zingomineral.com                      Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

 

 

KALICINITE avec Bobierrite

 

                                     

 

 - Trouvé en  1982 dans les roches argileuses du Massif de Chibini,

péninsule de Kola,  Région du Nord, Murmanskaia Oblast, Russie.

Dimensions: micro-mount: 4,00 mm. x 4,00 mm.

 

Étymologie:

 - nommée d'après le contenu de potassium dans sa composition

chimique.(anciennement du latin Kalium).  

 - Décrite en 1865 par le vendeur de minéraux Felix Pisani

(1831-1920) minéralogiste et chimiste de l'Académie des Sciences

de Paris. (Voir photo ci-contre).

 - La Kalicinite a été découverte à Chippis, Sierre, dans le Valais,

Suisse.

 

Remarques:

 - La Kalicinite on la trouve souvent comme minéral de 

   décomposition à l'intérieur des arbres morts.

 - Elle est utilisée comme médicament pour les troubles

   digestifs.

 

Synonymes:

 -  Bicarbonate de Potassium

 -  Kalicine (par Pisani 1865)

 -  Kalicinita (italien)

 -  Kalicit (Allemand)

 

Composition chimique:  KHCO3

alumino-silicate hydraté

Strunz nr.: 5/B. -30

classe V des : Carbonates, Nitrates et Borates

sous-classe des : Carbonates de métaux alcalins et d'ammonium

groupe des : Carbonates anhydres

série: Zabuyelite - Wegscheiderite

dureté:  1,00 à 2,20

densité:  2,15 à 2,18

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie: prismatique, microcristalline, cristaux en agrégats,

couleur: jaunâtre à blanc jaunâtre, incolore

éclat: gras, vitreux; transparent à semi-transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 

 

KALIFERSITE

localité type

 

                                    

 

 - Trouvé en 1998 dans les alterations hydrothermales des

pegmatites du Mt. Kukisvumchorr, Kibiny Massif, Peninsule de

Kola, Murmanskaja Oblast, Region du Nord, Russie.

Dimensions: (capsule)

 

Étymologie:

 -Le nom dérive de l'ensemble de trois elements dan sa composition

chimique (Kalium, Ferrum, Silicium).

 - La Kalifersite à été décrite en 1998 par Giovanni Ferraris,

Alexander Khomyakov, Elena Belluso et Svetlana V. Soboleva

du Département des Sciences Minéralogiques et Petrologiques de

l'Université de Turin, Italie.

 

Formule chimique: (K,Na)5Fe3+7(Si20 O 50)(OH)6.12H2O

Strunz nr.: 8/H.33-90

classe VIII des : Silicates

groupe des : Phyllosilicates

série: Tuperssuatsiaite - Kalifersite

dureté:  2,00

densité: 2,27 à 2,38

système cristallin: Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: cristaux de forme allongé et fibreux

couleur: brun rosâtre, rose brun

éclat: gras

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

KALIOPHILITE (FACCELLITE ou FACELLITE)

localité type

 

                                      

 

 - Trouvé en 1960 par moi même près du complexe volcanique,

dans des bloques de biotite-pyroxenite, de Lagno di Pollena, zone

Pollena-Trocchia, Monte Somma-Vesuvio, province de Napoli,

région Campania, Italie.

Dimensions: 2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du grec  "Kalium" = potassium et   "Filos" = ami,

par la presence de potassium dans la formule.

 - La Kaliophilite fut décrite en 1886 par le minéralogiste Bruno  

Mierisch, qui publia en (1887) : " Die auswurfsblöcke des Monte

Somma, Mineralogische und Petrographische Mittheilungen, 8,

113-189 " (Minéralogie et Pétrographie sur les bloques de descharge 

du Monte Somma ).

Synonymes :

  - Faccellite (par le minéralogiste Egleston en 1892)

  - Facellite (par le minéralogiste Dana en 1892)

 

Formule chimique:  KAlSiO4

Strunz nr.:  8 / J.02-50

classe VIII des : Silicates

sous-groupe des :

Tectosilicates sans anions tétraétriqes supplémentaires

groupe des : Nephelines

série: Lisetite - Kaliophilite

dureté:  5,5 à 6

densité:2.49 à 2.67

système cristallin:  Hexagonal, (enantiomorphie hexagonale)

morphologieprismatique, aciculaire

couleur: incolore, blanchâtre

éclat: vitreux, soyeux; Transparent - Fragile, cassant

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

KALIUM-FERRISADANAGAITE (Potassic-Ferrisadanagaite)

localité type

 

                                 

 

 - Trouvé en 1998  dans le complexe alcalin de la Reserve Naturelle

d'Ilmen, Chelyabinsk Oblast, Monts  Ilmen, Sud Oural, région d'Oural

Russie.

Dimensions: capsule

 

Étymologie:

 - prend le nom par l'assemblage de trois élements dans sa formule

chimique: Potassium, Fer et Sadaganaite.

 - Decrite en 2006 par  mineralogistes et géologues canadiens:

 - Hawthorne, Frank C. et

 - Roberta Oberti,

 

Synonymes:

 - Kaliumsadaganaite (en allemand)

 - Potassium-ferrisadanagaite

 - Potassic-aluminosadanagaite,

 - Potassic-magnesiosadanagaite

 - Potassic-alumino-magnesiosadanagaite

 - Potassio-Ferrisadanagaite (en italien)

 

Formule chimique:

(K,Na)Ca2((Fe2+,Mg)3(Al,Fe3+,Ti3+)2[(OH,F)/(Al,Si)2Si2O11]2

Strunz nr.:  8/F.10-200

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Amphiboles

sous-groupe des : Clinoamphiboles

série: Tremolite - Sadanagaite

dureté:  de 5,50 à 6,00

densité: 3,44

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: agregats cristallins

couleur: brune foncé, noire

éclat: vitreux; transparent, subtranslucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

  

 

 

 

 

 

 

 

KALIUSZITE (SYNGENITE)

localité  type

                                 

                          

- Trouvé en 1967 par moi même dans le complexe minière de la

mine Glückauf, Sondershausen, Türingen (Turingie), Allemagne.

Dimensions:  2.5 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 -  prend le nom du lieu de sa découverte , mine de sel de Kalush

(Kalusz), district  Ivano-Frankivsk, Ukraine.

 - La Kaliuszite a été décrite en 1872 par l' éminent minéralogiste

autrichien Victor Leopold von Zepharovich (1830-1890),

professeur de minéralogie à l'Université de Praga et à la faculté

de l'Université de Cracovie, Pologne, il fut aussi professeur à

l'Académie Royale des Sciences de Vienne, Autriche.

(Voir son portrait ci-contre).

 

Synonymes :

 - Syngenite du grec "Sungenis" = apparenté, en allusion à sa

    ressemblance chimique de la Polyhalite.

  - Singenite (en italien)

  

Formule chimique: K2Ca(SO4)2.H2O

Strunz nr.:  6/C.21-60

classe VI des: Sulfates, Chromates, Molybdates, Wolframates, ecc....

groupe des : Sulfates hydratés avec des très larges cations

série:  Matteuccite - Mirabilite

dureté:  2.5

densité: 2.597

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie: croûtes, agrégats, lamellaire, tabulaire, prismatique,

striées verticalement

couleur: blanc, incolore, lègérement brun, jaunâtre,

éclat:  vitreux; transparent, translucent

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KALSILITE,

 avec Ludwigite et Apatite-(CaOH)-M (Klinohydroxylapatite)

 

                         

                                 

                          

- Trouvé en 1986, dans le complexe de roches ignes-nephelitiques de

Laghetto, San Venanzo, Terni, Latium, IOtalie.

Dimensions:   

 

Étymologie:

 -  En raison de sa composition chimique Kalium (Potassium),

Aluminium, Silicium (K,Al,Si).

 - La Kalsilite a été découverte en 1942, près du Cratère Chamengo,

Uganda.

 - Elle a été décrite en 1942 par le minéralogiste anglais Frederick

Allen Bannister (1901-1970) (ancien conservateur au Britich

Museum et  par le Dr. Max Hutchinson Hey (1904-1984), eminent

chimiste et minéralogiste anglais.

 

Synonymes :

 - Kaluszite

  - Kaluszyt

  - Kaluzyta (en espagnol)

 - Singenite (en italien)

 - Syngenita (en espagnol)

  

Formule chimique:  KAlSiO4

Strunz nr.:   8/J.02-20

classe VIII des: Silicates, Sorosilicates, Inosilicates ....

sous-classe des :Tectosilicates

groupe des : Nephelines

série:  Lisetite - Ammonioleucite

dureté: 6

densité: 2.6

système cristallin: Hexagonal, Trigonal - Ditrigonal Pyramidal

morphologie: prismatique, compacte, concretionnée, grains

couleur: incolore, blanc, gris, gris blanchâtre

éclat: vitreux, gras

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

Radioactivité: GRapi = 351.79 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

Concentration de la Kalsilite par GRapi unit = 0.28 (%)

Estimation de sa radioactivité : presque indétectable

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KAMMERERITE (Kaemmererite) (variété de Clinochlore rouge)

localité type

 

                                               

 

 - Trouvé en 1979 dans les altération des roches à serpentines 

riches en chrome de la mine de Chrome de Hozak, (Krom Kop

Kop mine), Kop Daglari Province à Erzingan, Anatolie Orientale, Turquie.

Dimensions: 10,20 cm. x 8,00 cm.

 

Étymologie de la Kämmererite:

 - Dédié à  A. A. Kämmerer (1789-1858), ingénieur des mines en

Russie, et au pharmacien russe Kammerer ou Kemmerer de Saint

Petersburg, grand collectionneur et chercheur de minéraux.  

 - La Kämmererite a été décrite en 1820 par le Baron Erik Adolf

Nordenskiöld  (1832-1901), minéralogiste et explorateur finlandais,

il fut directeur du  Département de minéralogie du Muséum d'Histoire

Naturelle de Suede et nommé à la chaire de minéralogie à

l'Académie Royale des Sciences de Suede. (Voir photo ci-contre).

 

Étymologie de Clinochlore:

 - du grec "Klino" = oblique et "Chlorose" = vert  

C'est une variété de Clinochlore rouge qui contient du Chrome de

couleur: lavande, vermeil pourpre, rouge lavande, rouge violet, rouge

cramoisi foncé.

 

Les Variétés de Clinochlore:

 - Kammererite,

 - Penninite,

 - Prochlorite,

 - Ripidolite,

 - Scheridanite,

 - Colerainite.

 

Formule de la Kämmererite:

(Mg,Fe,Cr)3(OH)2 AlSi3 O10Mg3(OH)6

variété de phyllosilicate chromifère de clinochlore

Formule du Clinochlore:  (Mg,Fe2+)5Al(Si3Al)O10Mg3, (OH)6

Strunz nr.: 8/H. 23-20

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Chlorites

série: Sudoite - Franklinfurnaceite

système cristallin: Monoclinique, (tetragonal ou

pseudotetragonal)

morphologie : tabulaire pseudohexagonale, souvent en écailles

squameuses, en croûte, en agrégats massives

dureté: 2,56 à 2,77 moyenne de 2,64

densité: 2,65

couleur: vert bleuâtre, incolore, blanc jaunâtre, rouge rosé, 

rouge lavande, vermeil pourpre, rouge lavande, rouge violet, rouge cramoisi foncé.

éclat: vitreux, transparent, perlé

rareté par Stefan Weiss: 0  

 
 

 

 

 

KANONAITE

 

                                      

 

 - Trouvé par moi même en 1985 dans le complexe des roches

métamorphiques porphyroblastiques des carrières Le Coreaux, près

de Salmchateau, Cahai, Vielsalm, Massif de Stavelot, province de

Luxembourg, Belgique.

Dimensions:  1,40 cm. x 0,8 cm.

 

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte à environ une quinzaine de

km au nord de Kanona, Serenje, district de Serenje, province

Centrale, Zambie.

 - La Kanonaite a été décrite en 1978, par les minéralogistes et 

géochimistes :

 - Stanislas Vrana,

 - Milan Rieder et

 - J. Podlaha.

 

Formule chimique:  (Mn+++,Al)AlSiO5

Strunz nr.: 8/B.02-30

classe VIII des : Silicates

sous-classe des Nesosubsilicates

sous-classe des : Neosilicates avec des anions tedraedriques

additionnés

groupe des : Andalusites

série: Euclase - Gerstmannite

système cristallin:  Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie :  nodules, agrégats

dureté: 6,5

densité: 3,95

couleur: vert noirâtre, vert grisâtre, noir grisâtre,

éclat: vitreux; subopaque à transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

KAOLINITE  ou  CAOLINITE  (cristaux en macles de Karlsbade)

Psèudomorphose d'après l' Orthoclase.

 

                                                

 

 - Trouvé en 1968 dans les argiles du Nord de Goonganrood, China

Clay Pit, St.Austel, Cornouaille, Angleterre.

Dimension :  5,00 cm. x 4,00 cm.  

 

PIANLINITE (Kaolinite) (photo ci-contre).

Localité type.

 

Etymologie de la Pianlinite:

 - Elle prend le nom du lieu de sa découverte.

Trouvé en 1995 dans le complex de roches magmatiques de

Pianling, Xiuyan County, Prefecture d'Anshan, Province Liaoning

(Manchuria), Chine.

Dimensions: 1,00 cm. x 0,80 cm.

 

Étymologie de la Kaolinite:     

 - d'après la localité de sa premiere découverte:  Le nom provient

du chinois ( Pinyin: Gao líng tu), qui signifie terre des hautes

collines.

 - La Kaolinite fut décrite pour la premiere fois en 1807 par le

zoologiste, minéralogiste et chimiste  français Alexander Brognart

(1770-1847).

 

Rémarque:

 - La Kaolinite ou Caolinite est aussi rarement appelée Pianlinite.

 

Synonyme:

 - Pianlinite (appellation discrédité en 1987 par l'IMA).

 

Formule chimique : Al2Si2O5(OH)4

Hydroxyde d'aluminium-silicate

Strunz nr.: 8/H. 25-10

classe VIII des : Silicates

sou-classe des : Phillosilicates

groupe des : Kaolinite-Serpentine

série: Kaolinite-Halloysite

dureté: 1,5 à 2,00  

densité:  2,6

Système cristallin: Anorthique (Triclinique)

morphologie: tabulaire, pseudoexagonale, laminaire, lamellaire,

compact, agregat, souvent en macles

couleur: blanc, blanc brunâtre, blanc grisâtre, blanc jaunâtre,

vert grisâtre.

éclat: translucide, nacré, terreux, mat

rareté par Stefan Weiss:  0 (commune)

 

 

 
 

 

 
 

 

KARPINSKYITE avec Leifite

 

                                

 

 - Trouvé en 1978 dans les roches plutoniques à pegmatites du Mont

Karnasurt dans le Massif de Lovozero, Presqu'île de Kola, Russie.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,40 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au géologue, minéralogiste et professeur russe Alexander

Petrovich Karpinsky (1846-1936), Président de l'Académie des

Sciences de Russie de 1917 à 1936, (voir portrait timbre poste).

 - La Karpinskyite fut décrite par L. L. Shilin de l'académie des

Sciences de l'URSS en 1956, et découverte pour la premiere fois

dans les montagnes de Nizhne Tagil'skoye (Mednorudyanskoye),

dépôt de cuivre de Sverdlovskaya oblasts, Mts Oural, Russie.

 

Formule chimique:  Na2(Be,Zn,Mg)Al2Si6O16(OH)2.

Strunz nr.: 8/J. 10-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Tectosilicates

série: Leifite - Telyushenkoite

dureté: 2,5 à 3,00 

densité: 2,50 à 2,62, moyenne de 2,58

système cristallin: Rhomboedrique (prismatique)

morphologie: prismatique aciculaire, monoclinique massive,

cryptocristalline, en rosettes radiales, granulé, souvent en

petits cristaux dans les granits et d'autres roches ignées

couleur: incolore, blanc

éclat: vitreux, perlé, soyeux, translucide, gras, mat, terreux,

pulvérulent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

 

 

 

KATANGAITE synonyme de PLANCHEITE

  

                          

 

-Trouvé en 1981 dans le complexe secondaire de la zone

d'oxydation des minerais de cuivre de la Mine de Sanda, Mindouli,

Djoué, Pool Département, République du Congo Brazaville (Zaire)..  

Dimensions: 8.00 cm. x 6.00 cm.

  

Étymologie:  

 - Katangaite ou Katangite (le nom vient de la province du 

Katanga (Zaire).

  - La Katangaite (Plangeite) a été décrite en 1908 par le

minéralogiste français Alfred Antoine François Lacroix

(1863-1948), minéralogiste et géologue français.

 Professeur de minéralogie en 1893 au Jardins des Plantes,

Paris et en 1896 directeur du laboratoire minéralogique de

l' École Supérieure des Mines. Il fut élu en 1904 membre de

l' Academie des Sciences et obtint en 1930 la "Médaille

R.A.F. Penrose". (Voir photo ci-contre).

 

Variété et synonymes:

 - Bisbeite (tire son nom de Bisbee, Cochise County, Arizona,

a été depuis déclassée au rang de variété de chrysocolle.

 - Plancheite (Katangaite ou Katangite) ( dédié au voyageur

français J. PLANCHE qui a ramené le premier échantillon de la 

Mine de Sanda, Mindouli, Djoué, Département de Brazaville,

Zaire ex Congo.

   

  

Formule chimique: Cu8Si8O22(OH)4.H2O

Strunz nr. :  8/F.05-10

classe VIII des :  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Clinopyroxenes

sous-groupe des : Orthopyroxenes

série: Shattuckite - Lavinskyite

système cristallin: Orthorhombique

morphologie:  agrégats, fibreuse, enduits, radiée,

aciculaire, compacte, massive, pseudomorphose, 

en grains, pulverulante,  botryoidale, concretionnaire, spherolitique

dureté:  6.00

densité: de 3,65 à 3,80

couleur: bleu pâle, bleu foncé, bleu vert, bleu verdâtre

éclatadamantin; soyeux; mat; brillant; satiné

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

                                 

 

 
 

 

 

 

KATOITE synonyme d'HYDROGROSSULAIRE et HIBSCHITE

(groupe des Grenats)

                                       

                               voir page H = hydrogrossulaire  

 

 

                                 

 

         

 - Trouvé en 1989 par David Shannon dans les cavités phonolitiques

hydrothermales des monts Tushar, Beaver County, Utah, USA.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste japonais Akira Kato, professeur au

Museum Nationale des Sciences de Tokyo, Japan.

 - La Katoite fut découverte en 1984 dans la carrière de

Campomorto, secteur de Pietra Massa, Montalto di Castro, Viterbo,

Lazio, Italie.

 - Elle fut décrite en 1984 par les minéralogistes italiens  

 - Passaglia Elio et

 - Romano Rinaldi.

 

Synonymes et variétés:

  - Hydrogrenat

  - Hydrogrossulaire (synonyme de hydrogrenat)

  - Plazolite (synonyme de hydrogrenat, hIbschite impure)

  - Tricalcium Aluminate Hydraté

 

Composition chimique: Ca3Al2(SiO4)3-x(HO)4x

Strunz nr.:  8/A.08-90

Classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Nesosilicates

Groupe des: Grenats

Série: Pyrope - Heulytine

système cristallin: Cubique (Isométrique)

morphologie:  bien cristallisée, octaèdrique, columnaire,

croûte, macles

dureté:  5 à 6

densité: 2,76

couleur: Incolore, blanc de lait, gris clair, gris blanchâtre,  

éclat: vitreux, perlé ; soyeux, nacrés, mat, transparent, opaque,

translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 

 

KENTBROOKSITE

  

                                         minéral radioactif

                                     

 

                                 

 -Trouvé  en 1999 par mon ami russe, professeur de minéralogie:

Mikhail Nickolai Murashko, dans les pegmatites alkaline près du

Mont Alluav, massif Khibiny, péninsule deKola, district de

Murmanskaja, Région du Nord, Russie.

Dimensions: 3 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:  

 - dédié au Dr. C. Kent Brooks (1943-), géologue documentaliste

et chef de prospection de quatorze expéditions géologiques dans

la région de Kangerdlugssuaq à l'est du Groenland.

  - La kentbrooksite à été étudié en 1998 par  les minéralogistes:

 - O. Jensen, (minéralogiste canadien)

 - Joel Denison Grice, (1946-), conservateur canadien et president 

    de  l'IMA depuis 1955),

 - Robert Allan Gault. (1946-), minéralogiste canadien.

 

 

Composition chimique: (Na,REE)15(Ca,REE)6(Mn++,Fe++)

3Zr3Nb(Si25O73)(O,OH,H2O)3(F,Cl)2

Strunz nr.:   8/E.25-30

Classe VIII des : Silicates, Inosilicates, sorosilkicates

sous-classe des : Cyclosilicates avec anneaux SiO3   

Groupe des: Eudialytes

Série:  Aqualite - Kentbrooksite

système cristallin:  Rhomboedral, (ditrigonal, pyramidal)

morphologie: Agrégats - faits de nombreux cristaux individuels

ou des groupes, ou en grains amorphes

dureté:  5.6

densité:  3.07- 3.8

couleur: brun, jaune, jaune brunâtre, brun jaunâtre

éclat: vitreux; Transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

    radioactivité: GRapi = 29,710.50 (Gamma Ray American

Petroleum Institute Units). La Concentration de Kentbrooksite

par GRapi unité de 33.66 (PPM).

  - La radioactivité de la Kentbrooksite est supérieure à

70 Bq / gr., tel que défini dans le code 49 CFR 173.403

 

 
 

 

 

 

KERNITE

localité type

 

 

                               

 

 

 - Trouvé en 1967 dans les depots métamorphiques de borates de

Richeb Station, carrières de borate de Kramer, Boron, district de

Kramer, région de Kern, Californie, USA.

Dimensions:  6,00 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - inspiré du nom de sa localité-type Riche Station, carrières de borate

Kramer, Boron, district de Kramer, région de Kern, Californie, USA.

 - Découverte en 1927 et décrite en 1930 par le minéralogiste

américain Waldemar Theodor Schaller (1882-1967),

(voir photo ci-contre).

 - Docteur en minéralogie descriptive et en reconnaissance de sa

contribution exceptionnelle à la cristallographie, à la paragenèse des

minéraux des pegmatites, à la minéralogie chimique, et à la

minéralogie systématique et descriptive, fut  récipiendaire de la

médaille d'argent du prix "Colonel Washington Roebling August"

de la Societé américaine de minéralogie.

 

Synonymes et variétés:

 - Rasorite (espressione abandonnée)

 - Kernit (en allemand)

 - Kernita (en espagnol)

 

Composition chimique: Na2B4O6(OH2). 3H2O

borate de sodium hydraté

Strunz nr.: 5/J.04-10

Classe V des  : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Tétraborates

Groupe des: Inoborates

Série: Kernite

système cristallin:  Monoclinique, (Prismatique)

morphologie: massive, fibreuse, cristaux isométriques et

allongés

durété: 2,50 à 3,00

densité:1,90 à 1,92

couleur: Incolore, blanc, gris clair, gris blanchâtre, rarement

en macles

éclat: vitreux, perlé ; soyeux, nacrés, mat, transparent,

opaque, flexible, translucide

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 
 

 

 

 

KIMBERLITE (roche ultrabasique) avec Diamant

ancien spécimen

 

                         

 

 

 - Trouvé en 1912 dans les roches ultramafiques (riches en 

magnésium) des exploitations de diamant des diatrèmes (pipes)

de Big Hole, Kimberley, Afrique du Sud.

Dimensions:  8,00 cm. x 4,50 cm. (le diam., 05,03cm.)

 

Étymologie:

 - prend le nom de la ville de sa découverte, Kimberley, 

Afrique du Sud.

 

Composition chimique:  (SiO2<45%)

 - roche volcanique ultramafique (riche en magnésium) composés

principalement d'olivine et de phlogopite parfois accompagnée de

diamant ou de grenat.

couleur:

 -  couleur terre jaune (kimberlite décomposée)

 -  couleur terre bleue (kimberlite pure)

 

 

 

 
 

 

 

 

KINOSHITALITE

localité type

 

                                         minéral radioactif

 

                                  radioactivité à peine détactable   

                                    

 

 - Trouvé en 1985 dans la zone d'hausmannite-tephroite de la mine

d'Okkejino, Sohraku-gun, Prefecture de Kyoto, Région de Kinki, Île

Honshu, Japon.

Dimensions:  1.5 cm. x 1.00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste japonaise Kameki Kinshita (1896-1974),

docteur en minéralogie, professeur, prospecteur et specialiste des

sites métallifères du Japon.

 - La Kinoshitalite a été découverte en 1973. dans la mine de

Noda-Tanagawa, Préfeture d' Iwate, et à Hokkejino, Prefecture de

Kyoto, Japon.  

 - Elle a été décrite en 1973 par les minéralogistes :

 - M. YOSHII, 

 - K. Maeda,

 - T. Kato,

 - T. Watanabe,

 - S. Yui,

 - A. Kato,  

 - K. Nagashima

 

Composition chimique:  BaMg3(Al2Si2)O10(OH,F)2

Strunz nr.:  8/H.12-30

Classe VIII des : Silicates, sorosilicates, inosilicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des :  Micas, série Margarite

Série:  Anandite (20) - Clintonite

système cristallin: Monoclinic, trioctahedral

morphologie: écailles en échelle

dureté :  2.5 à 3.00

densité : 3.3

couleur: incolor, brun jaunâtre, jaune brunâtre

éclat: vitreux ; Transparent, translucent

rareté par Stefan Weiss: ++  (très rare)

 

    radioactivité:

GRapi = 44.65 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units).

 - La concentration de la Kinoshitalite par GRapi unité est de 

2.24 (%).

 - La radioactivité de la Kinoshitalite est à peine détactable

 

 

 
 

 

 

 

KITAIBELITE variété de PAVONITE

                                   (voir page P pour Pavonite)

 

                    

 

 - Trouvé en 1984 dans les veines hydrothermales de Nagybörzsöny

(ex exploitation de topazes), Monts Börsöny, Pest County,  Hongrie.

Dimensions:  (micromount)

 

Étymologie:

 - Décrite en 1983 par Jànos B. Nagy (1941-) physicien et chimiste

hongrois, professeur aux Facultés universitaires Notre-Dame de la 

Paix à Namur. Docteur Honoris Causa de l'Université de Szeged,

également membre de l'Académie Hongroise des Sciences et 

membre honoraire de l'Académie Hongroise des Ingénieurs. 

Le 26 avril 2005 a reçu à Namur le "Prix du Wallon"  de l'année

2004 (Voir photo ci contre). 

 

Composition chimique: Ag10PbBi30S51

Pavonite qui contient du Plomb (voir page P)

Strunz nr.: 2/E.09-50

Classe II des : Sulfures

Série: Benjaminite - Kitaibelite (Pavonite)

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en grains

dureté : 2.00

densité : 6.8

couleur: noir, acier noirâtre, plomb noirâtre

éclat: métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

 

 

 

KLEINITE

 

                                  

 

 - Trouvé par moi même en 1985 dans la zone hydrothermale des

dépôts de mercure de la mine Cordero, McDermit, Humboldt County,

Nevada, USA.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à l'allemand Carl Klein (1832-1907) professeur en

minéralogie à l'Université de Berlin, Allemagne.

 - Le minéral Kleinite fut décrit pour la première fois en 1904, trouvé

dans les dépôts de mercure de Terlingua, Brewster County,

Texas, USA.

 - Elle a été décrite en 1905 par le minéralogiste allemand :

professeur Arthur Sachs, sa plus grande publication a été

" Die Grundlinien der Mineralogie für Mineralogen, Geologen,

Chemiker und Physiker ".

 

Composition chimique:  Hg2N(Cl,SO4).nH2O

oxychlorate de mercure

Strunz nr.: 3/D. 06-70

classe III des : Halogénures

sous-classe des : Fluorates, Chlorates, Bromates, Iodates

groupe des : Oxychlorate avec Hg

série: Terlinguaite - Comancheite

dureté: 3,40

densité:  7,9 à 8,00  

système cristallin: Hexagonal (dypiramidal)

morphologie: plus souvent  prismatique, isometrique

couleur: jaune pale, jaune canari, orange jaunâtre, orange

rougeâtre

éclat: adamantin, gras, transparent à translucide, cireux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 
 

 

 

 

KOCHSANDORITE

localité type

 

                           

 

 - Trouvé en  2007 par moi même, dans les dépôts de lignite des

mines de charbon de Màny, Mts. Gerecse, Tatabanya, Hongrie.

Dimensions:  1,5 cm. x 0,5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste hongrois Sándor Koch (1896-1983), 

professeur au département  de minéralogie, pétrographie et

géochimie de l'Université Josef Atilla. (Voir photo ci-contre).

 - La kochsandorite a été décrite en 2007 par les hongrois:

 - Istvan E. Sajó et

 - Sandor Szakáll.

 

Composition chimique:  CaAl2(CO3)2(OH)4 . 1.5H2O

Strunz nr.: 5/E.08-65

classe V des : Carbonates (Nitrates)

sous-classe des : Carbonates avec des anions H2O en plus  

groupe des : Hydrotalcite

série: Hydrotalcite  -  Thorbastnasite

dureté:  2 à 2,5

densité:  2,48

système cristallin: Orthorhombique,  (dipyramidal)

morphologie:  agrégats, radiale, aciculaire, aiguilles,

couleur: incolore, blanc, blanc brunâtre, brun

éclat:  vitreux, soyeux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 

 

KOKTAITE

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1967 sur les terrils d'exploitation minière de lignite de

Zeravice,  près de Kyjov, dans le sud de la Moravie, en République

Tchèque.

Dimensions:  2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au chimiste tchèque Jaroslav Kokta (1904-1970), qui a

analysé la composition chimique artificielle du minéral.

 - La Koktaite a été découverte 1947 sur les terrils d'exploitation

minière de lignite de Zeravice,  près de Kyjov, dans le sud de la

Moravie, en République Tchèque.

 - Elle fut décrite en 1948 par le Tcheque Josef Sekanina (1901-

1986), professeur de minéralogie, grande spécialiste des minéraux

de la Moravie, voir ses (impressions publiée en 1928).

 

Synonymes:

  - Ammonium syngénite

  - Koktait (en allemand)

  - Koktaita (en espagnol)

 

Composition chimique: (NH4)2Ca(SO4)2.H2O

sulfate de calcium hydraté d'ammonium.

Strunz nr.:  6/C.21-70

classe VI des : Sulfates

sous-classe des : Sulfates hydratés

groupe des: Sulfates hydratés avec des très grandes cations

série: Matteuccite - Behounekite

dureté:  2,5

densité: 2,9 

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: on la trouve souvent en cristaux en forme

d'aiguilles, en cristaux prismatiques, en perles aciculaires,

fibreuse, rarement en pseudomorphose, lamellaire

couleur: incolore, blanc

éclat: vitreux; transparent 

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 
 

 

 

 

KOLICITE  (orange-rougeâtre)

localité type (par l'auteur)

 

 

                                             

 

 

 - Trouvé en 1979 dans la zone extèrieure de zincite de la mine

Sterling Hill, Ogdensburg, Sussex County, New Jersey, USA.

Dimensions: 2,00 cm. x 1,5 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à l' américain John Kolic, grand collectionneur,

minéralogiste et spécialiste de la Mine Sterling Hill. 

 - Il à contribué à la découverte de plusieurs  nouvelles espèces

minérales et grand défenseur de la minéralogie.

 - Il découvrit la Kolicite en 1979 dans la zone extérieure à zinc de

la mine Sterling Hill Mine, Ogdensburg, Sussex County, New Jersey,

USA.

 - Elle fut en suite décrite en 1980 par les minéralogistes:

 - Pete J. Dunn,

 - Donald R. Peacor et

 - B. Darko Sturman.

 

Rémarque:

 - Je tiens à remercier John Kolic pour sa collaboration et de m'avoir

dédicace le specimen. avec les salutations les plus amicales.

 

Composition chimique: Mn7+2Zn4,AsO42, (SiO4)2(OH)8

mangano-arseniate de zinc et silice

Strunz nr.:  8/B. 10-20

classe VIII des : Silicates

groupe des  : Neosubsilicates

série: Holdenite - Manganostibite

dureté: 4,50  

densité: 4,17

système cristallin: Orthorhombique (Dipyramidale)

morphologie: octahedrique, cubique, tabulaire, tetrahedrique,

cristaux ressemblent souvent au grenat.

couleur: orange jaune, orange foncée, orange rougeâtre

éclat: vitreux, transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

 

 

 

KOSNARITE avec Ambligonite

 

                                                 minéral radioactif

                             Radioactivité très légère, à peine détectable

 

                                     

 

 - Trouvé en 1994, dans les pegmatites de Jenipapo, Mines Itinga,

Minas Gerais, Brésil.

Dimensions: 1cm. x 1cm.

 

Étymologie:

  

Remarque:

 - Dédié à Richard A. Kosnar (1946-2006), concessionnaires de

mines du Colorado, minéralogiste et grand collectionneur de

minéraux. et ami, connu aux éxposition de Tucson et de Munich.

(Voir photo ci-contre)

 - La Kosnarite à été découverte en 1993 dans le Mont Mica

Carrières, et Black Mountain, Paris, Oxford County, Maine,

États-Unis.

 - Elle à été décrite en 1993, par les minéralogistes américains :

 - Michael E. Brownfield,

 - Eugene E. Foord,

 - Stephen J. Sutley, et 

 - Theodore Botinelly.

  

Formule chimique: KZr++++2(PO4)3

Strunz nr.:  7/A.17-10

classe VII des : Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates anhydres avec(PO4)

groupe des : Monazites

série: Monazite-(La) - Kosnarite

dureté: 4,5

densité: 3,19

système cristallin: Trigonal, (hexagonal scaléonodrique)

morphologie: en cristaux pseudorombiques, en rhomboedres

couleur: incolore, blanc rosâtre, gris bleu, vert clair

éclat: vitreux; transparent  

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

     Radioactivité:                                                 

GRAPI = 105,56 (Gamma Ray Américain unités Petroleum Institute)

Concentration de Kosnarite par unité de GRAPI = 0,95 (%)

très légère, à peine détectable

 

 

 

 

 

KOZOITE-La

localité type

 

                                       

 

 - Trouvé en 2004 dans les basaltes alcalins à olivines du complex 

de Mitsukoshi, Hizen-cho, Higashi-Matsuura-gun, Saga, Region

Kyushu, Japon.

Dimensions: 1,00 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - La Kozoite fut nommée en homage au Japonais Kozo

Hanashima (1925-1985), chimiste et grand pionnier dans les

etudes des Terres Rares du Japon.

 - La Kozoite-La à été décrite en 2003 par les minéralogistes

japonais:

 - Risturo Miyawaki,

 - Satoshi Matsubara,

 - Kazumi Yokoyama,

 - Shoichiro Iwano,

 - Kazuhiro Hamasaki et

 - Isao Yukinorii, du département de géologie, du National 

    Museum des Sciences deTokyo, Japon.

 

Remarque:

 - La Kozoite-La est un analogue de la Kozoite-Nd.

 

Formule chimique: (La,Ce)(CO3)OH

Strunz nr.: 5/C.07-62

classe V des : Carbonates

sous-classe des : Nitrates, Carbonates et Borates

groupe des : Ancylites

série: Bastnaesite (Y ) - Micheelsenite

dureté: non determine

densité: 4,77

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidale)

morphologie: microbilles, agrégats spehriques, cristaux

uniquement visibles au microscope

couleur: blanche, rose, jaune, jaune-rosâtre

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

KOZOITE-Nd

localité type

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1999 dans les basaltes alcalins à olivines du complex 

de Mitsukoshi, Niikoba, Hizen-cho, Higashi-Matsuura-gun, Saga,

Region Kyushu, Japon.

Dimensions: 1,00 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - La Kozoite fut nommée en homage au Japonais Kozo

Hanashima (1925-1985), chimiste et grand pionnier dans les etudes

des Terres Rares du Japon.

 - La Kozoite-Nd à été décrite en 1998 par les minéralogistes

japonais:

 - Risturo Miyawaki,

 - Satoshi Matsubara,

 - Kazumi Yokoyama, 

 - Koichi Takeuchi,

 - Yasuko Terada, et

 - Izumi Nakai, du département de géologie, du National Museum 

   des Sciences de Tokyo, Japon.

 

Remarque:

 - La Kozoite-Nd est un analogue de la Kozoite-La.

 

Formule chimique: (Nd,La)(CO3)(OH)

Strunz nr.: 5/C.07-62

classe V des : Carbonates

sous-classe des : Nitrates, Carbonates et Borates

groupe des : Ancylites

série: Bastnaesite (Y ) - Micheelsenite

dureté: non determine

densité: 4,77

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidale)

morphologie: microbilles, agrégats spehriques, cristaux

uniquement visibles au microscope

couleur: blanche, rose, rose pâle

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

KRATOCHVILITE

 

 

                              

 

 

 - Trouvé en 1964, à Freital dans la mine Carola, près de Dresden,

Saxe,décrite comme mineral organique secondaire du bassin

Döhlener, Allemagne.

Dimensions: 5,5 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - découverte en 1937 à Je Nejedly Mine, Libou, près de Kladno, 

Libusin, région de la Bohême centrale, République Tchèque elle fut

dédié au tcheque Joseph Kratochvil (1878-1958)  professeur en

petrographie et minéralogie à l'Université Charles de Prague,

Republique Tchèque.

 

Formule chimique: (C6H4)2CH2

minéral organique 

Strunz nr.: 9/B.02-10

classe IX des : Organiques ou Organolites

groupe des : Hydrocarbures

série: Kratochvilite à Flagstaffite

dureté: 1,00 à 2,00

densité: 1,21

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: massive

couleur: incolore, blanc

éclat: semitransparent, réagit aux U.V. en bleu

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

 

KREMERSITE

 

                                          minéral radioactif

                        Radioactivité très légère, à peine détectable

                                        

                                          

 -Trouvé en 1971 par mon amie mathématicienne russe Halim

Janova Rosa, dans le terril de l'exploitation minière de la mine de

charbon n° 50, Kopeisk, Bassin houiller de Chelyabinsk, district de

Chelyabinsk, Sud de l'Oural, Région Oural, Russie.

Dimensions: 3,5 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

  - dédié au chimiste allemand Peter Kremers (1827-) en 1853 par

le minéralogiste allemand Gustav Adolf Kenngott (1818-1897),

professeur de minéralogie, petrographie et cristallographie à

l' Université de Zürich, Suisse.(Voir photo ci-contre).

 

 - La Kremersite fut découverte en 1853 dans les fumerolles acides

du volcan Vesuvius (Vesuvio), complexe Somma-Vesiuvus, province

de Napoli, région Campania, Italie.

 

Formule chimique:  (NH4,K)2Fe+++Cl5•(H2O)

chlorure de potassium, d'ammonium et de fer hydraté

Strunz nr.:  3/C.07-40

classe III des : Halogénures, florurés, chlorures, bromures,

iodures

sous-classe des : Halogénures hydratés doubles

groupe des : Chlorides

série:  Rinneite - Tachyhydrite

dureté:  N.D.

densité: 2.17

système cristallin: Orthorhombique

morphologie:  pseudo octahedral , soluble dans l'eau

couleur: rouge brunâtre, jaune brunâtre, brun rougeâtre, brun

jaunâtre, rouge, orange

éclat: vitreux; transparent, translucent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

   Radioactivité : GRapi = 93.57 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La concentration de la Kremersite par GRapi est de 1.07 (%)

d'unités. Sa radioactivité est très faible, à peine détectable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

KUKHARENKOITE-(Ce) ou ZHONGHUACERITE-Ce   

localité type 

     

                                           minéral radioactif

                                      

 

 - Trouvé en 1989 dans le complexe dolomito-métamorphique de

la mine de fer Ouest Bayan Obo, district minier de Bayan Obo,

préfecture de Baotou, région autonome de la Mongolie Intérieure,

Chine.

Dimensions: micromontage

  

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste russe Alexander Aleksandrovich 

Kukharenko (1914-1993), professeur au département de

minéralogie à l'Université de St. Petersburg, Russie.

La Kukharenkoite a été découverte en 1996 dans les massifs

Khibina  et Vuorijärvi, péninsule de Kola, Russie, et aussi au Monts

St-Hilaire et St-Amable, Quebec, Canada.

 - Elle a été décrite en 1996 par les minéralogistes associés:

 - Anatoly N. Zaitsev (Université de Minéralogie St Petersburg)

 - Victor N. Yakovenchuk (du service géologique de Kola " Institut

    Centrale Russe de l' Académie des Sciences"  et spécialiste des

    minéraux du Massif Lovozero, péninsule de Kola, Russie).  

 - G. Y. Chao minéralogiste, "analyse descriptive de la

     Kukharenkoite"   

 - Robert Allan Gault (1943-), (minéralogiste canadien, spécialiste

    des minéraux du Mt St-Hilaire, Quebec, Canada).

 - V. V. Subbotin, (cristallographe russe ?).

 - Yakov A1. Pakhomosky (1948-) (minéralogiste et

     cristallochimiste russe et docteur en minéralogie).

 - Aleksei Alekseevich Bogdanova, (spécialiste russe en

     tectonique).

 

Synonyme:

  - Zhonghuacerite-(Ce)

 

Remarques pour le mot  Zhonghuacerite-(Ce):  

 - La Zhonghuacerite-(Ce) est défini radioactive à 49 CFR 173.

    403., supérieure à 70 Bq (Bequerels) par grammes.

   Référence données par le GRapi (Gamma Ray American

    Petroleum Institute Units).

 - La Zhonghuacerite-(Ce) est une appellation non valide, car

   peut être de l'Huanghoite ou de la  Kukharenkoite-(Ce), sa

   maille cristalline monoclinique révisée nous approche

   plutôt à la Kukharenkoite-(Ce).

 - La Zhonghuacerite a été décrite et publié en 1981 sans

   avoir été soumis au CNMMN. Le nom fut changé par cet

   Insitut en 1987 en Zhonghuacerite-(Ce) et mis dans la liste

   des noms de minéraux à modifier sans se rendre compte

   que c'était une espèce minérale non approuvé.

   Officiellement cette espèce minérale n'existe pas

 

Formule chimique: Ba2Ce(CO3)3F

carbonate de baryum, fluorure et cerium

Strunz Nr.:  5/C.07-155

classe V des: Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des: Carbonates anhydriques

groupe des:  Azurites - Rosasites

série: Azurite -  Beyerite

dureté: 4,5

densité:  4,61 à 4,7

système cristallin: Rhomboedrique?, Monoclinique, (trigonal,

prismatique)

morphologie: agrégats, souvent en inclusions dentritiques en

forme de grappes dans autres cristaux, ramifiée,

couleur: jaune, jaune pâle, brun rougeâtre, incolore, blanc,

grisr osâtre, rose pâle

éclat: résineux, vitreux; transparent

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

     Radioactivité: GRapi = 21,338.84                               

concentration par unité de GRapi = 46,86 (PPM)  

                                                                                                

  

 

 

 

 

 
 

 

KUNZITE avec Tourmaline (variété de SPODUMENE)    

                                       voir page S = Spodumène

 

                                           

 

 - Échangé en 1994 avec la collection de mon ami italien Umberto

Righi minéralogiste, prospecteur et vendeur de minéraux.

Trouvé par lui, dans le complexe à pegmatite de Shanidan, district

de Qarghayi, province de Laghman, Nuristan, Afghanistan

Dimensions:  3,50 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - variété rose de spodumène qui contient du manganèse, dédié au

gemmologue américain George Frederick Kunz 1856-1932).

(Voir photo ci-contre).

-Grand collecteur, collectionneur, prospecteur de minéraux et expert

talentueux de gemmologie. Membre de la Société Minéralogique

d'Amérique. Fondateur du Musée des Arts Pacifiques. En 1913 il fut

chargé, pour le Musée Américain d'Histoire Naturelle, de reconstituer

la collection de pierres précieuses "Morgan Tiffany".

 

 - La Kunzite est une variété de spodumène rose très recherchée

en gemmologie.

 

 

 

 

 
 

 

KUPCIKITE avec Hodrusite et Bismutihinite

 

                                 

 

 - Trouvé en 1998 dans les gisements polymettalliques de la Mine

Bastnas, Riddarhyttan, Wastmannland, Suede.

Dimensions:  2,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à la mémoire de Vladimir Kupcik  (1934 -1990) professeur

de chimie et cristallographie à l'Université de Bratislava et de

Gottingen ou il contribua à l'identification chimique de la

cristallographie des sulfosels.

 - La Kupcikite à été découverte et décrite en 2002 par Dan Topa

et Emil Makovicky, dans une gangue de quartz d'un dépôt de

scheelite du domaine occidental de Felben vallée, Mts. Hohe  

Tauern, Salzburg, Autriche.

 

Composition chimique: Bi5 S10 Fe0,6 Cu3,4

Strunz nr.: 2/E. 04-25

classe II des : Sulfures

groupe des : Sulfosels

série: Chalcostilbite - Hodrusite

dureté: 3,00 à 3,5

densité: 6,42 g/cm3

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: souvent en agrégats cristallins

couleur: gris, bronze-gris

éclat: métallique, opaque

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

KURCHATOVITE

localité type

  

                              

 

 - Trouvé en 1968, dans les Skarn des Dépôts de Solongo, Plateau

de Vitim, République de Bouriatie (Bouriatie), Transbaikalie

(Zabaykalye), Région Est de la Siberie, Russie.

Dimensions:  2,5 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 -Dédié au russe Igor Kurchatov Vasil'evich (1903 - 1960),

physicien russe, de l'Institut de l'énergie nucléaire, Moscou,

(voir photo ci-contre).

 - La Kurtchatovite a été étudié en 1966 par les minéralogistes et

chimistes russe : Svetlana Vyacheslavovna Malinko (1927-)

(géochimiste et spécialiste des études Exogenes et Endogènes des

alterations des Carbonatoborates), V. M. Borodanov  N. N. Pertsev,

de l'Institut Vernadsky de Géochimie et de Chimie Analytique

(GEOKhI) de l'Académie des Sciences de Russie.

 

Synonyme:

 - la Kurtchatovite est un dimorhe de la Clinokurchatovite

 

Composition chimique: Ca (Mg, Mn +2, Fe +2) B2 O5

Strunz nr.5/H.01-30

classe V des : Borates

sous-classe des : Soroborates (Gruppenborate)

groupe des : Soroborates avec [B2O5]

série: Suanite - Pentahydroborite

dureté: 4,50

densité: 3,02

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie: rarement en cristaux, massive

couleur: gris pâle, gris clair

Fluorescence: Violet vif dans la longue d'onde UV

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 
 

 

KURGANTAITE

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1967 dans les roches a sylvinites du complex a borate

de Korshumskoe, Iron Deposit Irkutsk, Irkutskaya Oblast, Prebaikalia,

à l'est de la Siberie, Russie.

Dimensions:  2,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: Kurgan-Tau, Borat

Deposit, Atyrau Oblysy, Kazakhstan.

 - La Kurgantaite à été décrite en 1952 par le minéralogiste russe  

Ya. Yarzhemsky.

 

Synonyme:

 - Strontium Hilgardite 

 - Strontiohilgardite

 

Composition chimique: CaSr[B5O9]Cl.(H2O)

Strunz nr.: 5/K. 4-35

classe V des : Carbonates

sous-classe des : Borates (pentaborates)

groupe des : Phylloborates

série: Volkovskite - Strontioborite

dureté: 2,50 à 3,00

densité: 2,98

système cristallin: Triclinique

morphologie: en cristaux prismatiques, en agrégats arrondis,

spherules, nodules

couleur: blanc, incolore

éclat: vitreux; transparent, opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

 KUTYUKHINITE

 

                                               

 

 - Trouvé en 2008 par mon ami et minéralogiste russe Michel

Murashko sur le terril de charbon N° 44, de la mine de

Kopesik, Chelyabinsk bassin  houiller, Chelyabinsk Oblast , Sud

de l'Oural, Oural Région, Russie

Dimensions:  1,2 mm. x 1,00 mm.

 

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste et géologue russe Kutyukhin ?.

Décrite en 1998 par les minéralogistes russes :

 - B. Cesnokov,

 - M. Kotrly et

 - T. Nisanbajef .

 

Rémarque:

 - La Kutyukhinite est une substance anthropique par la

combustion des terrils de charbon

  

Composition chimique: 2Ca2(SiO4).CaF2

minéral d'origine anthropique

Strunz nr.: non determiné

classe des : substances anthropiques

sous-classe des : minéraux d'origine anthropiques

groupe des : minéraux antropiques des terrils de charbon

série: Kutyukhinite

dureté: n. d.

densité: n.d.

système cristallin:  Monoclinique

morphologie: cristaux aplatis, rosettes

couleur: incolore, rose pâle, rose grisâtre

éclat:  vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 
 

 

KYANITE ou Cyanite ou Disthene

 

                                  

 

 - Trouvé en 1968 dans les schistes des roches métamorphiques

régionales de Governador Valadares, Doce valley, Minas Gerais,

région du sud, Brésil;

Dimensions:  2,3 cm. x 1,5 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "Kuanos ou Kyanos"= bleu brillant,

 - Cette espèce fut décrite par le moine français René Just Haüy (1743-1822) et il nota que les cristaux de Kyanite ont deux forces (dureté), une en largeur 5,5 et une autre en épaisseur-perpendiculaire 7,00.

 - Dans le passé on essayait de faire valoir la Kyanite taillé pour

du saphir et c'est grace à Just Haüy qui à démontré par ses

expériences que la dureté du disthene était inférieure à celle du

Saphir.

 

Synonymes:

- Cyanite, (la Cyanite)

- Disthene  (le Disthene)

- Sapare des lapidaires (en français)

 

Variété:

 - Munkrudite

 - Rhaeticite, variété de kyanite noire (voir photo ci-contre)

 

Formule chimique:  Al2SiO5

Strunz nr.:   8/B.02-40

classe VIII des  : Silicates

sous-classe des : Nésosubsilicates

groupe des : Nesosilicates

série: SIllimanite - Topaze

dureté : c'est un des rares minéraux à avoir deux variétés de dureté, 4,00 à 5,50 en épaisseur perpendiculaire et  6,00 à 7,00

en largeur

densité: 3,53 à 3, 65

système  cristallin: Triclinique (Anorthique) - pinacoidale

formes des cristaux : aplatis, fibreux, laméllaires, allongés,

courbés, massifs, macles, trimorphe, prismatiques

couleur: bleu, bleu céleste, bleu clair, bleu foncé, rosâtre, blanchâtre, vert, jaune, gris

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]