zingomineral.com                                  Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NACAPHITE

localité type

 

                                     

 

 - Trouvé en 1987, dans le complexe hydrothermale du Mont Koashva, Massif Khibiny,

Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast', Région du Nord, Russie.

Dimensions: 2.50 cm. x 2.00 cm.  

 

Etymologie:

 - En raison de la prononciation phonétique de sa composition chimique : Natrium, Calcium et

Phosphate.

 - La Nacaphite a été découverte en 1979, au Mont Rasvumchorr, Khibina massif, péninsule de

Kola, en Russie.

 - Elle a été décrite en 1980,  par les minéralogistes russes :

 - Alexander P. Khomyakov

 - Gennadii N. Nechelyustov

 - A. Ekimenkova

 - Ramiza K. Rastsvetaeva

 - K.A. Rozenberg

 

Formule chimique:  Na2Ca(PO4)F

Strunz nr.:  7 / B.25-60

classe VII des: Phosphates anhydres

Sous-classe : phosphates, arséniates, vanadates anhydres sans anion étranger

groupe des :  Bearthite-Brackebuschite-Tsumebite

sous-groupe des : Lacroixite

série: Lacroixite - Nacaphite

dureté:  3,00

densité:  2,85

système cristallin:  Orthorhombique, (Triclinique - Pinacoidal)

morphologie : inclusions

couleur: incolore, blanc

éclat: vitreux

rarete par Stefan Weiss: ++  (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NACARENIOBSITE-(Ce)

localité type

                                       minéral radioactif    

                                    

 

 -Trouvé en 1990, dans le complexe de minéraux secondaires a syénites du Gisement

d'uranium, plateau Kvanefjeld de Llimaussaq, Narsaq, Kujalleq, sud Groenland,

Groenland.

Dimensions:  0.5 cm. x 0.4 cm.

 

Étymologie:

 -  Acronyme de Natrium (sodium), le Calcium, les terres rares et le Niobium, riche en Cerium.

 - La Nacareniobsite-(Ce) a été découverte en 1987,  dans le complexe de minéraux

secondaires a syénites du Gisement d'uranium, plateau Kvanefjeld de Llimaussaq, Narsaq,

Kujalleq, sud Groenland, Groenland.

 - Elle a été décrite en 1989, par les minéralogistes : 

 - O.V. Petersen,

 - J.G.Ronsbo

 - B.S. Leonardsen

 

Formule chimique:  Na3Ca3(Ce,La,Pr,Nd)(Nb,Ti)(Si2O7)2OF3

Strunz Nr.:  8 / C.12-30

Classe VIII des: Silicates

Sous-classe des : Sorosilicates  

groupe des: Sorosilicates avec des anions additionnés : O,OH,F

série:  Mosandrite - Rosenbuschite

densité: 3.43  

dureté: 5   

système cristallin:  Monoclinique, (holoédrie monoclinique)

morphologie: cristaux allongés, aplatis, tabulaires, lamelles, agrégats  

couleur: incolore

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

  

   Radioactivité :

GRAPI = 18,715.97 (Gamma Ray American Petroleum Institute unités)

La Concentration de la Nacareniobsite- (Ce) est par unité de GRAPI = 53,43 (PPM)

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NAMIBITE

 

                                      

 

 - Trouvé en 1989 dans les minéraux secondaire des pegmatites de Kupfertal, Okatjmukuju,

district de Karibib, Région d'Orongo, Namibie.

Dimensions: 2,00 cm. x 1,5 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa premiere découverte "Namibie".

La Namibite a découverte en 1979 à Khorixas dans le district de Damaraland, Région de

Kunene, Namibie.

 - La Namibite à été décrite en 1981 par les géologue et minéralogiste russe

Oleg Von Knorring (1915-1994) et par le géologue  minéralogiste finlandaise Thure George

Sahama, (1910-1983 voir photo ci contre).

 

Formule chimique: Cu(BiO)2(VO4)(OH)

Strunz nr.: 7/B. 28-70

classe VII des : Vanadates

sous-classe des : Phsphates, Arseniates et Vanadates hanydres

groupe des  : Vanadates hanydres

série: Bertosaite - Paganoite

dureté:  4,48 à 5,00

densité: 6,85

système cristallin: Monoclinique, Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: rosettes, laméllaire, cristaux aplatis

couleur: verte, verte foncé

éclat: vitreux; translucide

rarete par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NANLINGITE  

localité type

 

 

                                          

 

 

 - Trouvé en 1982 dans la zone de contact à granite et dolomite de la region de Guangxi

Zhuang, Monts Nan (Nan Ling), Fuchuan, Hezhou area, Region Guangxi Zhuang,

Chine méridionale, (voir carte si contre);

dimensions: 1, 00 cm. X 0,7 cm..

