zingomineral.com                                  Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

                                                                                        Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DALEMINZITE (pseudomorphose d'ACANTHITE)  

 

                                                      Voir page A  pour Acanthite

                                                      

 

 - Trouvé en 1982 dans le complexe minier de la mine San Juan de Rayas (mine

Rayas ou Reyas), Guanajuato, Municipio de Guanajuato, Guanajuato, Mexique.

Dimensions: 3,50 cm. x 0,80 cm. (voir photo 2, 3, 4 et 5 ci-contre).

  

Étymologie:

- La Daleminzite est une pseudomorphose de Stephanite en Acanthite et les

cristaux sont apparemment orthorhombiques que le minéralogiste Johann August

Friedrich Breithaupt  (1791- 1873) en avait fait une nouvelle espèce. (voir photo  

ci-contre)

  

Synonymes:

 - Acantite (italien),

 - Akanthite (en allemand),

 - Argentite, Argentite-b

 - Argent vitreux, 

 - Argyrite, 

 - Argyrose, 

 - Galène argentifere,

 - Henkélite.

 

Formule chimique: Ag2S

sulfate d'argent

Strunz nr.: 2/B.05-02

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Sulfures avec Ag/Au

série: Acanthite - Empressite

dureté: de 2,00 à 2,50

densité: 7,20 à 7,40

système cristallin: monoclinique, (isométrique - hexooctaédral)

morphologie: ramifié, arborescente, cristaux souvent octaédriques et

quelques fois prismatiques, cubiques, agrégats, massive, stalactitique

couleur: grise de plomb, noir, gris bleuté

éclat: métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: 0 (important minerai d'argent, 86%)

 

 
 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DAMARAITE

localité type

 

                                                     

 

 - Trouvé en 1997 dans la zone hydrothermale du complex géologique de Damara,

dépôt Kombat mine, Tsumeb, vallée d'Otavi, Namibie, Sud-Ouest Afrique.

Dimensions: 1,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - Le minéral Damaraite prend le nom du lieu de sa premiere découverte, près de la 

series des terrains de Damara, ou se trouve le dépôt de la mine Kombat, à Tsumeb

dans la vallée d'Otavi, district de Grootfontein, Région de Otjozondjupa, Namibie, Sud-Ouest Afrique.

 - Décrite en 1990 par les minéralogistes:

 - A.J.Criddle,

 - P. Keller,  

 - C.J Stanley et

 - J. Innes.

  

Formule chimique:  Pb3O2(OH)Cl

Strunz nr. : 3/D. 10-40

classe III des : Halogenures

sous-classe des : Oxydes - Hallogenures

groupe des : Hydroxydes - Hallogenures      

sous-groupe des : Nadorites

serie: Seeligerite - Asisite

dureté: 3,00 

densité: 7,84

système cristallin: Orthorhombique (pyramidal)

morphologie: cristaux en grains microscopiqies

couleur: incolore, blanc transparent

éclat: vitreux, adamantin

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DANAITE (variété d'ARSENOPYRITE  qui contient du cobalt)

 

 

                                                   voir page A pour arsenopyrite

 

                                                           

 

 - Trouvé en 1982 dans les dépôts de sulfates de la mine Jakobsbakk:, du complex

de cuivre des mines Sulitjelma, Sulitjelma, Fauske, Nordland, Norvège.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié à James Freeman Dana de Boston (1793-1827), professeur de chimie et

minéralogie à l'université d'Harvard. (Voir photo si contre).

 - Décrite en 1833 par August A. Hayes d'après d' échantillons trouvés à Franconia,

Grafton County, New Ampshire, USA.

  

Synonyme:  Arsenopyrite cobaltifere.

 

Formule chimique: (Co0,10, Fe0,90)AsS-(Co0,35, Fe0,65)AsS

  

rareté par Stefan Weiss: 0    

 

 
 

                                                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail   

 
 

 

DANBURITE

  

                                                    

 

 - Trouvé en 1995 dans les roches à métamorphisme de contact  à granites avec 

èvaporites de Charcas dans l' Etat de San Luis Potosi, Mexique.

Dimensions: 18,00 cm. x 10,00 cm.

 

Étymologie:

- prend son nom de l'endroit ou à été trouvé pour la premiere fois, Danbury, Fairfield County, Connecticut, États-Unis.

 - La Danburite fut découverte en 1839, nommée et décrite en 1840 par l'américain           Charles Upham Shepard (1804-1886) chimiste, minéralogiste  et eminent savant en météorites. Directeur de l'Institut Scientifique Brewster et maître de conférences en

histoire naturelle au College Amherst. Tout au long de sa carrière il fit une très grande collection de minéraux et météorites,        (las plus grande d'Amerique à l'époque), elle fut déposé par son fils, Charles Upham

Shepard Jr. au États-Unis Musée National (USNM). Par la suite en 1915 la collection

a été officiellement transmise à la USNM.

  

Synonyme:  

 - Bermentite (par Dana, variété de Danburite renferment des aiguilles de tourmaline,

origine de Piz Vallatscha, Grisons, Suisse)

 

Formule chimique:  Ca[B2 Si2 O8]

orthosilicate de calcium-borate

Strunz nr.: 8/J. 08-20

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Feldspath  

série: Reedmergnerite - Maleevite

dureté:  7,00  

densité:  2,97 à 3,02, moyenne de 2,99

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux prismatiques, en siflet, souvent aplaties

couleur: incolore, blanc vin, jaune brun, blanc transparent, jaune à jaune pâle

éclat: vitreux, gras, translucide, transparent

rareté par Stefan Weiss:  0   

 

 
 

                                                                                Cliquez sur les photos pour voir le détai    

 
 

 

DARAPSKITE

  

                                           

 

 - Trouvé en 1992 par moi même, dans des veines de ryolites cimentées du complexe

de nitrates au Nord-Est de Bowie, Mts Peloncillo, Greenlee County, Arizona, USA.

Dimensions: 2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au professeur Ludwig Darapsky Gerlach (1857-1916), chimiste et

minéralogiste allemand-chilien, Santiago, Chili.

 - La Darapskite fut découverte en 1891 à Antofagasta, Pampa del Toro, Oficina

Lautaro, dans le désert d'Atacama, au Chili.

 - Elle a été décrite en 1891 par le minéralogiste Dr. August Dietze professeur de

chimie et minéralogie à l'Université de Taltal, Chili.

  

Formule chimique: Na3(SO4)(NO3).H2O

Strunz nr.: 6/D.16-10

classe VI des : Sulfates, Chromates, Molybdates, Wolframates, Tungstates

sous-classe des : Sulfates hydratés [SO4] avec des anions additionnés

groupe des : Ettringites

série: Ettringite - Vonbezingite

dureté: 2.5  

densité: 2.20 

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: granulaire, compacte, tabulaire, aciculaire, pseudoquadratique

couleur: incolore, blanc, blanc cassé, blanc rosâtre

éclat: vitreux; Transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss:  + (rare)

 

 

 

 

 
 

                                                                                    Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DAVIDITE-(Y)

localité type

                                                    (minéral radioactif)  

                                                    

 

 - Trouvé en 1982 par mon ami minéralogiste allemand Wolfgang Henkel, dans les pegmatites riche en uranium des Mts. Ilmen, Vishnevy Gory,  Sud de l'Oural

Chelyabinsk Oblast, Oural du sud, Région de l'Oural, Russie.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

  - prend le nom de sa composition chimique: Davidite riche en Yttrium et dédié

à Sir  Tenatt William Edgeworth David (1858-1934), géologue et minéralogiste australien.

  - La Davidite-Y a été décrite en 1963 par les minéralogistes russes, A.G. Zhabin,

V.B. Aleksandrov, M.E. Kazakova et V.G. Feklichev.

 

Remarque:

  - La Davidite (Y) ne peut pas être une espèce valide, bien que la présence

    en Yttrium et Lanthan semble possible, dans laquelle Y est légèrement     dominante sur la classe de terres rares légères.

  - La Davidite (Y) a été renommé et approuvé en 1966.

  - La Davidite de Palkiskuru, en Finlande est identifiée par erreur comme

    davidite (Y), Il y a trop peu d'yttrium (0,6%). donc c'est de la davidite (La).

