zingomineral . com                 Collection don Giovanni Zingo, France

 
 

 

MAGMA

                                    NOTIONS DE PETROGRAPHIE

  - Magma : matériaux en fusion (jusqu'à 1.200°), formant une masse

visqueuse sur laquelle flottent les continents et qui s'épanche par

volcanisme.

Formé de silicates, dont la fluidité est en fonction de la

teneur en silice dont les plus fluides sont les moins riches.

 

 

 

 

 
 

zingomineral . com                 Collection don Giovanni Zingo, France

 
 

 

MAGMATIQUE

                                    NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 - Magmatique (ou éruptives):  roches résultant de la solidification

du magma.

On distingue selon leur composition et leur texture plusieurs types

de roches magmatiques :

 

 - Les roches "plutoniques" ou "d'intrusion" (cristallisation en

profondeur), acides ou granitiques, contenant 66% de silice;

texture grenue, traduisant un refroidissement lent, tels que le

granite, le gabbro, les diorites, formés vers 10 à 20 Km de

profondeur;

 - Les roches "volcaniques" (refroidissement superficiel de roches

expansées), basique ou basaltiques, contenant 45 à 52% de silice.

Elles sont de texture microlitique ou vitreuse, traduisant un

refroidissement rapide, tels que les basaltes.

 

 

 

 

 
 

zingomineral . com                 Collection don Giovanni Zingo, France

 
 

 

MAGNESIOASTROPHYLLITE ou MAGNESIUMASTROPHYLLITE

localité type

                                        

 

 - Trouvé en 1992 par mon ami russe Mikhail Nicolai Murashko, dans la

mine d'apatite Kirovskii, Mt Koashva, massif de Khibiny, Péninsule de

Kola, Murmanskaja Oblast ', Région du Nord, Russie.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive par les deux composants principaux dans sa formule

chimique : Magnesium et Astrophyllite.

 - La Magnesioastrophyllite a été découverte en 1963 dans la

mine d'apatite Kirovskii, Kirowtagebau, Mt Koashva, massif de Khibiny,

Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast ', Région du Nord, Russie.

 - Elle a été décrite en 1964 par les minéralogistes chinois :

 - Chih-chung

 - Peng et

 - Che-sheng. Ma, (60.737 Scientia Sinica: 12:272-276 en russe).

 

Remarque :

 - La Magnesioastrophyllite est une Astrophyllite riche en

   magnesium.

 

Composition chimique:

K2Na2(Fe++,Fe+++,Mn)4Mg2Ti2Si8O26(OH)4

Strunz nr.: 8 / G.12-20

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des : Structure entre inosilicates et phyllosilicates

groupe des : Astrophyllite

série:  Nalivkinite - Zeravshanite

dureté:  3.00

densité:  3.33

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  

couleur:  jaune, jaune brunâtre, brun jaunâtre, jaune paille, vert

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: 0

 
 

zingomineral . com                 Collection don Giovanni Zingo, France

 
 

 

MAGNESIO-ARFVEDSONITE

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1998 dans les amphiboles de la formation des roches

alcalines et carbonatites de Berkum près de Bonn, Allemagne.

Dimensions: 15,00 cm. x 7,50 cm.

 

Étymologie:

 - en référence à la présence de Magnesium dans la formule de

l'Arfvedsonite. Décrite en 1957 par le japonais Akiho Miyashiro

(1920-2008) qui découvrit le minéral à Nodatamagawa Mine, Noda,

Iwate Prefecture, Japon. (Voir photo si contre).

 

Composition chimique:  Na3Mg4Fe3+(Si 8O22)(OH) 2

Strunz nr.: 8/F.08-90

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Amphiboles

sous-groupedes : Alkali-Amphiboles

série: Glaucophane - Kozulite

dureté:  de 5,00 à 6,00

densité:  3,17

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: agrégats fibreux, prismatiques, maclés

couleur: gris, gris noirâtre, noir, bleu noir foncé, jaunâtre

éclat: vitreux, transparent à opaque

rareté par Stefan Weiss: commune

 
 

                                                                     Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAGNESIOCOPIAPITE

 

                                             

 

 - Trouvé en 1978 dans les dépôts d'oxidation de pyrite de Danwer Mine,

Harshow District, Patagonie Mts, Santa Cruz County, Arizona, USA;

Dimensions: 15,00 cm. x 7,50 cm.

 

Étymologie:

 - le nom provient de l'association de deux composants dans la formule

chimique du minéral: Magnesium et Copiapite.

 - Découverte pour la première fois le 1937 à Blythe, Riverside County,

Californie, USA.  

 - Elle fut décrite en 1938 par le minéralogiste canadien Leonard

Gascoigne De Berry (1914-1982),  Département des Sciences

Géologiques de Montreal, Quebec, Canada. Il a apporté son savoir

scientifique à l'etude de plusieurs nouveaux minéraux.  En 1979 il fut

nommé Professeur Émérite de Minéralogie et Cristallografie, parmi

ses travaux je cite: (1959) "Minéralogie, Concepts, Descriptions,

Determinations", (1968)" Elements de Minéralogie" et à partir du

1939 il décrit  plusieurs éditions sur les Sulfurs et Sulfosels.

(Voir photo si contre).

 

Composition chimique:  Mg Fe4+3(SO4)6 (O2H) 20(H2O)

Strunz nr.: 6/D.10-40

classe VI des : Sulfates

sous-classe des : Chromates, Molybdates, Tungstates

groupe des : Hydro-sulfates

sous-groupe des : Copiapites

série: Botryogen - Chaidamunite

dureté:   2,50 à 30  

densité:  2,09 à 2,17

système cristallin: Triclinique,  (pinacoidal)

morphologie: agrégats, tabulaires, écailles

couleur: orange, jaune vert, jaune, jaune-citron, gris-jaune,

éclat: nacré; transparent à semi-transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 
 

                                                                     Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAGNESIOHASTINGSITE groupe des Hornblendes

 

                                           

 

 - Trouvé en 2008, par mon ami russe Mikael Murashko dans les

amphiboles du Massif Kovdor, Peninsule de Kola, District de

Murmansk, Russie.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: Dungannon Township, comté

de Hastings, Ontario, Canada.

 - La magnésiohastingsite à été décrite en 1928 par le géologue

Marland P. Billings (1092-1996). Il fut professeur de géologie à

l'Université Harvard pendant toute sa carrière professionnelle.

 - Considéré comme un des plus grandes personnalités en géologie il

eut en 1972 le statut d'émérite.

 

Synonymes:

  - Magnesioastingsitique-hornblende

 

Composition chimique:  NaCa2(Mg4Fe3+) Si6Al2O22 (OH) 2

amphibole calcique

Strunz nr.:  8/F.10-130

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Hamphiboles

sous-groupe des : Hastingsites

série:  Parvomanganotremilite - Potassicferrisadanagaite

dureté: 5 à 6

densité:  3,25

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  en cristaux prismatiques

couleur: gris, gris noirâtre, vert, ver grisâtre, vert brunâtre,

vert foncé

éclat: vitreux; opaque

rareté par Stefan Weiss:  + (rare)

 

 
 

                                                                     Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAGNESIOHULSITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 1988, dans le complexe des minéraux polymétalliques 

Sn-Fe de fort Iten'yurginskoye, mines du district autonome de

Chukotskii, Région Extrême-Orient, Russie.

Dimensions: 2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - La Magnesiohulsite prend le nom des deux composants dans sa

formule la Magnesite et la Hulsite, cette dernière dédié au minéralogiste

Alfred Hulse Brooks (1871-1924), géologue américain.

  - La Magnesiohulsite fut découverte en 1983 dans les dépôts de Sn-Fe

des champs Qiliping, Dayisan, Changning County, Préfecture de

Hengvang, province du Hunan, Chine.

  - Elle a été décrite en 1985 par les minéralogistes chinoises:

  - Yang Guangmin

  - Peng Zhizhong

  - Pan Zhaolu

 

Remarque :

 - La Magnesiohulsite est analogue à

   l'Aluminio-Magnesiohulsite Fe3+

 

Composition chimique:  (Mg,Fe++)2(Fe+++,Sn++++,Mg)BO5

Strunz nr.:  5/G.03-30

classe V des :  Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Nesoborates

groupe des : Pinakiolites

sous-groupe des : Nesoborates

série: Pinakiolite - Hulsite

dureté: 5.5 à 6.5

densité: 4,18

système cristallinMonoclinique

morphologie: Cristaux visibles seulement à la loupe binoculaire,

cristaux en forme d'aiguilles, granulaire, aciculaire

couleur: gris-bleu, noir, (réfléchit la lumière en blanc grisâtre)

éclat: sous métallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)   

 
 

                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAGNETITE sur Chlorite

 

                                          

 

Trouvé en 1984 dans les roches magmatiques basiques et

ultrabasiques de Bom Successo Creek, Serro ville, Conceiçao do

Mato Dentro, Minas Gerais, Region Sud, Bresil.

Dimension du specimen : 12,00 cm. x 7,00 cm.  

Dimensions des cristaux :  2,00 cm. x 2,50 cm.  

 

Étymologie:

 - du grec [magnês] = pierre d'aimant et de [Magnesia] = Thessalie,

Grèce, ou Pierre de Magnesie lieu ou a été trouvé le minéral pour la

première fois, et aussi dédié au Pâtre grec Magnes.

 - La Magnetite fut décrite en 1845 par Wilhelm Haidinger von Ritter 

(1795 -1871),  Il a contribué beaucoup aux etudes et descriptions de la

science des minéraux. En 1840 fut nommé Chancelier des Mines à

Vienne, puis directeur en( 1849) de l'Institut Imperial de Géologie

ainsi membre de l'Académie Imperiale des Sciences de Vienne,

(voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

 - Aimant (en français)

 - Aimantine

 - Diamagnetite,

 - Eisenmohr et Hammerschlag (en allemand)

 - Fer ferrique octahedral

 - Fer oxydulé

 - Ferroferrite

 - Heraclion 

 - Loadstone

 - Hierro-magnetico (en espagnol)

 - Ferro magnetico (en italien)

 - Morpholit et Magnetit (en allemand)

 - Magnet

 - Magnetita (en italien)

 - Magnetjernmalm (en Suedois)  

 - Morpholite

 - Sideritis

 - Syderite

 - Siegelstein et Syderit (en allemand)

 - Svertmalm (en suedois) 

 

Variétés:

 - Aluminous Magnetite

 - Hydromagnetite

 - Ishkulite

 - Magnetite nickelifere

 - Magnetite-Ti (magnetite riche en titane), (voir photo ci-contre)

 - Magnetite-Vanadifere

 - Manganmagnetite

 - Mg-Titanomagnetit 

 - Mushketovite

 - Silfbergite de Niggli, trouvé en 1972 à Vaester Silvberg, près

     de Ludvika, Dalama, Suede, (voir photo ci-contre)

- Titan-ferromagnetit     

  

Formule chimique: Fe2+Fe3+2 O4

Oxyde de Fer ferreux                                                      

Strunz nr.: 4/B.2-20    

classe des : Oxydes

groupe des : Spinelles

sous-groupe des : Spinelles ferriferes

série: Magnesioferrite - Franklinite

dureté: 6,00 à 6,50

densité: 5,17 à 5,18

système cristallin: Cubique (Hexoctahedral)

morphologie: compacte, souvent en cristaux bien formé,

octaedrique, rhombododecaedrique, dodecaedrique.

couleur: noir de fer, noir

éclat: métallique, semi-brillant

rareté par Stefan Weiss: commune

 
 

                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAGNIOTRIPLITE

localité type

 

                                        

 

 

                                                   

 - Trouvé en  1970 par mon amie mathématicienne russe, Halim

Jahnova Rosa, dans les pegmatites de Kirk-Bulak, complexe

granitique de Karasu, Turkestan Range, Osh Oblast, Kirghizistan.

Dimensions: 2 cm; x 1.5 cm.

  

Étymologie:

 -  La Magniotriplite a été nommé en 1951, comme nouveau minéral

du groupe de triplite en relation d' une triplite riche en magnesium,

en supposant d'être une Triplite.

 - Elle a été décrite par les minéralogistes russes:

 - A.L. Ginzburg

 - Na Kruglova

 - V.A. Moleva 

  - La première Magniotriplite a été découverte en 1951 dans les

pegmatites de Kirk-Bulak, complexe granitique de Karasu,Turkestan

Range, Osh Oblast, Kirghizistan.

 

Synonyme :

 - Magnesiotriplite

  - Magniotriplita (en espagnol)

 

Remarque :

- Actuellement la Magniotriplite, discrédité en 2003 par l'I.M.A,

  est une variété de Wagnerite composée de fer et riche en

  magnésium.  

 

Formule chimique:   (Mg,Fe2+,Mn2+)2PO4Fa

Strunz nr:  07.BB.10

classe VII des : Phosphates, arséniates, vanadates

sous-classe des: Phosphates anhydres

groupe des : Vagnerite

série: Magniotriplite - Zwieselite

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  cristaux prismatiques

dureté: 4 à 5.5   

densité: 3.57

couleur: brun, brun rougeâtre

éclat:  Vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

MAKOVICKYITE  avec Galenobismutite

localité type

 

                                        

 

                                                   

 - Trouvé en 1996 dans les skarns dolomitiques du gisement de

Scheelite de Westfeld, Felbertal, province de Salsburg, Autriche.

Dimensions: 1,00 cm. x 0,50 cm.

  

Étymologie:

 - décrite en 1994 et dédié au docteur slovaque Emil  Makovicky 

(1941-)professeur en minéralogie à l'université de Copenhagen,

Danemark.

 - Mes salutations amicales en souvenir de notre rencontre à Munich.

 

Formule chimique:  (Ag,Cu)1,5(Bi,Pb)5,5S9

Strunz nr:  2/E.09-60

classe II des : Sulfures

groupe des : Sulfosels

série: Trechmannite - Makovickyite

système cristallin: Monoclinique (Prismatique)

morphologie: souvent en granulé ou agrégats riches en cuivre,

compact, rarement cristallisé

dureté:  4,00 à 4,50

densité: 6,66 à 6,70

couleur: gris, gris clair

éclat: métallique, opaque

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

MALACHITE (mamelonnée)

 

                                              

 

 - Trouvé en 1978 dans la zone d'oxydation de sulfures de Cuivre de

Kolwezi, Musonoi Mine, secteur Ouest du gisement de Cuivre de

Chaba, Chaba, (Katanga), Congo (Zaire).

Dimensions: 7,00 cm. x  3,50 cm.  

 

MALACHITE avec Tenorite et Cuprite

 - Trouvé en 1982 avec mon épouse Anneliese, dans les anciennes

mines de cuivre de Longeville-les-Saint Avold, Mine du Haut Bois,

prés de Saint Avold, Moselle, Lorraine, France.

Dimensions: 2,00 cm. x 1,00 cm. (photo ci-contre)

 

MALACHITE pseudomorphose d'après Azurite.

 - Trouvé en 1989 dans les mines de cuivre de Tsumeb, Namibie.

Dimensions: 4,20 cm. x 3,5 cm. (photo ci-contre).

 

MALACHITE avec Cuprite (photos ci-contre)

 - Trouvé en 1992 dans la vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach

Forêt-Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne par le français,

collectionneur, amis et chercheur de minéraux, Jean Claude

Deutschmann (1945-2009),se reporter pour sa biographie au

minéral Claraite (page C).

 

Étymologie:

 - du latin [Moloché] à travers du grec ancien  [Molochitis] = couleur

mauve-vert ou vert-herbe, en allusion à sa couleur semblable à celle

des feuilles de la Mauve

 - Elle fut décrite et découverte en 77 par Pline l'ancien (23-79 ap. JC).

(voir photo ci contre).

Johan Gottschalk Wallerius, en 1747, nous décrive  que le nom de

ce minéral vient du grec malakhé = mauve, en allusion à sa couleur

semblable aux feuilles de la mauve. Prononciation =  [malakite].

 

Autres appellations de Malachite dans l'antiquité:

 - Chrysocolla,  par Tyrtamos surnommé Thèophraste

    (372-287 av.J C).

 - Cuivre Carbonaté, par M. l'abbé Felice Fontana (1778).

 - Malâche, par Pline l'Ancien (23-79 ap J C).

 - Molochite, par George Agricola (1546).

 - Malakhe, par Johan Gottschalk Wallerius (1747).

 - Malakhite

 - Vert-de-gris, variété de Malachite.

  

Variété et synonymes:

  - Atlaserz (en allemand = variété fibreuse de malachite)

  - Calco-Malachite (malachite impure, par Zinken publié en 1842)

  - Chrysocolle verte (par Torbern Olof Bergman publié en 1784 )

  - Cuivre carbonaté vert (voir Tableau méthodique des espèces

     minérales, 1801 de René Just Haüy, volume 2 page 348)

  - Cuivre soyeux (en 1790 par Ignaz Anton Edler von Born)

  - Cuprozincite: Cu,Zn)2(CO3)(OH)2 (malachite qi contient du zinc)

  - Fleurs de cuivre vert (par Georges Louis Leclerc comte de

     Buffon  (1707-1788)

 -  Mine de cuivre soyeuse (par Ignaz Anton Edler von Born publié

     en1790)

  - Mysorine (malachite impure, par T. Thomson publié en 1836)

  - Oxyde vert de cuivre (par Jean-Claude de La Métherie publié

     en 1797)  

  - Vert de cuivre (par Henri Landrin publié en 1852)

  - Vert de cuivre ferrugineux (par G. Dufour publié en 1812)

  - Vert de montagne (René Just Haüy publié en 1809)

 

Rémarques:

 - La Malachite  est un carbonate des zones secondaires

   oxydées des gisements de Cuivre.

 - Elle est analogue à la Georgeite: Cu2+2(CO3)(HO)2 amorphe.

 

Formule chimique: Cu2(OH)3 CO3

Carbonate Hydraté de Cuivre.

Strunz nr.:  5/C. 01-20

classe V des : Carbonates

Sous-classe des : Nitrates et Borates

groupe des : Anhydro-Carbonates

série: Azurite - Sclarite

dureté:  3,5 à 4,00  

densité: 3,80

système cristallin: Monoclinique

morphologie: mamelonnés, encroûtements, cristaux aciculaires

ou fibreux, stalactites, en formes massives botryoidal, globulaires,

ainsi qu'en pseudomorphose

couleur: vert, vert foncé, rarement orangée, rouge orangée

éclat: mat, vitreux

rareté par Stefan Weiss:  0  (largement répandue)

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANAKSITE

 

                                            

 

 - Trouvé en 1993 dans les grandes causses de minéraux

hyperalcalins des pegmatites du mont Rasvumchorr, massif de

Khibiny, péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast', Région du Nord,

Russie.

Dimensions:  0.7 cm. x 0.7 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom des éléments qui composent la formule chimique :

Manganèse, Natrium, Kalium; et de Silicium.

 - La Manaksite a été décrite en 1992 par les minéralogistes russes:

 - A.P. Komyakov

 - T.A. Kurova

 - A.V. Bykova

  

Formule chimique:  KNaMn++Si4O10

Strunz nr:  8 / H.04-20

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates ....

sous classe des : Phyllosilicates

groupe des : Lithidionites

sous groupe des : phyllosilicates avec une structure

tédraédrique ou pseudoquadratique

série: Davanite - Ershovite

système cristallin:  Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: en grains, en agrégats

dureté:  5.00

densité:  2.73

couleur: incolore, blanc rose, blanc crème, blanc rougeâtre,

gris rose

éclat: vitreux; Transparent à translucide; fragile, cassant

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MANGANESE  (nodules du Pacifique)

 Nodules polymétalliques de Manganèse, Nickel, Cuivre, Cobalt

 

                                           

 

  

 - Trouvé en 1979 à 3800 mt. de profondeur dans l'Océan Pacifique,

près de la zone de fracture de l' île de Clarion (Mexique) à celle de

l' île Clipperton, anciennement île de la Passion ou "l'ile des oubliés",

découverte par des Français en 1711. Cette zone du Pacifique centrale

à été évaluée, d' une réserve de plusieurs milliards de tonnes de

nodules polymétalliques d'une teneur de: 29% de Manganèse, 1,4%

de Nickel, 1,2% de Cuivre, 0,25% de Cobalt.

Dimensions:  2,00 cm. de diamètre 

 

DENDRITES de Manganèse ou de Psilomelane "Viewarea"

 - Trouvé en 1967 dans les calcaires de Solnhofen, Eichstätt,

Basse--Baviere, Allemagne.

Dimensions: 48,00 cm. x 41,00 cm. (photo ci-contre).

 

POMME de PIN fossile "Araucaria"

 - entièrement pénétré et fossilisé par le manganèse et l'oxyde de

manganese, trouvé en Patagonie, Argentine en 1992.

Dimensions: 4,00 cm. x 3,50 cm. (photo ci-contre).

 

MANGANESE sur gangue:

 - Trouvé en 1978 dans les mines de manganèse de la Mineral

Industries du Maroc de l' Ouest Sahara, près des montagnes à l'est

de Marrakech, Maroc.

Dimensions: 4,50 cm. x 2,60. (photo ci-contre).

 

 

Étymologie:

 - le nom derive du latin de [Magnesia] = ville de Thessalie, Grèce, ou

a été trouvé le minéral pour la première fois.

- Dans l'antiquité les romains, les grecs et les égyptiens utilisaient le

dioxyde et autres composés de manganese pour colorer le verre et

aussi pour rendre le fer de leurs armes plus résistant.

- Des peintures rupestres depuis la préhistoire (15.000 ans) nous 

montrent que les hommes primitifs l'utilisaient comme pigment.

 - Le Manganese tel que minéral fut découvert et décrit en 1774  par 

le professeur en chimie et minéralogie Johann Gottlieb Gahn

(1745-1818) de Voxna, Hälsinland, Suede. Grand cristallographe et

chimiste, il découvrit aussi le Sélénium et il aida son ami Carl

Wilhelm Scheele dans la recherche et l'étude de l'acide phosphorique

dans les os. On effet le corps humain d'un adulte contient environ 10 à

20 milligrammes de manganèse, la plus part  est concentrée dans le

pancréas, les os, le foie et les reins.

 

Rémarques:

  - Histoire de l'île de Clipperton:

 .... Dans le conflit de souveraineté qui l'oppose à la France, le

Gouvernement Mexicain décide en 1906 d'installer sur Clipperton

une garnison de militaires avec leurs familles. Le ravitaillement en

vivres et les relèves d'équipage se font régulièrement  jusqu'à ce que

la révolution mexicaine et  la grande guerre les plongent dans l'oubli.

En mai 1915, la situation est désespérée.

 - Le capitaine Arnaudy Vignon, décide de partir avec trois hommes

valides sur une embarcation de fortune, laissant femmes et enfants

sous  la protection du soldat Alvarez. Encore en vue de l'île le

capitaine et ses hommes chavirent et périssent noyés. À terre,

Alvarez pris de folie, se proclame "roi de Clipperton", abuse des

femmes et fait régner la terreur. Une nuit, deux femmes révoltées

l'assassinent à coups de marteau. Le lendemain le hasard mène

aux abords de l'île le croiseur américainYorktown qui recueille les

survivantes le 18 juillet 1915. 

 - Clipperton est parfois nommée "l'île des oubliés".

(Voir photo ci-contre)

 

Formule chimique:  Mn

element natif

Strunz nr.:  1/A. 07-05

classe I des : Elements natifs

groupe des : Éléments métalliques et intermétalliques

série: Manganèse - Jedwabite

dureté : 1,00  

densité:  2,64

système cristallin: Cubique (isometrique)

morphologie: en grains à pointes ou anguleux, souvent en

rosettes, aplatie, cristaux aciculaires, dendrites

couleur: gris noir, noir métallique, gris-blanc, gris-acier

éclat : métallique

rareté par Stefan Weiss: commune 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGAN-DIASPORE variété de Diaspore

 

                                               

 

 - Trouvé en 1972 dans les roches métamorphiques et sédimentaires

de la mine Glosam, Postmasburg manganese field, Northem Cap

Province, République Sud Afrique.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm.

 

MANGAN-DIASPORE variété de Diaspore

 - Trouve en 2001 dans les roches sédimentaires du complex à

manganese de la Wessels Mine, Hotazel, Kalahari, Northern Cape

Province, République Sud Afrique.

Dimensions: 3,40 cm. x 2,20 cm.

 

Étymologie:

 - en allusion au Manganese contenu dans le Diaspore.

 - Décrite en 1929 par l'allemand docteur Karl Franz Chudoba

(1898-1976), minéralogiste, pétrologiste, professeur et directeur de la

Rheinischen Universitet Friedrich-Wilhelms, Bonn, Allemagne, il fut

membre du parti Nazi, et membre de l'association nationale des

enseignants allemande socialiste. (Voir photo ci-contre).

 

Formule chimique: Mn, AlO(OH)  

Strunz nr:  4/F.06-10

classe IV des : Oxydes

groupe des : Diaspore

série: Diaspore -  Tsumgallite

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidal)

morphologie: massive, tabulaire

dureté:  6,50 à 7,00

densité:  3,30 à 3,50

couleur: rouge rosâtre, rouge foncé

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stefan Weiss: 0

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANITE ou ACERDESE

 

                                                   

 

 - Trouvé par moi même en 1969 dans le complexe hydrothermal

férrique de la mine Luise, Horausen, Bürdenbach, Altenkirchen,

Rheinland-Palatinat, Allemagne.

Dimensions: 4,8 cm. x 3,00

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du Latin "mangan"  qui signifie aimant.  

 - La Manganite fut décrite en 1827 par le minéralogiste autrichien

de Vienne,  Wilhelm Karl Ritter von Haidinger (1795-1871).

(Voir photo ci-contre).

 - En 1866 à l'age de sa retraite, il fut le premier à décrire la chute de

la météorite tombé dans les Carpates ukrainiens à Knyahinya dans la

même année. Il nomma cette météorite "Knyahynya Météorite "

et l'assigna dans le groupe des Chondrites.

 

Synonymes et variétés:

  - Acerdèse (en 1832 par François S. Beudant)

  - Braunsteine (par C.F.G. Westfeld en 1767)

  - Grau-Braunsteinerz (définition en allemand, par Werner)

  - Glanzmanganerz (définition en allemand, par Breithaupt 1823)

  - Manganaise cristallisée (en 1772 par Jean-Baptist -Louis Romé

     de L'Isle)

  - Manganese oxydé (1801 par Haüy et Jean André Henri Lucas)        

  - Manganèse oxydé métalloïde gris (1801 par R.J. Haüy)

  - Manganèse satinée  (en 1780 par Picot Lapeirouse)

  - Manganésie noire (en 1802 par l'Académie Française des

     Sciences)

  - Manganita (en espagnol)

  - Newkirkite (Thomson en 1836)

  - Oxide gris de Manganèse (ancienne définition française)

  - Pierre de Périgueux (en 1808 par Louis Bernard Guyton de

     Morveau)

  - Prismatoidisches Mangan-Erz (ancienne définition allemande,

     par Mohs 1824)

  - Savon des verriers (en 1836 par l'Académie Française des

     Sciences, Bioxyde de manganèse employé dans les verreries pour

     blanchir la composition que l'on destine à la fabrication du verre

     blanc.)

  - Sphénomanganite (par Flink 1919, définition d'un cristal

     sphénoidal de manganite trouvé à Langban, Suede)

  - Sesquioxyde de Mn (terme de chimie composé de manganite

     ou braunite)

 

Rémarques:

La Manganite est un isomorphe avec la diaspore et la groutite,

elle a un trimorphisme avec de la feitknechtite et de la groutite.

 

Formule chimique: MnO(OH)

oxyde de manganese hydroxylé  

Strunz nr.: 04.F.D.15

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Hydroxydes avec OH

sous-groupe des : Manganites

série: Manganite

système cristallin:  Monoclinique - (prismatique)

morphologie:  xx prismatiques striés parallèlement, macles

souvent, dentrites, arborescente, massive, fibreuse, pseudo-orthorhombique, stallactitique,rarement granulaire

dureté: 4,00  

densité: 4,28 à 4,34

couleur: gris métallique foncé à noir métallisé

éclat: métallique, mat, submétallique

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANAPATITE (variété de Fluorapatite)

 

                         Voir page A pour Apatite (CaF) Fluorapatite

 

                                                

 

 - Trouvé en 1982 dans les pegmatites granitiques du désert de Mojave,

Valyermo, comté de Los Angles, Californie, USA.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom par sa composition de deux éléments: Manganèse et    Apatite.

 - La Manganapatite est une variété de Fluorapatite. 

 - Selon le minéralogiste P. Kartashov, il y a deux types contenant du

manganese dans la Fluorapatite (CaF):

- La Manganapatite a été décrite en 1874 par le minéralogiste

Max W. Siewert

 

Remarques :

 - Si remplacé par Mn 2 + Ca, elle est une mangano-fluor-apatite

de couleur bleue, un phosphate typique dans les formations

minérales des pegmatites qui contient les granites avec

Terres Rares. Par exemple P. Kartashov a appelé manganapatite

la variété de Fluorapatitede couleur orange typique dans les

gisements de Rb-Ta bleue qui est une bordure autour des grains

de Lithiophilite.

Si remplacé par 3Mn + P, elle est une Manganese-Fluorapatite

de couleur rose-violet typique des pegmatites du massif du

Lovozero.

- La manganapatite originale contient de 6,45 à 6,7 pour cent

en poids de MnO elle est en F-dominante.

 - Si la description est confirmée dans les apatites qui contient 

du manganèse (Mn) a une forte teneur dominante, alors les

spécimens pourraient constituer une espèce minérale distincte.

 

Formule chimique: Calcium, chlore, manganèse, fluor,

phosphore, oxygène, hydrogène

Strunz nr. : 07/B. 39-10 pour Fluorapatite sans 3Mn   

classe VII des : Phosphates

groupe des : Apatites

série: Apatite-(CaF) - Vanadinite

système cristallin: Hexagonal, (prismatique)

morphologie:  prismes hexagonaux; aciculaire, cryptocristalline,

massive, réniforme.

dureté: 5 à 5,3  

densité:  3,15

couleur: rose, orange, bleu, brun, incolore, gris, violet

éclat: résineux, vitreux; transparent à opaque

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

  

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANBERZELIITE

localité type

                                                

                                                  

 

 - Trouvé en 1981 dans les dépôts de manganèse métamorphosé de

la mine Jacobsberg, Nordmark (Nordmarksberg), Langban, Filipstad,

Värmland, Suède.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 -  Nommé,en 1894, par Lars Johan Igelstrom Jons Jakob

Berzelius, chimiste suédois (1779-1848), avec le prefix Mangan,

en faisant allusion aux membres dominants en manganèse dans  la

série de la berzeliite.

 - Berzelius est le père de la chimie analytique, l'inventeur de la

notation des symboles chimiques.  

 - Il découvrit les premiers specimens de Manganberzeliite à Långban

(Langban), district de Bergslagen, Filipstad, Värmland en Suède.

 - On lui doit la découverte et la description du plusieurs elements

comme : le cérium, le sélénium, le silicium, le thorium, le titane, le

zirconium, et plus d'autres éléments.

(Voir photo de Berzelius ci-contre).

Synonymes et variété:

  - Manganoberzeliite

  - manganoberzeliita (en espagnol)

  - Mn-Berzeliite

  - Pyrrharsenite (variété)

  - Silicomanganberzeliite (variété)

 

Remarques :

 La Manganberzeliite est facilement soluble dans HCl ou HNO3.

 La profondeur de la couleur rouge augmente avec

 l'augmentation de la teneur en manganese.

 

Formule chimique: {Ca2Na}[Mn++2](As+++++3)O12

Strunz nr: 7 / A.08-40  

classe VII des : Phosphates, Arseniates, Vanadates  

supergroupe des : Grenats

groupe des : Hagendorfite-Wyllieite

sous-groupe des : Berzeliite

série:  Johillerite - Chursinite

système cristallin:  Cubique, (Isométrique)

morphologie: cristaux très rares, avec des petites faces trapezohedales,

habituellement en grains massifs ou arrondis

dureté:   4,5 à 5

densité:  4,3

couleur: Jaune-orange, jaune

éclat: vitreux, sous-vitreux, graisseux

rareté par Stefan Weiss: ++  (très rare)

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANOCHROMITE

 

                                                

 

 - Trouvé en 1979 dans les veines hydrothermales métamorphosées

des dépôts de pyrite à Tiebaghi en Nouvelle Calédonie.

Dimensions: 2,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom par sa composition de deux éléments:  Manganèse

et Chrome.

 - Découvert en 1976 dans les mines de Brukunga, gisements de

Nairne Adelaide, Brukunga, Australie Meridionale, Australie

 - La Manganochromite à été décrite en 1978 par le physicien et 

minéralogiste australien James Graham (1929-2001), membre de la

Mineralogical Society of America et professeur à la CSIRO (Scientific

Industrial Organization) à Perth, Australie. (Voir photo si contre).

Mes salutations les plus amicales à la famille, en mémoire de nos

approches en minéralogie, et en souvenir de nos retrouvailles

minéralogiques de Munich, Denver, Tucson et New York.

