zingomineral.com                                  Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

JADE variété de JADEITE ou NEPHRITE

vieille collection

 

                                                         

 

 - Trouvé en 1895 dans les roches métamorphiques d'enfouissement de

Myanmar, Birmanie du nord.

Dimensions:  25,00 cm. x 20,00 cm.

 

Étymologie:

 - de l'antiquité et de l'espagnol "Pietra de Jada" utilisée comme pierre

protection contre la douleur et les maladies rénales.

 - Chez les Chinois le travail du Jade et de la Jadeite remonte de plus de

8.000 ans, elle a été et est la pierre la plus vénérée, c'est le symbole du

raccordement entre  le ciel et la terre.

 - Ne pas la confondre avec le Jade-nephrite "Chen Yu" = Jade  vrai.

 

Remarque:

 - En Amérique du Nord-Ouest on connais la Jadeite et le Jade, de l'époque

avant Jésus Christ. Le mot  Jadeite pour les esquimau est « Issingnak ».

 - En Polinesie les Maories indigènes vénère la jadeite depuis plus de 2.000

ans, et appellent la Jadeite : "Pounamou".

 - En Amérique centrale les cultures précolombiennes de Meso Amérique :

le Maya, le Olmecs et le Costa Rican ont utilisé la Jadeite depuis plus de

2.000 ans.

En langue Meso Amérique la Jadeite s'appelle "Chalchihuiti3.

  -   Le guide des pierres précieuses du gemmologue Walter Schumann,

édité par Delachaux et Niestle de Lausanne nous donne une explication très

simple pour le Jade et la Jadeite : son nom remonte aux temps de la conquête

espagnole des Amériques Centrale et du Sud; il signifie "Pietra de Jada",

c'est-à-dire pierre des reins, car on regardait ce minéral comme un moyen de

protection et de guérison pour les reins. Cette croyance se répandit dans le

monde entier en passant par l'Europe. Le nom chinois pour cette pierre -"yu"

n'a été adopté dans aucune langue. En 1863, un français démontra qu'il existe

deux minéraux différents sous le sol nom de cette pierre dure connue depuis 

de 7000 ans. Il les appela jadeite et néphrite. Une quantité de pierres vertes et

opaques sont vendues à tort comme jade dans le commerce. La difference

entre jadeite et néphrite étant difficile à établir, ce peut être une des raisons

pour lesquelles le nom jade continue à être employé comme nom global.

 

Synonymes et variétés:

 - agate verdâtre (jadeite striées)

 - chalchihuiti (en précolombien)

 - chromo-jadeite (jadeite qui contient du chrome)

 - Issingnak (jadeite en esquimau)

 - Jade-magnetite (variété de jade noir opaque, avec inclusions de magnetite,      mais dorées par un traitement de galvanoplastie, sa dureté est variable

     selon la teneur en magnetite).

 - natron-jadeite (jadeite claire)

 - pounamou (jadeite de Nouvelle Zelande)

 - soda-jadeite (jadeite claire)

 - titan-jadeite (jadeite titanifere)

 - Yunnan jade (jadeite de chine)

 

Formule chimique:  Na(Al,Fe3+)Si2O6

Strunz nr.:  8/F.01-130

classe VIII des : Silicates  

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Pyroxenes

sous-groupe des : Clinopyroxenes

série: Clinoenstatite - Kosmochlor

dureté:  de 6,00 à 7,00

densité:  de 3,24 à 3,43

système cristallin: Monoclinique

morphologie: souvent en masses compactes, massive

couleur: incolore, vert, vert de plusieures nuances, blanc, gris, violet

pâle, brun, rouge, orange, jaune, bleuâtre, verdâtre, mauve, bleu

éclat: vitreux, resineux, transparent, translucide, soyeux, perlé

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 
 

 

JAFFEITE

localité type

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1989 à Kombat Mine dans les composants naturels du Ciment

Portland, à l'Est d'Otawi, Kombat  Mine, Grootfontein District, Région de

Otjozondjupa, Namibie.

Dimensions: 8,00 mm x 4,00 mm.

 

Étymologie:

 - dédié à l'américain Howard Jaffe (1919-2002) professeur de géologie

à l'Université Amherst,  Massachusetts, USA

La Jaffeite a été trouvé pour la premiere fois en 1988 à Kombat Mine, Est 

Otavi, Grootfontein District, Region d'Otjozondjupa,Tsumeb, Namibie

Elle fut décrite en 1989 par K. H. Sarp et Donald R. Peacor du Museum

d'Histoire Naturelles, département de MInéralogie et Pétrografie de Genève,

Suisse.

 

Formule chimique: Ca4(Si3O7)(OH)6

c'est un hydraté tricalcique de silicium

Strunz nr.:  8/C. 09-30

classe VIII des : Silicates

groupe des : Sorosilicates

série: Tilleyite - Biraite-(Ce)

dureté:  6,5

densité:  2,65

système cristallin: Hexagonal (Trigonal rhombohèdral)

morphologie: cristaux habituellement allongés et hexagonaux

couleur: incolore

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JAROSITE  avec Picropharmacolite

 

 

                                             

 

 

 - Trouvé en 1978 par mon ami minéralogiste français du BRGM d'Orleans

Joseph Mantienne, dans les dépôts d'oxydation du fer sulfure de la mine

Salsigne, mine d'Or à ciel ouvert près de Salsigne, Montagne Noire, à

15 Km. au Nord de Carcassonne, Aude, Languedoc-Roussillon, France.

Dimensions: 9,00 cm. x 6,00.

 

Étymologie:

 - du nom de la localité de sa premiere découverte (1852) à Ravine Barranco

Jaroso, Sierra Almagrera, Los Lobos, Cuevas del Almanzora, Almeria,

Espagne méridionale.

 - La Jarosite à été décrite en 1852 par le minéralogiste allemand Johann

August Friedrich Breithaupt  (1791-1873), professeur à la Bergakademie

de Freiberg, Allemagne.

 

Rémarque:

 - La Jarosite, en 2004, a été detecté sur la planète Mars par un

   spectrometre Mössbauer, qui a été interprétée comme prove que

   sur la planète Mars il  y a des grandes quantités d'eau liquide.

 

Synonymes:

 - Gelbeisenerz  = sulfate hydraté de fer (par Rammelsberg 1838)

 - Misy (par Heidinger 1845)

 - Vitriolgelb = vitriol jaune  (par Hausmann 1847)

 - Jarosite de Breithaupt  (Jarosite par Breithaupt 1852)

 - Monorolite  (par Shepard 1857)

 - Pastreite  (par Bergemann 1866)

 - Kolosorukite  (par Weisbach 1875)

 

Formule chimique: K2 Fe3+3(SO4)2(OH)6

hydraté de sulfate de potassium et de fer

Strunz nr.: 6/B. 11-60

classe VI des : Sulfates

 sous-classe des : Anhydro-Sulfates

groupe des : Alunites

série: Natroalunite - Beaverite

dureté: de 2,50 à 3,00  

densité: de 2,90 à 3,26 moyenne de 3,09

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonale)

morphologie: cristaux minisculs rhomboedriques, croûtes, écailles

couleur: brun, jaune, ambre, jaune pâle

éclat: vitreux, resineux; semi-adamantin

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

JASPE variété opaque de quartz cryptocristallin

 

                                   

 

 - Jaspe orbiculaire ou JASPE ocean specimen poli, trouvé en 2001 dans les

   roches sédimentaires silicieuses sur le long de la côte Nord-Ouest  de

   Madagascar.

   Dimension: 18,00 cm.  x 12,00 cm. (photo n° 1)

 

 Étymologie:

 - le nom de Jaspe vient du grec "Jaspis" = pierre mouchetée"

On trouve le mot Jaspe en langue latine, hébraïque, grecque, perse et en

langue assyrienne

Apprécie depuis l'antiquité particulièrement comme pierre ornementale.

 

Remarques:

- Le Jaspe est un silicate massif coloré souvent par les oxydes de Fer.

Appelé autrefois la "mère de toutes les pierres"  iI est composé, pour la plus

grande part de calcédoine et de quartz microcristallin en association avec

d’autres minéraux.

- Dans la nature, les eaux riches en gaz carbonique arrivent lentement à

dissoudre aussi le quartz.  La silice dissoute voyage sous forme de colloïde et

en se redéposant donne une forme cristalline, la calcédoine, dont il existe de

nombreuses variétés, le Jaspe en est une.

- C'est une argile silicifiée et colorée qui se présente sous une forme dense,

rougeâtre orbiculaire et parfois rubanée. Existe une variété de Jaspe noir

" Basanite ou Lydite" qu'on utilise en orfèvrerie pour tester la pureté de l'or.

 

Données physiques et chimiques pour le Quartz:

 

Formule chimique : SiO2

(dioxyde de silicium)

Strunz n.: 6/D. 1-10

classe VI des : Oxydes

groupe des : Quartz

série: Quartz - 0pale

dureté: 7,00

densité: 2,59 à 2,65

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonale Hexagonale)

Morphologie du Jaspe: en masses criptocristallines compactes

couleur: tout les couleurs

éclat: opalisé, opaques, agatisé, semivitreux, non métallique

rareté : (commun)

 

        

 

 

 
 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JEREMEJEVITE

 

                                        

 

 - Trouvé par moi même en 1992 dans le complex magmatique hydrothermal

des pegmatites granitique de Emmelberg, Üdesdorf, Daun, Eiffel, Allemagne.

Dimensions:  2,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédiée au minéralogiste russe et ingénieur des mines, Pavel Vladimirovitch

Jemerejev (1820-1899), qui découvrit  le minéral dans la localité de:

Mt. Soktui, Dauria, Nierchinsk district, Chitinskaya, Transbaikalia, Est Siberie,

Russie.

 - La Jeremejevite à été décrite en 1883 par le minéralogiste français

Augustin Alexis Damour  (1808-1902). Fut Sous-Directeur au ministère des

Affaires étrangères et en 1878 Membre libre de l’Académie des sciences.

A l'age de 45 ans prit de cours de minéralogie chez Alexandre Brongniart

professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle. (Voir photo ci-contre).

 

Remarque:

 - Mindat.org., a classé la Jeremejevite comme étant le 4ème plus rare

minéral au monde ?.

 

Synonymes:

 - Eichwaldite

 - Eremeyevite

 - Eremyeevite

  

Formule chimique: Al6 B5 O15 F2,5 (OH)0,5

borate d'aluminium hydraté

Strunz nr.: 5/G. 05-30

classe V des : Borates, Carbonates et Nitrates

sous-classe des : Monoborates

groupe des : Nesoborates

série:  Fluobortite - Painite

dureté:  7,00

densité: 3,27 à 3,32

système cristallin:  Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: prismatique, cristaux en forme de prismes allongés

couleur: blanc, blanc jaunâtre, blanc bleuâtre, incolore, jaune pâle, bleu

pâle, rarement lavande

éclat:  vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JIXIANITE (PLUMBOELSMOREITE)

 

                                         

 

 - Trouvé en 1992 dans le complexe de gneiss à barito-fluorite de la mine

Clara dans la vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach Forêt-Noire,

Baden-Würtemberg, Allemagne.

 - Trouvé par le collectionneur, amis et chercheur en minéraux, Jean Claude

Deutschmann (1945-2009), se reporter pour sa biographie au minéral Claraite.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte à Ji Xian (= Ji County), Yanhe Mine,

Pan-shan stock, Municipalité de Tientsin (Tianjin), Province de Hebei, Chine.

 - Décrite en 1979 par le minéralogiste et géologue chinois Liu Jianchang.

  

Formule chimique: Pb(W,Fe3+)2(O,OH)7 (?)

Strunz nr.: 4/C.13-20

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Tungstates et Molybdates anhydreux

groupe des : Microlite

sous-groupe des: Elsmoreites

série: Jixianite(Plumboelsmoreite) - Carboirite

dureté:  3,00

densité: 7,88 à 7,89

système cristallin: Cubique  

morphologie: grains, Hexoctaedrique - Isometrique, agregats, croute

couleur: rouge, rouge brunâtre, rouge noirâtre

éclat: resineux; transparent

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JODARGIRITE (IODARGYRITE)

 

                                       

 

 - Trouvé en 2001 dans les dépôts de cuivre, plomb et zinc de Rudnyi

Altai, mine Rubtsovskove, Altaiskii Krai, région de l'est Siberie, Russie.

Dimensions: 2,50 cm. x 1,50

 

Étymologie:

 - le nom provient de sa composition chimique Iode et argyrite (argent)

 - La Iodargyrite fut découverte en 1859  dans la mine Albarradon à

Mazapil, Zacatecas, Mexique, et décrite  par le français de Toulouse

Alexandre Leymérie Félix Gustave Achille (1801- 1878), professeur

de géologie, de minéralogie, de paléontologie et polytechnicien, il fut

titulaire en 1846 de la Chaire de Minéralogie et Géologie à la Faculté

des Sciences de Toulouse et membre de la Société Académique de

L'Aube, France. Il fut l'auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et il fit

une description géologique et paléontologique très détaillé des

Pyrénées de la Haute Garonne, publié plus tard en 1881 par l'éditeur

E. Privat de Toulouse.

 

Synonymes:

  - Beta-AgI

  - Argent ioduré

  - Iodargyre

  - Iodic Silver (anglais)

  - Iodite

  - Iodyrit (en allemand)

  - Iodoargirite (en italien)

  - Iodure d'argent

  - Iodyrita (en espagnol)

  - Jodargyrite (en allemand)

  - Jodsilber (en allemand)

  -

Formule chimique:  AgI ou AgJ

iodure d'argent

Strunz nr.: 3/A.03-10

classe III des : Hallogénures

groupe des : Hallogénures communes

sous-groupe des : Hallogénures anhydreuses

série: Nantokite - Moschelite

dureté: 1 à 1,5

densité: 5,68

système cristallin:  Hexagonal, (dihexagonale-pyramidale)

morphologie:  cristaux tabulaires, prismatiques, en rosettes,

en forme de tonneau, agrégats; écailles, lamelles, massive

couleur:  incolore, jaune, jaune pâle, jaune verdâtre, gris, brun

éclat: vitreux, adamantin, resinoux; transparente, translucide

rareté par Stefan Weiss:  0  

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

 JOHANNITE avec URANOPILITE

                                                     minéral radioactif   

                                              

  

 - Trouvé en 1998 par moi même, dans le complexe

Paléozoïque-métavolcanique avec les minéraux d'uranium de la mine de Val

Daone, Limes, Daone, province de Trente, région du Trentin-Haut-Adige, Italia.    

Dimensions:  1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à l'archiduc d'Autriche Johann (1782-1859),  (voir photo ci-contre)

Archiduc Baptist Joseph Fabian Sebastian Johann, fut un grand précurseur

de l'histoire des sciences naturelles et fondateur du Museum Nationale de 

Styrie (Landesmuseum), Graz, Autriche.

 - La Johannite fut découverte en 1830 près de Jachymov (St Joachimsthal),

monts métallifères (Erzgebirge), Západocesky kraj, Cechy (Bohême),

République Tchèque. Décrite en 1830 par l'autrichien de Vienne Wilhelm

Haidinger von Ritter (1795-1871), géologue, minéralogiste et physicien.

Il fut nommé Chancelier des Mines à Vienne au Cabinet Imperial des minéraux.

En 1849 eut la charge de directeur de l'Institut Imperial de Géologie et nommé 

membre de l'Académie Imperiale des Sciences de Vienne.

Il fut aussi fondateur de la société: Freunde der Naturwissenschaften"

(Les amis des sciences naturelles), (voir photo ci-contre).

 

 

 

Synonymes et variétés:

  - Gilpinite (variété de Johannite qui contient du fer, trouvé à Gilpin County,

     Colorado, USA)

  - Sulfate de vert d'urane (en français, par  François Sulpice Beudant)

  - Uranvitriol (synonyme par John en 1821)

 

Remarque :

  - La Johannite se décompose facilement dans l'eau.

  

Formule chimique: Cu(UO2)2(SO4)2(OH)2.8H2O

sulfate hydraté de cuivre et uranium

Strunz nr.6/D.21-10

classe VI des : Sulfates, Chromates, Molybdates, Tungstates,

groupe des : Sulfates hydratés avec anions supplémentaires

sous-groupe des : Urano-sulfates

série: Jachymovite - Schrockingerite

dureté: 2

densité: 3 à 3,4  

système cristallin: Triclinique, (anorthique, pinacoidal)

morphologie: en geodes, massive, réniforme

couleur:  Jaune, jaune verdâtre, jaune clair

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss:  +++ (rarissime)

 

  radioactivité: Johannite par GRAPI unité = 266.20 (PPB) (Gamma Ray

American Petroleum Institute unités)

                                                                               

 

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JUABITE

localité type

                                                     

 

 - Trouvé en 1998 dans la zone de minéraux secondaires d'enargite et tellure

de la mine Centennial Eureka (Blue Rock), District Tintic, Juab County, USA.

Dimensions:  3,30 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - La Juabite reçoit le nom de la localité de sa premiere découverte : Mine

Centennial Eureka, District Tintic, Region Juab, U.S.A.

 - Décrite en 1997 par  A.C. Roberts, R.A. Gault, M.C. Jensen, A.J. Criddle

et E.A. Moffat.

 

Remarque:

 - La Juabite est associé à l'Enargite, Beudantite et Quartz.

  

Formule chimique: CaCu10(O3+Te4)4(O4+As5)4 (OH2) . 4H2O

oxysel de cuivre de telluride et arsenate.

Strunz nr.4/K.06-50

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Sulfides, sélenites, téllurides

sous-groupe des : sulfides, selenides et tellurides avec (XO3)

série: Chalcomenite - Juabite

dureté:  3,00 à 4,00

densité:  4,60

système cristallin: Triclinique (anorthique)

morphologie:  massive, tabulaire, cristaux aplatis, croûtes

couleur: vert émeraude, vert pâle, vert

éclat: adamantine, vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss:  +++ (rarissime)

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JUANITAITE (par l'auteur)

localité type

 

                                        

 

 

 - Trouvé en 1999 par l'auteur du minéral, Mme Juanita Curtis, dans le

complexe de minéraux secondaires de cuivre  de la mine  Gold Hill, (mine

de l'ouest de l'Utah), district de Clifton, Mts Creek, Tooele County, Utah, USA

Dimensions:  5 cm. x 4,50 cm.

 

Étymologie:

 - le nom a été dédié à Mme Juanita Curtis qui a découvert  le minéral.

 - La Juanitaite a été découverte en 1999 par la prospectrice de minéraux 

Juanita Curtis dans la mine Gold Hill, (mine de l'ouest de l'Utah), district de

Clifton, Mts Creek, Tooele County, Utah, USA.

 - Elle a été décrite en 2000 par les minéralogistes américains:

 - Dr. Antony R. Kampf, mène des recherches principalement dans les

domaines de la minéralogie descriptive, la chimie des cristaux, et la

cristallographie structurale.

 - William S. Wise,  du Département de géologie, Université de Californie,

Santa Barbara, Californie.

 - George R. Rossman, Professor de minéralogie à la "Division de Géologie

et des Sciences Planetaires" de l'Institut  de Technologie de Pasadena,

California, USA. Spécialiste des  études des minéraux par spectroscope.

 

Remarque:

 - La Juanitaite est chimiquement lié à mixite.

 

Formule chimique: (Cu,Ca,Fe)10Bi(AsO4)4(OH)11•2(H2O)

Strunz nr.7 / D.53-95

classe V II des : phosphates, arseniates, vanadates

groupe des : Phosphates hydratés

sous-groupe des : Mixites

série:  Petersite-(Y) - Engelhauptite

dureté:  1

densité:  3.61

système cristallinQuadratique 

morphologie: cristaux tabulaires visibles uniquement au microscopes

couleur: Vert olive, vert d'herbe

éclat: résineux

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

JUDDITE variété d'Arfvedsonite manganesifère

 

                                      voir lettre A pour ARFVEDSONITE

  

Étymologie:

 - En homage à Judd John Wesley (1840-1916). Il a été  géologue de terrain

et un fervent pétrologue pour l'institut géologique britannique, et plus tard,

professeur de géologie au Collège Royal de Londres, Angleterre.

(Voir photo si contre).

 - La Juddite fut décrite en 1908 par Lewis Leigh Fermor (1880-1954)

directeur du bureau géologique indien.

 

rareté: (commune)

 

 

 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]