 

Etymologie:

 - le nom dérive du lieu de la premiere découverte du mineral (1974), dans la région de Guangxi

Zhuang, Monts Nan (Nan Ling), Fuchuan, Hezhou area, Region Guangxi Zhuang, Chine

méridionale.

 - La Nanlingite fut décrite en 1976 par les géochimiste chinois :

 - Xiongfei Gu

 - Kuishou Ding

 - Xu Yingnian.

 

Formule chimique: CaMg4[F4|(As3+O3)2]

Strunz nr.: 4/J. 02-10

classe IV des: Oxydes, Hydroxides

groupe des : Arsénates (arsenates isolés)

sous-groupe des : Arseniates avec AsO3

série: Reinerite - Armangite

dureté:  2,50

densité: 3,92 à 3,93

système cristallin: Rhomboedrique, (trigonale)

morphologie: tabulaire, dendritique, rhomboedrique

couleur: rouge brunâtre, brun foncé

éclat: vitreux, transparent

rarete par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NASTURANE (URANINITE) (plus connue sous Pechblende)

                                                               

                                                        minéral radioactif    

                                                                          

                                         

 

 -Trouvé en 1978 par mon ami et collectionneur allemand  Dr. Hans-Jürgen Wilke, dans les

dépôts d'U,Mo du minéral secondaire d'uraninite, des gisements de Strel'tsovskoye,

Krasnokamensk, Chitinskaya Oblast'Transbaikal, district de Chita, region de la Siberie de l'est, Russie.

Dimensions: 1,5 cm. x 1,5 cm.

 .

Étymologie:

 - Le nom Nasturane = Pechblende (uraninite),  vient de l'époque des mineurs Saxons qui

considéraient le minéral inutile et improductif, c'est en 1789 que le chimiste Martin Heinrich

Klaproth (1743-1817), découvrit  l'uraninite dans la pechblende et en 1896 les etudes

approfondis du chimiste et physicien français Antoine Henri Becquerel (1852-1908) découvrit

la radioactivité dans le minéral. En 1938-1939 l'allemand Otto Hann (1879-1968), prix Nobel de

chimie, fit la séparation du noyau atomique de l'uranium.

 - Le Nasturane (Uraninite) fut décrit en 1772 par Ignaz von Born (1742-1791).

Directeur des mines de Prague, et conservateur en 1776 de la collection minéralogique

impériale du Museum d'histoire naturelle d'Autriche. Fervent Franc-maçon, il parraina à la gloire

du (G.A.D.L.U.) Amadeus Wolfgang Mozart dans sa respectable Loge " Sarastro " à l'Orient de

Vienne, Autriche. (Voir photo ci-contre).

 - Le Nasturane = Uraninite fut découvert à Jáchymov, St Joachimsthal, Krusné Hory

(Erzgebirge), Západocesky kraj, Cechy (Bohemia), République Tchèque.

 

Remarques:

 - L'Uraninite est plus communément connue sous l'appellation "pechblende" (en raison de sa

couleur noire,  et blende, terme utilisé par les mineurs allemands pour désigner des minéraux

dont la densité a donné la teneur en métaux, mais que l'exploitation a été, au moment où ils

ont été découvert, soit impossible à l'exploitation, soit pas rentables économiquement).

 

Synonymes et variétés:

  - Arsenurane (variété)

  - Bröggerite (variété d'uraninite qui contient du Th, dédié au géologue et minéralogiste

     suedois W. C. Brögger par  C.W. Blomstrand)

  - Cleveite (variété d'uraninite par le chimiste suedois A.E. Nordenskiöld)

  - Nasturane (= pechblende synonyme d'uraninite)

  - Nivenite (variété d'uraninite dédié à W. Niven par Hidden et Mackintosh)  

  - Pechblende (synonyme d'uraninite)

  - Pezblende (= pechblende synonyme d'uraninite)

  - Pecurano ( pechblende en italien = synonyme d'uraninite)

  - Protoxyde d'uranium

  - Schwarz Beck-Erz (en 1727 par le minéralogiste allemand F.E. Brückmann)

  - Sooty Uraninite (variété d'uraninite)

  - Ulrichite (dédié au radio-chimiste autrichien Carl Ulrich en 1925 par le mineralogiste

     G. Kirsch)

  - Uranatemnite (en 1863 par le géologue et minéralogiste canadien Edward John Chapman)

  - Urane oxydulé (en 1801par l'abbé, minéralogiste et cristallographe français René Just Haüy)

  - Uranerz (en 1792 par le chimiste allemand Martin Heinrich Klaproth)

  - Uranin (en 1845 par le minéralogiste et géologue autrichien Wilhelm Karl von Haidinger)

  - Urannniobit (par l'illustre minéralogiste allemand Dr. Hugo Strunz)

  - Uranniobite (uraninite par le minéralogiste et chimiste allemand R. Hermann)

  - Uranniobite ( = Samarskite en 1847 par le minéralogiste allemand Gustav Rose)

  - Uranossidolato (synonyme d'uraninite en italien)

  - Uranopissite  (uraninite)

  - Uranpecherz (pechblende = uraninite)

 

 

Formule chimique:  UO2

Strunz nr.: 4/D.31-60

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

groupe des : Cryptomelanes

sous-groupe des : Uraninites

série:  Manjiroite - Vorlanite

dureté:  5 à 6

densité: 10,88

système cristallin: cubique,  (Isometrique)

morphologie: massive, granulaire, cristaux octaèdriques, reniforme, botryoidale, lamellaire

couleur: noir, noir brunâtre, vert-pâle à noir-grisâtre, noir violet

éclat:  submetallique, gris-gras, mat

rareté par Stefan Weiss:  0 (commune)

 

  

radioactivité: GRapi = 6,010,360.79 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

La concentration d'Uranium est par GRapi unites = 166.38 (PPB).   

L'Uraninite est defini comme un minéral radioacif  avec 49 CFR 173.403,

superieur à 70 Bq / gr.  

 

 

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATANITE avec MUSHISTONITE

 

                                           

 

- Trouvé en 1992, dans le complexe granitique du dépôt d'étain de Mushiston, vallée Kaznok,

Pendzhikent, Zeravshan Range, Khodzhent (Leninabad), district, Tadjikistan.

Dimension:  0.5 cm. x 0.5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au géochimiste et minéralogiste russe Natan Il'ich Ginzburg (1917-1985).

- La Natanite a été découverte en 1981 près du complexe minier de Trudov,

Inylchek Range Issik-Kul, Kirghizistan et du dépôt Mushiston, Zeravshan Range,

district de Khodzhent  (Leninabad), au  Tadjikistan.

 - Elle a été décrite en 1981 par  les minéralogistes russes:

 - N. K. Marshukova

 - A.B. Pavlovskii

 - G.A. Sidorenko.

 

Formule chimique:  Fe++Sn++++(OH)6

Strunz nr.:   4 / F.16-40

classe IV des : Oxydes et Hydroxyde

sous-classe des : Hydroxydes avec HO, sans H2O

groupe des : Wickmanite

sous-groupe des : Schoenfliesite

série: Schoenfliesite - Vismirnovite

dureté:  5

densité4.04

système cristallinCubique, (Isométrique, hexaoctaédrique)

morphologie:  

couleur: brun verdâtre, vert brunâtre

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATRIUMGONNARDITE (Gonnardite) avec MEIXNERITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 1975 dans la zone secondaire à serpentinites des fissures des roches à

basalte des carrières du Zeilberg près de Franken, Maroldsbreisach, Baviere, Allemagne.

Dimensions: 3,00 cm. x 1,70 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au français, minéralogiste, passionné, Pierre Joseph Ferdinand

Gonnard (1833-1923), de Lyon, qui à décrit le minéral en 1871 en tant que "mésole".

 - La Natriumgonnardite  ou Gonnardite fut découverte en 1896 à La Chaux de Bourgonne,

Saint-Germain-Lembron, Ginat, Puy-du-Dôme, Auvergne, France.  

 

Synonymes:

 - Mésole (par Ferdinand Gonnard en 1871).

