marc.brignon@ineris.fr)

 

Synonymes et derivés:

  - Acétate de Cadmium  C4H6CdO4

  - Caddy  CdCl2  (Chlorure de Cadmium)

  - Cadmium Chloride  CdCl2   (Chlorure de Cadmium)

  - Cadmium Dichloride  CdCl2   (Chlorure de Cadmium)

  - Hydroxyde de Cadmium  Cd(OH)2

  - Nitrate de Cadmium  CdNO3

  - Cadmium Oxide  CdO  (Oxyde de Cadmium)

  - Cadmium Monoxide  CdO  (Oxyde de Cadmium)

  - Cadmium sulfate  CdSO4  (Sulfate de Cadmium)

  - Sulfuric acid Cadmium  CdSO4  (Sulfate de Cadmium)

  - Sulfite de Cadmium  CdSO3

  - Cadmium sulfide CdS (Hawleyite, Greenockite)

  - Cadmium monosulfide  CdS (Hawleyite, Greenockite)

  - Cadmium golden  CdS (Hawleyite, Greenockite)

  - Aurora yellow  CdS (Hawleyite, Greenockite)

  - Cadmium yellow  CdS (Hawleyite, Greenockite)

  - Cadmium jaune CdS (Hawleyite, Greenockite)

 

Liste des minéraux composés de Cadmium (par extraction):

  - Cadmoindite  (Cd ln) rare sulfure d'Indium et Cadmium

  - Cadmoselite (Cd Se) rarissime Seleniure de Cadmium

  - Hawleyite (Cds) sulfure du groupe de la sphalerite

  - Greenockite (Cds) sulfure de Cadmium

  - Keyite (Cu, Zn, Cd, AsO4) arseniate de Cadmium

  - Otavite (CdCO3) carbonate de Cadmium

  - Niedermayrite (Ca, Cd, SO, OH), hydroxyde de sulfure de cadmium et de

    cuivre hydraté.

 

Formule chimique : Cd  

Strunz nr.: 1/A.04-40

classe I des: Eléménts Natifs

sous-classe : des Elements et combinaisons intermétalliques

groupe du:  Zinc

série: Zinc - Cadmium  

dureté:  1,00 à 2,00

densité:  8,64 à 8,65

Système cristallin: Hexagonal, dihexagonal, dypiramidal

morphologie: inclusions, grains

couleur: blanc argenté, blanc d'étain, bleuâtre

éclat: métallique; opaque; malléable

rareté par Stefan Weiss: +++  (rarissime)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail   

 
 

 

CALCEDOINE  (variété cornaline)

 

                                                    

 

 - Vieux specimen du 1898 trouvé par moi même dans les dépôts alluvionnaires

près de Dallet, Pont-du-Château, arrondissement de Clermont-Ferrand, région

arrondissement de Clermont-Ferrand, région d'Auvergne, dans le Puy-de-Dome,

France.

Dimensions: 18,00 cm. x 13,00 cm.  

 

CALCEDOINE  (variété cacholong).

Trouvé par moi même en 1979 dans les anciennes gravieres d'Omey canton de

Marson,  Chalon-en-Champagne, Champagne-Ardennes, France.

Dimensions: 45,00 cm. x 35,00 cm. (voir photo ci-contre)

 

CALCEDOINE géodique.

Trouvé par moi même en 1967 dans la zone alluvionnaire des gravieres de North

Poole, secteur de la Balastiere entre Bischheim, et Honnheim, près de Strasbourg,

Bas-Rhin, Alsace.

Dimensions: 6,50 cm. x 4,50 cm. (voir photo ci-contre).

 

 - CALCEDOINE mamelonnée

 - Vieil specimen, trouvé avant 1890 dans les carrières d' Idar-Oberstein,

au bord de la rivière Nahe, district de Birkenfeld, Rhénanie-Palatinat,

Allemagne.

Dimensions: 6,00 cm. x 3,50 cm. (voir photo ci-contre).

 

Étymologie:

 - Calcédoine, anciennement "Chalcédoine" du grec "Khalkédôn" ville d'Asie

Mineure (Chalcédoine), située sur le Bosphore.

Dans l'antiquité la Calcédoine était très recherché dans les régions du Bosphore,

mais également en Égypte et en Grèce. Plusieurs Musées expose des belles

pieces polies exemple: pendentifs, sceaux, plaquettes polies, amulettes, scarabés

(Ateuchus Sacer).