  

Formule chimique: (Y,Ce,La)2Fe+++2(Ti,Fe+++)18O38 (?) (hypothétique)

Strunz nr.:  4/C.09-70

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Crichtonite

série: Landauite - Davidite-(Ce)

dureté: 6  

densité: 4.42  

système cristallin: Rhomboedique (Trigonale)

morphologie: grains xénomorphes, granulaire sans formes de cristaux,

massive - cristaux uniformément indiscernables formant de grandes masses.

couleur: noir, noir grisâtre, noir brunâtre, brun foncé, rougeâtre

éclat: vitreux, métallique

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

radioactivité:

GRAPI = 261,511.25 (Gamma Ray américain unités Petroleum Institute)

  

 

 

 

 

 
 

                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DEERITE                                         

localité type

 

                                              

 

 

- Trouvé par moi même en 1992 dans les gisements de sulfures et

méta-ferrugineux des schistes métamorphiques bleuâtres formés à haute pression

et basse temperature de la carrière Longvale, à 5 miles au sud du Quartier 

Franciscain Laytonville (Longvale Quarry), Chaîne côtière de Mendocino County, 

Californie, USA.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,50 cm.

  

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste et géologue William Alexander Deer (1910-2009),

professeur de minéralogie-pétrologie, à l'Université de Cambridge, Cambridge,

Angleterre. Le professeur Deer, avec les minéralogistes et géologues Zussman et

Howie, nous a laissé une très importante série de livres sur les pierres «La formation

des Roches». et la version abrégée « Introduction aux minéraux et roches

métamorphiques». (Voir photo ci-contre du prof. Deer).

  - La Deerite a été décrite en 1965 par les géologues et minéralogistes:

 - Stuart Olof

 - Agrell, Michael

 - G. Brown et

 - Duncan McKie.

 

Formule chimique:  (Fe++,Mn)6(Fe+++,Al)3Si6O20(OH)5

Strunz nr.: 8/F.16-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Howieite

sous-groupe des : Aenigmatites

série: Krinovite - Johninnesite

dureté: 6

densité: 3,85

système cristallinPseudo Monoclinique Orthorhombique, (prismatique)

morphologie:  lames noires intégrées dans le quartz et riebeckite fibreuse

couleur: noir

éclat: vitreux; transparent à subopaque

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

  

 

 

 

 

 
 

                                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DELIENSITE                                         

localité type

 

                                                    (minéral radioactif)  

                                                    

 

 - Trouvé par moi même en 1997 dans les dépots sécondaires de la zone d'oxydation

du gisement d'uranium du Mas d'Alary village, Le Bosc, Lodeve, Herault,

Languedoc-Roussillon, France.  

Dimensions: 3,50 cm. x 5,50 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au docteur et professeur Michel Deliens (1939-), de l'Institut Royal Belge

des Sciences Naturelles de Bruxelles, Belgique et spécialiste dans la recherche

du OH sur les minéraux uranifères.

La Deliensite fut décrite en 1997 par les minéralogistes:

 - R.Vochtern,

 - N. Blaton et

 - O. Peeters

 

Formule chimique: Fe2+(UO2)2 (SO4)2 (OH)2.3 (H2O)

Strunz nr.:  6/D.20-85

classe VI des : Sulfates

sous-classe des : chromates, molybdates et tungstates

groupe des : hydro-sulfates

sous-groupe des : urano-sulfates

série: Jachymovite - Rabejacite

dureté: 2,00  

densité: 3,268

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux tabulaires microscopiques, sphérolitiques

couleur: jaune, blanc, grisâtre

éclat: vitreux, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

minéral radioacti:

   GRapi = 4,081,437.54 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La concentration de la Deliensite est par unité de GRAPI = 245,01 (PPB)

 

 
 

                                                            Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DEMANTOIDE (variété d'Andradite, groupe des Grenats)

 

                                                      (voir page G pour Grenat)

 

                                                         

 

 - Trouvé en 1980 par mon ami Wolfgang Henkel, dans les schistes métamorphiques

de la mine du Dragon Vert  (green dragon), désert de Namib, centre de la Namibie.

Dimensions:  1,50 cm. x 0,80 cm. (voir photo ci-contre)

 

Étymologie:

 - de l'ancien allemand "Demant" qui signifie diamant, en relation à son éclat

particulier.

 - Le Démantoide fut décrit par le minéralogiste finlandais Nils Gustaf Nordenskiöld

(4792-1866), grand voyageur et prospecteur minéralogiste, et élu en 1819 membre

de l'Académie des Sciences de Russie. (Voir photo ci-contre)

 

Rémarque:

 - Le Démantoide est une variété d'andradite verte, le plus précieux et recherché

des grenats.

  

Formule chimique: Fe3Al2[SiO4]3

silicate de fer, d'aluminium et de calcium

Strunz nr.:  varie à chaque espèce du groupe

classe VIII des : Silicates

groupe des : Nésosilicates

série: Spessartine, Pyrope

dureté: 7,00 à 7,50

densité: 3,65 à 3,80

système cristallin: Cubique, (isométrique)

morphologie: cristaux  odécaèdre, rhomboédriquesque, losangiques

couleur: vert, vert profond, parfois vert emeraude

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss:  0 (gemmologie)

  

 

 
 

                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DEMESMAEKERITE avec Derriksite

localité type

                                                     minéral radioactif  

                                                     

 

 - Trouvé en 1975 dans la partie inférieure de la zone secondaire d'oxydation du

gisement d'uranium de la mine Musonoi, Kolwezi, Zone Ouest, Katanga (Shaba),

Congo (Zaire).

Dimensions: 6,00 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au géologue belge Gaston Demesmaeker (1911-) directeur du département géologique à l'U.M.H.K. (Union Miniere du Haut Katanga) qui a étudié et décrit les

depots d'Uranium du Shikolobwe.

 - La Demesmaekerite à été décrite en 1965 par Fabien Cesbron (CNRS Paris)

et  Daria Ginderow.

 

Formule chimique:  Pb2Cu5(UO2)2(SeO3)6(OH)6.2H2 O

Strunz nr.:  4/K. 11-40

classe IV des : Oxides

groupe des : Urano-selenides avec [UO2]++ et [SeO3]

série : Derriksite - Demesmaekerite

dureté: 3,00 à 4,00  

densité: 5,28

système cristallin: Triclinique (pinacoidale)

morphologie: cristaux tabulaires, en agrégats de petits cristaux isolés;

allongée, aplatie

couleur: vert brun, vert olive, brun, vert bouteille, vert gras

éclat: vitreux, translucide à opaque, gras, soyeux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

minéral radioactif 

GRapi = 1,629,108.74 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La Concentration de la demesmaekerite est par unité de GRAPI = 613,83 (PPB)

 

 

                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DENDRITES de manganèse ou de psilomelane

  

                                          

 

 - Trouvé en  1967 par moi même, dans les calcaires de Solnhofen,  Eichstätt, Basse-Baviere, Allemagne.

Dimensions:  48 cm. x 41 cm.

 

Étymologie:

 -  du grec Dendron = arbre, de forme arborescente, constitué de cristaux ramifiés

invisibles à l'oeil nu. Les dendrites, on peut les observer aussi dans les agates

(agate mousse), dans des variétés d''opales (opale dendritique ou opale avec

inclusions de todorokite ramifiée), dans des quartz en inclusions, sur de la 

Pyrite pseudomorphique (en dendrites superficielles), dans la calcédoine (variété

d'agate incolore ou grise blanchâtre avec des ramifications), dans la lodolite (variété

de quartz à inclusions provenant du Bresil, Minas Gerais), dans la rhodonite

d'Australie (comme oxyde de manganèse ramifié).

 - Dans la palèontologie, les formes cristallines minérales dendritiques sont souvent confondus avec des fossiles. Ces pseudo-fossiles forment comme des fissures

naturelles dans la roche et elles sont remplis par percolation de solutions minérales.

 - Elles se forment lorsque l'eau riche en manganèse et en fer fluxe le long des fractures

et des plans de stratification entre les couches de calcaire et d'autres types de roches

et par la solution qui a coulé à travers forme le dépôt de cristaux dendritiques.

 

Rémarque :

Principaux mineraux susceptibles de former un dépôt de cristaux

dendritiques :

  - Avasite  (5Fe2O3.2SiO2.9H2O.), variété silicieuse  de limonite décrite par

    Jozsef Krenner en 1881

  - Birnessite (Na4Mn14O279H2O)

  - Coronadite (PbMN8 O16)

  - Cryptomelane (KMN8 O16)

  - Goethite (FeO(OH)),

  - Hématite ( Fe2O3) (ou trioxyde de fer)

  - Hollandite (BAMN8 016)

  - Hydroxyde de fer  FeO(OH)

  - Hydroxyde de manganèse Mn(OH)2

  - Limonite (FeO(OH)·nH2O,)

  - Oxyde de manganèse (MnO)

  - Psilomelane ( Ba,H2O)

  - Pyrolusite (MnO2)

  - Romanechite ( Ba,H2O)

  - Todorokite (Ba, Mn, Mg, Ca, Na)2 Mn3 O12. 3H2O

 

morphologie: en arborescence constitué de cristaux ramifiés invisibles à

l'oeil nu.

couleur: brun (souvent pour les dendrites de psilomelane), noir pour les

dendrites manganiferes.

éclat: terreux, metallique

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

                                                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DERRIKSITE avec Demesmaekerite           

localité type

 

                                                    minéral radioactif   

                                                      

 

 - Trouvé en 1975 dans la partie inférieure de la zone secondaire d'oxydation

du gisement cupro-cobaltifère de la mine Musonoi, Zone Ouest de Kolwezi,

Katanga (Shaba).

Dimensions: 6,00 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - La Derriksite à été décrite en 1971 par Roland Pierrot (du BRGM) et Fabien

Cesbron (du CNRS de Paris ) et dédié à l'ingénieur belge, Jean-Marie François

Joseph Derriks (1912-1992), géologue, administrateur et directeur àl'Union Minière

du Haut Katanga (U.M.H.K.). Fut vice-président du Conseil d'Administration et

administrateur délégué de l'Union Minière à Bruxelles, Belgique.

 

Formule chimique: Cu4[UO2 /(OH)6/(SeO3)2]

Strunz nr.: 4K.11-10

classe IV des : Oxides, Hydroxydes

groupe des : Urano-selenides avec: [UO2]++ et [SeO3]

série : Derriksite - Demesmaekerite

Durete: 5,00

densité: 4,72   

système cristallin: Orthorhombique (Pyramidale)

morphologie: agrégats prismatiques terminés habituellement en pointes de

fer de lance, croutes microcristallines, rarement en cristaux isolés

couleur: vert bouteille, vert foncé, noir,

éclat: vitreux et transparent aux extrémitées, opaques, translucides

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

minéral radioactif  

GRapi = 1,629,108.74 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La Concentration de la Derriksite est par unité de GRAPI = 484,56 (PPB)

 

 

                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DESCLOIZITE (variété PSITTACCINITE) avec Mottramite

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1972 dans la zone d'oxydation de base des gisements des métaux de

vanadium de la mine de cuivre Mashamba, zone Ouest de Kolwezi, Katanga Copper

Zone, Katanga (Shaba), Congo (Zaire).

Dimensions: 3,70 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié à la mémoire du  français Alfred Des Closzeaux (1817-1897), professeur  

de minéralogie à l'École Normale Supérieure et au Museum National d'Histoire

Naturelle à Paris. Membre et président  en 1889 de l'Académie  des Sciences.

Auteur de la description de nombreuses espèces minérales.

 - La Descloizite fut décrite à sa mémoire en 1854 par le minéralogiste français

Alexis Damour (1808-1902) sur des échantillons de Sierra de Cordoba, Argentine.

 

Synonymes:

 - Descloizeauxite la mémoire du  français Alfred Des Closzeaux)

 - Eusynchite (Nessler et Ficher 1854)

 - Ramirite

 - Descloizita (en italien)

 - Rhombischer Vanadinit (en allemand, par Zippe 1861)

 - Schaffnerit (en allemand, par Vigener 1884)

 - Tritochorit (en allemand, par Frenzel 1880).

  

Variétés:

 - Cuprodescloizite (qui contient du cuivre)

 - Psittaccinite (variété de couleur verte)

 - Dechenite (par Bergemann 1850);

 - Araeoxene (par von Kobel 1850);

 

Formule chimique: PbZn(VO4)(HO)

hydroxyde de Plomb, Zinc et Vanadium

Strunz nr.: 7/B. 27-20

classe VII des : Phosphates, Arséniates et Vanadates

sous-classe des : Phosphates sans HO

groupe des : Descloizites

série : Adelite -Tangeite

dureté:  3,50

densité: 5,8 à 6,3

système cristallin: Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie: en croûtes, stalagmitique, en cristaux pyramidaux ou

prismatiques ou en agrégats

couleur: brune, brune noire,  brune verdâtre, orange, rouge foncée

éclat: cireux, gras; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

                                                                                 Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DESMINE (STILBITE-Ca ou STILBITE)

     

                                                       (Voir Stilbite à la page S)

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1981 dans les cavités amygdaloidales à basaltes des dépôts

hydrothèrmales de basse temperature de la vallée d'Annapolis, près de la Baie de

Fundy, Nouvelle-Écosse.

Dimensions:  gangue: 10,00 cm. x 8,00 cm., cristal: 6,00 cm. x 2,00 cm.

 (voir photo ci contre: Desmine en "nœud de papillon")

 

Étymologie:

 - Du grec "desmo, s" qui signifie à lier ou un paquet, en référence la coordination

de ses cristaux.

 -  Décrite par le minéralogiste Fiedrich Mohs (1773-1839).

Elle fut décrite en 1796, en tant que Stilbite par le moine René Just Haüy.

Tectosilicate hydraté de calcium et de sodium, la Desmine est un minéral typique des associations zéolitiques.

 

Synonyme de Stilbite.

                                                 (Voir Stilbite à la page S = STILBITE)

    

 

 

                                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

DIAMANT (DIAMOND)  

vieille collection

 

                                                        

 

 - Trouvé vers le 1910 dans les roches volcaniques intrusives des conglomérats de

la vallée de Chapada, Diamantina, Bahia, Brésil.  

Dimensions: poids: 3,83 ct.

 

Étymologie:

 - du grec "Adamas"= invincible et de "Diaphanes" = transparent.

 - Décrit en l'an 77, par Pline,(Caius Plinius Secundus), dit "Pline l'ancien". Grand

naturaliste, écrivain, astronome, anthropologue, grand érudit en psychologie,

métallurgie, sciences naturelles, minéralogiste et paléontologue.

 - Né à Como (Italie du nord) en l'an 23 après J.C. et décédé en l'an 79 à Stabie

(actuellement Castellammare di Stabia) près de Naples.  

 - Sa plus grande oeuvre fut la fameuse encyclopédie de 37 volumes  "Caius Plinii

Secundi Naturae Historiarum libri XXXVII" = Histoire Naturelle.  Mort en l'an 79

après J.C.. pendant l'éruption du Vesuve qui ravagea Pompei, Ercolanum et toutes

villes et villages se trouvant  aux pieds du volcan.

Avant sa mort il adopte son neveu en lui donnant le nom " Gaius Plinius  Caecilius Secundus"  dit "Pline le Jeune".  

  

 Rémarques:

 - Le Diamant est un carbone pur cristallisé, on le trouve en inclusions dans les     cheminées volcaniques remplis de Kimberlites et de roches éclogitiques. 

 - Les gisements les plus riches sont en Inde, au Brésil, en Afrique du Sud, en

    Australie et en Russie.

 - Le Diamant, est la pierres la plus précieuses des gemmes et son poids s'exprime

    en carats (1 carat = 0,2 gr, le plus gros diamant trouvé dépassait les 3.000 carats)

 - Le Diamant taillé est composé de 4 parties (la table, la couronne, le rondiste, la

    culasse). Pendant le travail de la taille, perd entre 50 et 60 % de son poids d'origine.

 - On peut le taillé en brillant moderne (la taille plus courante), en forme ronde, 

    en triangle, en baguette ou en tailles fantaisistes de formes variées.

 - Le Diamant est le plus dur des minéraux (dureté 10 sur l'échelle de Moos).

 - Le Diamant est un polimorphe de la :

 - Lonsdaleite (C)

 - Chaoite (C)

 - Graphite (C)

 - Fullerite (C)

 

 Variétés:

 - La Graphite, de couleur noir

 - le Bort (en boules noire, à structure radiée et impropre à la joaillerie)

 - le Carbonado, de teinte noir, on le trouve aussi en boules pouvant atteindre la                  grosseur d'un poing, son éclat adamantin, son indice de réfraction très élevé                

    (n=2,217) explique son aptitude à disperser la lumière blanche en donnant des 

    rayons colorés "feux" , et très utilisée comme abrasif).

 - Le Nano-polycristalline Diamond (NPD), décrit en 2012 par :

 - T. Infune et

 - R.J. Hemley.    

    (Le NPD est un diamant syntetique complètement  transparent, formé d'un 

    ensemble de microcristaux très étroitement collés et  orientes au hasard,

    il est plus dur que le diamant naturel.)

 - La Stewartite (par Sutton, variété de bort naturel polycristallin magnétique).

 - La Yakutite (diamant à inclusions).

 - Le Diamant est un polymorphe de :

 - Lonsdaleite (C)

 - Chaoite (C)

 - Graphite (C)

 - Fullerite (C)

    

 

Synonymes:

 - Adamas punctum lapidis pretiosor auro (en latin)

 - Ademant (autrichien)

 - Almasi (swahilien)

 - Berlian (malaysien)

 - Crinkled stone

 - Demantur (islandais)

 - Diamantas (lithuanien)

 - Diamaunde

 - Diamante (italien)

 - Diament (polonais)

 - Diamond (anglais)

 - Dijamant (serbo-croate)

 - Elmas (turque)

 - Gyémant (hongrois)

 - Intan (indonesien)

 - Kim cu'o'ng (vietnamien)

 - Moonlight diamond (lumiere de la lune)

 - Q'ispi uminâ (quechuais)

 - Soan--chioh (Min Nan)

 - Teemant (estonien)

 - Timanti (finlandais)

 

Appellations interdites:

  - Diamant Alpin (pyrite)

  - Diamant d'Alaska (hématite noire)

  - Diamant d'Alaska (cristal de roche)

  - Diamant d'Alençon (quartz enfumé)

  - Diamant Allemand (quartz enfumé)

  - Diamant d'Alumine (corindon syntétique)

  - Diamant d'Arkansas (quartz)

  - Diamant de Boheme (quartz)

  - Diamant du Brésil (cristal de roche)

  - Diamant de Briançon (quartz)

  - Diamant de Brington (quartz)

  - Diamant de Bristol (quartz)

  - Diamant de Buxtol (quartz)

  - Diamant de Ceylan (quartz)

  - Quartz du Colorado (quartz fumé transparent)

  - Diamant de culture (diamant synthétique)

  - Diamant du Dauphiné (quartz hyalin)

  - Diamant d'Hawaii (quartz)

  - Diamant Horatio (synonyme de quartz d'Arkansas)

  - Diamant  Irlandais (quartz)

  - Diamant de Marmarosch (variété de quartz)

  - Diamant Mexicain (quartz)

  - Diamant occidental (quartz)

  - Diamant du Névada (hematite noire ou obsidienne décolorée)

  - Diamant de Pennsylvanie (pyrite)

  - Diamant Matura ou Matara (zircon décoloré)

  - Diamant de Rennes (quartz hyalin)

  - Diamantspath bleue (sapphirine)

  - Schaumburgerdiamant (quartz hyalin, voir page Q = Quartz)

  - Suttroperdiamant (quartz laiteux, voir page Q = Quartz)

   

 Quelques explications pour comprendre le commerce de diamants:

 - La signification des 4 C: 

 - Carat (poids de la pierre précieuse, 1 carat = 0,2 grammes)

 - Couleur (la densité de la couleur fait varier le prix de la pierre)

 - Clarté (cet indice sert à mesurer la pureté de la pierre: propre à la loupe x 10;

     ou avec inclusions visibles à l'oeil nu; ou inclusions vu à la loupe x 10).

 - Coût (c'est une appréciation de la valeur qui est déterminé par la qualité du

     polissage et de la taille: forme brillant, ancienne, baguette, ciseaux, marquise,

     ronde, ovale, navette, pendeloque ou poire, etc..

 

 - L'indice le plus prédominant dans le choix de l'achat d'un diamant  est la Clarté.

Elle differentie d'un negociant à un autre, mais tous sont rattachée aux définitions

et criteres de grands instituts et laboratoires mondiaux de gemmologie, tel que

la CIBJO (Conféderation Internationale de la Bijouterie, Joaillerie, Orfevrerie).

 

 Le diamant et ses differents degrés de pureté:

  - Flawless = if  "pur à la loupe" (aucune inclusion à l'oeil nu et

     à la loupe x 10).

  - Very very small inclusions = vvs  "Très, très petites inclusions"   (inclusions

     miniscules à peine perceptibles à la loupe x 10).

  - Very small inclusions = vs  "Très petites inclusions"   (très petites inclusions

     à la loupe x 10, uniquement décelable par un professionnel).

  - Small inclusions = si "Petites inclusions"  (petite (s) inclusion (s) à la loupe x 10)

  - Ist pique = P 1  "inclusions nettement visibles"   (inclusion (s) très visibles à la

     loupe x 10 mais qui n'affectent pas la brillance de la pierre).

  - 2nd pique =  P2  "grosses inclusions"   (nombreuses inclusions affectant

     légèrement la brillance de la pierre, et visible à l'oeil nu).

  - 3rd pique = P3  "fortes inclusions"   (importantes et nombreuses inclusions

     affectant de beaucoup la brillance de la pierre, et visible à l'oeil nu).

 

Le diamant et sa gamme de "blanc incolore" ou de nuances:

  - D = Blanc Exceptionnel +

  - E = Blanc exceptionnel

  - F = Blanc Extra +

  - G = Blanc Extra

  - H = Blanc

  - I et J = Blanc nuancé

  - K et L = Lègèrement Teinté

  - M et Suite = Teinté

 

Formule chimique: C

carbone pur cristallisé

Strunz nr.: 1/B. 02-40

classe I des : Elements natifs

groupe polymorphe du : Carbone

sous-groupe des : semi-métalliques et non métalliques

série: Carbone-graphite - Lonsdaleite

dureté: 10

densité: 3,50 à 3,53 moyenne de 3,51

système cristallinCubique (isometrique,hexoctahedral)

morphologie: octaèdrique, tètraèdrique, cubique, sphérique, massif,

dodecaèdrique, en petits grains, radié, macles

couleur: incolore et limpide, jaune, vert, rouge, noir, rose, bleu, champagne,

brun cognac, brun et rarement lilas

éclat: adamantin, vitreux, transparent, gras, translucide, opaque

rareté par Stefan Weiss: commun

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DIASPORE-(Mn)

 

                                                    

 

 - Trouvé en 1978 dans les sédiments métamorphiques des dépôts de manganese

de Postmasburg au Nord de la Province du Cap, République du Sud Afrique.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "diaspor" = dispersion et désintégration par chaleur à la flamme.

 - Le Diaspore fut décrit  en 1801 par le  français René Just Haüy (1743-1822),

professeur de minéralogie et cristallographie et chanoine honoraire (Abbé Haüy)

de la cathédrale Notre Dame de Paris.

 - Le Diaspore fut découvert pour la premiere fois (1800) dans les monts Moyens

Oural à Mramorskoi Zavod, dans le village Kosoi Brod, Ekaterinburg,

Ekaterinburgskaya Oblast, Kossoibrod, Région Oural, Russie.

 

Synonyme:

 - Aluminium hydroxyde (par Just Haüy)

 - Blattricher Hydrargillite (allemand = Hydrargillite plate)

 - Diasporite (synonyme anglosaxone)

 - Diasporogelite (par Tuscan en 1913)

 - Empholite  (par Igelström 1883)

 - Kayserite (par Walter 1921)

 - Tanatarite (Petrushkevich 1926): dédiée au professeur Joseph Tanatar, de

     l'Institut minier d'Ekaterinoslav, Russie

 - Zultanite (du mot sultanite, désigne la qualité gemme trouvée en Turquie)

     (voir photo ci contre)

 - Diasporo (Italien)

 - Diaspore (napolitain)

 

Remarques:

 - Le Diaspore est un composant de la Bauxite et un polymorphe de AlO (OH)

 - Sa composition chimique est entre la Bauxite et le Corindon

 - II est souvent le produit de la décomposition du Corindon et de la Bauxite

 - Le Diaspore est un dimorphe de la Boehmite

 

Variétés:

 - Diaspore-Mn (Diaspore avec manganese)

 - Mangan-diaspore

 

Formule chimique: AlO (OH)

aluminium oxyde hydroxyde

Strunz nr.: 4/F.06-10

classe IV des : Oxydes, Hydroxydes

sous-classe des : Hydroxydes et Oxydes Hydratés

groupe des : Diaspores

série: Diaspore - Tsumgallite

dureté:  6,50 à 7,00

densité: 3,20 à 3,60

système cristallin: Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie: foliacée, aplatie, tabulaire, écailles, lamelles cristaux

prismatiques aplatis et allongés

couleur: incolore, blanche, blanche grisâtre, jaunâtre, grise verdâtre,

grise violzcée, brun grisâtre, rose, lilas et rarement bleu violacée

éclat: vitreux; perlé; transparent à opaque

rareté par Stefan Weiss: commun

 

 

 

                                                                                        Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DIETZEITE (IODOCHROMATE)

localité type

 

                                                          

 

 - Trouvé en 1967 dans les dépôts de nitrate de la région aride du Désert

d'Atacama, à Salar de Miraje, Maria Elena, II Région, Désert d'Atacama, Chili.

Dimensions: micro-montage

 

Étymologie:

 - Dédié au chimiste allemand August Dietze, qui découvrit et décrit le minéral

en 1892. La Dietzeite fut découverte dans les mines de Lautaro, Morro Moreno,

désert d'Atacama, région d'Antofagasta, Chili.

 

Synonyme:

  - Iodchromate (par Osann en 1894)

  - Dietzeita (en espagnol)

 

Remarque:

 - Attention au lavage car elle se dissoute lentement dans l'eau froide et

rapidement dans l'eau chaude.

 

Formule chimique: Ca2H2O(IO3)2(CrO4)

Strunz nr.: 4/L.01-30 

classe  IV des : Oxydes, Hydoxydes

groupe des : Iodates

sous-groupe des: Iodates avec [NO3]

série:  Lautarite - Bellingerite

dureté:  3,5

densité: 3,61 à 3,69

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  cristaux tabulaires et allongée, croûtes fibreuses, conchoïdale, couramment sous forme fibreuse ou colonnaire

couleur: jaune paille, jaune d'or,

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

                                                                                        Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DIOPSIDE Dicroique (Acimite-Diopside) (groupe des pyroxenes)

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1972 dans les roches ignées et métamorphiques du complexe

ultrabasique à phlogopites de Emeldzhakskoe, Aldan, Aldan Shield, république de

Sakha, Yakutie, région de l'est Siberie, Russie.

Dimensions: 1,20 cm. x 0,50 cm.  

 

DIOPSIDE avec asbeste (groupe des pyroxenes)

Trouvé en 1965 par moi même, dans les roches ultrabasiques de Monte Rosso di

Verra, à Champoluc, Ayas, Valle d'Ayas, region Valle d'Aosta, Italie.

Dimensions: 6,00 cm. x 3,5 cm. (Voir photo ci-contre).

 

Étymologie:

 - le nom vient du grec "dias" = deux types et "opsis" = apparence, en allusion au

deux possibilités d'orientation du prisme.

 - Découvert et décrit en 1800  par le naturaliste et minéralogiste brésilien José 

Bonifacio d'ANDRADA E Silva (1763 - 1838).  Fut diplômé de l'université de 

Coimbre et suite à la révolution industrielle du XVIII eme siècle il se spécialisa en minéralogie minière. Membre de l'Académie des Sciences de Lisbonne il voyagea

dans plusieurs pays d'Europe: Italie, Belgique, Allemagne, Hollande, France,

Hongrie, ou il suivit des cours de minéralogie et de sciences naturelles.

De retour au Portugal, occupa la chaire de métallurgie à l'Université de Coimbre.

Il fut nommé "Le Plutarque Brésilien", grand homme de l'ex Empire Brésilien, et

premier ministre du Brésil indépendant. (Voir photo ci-contre).

  

Synonymes et variétés:

  - Acantoide (groupement de cristaux en forme d'epines, trouvé au monte Somma      complexe volcanique du Vesuve, Campania, Italie)

  - Acimite-diopside (synonyme de Diopside, du latin "Acimus" = pointu)

     (voir photo n°4)

  - Alalite (par le minéralogiste M. Bonvoisisn, prend le nom de la vallée d'Ala dans

     le Piemonte, Italie)

  - Baikalite ou Baicalite (variété trouvé à Slyudyanka dans le complexe des mines 

     à phlogopite, Lac Baikal, Irkutskaya Oblast, Transbaikalia, région de l' Est-Siberie,      Russie)

  - Bistagite (variété de roche verte "pyroxene intrusive" que reduite en poudre est     

     utilisé dans la cuisson à basse temperature, constante, des moulages)

  - Blue Diopside (variété de diopside de couleur bleue inégale, habituellement      granulaire formant des zones de minéralisation dans des skarns à magnésium de      certaines régions Prebaikaliennes)

  - Canaanite (variété de pyroxene de la localité de Canaan, Connecticut, USA,

     nommé en 1844 par le minéralogiste Alger Francis)

  - Chromo-augite (variété qui contient du chrome)

  - Chromo-diopside (variété chromifère)

  - Coccolite (du grec "kok" = pepin et "lithos" = pierre, (pierre à noyau), décrite par

      le minéralogiste Andrada. La Coccolite est un silicate ferromagnésien).

  - Dekalbite (1926 par F.R. Van Horn, prend le nom de la ville de De-Kalb, Nex York)

  - Diopside-acimite (synonyme d'Acimite-diopside)

  - Diopside magmatique (est de teinte plus sombre, il se rencontre dans les roches      ignées basiques et ultrabasiques: diorites, plus fréquemment dans les gabbros et

     pyroxénites) (par Bariand et al., 1977)

  - Fedorovite (variété de diopside contenant du natrium et du fer, trouvé près les

     Monti Ernici, province de Rome, Lazio, Italie. Dedié au minéralogiste, géologue et      pétrographe russe Evgraf Stephanovitch Federov 1853-1919)

  - Kokkolith (coccolite en allemand)

  - Lavrovite ou Lavoffrite (variété de diopside vert qui contient du vanadium)

  - Leucaugite (diopside de couleur blanc. American journal of science: Volume 106      1873 p.24.)

  - Malacolite (en 1800 par Abildgaard, diopside d'Ariendal, Aust-Agder, Norvege)

  - Mussite (appellation donné en 1806 par M. Bonvoisin à un diopside des Alpes

     de la Mussa, Balme, Val d'Ala, Torino, Piemonte, Italie).          

  - Prothéite (en 1862 par Alfred Louis Olivier Le Grand Des Cloizeaux)

  - Pyrgome (nom donné par Werner à une variété particulière de sahlite du genre

     Pyroxene nommée également Fassaite)

  - Pyroxène blanc (diopside blanc, par Charles S. Sonnini 1819)

  - Pyroxène granuliforme (par R.J. Haüy)

  - Pyroxène gris verdâtre (par R.J. Haüy)

  - Sahlite ou Salite (nom qui dérive de la mine de Sahla, Suede)

  - Schefferite (Ca,Mn)(Mg,Fe,Mn)Si2O6 (variété de diopside qui contient du      manganése)

  - Tashmarine (appellation d'un diopside trouvé dans l'Uzbekistan)

  - Traversellite (variété de diopside vert de la mine Traversella près de la Valle       Chiusella, district de Canavese, province de Torino, Piemonte, Italie )

  - Violane (variété de mica couleur violacée)

  - Zinc-Schefferite (variété de diopside qui contient du zinc)

  

Formule chimique:  CaMgSi2O6

Strunz nr.: 08/F1.50

classe VIII des :Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Pyroxenes

sub-groupe des : Clinopyroxenes

série: Augite - Davisite

dureté: 5,50 à 6,50

densité: 3,25 à 3,55

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: compact, gtranulaire, prismatique (ex. tourmaline)

couleur: incolore, blanc de neige, bleu, brun, marron, gris, vert

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 (largement répandu)

 

 

 

                                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DIOPTASE avec Anglesite et Quartz

 

                                           

 

 - Trouvé en 1983 dans les roches secondaires de la zone d'oxydation des dépôts

de plomb et de cuivre de la mine Tsumeb (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Région de

Oshikoto, Namibie.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "dia" = à travers et de "optazo" =  voir, en allusion aux plans de clivage vu

par sa transparence.

La dioptase fut nommé et décrit en 1801 par le moine minéralogiste et cristallographe

français René Just Hauy (1743-1822), professeur de minéralogie et cristallographie

et chanoine honoraire de la cathédrale Notre Dame de Paris.

La première dioptase fut découverte en 1797 dans les steppes asiatiques de Kirghiz,

province de Karagandy, Altyn-Tyube, Kazakhstan.

 

Synonymes:

  - Achirite (1849, Guibourt, Hist. nat. des drogues simples, s.v.)...

    ... d'après le nom d'un marchand de Bukhara "Achir Mahmed", qui fournit le

     premier échantillon  du minéral en 1785 au naturaliste russe Bogdanov, qui le

     transcrit à l'Académie de St-Pétersbourg. Russie.

  - Cuivre émeraude (emerald copper en anglais, synonyme de dioptase)

  - Dioptasio (en italien)

  - Dioptasa (dioptase en espagnol)

  - Dioptasite (synonyme de dioptase)

  - Emeraudine (synonyme désuet, qui peut désigner deux espèces: "dioptase" en

     minéralogie et "cétoine doré" en entomologie)

  - Kirghisite (d'après le lieu de sa découverte: steppes asiatiques de Kirghiz,

     province de Karagandy, Altyn-Tyube, Kazakhstan)

  - Kupfergrün cristalisirtes (en allemand)

  - Kupfer smaragd (synonyme de Malachite-émeraude en allemand)

  - Malachite émeraude (synonyme de dioptase)

  - Malachite-émeraude rhomboédrique (par Comstock en 1821)

  - Smaragdo-chalcite (par Carl Friedrich Mohs)

 

 

Formule chimique: CuSiO2.H2O

silicate hydraté de cuivre

Strunz nr.:08/E.21-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des : Tourmalines

série:  Oxyrossmanite - Chrysocolla

densité:  3,25 à 3,35

dureté: 5

système cristallin: Rhomboedrique, (trigonal)

morphologie:  

couleur: vert, vert émeraude, vert clair, vert foncé, bleu-vert foncé

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DIORITE  orbiculaire  (Roche magmatique)

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1967 dans les granites de Guéret dans le département de la Creuse, 

Limousin, France.

Dimensions: 45,00 cm. x 30,00 cm. environ

 

Étymologie:

 - du grec "diorizein" = distinguer et "orbicules" qui signifie structure globulaire.

La Diorite orbiculaire est un gabbros à amphibole, elle fut décrite et découverte en

1785 par des élèves des Ponts et Chaussèes, avec leur professeur ingénieur en chef,

Monsieur de Barral.

La Diorite est une roche très ancienne, elle fait partie de la famille des roches

magmatiques d'origine plutonique, composé de minéraux ferromagnesiens (biotites

et amphiboles).

 - La Diorite orbiculaire est une roche à structure grenue, contenant du feldspath

chalcosodique verdâtre (oligoglas ou andesine), du mica (biotite), de l'amphibole

foncé (hornblende) et parfois un peu de pyroxene. Elle contient très peu de quartz.

Souvent associée au granite et au gabbro. Si elle contient plus de quartz (plus de

20%) elle devient "Granodiorite", si elle contient plus de Feldspath alcalin elle

devient: "Monzonite". si ces deux minéraux sont ensemble dans la diorite et en

fort pourcentage alors elle devient "Granite".

  

Variétées :

 - Quartzite (diorite qui contient du quartz (20%)

 - Corsite (diorite orbiculaire de Corse)

 - Granodiorite (diorite avec plus de 20% de quartz)

 - Monzonite (diorite avec plus de feldspath) de Monzoni au Tyrol.

 - Diorite orbiculaire (est un gabbros à amphibole)

 - Napoleonite (diorite orbiculaire de Corse)

 

morphologie: apparence porphirique, granulaire

couleur: gris vert, gris, gris noir, marrons clair, brun

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DISTHÈNE ou CYANITE ou Kyanite

 

                                                     

 

 - Trouvé en 1968 dans les schistes des roches métamorphiques régionales de

Governador Valadares, Doce Valley, Minas Gerais, région du sud Brésil.

Dimensions:  2,30 cm. x 1,50 cm.  

 

CYANITE ou Disthène

 - trouvé en 1996 dans les schistes des roches métamorphiques à Barra de Salina,

Minas Gerais, Brésil.

Dimensions: 16,00 cm. x 9,00 cm. (photo ci-contre).

Dimensions:  6,50 cm. x 0,60 cm. (photo ci-contre) cristal biterminé.

 

Étymologie de disthene:

 - du grec "Dis" = deux et "Sthenos" = force, cette espèce fut décrite par le moine

René Just Haüy et il nota que les cristaux de Disthene ont deux forces (dureté),

une en largeur 5,5 et une autre en épaisseur perpendiculaire 7,00.

René Just Haüy (1743-1822), fut professeur de minéralogie et cristallographie et

chanoine honoraire (Abbé Haüy) de la cathédrale Notre Dame de Paris.

 

Etymologie de Kyanite ou Cyanite :

  - du grec kuanos = bleu, en 1789 par Abraham Gottlob Werner.

 

Remarques:

 - Dans le passé on essayait de faire valoir le Disthene taillé pour du saphir et

c'est grace à Just Haüy qui à démontré par ses expériences que la dureté du disthene était inférieure à celle du Saphir.

 

Variétés et Synonymes:

 - Beril feuilleté (par Balthazar Georges Sage)

 - Chrome Cyanite (variété chromifère de disthène)

 - Cianite (Cyanite en italien)

 - Cyanite

 - Kyanite (nom Anglo-Saxon retenu par l'IMA)

 - Munkrudite (variété de disthéne)

 - Rhaëticite (variété grise à noire de disthène)

 - Rhadezite ((synonyme de Rhaëticite, voir nomenclature miner. B.R.G.M.)

 - Rhaetizite (synonyme de Rhaëticite)

 - Riemenstein (Rhaëticite en allemand)

 - Rhœtizite (synonyme de Rhaëticite, par Georges Balthasar  Sage)

 - Sappare des lapidaires (en françaises ancien) (par Horace-Bénédict  de

    Saussure en 1789).

 - Talc bleu (par Balthazar Georges Sage)

 - Zéolithe cyanite (par Louis Gmelin)

 

Rémarque :

 - La Kyanite ou Diosthene cnauffé se transforme en Mullite.

 

Formule chimique:  Al2SiO5

Strunz nr.:  8/B.02-40

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Nésosubsilicates

groupe des : Nesosilicates (subnésosilicate)

série: SIllimanite - Topaze

dureté:  c'est un des rares minéraux à avoir deux variétés de dureté 4,00

à 5,5 en épaisseur perpendiculaire et  6,00 à 7,00 en largeur

densité: 3,53 à 3, 65

système cristallin: Triclinique (Anorthique - Pinacoidale)

morphologie: cristaux aplatis, fibreux, laméllaires, allongés, courbés,

massifs, macles, trimorphe, prismatiques

couleur: bleu, bleu céleste, bleu clair, bleu foncé, rosâtre, blanchâtre, vert,

jaune, gris, noir

éclat: vitreux, nacré, transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: commun  

 

 

 

                                                                                        Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

  

DJURLEITE

 

                                          

                                                        

 

 - Trouvé en 1968 dans la zone d'enrichissement secondaire de gisements de cuivre

de la mine Dzhezkazgan, Zhezqazghan, province de Karaganda, Kazakhstan.

Dimensions: 3 cm. x 2 cm.   

  

Étymologie:

 - dédié au suédois Dr. Seved Djurle  (1928-2000 ), professeur de chimie à

l'Université d'Uppsala, en Suède, qui a synthétisé le mineral trouvé plus tard dans

la nature.

- La Djurleite a été découverte en 1961 à Copper Canyon, Barranca de Cobre,

Chihuahua, Mexique et décrite en 1962 par le minéralogiste Eugene Holloway Roseboom  Jr. .

  

Formule chimique: Cu31S16

sulfur de cuivre

Strunz nr.:  2/B.01-20

classe II des : Sulfures et sulfosels

sous-classe des : Sulfures  

groupe des : Sulfures avec (Cu)

série: Chalcosite - Yarrowite

dureté:   2,50 à 3,00

densité:  5,74 à 5,75

système cristallin : Monoclinique

morphologie : compact, massive, prismatique, tabulaire

couleur : gris de plomb noirâtre, noir, gris dans la lumière réfléchie

éclat : métallique

Rareté par Stefan Weiss:  0 (commune)

  

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 DOLERITE (roche magmatique)

 

                                          NOTIONS de PETROGRAPHIE

Dolerite : roche basaltique, de structure intermédiaire entre les roches grenues

et les roches microlithiques.

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

  

DOLLASEITE-(Ce) avec VÄSTMANLANDITE-(Ce) et  Fluorbritholite-(Ce)

 

                                                         minéral radioacif   

                                                        

 

 - Trouvé en 2012 dans le skarn typique de Bastnäs de la mine Malmkärra,

du gisement Johanna, région minière de Bergslagen, Norberg, Västmanland,

Suede.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.   

  

Étymologie:

 - Dédié en l'honneur du géologue américain Wayne A. Dollase (1938-), professeur

à l'Université des Sciences de Californie de Los Angeles, USA. (voir photo ci-contre).

La Dollaseite-(Ce) a été découverte en 1927 sous le nom d' Orthite de Magnesium

par le minéralogiste Gajer dans la mine d'Östanmössa, district de Norberg, Suede.

Elle fut rebaptisé en 1988, en Dollaseite-Ce par les minéralogistes et professeurs américains Donald R. Peacor (1937-) et Pete J. Dunn (1942-).

 

Synonymes et variétés:

 - Orthite de Magnesium (par Gajer en 1927).

 

Remarques:

 - La Dollaseite-(Ce) est un minéral radioactif défini à 49 CFR 173.403,

   sa radioactivité est supérieure à 70 Becquerels (Bq) par gramme.

 - Elle est partiellement identifiée par son contenu de Terres Rares de

   Ce REE (Cerium Rare Earth Element).

  

Formule chimique: CaCeMg2AlSi3O11(OH,F)2

Strunz nr.:  08/C.23-80

classe VIII des :  Silicates

sous-classe des : Sorosilicates

groupe des : Epidotes

série:  Clinozoisite - Zoisite

dureté:  6,5 à 7

densité: 3,90

système cristallin :  Monoclinique, (prismatique)

morphologie : agrégats, massive, fibreuse, laminaire, radié, granulaire

couleur : brun, marron brunâtre

éclat : vitreux; transparent

Rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

Radioactivité   

GRapi = 25,889.59 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La Concentration de Dollaseite-(Ce) est de 38.63 (PPM) par unité GRapi  

  

 

 

 

 

 

                                                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

  

DOLOMITE rose

  

 

                                      

 

 - Trouvé en1982 par mon ami mineralogiste David Shannon  dans le terrain 

sédimentaire de la carriere du Volcan Black Rock, Arkansas, USA

Dimensions:  20 cm. x 18 cm.

 

Étymologie:

 -  Dédié au minéralogiste, naturaliste, géologue et ingénieur français Deodat de

Gratet de Dolomieu (1750-1801)

  - Découverte par le minéralogiste suisse Horace Bénedict de Saussure

(1740-1799). (voir photo ci- contre).

 -Saussure est l'inventeur de nombreux instruments de mesure qui lui servent durant

ces expéditions dans les Alpes.

 - Parmis ses multiples inventions, notons l'hygromètre à cheveu :

L'hygometre à cheveupermet de mesurer l'humidité de l'air. Il s'utilise avec un cheveu

tendu par un fil et attaché au pourtour d'un cylindre avec une aiguille au bout pour voir

le tracé. Si le cheveu rétrécit, cela signifie que l'air dans lequel se trouve le cheveu

est peu humide. S'il s'allonge, alors l'humidité de l'air est plus grande. Mais avant de

subir une telle préparation, le cheveu doit être choisi avec soin : « Les cheveux

destinés à former des hygromètres doivent être fins, doux, non crêpés, la couleur

est indifférente ; il m'a cependant paru qu'en général les blonds réussissent mieux

que les noirs ; mais ce qui est essentiel, c'est qu'ils aient été coupés sur une tête

vivante et saine». Il est entre autres inutile que les cheveux aient plus d'un pied

de longueur et il est même rare qu'on en emploie d'aussi longs.

  - La dolomite fut découverte et décrite par Horace Bénedict de Saussure

en 1972, avec des échantillons du Tyrol Italien.

 

Synonymes :

  - Brossite, (variété riche en fer de mine de Brosso Cálea, Léssolo, Canavese,

     Provence de Turin, Piémont, Italie.

 - Chaux carbonatée aluminifère (par René Just Haüy en 1801)

 - Chaux carbonatée magnésifère (par René Just Haüy en 1801)

 - Chaux carbonatée lente (par Brongniart)

 - Cobaltodolomite (variété riche en cobalt)

 - Codazzite (par Codazzi en 1927), est une dolomite très pure trouvée à Muzo

    Colombie

 - Conite (en 1801 par Schumacher, variété de dolomite riche en magnesium)

 - Dolomite zincifère (variété de dolomite riche en zinc)

 - Ferrodolomite (dolomite ferrifère des anglosaxons) Variété riche en fer, difficile

    à différencier de l’ankerite sans analyse minérale, extrêmement fréquent

    dans le monde

 - Geldolomite (synonyme de gurhofite)

 - Greinerite (variété riche en manganèse  décrite à Grosser Greiner, Zemmgrund,

     Zillertal, Tyrol autrichien)

 - Gurhofite (par Karsten 1807, variété de dolomite microcristaline initialement

    trouvée à Gurhof, Aggsbach Dorf, Dunkelstein, Basse-Autriche)

 - Gurhofian (synonyme de gurhofite)

 - Lucullane (par Breithaupt), désigne une dolomite massive avec des traces de

    bitume d'Osterode dans le Hartz , Saxe, Allemagne

 - Magnésiocalcite

 - Magnésiodolomite (par Windcell en 1927)

 - Miémite ( par Thompson), décrite d'après des échantillons de Miemo en Toscane

    dont Thompson s'est inspiré pour le nom de cette espèce qu'il croyait nouvelle

 - Normal-ankerite (synonyme de Brossite par Kirvan)

 - Manganodolomite (par Eisenhuth en 1902, variété de dolomite riche en

    manganèse

 - Muricalcite (par Kirvan)

 - Picrite (par Blumenbach)

 - Protodolomite (synonyme de gurhofite)

 - Siderocalcite (synonyme de Brossite (par Kirvan)

 - Spath magnésien (par Délametherie en 1792)

 - Spath perlé

 - Taraspite (variété de dolomite rubanée avec des traces de nickel et de fer

    découverte à Tarasp, Schuls, Engadin, Grisons, Suisse)

 - Tharandite (par Freiesleben en 1820). Décrite sur des échantillons de

    Schwansdorff dans la vallée de Tharand en Saxe, Allemagne

 

Remarques :

 - La dolomite peut contenir des traces de Fe, Mn, Co, Pb, Zn

 

Formule chimique: CaMg(CO3)2

carbonate de calcium et de magnésium

Strunz nr.:    5/B.03-10

classe V des : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Carbonates 

groupe des :  Carbonates anhydriques

sous-groupe des : Dolomites

série:   Dolomite - Benstonite

dureté: 3,5 - 4  

densité: 2,8

système cristallin :  Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie : cristaux rhomboédriques, prismatiques, octaédriques, tabulaires,

courbes, en selles ou masses compactes  

couleur : incolore, blanc, grisâtre, verdâtre, gris verdâtre, brun pâle, rose,

rougeâtre, jaune brun

éclat : vitreux à nacré

Rareté par Stefan Weiss: commune

  

 

 

                                                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

  

DONPEACORITE

localité type

 

                                                   

 

 - Trouvé par moi même en 1994 dans le complexe de marbre silicieux riche en

manganese de la mine Balmat N°4, Balmat-Edwards Zinc district, St. Laurence 

County,  New York, USA.    

Dimensions:  3 cm. x 2,5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié à l' américain Donald R. Peacor (1937-), professeur de minéralogie à

l'Université du Michigan, Ann Arbor, Michigan, USA, et spécialiste des descriptions

sur les pyroxènes et les minéraux de manganèse. (Voir photo ci-contre).

 - La Donpeacorite a été décrite en 1984 par les minéralogistes américains:

Erich U. Petersen, Lawrence M. Anovitz et Eric J. Essene

 

 

Formule chimique:  (Mn2+,Mg)MgSi2O6

Strunz nr.:  8/F.02-30

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Pyroxenes

sous-groupe des : Orthopyroxenes

série:  Enstatite - Plancheite

dureté:  5 à 6

densité: 3.36

système cristallin : Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie :  granulaire

couleur : jaune orange, orange jaunâtre

éclat : vitreux; transparent, translucide

Rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

  

 

 

 

 

 

                                                                                            Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DRAGONITE synonyme de QUARTZ   (voir page Q pour Quartz)

 

                                                            

 

 - Trouvé par moi même en 1968 dans le site alluvionnaire des gravières d'Alsace,

à Plobsheim, gravière à droite de la route de Graffenstaden à Kraft, Bas-Rhin,

Alsace, France.

Dimensions:  7 cm. x  3 cm.  

 

Étymologie:

 - Dragonite (en 1824 par Jean Victor Audouin, Dictionnaire classique d'histoire naturelle, p.613), pierre arrondie d'un cristal de quartz alluvionnaire, ayant perdu son

éclat et ses angles qu' on  trouve dans les gravières.

 

Synonymes:

  - Quartz

  - Quartz alluvionnaire

   

Formule chimique: SiO2

(dioxide de silicium)

Strunz nr.:  04/D.01-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxides

groupe des : Quartz

série: Quartz - Opale

dureté: 7,00

densité:  2,59 à 2,65

système cristallin: Hexagonal  (trigonal)

morphologie:  arrondie ayant perdu son éclat et ses angles

couleur: blanc, incolore, rose, violet, rouge, lilas,

pourpre, laiteux, fumé, vert, bleu (par inclusions), noir,

marron, gris, jaune citron,

éclat: vitreux; transparent après polissage

Rareté par Stefan Weiss: 0 (pas facile à trouver)

  

 

 

 

 

 

                                                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DUFTITE

 

                                                        

 

 - Trouvé par moi même en 1979 dans le complexe oxydé des gisements de sulfures

de Laurium, mine Christiana, Kamareza Mine, Agios Kostantino (Kamariza),

district minière de Laurium, prefecture d'Attika, Grèce.

Dimensions: le spécimen 6,00 cm.; les cristaux 3,00 mm. de diamètre.

  (voir photo 1 ci contre)

 

DUFTITE  

 - Trouvé en 1982 par moi même et mon ami collectionneur de minéraux Jacob Klein

de Schiltigheim, Alsace, sur les haldes de la mine Clara, vallée de Rankach,

Oberwolfach, Wolfach, Schwarzwald (Forêt-Noire), Baden-Wurttemberg, Allemagne.  

Dimensions: le specimén 4,00 cm.x 2,00 cm. les cristaux 3,00 mm.

  (voir photos 2,3,4, et  ci contre)

 

Étymologie:

 - Décrite d'abord en 1919 comme Parabayldonite, puis en 1920 comme Duftite par

le minéralogiste allemand, Otto Hermann August Pufhal (1855 -1924), qui dédia le minéral à Gustav Bernhard Duft, directeur de l'OMEG (Otavi Minen und Eisenbahn Gesellchaft (Compagnie des Mines et Chemins de Fer d'Otavi), Tsumeb, Namibie.

 - La Duftite fut découverte en 1919 dans la zone miniére de Tsumeb, mine Tsumcorp, Tsumeb, région d'Oshikoto, Namibie.

 

Rémarques :

 - La Duftite est un minéral secondaire qui se dégage de la surimpression

hydrothermale des gisements de cuivre.

 

Synonymes:

  -  Calcio-duftite (variété)

  - Duftite-Beta (synonyme)

  - Duftite-alpha (variété)

 

Formule chimique: PbCu(AsO4)(OH)

arseniate hydroxide de plomb et cuivre  

Strunz nr.: 7/B.26-80

classe VII des : Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates anhydreux qui contient Hydroxyl ou Halogen

groupe des : Adelites - Descloizites

série: Conichalcite - Duftite

dureté:  3,00 (par Mohs 4,50)

densité: 6,40

système cristallin: Orthorhombique, (disphenoidal)

morphologie: croûte, massive, arrondie, grenue, agrégats, pulverulente,

cristaux pseudo-octahedrales, en minuscules xx allongés

couleur: vert, vert grisâtre, gris vert, vert jaune, vert noirâtre, vert pomme,

vert olive, rarement verte émeraude

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss:  0 (pas rare)

 

 

 

                                                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

DUHAMELITE (MOTTRAMITE, Cuprodescloizite)

discrédité par l'IMA le 21/02/2003

 

                                                      

 

 - Trouvé en 1979 dans les veines de quartz précambriennes de la mine de cuivre Mashamba, zone Ouest de Kolwezi, Katanga Copper Zone, Katanga (Shaba),

Congo (Zaire).

Dimensions: 5,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - Décrite et trouvé pour la premiere fois en 1981 par J.E. Duhamel géologue du

P.D.C. (Phelps Dodge Corp). 

 - La Duhamellite à été discredité en 2001 par l'IMA (Institut Mineral Appelations)

et révélée comme variété de Mottramite.

 

Synonymes:

 - Mottramite  

 - Cuprodescloizite

 

Formule chimique:  Pb2Cu4Bi(VO4)4(OH)3·8(H2O)

Strunz nr.:  07/B.27-30

classe VII des : Phosphates, Arséniates et Vanadates

sous-classe des : arseniates, vanadates et phosphates hydratés

groupe des : Descloizites

série: Arsendescloizite - Pyrobelonite

dureté:  3,00 à 3,5 

densité: 5,90 à 6,00 avec une moyenne de 5,95

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: prismatique, cristaux aplatis, croutes

couleur: brun, brun-rouge, vert, jaune-vert, vert-foncé, noir brûnatre

éclat: vitreux, transparent à semitransparent

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DUNDASITE sur Azurite

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1983 dans les roches secondaires de la zone d'oxydation des dépôts

de plomb et de cuivre de la mine Tsumeb (Tsumcorp Mine), Tsumeb, Région de

Oshikoto, Namibie.

Dimensions: 5,00 mm. x 2,5 mm.

 

Étymologie:

 - d'après le nom de la localité de sa premiere découverte, à Adelaide Mine, (mine

Pty Adelaide, Adelaide Proprietary Mine), domaine minières de Dundas,  Zeehan County,Tasmanie, Australie.

 - La Dundasite fut décrite et découverte en 1893 à Dundas en Tasmanie par

l'australien William Fraderik Petterd (1849-1910), géologue et auteur de l'inventaire minéralogique de la Tasmanie, Australie.

 

Formule chimique:  PbAl2 (CO3) 2 (OH) 4 (H2O)

Hydroxycarbonate de Plomb hydraté et d'Aluminium

Strunz nr.: 5/E. 08-90

classe V des : Carbonates, Borates et Nitrates

sous-classe des : Carbonates hydratés sans anion étranger 

groupe des : Dundasites

série: Tjhomasclarkite-(Y) - Barstowite

densité: 3,40 à 3,55

dureté: 2,00

système cristallin:  Orthorhombique, (dipiramydal)

morphologie: en cristaux aciculaires rayonnants allongés, agrégats, croûtes

couleur: bleu, bleu ciel, blanc, vert clair

éclat: vitreux, soyeux;  transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

                                                               Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DURANUSITE avec Realgar

localité-type

 

                                                      

 

 - Trouvé en 1993 par moi même, dans les bancs marno-calcaire blanc de l'ancien

gisement d'arsenic de la mine Duranus, village Duranus du côté du ravin de l'Eguise,

dans les Gorge de la Vesubie au Nord de Nice, Alpes-Maritimes,

Provence-Alpes-Côte d'Azur, France.

Dimensions de la gangue:  5,50 cm. x 4,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de la localité de sa premiere découverte, mine Duranus,

dans les Gorges de la Vesubie, au Nord de Nice, dans les Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, France. (Voir photo de la mine ci contre).

 - La Duranusite à été décrite en 1973 par les minéralogistes françis:

 - Zdenek Johan, (BRGM, France)

 - Claude Laforêt,

 - Paul Picot (BRGM, France), et

 - Jean Feraud.

 

Formule chimique: As4S

Strunz nr.:  2/F. 2-10

classe II des : Sulfures

sous-classe des : sulfures et sulfosel

groupe des : Sulfo-Arseniates

sous-groupe des : sulfures non métallique avec As et S

série: Duranusite - Jeromite

densité: 4,5

dureté: 2,00    

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux visible à la binoculaire, grains microscopiques

couleur: gris blanc, noir à gris  

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

                                                               Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 

 

DYSCRASITE (Discrasite)

localité type

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1967 par moi même, dans les veines hydrothermales des dépôts

d'argent de la mine Wenzel, à Frohnbachtal (vallée de Frohnbach), Oberwolfach,

Wolfach, Schwarzwald (Forêt-Noire), Bade-Wurtemberg, Allemagne.

Dimensions:  3,5 cm. x 1,5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive du grec "dyscrasos" qui signifie mauvais alliage et en allusion à

sa forte teneur d'antimoine

 - La Dyscrasite à été découverte en 1832 à Wolfach, Schwarzwald (Forêt-Noire),           Bade-Wurtemberg, Allemagne.

 - Bien avant, le minéralogiste et chimiste allemand Martin Heinrich Klaproth l'avait

déjà cité par des analyses fait avec sur des échantillons de la mine d'argent

d'Andreasberg, dans le Hartz, région de la Basse-Saxe, Allemagne, sans aucune description.

 - En  suite à été décrite en 1832 par François Sulpice Beudant (1787-1850).

F. S. B., fut un grand minéralogiste et géologue, professeur de mathématiques à

Avignon et Marseille. A la mort de son ancien maître René Just Haüyil prit

la Chaire de  minéralogie à la faculté de Paris. En 1824  fut élu membre de

l'Académie des  Sciences et en 1840 devient Inspecteur général de l'Université.

(Voir ci-contre son portrait ).

 

Synonymes:

 - Antimoniale Argent

 - Antimonsilber (en allemand)

 - Discrase 

 - Discrasite (en italien)

 - Dyscrase

 - Spiessglanzsilber (en allemand)

 - Spiessglassilber (en allemand ancien)

 - Stibioargentite

 - Stibiotriargentite (en allemand)

 - Stöchiolith

  

 

Formule chimique:  Ag3Sb

Antimoniure d'argent

Strunz nr.:  2/A.02-20

classe  II des: Sulfures et Sulfosels

sous-classe des: Sulfures 

groupe des: alliages et métalloïdes  

sous-groupe des: alliages avec Cu, Ag, Au

série: Algodonite - Maucherite

densité: 9,4 à 10

dureté: 3,5 à 4

système cristallin: Orthorhombique, (pyramidal)

morphologie:  Granulaire, massive, feuilleté, xénomorphes à subautomorphe, cylindrique, cristaux montrent un contour hexagonal ou pseudo-hexagonal

couleur: blanc d'argent, blanc grisâtre, noirâtre, grisâtre, jaunâtre

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]