 

Formule chimique:   (Mn2+,Fe2+)(Cr3+,V3+)2,O,4

Strunz nr:  4/B.3-30

classe des : Oxydes, Hydroydes

groupe des : Spinelles

sous-groupe des : Chromo-Spinelles

série: Magnesiochromite - Zincochromite

système cristallin: Cubique

morphologie: souvent en grains

dureté:  6,00 à 6,50

densité:  4,85 à 4, 90

couleur: gris noir, gris brunâtre

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANOCOLUMBITE (COLUMBITE-Mn)

 

                                               

 

 - Trouvé en 1969 dans les pegmatites granitiques de la mine

Olho De Gato, Governador Valadares, Doce Valley, Minas Gerais,

Brésil

Dimensions: micromounts

 

Étymologie:

 - prend le nom de sa formule chimique: Columbite riche en

manganese.

 - Découverte en 1892 dans les pegmatites d'Harding, comté de Taos,

Nouveau Mexique, Etats-Unis.

 - Elle fut décrite en 1892 par le physicien et minéralogiste américain,

Dana Edward Salisbury (1849-1935),  il apporta une très grande contribution à la cristallographie et à la nomenclature des minéraux.,

Il fut professeur de philosophie de sciences naturelles et d'astronomie

à l'Université de Yale, dans la quelle il completa  la grande œuvre de

son pére (James Dwight Dana 1813-1895), le systéme et la

classification des minéraux "DANA".

(Voir ci-contre la photos de pére et fils).

 

Mémoires personnelles par William F. Ford, publié dans l'American

Mineralogist en 1936:

 - Beaucoup de minéralogistes américains à un moment ou un autre

ont été  en contact personnel avec Dana. Ils connaissaient son

charme, sa bonne humeur sans faille, sa modestie et sa joie d'être

en mesure d'offrir une assistance.

 - Il était le plus agréable et divertissant compagnon.

 - Il était d'un humour tranquille et prêt avec une histoire ou

réminiscence approprié. Jusqu'à très récemment, il était

physiquement vigoureux et heureux dans ses longues promenades,

il grimpait à la fois sur New  Haven et les collines de Mount Desert

Island, où il avait sa résidence d'été.

 - Pendant des années, il avait l'habitude de pedaler dans les rues

de New Haven, sur un vélo, et renonçait seulement à cette habitude

lorsque sa famille protesta, que à son âge et avec l'augmentation du

trafic automobile ça devenait très  trop dangereux.

Il possédait probablement un manteau, mais je ne me souviens pas

l'avoir  vu le porter. Sa seule protetion en hiver était le port d'un

chandai léger sous  la veste de son costume.

 - Avec sa mort, la ville de Yale et de New Haven ont perdu l'un des

derniers des chercheurs de l'ancien temps qui ont contribué si

largement à leur renommée.

 

Synonymes:

  - Columbite (terme discredité par l'IMA)

  - Colombo-Mn

  - Columbite-Mn

  - Manganotantalocolumbite

  - Niobo-tantalite

 

Formule chimique:  (Mn,Fe++)(Nb,Ta)2O6

Strunz nr4/D.18-20

classe IV des : Oxydes

groupe des : Cryptomelane

sous-groupe des : Colombo-Euxénites - Columbites

série:  Columbite-(Mg)- Columbite-(Fe)

système cristallin: Orthorhombique, (dypiramidale)

morphologie: masses compactes, rarement cristalliséé en

forme de petits prismes, ou tabulaire

dureté: 6

densité: 5,28

couleur:  noir, noir brunâtre

éclat: submetallic; opaque

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANOCUMMINGTONITE

 

                                             

 

 - Trouvé en  2007 par mon ami russe, Docteur en minéralogie

systematique, Mikhail N. Murashko, dans le complexe à

manganogrünerite du gisement de Kurganovskoe, Kurganovo,

Ekaterinburg, Sverdlovskaya Oblast', Mts Ourals, Region Oural,

Russie.

Dimensions: 2,5 cm. x 2

 

Étymologie:

 - prend le nom par l'association de deux composants dans sa formule:

Manganèse et  Cummingtonite.

 - La Manganocummingtonite a été découverte dans la mine Tirodi,

à Tirodi, district de Balaghat, Madhya Pradesh, Inde.

 - Elle a été décrite en 2003 par le minéralogiste belge et géologue

Ernst A.J. Burke (1943-2005), (voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Absbeferrite

  - Mangano-anthophyllite

  - Parvowinchite (par Bernard E. Leake et Al. en1997)

  - Tirodite (ancienne appelation décrite par Dunn et Roy en 1938)

 

 

Remarque :

 - La Tirodite décrite par Dunn & Roy en 1938 a été discréditée par

l'IMA et réetudiée par Oberti et Ghose (1993), ce minéral, par la

suite, a été nommé Parvowinchite dans la nomenclature des

amphiboles rébaptisé par Bernard E. Leake et Al. en1997 et

présenté comme "IMA 2003-066" plus tard, sans doute, pour une

enquête supplémentaire par Ernst A.J. Burke en 2003.

 

Formule chimique: Na(Na,Mn)2(Mg4,Fe+++)5Si8O22(OH)2

Strunz nr:  8/F.07-40

classe VIII des : Silicates, Inosilicates et Sorosilicates

groupe des : Amphiboles

sous-groupe : Amphiboles à doubles bandes à l'infini [Si4O11]6

série: Cummingtonite - Ferriclinoferroholmquisite

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  agrégats, aciculaires, cristaux prismatiques

dureté:  6 à 6,5

densité: 3,7

couleur: brunâtre, rose, vert clair, jaune paille

éclat:  vitreux; transparent, fluorescent aux U.V.

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANOGRUNERITE ou DANNEMORITE

 

                                               

 

 - Trouvé en 2009 par moi même dans le complexe metamorphique

de manganese de la mine Arschitza, Jakobeny, district de Suceava,

Suceava County, Roumanie.

Dimensions:  1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - Prend le nom du lieu de sa découverte,  Mine Dannemora, district

de Dannemora, Östhammar, Uppsala (Uppland), Suede.

 - La Manganogrunerite a été décrite en 2006 par les minéralogistes :  

 - Frank Christopher Hawthorne (1946-) professeur anglais de

    cristallographie et de minéralogie à l'Université William McMaster,

    Hamilton, Ontario, Canada, (voir photo ci-contre).

 

 - l'italienne Dr. Roberta Oberti (1952-), professeur de 

    cristallographie et minéralogie, du CNR (Istitut des Geosciences et

    Georesourses), Pavia, Italie et Presidente de l' EMU (European

    Mineralogical Union), (voir photo ci-contre).

 

 

Synonymes :

  - Absbeferrita (en espagnol)

  - Dannemorite (ancienne appellation de manganogrunerite)

  - Hillangsite

  - Silfbergite

 

Formule chimique:  [ ]Mn2Fe++5Si8O22(OH)2

Strunz nr:  8/F.07-50

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Amphiboles (Magnesium-fer-manganese)

sous-groupe des : Clino-Amphiboles

série:  Cummingtonite - Ferriclinoferroholmquistite

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  fibreuse, massive, radiale,

dureté: 5 à 6

densité3.1 - 3.4

couleur: vert grisâtre, brun, vert jaunâtre, vert foncé

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANGANVESUVIANITE avec Chubutite (Loretoite), Combattite 

et Hematofanite

                                              

                                             

 

 - Trouvé par mon ami David Shannon, en 2004, dans la zone

d'altération hydrothermale manganésifére et cuprifère de la mine

Kombat, Monts Otavi (près de la mine Tsumeb), Namibie.

Dimensions: 7 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

 - La Manganvesuvianite a été découverte en 2002 dans les veines et

les vacuoles manganésiféres de la mine N'Chwaning II, champs de

manganèse du Kalahari, Afrique du Sud.

 - Décrite en 2002 par les minéralogistes et cristallographes :

 - Thomas Arbruster, et

 - Edwin Gnos.

 

Synonymes:

  - Idocrase-Mn

  - Manganidocrase

 

Formule chimique: Ca19Mn3(Al,Mn3,Fe3)10(Mg,Mn2)2Si18O69(OH)9

Strunz nr: 8/C.26-030

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Sorosilicates

groupe des : Vesuvianites

sous-groupe des : Pumpellyites

série: Macfallite - Queitite

système cristallin: Quadratique, (dipyramidal)

morphologie: prismatique, en cristaux allongés très minces

dureté: 6 à 7

densité: 3,40

couleur: rouge noirâtre, rouge foncé, marron foncé, rouge

marron

éclat: vitreux; Transparent, Translucide, Opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MANNARDITE

 

                                          

 

 - Trouvé en 1985 dans le complex riche en barite de la mine de Rough

claims, Kechika River, Sifton Pass, Liard Minning Division, Columbie

Britannique, Canada.

Dimensions: 1,30 cm. x 1,00cm.

 

Étymologie:

 - en homage au docteur George William Mannard (1932-1982),

president du complex minier de la Mine Kidd Creek Ltd et spécialiste

des minéraux du Nord de la Columbie Britannique.

 - La Mannardite à été découverte en 1982 à Rough claims, Kechika

River, Sifton Pass, Liard Minning Division, Columbie Britannique,

Canada.

 - Elle à été décrite en 1983, par les géologues et minéralogistes:

 - J.D. Scott et

 - G.R. Peatfield.

 

Formule chimique:  Ba,Ti4+2V3O16 . 2-H2O

Strunz nr: 4D. 08-40

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Cryptomelanes

sous-groupe des : Coronadites

série: Manjiorite - Cesarolite

système cristallin: Quadratique (Tetragonal, dipyramidal)

morphologie: compacte, en cristaux prismatiques allongés

dureté: 7,00

densité: 4,10 à 4,30 

couleur: noir, noir brillant, bleu nuit

éclat: adamantine, submétallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

                                                         

 
 

 

MARCASITE (MARCASSITE)

 

                        

 

 - Trouvé en 1977 dans le complexe des roches sédimentaires de la

mine de Bodennec, Bolazec, Finisterè, Bretagne, France.

Dimensions: 17 cm. x 13 cm.

 

Étymologie:

 - De l'ancien arabe "MARCHESITA, devenu marchasita en latin

médiéval qui désignait la pyrite et les minéraux semblables.

 - La marcassite est connue dès le Paléolithique supérieur, mais

aussi au Mésolithique et au Néolithique, où elle servait, comme la

pyrite, à produire du feu par percussion.

 - En effet, la faible énergie d'activation due au choc d'une pierre

dure sur la marcasite suffit à déclencher la réaction d'oxydation

exothermique (combustion) des particules de soufre et de fer

arrachées. Ces particules incandescentes (étincelle chaude) sont

immédiatement réceptionnées sur une matière végétale très fine et

aérée, de type amadou, pour former une braise.

 - Elle a été distinguée de la pyrite, avec laquelle on la confondait,

en 1814 grâce aux recherches du minéralogiste français

René Just Haüy. (Voir photo ci-contre).

Elle fut décrite ensuite par Wilhelm Karl Ritter von Heidinger

en 1845.  (Voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Alasanite

  - Binarite

  - Binarkies (Binarite en allemand)

  - Bluéite (par S.H.Emmons, variété nickélifère de marcasite

     trouvée à Denison et Drury Townships, District de Sudbury,

     Ontario, Canada)

  - Capillose (synonyme commun avec la millérite)

  - Cockscomb Pyrite

  - Fer Blanc sulfuré (par René Just Haüy)

  - Hepatopyrite (terme désuet, qui peut désigner trois espèces:

    minérales : la marcasite, la pyrite et la pyrrotite)

  - Hydropyrite (par Georgius Agricola)

  - Kammkies (en allemand)

  - Kausimkies (variété)

  - Kyrosite ou Cyrosite

  - Lebererz (par Agricola)

  - Lonchandite (variété de marcasite arsénifère Fe(S,As)2 trouvée

     dans la mine Churprinz  et dans la mine Friedrich August

     Erbstolln Großschirma, Freiberg, Erzgebirge, Saxe, Allemagne.  

  - Marcassite rhomboïdale (par Romé de L'Isle)

  - Maxy (synonyme de Marcasite)

  - Métalonchidite Sandberger (décrite près de la mine Bernhard

     à Hausach, Baden Würtenberg, Allemagne.

  - Poliopyrite (synonyme de Marcasite)

  - Pyrite blanche (synonyme commun avec l'arsenopyrite

  - Pyrite cellulaire

  - Pyrite crète de coq (par Dalamétherie)

  - Pyrite crêtée (par Dalamétherie)

  - Pyrite de Fer prismatique (synonyme de Marcasite)

  - Pyrite lamelleuse

  - Pyrite radié

  - Pyrite rhomboïdale (par Romé de L'Isle) 

  - Pyrite rayonné (par Bronchant)

  - Sperkise (de l'allemand Speerkies: Speer signifiant lance et

     Kies gravier ou caillou), désigne une marcasite présentant  

    des macles en fer de lance, dites "macles de la sperkise").

  - Weicheisenkies (en allemand)

  - Weisserkies  (en allemand)

 

Remarque:

 

 

Formule chimique: FeS2

sulfure de fer

Strunz nr:  2/D.20-10

classe lI des: Sulfures, séléniures, tellures avec rapport et

sulfosels

groupe des: Marcasite - Lollingite

sous-groupe des: Marcasite

série: Marcasite - Urvantsevite

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: prismatique, capillaire, Tabulaire, Pyramidale,

Courbe, Grenue, Globulaire, Agregats, Radiée, Fibreuse,

Concretionnaire, Mamelonnée, Reniforme, Stalactitique, en

macles fer de lance (sperkise),en masses micro-cristallines

dureté:  6 à 6,50

densité: 4,88 à 4,89

couleur: jaune pâle; blanc d'étain; irisé; grisâtre; verdâtre;

jaune bronze  

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MASCAGNITE (MASCAGNINE) avec Letovicite

 

                                             

 

 - Trouvé en 1998 par mon ami David Shannon dans le complexe des

fumerolles de "Les Geyser" du comté de Sonora, Ouest Mayacmas

District, Mayacmas Mts (Mts Mayacamas), Sonora County, Californie,

USA.

Dimensions: 4 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au professeur d'anatomie, italien Paolo Mascagni

(1752-1815),.il est né à Castelletto, un petit village près de Siena en

Toscane, Italie, bien que certaines autorités affirment que Mascagni

est né en 1755 là Pomarance, qui est près de Volterra, aussi dans la

province de Toscane.

 - Il reçut sa première éducation à la maison, puis il fut envoyé à

l'Université de Sienne, où il étudia la philosophie, la littérature, la

physique, les mathématiques et la médecine. (Voir page ci-contre).

 - Il fut professeur d'anatomie à Siena, à Pise, à Bologne, à Padoue

et à Florence. Auteur d'œuvres d'un grand professionnalisme et de

reputation mondiale sur l'anatomie universelle du corp humain.

La premiere Mascagnite a été découverte dans les fumerolles du 

volcan Vesuvio (Vésuve), Naples, Campanie, Italie. Elle fut décrite

en 1800 par le minéralogiste allemand Dietrich Ludwig Gustav

Karsten (1768-1810), grand mathématicien, physicien, minéralogiste

allemand et membre de l'Académie des sciences de Proussie et de

l'association des sciences naturelles de Berlin, il fut élève d'Abraham

Gottlob Werner à l'Académie de Freiberg, Allemagne.

 

Synonymes:

  - Alkali volatil vitriolé

  - Ammoniaque sulfaté

  - Mascagnine

  - Mascagnita (en espagnol)

  - Sal ammoniacum secretum Glauberi (en latin)

  - Sel ammoniac vitriolique

  - Sulfate d'ammoniac

  - Schwefelsaures Amminiak (en allemand)

  - Vente ammoniacale composto d'acido sulfureo (en italien)

 

Remarque:

 - La Mascagnite est soluble dans l'eau

 

Formule chimique: (NH4)2SO4

sulfate d'ammonium

Strunz nr: 6/A.07-30

classe VI des: Sulfates

groupe des: Sulfates anhydreux

sous-groupe des: Sulfates anhydreux avec des cations très

larges

série: Mercallite - Anhydrite

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: en masse stalactiques, cristaux aciculaires

dureté: 2 à 2,5

densité: 1,77

couleur:  incolore, gris, gris-jaunâtre, jaune

éclat:  vitreux, terne; transparent, translucide, opaque

rareté par Stefan Weiss: 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

 
 

 

MASUTOMILITE

  

                                       radioactivité à peine détectable

                                      

                                          

 

 - Trouvé en 1978 par mon ami russe Mikhail N. Murashko, dans les

pegmatites riches en lithium de la mine Mokrusha, Champ de

pegmatites d'Alabashka, village de Yuzhakovo, région de Sverdlovsk,

Moyen Oural, Région Oural, Russie.

 

Dimensions: 5.5 cm. x 5.5 cm.

 

Étymologie:

 - dédiée au japonais Kazunosuke Masutomi, minéralogiste amateur

et collectionneur.

 - La Masutomilite a été découverte en 1976 dans les lithium-

pegmatites de la mine Tanakamiyama, cité d'Otsu, préfecture de

Shiga et Gifu, Honshu, région de Kinki, Japon.

  - Elle a été décrite en 1977 par les minéralogistes japonaises:

  - Kazuo Harada (chimiste et analyste des minéraux du Japon)

  - Mariko Honda

  - Kozo Nagashima

  - Satoshi Kanisawa

 

Formule chimique:  KLiAlMn++AlSi3O10F2

Strunz nr:  8 / H.11-60

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, ....

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Micas  

sous-groupe des:  Micas Trioctaédriques

série: Lithionite - Biotite  

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  cristaux montrent un contour hexagonal; pseudo Hexagonal,

écailles, géodique

dureté:  2.5

densité:  2.94

couleur: pourpre, rose-pourpre, rosâtre, rose pourpré pâle

éclat: vitreux, nacré; Translucide, transparent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

La radioactivité estimée de la Masutomilite est à peine détectable :

  - GRAPI = 137,43 (Gamma Ray américaine unités Petroleum

Institute) 

 - La concentration de la Masutomilite est par unité de

GRAPI = 0,73 (%)

 

 

                                                         

 
 

 

MATILDITE avec Chalcopyrite

 

                                          

 

 - Trouvé en 1988 dans les dépôts hydrothermales des roches oxidés

des quartz et fluorite de la mine Clara, dans la vallée Rankach,

Oberwolfach, Wolfach, Forêt Noire, Baden-Wurtenberg, Allemagne.

Dimensions: 3,5 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom est inspiré du lieu de sa découverte: Mine Matilda, près de

Moroccha, province de Junin, Peru.

La Matildite à été décrite en 1883 par l'italien Antonio D'Achiardi

(1839-1902), professeur de minéralogie et pétrographie à l'Université

de Pisa, Italie. Secrétaire de la « Société Toscane de Sciences

Naturelles », décoré de la médaille d’or de l'«Académie des Sciences

de Modène», suite a son travail sur la publication de « la minéralogie

de la Toscane.». Auteur d’un Poème scientifique « La Terre » en 35

chants, inspiré du 3me chant de "La Divina Commedia"

de Dante Alighieri.

 

Synonymes:

  - Argentobismutite (par Genth en 1985)

  - Beegerite (mélange de Matildite et de Schirmerite, 1881 Koenig)

  - Morocochite (par Heddle en 1883)

  - Peruvite (par Pflücker Rico en 1883)

  - Plenargyrite (par Sandberger en 1882)

  - Schapbachite (mélange de galene et Matildite, 1936 Ramdohr)

  - Wismuthbleierz (en allemand)

  - Wismuisches Silber (en allemand)

 

Formule chimique:  AgBiS2

sulfure d'argent et bismuth

Strunz nr: 02.JA.20

classe II des: Sulfures et Sulfosels

groupe des: Sulfosels de PbS

sous-groupe des: Galenes

série: Bohdanowiczite - Volynskite

système cristallin: Exagonale - ( Triclinique, Scalenohedrale)

morphologie: granulaire, massive, prismatique, xx aciculaires,

en petits nodules, parfois en structure de Widmanstätten

dureté: 2,5

densité: 6,9

couleur: noir de fer, gris, gris poreux

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: +  (relativement rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

MATTEUCCITE

localité type

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1964 à Napoli sur le Monte Somma parmis les résidus

des stallactites des fumerolles du Vesuvio  (Volcan), Napoli, région

Campania , Italie.

Dimensions: 0,30 cm. x 0,40 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au scientifique et professeur Italien Dr. Vittorio Matteucci  

(1862-1909), directeur de l'observatoire du Vesuvio, Napoli, Italie,

(voir photo du Dr. Matteucci et le chemin du funiculaire de 

l'Observatoire avec l'eruption du Vesuve de 1933).

 - Les premieres analyses de la Matteucite sont du 1952 faites par :

Guido Carobbi et Curcio Cipriani sur une stalactite de lave

volcanique de l'eruption du Vésuvio du 1933.

 

Rémarques:

- La Matteuccite est un produit des fumerolles volcaniques du

Vesuve, Napoli, Campania Italie.

- Elle est associé avec Ralstonite et Mercallite.

- Guido Garobbi et Curcio Cipriani, les inventeurs du minéral, ils

explique que la Matteuccite est un composé de Ralstonite et

bisulphate sodique.

- Le matériel type est exposé à l'Université de Florence, Italie.

 

Formule chimique: NaHSO4.(H2O)

Strunz nr: 6/C. 21-10

classe VI des : Sulphates

groupe des : Hydro-Sulphates

série des : Matteuccite - Mirabilite

dureté:  5,50

densité:  2,11 à  2,12

système cristallin: Monoclinique (domatique)

morphologie: compact dans les fumerolles stalactitiques

couleur: incolore, transparent

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

MATTHEDDLEITE

 

                                         

 

 - Trouvé en 1987 dans les veines de quartz de la  mine Dry Smale

Gill, Roughton Gill, Caldbeck Fells, Cumbria (Cumberland), England.

Dimensions: 1,70 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - en mémoire du minéralogiste Écossaise Matthew Forster Heddle

(1828-1897), grande spécialiste de la minéralogie d' Écosse, je site

une de ses oeuvres "Mineralogy of Scottland" édité en en 2 vol. en

1901.

 - Découverte en 1986 à Leadhills, Lanarkshire, Écosse.

 - Décrite en 1987 par les minéralogistes :

 - Alec Livingstone, 

 - I. M. Steele  

 - J.J. Pluth.

 

Formule chimique:  Pb20(PO4)(SiO4)7 4Cl4

Strunz nr: 8/B.27-40

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Nesosilicates

groupe des : Ellestadite

sous-groupe des : Apatites

série: Fluorellestadite - Fluorcalciobritholite

dureté :  3,40 à 4,50

densité:  6,95

système cristallin: Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: en rosettes, en agrégats radiés, tabulaires, en

cristaux hexagonales,

couleur: incolore, blanche, rosâtre

éclat: vitreux, adamantin; transparent à translucide

Fluorescence: aux UV courts en jaune

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MAWBYITE

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1988 dans les roches oxidés des quartz de la mine Clara,

dans  la vallée Rankach, Oberwolfach, Wolfach, Forêt Noire,

Baden-Wurtenberg, Allemagne.

Dimensions:  0,50 cm. x 0,90 cm.

 

Étymologie:

 - En homage à l'Australien Sir Maurice Alan Edgard Mawby (1940-

1977), géologue et diplômé en métallurgie, collectionneur de pierres

précieuses et de minéraux.

 - En 1945 fut nommée directeur de recherches et du développement

des mines de Broken Hill, en 1955 Docteur en Sciences de la New

South Wales University of Tecnology. (Voir photo si contre).

 - La Mawbyite à été découverte en 1988 à Kintore, Broken Hill,

Nouvelle Galle du Sud, Australie.

 - Décrite 1989 par les minéralogistes :

 - Allan Pring,

 - E. Maud McBriar,

 - William D. Birch.

 

Formule chimique:  PbFe3+Zn2 (AsO4)2(OH, H2O)2

arseniat de plomb et fer

Strunz nr:  7/C.31-60

classe VII des : Arseniates

sous-classe des : Phosphates anydriques

groupe des : Tsumcorites

série: Schneebergite - Helmutwinklerite

dureté :  4,00

densité:  5,00 à 5,50

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en spherules, en agrégats arrondis

couleur:  brun orange, brune rougeâtre vif; brune rouge,

rougeâtre

éclat:  vitreux, adamantin; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MCALPINEITE

 

                                             

 

 - Trouvé en 1995 dans les veines de quartz de la mine Centennial

Eureka (blue Rock), Gold Mine Chain, dans le district Tintic Minning,

à l'est du Mts Tintic, Juab County, Utah, USA.

Dimensions: 2,00 cm. x 0,50 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de la mine abandonnée "Mcalpine", Moccasin,

Tuolumne County en California, USA, lieu de sa découverte.

 - La Mcalpineite fut décrite en 1994 par les minéralogistes :

 - A.C. Robert,

 - T.S. Ercit, 

 - A. J. Criddle,

 - G.C. Jones,

 -  R.S. Williams,

 - F.F. Cureton II, et

 - M.C. Jensen.

 

Formule chimique: Cu3TeO6.H2O

Strunz nr:  4/K.15-15

classe IV des: Oxydes, Hydroxydes

groupe des : Tellurides

série: Yafsoanites - Cucticites

dureté:  3,00

densité:  6,65

système cristallin: Cubique (Isometrique)

morphologie: agregats, nodules, botryoidales

couleur: vert olive, vert émeraude foncé

éclat:  vitreux, adamantin; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 
 

 

MEIXNERITE avec Natriumgonnardite

 

                                              

 

 - Trouvé en 1975 dans la zone secondaire à serpentinites des 

fissures  des roches à pyropes de Zeilberg prés de Franken,

Maroldsbreisach, Allemagne.

Dimensions: 3,00 cm. x 1,70 cm.   

 

MEIXENERITE avec Gonnardite

 - Trouvé en 1975 dans la zone secondaire à serpentinites des 

fissures des roches à pyropes de Zeilberg prés de Franken,

Maroldsbreisach, Allemagne.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,50 cm. (photo ci-contre).

 

Étymologie:

 - découverte en 1974 dans le serpentinites de Persenbergen,

Ispertal, Autriche, et dédié à l'autrichien Heinrich Herman

Meixner (Heinz Meixner) (1908-1981), docteur et professeur en

minéralogie à l'Université de Salzbourg, Autriche.

(Voir photo si contre).

 - La Meixnerite a été décrite en 1975 par les minéralogistes :

 - S. Koritnig et

 - P. Süsse.

 

Formule chimique:  Mg6Al2(OH)18.4H2O

Strunz nr: 4/F. 05-10

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Hydrocalcites

série: Meixnerite - Muskoxite

dureté:  2,00  

densité:  2,02

système cristallin: Hexagonale - Tirgonale (scalenohedrale)

morphologie: cristaux tabulaires, rhomboedres

couleur: incolore, transparent

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

MELANITE sur Anorthite (variété d'Andratite, groupe des Grenats)   

 

                                            ( Voir page G = Grenat )

 

                                        

 

 - Trouvé en 1961 par moi même sur le complexe volcanique éruptif

du Monte Somma, volcan Vesuvio près de la "Casina Rossa",

province de Napoli, région Campania, Italie.

Dimensions:  2,50 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - Du grec ancien "melanos, melas" qui signifie noir et "litos" qui signifie pierre.

 - Décrite par José Bonifacio de Andrade e Silva (1763-1838),

minéralogiste portugais et professeur de géologie au Portugal. Suite

à ses longues années passées dans la colonie portugaise du Brésil,

au jour de l'indépendance du Brésil fut nommé Ministre des Affaires

Etrangères et Ministre de l'Interieur, on lui doit la description d'autres

minéraux.

 

Remarques :

 -  La Melanite est une variété d'andradite noire et opaque très appreciée comme pierre précieuse.

 

Synonymes:

  - Andradite titanifère

  - Grenat Melanite

  - Grenat noir

  - Mélanite noire

  - grenat noir

                                                  ( Voir page G = Grenat )

 

 

 

 

 

 
 

 

MELANOSTIBITE

localité type

 

                                           

 

 - Trouvé en 1969 dans les fissures de mangano-dolomites de la Mine Sjo,

Sjogruvan, Gryhyttan,Orebro, Suede.

Dimensions:  3,20 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - derive du Grec "Melas" = noir  et "Stibium" = (Sb) antimoine, en

référence a sa composition chimique et à sa couleur.

 - La Melanostibite fut découverte en 1892 dans la mine Sjo,

Sjogruvan, Gryhyttan, Orebro, Suede. 

 - Elle à été décrite par l'émérite géologue et minéralogiste Suedois

L. J. Igelstroem, il fut auteur de plusieures espèces minérales et

spécialiste del a minéralogie Suédoise.

 

Formule chimique: Mn (Sb+5,Fe+3) O3

Strunz nr.: 4/C.05-50

classe IV des : Oxydes

sous-classe des : Oxydes avec rapport metal-oxygene

groupe des : Ilmenites

série: Akimotoite - Brizziite

dureté: 4,00 

densité:  5,60 à 5,65

système cristallin: Rhomboedrique (trigonale hexagonale

rhomboedrique)

morphologie: agrégats,

couleur: rouge, noir, rouge noirâtre

éclat: poreux, transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

                                             Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

MELILITE groupe des Mélilites

collection antique  

localité type

                                             

 - Échantillon de l'époque (entre 1400 à 1700), échange avec la

collection W. Henkel.

 - Trouvé dans les roches feldspathoides  magmatiques de Capo di

Bove, dans les Colli Albani, province de Rome, Latium, Italie.

Dimensions:  6,50 cm. x 3,40 cm.

 

Étymologie:

le nom provient du grec antique, "meli" = miel et "lithos" = pierre, en

référence à sa couleur.

 - Elle fut décrite en 1796 par le minéralogiste paléontologue,

naturaliste et géologue français Jean-Claude Delamétherie

(1743-1817). Il fut le premier pédagogue à pratiquer les leçons de

géologie pratique et de minéralogie sur le terrain.

(Voir photo ci-contre)

 

Groupe de la Mélilite:

  - Akermanite: Ca2MgSi2O7

  - Gehlénite : Ca2Al[AlSiO7

  - Mélilite: (Ca,Na)2(Mg,Fe,Al)[(Al,Si)SiO7]

  - Okayamalite : Ca2B(BSiO7)

  - Hardystonite: Ca2ZnSi2O7

  - Gugiaite : Ca2BeSi2O7

 

Formule chimique: (Ca,Na)2(Mg,Fe,Al)[(Al,Si)SiO7]

Strunz nr.:  8/C.02-20

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Sorosilicates

groupe des : silicates sans anions tétraédriques

série:  Akermanite -  Meliphanite

dureté:  5 à 6

densité: 2,90 à 3,00

système cristallinQuadratique

morphologie:  lamellaire, grains, massive, cristaux asymétriques

couleur: incolore, jaune clair, blanc jaunâtre, gris blanchâtre,

marron, gris, gris verdâtre

éclat:  vitreux, gras, résineux; translucide

rareté par Stefan Weiss:  0  

 

 

 

 

 
 

 

MELLITE ou SUCCIN

 

                                             

 

 - Offerte par le college Filancieri de Napoli, Italie. Trouvé en 1958

prés de la colline de Walchow, Boskovice (Boskowitz), Skrivan, r

égion de la Moravie, république Tchèque.

Dimensions:  4 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

 - Dérive du latin "mellitus" = ou du grec "meli" = miel, en raison de

sa couleur.

 - La premiere mellite a été découverte dans la vallée d'Unstrut à

Arten, Thüringen, Allemagne.

 - Elle fut décrite par l'allemand Johann Friedrich Gmelin (1748-

1804), professeur de medicine, philosophe, chimiste, botaniste et

minéralogiste.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes et variétés:

  - Honigstein ( pierre de miel en allemand)

  - Mellilite (en 1796 par le minéralogiste Richard Kinwan, à ne pas     confondre avec le minéral méllilite)

  - Pierre miel ( par Werner en 1789 )

  - Succin transparent (en 1790 par le minéralogiste Ignaz von Born)

  - Xylocryptite (en 1819 par Becquerel )

-

Remarques:

La Mellite est chimiquement identique au sel d'aluminium, de

l'acide mellitique ou de l'hydrate de benzènehexacarboxylate

de dialuminium " Al2C6(COO)6.16H2O4.

 

Formule chimique: Al2[C6(COO)6].16H2O

minéral d'origine organique

Strunz nr.: 09/A.2-10

classe IX des: Organolites

sous-classe des: Mellates

groupe des: Sels organiques, Mellates, Citrates, etc.

série: Dashkovaite - Abelsonite

dureté: de 2 à 2,50

densité: 1,64

système cristallin: Quadratique, (tetraédrique)

morphologie: bipyramidal, prismatique, grenu, massif, nodulaire,

agrégats, enduit, globulaire

couleur: brun, brunâtre, rougeâtre, blanc, jaune, incolore,

brun d'or

éclat: résineux, vitreux, soyeux, gras;

Fluorescente, luminescente phosphorescente  

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 
 

 

MELONITE

 

                                               

 

 - Trouvé en 1978 dans les veines hydrothermales à température

modère de la mine Cresson, Eclipse Gulch, Cripple Creek District,

Teller County, Colorado, USA.

Dimensions:  4,50 cm. x 3,50 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive du lieu de sa découverte, mine Melones, Melones,

district de Melones, Mother Lode belt, Calaveras County, Californie,

USA.

 - Décrite en 1868 par l'américain Frederick Augustus Genth

(1820-1893), chimiste, minéralogiste et grand collectionneur, pionnier

de la minéralogie américaine. Fut  professeur de chimie analytique et

minéralogie à l'Université de Pennsylvania, de 1875 à 1888, et auteur

de 24 nouvelles espèces minérales. (Voir photo ci-contre).

 

Synonymes et variétés:

 - Bismuth Palladium Melonite (variété)

 - Melonit (en allemand)

 - Melonita (en espagnol)

 - Palladio Melonite (variété en italien)

 - Palladian Melonite (variété)

 - Palladium Mélonite (variété)

 - Palladoan Melonite (variété)

 

 

Formule chimique: Ni Te

Strunz nr. : 2/D.28-30

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Melonites

série: Berndtite - Verbeekite

dureté: 1,00 à 1,50

densité: 7,73 

système cristallin: Rhomboedrique (Hémimorphie hexagonale)

morphologie:  laméllaire, xagonale, en agregats

couleur: rose, blanc rose, brun, brun jaunâtre, rose rougeâtre

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

MELONJOSEPHITE

 

                                            

 

 - Trouvé en 1975 dans les pegmatites granitiques de la mine de 

Sandamab, Ouest  d'Usakos, Namibie.

Dimensions: 1,20 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au belge Joseph Melon (1898 -1991) professeur au

Laboratoire de minéralogie de l'université de Liège, Belgique.

 - La Melonjosephite a été découverte 1972 dans les pegmatites

d'Angarf, Anti-Atlas, Plaine de Zenaga, Maroc, et décrite  en 1973 par

le professeur de minéralogie A. M. Fransolet.

 

Formule chimique: CaFe2+Fe3+[OH|(PO4)2]

Strunz nr.: 7/B.23-10

classe des : Phosphates, Arsenates et Vanadates

groupe VII des : Anydro-Phosphates

série:  Melonjosephite à Prosperite

dureté:  5,00

densité:  3,65

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: tabulaires, masses fibreuses

couleur: vert foncé, vert noirâtre

éclat: semitransparent, vitreux, resineux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 
 

 

MENDELEYEVITE (BETAFITE)

 

                                    (voir page B = BETAFITE)

 

                                    minéral radioactive

                            

 

 - Trouvé en 1975 dans les pegmatites granitiques à Terres Rares

d'Ambolotara, commune de Betafo, région Vakinankaratra, Antananarivo,

Madagascar.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm.  

 

Étymologie:

 - dédié au chimistye russe Dmitri Ivanovitch Mendeleyev (1834 -

1907), connu pour sa classification périodique des éléments.

 - Il montra que les propriétés chimiques des éléments dépendaient

directement de leur poids atomique et qu'elles étaient des fonctions

périodiques de ce poids.

(Voir photo ci-contre)

 

Synonymes:

 - Aluminobétafite (variété de bétafite riche en aluminium)

 - Bétafite (de Donald D.Hogarth 1977)  

 - Blomstrandite (par Lindstrom 1874) à ne pas confondre avec la

    Blomstrandinite de Brögger 1906

 - Calciobétafite: Ca2(Ti,Nb)2(O,OH)7 (de l'ile de Procida, Monte

    Procida, Campi Flegrei, Napoli, Campania, Italie)

 - Samiresite (par Lacroix en 1912)

 - Stibiobétafite: (Sb+++,Ca)2(Ti,Nb,Ta)2(O,OH)7. (De Vezna,

    république Tcheque). Décrite en 1979 par Cerny et AL.

 - Titanobétafite (par Donald D. Hogarth en 1977)

 - Tantalbétafite  (par Donald D. Hogarth en 1977)

 - Yttrobétafite: (YttrobetafiteY) : Y,U,Ce)2(Ti,Nb,Ta)2O6(OH)

 

Remarque:

 - L'Oxyuranobétafite et l'Oxycalciobétafite ont été découvertes

sur le site d'atterrissage Luna 24, Mare Crisium, La Lune.

 

Formule chimique: (Ca,U)2(Ti,Nb,Ta)2O6(OH)

Niobotantalate d'uranium

Strunz nr.: 04/C.16-10

classe IV des : Oxides

sous-classe des:Oxydes des terres rares

groupe des : Pyrochlores

sous-groupe des : Bétafites

série:  

 - Oxycalciobétafite  = Ca2(Ti,Nb)2 O6O

 - Hydroxylcalciobétafite = (Ca,Na,U)2(Ti,Nb,Ta)2O6(OH)

 - Oxyplumbobétafite = Pb2(Ti,Nb)2O6O

 - Oxyuranobétafite = (U,Ca,,[])2(Ti,Nb)2O6O

dureté: 3,00 à 5,50  

densité: 4,30

système cristallin: Cubique, (isométrique - Hexoctaédrique)

morphologie:  massive, grenue, en cristaux:  cuboctaédrique,

octaédriques, dodecaédriques, octaédriques

couleur: brun, rouge, brun foncé à noir, jaune si altérée, jaunâtre

souvent recouvert d'un revêtement jaune ou vert terreux

éclat: vitreux, cireux, sub-métallique; opaque, translucide

rareté par Stefan Weiss:  +  (rare)                             

  

    radioactivité: GRapi = 1,310,419.54 (Gamma Ray american petroleum institute units)

  

 

 

 

 
 

 

MEROXENE variété de BIOTITE

 

                                       (voir page B pour Biotite)

 

                                         

 

 - Trouvé en 1958 dans les scorie du complex volcanique du Monte

Somma, complexe volcanique du Mont Vesuvio, Napoli, Campania,

Italie.

Dimensions: 6,50 cm. x 5,00 cm.

 

 - Le Meroxene est une variété de Biotite polymorphe qui a presque

toujours le plan optique parallèle à (010) qui corresponde à

l'orientation  de son axe cristallographique (b).

rareté par Stefan Weiss:  0

 

 
 

 

 
 

 

METACALCIOURANOITE avec Bauranoite, Nasturan

et Calciouranoite

localité type

 

                                          minéral radioactif   

 

                                          

 

 - Trouvé en 1978 par le collectionneur allemand Wilcke, dans les

dépôts d'U,Mo des minéraux secondaires d'uraninite, des gisements

de Strel'tsovskoye, Krasnokamensk, Chitinskaya Oblast'Transbaikal,

district de Chita, region de la Siberie de l'est, Russie.

Dimensions: 1,5 cm. x 1,5 cm.

  

Étymologie:

 - du grec "Meta" = moins hydratée. Le préfixe meta signifie le produit

de la déshydratation de la calciouranoite

 - Elle fut découverte en 1972 dans les dépôts d'U-Mo de minéral

secondaire d'uraninite, des gisements de Strel'tsovskoye,

Krasnokamensk, Chitinskaya Oblast'Transbaikal, district de Chita,

region de la Siberie de l'est, Russie.

La Metacalciouranoite fut décrite en 1973 par les, minéralogistes et

geologistes russes:    

 - Vera P. Rogova (géologue et chimiste russe),  

 - L. N. Belova (géologue russe)

 - G. N.  Kiziyarov (minéralogiste et géologue russe)

 - et  N.N. Kuznetsova (minéralogiste et géologue russe).  

 

Composition chimique:  (Ca,Na,Ba)U2O7.2H2O

Strunz Nr.:  4/H.06-20

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Hydroxydes

groupe des: Hydroxydes d'uranyle et hydrates d'uranyle avec

[UO2]

série: Ianthinite - Carlosbarbosaite

dureté:  N.D.

densité: 4,9

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: granulaire, massive, agrégats cristallins

couleur: orange, orange jaunâtre

éclat: vitreux, gras, cireux

rareté par Stefan Weiss: ++ + (rarissime)

 

minéral radioactif: GRapi = 4,941,876.04 (Gamma Ray American

Petroleum Institute Units).

 - La concentration de la Metacalciouranoite par GRapi unité =

202.35 (PPB)

 - La Metacalciouranoite est Radioactive, defini ainsi: en 49 CFR

173.403.,elle est supérieure à 70 Bq / gram.

 

 
 

 

 
 

 

METAHOHMANNITE avec Copiapite

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1969 à Chuquicamata, Quetena et Alcaparrosa prés de

Cerrito Bayos, Sud-Ouest de Calama, Antofagasta Chile.

Dimensions: 4,70 cm. x 3,50 cm.

 

Étymologie:

 - le nom est en raison de sa composition, [Meta ] préfixe tiré du grec

signifiant [au delà de, et indiquant aussi la transformation], par 

rapport à la déshydratation, (transformation par l'altération), de la

Hohmannite.

 - Découverte en 1938 par le minéralogiste et géologue americain

Mark Chance Bandy (1900-1963).

 

Composition chimique:  Fe3 +2[O(SO4)2].4(H2O)

Strunz Nr.: 6/D.01-35

classe VI des : Sulfates

sous-classe des : Chromates, Molybdates, Tungstates

groupe des : Hydro-Sulfates

série: Butlerite à Xitiesanite

dureté: 2,50

densité: 2,27

système cristallin: Triclinique (Pinacoidal)

morphologie: compact, pulverulent

couleur: orange, jaune, jaune pâle

éclat: gras, sémitransparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 
 

 

 
 

 

METAURANOSPINITE          

  

                                                      minéral radioactif  

 

                                                    

 

 

 - Trouvé en 1995 dans la zone secondaire des oxydes polymétalliques

hydrothermaux de Oktyabr'skoye, Mo-Uran Deposit, à l'Est de la

Région Transbaikal, Russie.

Dimensions: 0,60 cm. x 0,50 cm.

  

Étymologie:

 - du grec "Meta" = moins hydratée. Le préfixe meta est en rapport au

produit qui resulte de la déshydratation de l'Uranospinite.

 - Le premier specimen fut découvert en 1955 dans la mine Sophie,

dans la vallée de Boeckelsbach, à Wittchen, dans le secteur de

Schenkenzell, Forêt-Noire, Bade-Wuertemberg, Allemagne.

 - La Metauranospinite fut décrite en 1957 par l'illustre allemand

Dr. Hugo Strunz  (1910-2006) scientifique et minéralogiste.

 - Il a développé la nouvelle et moderne méthode de classification des

minéraux. Il a été professeur de minéralogie et de pétrographie à

l'université Humboldt de Berlin et ensuite professeur de philosophie

et théologie à  l'université de Regensburg, Allemagne ou il fonda

l'Institut de Minéralogie. Membre fondateur de l'IMA (International

Minéralogie Association) et président de la "Commission des

Données Minéralogiques"(1958-1970).  

 

Synonyme:

 - Meta-Uranospinite

 

Composition chimique:  Ca(UO2)2(AsO4)2. 8H2O

Strunz Nr.: 7/E. 02-100

classe VII des : Phosphates, Arseniates et Vanadates

sous-classe des : Uranophosphates

groupe des : Autunite et Meta-Autunite

série: Metanovacekite - Ulrichite

dureté: de 2,00 à 3,00

densité: 3,65  

système cristallin: Quadratique (tetragonal)

morphologie: aplatie, rectangulaire, microcristalline

couleur: jaune, jaune canari, jaune pâle, vert jaunâtre

éclat: nacré; translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

minéral radioactif:

 - GRapi = 3,604,469.20 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units).

 - Sa concentration radioactive est par unité de GRAPI = 277.43 (PPB)

 - La Metauranospinite est radioactive tels que définis dans

49 CFR 173,403. Plus de 70 Bq / g.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

METAVANURALITE          

localité type

 

                                              minéral radioactif   

 

                                               

 

 - Trouvé en 1989 dans la zone à minéraux sécondaires d'oxydes de 

Uranates et Vanadates plombifères de la Mine Mounana, Franceville,

Haut-Ogooué, Gabon.

Dimensions: 3,50 mm. x  3,00 mm.

 

Étymologie:

 - du grec "Meta" = moins hydratée. Le préfixe meta est en rapport au

produit qui resulte de la déshydratation de la Vanuralite.

 - La Metavanuralite fut découverte en 1969 dans la zone à minéraux

secondaires d'oxydes de  Uranates et Vanadates plombifères de la

Mine Mounana, Franceville, Haut-Ogooué, Gabon.

 - La Metavanuralite fut décrite en 1970 par Fabien Cesbron (1938-)

cristallographe et  minéralogiste français du laboratoire de minéralogie

et cristallographie de l'université de Paris. Docteur ès Sciences,

Professeur en Minéralogie et sciences des matériaux.

 - Mes salutations les plus amicales pour l'attention toute particulière et

le respect qui porte pour les collectionneur de minéraux.

 

Synonyme:

 - Meta-Vanuralite

 

Composition chimique: Al(UO2)2(V2O8)(OH)•8H2O

Strunz Nr.: 7/E.11-20

classe VII des :Vanadates

sous-classe des : Phosphates, Arséniates, Vanadates

groupe des : Urano-Nesovanadates

série: Vanuralite - Curienite

dureté:  2,00            

densité: 3,60

système cristallin: Triclinique (anortthique, prismatique)

morphologie: cristaux en prismes souvent maclés,

couleur: jaune, jaune canari, jaune pâle, jaune vert

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

    

minéral radioactif:

 - GRapi = 3,784,387.71 (Gamma Ray American Petroleum Institute

Units)

 - Sa concentration radioactive est par par unité de GRAPI =

264.24 (PPB)

 - La Metavanuralite est radioactive tels que définis dans 49 CFR

173,403. Plus de 70 Bq / g.

 

 
 

 

 
 

 

MICA  (groupe des)

                                         

                                     NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

                                        

 

  - Le mica, dont le nom dérive du latin mica (parcelle), et de micare

(briller).

 - Le mica est un minéral formé principalement de silicate d'aluminium

et de potassium. Avec le quartz et le feldspath, il est l'un des

constituants du granite. Il se caractérise principalement  par sa

structure feuilletée (famille des phyllosilicates, son éclat métallique et

sa grande résistance à la chaleur.

 - Les propriétés des micas, leur transparence, leur homogénéité,

leurs propriétés d'isolant thermique, font qu'on les retrouve dans de

nombreuses utilisations.

  - Le mica appartient au groupe des minéraux en paillettes, de la

famille des phyllosilicates monocliniques. Est un silicate hydroxydé

d'aluminium et de potassium, avec des oxydes de magnésium et de

fer.

 - Les micas sont classés en deux séries: micas blanc et

mica noirs :

 - Les micas blancs dioctaédriques, sont des silicates riches en

aluminium et en potassium. Le mica blanc le plus fréquent est la

muscovite, surtout présent dans les roches de profondeur ;

 

- Les micas noirs, riches en magnesium et en fer (biotite).

 

 - Les micas noirs trioctaédriques, sont des silicates contenant

surtout du magnésium avec du potassium et du fer.

 - Habituellement de couleur brun à noir, les micas noirs font partie

des principaux composants des granites, des gneiss et des

micachistes. Leur altération les transforme en chlorites. Le mica noir

le plus fréquent est la biotite (voir page B).

 - Les deux types de mica se trouvent dans les roches éruptives et

métamorphiques. Ils sont détritiques lorsqu'on les trouve dans les

roches sédimentaires.

 

Groupe des Micas:

Alluminoceladonite, Annite, Espidolite-1M, Boromuscovite,

Celadonite, Chromphyllite, Eastonite, Ephesite, Ferroceladonite,

Ferroaluminoceladonite, Fluorannite, Gantérite, Hendricksite,

Masutomilite, Montdorite, Moscovite, Nanpingite, Norrishite,

Paragonite, Phlogopite, Polylithionite, Preiswerkite, Roscoelithe,

Shirozulite, Sidérophyllite, Tainiolite, Tetraferriannite, Tobelite,

Tetraferriphlogopite, Trilithionite

 

  

 
 

 

 
 

 

                                        Notions de Petrographie

 

MICROCLINE (Roches Magmatiques)

 

 - Les roches microclines ont une forme triclinique et elles font

partie des feldspath potassiques, de même formule que

l'orthose (K,NaAl-Si3O8).

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MICROCLINE variété d' Amazonite

 

                                         (voir page A pour amazonite)

                                           

 

 - Trouvé en 1964 dans les pegmatites de la mine Sakavalana,

Ambatovita, Mandrosonoro area, Ambato finandrahana district,

Ampandramaika-Makiakalina, region d'Amoron'i Maria, province de

Fianarantsoa, Madagascar.

Dimensions:  58,00 cm. x 30,00 cm.

  

Étymologie de l'Amazonite:

Le nom provient du fleuve Amazone, mais cette provenance est

douteuse car on ne trouve pas de Microcline vert dans les régions

amazoniennes  mais importé du Brésil bien avant la découvert du

fleuve Amazone en 1541 par l'Espagne.

 - La plus grande partie provient des roches granitiques de Miass,

Monts  Ilmen, Celyabinsk, Russie; de Crystal Peak, Colorado, USA;

de Madagascar ou de Minas Gerais, Brésil.

 

Étymologie de Microcline:

 - dérive du grec "Mikros" = petit et "Klinen" = incliner. 

 - Le Microcline fut décrite en 1830 par le professeur allemand

Johann Friedrich August Breithaupt (1791-1873), minéralogiste

et géologue, (voir photo ci-contre).

 - Le primier specimen de Microcline a été trouvé dans les pegmatites

granitiques de Stavern (Fredriksarn), Larvik, Vestfold, Norvege.

 

Synonymes:

  - Potassium-Feldspath (Microcline)

  - Kalifeldspath (en allemand)

  - Microclina (en Italien)

  - Orthoclase

  - Sanidine

  - Ortoclasita (en italien)

 

Variétés:

  - Adularia (microcline couleur blanc)

  - Amazonite (variété de Microcline vert)

  - Schiller (variété d'Amazonite iridescente)

  - Microcline ferrugineuse

  

Composition chimique: K Al Si3 O 8

alumino silicate de potassium

Strunz nr.: 8/J.06-30

Classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Feldspath

série:  Buddingtonite - Slawsonite

dureté:  de 5,00 à 6,00

densité: 2,53 à 2,56

système cristallin: Triclinique (anorthique)

morphologie: (cristaux souvent en macles, prismatiques) en

section, carrée ou rectangulaire, tabulaire, isometrique, massive, laminaire.

Couleur pour le Microclin: incolore, blanc, rougeâtre,

bleu jaunâtre, jaune gris, rouge, rougeâtre, gris.

éclat: vitreux, nacré; opaque, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0

 

 

 
 

 

 
 

 

                                   NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

Microgranite:

roches granitiques à structure microgrenue, souvent porphirique.

 

Microgrenue (structure) :

roches éruptives, composées de petits cristaux ou de cristaux

plus gros, visibles à la loupe, unis dans une pâte de petits

cristaux. Solidification en deux temps: lente en profondeur (gros cristaux), rapide en surface (petits cristaux).

 

Microlithique (structure) :

roches éruptives, composées de gros cristaux noyés dans une

pâte vitreuse contenant des petits cristaux crées par une

solidification en trois temps :

 - lente en profondeur (gros cristaux),

 - rapide à la rémontée (petits cristaux),

 - brusque en surface (pâte vitreuse).

 

 

 
 

 

 
 

 

MILARITE sur Orthoclase

 

                                                     

 

 - Trouvé en 1968 dans les pegmatites granitiques de Mina la

Valenciana, Montagnes de Guanajuato, Guanajuato, Mexique.

Dimension: 12,00 cm. x 8,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa première découverte, Val Giuv

(Val Milar), Tavetsch, Grischum, Canton Graubünden, Suisse.

 - La Milarite fut découverte en 1870 par le minéralogiste allemand,

Gustav Adolf Kenngott (1818-1897). Professeur de minéralogie à

l'Université de Zürich. Il a été distingué pour ses recherches sur la

minéralogie, la cristallographie et de la pétrologie.

 

Formule chimique: KCa2 AlBe2 Si12 O30 - O. 5H2 O

Strunz Nr. : 8/E. 22-20    

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des : Milarite-Osumilite

série: Poudretteite - Armenite

dureté:  5,50 à 6,00

densité: 2,46 à 2,61

système cristallin: Exagonale (dipyramidale)

morphologie: prismatique, agrégats, radié, hexagonale

couleur: vert jaunâtre, blanc, jaune, incolore, vert pâle

éclat: vitreux; transparent, translucide, fluorescent

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 
 

 

 
 

 

MILLERITE  sur Siderite

 

                                                     

 

 - Trouvé en 1978 dans les mines de charbon du puits Simon, Carreau

du Siege Simon 2 des HBL de Forbach, département de la Moselle,

region Lorraine, France.

Dimensions: 7,00 cm. x 5,00 cm.  

 

MILLERITE :

 - trouvé en 1982 dans les dépôts à basse température de sulfures de

nickel de la mine de Halls Cap, Lincoln County, Kentucky, États-Unis.

Dimension du spécimen : 6,00 cm. x 5,50 cm. (voir photo ci-contre)

Dimensions du cristal : 1,50 cm. x 0,70 cm. (voir photos ci-contre).

  

Étymologie:

 - décrite en 1845 par le minéralogiste et crystallographe britannique

William Hallowes MILLER  (1801-1880), (voir photo ci-contre).

 - Diplômé en 1826 par  le College St. John's de Cambridge.

Specialiste en hydrodynamique et hydrostatique, fut professeur de

minéralogie en 1832  ou il remplaça William Whewell. Il fut nommé par

la suite membre de la Sociéte Royale de Londres. Il découvrit la 

Millerite à Jachymov (St. Joachimsthal), Mts Krusné (Erzgebirge),

Ostrov, Région de Karlovy Vary, Bohemia, Tchequie.

 

Synonymes:

  - Archise (synonyme de Millerite)

  - Capillose (synonyme de pyrite capillaire)

  - Gelbnickelkies (millerite en allemand)

  - Nickel Pyrite

  - Pyrite Capillaire

  - Trichopyrite

 

Formule chimique:  NiS

sulfure de nickel

Strunz nr: 2/C.21-30

classe II des : Sulfures

groupe des : Nickelines

série des : Lapieite-Makinenite

dureté: de 3,00 à 3,50

densité: 5,50

système cristallin: Rhomboedrique

morphologie: aciculaire, prismatique, compact, hexagonal,

macles

couleur: gris verdâtre, jaune-laiton métallique

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: commune

 

  

  

 

 

 

 

 

 

MIMETITE

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1969 dans la zone de minéralisation secondaire de

plomb de la mine Tsumcorp (Tsumeb mine), Tsumeb, Region

d'Otjikoto( (Oshikoto), Namibie.

Dimensions: 1,5 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - du Grec "mimethes" = imitateur, en référence à la ressemblance

avec la pyromorphite.

 - Découverte en 1831 dans la mine Treue Freundschaft (fidèle

amitié), Johannegeorgenstadt, Erzgebirge, Saxe Allemagne.

Décrite en 1832 par le minéralogiste Français Sulpice François

Beudant (1787-1852).

(Voir photo si contre). Il fut un grand minéralogiste et géologue,

professeur de mathématiques à Avignon et Marseille.

A la mort de son ancien maître, le moine René Just Haüy, prit la

chaire de minéralogie de la faculté de Paris. En 1824  fut élu membre

de l'Académie des Sciences et en 1840 devient Inspecteur général

de l'Université. (Voir à droite son portrait ).           

 

Variétés:

  -  Bellite (Mimétite chromifere).

  -  Campylite (cristaux en forme de tonnelets ou barillets).

  -  Nuissierite (Mimétite avec Ca).

  -  Prixite (variété fibreuse de Mimétite.

  -  Vanadio-Mimétite (Mimétite avec Va).

 

Remarque:

 - La Mimétite est un dimorph de la Clinomimétite et analogue à la

Pyromorphite et à la Vanadinite.

 

Formule chimique:   Pb5(AsO4)3Cl

Strunz nr:  7/B.39-160

classe VII des : Phosphates

groupe des: Apatites

sous-groupe des: Pyromorphites

série: Fluorapatite - Vanadinite

dureté:  3,50 à 4,00

densité: 7, 25

système cristallin: Hexagonal (dipyramidale)

morphologie: aciculaire, pyramidal, hexagonal, en barillet, en

tonnelets, globulaire, cristaux souvent striés; agrégats: barillets,

aciculaires, hexagonals, réniformes, botroidaux, grenus,

mamelonnés, massifs, stalactitiques, terreux, fibreux

Couleur: incolore, blanche, brune, brune jaunâtre, rouge

brunâtre, jaune, jaune orange, orange, vert, verte pâle

éclat:vitreux, résineux, gras, subadamantin; transparent,

translucide.

Fluoressence :en jaune rougeâtre aux U.V. courts et aux U.V.

longs

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 
 

 

                                   NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

Minette :

roche métamorphique de structure microgrenue dite aussi

Microsyénite.

 

Minéral :

corp solide naturel cristallisé, de composition chimique définie,

qui presente des propriétés cristallographiques, chimiques et

physiques.

 

 

 
 

 

 

 

MINIUM ou MINIO avec Plomb natif

 

                                           

 

 - Specimen très ancien (possible époque romaine), trouvé près des

alterations de la zone de minéraux secondaires du complexe minier 

de Langenheck, Hesse-Kassel, Allemagne.

Dimensions:  9,40 cm. x 11,00 cm.

 

Étymologie:

 - du latin "Minium" = oxyde de plomb. Fait parti des plus anciens des

oxydes. Nom vulgaire du tétroxyde de plomb. Aussi du nom du

fleuve Minius, Nord-ouest de l'Espagne.

 - Le Minium est un pigment rouge qui fait partie des plus antiques.

Pline l'ancien (23-79 ap. JC) nous relate la découverte accidentelle

du Tétroxyde de plomb, suite à l'incendie d'une villa. Il nous explique

aussi que le blanc de plomb artificiel s'obtient par chauffage du plomb

jusqu'au changement de sa couleur.

 - Le Minium fut décrit en 1806 par le britannique Johns-James

Smitshon (1765-1829), chimiste et minéralogiste.

(Voir photo si contre).

Il légua sa fortune aux États-Unis d'Amérique pour la creation d'une

Institution scientifique.

 - En 1846 a été fondé à New York l'institution et le Musée qui porte 

son nom le "Smithsonian Institut". (Voir photo si contre).

 

Remarques:

Dans l'antiquité le Minium (oxyde de plomb), portait la même

appellation pour le Cinabre (oxyde de mercure), et pour le Sinopia

(oxyde de fer).

Aujourd'hui le mot Minium est utilisé uniquement pour l'oxyde de plomb.

 

Attention !

 - Bien se laver les mains après toute manipulation, car l'oxyde

de plomb est très toxique et très dangereux au contact de

blessures.

- Le minium est un pigment toxique de formule Pb3O4

(tétroxyde de plomb), utilisé autrefois dans la peinture artistique

et comme apprêt antirouille.

 - Il est source de Saturnisme (maladie grave par le plomb) et de

pollution.

 - Le minium n'est pas biodégradable.

 

Synonymes:

 - Mennige (Allemand),

 - Minio (Italien).

 - Red Lead (anglais)

 

Formule chimique:   Pb2+2Pb4+O4

(tétraoxyde de plomb)

Strunz nr:  4/B.06-50

classe IV des : Oxydes

sous-classe des : Hydroxides

sous-groupe des : Spinelles

série: Kusachiite - Minium

dureté:  2,50

densité: 8,90 à 9,20

système cristallin: Quadratique,

(tetragonale, ditetragonal, dipyramidal)

morphologie: très souvent  pulvérulent, en croûte sur le plomb

natif ou en pigment

couleur: brun rouge, rouge pâle

éclat: pulvérulent, gras, sub-transparent, opaque, adamantin

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

MISPIKEL ou Epigénie d'Arsenopyrite avec Siderite et  Wolframite

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1969 dans les roches sédimentaires de Panasqueira mine,

Panasqueira, district de Castelo Branco, Portugal.

Dimensions:  6,00 cm. x 3,50 cm.

 

Étymologie:

 - de l'allemand Mispickel = fleur d'arsenic?

 - Le Mispikel c'est un fer arsenical épigénique d'Avrille, près d'Angers.

 

Synonymes:  

 - Arsenopyrite

 - Arsenomarcassite

 - Dalarnite

 - Thleimite.

 

Variété:   

 - Cobalt-Arsenopyrite (Arsenopyrite qui contient jusqu'à 12% de

Cobalt)

 

Formule:  FeAsS

Strunz nr:   2/D. 22-10

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Arsenopyrite

série: Arsenopyrite - Alloclasite

dureté:  5,5 à 6,00

densité:  5,9 à 6,2

système cristallin:  Monoclinique (pseudo Orthorhombique)

morphologie: compacte, capillaire, bacillaire, souvent maclés

à faces striées a éclat vif de blanc d'argent, en cristaux

prismatiques octahedrique à base rectangulaire.

couleur: gris métallique à blanc d' argent, rarement gris jaunâtre

éclat: blanc d'argent vif.

rareté par Stefan Weiss: commun

 

 

 

 

 

MIYASHIROITE = NYBOITE = dans Eclogite

localité type

 

                                             

 

 - Trouvé en 1982 dans les lentilles d'eclogites d'amphiboles à haute

pression de temperature de Liset, Nybo Pod de la region à Gneiss de

l'Ouest, Nordfjord, Vagsoy, Norvège.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Etymologie:  

La Miyashiroite, dédié au japonais Akiho Miyashiro (1920-2008),

diplômé de l'Université d'Harvard, il a été professeur agrégé de

l'Université de Tokyo de 1952 à 1968. (Voir photo ci contre). Puis de

1967 à 1970 professeur de l'Observatoire Géologique Lamont-

Doharty de l'Université de Columbia à New York et encore professeur

de géologie de 1970 à 1990 à l'Université d'état de New York,

Albany, USA.

 - Célèbre pionnier de la petrologie du métamorphisme, il a contribué

dans le monde entier à l'etude de la tectonique des plaques.

- En souvenir de nos rencontres minéralogiques, à Tucson et

New York, mes regrets les plus sincères à ses deux filles, Keiko et

Yumiko Osawa et à toute la famille.

 

...Nécrologie, Dimanche 27 Juillet 2008 : Akiho Miyashiro

New York (Kyodo) Akiho Miyashiro, un géologue japonais renommé

pour ses recherches dans la tectonique des plaques, a été retrouvé

mort  jeudi dans une forêt d'un parc de New York.

 - La police soupçonne que Miyashiro serait peut-être tombé d'une

falaise en marchant dans le parc. Miyashiro est allé au parc mardi soir

pour prendre des photos. Depuis il n'est pas rentré chez lui.

Toute la nuit et le jour suivant la police et les agents du service des

incendies ont effectués des recherches.

 

Synonyme:

 - Nyboite (voir la page N pour nyboite)

 

Formule chimique :

(Na,K)(Na,Ca)2(Mg,Fe2+)3(Al,Mg,Fe3)[OH|Al0,5Si3,5O11]2

systématique: Strunz nr.: 8/F. 08-55

Classe VIII des: Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Alcali amphiboles

série: Glaucophane - Kozulite

dureté: 5,00 à 6,00

densité: 3,04

système cristallin: Monoclinique - (prismatique)

morphologie: cristaux microscopiques en inclusions dans

autres minéraux.

couleur: bleu-gris, gris vert, bleu

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

MOHAVITE synonyme de TINTALCOLITE

 

                                    (voir  page T pour Tincalcolite)

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1985 à Tamargosa Mine, Tepoca, Californie, USA.

Dimensions:  4,00 cm. x 2,20 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom provient du désert de Mohave (ou Mojave), près de la 

"Vallée de la Mort" en Californie. (Voir photo ci-contre).

 

 - La Mohavite a été décrite en 1928 par W.T. Schaller  

  

 

 

 

 

 

 

MOHITE

 

                                                

 

 - Trouvé en 1985 dans la zone d'origine hydrothermales d'April Fool

Mine (Swifter mine), Delamar district, Lincoln County, Nevada, USA.

Dimensions: 2,50 cm. x 1,70 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à  l'allemand Gunter Harald Moh (1929-1994), scientifique

et professeur à l'Université d'Heidelberg, Allemagne.

 - Décrite en 1982 par :

 - V.A. Kovalenker,

 - A.S. Malov, 

 - L.N. Vyal'sov 

 - T.L. Evstigneeva

 - Elle a été découverte dans les gisements hydrotermales aurifères

de Mts.Chatkal-Kuraminskii Kockbulak, région d'Angren, Tashkent-

Violoyati, Est Uzbekistan, Russie.

 

Formule chimique: Cu2 Sn S3

sulfure de cuivre et d'étain

Strunz nr.: 2/C. 17-30

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Tetrahedrites

série: Herzenbergite - Abramovite

dureté : 4,00

densité : 4,86

système cristallin: Triclinique (Anorthique)

morphologie: cristaux en aiguilles ou en grains visibles que au

microscope.

couleur: gris verdâtre, gris métallique, vert métallique

éclat : métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

MOLYBDENITE sur Quartz

 

                                              

 

 - Trouvé en 1989 dans les roches pneumatolytiques de la Mine

Moly Hill, Riviere Heva, Preissac, Vallée de l'Or, La Motte (comté

d'Abitibi), Quebec, Canada.

Dimensions: le cristal = 1,80 cm. x 1,80 cm.

 

Étymologie:

dérive du grec "Molybdos" = plomb. Dans l'antiquité touts minéraux à

éclat métallique qui pouvant contenir du plomb de l'antimoine ou de la

graphite dans leur composition, étaits appéllés Molybdos.

 - Décrite en 1778 par le suedois Carl Wilhelm Scheele (1742-1786).

Célebre chimiste, suite à ses découvertes sur l'Oxygene de baryum 

et le Chlore, eut le grand honneur d'étre elu en 1775 à l'Académie

Royale des Sciences de Suede. Un minéral port son nom la Scheelite.

 - A propos de Scheele et de la Scheelite dans le traité de minéralogie

du 1803 de René Just Haüy (page 377 volume 4), nous pouvons lire:

 ....." A l'égard du nom générique, Werner a adopté celui de Schéele,

qui rappelle l'auteur des premières découvertes sur la véritable nature

du minéral dont il s'agit ici, et je remarque que ce savant est le  seul

dont le nom ait été donné à une substance métallique, au lieu que

les noms de toutes les autres ont été tirés de la mythologie ou de

quelque propriété chimique. J'ajoute que jamais prérogative ne fut

mieux méritée. Ce Schéele qui a fait faire de si grands pas à la

science, était un homme simple et modeste, qui a vécu dans une

sorte d'obscurité, et n'a été trahi que par ses importantes découvertes."

(Voir photo ci-contre)

 

Synonymes:

  - Molybdenite-2H1

  - Molybdenite-2H (polytype de la Molybdenite)

  - Molybdenite-3R = MoS2 (polytype de la Molybdenite) (très rare)

  - Molybdenite-Re-Os (Molybdenite contenant Rhenium et Osmium)

    

 

Rémarques:

  - La Molybdenite-2H est un dimorphe de la Jordisite.

 

Formule chimique: MoS2

sulfure de molybdene

Strunz nr. :  2/D.25-10

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Molybdenites

série:  Molybdenite - Tungstenite

dureté :  1,00 à 1,50

densité : 4,62 à 4,73

système cristallin: Héxagonal, Rhomboedrique (trigonal)

morphologie: agrégats, massive, feuilleté, lamellaire, radié,

ecailles, grenue; cristaux tabulaires, hexagonales, prismatiques

couleur:  gris, gris bleu, gris de plomb, violacé

éclat : métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: 0  

 

 

 

 

 

 

MOLYBDENITE-Re

 

                                              

  

 - Trouvé en  2006 dans les gisements de base porphyriques, de la

mine Winkle, Child Ald, Cerbat Range, Mohave County, Arizona, Usa.

Dimensions: 2.5 cm. x 2.5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom dérive du grec "Molybdos" = plomb. Dans l'antiquité touts minéraux à éclat métallique qui pouvant contenir du plomb de

l'antimoine ou de la graphite dans leur composition, était appelles

Molybdos.

 - La Molibdenite-Re  prend le nom dans sa formule avec l'element     Rhenium.

 - Elle a été décrite en 1994 par les minéralogistes :

 - McCandless et

 - Tom Elden (département des geosciences del'Université d'Arizona)

  

Synonymes:

  - Molybdenite-2H1

  - Molybdenite-2H (polytype de la Molybdenite)

  - Molybdenite-3R = MoS2 (polytype de la Molybdenite) (très rare)

 

Formule chimique: ReMoS2

sulfur de molybdene avec traces de Rhenium

Strunz nr. :  2/D.25-10

classe II des : Sulfurs et Sulfosels

groupe des : Molybdenites

série:  Molybdenite - Tungstenite

dureté :  1,00 à 1,50

densité : 4,62 à 4,73

système cristallin: Héxagonal, Rhomboedrique (trigonal)

morphologie: agrégats, massive, feuilleté, lamellaire, radié,

écailles, grenue; cristaux tabulaires, hexagonales, prismatiques

couleur:  gris, gris bleu, gris de plomb, violacé

éclat : métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MONAZITE-Ce  

Vieille collection

 

                                       minéral radioactif    

                                       

 

 

 - Trouvé en 1926 dans le complex à pegmatites des carrières de

l'Ouest du massif de l'Ankaratra dans la région située entre le lac

Itasy et Antsirabe, Madagascar.

Dimensions: 2,00 cm. x 1,50 cm.  

 

MONAZITE-Nd (Nd=Niodium)

 - trouvé en 1969 dans les pegmatites du complex minières de

Bjertnes, Kroderen, Norvège.

Dimensions:  5,00 cm. x 3,50 cm. (voir photo ci-contre)

 

MONAZITE-La (La = Lanthanium)

 - trouvé en 1969 dans les pegmatites du complex minières de

Bjertnes, Kroderen, Norvège.

Dimensions:   2,00 cm. x 1,50 cm.  (voir photo  ci-contre).

 

MONAZITE-Sm

Un des rares spécimens trouvé en 1992 dans la vallée de Rankach,

Oberwolfach, Wolfach Forêt-Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne

par le français, collectionneur, amis et chercheur de minéraux, Jean

Claude Deutschmann (1945-2009), se reporter pour sa biographie

au minéral Claraite (page C).

Dimensions: 2,00 mm. x 2,00 mm. (voir photo 4)

 

Étymologie:

du grec "Monozoos" qui signifie être seul, unique car la Monazite

était considéré comme un minéral rarissime.

 

 - La Monazite-Ce (avec Cerium dans sa composition chimique) fut

découverte, en 1829 par Johann Friedrich August Breithaupt

(1791-1873), dans la localité de Zlatoust, Monts Ilmen, Russie.

 

 - La Monazite-Nd (avec Niodium dans sa composition chimique) fut

décrite en 1980 par Zoran Maksimovic et GY Panto et découverte

dans la chaîne des Alpes de Punta Lost, Val Formazza, près de

Torino, Piemonte, Italie.

 

- La Monazite-La (avec Lanthanium dans sa composition chimique)

fut décrite en 1945 par I.B. Borovskii et V.I Gerasmovsky et 

découverte dans les pegmatites granitiques de Mars Hill, Madison

County, Carolina du Nord, Carolina, USA.

 

 - La Monazite-Sm (avec Samarium dans la composition scimique)

fut d"crite en 2002 par

 - M. Masau,

 - P. Cerny,

 - M.A. Cooper,

 - R. Chapman

 - G. Grice, elle fut découverte dans  le complexe à Monazite des

pegmatites granitiques de Annie Claim,  Brid Riverau Greenstone Belt,

Sud-Est de Manitoba, Canada.

 

Formules chimiques:

de la Monazite-Ce : (Ce,La,Nd,Th)PO4      

de la Monazite-Nd : (Nd,Ce,Sm)(PO4)         

de la Monazite-La : (La,Ce,Nd)PO4            

de la Monazite-Sm : (Sm,Gd,Ce,Th)[PO4]

les quatres Monazites sont des phosphates de terres rares

Strunz nr.: - 7/A.15-20 (Monazite-Ce)

                     - 7/A.15-30 (Monazite-Nd)

                     - 7/A.15-10 (Monazite-La)

                     - 7/A.15-32 (Monazite-Sm)

classe des : Phosphates

sous-classe des : Phosphates de terres rares

groupe des : Monazites

série:  Monazite - Cheralite

dureté : de 5,00 à 5,50

densité : de 4,50 à 5,45

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie : prismatique, isometrique, cruciforme, cuneiforme,

tabulaire, pyramidale, agregat, grenue, grain, massive, les

cristaux souvent en macles.

couleur: incolore, brun-rouge, brun, vert olive, orange, grisâtre,

jaune, rose, jaunâtre, brun-rougeâtre, blanc.

éclat: vitreux, cireux, sub-adamantin, gras, resineux

 

attention, minéral radioactif supérieur à 70 Bq / gramme.

 - Monazite-Ce  (GRapi = 91,584.34)

 - Monazite-Nd  (GRapi = 91,491.56)    

 - Monazite-La   (GRapi = 91,600.36)            

 - Monazite-Sm  (GRapi = 297,115.85)

 

rareté par Stefan Weiss:

 - Monazite-Ce  (commune)

 - Monazite-Nd  (++ très rare)     

 - Monazite-La   (+ rare)         

 - Monazite-Sm (+++ rarissime)

 

 

 

 

 

 
 

 

MONHEIMITE variété de SMITHSONITE, avec Auricalcite

 

                            " voir page S pour Smithsonite "

 

 

                             

 

 

 - Trouvé par moi même en 1978 dans le complexe des mines de Kamareza, Laurium, Attika, Grece.

Dimensions: 7.5 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 -  Décrite  par le minéralogiste Kenngott en 1853.

 

  

                                  " voir page S pour Smithsonite "

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MONOHYDROCALCITE (HYDROCALCITE)

 

                                          

 

 

 - Trouvé par moi même en 1967 dans les grottes riches en carbonate

de la mine Wilhelm, à Sainte Marie-aux-Mines (Markirch), Haut-Rhin,

massif Vosgien, Alsace, France.

Dimensions: 2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom en relation de sa formule chimique, (calcite qu'il

contient un «mono» molécule d'eau «hydro»).

 - La Monohydrocalcite a été découverte en 1964 près du Lac

Issyk-Kul, Kirghizistan (Kirghizie), Russie, et décrite dans la même

année par le minéralogiste russe Evgeny Ivanovich Semenov

(1927-), Docteur en sciences de l'Institut de minéralogie et géochimie

des éléments rares (IMGRE), Moscou. (Voir photo ci-contre).

 

Synonyme:

  - Hydrocalcite

  - Monohydrocalcita (en espagnol).

 

Remarque :

  - On trouve la monohydrocalcite aussi dans le squelette

putréfié du cactus géant "Saguaro cactus", probablement un

événement d'origine biochimique.

 

Formule chimique:  CaCO3.H2O

forme hydratée de carbonate de calcium

Strunz nr.5 / D.01-50

classe V des : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Carbonates  

groupe des : Carbonates hydratés

série: Hellyerite - Monohydrocalcite

dureté:  2 à 3

densité: 2.38

système cristallin:  Hexagonal, (pyramidal, trapezohedral)

morphologie:  cryptocristalline, cristaux visible à la loupe x 10

couleur: Incolore, blanc (surtout si déshydraté), gris, gris blanc,

bleu clair, vert clair

Fluorescent : UV court = vert vif, long UV = vert

éclat: argileux, terreux (mat),

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

   

 

 

 

 
 

 

MONTEPONITE (GENNARUTTITE)

 

                                      

 

 

 -  par mon ami russe Docteur en minéralogie Mikhail Nikolaevich 

Murashkofondateur de la "Systématic Mineralogy" à St. Petersburg,

trouvé en 1960 dans les revêtement de cristaux de calamine du

Volcan Kudryavyi, île Iturup, groupe des îles Kurilskie, Russie.

Dimensions: 2.5 cm. x 1.00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte : décharges minières de

Genna Rutta, de la mine Monteponi, Mont Poni, province de

Carbonia-Iglesias, Cagliari, Sardaigne, Italie.

 - La Monteponite a été décrite en 1901, par les minéralogistes  

Ernesto Wittich et Bernhard Neumann et reprise en 1916 par le

minéralogiste Ernest E. Fairbanks.

  

Synonyme:

 - Genaruttit (en allemand)

 - Gennaruttite (mine de Genna Rutta)

 - Monteponita (en espagnol)

 - Natiürliches Cadmiumoxyd (en allemand)

 - Oxyde de cadmium naturel

  

Formule chimique: CdO

Strunz nr.4 / A.04-50

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Oxydes M:O = 2:1 and 1:1 [M2O], [MO]

groupe des : Periclases

série : Periclase - Monteponite

dureté :  3

densité: 8.15

système cristallin: Cubique, (isometrique, hexaoctaédrique)

morphologie:  cristaux en copeaux, comme coupés par un

couteau (par exemple les copeaux de parmesan pour un

carpaccio), ou en forme d'amende, ou courbés comme les

lamelles de graphite, possible en macles, octraédriques ou

cubooctaédriques, pulverulante ou en enduit

couleurnoir brillant, gris brillant

éclat: métallique brillant

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

MONTEREGIANITE-(Y)

 

                                             minéral radioactif    

                                             

 

 - Trouvé en 1988 dans les nephelines-sienites de Poudrette Quarry,

Collines de Monteregian, Mont Saint-Hilaire, Rouville County,

Montérégie, Québec,Canada.

Dimensions: 1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: Collines de Monteregian

(ou est bâtie la ville de Montréal), Mont Saint-Hilaire, Quiebec, Canada.

- Décrite en 1978 par le professeur de géologie et minéralogiste

canadien George Y. Chao du département de géologie de l'université

Carlton, Ottawa, Ontario, Canada.

 

Formule chimique: (Na,K)6(YCa)2 O38 Si16 . 10H2O

Strunz nr. 8/H.38-10

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Phyllosilicates avec calques tetrahedriques

série: Monteregianite-(Y) - Wickenburgite

dureté:  3,50

densité:  2,40

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: radiale, pseudo-orthorhombique, tabulaire, 

aciculaire

couleur: incolore, grisâtre, grise, blanche, verte, rose, violette

éclat: vitreux, nacré; transparent à opaque

Fluoressence en vert aux UV court

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

  

Radioactivité: GRAPI = 64.20 (Gamma Ray Américain unités

Petroleum Institute)

La concentration de la montérégianite (Y) est par unité de

GRAPI = 1,56 (%), sa radioactivité est à peine détectable

 

 

 

 
 

 

MORGANITE variété de BERYL rose

 

                                                

 

 - Trouvé en 1989 dans les pegmatites granitiques de Aguanga

Mountain, district de Smith Mountain, San Diego County, Californie,

USA.

Dimensions: 6 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au financier et banquier, collectionneur de minéraux John

Pierpont Morgan (1837-1913), grand magnat des finances d'influence

redoutable, gérant d'un énorme capital mondial et grand collectionneur

d'Arts. Fut fondateur de plusieurs compagnies maritimes, d'ou il fut

propriétaire indirectement du Titanic, il choisit de participer à son

voyage inaugural, mais il préférait de l'annuler à la dernière minute

pour rester à Aix-les-Bains et fêter son anniversaire en compagnie de

sa maîtresse en échappant ainsi au naufrage de son transatlantique.

 - La Morganite fut décrite en 1911 par le gemmologue américain

George Frederick Kunz (1856-1932). Grand collecteur,

collectionneur, prospecteur de minéraux et expert talentueux

en gemmologie. Membre de la Société Minéralogique d'Amérique.

Fondateur du Musée des Arts Pacifiques. En 1913 fut chargé, pour

le Musée Américain d'Histoire Naturelle, de reconstituer la collection

de pierres précieuses "Morgan Tiffany".

 

Synonymes:

  - Beryl rose

  - Cesian Beryl

  - Morganit (en allemand)

  - Morganita (en espagnol)

 

Remarques:

 - Pour intensifier et pour améliorer la couleur de la Morganite,

   rose saumonée, on la chauffe à 400°C..

 - Attention aux imitations par le verre de couleur rose, par le

   spinelle et le corindon synthétique

 

Formule chimique: Be3Al2(SiO3)6

silicate de beryl et d'aluminium

Strunz nr.:  8/E. 12-10

classe VIII des : Silicates

groupe des : Cyclosilicates

série: Béryl - Sekaninaite

dureté: 7,50 à 8,00

densité: 2,70 à 2,90

système cristallin: Hexagonal, (dihexagonal, dipyramidal)

morphologie:  en forme de prismes allongés et cannelés ou

arrondis, à polychroïsme parfois marqué.

couleur: rose, rose fleur-de-pêcher, rose saumon, rose violacé

éclat: vitreux, mat; transparent

rareté par Stefan Weiss:  0  

 

 

 

 

 
 

 

MOSCHELLANDSBERGITE (malgame d'argent et mercure)

 

                                        

 

 - Trouvé en 1990 par mon ami Murashko Mikhail dan le complexe

minière de Khannya River, Vilyui River Basin, République Sakha,

Yakutia, à l'est de la Siberie, Russie.

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm.  

 

 

MOSCHELLANDSBERGITE ou AMALGAME d'ARGENT et MERCURE

localité type

 - Trouve en 1939 dans la mine Carolina, Moschellandsberg,

Landsberg, Obermoschel, Rhineland-Palatinate, Allemagne.

Dimensions:  3,00 cm. x 3,00 cm. (photos ci-contre)

 

MOSCHELLANDSBERGITE ou AMALGAME d'ARGENT et

MERCURE

 - Trouvé en 1939 mines de mercure, Duché Deux Ponts (Zwibrücken),

près de Moscellandsberg, Obermoschel, Landsberg, Rheinland-

Palatinat, Allemagne.

Dimensions:  2,50 cm. x 2,00 cm. (voir photos ci-contre)

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du lieu de sa découverte en 1938, mine Caroline,

Moscellandsberg près de Obermoschel, Landsberg, Rheinland-

Palatinat, Allemagne.

 - La Moschellandsbergite à été décrite en 1938 par les minéralogistes

américains :

 - Harry Berman et

 - G. Alan  Harcourt.

 

Synonymes:

 - Amalgame argent natif et mercure

 - Argental

 - Mercure argental

  

Formule chimique:  Ag2Hg3

amalgame d'argent et mercure

Strunz nr.: 1/A.2-30

classe I des: Éléments natifs

sous-classe des: Alliages métallique et intermétalliques

groupe des: Mercure-Amalgame

série: Moschellandsbergite

dureté:  3,50

densité: 13,59 

système cristallin: Cubique, (isometrique)

morphologie: granulaire, massive, dendritique, cristaux

cubododecaedriques, dodecahedriques ou hexaedriques,  

couleur: blanc d'argent, parfois légèrement doré

éclat: métallique brillant

rareté par Stefan Weiss:  ++ (très rare)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

MOSESITE

 

                                                

 

 - minéral secondaire des dépôts hydrothermales à basse temperature

de mercure, trouvé en 1965 à Humbolt County dans la mine

McDermitt, Nevada, USA.