 - Tétranatrolite (ou Natrium Gonnardite), (discrédité en 1999 car la composition est

    identique à la Gonnardite)

 - Ranite (Tétranatrolite = Gonnardite) ou Natriumgonnardite.

 

Formule chimique:  (Na2,Ca)0,50Ca[Al2Si3O10]2.6H2O

Strunz nr.:  8/J. 21-40

classe VIII des : Silicates, réseau des Tectosilicates

groupe des : Zeolites

sous-groupe des : Zeolites fibreuses

série: Natrolite - Thomsonite

dureté: 4,50

densité: 2,25 à 2,36

système cristallin: Orthorhombique, (tétragonal scalenohèdral)

morphologie: agrégats, massif, globulaire, spherolitique, radié, rarement en cristaux

scalenohédres et tétrahèdriques

couleur: incolore, blanc, rose-saumon, jaunâtre, brunâtre

éclat: vitreux, transparent, gras, perlé, translucide

rarete par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATRIUMKOMAROVITE (Natrokomarovite)

 

                                           légèrement radioactive

                                           

 

 - Trouvé en 1980 par mon ami russe Mikhail Murashko dans le complexe de syénites alcalines

de la mine Kirovskii, Mt Kukisvumchorr, massif Khibiny, Péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 1.5 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au cosmonaute soviétique Vladimir Mikhaïlovitch Komarov (1927-1967), fut le

premier cosmonaute à mourir lors d'une mission spatiale, à bord de Soyouz 1, pendant son vol

de retour sur la Terre, le 24 avril 1967. (Voir photo ci-contre).

 

 - La Natrokomarvovite a été décrite et découverte en 1971 par les minéralogistes russes :

 - A. M. Portnov,

 - G. K. Krivokoneva,

 - et  T. I. Stolyarova

 

Synonymes:

 Na-Ellsworthite

 - Na-komarovite

 - Natrokomarvovite (rebaptisé en 2008 par Mineralogical Record)

 - Pyrochlore silicifiée

 - Sodium-Komarovite

 

Remarque :

 - La Na-trokomarvovite a été discrédité par l' IMA en 1979 et rebaptisé en 2008 par

   Mineralogical Record.

 

Formule chimique: (Na,Ca,H)4Nb4 [08 I (OH,F)4ISi4O12].2H2O

Strunz nr.: 08.CE.45  

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des : Komarovite

série: Komarovite - Natrokomarvovite

dureté: 4

densité: 3.3

système cristallin:  Orthorhombique - dipyramidale

morphologie:  en forme de feuilles, laméllaire, massive

couleur:  Blanc, blanc, blanc jaunâtre, brunâtre

éclat: Adamantin; Transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

  

 - La Mark est légèrement radioactive:

NAÏF = 1,045.91 (Gamma Ray américaine Unités Petroleum Institute)

La concentration est par unité de NAÏF = 956,11 (PM)

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATROCHALCITE

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1969 dans le complexe des minéraux secondaires du clima aride de la mine

Fortuna, Chuquicamata, Baquedano, province d'Antofagasta, région Antofagasta, Chili

Dimensions: 2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Du grec "Nitron" = sodium et "Khalkos" = cuivre, en allusion à sa composition chimique

 - La Natrochalcite fut découverte en 1908 dans la mine de La Fortuna, Chuquicamata,

Antofagasta, Chili.

 - Elle fut décrite en 1908 par les minéralogistes américains : Charles Palache (1869-1954)

et Charles Hyde Warren (1876-1950).

 

Remarques :

  - La Natrochalcite es un isotypique avec la Tsumcorite

 

Formule chimique:  NaCu2(SO4)2(OH,H2O)2

Strunz nr.:  6 / D.18-30

classe VI des :  Sulfates, Chromates, Molybdates, Wolframates, Tungstates

sous-classe des : Sulfates Hydraté

groupe des  : Ettringite

sous-groupe des : Tsumcorites

série:  Kaliochalcite - Orthoserpierite

dureté:  4.5

densité: 3.50

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

morphologie: veines, croûtes, agrégats, grenu, cristaux pyramidales

couleur:  vert émeraude, vert

éclat: vitreux; fragile, cassant - transparent

rareté par Stefan Weiss:  ++ ( très rare)

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATROLITE

  

                                         

                                            

 

 - Trouvé en 1992 par moi même dans le complexe minéralogique des minéraux secondaires

des cavités de basalt de la mine Robertson Pit, près de Dayton, Mason County, Washington,

USA.

Dimensions: 22 cm. x 14 cm.

 

Étymologie:

  - du latin "Natron" = soude, en raison de sa forte teneur en soude.

 - Décrite en 1803 par le minéralogiste Martin Heinrich Klapoth (1743-1817), chimiste

et minéralogiste allemand, qui découvrit aussi l'uraninite dans la pechblende, il fut professeur à

l'Université de Berlin. (Voir photo ci-contre).

 - La Natrolite fut découverte en 1803 dans la mine Hohentweil, Hegau, Baden-Württemberg,

Baviere, Allemagne.

Synonymes et variétés :

 - Aedelite (ou édelite), en 1784 par Richard Kirvan dans Elements of Mineralogy

  - Adélite (attention il existe bien une espèce minérale valide à ce nom.

     Ce terme est également commun avec la prehnite

 - Apoanalcite

 - Bergmannite (pseudomorphose de natrotlite remplaçant la scapolite ou la nepheline)

 - Brévicite

 - Brevigite

 - Chondrikite

 - Crocalite

 - Echellite

 - Epinatrolite

 - Fargite

 - Galactite (variété calcique trouvée à Glenfarg, Tayside (Perthshire), Écosse)

 - Heganite

 - Hogauite (par le minéralogiste M. H. Klaproth prend le nom du lieu où ont été trouvés les

    échantillons (mine Hohentweil, Hôgau, près du lac de Constance Baden-Württemberg,

    Allemagne)

 - Hösruite

 - Hydronatrolite

 - Lehuntite

 - Mésotype (par le moine René Just Haüy)  

 - Mooraboolite  (natrolite riche en potassium décrite comme espèce en 1903 par Leonard

    James Sencer (1870-1959) d'après des échantillons de Moorabool River, Maude,

    Victoria, Australie

 - Savite

 - Zéolithe farineuse (par le minéralogiste Hisinger)

  

Remarques :

  -  La Natrolite est un dimorphe à la Gonnardite

 

Formule chimique:  Na2[Al2Si3O10].2H2O

Strunz nr.:  8/J.21-10

classe VIII des :  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, Tectosilicates

sous-classe des : Tectosilicates

groupe des : Zeolites

sous-groupe des : Zeolites fibreuses

série: Natrolite - Thomsonite-Sr

dureté:   de 5,00 à 5,50

densité: de 2,20 à 2,26

système cristallin: Orthorhombique

morphologieaciculaire, fibreuse, massive, grenue, nodulaire, pseudoquadratique,

en geodes, pulverulante, compacte, étoile, prismatique, radié, agregats,

couleur: incolore, blanc, gris, grisâtre,  jaune, jaunâtre, bleuâtre, rougeâtre, 

brun jaune, rose, rose pâle

éclat: vitreux, nacreous; fragile, cassant,  transparent, luminescent, fluorescent  

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATROXALATE

localité type

 

                                           

 

 - Trouvé en 1997 dans les alterations hydrothermales des pegmatites alcalines du Mt. Alluaiv,

massif Lovozero, Monts Kukisvumchorr, Massif Khibiny, presq'ile de Kola, district de

Murmanskaja, Region du Nord, Russie.

Dimensions: 1,00 mm. x 0,50 mm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de sa composition chimique Natrium Oxalate = (Na)2(C2 O4).

 - Le Natroxalate à été décrit en  1996 par le minéralogiste et professeur russe

Aleksander Petrovich Khomyakov (1933-).

 

Synonyme:

 - Natro-Oxalate (en allemand).

 

Formule chimique:   Na2(C2 O4)

Strunz nr.:  9/A.01-05

classe IX des : minéraux organiques non métalliques

groupe des  : Sels acides organiques

sous-groupe des : Oxalates

série: Oxalate - Zugshunstite-(Ce)

dureté: 3,00

densité: 2,32

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  xx allonges, xx aplatis, en agrégats radiales, en grains fins, nodules,

xx macles

couleur: blanc, incolore, légèrement  jaune

éclat: vitreux, transparent

rareté par Stefan Weiss:  +++ (extrêmement rare)

  

  

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NATROZIPPEITE (SODIUM-ZIPPEITE)

  

                                          

  

                                           minéral radioactif

                                    


 - Trouvé en 1989 près du gisement de Mo-U de Oktyabr'Skoye, