zingomineral.com                         Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LABUNTSOVITE-Fe

localité type

 

                                     radioactivité : à peine détectable   

                                                

                                         

 - Trouvé en 1986 par mon ami le Dr. en minéralogie, Mikhail N.

Murashko, dans les pegmatites  alcalines du complexe à carbonatites

Vuoriyarvi, du massif de Kovdor, péninsule de Kola, Russie.

Dimensions:  2,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié aux minéralogistes russes Aleksander Nikolaïevitch

Labuntsov et Ekaterina Eutikhieva Labuntsov-Kostyleva,

minéralogistes russes.

 - La Labunstovite-Fe a été décrite en 1998 par les cristallographes et

minéralogistes russes :

 - Ramiza K. Rastsvetaeva,

 - Nikita Vladimirovich Chukanov,

 - Victorovich Igor Pekov,

 - Z.V. Shlyukova,

 - Alexsander Petrovich Khomyakov,

   (voir les rapports de cristallographie,1998).

 

Synonymes:

  - Labunstovite

  - Titanoelpidite

 

Remarques: groupe des Labunstovites

  - Labunstovite-Fe  =  Na4K4Fe2Ti8(Si4O12)4(O,OH)8.nH2O

  - Labunstovite-Mg = Na4K4Mg2Ti8(Si4O12)4(O,OH)8.nH2O

  - Labunstovite-Mn = Na4K4Mn2Ti8(Si4O12)4(O,OH)8.nH2O

  - Paralabunstovite = Na8K8Mg4Ti16(Si4O12)8(O,OH)8.nH2O

 

Formule chimique:

Na4K4Fe2Ti8(Si4O12)4(O,OH)8.nH2O (n =10-12)

Strunz nr.: 8/E.07-150

classeVIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des:

Cyclosilicates avec des anneaux de SiO3, Si:O=1:3

groupe des: Labunstovites

série: Korobitsynite - Lepkhenelmite-Zn

dureté: 5

densité: 2,41

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: en grains xénomorphes, cristaux prismatiques

couleur: orange, orange rougeâtre

éclat: vitreux; translucide, transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

radioactivité : à peine détectable  

GRAPI = 97,92 (Gamma Ray Américain unités Petroleum Institute)

 - La Concentration de la Labuntsovite-Fe, est par unité de GRAPI =

1,02 (%)

 

 

 

                                                                  Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAHAR :

                                              NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

  - Lahar : ensamble chaotique formé par des roches volcaniques

entrainées par des coulées de boue.

  

 

 

 

 

 

 

                                                                 Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAMMERITE

 

                                              

 

 -Trouvé en 1986 par mon ami le Dr. en minéralogie, Mikhail N. Murashko,

près des Fumerole de Yadovitaya, dans les scories du deuxième cone

du nord  Breakthrough, Grande Fracture d'eruption du volcan Tolbachik,

Kamchatka Oblast', Region de l'Est, Russie.

Dimensions:  1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au chimiste et collectionneur autrichien, Franz Lammer (?),

spécialiste des minéraux de Loeben, Autriche et qui decouvrit le premier

specimen de Lammerite.

 - Elle fut découverte en 1980 dans le complex minières de Sica Sica,

mine Laurani, Veta Negra, district de Laurani, province d'Aroma,

département de La Paz, Bolivie.

 - La Lammerite a été décrite en 1981 par l'autrichienne  minéralogiste

et cristallographe Dr. Herta S. Effenberger (1954-), par l'autrichien

minéralogiste, cristallographe et professeur Franz Pertlik (1943-) et par

l'autrichien cristallographe, minéralogiste et professeur Josef Zemann

(1923-).

 

Formule chimique: Cu3 [(As,P)O4]2

Strunz nr.: 7/A.09-10

classe VII des:  Arsenates, Phosphates, Vanadates

sous-classe des: Phosphates, arsenates et vanadates anhydres

sans anion étranger

groupe des: Hagendorfites-Wyllieites

série: Johillerite - Chursinite

dureté:  de 3,00 à 4,00

densité: 5,18

système cristallin: Monoclinique

morphologie: agrégats, spherules

couleur: vert, vert foncé,

éclat: vitreux, adamantin

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

                                                                 Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LANGBANITE

localité type

 

                                           

 

 - Trouvé en 1969 dans les gisements de manganèse métamorphosés

des mines de Langbanshyttan, Långban (Langban), district minière de

Bergslagen, Filipstad, Värmland (Varmland), Suède.

Dimensions:  1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: Langban, Suede.

 - La Langbanite fut décrite en 1877 par le minéralogiste suédois

Gustav Flink (1849–1931), professeur, grand prospecteur et

collectionneur de minéraux. (Voir photo ci-contre).

 - Fut conservateur de 1905 à 1916 au Museum d'Histoire Naturelle de

Stockholm et légua une partie de sa collection personnelle au musée

minéralogique d'Harward et 10.000 échantillons (cherchés par lui même)

de la systématique des minéraux des mines de Langban au musée

d'histoire naturelle de Stockholm.

 - Découverte, pour la premiere fois, en 1877 au Langbanshyttan,

Långban (Langban), district minière de Bergslagen, Filipstad, Värmland

(Värmland), Suede.

 

Formule chimique:  (Mn++,Ca)4(Mn+++,Fe+++)9Sb+++++Si2O24

Strunz nr.:  8 / B.09-17

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des: Nesosilicates (Nesosubsilicates)

groupe des: Humites

série: Braunite - Kraisslite

dureté:  6,50

densité: 4,91 à 4,94

système cristallin:  Rhomboedrique (Trigonal), Monoclinique

morphologie: cristaux rhomboedriques, prismatiques

couleur: noir, noir grisâtre, noir de fer

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                  Cliquez sur les photos pour voir le détail         

 
 

 

LANGITE

 

                                          

 

 - Trouvé en 1969 par moi même dans le complexe de barito-fluorite

de la mine Clara, vallée de Rankach, Oberwolfach, région Forêt Noire,

Baden-Würtemberg, Allemagne

Dimensions:  4,20 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - La Langite à étè dédiée à l'autrichien cristallographe et physicien

Victor von Lang (1838-1921) qui la découvrit. Il fut un des pionnier de

la  recherche de la cristallographie, professeur de physique à l'Université

de Vienne, Autriche, Docteur Honoris Causa de l'Université d'Oxford et

décoré de la Légion d'Honneur Française. (Voir photo ci contre).

 - La Langite fut décrite en 1864 par le minéralogiste Herbert Mervyn

Nevil Story-Maskelyne (1823-1921) et découverte à Fowey Consols,

Tywardreath, Par Area, St Austell District, Cornwall, Angleterre.

 

Remarques:

 - La Langite est un dimorphe de la Wroewolfeite

 

 

Formule chimique:  Cu4(SO4)(OH)6 2H2O

sulfate d'hydroxyde et de cuivre hydraté

Strunz nr.:  6/D.03-20

classe VI des: Sulfates, selenates, tellurates, chromates,

molybdates, wolframates

sous-classe des: Sulfates avec Cu et Ag

groupe des:  Sulfates avec des anions supplémentaires,

avec H2O

série:  Langite - Wroewolfeite

dureté: 2,50 à 3,00  

densité: 3,48 à 3,50

système cristallin:  Monoclinique

morphologie: incrustations, concrétionné, massive, grains

arrondis,

fibreuse, terreuse

couleur: bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux, transparent, translucide, adamantin, nacré

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

                                                              Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAPIS-LAZULI : (variété de Lazurite ou LASURITE)

Localité type

 

                                               

 

 - Trouvé en 1996 dans les veines de marbre blanc de la vallée de

Sar-e-Sang, au long du fleuve Kokcha, montagnes de Badakhsan,

Afghanistan.

Dimensions: 8,00 cm. x 6,00 cm.  cristaux = 3 cm.x 2 cm.  

Dimensions:  15,00 cm. x 12,00 cm. (photo ci-contre)

Dimensions:  14,00 cm. x   9,00 cm. (photo ci-contre)

 

 - Lapis Lazuli map, illustrations de Richard Hughes (photo ci-contre)

 

 - La Vallée Kokcha, photo par Pierre Bariand (photo ci-contre).

 

Étymologie:

 - dérive du latin "Lapis Lazuli" = couleur bleu, et du perse 

"Lazhward" = pierre bleu, ou en français  "bleu outremer"

 - Le Lapis Lazuli est connu depuis plus de 6000 ans.

 - Décrit en 1636 par A. Boetus de Boodt sur des spécimens trouvés

dans les mines de Sar-e-Sang, au long du fleuve Kokcha, vallée de

Sar-e-Sang, province de Badakhsan (Badahsan), Afghanistan.

 

Remarques:

 - Dans la pré-littérature du Moyen-Age, le Lapis-lazuli était généralement dénommé saphir (ou son équivalent), par exemple dans les publications

de Théophraste et Pline l'ancien. Cette erreur d'identité s'est perpétuée

dans de nombreux ouvrages de Bibles modernes, car ces traductions

pour la religion dans la Bible ont été probablement décrites couramment

par des personnes ayant des connaissances géologiques insuffisantes

(références : Da Chuna 1989, Hogart 1970, Ostwald 963, Wyart, Pierre

Bariand et Filippi 1981).

 

- Pline l'ancien nous décrit le Lapis Lazuli comme " un fragment du     firmament étoilé".

- Lorsque Marco Polo, au retour de Chine, traversa le fleuve Kokcha,il

écrit: ...." Il y a une montagne dans cette région où on trouve les

meilleurs azur  " lapis-lazuli " du monde. Il apparaît dans la roche de

marbre blanc comme des veines d'argent ".

- John Wood, lieutenant de l'armée britannique en 1837, atteint les mines 

de Lapis-Lazuli pour la Compagnie des Indes et écrit dans son Voyage:

"Si vous ne voulez pas mourir, évitez la vallée du fleuve Kokcha, car ce

n'est certainement pas une des meilleures au monde pour une 

excursion ".

 - La Lazurite fut décrite en 1890 par le minéralogiste et petrographe

norvégien Waldemar BRØGGER Christopher (1851-1940), fut

professeur et recteur de l'Université de Technologie de Stockholm.

Par son courage, son savoir faire et  son intrépidité fut envoyé comme

agent secret à Stockholm pendant la guerre 1914-1918.

  

Synonymes:

 - Cyaneus

 - Denim lapis-lazuli (Lapis afghan de couleur tachetée ou bigarrée).

 - Lapis d'Afghanistan = (lapis d'haute qualité qui provient du ruisseau

   Ladjward-jui dans le Badakhshan).

 - Lapis-Persique

 - Lapis-Badakhshan

 - Lapis-Iranien

 - Landward-jui

 - Lapis-Oriental = (lapis - d'Afghanistan)

 - Huinzo (lapis en langue péruvienne).

 - Lapis matrice (lapis qui contient de la calcite et autres divers

    matériaux).

 - Lapis de Russie (lapis de qualité inférieure au Lapis-Lazuli afghan

    et  qui provient du lac Baikal).

 - Lapis de Siberie (provient du sud d'Irkoutsk et probablement la

    même roche que le lapis de Sibérie).

 - Lapis du Chili (lapis-lazuli strié ou veiné de blanc ou gris par de la

    calcite et autres minéraux).

 - Lasurite

 - Pierre d'Armenie

 - Sapphis

 - Sapphiros  

 - Ultramarine

 

Remarques:

 - La couleur du lapis-lazuli est exprimée sur le marché mondial en

    persan.

 - Nili (bleu foncé). (voir photos 1,2 et 3)

 - Assemani (bleu clair).

 - Sabz (vert).

  - La couleur bleu vif provient d'ions polymériques du soufre contenu

    dans sa composition chimique

 - Le Lapis-Lazuli est une roche métamorphique d'un mélange de

    calcite, lazurite et pyrite; elle contient des silicates du groupe des     feldspaths.

 - La couleur bleu vif provient d'ions polymériques du soufre contenu dans

    sa composition chimique.

 

Composition chimique:  (Na,Ca)8(Al, Si)12,O24,S2,FeS - CaCO3.

sulfosilicate de sodium et d'aluminium ou sulfosilicate de calcium

et d'aluminium

Strunz Nr.:  8/J.11-40

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Cancrinites - Sodalites

sous-groupe des : Sodalites

série: Tsaregorodtsevite - Bicchulite

système cristallin:Cubic Monoclinic Anorthic (Triclinic)

morphologie: en cristaux dodecaedriques, cubiques; compacte,

cryptocristalline, grenue, massive; en agrégats.

dureté:   5,00 à 5,50

densité:  2,70 à 2,90

couleur: bleu vif, bleu, bleu pâle, azur, vert, bleu verdâtre

éclat: vitreux, cireux, gras, mat, opaque

rareté par stefan Weiss: 0  (commune)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LARDERELLITE

localité type

 

                                                

 

 - Trouvé par moi même en 1960 dans la région volcanique du complexe

à fumerolles d'acide borique de Lardarello, Val di Cecina, Pomarance,

entre Grosseto et Pise, Toscana, Italie.

Dimension :  gangue 5,5 cm. x 2,5 cm.; le cristal 0,7 cm. x 0,7 cm..

 

Étymologie:

 - dédié au comte François Jacques de Larderelle propriétaire de la mine

et des industries de borax  en Toscana, Italie.

 La Larderellite à été décrite en 1854 par le minéralogiste italo-florentin

Emilio Bechi (1822-?), professeur de chimie à l'université de Pise, Italie.

 

Remarque:

  - La Larderellite est un dimorphe de l'Ammonioborite

 

Formule chimique:  (NH4)B5O6(OH)4

borate hydraté d'ammonium

Strunz nr.: 5/J.05-10

classe V des : Borates

sous-classe des: Inoborates

groupe des : Larderellites

série:  Vimsite - Aristarainite

dureté:  1,00

densité:  1,90

Système cristallin: Monoclinique

morphologie:  rhomboidale, tabulaire, agrégats

couleur: incolore, blanc, blanc grisâtre, grise, jaunâtre

éclat: vitreux;

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare) 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LARIMAR  (variété de Pectolithe bleue)

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1974 dans les roches volcaniques à basalt et porphyre de

Los Chupaderos près de Los Checheses, à 10 km Ouest de

Barahona, au Sud-Ouest de Santo Dominco, République Dominicaine.

Dimension : 8,50 cm. x 6,20 cm.

 

Étymologie:

 - Larimar dérivé du nom Mendez Larissa, fille du dominicain Miguel

Mendez, en associant LARIssa et  MAR pour l'océan en langue

espagnole.

 - Le gisement de Larimar à été découvert en 1974 par Miguel  Mendez

et  l'Américain Norman Rilling.

C'est en 1970 que les pêcheurs d'un petit village décidèrent de percher le

secret des pierres bleues qu'ils trouvaient dans la rivière ou ils puisaient

leur eau. Ils marchèreent en amont pendant 8 kilomètres vers la montaigne

et au creux des amas rocheux trouvèrent l'issue de la source et l'endroit

où était la précieuse pierre.

A cause de sa couleur bleue exceptionnelle (en rapport de sa qualité

bleu-blanche ou bleu-verte) on peut faire le rapport de la couleur, de la

mer, et de la terre "vue par les astronautes, par exemple".

  

Remarque:

 - Le seul endroit au monde pour l'exploitation du Larimar est la mine

   Chupaderos en République Dominicaine, un endroit difficile d'accès

   parceque montagneux, d'ou l'on jouit d'une vue exceptionnelle sur la

   mer  des Caraibes.

 - En 1979 le Larimar fut classé par la CBJO comme pierre précieuse.

 

Étymologie de Pectolithe :

du grec [ pektos ] = compact et  [ lithos ] = pierre

Formule chimique: Na Ca2 Si3 O8 (OH)

silicate basique de calcium et de sodium

Strunz nr.:  8/F. 18-60

classe VIII des : Silicates

groupe des : Inosilicates

série: Wollastonite à Jimthomsonite  

dureté:  5,00 à 7,00

densité:  2,86  

Système cristallin: Triclinique (Anorthique)

morphologie: en masses compactes, en concrétions, en

pseudostalactites, en bombes volcaniques, en geodes

couleur: bleu turquoise, bleu ciel, blanc bleuâtre, incolore,

verdâtre, blanc-gris

éclat: soyeux, semitransparent

rareté par Stefan Weiss: + (rare)  

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LARNITE (ou BELITE dans l'industrie du ciment )

localité type

 

                                          

 

 

 - Trouvé en 1969 par mon ami minéralogiste allemand Wolfgang

Henkel, dans les calcaires de métamorphisme de contact de la colline

Scawt, Larne, comté d'Antrim, en Irlande du Nord, Royaume-Uni.

Dimensions: 1.5 cm. x 1.00 cm.  

 

Étymologie:

 - prend le nom de la ville de Larne dans le comté d'Antrim, Irlande.

Découverte et décrite pour la premiere fois en 1929 par le minéralogiste

et pétrologiste australo-britannique Cecil Edgar Tilley (1894-1973),

près de la Colline Scawt, Larne, comté d'Antrim, en Irlande du Nord,

Royaume-Uni.

 - C.E. Tilley, professeur de minéralogie et de pétrologie à Trinity Hall,

Gambridge de 1931 à 1961, grand spécialiste des roches Ignes et

métamorphiques, il fut élu president de la Société Géologique de Londre

(Geological Society of London) en 1949 et 1950. Un minéral, la tilleyite,

Ca5Si2O7(CO3)2, porte son nom. (Voir photo de C. E. Tilley ci-contre).

 

Remarque :

 - Le minéral larnite lorsqu'il est utilisé dans l'industrie du ciment,

est habituellement désigné sous le nom de Bélite.

 

Formule chimique: Ca2SiO4

(Silicate dicalcique)

Strunz nr.:  8 / A.07-30

classe VIII des : Silicates, inosilicates, sorosilicates

sous-classe des : Nesosilicates

groupe des :  Olivines

série:  Forsterite - Calcioolivine (Calcio-Olivine)

dureté:  6

densité:  3,28 à 3,34

système cristallin: Monoclinique

morphologie: grnulaire, massive, tabulaire

couleur: incolor, blanc, gris, blanc grisâtre

éclat: vitreux; Transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LARSENITE

localité type

 

                                             

 

 - Trouvé en 1968 à Franklin Furnace, dans les gisements de Zinc de la

mine Franklin, Sussex County, New Jersey, USA.

Dimensions: micro-mount (1,00 cm. x 1,00 cm.)

 

Étymologie:

 - dédié au petrographe américain Esper Signius Larsen Jr. (1879-

1961), professeur de géologie et petrographye à l'Université de Harvard,

Cambridge, Massachusetts, États-Unis.

 - La Larsenite fut découverte en 1928 par Charles Palache, Lawson

Henry Bauer (1889-1954) et Harry Berman (1902-1944) dans  les

gisements de Zinc de la mine Franklin, Sussex County, New Jersey, USA,

et décrite pour la premiere fois en 1959.

 

Synonymes:

 - Plombo-zinc chrysolite

 - Larsenit (en allemand)

 - Larsenita (italien et espagnol)

 

Formule chimique: PbZnSiO4

orthosilicate de plomb et de zinc

Strunz nr.: 8/A.03-30

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Neosilicates

groupe des : Chrysolites

série: Trimerite - Larsenite

dureté:  3,00

densité: 5,90

système cristallin: Orthorhombique (Dipyramidale)

morphologie: en fines aiguilles, prisme strié, dipyramidale, tabulaire

couleur: blanc, incolore

éclat: vitreux, transparent, adamantin, nacré

rareté par Stefan Weiss: ++ (rare)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAURITE avec Ferronickelplatinum et Rutheniridosmine

 

                                               

 

 - Trouvé en 1978 dans les roches alcalines-ultrabasiques du massif Pekoulney, Korjak, Russie.

Dimensions:  3,00 mm. x 1,00 mm.

 

Étymologie :

 - Le mot Laurite fut dédié à Laura R. Roy, épouse d'un renommé

chimiste américain Charles A. Joy. de l'université Columbia de la ville

de New Yourk, USA.

 - La Laurite à été découverte et décrite en 1866 par l'allemand

Friedrich Woehler (1800-1882), professeur et chimiste à l'Université de

Goettingen, Allemagne et grand spécialiste des minéraux de platine.

La Laurite fut trouvée pour la premiere fois en 1855 à Pontijn, province

de Kalimantan sur l'île de Kalimantan des îles de Borneo, Indonesie.

 

Formule chimique:   RuS2 

Strunz nr.: 2/D.17-100

classe II des : Sulfures

sous-classe des : séléniures, téllures en rapport avec S, Se, Te

groupe des : Pyrites

sérieFukuchilite - Michenerite

dureté7 à 7,5   

densité: 6,44

système cristallin:Cubique, isometrique - diploidales

morphologie: en cristaux octaedriques, cubiques, pseudocubiques,

en grains, compacte, ou dans les formes de la pyrite

couleur: noir, noir de fer

éclat: metallic brillant

rareté par Stefan Weiss: + (difficile à trouver)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAUTARITE  avec Nitratine et Halite

 

                                

 

 - Trouvé en 1998 par G. Farber près les dépôts sédimentaires de

nitrate du désert d'Atacama, dans la mine Yumbes, Raposo, district de Reventon, Province d'Antofagasta, Région d'Antofagasta, Chili.

Dimensions: 1 cm. de diamètre et 5,50 cm. x 3,50 cm. la gangue

Etiquette de David Shannon. (Voir photo ci-contre).

 

Étymologie :

 - d'après la ville de sa découverte, Lautaro, Antofagasta, Chili.

 - Le nom de la ville à été dédié au grand toqui Lautaro (1535-1557)

chef  des indiens Mapuches, (voir photo ci-contre).

 - Les indiens Mapuches sont un peuple amérindien du sud du Chili et

de l'Argentine, qui résista au conquistadors espagnols.

 - Lautaro capturé à l'age de 11 ans, fut témoin des supplices et des

atrocités que les guerriers espagnols furent subir aux indiens Mapuches

qui s'opposerait à eux. A l'age de 18 ans, devient le condottier et le chef 

des Mapuches, grace à sa bravoure et à sa connaissance des 

strategies et techniques militaires espagnoles.

"Lautaro" est un prénom Mapuche. Il vient du Mapudungun Left

Treru, Left signifiant, dans ce cas, rapide, treru désignant un rapace.

La traduction littérale serait "rapace rapide", certains dirons "grand

aigle". Les indiens Mapuche sont le seul peuple "découvert" à avoir

été reconnu comme nation indépendante par une couronne

européenne.  Il possède également une constitution datant de 1860,

(source Wikipédia).

 

 - La Lautarite fut découverte en 1891 à Pampa de je Pique, Officina

Lautaro, désert d'Atacama, région d'Antofagasta, au Chili,

 - Elle fut décrite  en 1891 par l'allemand Dr..August Dietze (?-1893),

professeur de chimie.

 

 Synonymes:

  - Calcium Chromiodate

 

Remarques:

 -  Très attention, la Lautarite mise en contact avec de l'HCl émet

du chlore gazeus toxique.

 

Formule chimique:  Ca(IO3)2

Strunz nr.:  4/L.1-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Jodates  

sous-groupe des : Jodates avec (IO3)

série: Lautarite - Bellingerite

dureté: 3,50 à 4,00

densité: 4,50

système cristallin : Monoclinique (prismatiques)

morphologie :  

couleur : incolore, jaune à jaunâtre

éclat : vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++  (rarissime)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAVE avec cristaux d'Olivine :

                          BASALTE (classe des roches Magmatiques)

                                             

                                     

 

                                      NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

  -  La lave est une roche en fusion, plus ou moins fluide, émise par un

volcan lors d’une éruption.

 - Elle est issue d'un magma, réserve de roche en fusion située dans

l’épaisseur des couches rocheuses (basalte) solides de la planète,

souvent cette réserve est appelée chambre magmatique.

  - Les laves, au moment où elles sont émises, atteignent des

températures qui selon leur composition chimique varient de 700 à

1.200°C..

 - Elles se solidifient rapidement par refroidissement au contact du sol,

de l’atmosphère ou de l’eau et forment alors des roches volcaniques,

comme les basaltes ou les rhyolites. (Voir photo ci contre).

  - Lorsqu'une coulée de lave, fluide ou visqueuse, se crée lors d'une

éruption, l'aspect de la lave et sa composition ne sont pas toujours les

mêmes. En effet, la viscosité de la lave dépend de sa teneur en silice

(SiO2), si la lave est très chargée en silice, elle sera visqueuse et

inversement. Cela nous permet d'expliquer le principe des volcans de

type effusifs et explosifs.

 

 - BASALTE (classe des roches Magmatiques) :

roche éruptive basique, à structure microlithique, correspondant au

gabbro povre en silice. Contient du feldspath calcosodique (plagioclase),

mica noir, pyroxene et olivine. Lourde et de couleur noire.

  (Voir photo ci contre).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAVENDULANITE ou LAVENDULANE  

avec Jarosite et Picropharmacolite.

 

                                              

 

 - Trouvé en 1978 comme minerai des dépôts secondaires de Cuivre,

de la mine Salsigne, mine à ciel ouvert près de Salsigne, Villagnère,

Montagne Noire à 15 Km au Nord de Carcassonne, Aude,

Languedoc-Roussillon, France.

Dimensions: 9,00 cm. x 6,00 cm.

 

Étymologie :

du latin "lavendula" en allusion à sa couleur bleu lavande.

Découverte  en 1837 par Friedrich August Breithaupt (1791-1873)

dans les mines de Annaberg, Saxe, Allemagne.

 

Formule chimique:  NaCaCu5(Cl4AsO4).5(H2O)

Strunz nr.: 7/D.25-20

classe VII des : Arseniates, Phosphates

sous-classe des : Arseniates et Vanadates

groupe des : Hydro-Phosphates

série: Sampleite à Englishite

dureté: 2,50  

densité: 3,54

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: radie, mamelone, encroûtement, agrégats, lamellaire,

globulaire, fibreux

couleur: bleu, bleu-grisâtre, bleu-lavande

éclat: soyeux, cireux

rareté par Stefan Weiss: + (difficile à trouver)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAVULITE (synonyme de SUGILITE)

                             

                                     (voir lettre page S pour Sugilite)

 

                                              

 

  - Trouvé en  1988 par mon ami allemand et collectionneur de minéraux

Wolfgang Henkel, dans les roches ignées hyperalcaline, des dépôts

métamorphosés de manganèse de la mine Wessels, Kalahari

Manganese Field, province du Northern Cape, Afrique du Sud.

Dimensions: 7 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom dérive de la couleur lavande-pourpre, que l'on obtient après le 

polissage du minéral, qui est très apprecié par les collectionneurs.

 - On pourrait dire que la Lavulite est née dans les années 1970 dans

une province du Cap d'Afrique du Sud, lorsque l'effondrement d'un mur

d'une mine de manganese, mit à la lumière et pour la première fois, une

très belle variété de sugilite, d'une couleur pourpre dense et profonde.

Cette variété reste typique de cette mine.

  

Synonymes:

 - Lavulit (en allemand)

 - Lavulita (en espagnol)

 - Luvulite

 - Lavulite royale (nom commerciale de la sugilite typique du Cap,

    Afrique     du Sud)

 - Lazelle Royale

 - Royal Azel (nom commerciale de la sugilite typique du Cap, Afrique

    du Sud)

 

Formule chimique:  KNa2(Fe++,Mn++,Al)2Li3Si12O30

Strunz nr.:  8/E.22-110

classe VIII des : Silicates

sous-classe des:Cyclosilicates

groupe des : Milarites - Osumilites

série: Poudretteite - Faizievite

dureté: 5.5 à 6.5

densité: 2.75

système cristallin:  Hexagonal

morphologie:  cristaux prismatiques striés, granulaire, aciculaire,

massive, compacte, en agrégats

couleur:  jaune brunâtre, verdâtre, violacé, violette pourpré, lavande

éclat: vitreux; non transparent, non translucide

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAZARENKOITE

localité type

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1982  dans les produits d'oxydations de skutterudite-löllingite

du complexe de Nickel-Cobalt de Khovu-Aksy, République de Tuva,

Siberie de l'Ouest, Russie.

Dimensions: 0,80 cm. x 0,60 cm.

 

Étymologie :

 - La Larzarenkoite a été dédié à Evgebii Kostantinovich Lazarenko

(1912-1979), Académicien et minéralogiste à l'Académie des Sciences

d'Ukraine.

 - Elle fut découverte et décrite en 1981 par les minéralogistes russes

Liya Kostantinovna Yakhontova (1925- 2007) et I.I. Plosina.

 

Formule chimique:   (Ca,Fe)FeAs3 O7. 3H2O

Strunz nr.: 4/J.08-20

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Hydroxydes

groupe des : Arseniates non classés

série: Karibibite - Lazarenkoite

dureté: 1,00

densité:  3,45

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: fibreuse, rarement en xx, croutes

couleur: orange rougeâtre, orange, orange pale

éclat: résineux, soyeux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

LAZURITE  ou LASURITE (variété Lapis-Lazuli)

 

                                               

 

 - Trouvé en 2001 dans le complex mineral métamorphique à limons, du

village de Firgamu, vallée de la rivière Kokcha, province de Badakhshan,

Afghanistan.

Dimensions: 2,20 cm. x 2,80 cm. ( voir photo 1et 2)

 

Étymologie :

 - dérive du perse "Lazhward" = pierre bleu, ou en français  "bleu

outremer".

 - La Lazurite est connu sous le nom de "Lapis-Lazuli "depuis plus de

6000 ans.

  - Elle fut décrite en 1890 par Waldemar Christofer Brøgger

(1851-1940), géologue et minéralogiste norvégien. Professeur de

minéralogie et géologie à l'université de Stockholme et president du

sénat de l'université royale de Christiania. En 1876 prit la charge de

conservateur du Musée de Minéralogie et Géologie de sa ville natale,

Oslo, Norvège. La société géologique de Londres lui attribua en 1891

la médaille de Murchison et en 1911 la médaille de Wollaston.

(voir photo si contre).

 

Remarque:

 - Le Lapis-Lazuli fut décrit en 1636 par A. Boetus de Boodt sur des 

spécimens trouvés dans les mines de Sar-e-Sang, au long du fleuve

Kokcha, vallée de Sar-e-Sang, province de Badakhsan (Badahsan),

Afghanistan.

 

Synonymes de la Lazurite:

 - Bleu outremer

 - Cyaneuse

 - Lasurite (par Waldemar Cristofer Broegger)

 - Lasurstein (en allemand) à ne pas confondre avec la lazulite qui a la

   même définition étymologique.

 - Lazurita (en italien et espagnol)

 - Sapphis (par George Agricola)

 - Ultramarine

 

Composition chimique

(Na,Ca)7-8 (Al,Si)12 (O,S)24 [(SO4),Cl2,(OH)2]

sulfosilicate de sodium et d'aluminium ou sulfosilicate de

calcium et d'aluminium

Strunz Nr.: 8/J.11-40

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Cancrinites - Sodalites

sous-groupe des : Sodalites

série: Tsaregorodtsevite - Bicchulite

système cristallin: Cubic Monoclinic Anorthic (Triclinic)

morphologie: en cristaux dodecaedriques, cubiques; compacte,

cryptocristalline, grenue, massive; en agrégats.

dureté:  5,00 à 5,50

densité:  2,70 à 2,90

couleur: bleu vif, bleu, bleu pâle, azur, vert, bleu verdâtre,

bleu violet

éclat: vitreux, cireux, gras; mat, opaque, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 

 

 

 

 

 
 

 

LEADHILLITE avec Caledonite

localité type, ancienne collection

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1892 dans la zone secondaire de plomb et de cuivre de la 

mine de Wanlockead, Leadhillis, Lanarkshire, Écosse.

Dimension :  3,00 cm. x 2,20 cm.

  

Étymologie:

 - prend le nom de la localité de sa première découverte (en1832) dans

les mines de cuivre et de plomb de Wanlockead, Leadhills, Lanarkshire,

Écosse.  

 - La Leadhillite fut décrite en 1832 par  par le français géologue et

minéralogiste François Sulpice Beudant (1787-1850), 

(voir photo ci-contre).

 

Formule chimique:   Pb4(SO4)(CO3)2(OH)2

Strunz nr.: 6/B.13-50

classe VI des : Sulfates

sous-classe des: Chromates, Molybdates, Wolframates

groupe des: Alunites:

sous-groupe des : Natroalunite - Riomarinaite

série: Lanarkite - Susannite

dureté:  2,50 à 3,00

densité:  6,55

système cristallin: Monoclinique

morphologie: tabulaires, isometriques, écailles, pseudoexagonales,

rhomboedriques

couleur: incolore, jaunâtre, vert, verdâtre, jaunâtre, gris, bleu pâle,

blanc

éclat: nacré soyeux, adamantin

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 
 

 

LEGRANDITE

 

                                               

 

 - Trouvé en 1976 dans les pegmatites granitiques des gisements de

dépôts secondaires des minéraux de Zinc de Ojuela mine, à Mapimi, 

Durango, Mexique.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à l'ingénieur des mines belge, Alexis Pierre Jules Legrand

(1875-1955) professeur à l'UCL.

 - Décrite en 1932, par le minéralogiste belge Julien Drugman

(1875-1950), spécialiste pour les etudes des cristaux maclés, en 1906

il obtint le titre de "Master of Sciences"  à l'Université de Manchester.

A sa mort il légua toute ses collections à l'Institut Royal des Sciences

Naturelles de Belgique (RSNB), parmi une importante collection de

4000 spécimens bien cristallisés.

La Legrandite fut découverte à Flor de Pena Mine, Lampazos de

Naranjo, Lampazos, Nuevo Leon, Mexique.

  

Formule chimique:  Zn2(AsO4)(OH)·H2O

Strunz nr.: 07/D.07-50

classe VII des : Phosphates

sous-groupe des : Arseniates et Vanadates

groupe des : Hydrophosphates avec Zn, Cu

série: Nissonite - Nevadaite

dureté:  4,50 à 5,00

densité:  3,95 à 4,00

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: prismatiques, agrégats radiés, spherules, gerbes,

éventails, laméllaires

couleur: incolore, jaune or, jaune paille, jaune pâle, orange

jaunâtre

éclat: vitreux, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

LEHNERITE   

                    

                                            (mineral radioactif)  

                                             

 

 - Trouvé en 1988 dans le complex granito-pegmatite de la zone oxydée

de minéralisation secondaire de la mine Cornelia, sud Hagendorf,

Waidhaus, Vohenstrauss, Vallée d' Oberpfälzer, Palatinate,  Baviere,

Allemagne.

Dimensions: 0,5 mm. les cristaux et 1,5 le spécimens  

 

LEHNERITE (voir photos ci-contre).

 - Trouvé en 1997, par mon ami J.C. Deutschmann, dans la zone oxydée

des minéraux secondaires du complex minière de la Mine Cornelia,  sud

Hagendorf, Waidhaus, Vohenstrauss, Vallée d' Oberpfälzer, Palatinate, 

Baviere, Allemagne.    

 

Étymologie:  

 - dédié a l'allemand Ferdinand Lehner (1868-1943), spécialiste et

collectionneur des minéraux d'Hagendorf, Pleystein, Allemagne,

(voir photo ci-contre).

 - La Lehnerite fut décrite et découverte en 1988 par l'allemand

géologue et minéralogiste Professeur Dr. Arno Muecke, auteur de

plusieurs etudes, rapports et publications sur les phosphates et la

minéralogie d'Hagendorf, Allemagne.

 

Formule chimique: Mn[UO2/PO4]2•8(H2O)

Strunz nr.: 7/E. 02-40

classe VII des: Phpsphates, Arséniates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates et Arseniates uranifères

groupe des: Meta-Autunite

série: Metanovacekite - Ulrichite

dureté: 2,00 à 3,00

densité: 3,55 à 3,60 grammes au  cm. cubique   

système cristallin: Monoclinique, holoédrie monoclinique

morphologie:  pseudoquadratique, xx aplatis, xx tabulaires, en

rosettes

couleur: jaune rougeâtre, jaune bronzé, jaune miel, rouge

jaunâtre, blanc jaunâtre, blanc

éclat: vitreux, transparent, translucide, soyeux, nacreux, resinoux

rareté par Stefan Weiss: +++ (extrêmement rare)

 

  radioactivité : GRapi = 3,901,983.91 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

 

 

 

 

 
 

 

LEIFITE avec Karpinskyite

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1978 dans les cavités des veines à pegmatites-alcalines 

des roches plutoniques de Shomiokitovoye, dans la mine Umbozero de

stock à natrolite, Mt. Kuftn'yun, Monts Karnasurt dans le Massif de

Lovozero, Presque-île de Kola, Russie

Dimensions: 2,00 cm. x 2,40 cm.

 

Étymologie:  

 - La Leifite fut dédie à la mémoire du jeune courageux explorateur et

navigateur islandais, Leif  Ericsson (975? -1020?) (Leifr Eiriksson le

Viking), qui fut le premier européen à découvrir le nord Amérique et

explorer  l'extension du Canada.

 - La Leifite fut décrite en 1915 par le danois O.B. Boggild et trouvé

pour la premiere fois dans les pegmatites alcalines d' Igaliko, Narsarsuk,

Narsak Province, Ouest Groenland.

 

Formule chimique:  Al2,1 Si3,6 Na2. Be,O,7,4(OH)3,2F1,4

silicate hydraté d'aluminium de beryllium et sodium

Strunz nr.:  8/J. 10-10

classe VIII des : Silicates

groupe des : Tectosilicates et Phyllosilicates

série: Leifite - Telyshenkoite

dureté:  6,00  

densité:  2,57

système cristallin: Orthorhombique (trigonal)

morphologie: en forme d'orgue avec terminaisons hexagonales,

en agrégats sphériques, scalenohedres, fibreux, prismes

hexagonaux striés, aciculaires, en gerbes

couleur: incolore, blanc

éclat: vitreux, translucide, soyeux

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

LEMMLEINITE-Ba

dédicassé par l'auteur (voir photo ci-contre)

 

                                  radioactivité à peine détectable

                                           

 

 -  par mon ami, docteur en minéralogie Nikita Vladimirovich Chukanov.

Trouvé en 1998 dans les pegmatites alcalines du complexe d'exploitation

du  fer de la mine Kovdor Zheleznyl, massif Kovdor, péninsule de Kola,

Murmanskaja Oblast', Région du Nord, Russie.

Dimensions: 3 cm. x 2,5 cm.

 

Étymologie:

 - dérive de sa composition chimique, Lemmleinite riche en barium.

Dédié àu minéralogiste et cristallographe russe Gregory Glebovich

Lemmlein (1901-1962).

 - Elle a été décrite en 2001 par les minéralogistes russes:

  - Nikita Vladimirovich Chukanov

  - Victorovich Igor Pekov

  - Ramiza K. Rastsvetaeva

  - Alexander E. Zadov

  - V.V. Nedel'ko

 

Remarque:

 - La Lemmleinite-Ba est analogue à la Lemmleinite-K

 

Composition chimique: Na4K4Ba2+xTi8(Si4O12)4(O,OH)8.8H2O

Strunz nr.:  8/E.07-75

classe VIII des : Silicates

sous-groupe des : Cyclosilicates

groupe des : Labuntsovites

série: Korobitsynite - Lepkhenelmite-Zn

dureté: 5,50  

densité: 3,5

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie: granulaire, cristaux prismatiques, ou en groupes

couleurpresque incolore, jaunâtre, orange, brun rougeâtre,

brunâtre

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (extrêmement rare)

 

    radioactivité: GRAPI = 81.00 (Gamma Ray Américain unités Petroleum  Institute)

la Concentration de la Lemmleinite-Ba est par unité de GRAPI =

1,23 (%); radioactivité à peine détectable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LENAITE avec Amalgame

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1992 dans les couches magnésiennes de siderite du 

gisement d'Argent et plomb de la mine  Privolnoye  à l'Est Yakutie,

Saha Republique, Est Siberie, Russie.

Dimensions: 2,00 cm. x 0,80 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de l'endroit ou a été trouvé pour la premiere fois.

 - La Lenaite fut découverte dans le complex de minerai d'argent de

Khachakchan, Plage de Verkoïansk, bassin du fleuve Léna (les plus

long du monde 4400 km), Bulun district, Verkhoyano -Kolymskaya,

Yakoutie polaire, République de Sakha, Yakutie, Sibérie de l'est,

Russie.

 - Décrite en 1993 par les minéralogistes russes:

 - Vladimir Alekseevich Amuzinskii,

 - Yu. Ya. Zhdanov,

 - N.V. Zayakina,  

 - N.V. Leskova.

 

Composition chimique:  AgFeS2

sulfure d'argent et de fer

Strunz nr.: 2/C. 03-25

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Chalcopyrites

série: Chalcopyrite - Gallite

dureté:  4,50  

densité:  4,57

système cristallin: Quadratique  (Tetragonal - Scalénohedral)

morphologie: petits cristaux scalénoèdres, cubiques, en granulés

pseudocubiques

couleur: gris-métallique, gris-acier, blanc grisâtre

éclat:  métallique

rareté par Stefan Weiss: +++ (extrememnt rare)

 

 

 

 

 
 

 

LEOGANGITE

localité type

 

                                                   

 

 - Trouvé en 2005 par mon épouse et moi même dans les brèches

à dolomites métallifères, du complex minière des haldes des mines

Danielstollen et Inschlagalm, dans la vallée Schwarzleo des Alpes

Inschlag, district de Schwarzleo, Schwarzleograben, à Hûtten,  environ

10 km de Leogang, Saalfelden, Salzburg, Autriche.

Dimensions:  1,50 cm. x 0,8 cm.

 

Étymologie:  

 - Prend le nom du lieu de sa découverte: dans les haldes des mines

Danielstollen et Inschlagalm, Leogang, Autriche.

 - La Leogangite a été décrite en 2004 par les minéralogiste autrichiens,

 - C.L. Lengauer,

 - G. Giester, et

 - E. Kirchner, de l'Institut de Minéralogie et de Cristallographie de

     l'Université de Wienne, Autriche.

 

Formule chimique: Cu10(AsO4)4(SO4)(OH)6 • 8H2O

arsenosulphate de cuivre

Strunz nr.:  7/D.20-35

classe VII des : Phosphates,; Arseniates et Vanadates

sous-classe des :  Phosphates hydratés

groupe des :  Turquoises

série:  Planerite - Liskeardite

dureté:  N.D.

densité:  3,54

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  fragile, agrégats, lamellaires

couleur: vert, vert bleuâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

LEONITE

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1962 dans les mines de sel du gisement de potasse de

Stassfurt à Leopoldshall, Saxe-Anhalt, Allemagne.

Dimensions: 11,00 cm. x 9,00 cm.

 

Étymologie:

dédié à l'allemand Leo Strippelmann, directeur des salines de Prusse

Westerregeln, Allemagne.

La Leonite fut décrite pour la premiere fois en 1896 par le minéralogiste

C. August Tenne (1853-1901). Il fut conservateur de 1883 à 1901 de la

collection minéralogique du Muséum d'histoire naturelle de l'université

Humboldt de Berlin, Allemagne.

 

Synonymes:

  - Kalium-Astrakanite (en 1893 par Van der Heide),

  - Kaliastrakanite (en 1893 par Naupert de Wense),

  - Kalium-Bloedite (par Tenne en 1896 ),

  - Leonita (en italien).

 

Formule chimique: K2Mg(SO4)2.4(H2O)

sulfate naturel double de potassium et de magnésium hydraté

Strunz nr.: 6/C. 18-30

classe VI des : Sulphates

sous-classe des : Chromates, Molybdates, Tungstates

groupe des : Hydro-Sulphates

série: Blodite à Konyaite

dureté:  2,5 à 3,00 

densité:  2,20

système cristallin: Monoclinique, (prismatic)

morphologie: en cristaux en cristaux tabulaires, macles

couleur:  jaune pâle, incolore

éclat: poudreux, translucide, vitreux

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

 
 

 

LEPIDOLITE  (groupe des Mica) avec quartz fumé

 

                                              

 

 - Trouvé en 1967 dans les granites pegmatitiques de Virgen de Lapa,

Coron Murta, Minas Gerais, Brésil.

Dimensions: 6,20 cm. x 4,00 cm.

 

LEPIDOLITE (variété LILALITE) groupe des Mica.

(voir photo ci-contre)

 - Trouvé en 1967 dans les granites pegmatitiques du champ Sahatany,

région Antisirabe, Madagascar.

Dimensions: 5 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "lepiss-lepidos"  qui signifie écaille en allusion à sa structure

écailleuse.

 - La Lepidolite fut décrite en 1792 par Martin Heinrich Klaproth

(1743-1817), chimiste et minéralogiste allemand, qui découvrit aussi

l'uraninite dans la pechblende, il fut professeur à l'Université de Berlin.

(Voir photo ci-contre).

 - La Lépidolite a été découverte en 1792, à Rozna, Bystrice, Moravie,

République Tcheque.

  

Synonymes et variétés:

 - Lavenderine (en référence à sa couleur violette)

 - Lépidolite-Cs (variété qui contient du Césium)

 - Lépidolite-Rb ((en 1861 par Robert William Bunsen et par Gustav

    Kirchhofen par rapport à sa teneur en lithium)

 - Lépidolite grenue (variété d'Ambazac, Haute Vienne, France)

 - Lépidolite bleue (variété bleu d'Australie)

 - Lépidolithe (variante orthographique)

 - Lilalite (en référence à sa couleur lila)

 - Lilianthite (en référence à sa couleur lila)

 - Lithionite ( lépidolite par Franz Ritter von Kobell)

 - Lithium-mica (par rapport à sa teneur en lithium)

 - Lueur de lithium (en rapport à sa teneur en lithium)

 - Sugilite-fleur (désigne les échantillons destinés aux lapidaires)

 

Remarques:

- Le genre féminin est assez majoritaire dans la littérature minérale,

les dictionnaires traditionnels de minéralogie font aucun état de

cette dualité et le donne soit  féminin soit masculin.

Officiellement le terme "Lépidolite" ne devrait plus être utilisé, car

ce nom en 1999, a été restreint  à un groupe de micas comprenant

 a phlogopite et diverses autres espèces rarissimes du groupe

des micas. Mais ce terme reste très usité car il correspond à une

réalité naturelle, en effet la lépidolite, on la trouve dans des

nombreuses roches partout dans le monde. Cette remarque est

valable aussi pour le terme "Biotite".

 

Notions de pétrographie :

 - La lepidolite est une variété de mica renfermant du lithium.

Ce sont des cristaux , de couleur lilas clair. Elle se trouve dans

les granites et pegmatites.

 

Formule chimique:  K(Li, Al)3(Si,Al)4 O 10 (F,OH)2

Strunz nr.: 08.EC.20

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Phyllosilicates

groupe des: Micas

série: des Phyllosilicates micacés, composés de réseaux

tétraédriques et octaédriques

dureté: 2,50 à 4,00

densité: 2,80 à 2,90

système cristallin: Monoclinique, (pseudohexagonal)

morphologie: tabulaire, pseudohexagonale, lamellaire,

cryptocristallin, grenue, prismatique, massive, écaille, agrégats,

grossière, folié en fine lamelle

couleur: violette, incolore, blanch, grisâtre, jaunâtre, rouge pâle,

vert, violacé, gris verdâtre, blanc grisâtre, rose pâle

éclat: nacré, vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

LEUCOSPHENITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 1988 dans les pegmatite de Dara-Pioz, Alayskyi Range,

Monts Tien Shan, Tajikistan.

Dimensions: 3,80 cm. X 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - du grec "Leucos" = blanc et "sphen" = coin, du à la forme de ses

cristaux.

 - Décrite en 1901 par le minéralogiste suédois Gustav Flink (1849-

1931) collectionneur et systematicien, spécialiste des minéraux de

Lângban, Suede.

 - Le premier échantillon de Leucosphenite fut découverte en 1898

dans la region de Narsarsuk, Julianehaab district, sud Groenland.

 

Synonymes:

 - Leukosphenite (Allemand)

 - Leucosfenita (italien)

 

Composition chimique:  Na4BaTi2O2[B2Si10O30]

Strunz nr.: 8/G.10-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates - phyllosilicates

groupe des : Phyllosilicates

série: Leucosphenite

Dureté: 6,00 à 6,50

Densité: 3,00 à 3,10

système cristallin: Monoclinique

morphologie: souvent en cristaux pseudo,hexagonales avec des

faces striées

couleur: incolore, blanche, jaune, blue pâle, brun, légèrement

marron-rougeâtre

éclat: vitreux; transparent

fluorescence: jaune pâle aux UV ondes courtes

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 
 

 

LIDDIOCOATITE ou FLUORLIDDICOATITE (groupe des tourmalines)

 

                                          voir page T= tourmaline

                        

 

 - Trouvé en 2002 par mon ami minéralogiste et géologue Hervé Forner

dans les pegmatites granitiques d' Anjanabonoina, commune de

Ambohimanambola, district de Betafo, région de Vakinankaratra,

province d' Antananarivo, Madagascar.

Dimensions: 7 cm. x 6 cm.  

 

Étymologie:

 - La Liddiocoatite prend le nom de son inventeur (Liddiocoat)

Décrite en 1977 par le gémmologue Richard TLiddicoat (1918-2002).

Il fut  Président de l'Institute de Gémmologie d'Amerique (G.I.A.), et

fondateur de la fameuse bourse d'étude G.I.A. qui aide et finance les

études de gémmologie et orfèvrerie artistique aux demandeurs.

Richard TLiddicoat  en 1953 décrit le système de classement du

diamant, il est reconnu, mondialement, comme le père de la gémmologie

moderne. (Voir photo ci-contre).

 

Synonymes, variétés ou appartenance au même groupe:

  - Elbaïte Al6 de Na (Al1.5Li1.5) 3Si6O18 (BO3) (OH) 4

  - Fluor-liddiocoatite  (Al6 de Ca (Li2Al) 3Si6O18 (BO3) (OH)3F)

  - Olenite NaAl9B3Si6O27O3(OH)

 

Ramarque:

 - La Liddiocoatite est un minéral isostructurale, avec la même

structure, que tous les membres du groupe de tourmaline, qui sont

des cyclosilicates avec la composition chimique générale:

 -  XY3Z6(BO3)3Si6O18(Oh,O)3(Oh)3,F.

 

Composition chimique: Ca(Li2Al)Al6(Si6O18)(BO3)3(OH)3F

Borosilicate de calcium, sodium, lithium et aluminium

Strunz nr.: 8/E.19-80

Classe VIII des : Silicates  

sous classe des : Cyclosilicates

groupe des : Tourmalines

sous-groupe des : Tourmalines calciques

série: Oxyrossmanite - Chrysocolle

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonale)

morphologie : souvent en baguettes  rhomboedriques,

longs cristaux prismatiques striés à section triangulaire

ou courbe, trigonale, agrégats aciculaires ou fibreux à

texture radiée, en masse columnaires, en inclusions dans

autres minéraux

dureté: 7,00 à 8,00

densité:  2 90 à 3,10

couleur: rose, rouge,  parfois tirant sur le violet.

La liddiocoalite plus recherchée est la couleur rouge rubis

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

LIKASITE

localité type

                                           

                               

                                         

 

 - Trouve en 1982, dans le complexe des mines de cuivre du Katanga,

dans la mine Likasi (mine Panda), Likasi (Jadotville), mines de cuivre

du Katanga (Shaba), République Démocratique du Congo (Zaire).

 Dimensions: 7.5 cm. x 7.5 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte (mine Likasi, Katanga, Zaire).

 - La likasite a, été découverte en 1955 dans la mine Likasi (mine

Panda), Likasi (Jadotville), mines de cuivre du Katanga (Shaba),

République Démocratique du Congo (Zaire).

 - Elle se trouve dans de petites cavités de la cuprite massive de

 cette mine, souvent accompagné de buttgenbachite et de brochantite.

 - La likasite a été décrite en 1955 par les minéralogistes :

 - Alfred Schoep (1881-1966), belge, professeur de minéralogie

Université de Ghent, Belgique, avec les minéralogistes:Wolfgang

Borchert et K. Kohler.

 

Formule chimique: Cu3 +2 (NO3) (OH)5 2H2 O

Strunz nr.:  5/A.03-20

classe V des : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Nitrates

groupe des : Nitrates avec [NO3]

série: Nitratine - Sveite

dureté:  N.D.

densité: de 2,96 à 2,98

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie; tabulaire, massive, compacte  

couleur: bleu, bleu verdâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ ( rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

LINTISITE

localité type

                                           

 

                                         

 

 - Trouve en 1992 dans les pegmatites de syénite ultra-miaskitiques du

massif alcalin du mont Alluaiv, près du massif Lovozero, péninsule de

Kola, Russie.

 Dimensions: 3.5 cm. x 2.5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom vient de la composition du minéral : Lithium, Nitrate (sodium),

Titane, Silicium.

 - La lintisite a été découverte pour la premiere fois en 1989 sur le mont

Alluaiv, près du massif Lovozero, péninsule de Kola, Russie.

 - Elle a été décrite en 1990 par les minéralogistes:

 - Dr. Aleksander Petrovich Khomiakov (1933-2012), un des plus

grand minéralogiste russe, spécialiste des roches ignées-alcalines il

vient  de nous quitter le 12 octobre 2012, il ma été présenté par mon

ami le professeur Nikita Chukanov, au "Minéralientage" de Munich.

 - Mes sincères condoléances à toute la famille et aux minéralogistes

russes car son décès nous prive d'un grande ami des collectionneur

de minéraux.

 - Lyudmila Ivanovna  Polezhaeva (1935-), expert russe en analyse

    par microsonde électronique des minéraux.

 - Stefano Merlino (1938-), cristallographe et minéralogiste italien,

 Marco Pasero (du Département des Sciences de la Terre de

   l 'Université des etudes de Pisa, Italie).

 

Formule chimique: Na3LiTi2Si4O14.2H2O

Strunz nr.:  8 / F.03-60

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Orthopyroxenes

série: Yegorovite - Capranicaite

dureté5 à 6

densité:  2,77

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie;  Columnaire, Aciculaire, fibreuse, agrégats

couleur: Incolore, jaune clair, blanc jaunâtre

éclat: vitreux, nacré; Transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

LIPARITE  ou Obsidienne (roche volcanique riche en silice),

échantillon antique

 

                                             

 

 - Trouvé en 1868 dans les lavas acides des roches volcaniques du

Monte Arci, Sardaigne, Italie

Dimensions: 10,20 cm. x 8,00 cm. (photo nr.1 et 2)

 

OBSIDIENNE ou VERRE VOLCANIQUE  basaltique d'Islande:

 - Ancien spécimen trouvé dans les hyaloclastites basaltiques de

Vatnajökull, Islande.

Dimensions: 8,00 cm. x 7,00 cm. (photo ci-contre).

 

SPHEREOLITE de CHRYSTOBALITE dans verre volcanique:

 - Ancien spécimen trouvé dans les basaltes hyaloclastiques de la région

de Hengrill, Islande.

Dimension: diametre 1,30 cm. (photo ci-contre)

 

Etymologie de Liparite:

 - découverte sur l'le Lipari, Italie, d'ou le nom Liparite.

 - Décrite en 1847 par le minéralogiste et géologue allemand Dr. Ernst

Friedrich Glocker (1793-1858), professeur de géologie et  petrographie

au "Magdalenen - Gymnasium" de Breslau, Allemagne.

 

Etymologie de l'Obsidienne:

 - décrite par Obsius,  un scientifique de la Rome antique qui découvrit

pour la premiere fois en Ethiopie cette roche vitreuse riche en silice.

 

Remarque:

Obsidienne est synonyme de Liparite.

 - Roche vitreuse, silicieuse, volcanique et amorphe, elle est issue d'une

lave acide qui a refroidi rapidement sans avoir eut le temp de cristallisée.

 - C'est un verre volcanique riche en silice avec une cassure conchöidale

coupante et à pointes aigûes.

 

Variété:

 - Liparite flocon de neige, c'est une Liparite avec des inclusions blanches

de Chrystobalite (silice a l'etat pure) ou de rhyolites.

 

Composition chimique: SiO2MgOFe3O4

Dureté: de 7,00 à 7,50

Densité: de 2,30 à 2,60

morphologie: en masses vitreuses (verre volcanique)

couleur: noir, vert, vert foncé, rouge, brun, gris.

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 

 

 

 

 

 
 

 

LIROCONITE

 ancienne collection du Dr. Laitesk

 

                                       

 

 - Trouve  en (?) par le Docteur Laitesk, dans le complexe de minéraux

secondaire de cuivre de la  mine Wheal Hewas, Kingsdown mine,

St Ewe, district de St. Austrell, Cornouailles, Angleterre, Royaume-Uni.

Dimensions:  4 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

 -  Du grec, "Liros" = pâles et "Konia" = Poudre" en allusion à la couleur

dans sa série.

 - Elle fut signalé pour la premiere fois et découverte en 1801 par le

minéralogiste et cristallographe français (messin), Jacques Louis de

Bournon (1751-1825) à Papule Gorland, Gwennap, Cornwall, Angleterre.

 - La Liroconite fut, par la suite, décrite en 1825 par le minéralogiste

autrichien Wilhelm Karl Ritter von Haidinger (1795 - 1871),  géologue,

minéralogiste et physicien. Il fut nommé Chancelier des Mines à Vienne

au Cabinet Imperial des minéraux.

 - En 1849 eut la charge de directeur de l'Institut Imperial de Géologie

et nommé membre de l'Académie Imperiale des Sciences de Vienne,

fut aussi fondateur de la société: "Freunde der Naturwissenschaften"

(Les amis des sciences naturelles), (voir photo ci-contre). 

 

Synonymes et variétés :

 - Arseniate de cuivre octaèdrale

 - Cuphochlorite (cuivre arséniate octaèdre obtus par R.J. Haüy)

 - Cuivre lenticulaire

 - Lentille-Ore

 - Lentulite

 - Linsenerz (en allemand)

 - Linsenkupfer (en allemand)

 - Lirocone-Malachite

 - Lirokonmalachit  (en allemand)

 

Formule chimique: Cu2Al(AsO4)(OH)4.4H2O

arseniate de cuivre

Strunz nr.: 7 / D.20-40

classe VII des : Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates hydratée

groupe des : Turquoises

série: Faustite - Sieleckiite

dureté:  2 à 2.5

densité:  2.9 à 3

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologieen cristaux bien formés, granulaire, globuleuse

couleur: bleu ciel, bleu clair, verdâtre, blanc verdâtre, vert,

gris vert

éclat: vitreux, résineux; transparent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 
 

 

LITHIOPHOSPHATE

 

                                            

 

 - Trouve en 1978 dans le complex hydrothermal de la Mine Tanco, Bernic

Lake, Lac du Bonnet area, Manitoba, Canada.

 Dimensions: 1,00 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive de l' ensemble de deux elements dans la formule:

 Lithium et Phosphate.  

 - Découverte en 1955 à Mt.Okhmyil'k, Voron'i Tundry, Presqu'Ile de

Kola, Murmanskaja Oblast, Region du Nord, Russie.

 - Décrite en 1957 par les minéralogistes :

 - V.V. Matias, et

 - A.M. Bondareva.

 

Formule chimique:  Li3(PO4)

Phosphate de Lithium

Strunz nr.: 7/A.01-20

classe VII des : Phosphates, Arsenates, Vanadates

groupe des : Phosphates-Anhydriques normales

série: Berlinite - Hurlbutite

dureté:  4,00

densité: 2,48

système cristallin: Orthorhombique (pyramidale)

morphologie;  aplatie, massive, prismatique

couleur: incolore, rose pâle, blanche

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 
 

 

LOPARITE-Ce (LOPARITE)  (macles)

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1984 à Niorkpakhk, dans les roches pegmatites alcalines

du Khibiny Massif, Peninsule de Kola, Murmanskaja Oblast, Afrikanda

Massif, Region Nord, Russie.

Dimensions: 5,00 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - du nom russe Lapps, "Lopar", qui désigne les habitants de la

Peninsule de Kola. La Loparite fut decouverte et décrite pour la premiere

fois dans la Tundra du massif de Kibini, dans la Peninsule de Kola, Russie

en 1922,  par Alexander Evgen' Evich Fersmann (1883-1945)

mineralogiste, grand gemmologue et geochimiste Russe, voir:

"Comptes rendus de l'Académie des sciences de Russie".

 

Variété:

 - Nioboloparite

 

Formule chimique: (Ce,La,Na,Ca,Sr)(Ti,Nb)O3

Strunz nr.: 4/C.10-50

classe IV des : Oxydes et Hydroxides

groupe des : Perovskites

série: Uhligite - Macedonite

dureté:  5,50

densité: 4,77

système cristallin: Cubique Quadratique (Tetragonal)

morphologie; cristaux isométriques, hexoctahedrales,

pseudocubiques, cubiques, macles

couleur: noir, noir rougeâtre, jaune-brun, orange-brun, gris

éclat: métallique, opaque

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

LOTHARMEYERITE avec CUPROADAMITE

 

                                              

 

 - Trouvé en 1984 dans les phosphates de la mine d'Ojuela, Mapimi

massif, Mapimi, Durango, Mexique.

Dimensions:  6,00 cm. x 4,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au chimiste allemand Julius Lothar Meyer (1830-1895),

professeur de chimie à l'Université de Tübingen, auteur d'un traité 

 "Les modernes Theories de la Chimie", ou  il explique une nouvelle

classification des éléments par ordre croissant des poids atomiques et

d'une description sur les relations entre poids atomiques et propriétés

des éléments. (Voir photo ci-contre)

 - La Lotharmeyerite fut découverte pour la premiere fois à Mapimi,

Durango, Mexique et décrite en 1983 par le docteur Peter J. Dunn

(1942-) minéralogiste américain, du Smithsonian Institut, département

des sciences (minéralogie) Washington, USA.

 

Synonyme:

 - Manganlotharmeyerite,

 - Mn-Lotharmeyerite.

 

Formule chimique:  Ca(AsO4)2(Mn3+,Zn)2(OH,H2O)2

Strunz nr.:  7/C.31-20

classe VII des : Phosphates, Arsenates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates anhydres

groupe des : Tsumcorites

série: Schneebergite - Helmutwinklerite

dureté:  3,00

densité: 4,24  

système cristallin: Monoclinique, (prismatique, isometrique)

morphologie: cristaux aciculaires et isometriques, en croûtes,

enduits.

couleur: orange brunâtre, brun orange

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (tres rare)

 

 

 

 

 
 

 

LOUDOUNITE

spécimen type

 

                                                

 

 - Trouvé en 1982 dans les diabases des carrières de Leesburg, Goose

Creek Quarry, Loudoun County, Virginie, USA.

Dimensions: 2,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de l'endroit ou le minéral a été trouvé pour la première

fois, en 1980 dans les carrières de Goose Creek, Leesburg, Loudoun

County, Virginie, USA,

 - Decrite en 1982 par Peter J. Dunn et Dale Newbury minéralogistes

du Smithsonian Institut, département des sciences (minéralogie) de

Washington, USA.

 

Composition chimique: Na Ca5 Zr4 Si16 (OH) O40 (H2O)8

silicate de zirconium

Strunz nr.: 8/G. 09-20

classe XIII des : Silicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des: Silicates transitoires des Inosilicates à Phyllosilicates

série: Altisite - Loudounite

dureté: 5,00 

densité:  2,48

système cristallin: Monoclinique

morphologie: souvent en cristaux radiés, sphérolitiques, en fibres,

en cristaux disposés en rayons, agrégats arrondis fibreux

couleur: vert clair, blanc, incolore, vert

éclat: vitreux, soyeux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

LOUGHLINITE

localité type

 

                                             

 

 - Trouvé en 1963 à Green River formation, dans les schistes bitumineux

dolomitiques de la mine Westvaco Trona Mine, Sweetwater County,

Wyoming, USA.

Dimensions: micromount 1,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à la mémoire du professeur américain Dr. Gerard Francis

Loughlin (1880-1946), géologue en chef et membre de la Colorado

Scientific Society, USA .

 - Le minéral Loughlinite fut découvert en 1960  dans les schistes

bitumineux dolomitiques de la mine Westvaco Trona Mine,

Sweetwater County, et décrite en 1960 par :

 - J.J. Fahey,

 - Malcolm Ross

 - J.M. Axelrod.

 

Formule chimique: Na 2Mg3SiO16.(HO)8

Strunz nr.:  8/H. 33-60

classe VIII des : Silicates

groupe des : Inosilicates

série: Tuperssuatsiaite - Kalifersite

dureté:  5,00

densité:  2,17

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: en fibres, massive, à grains très fins

couleur: blanc perle

éclat: vitreux, translucide, perlé

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

LOVDARITE

 

                                                

 

 - Trouvé en 1975 dans les pegmatites de Korshva, Massif Khybiny,

Péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - en référence au lieu de sa découverte " Lovozero" et de la langue

Russe:"Daro" = cadeau.

 - La Lovdarite à été décrite en 1973 par les minéralogistes russes :

 - Jurii Pavlovich Men'Shikov,

 - A. P. Denisov,

 - E. I. Uspenskaya,

 - E. A. Lipatova.

 

Formule chimique:   Na12K4[Be8Si28O72] . 18H2O

Strunz nr.: 8/J.17-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Zeolites

série: Nabesite - Gaultite

dureté:  5,00 à 6,00

densité:  2,32

système cristallin: Orthorhombique (prismatique)

morphologie: radiée, cristaux prismatiques,

couleur: incolore, blanche, jaunâtre, blanche jaunâtre, rose pâle

éclat: vitreux, gras, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 
 

 

LUDLAMITE

 

                                                

 

 - Trouvé en 1978 dans le complex de pegmatites granitiques de la mine

Santa Fe, Morococala, près de Huanuni, Oruro, Bolivie.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au collectionneur anglais, chercheur et prospecteur de minéraux

Henry Ludlam (1824-1880).

 - Trouvé pour la premiere fois en 1876 dans la mine, Consolitaded

Falmouth (Wheal Jane), Baldhu, Kea, Camborne-Redruth-District de

St Day, Cornwall, Angleterre.

Décrite en 1877 par les minéralogistes anglais :

 - Frederik Field (1826-1885)

 - Nevil  Story Maskelyne (1823-1911).

 

Synonymes et variétés:

  - Lehnerite (par Mülbauer)

  - Ludlamit (en allemand)

 

Remarques:

 - La Ludlamite est une espèce diamagnétique c'est-à-dire qu'il s'agit

d'une espèce minérale qui est faiblement influencée par un champ

magnétique.

 

Formule chimique: (Fe,Mn,Mg)3(PO4)2.4H 2O

Strunz nr.: 7/C.10-10 et 8.CD.15

classe VII des  : Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des : Phosphates accompagnés d'anions avec H 2 O

série: Ludlamite - Sterlinghillite

dureté:  3,50      

densité: 3,175

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: massive, xx tabulaires, cunéiforme

couleur: incolore, verte, vert brillant, vert bleuâtre, vert pomme

éclat: vitreux; nacré; transparente

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 
 

 

 
 

 

LUDLOCKITE (Pb)

localité type

 

                                                      

 

 - Trouvé en 1994 dans les veines de minérais oxydés, (Plomb, Fer et 

Arsenic), des gisements à Germanite et de Zinciansiderite de Tsumeb,

dans la mine Tsumeb (Tsumcorp Mine), Région de Otjikoto, Otavi,

Tsumeb, Namibie.

Dimensions: 1,2 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à F. Ludlow Smith et C. Locke Key, collectionneurs,

chercheurs et commerçants de minéraux dans le New-Jersey, USA,

qui ont trouvé le minéral pour la premiere fois.

 - La ludlamite a été décrite en 1970 par les minéralogistes :

 - P.G. Embrey,

 - M.H. Hey

 - R.J. Davis.  

 

Formule chimique:  Pb2+ Fe3+ 4As3+ 10O22

Strunz nr.:  4/J. 07-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Arseniates avec [AsxOy]

série: Karibibite - Ludlokite-Pb

dureté: 1,50 à 2,00 

densité:  4,37

système cristallin: Triclinique - Pinacoidal (Anorthique)

morphologie: cristaux aciculaires, en aiguilles

couleur: rouge cuivre, brun orange, brun rougeâtre

éclat: sous-adamantine, soyeux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 
 

 

 
 

 

LUDWIGITE avec Apatite-(CaOH)-M (Klinoydroxylapatite) et Kalsilite

  

                         

                                                      

 - Trouvé en 1968 par moi même dans le complexe volcanique des

roches ignées de Laghetto, Terni, Latium, Italie.

Dimensions: 8 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au chimiste autrichien Ernst Ludwig (1842-1915)

(Voir photo ci-contre).

 - La Ludwigite fut décrite en 1874 par le minéralogiste  autrichien et

professeur Gustav Tschermark von Seysenegg (1836-1927), il fut

professeur, conservateur du musée de Vienne, Autriche et membre de

l'Académie impériale des sciences  d'Autriche et de la Royal Académie

de Sciences, Suede. (Voir photo ci-contre).

 

Formule chimique: Mg2Fe+++BO5

Strunz nr.:  5/G.04-10

classe V des : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des: Nesoborates (Inselborates)

groupe des : Ludwigites

série: Ludwigite - Qilianshanite

dureté: 5.00

densité: 3.86  

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: massive, fibreuse, prismatique, agrégats, radiée,

grenue, aciculaire, rosettes

couleur: vert, noir verdâtre, noir, vert noirâtre

éclat: mat, soyeux

rareté par Stefan Weiss: + (rare avec Kalsilite)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

LYDITE ou BASANITE (roche cryptocristalline, variété de Jaspe)

                                           (voir page J = Jaspe)

 

                                               

 

 - Trouvé en 1960 par moi même dans les roches éruptives du Dorfer Tal,

près de Kals, Lienz, région du Tyrol, Tyrol, Autriche.

Dimensions: 7,50 cm. x 6,00 cm.

  

Étymologie:

le nom Lydite dérive du latin "Lapis Lydius" qui signifie pierre de

Lydie, ville en Asie Mineure, lieu de sa découverte. Elle était déjà

employée par les anciens Grecs et Romains.

 - La Lydite (variété de jaspe), est une roche du groupe des mélaphires,

de couleur gris-noir à noir mat, appartenant  au roches cryptocristallines

comme la calcedoine, l'agate, les quartzites etc..

 - Employé en orfèvrerie, les objets d'or laissant sur sa surface mate une

trace dont on peut  tester la pureté de l'or.

  

Synonymes:

  - Basanite

  - Jaspe noir

  - Kieselschiefer

  - Pierre de touche

  - Radiolarit

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]