Le Jaspe résinite est une variété de quartz compact (Calcedoine), composé de

fibres de silice cryptocristalline, formée à partir d'une constance activité

hydrothermale liée au volcanisme trachyphonolithique du site.

 

Synonymes et variétées :

 - Agate = à zones rubanées, striées

 - Cacholong = variété de couleur blanche à laiteuse à ne pas confondre avec le

   Cacholong Opale (variété d'opale blanc-bleuâtre ressemblant à la porcelaine.

 - Caillou d'Egypte = variété de Jaspe

 - Calcedonio (en italien masculin)

 - Chrysoprase = vert clair coloré par des silicates de nickel, (voir photo ci-contre)

 - Cornaline ou carneol =  rouge, rouge brun à rose chair, qui rappelle la couleur

    de la cornouille, fruit du cornouiller. ( Voir photo ci-contre)

 - Heliotrope ou jaspe vert, ou jaspe sanguin = opaque, vert à taches rouges

 - Henydre du Vicentin = en forme d'amande renferment des gouttelettes d'eau

 - Lussatite = formée de petites perles opalescentes bleutées.

 - Onix = à zones régulières et nuancées et noires

 - Plasma = de couleur poireau ou vert herbe

 - Henydre du Vicentin = en forme d'amande renferment des gouttelettes d'eau

 - Sardoine ou Sardonix = brune avec bande parallèles rectilignes rouges et

    blanches

.

Formule chimique:  (SiO2)

dioxyde de Silicium

fibre de Silice cryptocristalline  

Strunz nr.:  4/D.01-10

Classe IV des: Oxydes

sous-classe des: Hydroxydes

groupe des: Oxydes M:O - Quartz

série: Quartz - Opale

système cristallin: Rhomboedrale (trigonale)

morphologie: souvent en agrégats mamelonnés, stalactitique, massive,

rognons, nodules géodiques, plus souvent en couches concentriques

dureté:  6,5 à 7,00

densité:  2,59 à 2,65

éclat: vitreux, cireux, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: très commune

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALCIOBETAFITE                          

Localité type.

                                   

                                               minéral radioactif  

  

                                            

 

 - Trouvé en 2008 par moi même dans le complexe hypovolcanique des sanidinite

présente dans une brèche d'explosion phréatomagmatique de Monte di Procida,

Campi Flegrei (Champs Phlegreens), près de Naples, region Campania, Itaie.

Dimension : 1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - En raison de sa composition chimique Calcio et Betafite:

c'est un pôle calcifère de la Betafite.

 - Décrite en 1983 par les minéralogistes italiens :

 - Fiorenzo Mazzi et

 - Rosalba Munno.

 

Remarques:

 - La Calciobetafite a été discrédité par l'IMA en 2010

 

Formule chimique :  (Ca,Na)2 (Nb,Ti)2 (O,OH)7

Strunz nr.: lV/C.17-20 

classe IV des:(Oxydes et Hydroxydes)

sou-classe des: Oxydes avec rapport métal-oxygène = 2/3

groupe des: Pyrochlores

série: Hydroxycalciobetafite - Oxyuranobetafite

dureté: 4 à 5,6

densité: 4,2 à 4,80

Système cristallin: Cubique, (holoédrie cubique)

morphologie: cristaux pseudocubiques, souvent endommagé par la

radioactivité

couleur:  brun, brun rougeâtre

éclat: vitreux, résineux; transparent, opaque, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 Attention minéral radioactif : GRapi = 588,996.74 (Gamma Ray American

Petroleum Institute Units)

concentration de Calciobetafite par GRapi unités =1,697.80 (PPB)        

        

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALCIOURANOITE avec NASTURAN, BAURANOITE et METAURANOITE  

        

                                                  minéral radioactif  

                                                   

 

- Trouvé en 1978 par le collectionneur allemand Wilcke, dans les dépôts d'U, Mo

de minéral secondaire d'uraninite, des gisements de Strel'tsovskoye,

Krasnokamensk, Chitinskaya Oblast'Transbaikal, district de Chita, region est

Siberie, Russie.

Dimensions: 1,5 cm. x 1,5 cm.

  

Étymologie:

 - prend le nom dans sa composition chimique = calcium et uranoite.

 - La Calciouranoite à été décrite en 1974 par les minéralogistes et géologistes:

 - Vera P. Rogova (géologue et chimiste russe),  

 - L. N. Belova (géologue russe)

 - G. N.  Kiziyarov (minéralogiste et géologue russe)

 - N.N. Kuznetsova (minéralogiste et géologue russe).

 

Formule chimique : (Ca,Ba,Pb)U2O7.5H2O

Strunz nr.: 4/H.06-10

classe IV des :  Oxydes et Hydroxydes

sou-classe des: Hydroxydes

groupe des: Hydroxydes uraniles et hydratés avec [UO2]

série: Iantinite - Carlosbarbosaite

dureté:  4

densité:  4,62

Système cristallin: Amorphe, (Triclinique ?)

morphologie: prismatique, radiale, stellaire, cristaux en fines aiguilles,

aciculaires

couleur: orange, marron, brun, orange brunâtre, rouge orange

éclat: vitreux, gras, huileux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

  

Attention minéral radioactif : GRapi =  4,473,381.76 (Gamma Ray American

Petroleum Institute Units)

concentration de la Calciouranoite par unité GRapi = 223.54 (PPB)  

radioactivité supérieure à 70 Bq / gram.         

        

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

                                                  

CALCITE

 

                                                

 

CALCITE de la Papiermühle

 - reçu par des mineurs de Lorraine en 1980 avec un autre échantillon que je

présenterai plus tard, dès que la possibilité me permet de le denicher dans mes

caisses. Ces deux echantillons furent trouvé pendant le forage d'un puit de mine

près de l'étang de la Papiermühle, dans la forêt du Warndt, bassin des houillères

de Lorraine, ville de Hombourg-Haut, département de la Moselle, région  Lorraine,

France.

- Ce sont des spécimens très intéressants car le puit de la Papiermühle n'a jamais

été exploité, suite aux inondations répétitives les recherches d'éventuelles

exploitations furent stoppées. Rares furent les échantillons sauvés par les mineurs

en témoignage de ces travaux abandonnés.

Un salut sincère à tous les Hombourgeois en souvenir du bon temps passé dans

votre ville.

" Glück-Auf " Giovanni.

Dimensions: 6 cm. x 4 cm. (voir photo ci-contre)

 

                                                

CALCITE étoile

 -  Trouvé en 1985 par mon ami Italo-Suisse, Romero, chercheur-prospecteur et

specialiste des mineraux de Transilvanie, dans le complexe minier des Mines

de Baia Mare, au sud du Massf de Brad-Sacaram, Transilvanie, Roumanie.

  

Étymologie:   

 - du latin "Calx, Calcis" et du grec "Chalix, Khalk" qui veut dire Chaux.

La Calcite est richement décrite, analysée depuis l'antiquité et étudiée dés le XVIIe

siècle. Se fut à l'origine, les curieuses propriétés optiques du spath d'Islande,

(variété de calcite), qui donnait la découverte de la biréfrigence de ce cristal en

1669 par Rasmus Bartholin ou Erasmus Berthelsen (1625-1698).

En suite fut nommée Chaux Carbonatée, décrite en 1836 par l'allemand Johann

Karl Freiesleben (1774-1846), géologue, minéralogiste, chimiste et commissaire

des mines de Saxe, Allemagne. Fut élève de A.G. Werner à la Bergakademie de

Freiberg, et directeur de l'activité minière de Eisleben  en 1800.

 

Remarques:

 - Notre squelette, les coquillages, les stalactites et stalagmites, sont constitués

   de Calcite

 - C'est le minéral le plus abondant de la planète qui forme plus de 4% de la croûte

    terrestre.

 - La Calcite est un polymorphe de la vatérite et de l'aragonite.

 - Elle peut se présenter dans la composition chimique des météorites.

 - Elle a son propre groupe de minéraux et tous de symétrie trigonale.

 

 - Groupe de la Calcite :

 - Calcite (CaCO3

 - Gaspeite (Ni, Mg, Fe)CO3 

 - Magnesite (MgCO3)

 - Otavite(CdCO3)

 - Rhodochrosite (MnCO3)

 - Siderite (FeCO3)

 - Smithsonite (ZnCO3)

 - Sphaérocobaltite (CoCO3)  

 

Synonymes et variétés:

  - Androdamas (en 1910 par l'italien Millosevich, synonyme désuet de calcite)

  - Anthraconite, ( ou anthracolite, ou antrakonite) variété bitumineuse de

      calcite.

  - Aphrite (par Hermann Karsten (1809-1877, synonyme désuet de calcite)

  - Argentine, variété lamellaire au lustre argenté.

  - Baricalcite, variété de calcite riche en  baryum (Ca, Ba)CO3.

  - Bruyerite, calcite noire concrétionnée.

  - Calcimangite, variété de manganocalcite (par Shepard 1865).

  - Calcite-rhodochrosite, variété de manganocalcite.

  - Calcium-Rhodochrosite, variété de manganocalcite.

  - Capreite, synonyme  de calcite décrite par le minéralogiste italien Bellini (1921).

  - Chaux carbonatée (par René Just Haüy 1801)

  - Cobaltocalcite, variété cobaltifère de calcite de formule (Ca, Co)CO3.

      Décrite par le minéralogiste italien Millosevich en 1910.

  - Calcite colloïdale variété de calcite rencontrée dans les tests de foraminifère,

      qui trouve un intérêt nouveau grâce aux Nanotechnologie.

  - Calcite optique ou spath d'Islande, variété de calcite transparente présentant

      une forme de Biréfringence la double réfraction

  - Doppel-Spath (spath d'islande en allemand)

  - Drewite (en 1919 par Field, synonyme désuet de calcite)

  - Ferroan calcite, (en anglo-saxons), calcite ferrugineuse 2[(Ca, Fe)Co3].

  - Ferrocalcite, calcite ferrugineuse 2[(Ca, Fe)Co3].

  - Focobonite (synonyme désuet de calcite)

  - Glendonite (calcite en pseudomorphose de Glauberite, trouvé à Campo Verde,      Yavapai County Arizona)

  - Helmintholite (calcite des belemnites au XVIIe siecle)

  - Hématoconite, (ou Haematoconite) variété de calcite colorée  d'un rouge vif par

      des inclusions microscopiques d'hematite.

      Décrite 1848 par Johann Friedrich Ludwig Hausmann (1782-1859).

  - Hislopite  variété vert vif de calcite, dédiée au missionnaire écossais Stephen

     Hislop (1816-1873) décrite par Haughton en 1859.

  - Lublinite, calcite efflorescent, souple, fibreuse, et généralement humide.

  - Manganocalcite, variété manganésifère de calcite (Ca, Mn)CO3.

  - Magnocalcite, mélange de calcite et de dolomite.

  - Magnesian-calcite, (Ca, Mg)CO3, à ne pas confondre avec la magnésio-calcite

      variété de dolomite.

  - Néotype, variété de calcite riche en  baryum (Ca, Ba)CO3.

  - Patagosite (du grec "patagos"), variété de calcite trouvée dans certains

      fossiles. Décrite en 1917 par le français minéralogiste et géologue Stanislas       Meunier.

  - Pelagosite, Variété trouvée dans l'ile de Pelagosa en Dalmatie, Croatie.

  - Plombocalcite, (variété de calcite riche en plomb de formule (Ca, Pb)CO3. 

      Décrite par Johnston en 1829).

  - Plumboan-calcite (ou plombocalcite).

  - Prasochrome (du grec "poireau" ), par référence à sa couleur, calcite riche en

      oxyde de chrome trouvé dans les altérations de lachromite.

      Décrite par A.H.Chester en 1896.

  - Prunnerite dédié au naturaliste Prunner de Cagliari, Sardaigne, Italie.

      Encroûtement de calcite violette ressemblant à la calcedoine.

      Décrite par Esmark en 1830.

  - Spartaite décrite par Johann August Friedrich Breithaupt en 1858.

  - Spath calcaire (en 1783 par Jean-Baptiste Romé de l'Isle)

  - Spath d'Islande (variété de calcite avec transparence biréfrigente)

  - Spath-double (spath d'Islande en ancien français)

  - Spath satiné (nom déshabitué de la calcite ou du gypse)

  - Strontianocalcite, variété de calcite strontianifère de formule (Ca, Sr)CO3.

      Décrite par Genth en 1852.

  - Strontian calcite (Strontianocalcite).

  - Stronticalcite (Strontianocalcite).

  - Vaterite (polymorphe de calcite qui se presente en aiguilles sous forme de

      fleurs, soit sous forme de lentilles ou en sphérolithes, elle fut nommée en

      honneur du minéralogiste Abraham Vater).

  - Zincocalcite, variété de calcite zincifère de formule (Ca, Zn)CO3.

      Décrite en 1892 par  Edward Salisbury Dana.

 

Formule chimique:  CaCO3

Carbonate de Calcium cristallisé, se dissout facilement

dans l'acide chlorhydique.

Strunz nr.:  5/B. 02-20

classe V des: Carbonates

groupe des: Calcites

série: Vaterite - Otavite

dureté:  3,00

densité:  2,71

Système cristallin: Rhomboédrique

classe de symétrieHemimorphie hexagonale

morphologie:  la variété des ces cristaux est très importante, on dénombre

entre 12.000 à 14.000 formes différentes. La plus classique des variétés est

la forme scalenohedre (ou dipyramidale).

couleur: incolore, plusieurs couleur, grise, blanc, vert bleu

éclat: vitreux, plastique, mat, soyeux, transparent, gemme, translucide

rareté par Stefan Weiss: très commune

 

     

 

      

   

       

 

         

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALCLACITE

Localité type.

 

                                      

                                                

 - Reçu en échange en 1992 par l'auteur même (René Van Tassel), trouvé

sur des échantillons riches en Ca, rangés dans les tiroirs ou casiers en  chêne

pour rangement des minéraux (doublons pour échange), du Museum de l'Institut

des Recherches Scientifiques Nationale Belge (IRScNB).

Dimension : 1,00 cm. x 0,7 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom dans sa composition chimique par l'ensemble de

Calcium, Chlore, et Acetate.

 - Décrite en 1945 par le minéralogiste belge René Van Tassel (1916-2013),

professeur et chef de la section honoraire de l'Institut des Recherches

Scientifiques Naturelles Belge (IRScNB).et du Musée d'histoire naturelle royale

de Belgique.

 - Trouvé sur des échantillons riches en Ca, rangés dans les tiroirs ou casiers en

chêne pour rangement des minéraux (doublons pour échange), du Museum de

l'Institut des Recherches Scientifiques Nationale Belge (IRScNB).

 - On trouve de la Calclacite aussi (rarement) sur les artefacts conservés par

les Muséums incrustant les échantillons riches en Ca et grâce à l'interaction de

l'acide acétique.

  - La Calclacite est un minéral anthrophique).

 

Synonymes:

  - Calclacit (en allemand)

  - Calclacita (en espagnol)

  

Formule chimique : CaCl2.Ca(C2H3O2)2.10H2O 

Strunz nr.: 9/A.02-20 

classe IX des: Composes organiques

sou-classe des: Artefacts ?

groupe des: sels d'acides organiques, oxalates, mellates, citrates,

hydrocarbures, résines

série: Dashkovaite - Abelsonite

dureté: 1.5

densité: 1,00 ?

Système cristallin:  Monoclinique - triclinique, (Triclinique, prismatique)

morphologie: capillaire, en croûtes, en efflorescence

couleur: blanc, blanc grisâtre, blanc cassé, blanc rosâtre, blanc jaunâtre

éclat: vitreux, soyeux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALDERITE  (grenat caldéritique, variété)

Localité type.

 

                                             

                                             

 

 - Trouvé en 1991, dans les dépôts ferreux, de la zone métamorphique du secteur

minier de Otjosondu, région de Otjozondjupa, Namibie.

Dimension :  1.5 cm. x 1.5 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom caldérite à été attribué en l'honneur à James Calder, écrivain en

géologie indienne et membre de la Société Royale Asiatique de l'Inde.

 - Le nom fut tout d'abord été donné à un minéral nésosilicaté d'une roche

manganésienne de l'ouest de l'Inde, par Henry Peddigton en 1851.

L' analyse fut faite en 1857 par Blandford et Siichting.

 - En 1909, Lewis Leigh Fermor (1880-1954) ancien directeur de la Commission

géologique de l'Inde, officialisa définitivement le nom de caldérite pour le groupe

ferro-manganésiens.  

 

Remarques:

 - La calderite est un grenat qui contient du manganèse) de couleur orange

   à orange foncé).

 

Formule chimique : {Mn++3}[Fe+++2](Si3)O12

Strunz nr.: 8/A.08-40 

classe VIII des: Silicates

sou-classe des: Nésosilicates

groupe des: Grenats

série: Pyrope - Majorite

dureté: 7

densité: 4.8

Système cristallin:  Cubique, Isométrique, (hexaoctaédrique)

morphologie:  massive, grenue

couleurrouge, brun rougeâtre,  jaune foncé, jaune rougeâtre foncé,

orange à orange foncé

éclat: vitreux;  transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALEDONITE avec Leadhillite

Localité type.

 

                                                

 

 - Ancienne collection, trouvé en 1892 dans les roches des zones secondaires

de plomb et de cuivre de Wanlockead, Leadhillis, Lanarkshire, Écosse.

Dimension : 3,00 cm. x 2,2 cm.

 

Étymologie:

 - du latin Caledonia = ancien nom de l'Écosse, lieu de la premiere découverte

du mineral.

Découverte en 1832  par le français géologue et minéralogiste François Sulpice

Beudant (Paris 1787-1850). Il fut un grand minéralogiste et géologue, professeur

de mathématiques à Avignon et à Marseille.

 - A la mort de son ancien maître René Just Haüy prit la chaire de minéralogie de

la faculté de Paris.

 - En 1824  fut élu membre de l'Academie des Sciences et en 1840 devient

Inspecteur général de l'Université, (voir ci-contre son portrait).

 

Synonymes:

 - Cupreous-carbonate de sulfate de plomb (par Brooke en 1820);

 - Cupreous Sulfo-carbonate cuprifère (par F.S. Beudant en 1823);

 - Plomb sulfato-carbonate cuprifère (par A. Dufrenoy en 1847)

 

Formule chimique :  Pb5Cu2(CO3)(SO4)3(OH)6

Strunz nr.:  6/B.09-10

classe VI des: Sulfates,

sou-classe des: Chromates, Molybdates, Tungstates

groupe des: Sulfates anhydritiques avec (SO)

série: Dolerophanite -  Mammothite

dureté: de 2,50 à 3,00

densité:  5,76

Système cristallin: Orthorhombique (pyramidale)

morphologiemassif, enduit, grenu, radié, croûte, aciculaire, prismatique,

agrégats, écailles, souvent striés

couleur: vert bleu; vert, vert bleuâtre; bleu; vert foncé

éclat: vitreux, gras, résineux, cireux

rareté par Stefan Weiss: commune

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail  

 
 

 

CALLAGHANITE

Localité type

 

                                                

 

 -  Trouvé par mon ami Frazier, minéralogiste américain, dans la zone de contact

entre la diorite et la dolomite serpentinisé de la mine de magnésite Gabbs-Brucite,

district de Gabbs, Nye County,  Nevada, USA.

Dimension : 2,50 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié pour son travail sur les dépôts de magnésite, au minéralogiste américain

Dr. Eugene Callaghan (1904-1990), Directeur du Bureau de New Mexico des

Mines, Socorro, Nouveau-Mexique, USA.

  - La Callaghanite à été décrite en 1954 par les minéralogistes américains

Carl W. Beck et John. H. Burns.

  

Formule chimique : Cu2Mg2(CO3)(OH)6.2H2O

Strunz nr.:  5/E.07-10

classe V desNitrates, carbonates, borates

sou-classe des: Carbonates hydratés sans anion étranger  

groupe des: Hydrotalcites

série: Hydrotalcite - Callaghanite

dureté: 3.00 à 3.50  

densité: 2.71

Système cristallin: Monoclinique

morphologie:  pyramidale, croûtes, veines

couleur: bleu azur; bleu violet  

éclat: vitreux; transparent 

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 
 

                                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

CAMINITE

 

                                                 

 

 - Trouve en 1984 dans les salines (K) de Nepskoe, bassin rivière Nepa,

Tunguska, Irkutskaya Oblast, Prebaikalia, à l'est de la Siberie, Russie.

Dimensions: capsule (micro)

 

Étymologie:

 - le nom Caminite vient du latin "Caminus, Camino" = cheminée, car le premier

échantillon à été trouvé sur des parois de cheminées.

 - Découverte en 1982 dans des dépôts de cheminées sous-marines de l'est

Pacifique au 21 degrees Nord.

 - Décrite en 1983 par les américaines :

 - Rachel M. Haymon, professeur de géologie maritime et géochimiste de

l'Université Santa Barbara, Californie. USA. (Voir photo ci-contre)

 - Miriam Kastner, professeur distingué des Sciences de la Terre, spécialiste en

paléoceanographie, géochimie sédimentaire et minéralogie, doctorat honoraire

Université de Paris XI (1984). (Voir photo ci-contre).

  

Formule chimique: Mg7[(OH)4(SO4)5]. (H2O)

sulfo-hydraté de magnesium-hydroxide

Strunz nr.:  6/D.02-10

classe VI des: Sulfates, Chromates, Molybdates, Tungstates, Wolframates

sous-classe des: sulfates hydratés sans anions étrangers

groupe desSulfates hydratés

série: Caminite

dureté: 2,50

densité: 2,56 à 2,78

système cristallin: Quadratique: tétragonale, ditetragonale, dipyramidale

morphologie: croutes, cristaux pseudocubiques, piramidales, copmact

couleur:blanc à incolore

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

                                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

CANCRISILITE

 

                                                 

 

 - Trouve en 1992 par mon ami minéralogiste russe, Mikhail N. Murashko, dans

les pegmatites ultra-miaskitiques du massif alcalin Lovozero, Mt. Alluaiv,

péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 2.5 cm. x 2.5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom provient de sa formule, chimique par la partie très élevé de silicium et 

en rapport avec la cancrinite = cancri-sil-ite. 

 Décrite en 1991 par le minéralogistes russes:

 - Alexander Petrovich Khomyakov (1933-), de l'Institut de minéralogie,

    géochimie et Crystallo-Chimie des éléments rares, Moscou, Russie

 - Evgueni Ivanovitch Semenova (1951 -), minéralogiste russe, de l'Institut 

    de MInéralogie et Géologie des élements rares (IMGRE), Moscou, Russie.

 - E.A. Pobedimskaya, 

 - T. N. Nadezhina  

 - R.K. Rastsvetaeva.

    

Synonyme :

 - Carbonate vishnevite

 

Formule chimique:  Na7Al5Si7O24(CO3).3H2O

Strunz nr.:  8/J.09-15

classe VIII des: Silicates, Tectosilicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des: Tectosilicates avec anion tetrahedrique additionné

groupe des: Cancrinites - Sodalites

sous-groupe des: Cancrinites

série: Hydroxycancrinite - Wenkite

dureté: 5

densité: 2,4

système cristallin: Hexagonale, (pyramidale)

morphologie: grains, agrégats, compacte

couleur: incolore, rose, lilas, gris, violet clair, 

éclatvitreux; luminescent, fluorescent; transparent, translucide  

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail l

 
 

 

CANDITE variété de Spinelle noir

                                                        (voir  page S = Spinelle)

 

                                                      

 

 - Trouvé en 1978 dans les mines de BO Phloi, Kanchanaburi, Thailande.

Dimension 1,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:     

 - Le nom Candite reçoit sa dèfinition du lieu de sa découverte, trouvée dans le

district de Candi, Ceylan.

 - Décrit en 1823 par le minéralogiste et cristallographe français Jacques Louis

De Bournon (1751-1825), auteur de plusieurs espèces minérales.

            

                                                         (voir  page S = Spinelle)

  

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail l

 
 

 

CANNONITE

localité type

   

                                                  

 

 - Trouvé en 1993 dans les alterations métalliques des gangues de quartz de la

Mine Tunnel Extension, district de Ohio, Bullion Canion, Mts.Tushar, Piute County,  

domaine de Marysvale, Utah, USA.

Dimension 1,30 cm. x 1,20 cm.

 

Étymologie:     

 - dédie à Benjamin Bartlett (Bart) Cannon, minéralogiste canadien, analyste en

chef à Microprobe Cannon laboratoire de recherche sur matériaux à Seattle,

Washington, aussi collectionneur, chercheur de minéraux il découvrit en premier la

Cannonite en 1992.

 - Mes salutations les plus amicales en souvenir de notre rencontre à Tucson, 

Arizona, avec notre bien ami disparu David Shannon.

 

Formule chimique: Bi2O(OH)2S O 4

Strunz nr.:  6/B.15-10

classe VI des: Sulfates

sou-classe des: Chromates, Molybdates, Tungstates

groupe des: Alunites

série: Cannonite - Riomarinaite

dureté:  4,00

densité:  de 6,51 à 6,52

Système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: prismatiques, isometriques, agregats, grenues

couleur: incolore, grisâtre transparent

éclat: vitreux, transparent, adamantin

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)