Dimensions: 6,50 cm. x 5,50 cm.

 

Étymologie:

 - découvert en 1910 et dédié à l'américain Alfred J. Moses

(1859-1920)  professeur de minéralogie à l'Université de Colombie,

qui étudia le minéral.

 - La Mosesite fut découverte en 1910 dans la mine de mercure de Terlingua, Brewxter County,Texas, USA.

 - Elle à été decrite en 1910 par les minéralogistes :

 - Frederick A.Canfield,

 - William F. Hillebrand,  

 - Waldemar T. Schaller.

 

Formule chimique:  (Hg2N)(Cl,SO4,MoO4,CO3).H2O

Strunz nr.:  3/D. 06-50

classe III des : Halogenures

groupe des : Oxyhalogenures

série: Terlinguaite à Comancheite

dureté: 3,00 à 4,00 

densité:  7,72

système cristallin: Cubique (Isométrique, Hexetedrahedral)

morphologie: pseudo-octahedre, dodecahedre, cubique, maclé,

cubique-octahedre, rarement isolé, agrégats en spheres

couleur: jaune, vert-olive, jaune-citron, jaune-canary, ambre,

jaune-soufre

éclat: adamantin

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 
 

 

MOTTRAMITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 1979 dans la zone d'oxydation de base des gisements 

des métaux de vanadium de la mine de cuivre Mashamba, zone Ouest

de Kolwezi, Katanga Copper Zone, Katanga (Shaba), Congo (Zaire).

Dimensions de la Mottramite du Zaire: 5,00 cm. x 2,00 cm.

 

Dimension de la Mottramite de Grootfontein : 3,30 cm. x 2,20 cm.

 - trouvé en 1982 dans la zone d'oxydation secondaire du gisement de 

Kombat Mine, Kombat, Grootfontein district, région de Otjozondjupa, Namibie. (voir photo ci-contre).

 

Étymologie:

décrite pour la premiere fois en 1874, prend le nom de l'endroit de sa première découverte à Mottram, St. Andrews, Cheshire, Angleterre.

Elle fut décrite en 1876 par le britannique, Henry Enfield Roscoe (1833-1915) chimiste, minéralogiste et professeur a l'Université de Londres.

 

Synonymes: Cuprodescloizite, Duhamelite

 

Formule chimique:  PbCu (VO4) (OH)

Strunz nr.:  7/B.27-30

classe VII des : Phosphates, Arséniates et Vanadates

groupe des : Descloizites

série: Arsendescloizite - Pyrobelonite

dureté:  3,00 à 3,5  

densité: 5,9 à 6,00 avec une moyenne de 5,95

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: prismatique, dipyramidale, surfaces botryoidale, croûtes

couleur: brun, brun-rouge, vert, vert-foncé, noir brûnatre

éclat: vitreux; transparent, opaque

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

 
 

 

MRAZEKITE  

localité type

 

                                                

 

 - Trouvé en 1992 dans la zone d'oxydation à minéraux polymetalliques

des skarn à vésuvianite de la mine Reinera, Banskà Bystricky Kraj,

Lubietova, Tchekoslovaquie.

Dimensions:  2,50 cm. x 2,00 cm. (photo 1 et 2).

 

MRAZEKITE sur Quartz:

 - Trouvé en 1978 sur le mont Brezouard, Haute Vosges, Jura

Alsacien, Alsace, France. (Voir photo ci-contre).

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm. (Photo ci-contre)

 

Étymologie:

 - dédié à l'ingénieur minéralogiste et professeur tchèque Zdenek

Mrazek (1952-1984) qui découvrit le minéral à Ujmoldova, Banat,

Roumanie.

 - La Mrazekite fut décrite en 1992 par les minéralogistes :

 - T.Ridkosil,

 - V.Srein,  

 - J.Fabry, 

 - J. Hybler  

 - B.A. Maximov.

 

Formule chimique:  Bi2+3Cu3+2[O|OH|PO4]2. 2H2O

Strunz nr: 7/D. 53-100

classe VII des : Phosphates

sous-classe des : Hydro-Phosphates

groupe des : Mixites

série: Petersite-(Y) - Mrazekite

dureté:  2,00 à 3,00

densité:  4,90

système cristallin: Monoclinique (Prismatique)

morphologie: spherules, agrégats arrondis, tabulaires, rosettes

couleur: bleu ciel, bleu, transparent à translucide

éclat : vitreux; translucide, opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

MUR de BERLIN ou MUR de la HONTE ou "Rideau de fer"

spécimen type

 

                                               

 

 - Cherché par mon épouse et moi en décembre 1989, en

compagnie d'un groupe d'amis des deux Allemagne.

Dimensions de 3 fragments: 6 cm., 4 cm., et 3 cm.

 

Étymologie de "rideau de Fer" :

 - Terme péjorative pour désigner la Honte des autorités de la

(RDA) République Démocratique Allemande et de ceux qui sont

resté passive devant l'état des faits, qui prirent l'initiative de

construire un mur " rideau de fer " pour séparer l'Allemagne

en deux parties, la RDA (République Démocratique Allemande)

et la RFA (République Fédérale Allemande) ou Berlin en fit les

pires de conséquences avec la separation de la ville (Berlin Est

et Berlin Ouest).

  -  Début de la construction le 13 août 1961.

  - Commencement de sa chute le 9 novembre 1989.

 

Dimensions du Mur de la Honte:

 - 3,60 mètres de haut,

 - 160 kilomètres de long,

 - dont 43 kilomètres dans la ville de Berlin même.

 - largeur 1, 20 mètres,

 - profondeur des fondations 2,10 mètres,

 - 302 miradors dont  20 bunker,

 - 260 unités de chiens de garde

 

Remarques très personnelles:

 - Après une guerre mondiale qui a exterminée des millions de

civils, nourris par le pouvoir dictatorial d'un côté et la

préparation d'armement de l'autre, les belligérants prirent la

décision de s'offrir une récompense en construisant

                                 "LE MUR DE LA HONTE".

 - Certes en écartant la cupidité aveugle des Nations, une solution

plus humaine et intelligente était très possible.

(Par Don Giovanni  ZINGO le 01/02/1990).

 

 

 

 

 

 
 

 

MURASHKOITE (nouvelle espèce février 2013)

localité type (dédicacé par l'auteur)

 

                                                  

 

 - Trouvé en  2012 par mes amis russes Mikhail N.Murashko et Zulfiya

Murashko à Halamish wadi, dans la partie sud de Hatrurim formation,

au Nord du Desert de Negev, Israel (31º09’47’’N 35º17’57’’E).

(Voir ci-contre le: Sample M12-68-17).

Dimension: microscopique (voir Sample M12-68-17 ci-contre)

  

Étymologie:

 - La Murashkoite a été dédié au minéralogiste russe, Docteur en

minéralogie, Mikhail Nikolaevich Murashko, fondateur en 1992 de

la "Systematic Mineralogy" à St. Petersburg, Russia.

(Voir photo ci-contre).

 - Elle a été décrite le 10/03/12 par les minéralogistes :

 - Sergey N. Britvin

 - Yevgeny Vapnik,

 - Yury S. Polekhovsky,

 - Sergey V. Krivovichev.

 - Le spécimen type est déposé dans la collection du Musée

Minéralogique et Insitut des Mines de l'Université Technique de

St Petersburg, Russie et catalogué sur le numéro MGS 2211/1,

répertorié en 2013 par :

 - Sergey N.

 - Britvin Yevgeny Vapnik,

 - Yury S. Polekhovsky,

 - Sergey V. Krivovichev  

Murashkoite, IMA 2012-071. CNMNC, Newsletter No. 15, February

2013, page 8; Mineralogical Magazine, 77, 1--12..

 

Synonymes:

 -  Murashkoit (en allemand)

 -  Murashkoita (en espagnol)'

 

Remarques:

 - Ce spécimens m'a été dédicacé par l'auteur, il est associé

   avec: goethite, apatite, anorthite, diopside et calcite.

 - La Murashkoite est répertorié par l'IMA sur le n° 2012-071 voir 

   le Sample M12-68-17 ci-contre.

 

Formule chimique :  FeP

phosphate ferrique (Fe1,01 P 0,99)

Strunz nr.: 07.BD (Phosphates)

Dana classification: 01.01.21 (groupe des phosphates

Barringerite)

classe VII des : Eléménts

Sous-classe des : Phosphates

groupe des : N.D.

série: N.D.

système cristallin: Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie: grains

dureté par Mohs: non determiné sur la dureté de l'echelle de

Mohs par manque d'informations sur très peu de spécimens

à disposition. dureté (H.) : VHN load 20 g, range 338-668

(7 measurements), mean 468 kg. mm-2

densité: 6,113 g cm-3

couleur: blanc métallique à blanc jaunâtre

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

                                   NOTIONS DE PETROGRAPHIE

 

Muscovite :

minéral de la famille des phyllosilicates, espèce principal de

mica clair, riche en aluminium de formule: KAl2Si3AlO10-(FOH)2.

Minéral constituant des roches plutoniques acides, granite et

pegmatites, associé au quartz, feldspath et biotite. De couleur

gris, argenté ou translucide.

Variétés de muscovite :

  - Séricite (d'aspect de stéatite)

  - Fushsite (écailles de couleur verte)

  - Zinnwaldite (qui contient du fer et du lithium)

  - Lépidolite (qui contient du lithium)

  - Phlogopite (qui contient du fluor)

 

 

 
 

 

 
 

 

MUSCOVITE avec Quartz fumé

 

                                                

 

 - Trouvé en 1965 dans les pegmatites de Virgen da Lapa à Coronel

Murta dans le Minas Gerais Brésil.

Dimension: 6,20 cm. x 6,00 cm.

  

Étymologie:

 - en référence au verre de Moscou [muscoviticum], verre résistant à

tre haute temperatures.

La Muscovite fut découverte et décrite en 1850 par James Dwigt

Dana  (1813-1895) eminent minéralogiste, géologue et  zoologiste.

Professeur de mathématiques dans les hautes écoles de la Marine

Américaine et auteur de plusieurs ouvrages de minéralogie, de  

géologie et de sciences naturelles. (Voir photo ci-contre).

  - Minéral de la famille des phyllosilicates, espèce principal

de mica clair, riche en aluminium de formule:

KAl2Si3AlO10-(FOH)2.

Minéral constituant des roches plutoniques acides, granite et

pegmatites, associé au quartz, feldspath et biotite. De couleur

gris, argenté ou translucide.

 

Synonymes:

  - Argent des chats (muscovite en français)

  - Ammocrysos (synonyme)

  - Amphilogite (synonyme)

  - Antonite (synonyme)

  - Didymite (synonyme)

  - Muscoviet (muscovite en allemand)

  - Muscovite (muscovite en italien)

  - Muscovy-Glass (synonyme)

  - Muskowitow (synonyme)

  - Muszkovit (muscovite en hongrois)

  - Oncosine (synonyme)

 

Autres espéces de Muscovite (polytypes):

  - MUSCOVITE-1M         KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - MUSCOVITE-2M1       KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - MUSCOVITE-2M2       KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - MUSCOVITE-3T          KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

 

Variétés:

 - Adamsite

 - Alurgite

 - Astrolite

 - Barium-Muscovite

 - Barium-Chromo-Muscovite

 - Barium-Vanadium-Muscovite

 - Chacaltaîte

 - Chromo-Cerisite

 - Damourite

 - Ferrimuscovite

 - Fuchsite (écailles de couleur verte)

 - Gieseckite

 - Gilbertite

 - Lépidolite (qui contient du lithium)

 - Lithium-Muscovite

 - Persbergite

 - Phlogopite (qui contient du fluor)

 - Pig's Egg

 - Rubidian Muscovite

 - Scernikite

 - Sericite (d'aspect de stéatite)

 - Vanadium-Muscovite

 - Verdite

 - Wilsonite

 - Zinnwaldite (qui contient du fer et du lithium)

 

Formule chimique : KAl2[]AlSi3O10(OH)2

Strunz nr.: 8/H. 1A0-70

classe VIII des : Silicates

Sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Micas

série: Aluminoceladonite à Nanpingite

système cristallin: Monoclinique (pseudo hexagonal)

morphologie: laméllaire en lamelles superposées, tabulaire,

radie, massive, écailles, globulaire, columnaire, étoile, pyramidale

dureté:  2,50

densité:  2,76 à 2,87

couleur: gris argent, rouge, vert pâle, incolore

éclat: transparent, vitreux

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 
 

 

MUSCOVITE-3T

 

                                          

 

 

 - Trouvé en 1972 dans le complexe de mangano-amphibole de

Chikla, Mine Tirodi, district de Balaghat, Madhya Pradesh, Inde.

Dimension: 2.5 cm. x 2.5 cm.

  

Étymologie:

  - en référence au verre de Moscou [muscoviticum], verre résistant

à  tre haute temperatures.

La Muscovite fut découverte et décrite en 1850 par James Dwigt

Dana (1813-1895) eminent minéralogiste, géologue et  zoologiste.

Professeur de mathématiques dans les hautes écoles de la Marine

Américaine et auteur de plusieurs ouvrages de minéralogie, de  

géologie et de sciences naturelles. (voir photo ci-contre).

 

Synonymes pour la Mouscovite:

  - Argent des chats (muscovite en français)

  - Ammocrysos (synonyme)

  - Amphilogite (synonyme)

  - Antonite (synonyme)

  - Didymite (synonyme)

  - Muscovite    KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - Muscoviet (muscovite en allemand)

  - Muscovite (muscovite en italien)

  - Muscovy-Glass (synonyme)

  - Muskowitow (synonyme)

  - Muszkovit (muscovite en hongrois)

  - Oncosine (synonyme)

 

Autres espéces de Muscovite (polytypes):

  - Muscovite-1M            KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - Muscovite-2M1          KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - Muscovite-2M2          KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

  - MUSCOVITE-3T         KAl2(Si3Al)O10(OH,F)2

 

 

Variétés pour la Muscovite:

 - Adamsite

 - Alurgite

 - Astrolite

 - Barium-Muscovite

 - Barium-Chromo-Muscovite

 - Barium-Vanadium-Muscovite

 - Chacaltaîte

 - Chromo-Cerisite

 - Damourite

 - Ferrimuscovite

 - Fuchsite

 - Gieseckite

 - Gilbertite

 - Lithium-Muscovite

 - Persbergite

 - Pig's Egg

 - Rubidian Muscovite

 - Scernikite

 - Sericite

 - Vanadium-Muscovite

 - Verdite

 - Wilsonite

 

Formule chimique : KAl2[]AlSi3O10(OH)2

Strunz nr.: 8/H. 10-70

classe VIII des : Silicates

Sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Micas diotahédrique

série: Aluminoceladonite à Nanpingite

système cristallin:  Pseudo Monoclinique hexagonale,(pseudo

hexagonal)

morphologie: laméllaire en lamelles superposées, tabulaire,

radie,massive, écailles, globulaire, columnaire, étoile, pyramidale

dureté:  2,50

densité:  2,76 à 2,87

couleur: gris argent, rouge, vert pâle, incolore

éclat: transparent, vitreux

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

 
 

 

MUSHISTONITE avec NATANITE

localité type

                                          

                                          

 

 

 - Trouvé en 1992, dans le complexe granitique du dépôt d'étain de

Mushiston, vallée Kaznok, Pendzhikent, Zeravshan Range,

Khodzhent (Leninabad), district, Tadjikistan.

Dimension:  0.5 cm. x 0.5 cm.

  

Étymologie:

  - prend le nom de la localité de sa découverte : Dépôt d'étain de

Mushiston, vallée Kaznok, Pendzhikent, Zeravshan Range, district de

Khodzhent (Leninabad), Tadjikistan.

  - La Mushistonite a été découverte en 1984 et décrite dans la même

année par les minéralogistes:  

 - N. K. Marshukova

 - A.B. Pavlovskii

 - G.A. Sidorenko.

  

Formule chimique :  (Cu++,Zn,Fe++)Sn++++(OH)6

Strunz nr.:  4 / F.16-50

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

Sous-classe des : Hydroxydes

groupe des : Schoenfliesite

sous-groupe des : Wickmanites

série:  Schoenfliesite - Vismirnovite

système cristallin:   Cubique, (isometrique, hexaoctaédrique)

morphologie:  Granulaire, terreuse, terne, souvent cristaux dans

la matrice généralement xénomorphes à subautomorphes.

dureté:  4 à 4.5

densité:  4.04

couleur: vert, vert brunâtre

éclat:  vitreux (amorphe); Transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMAT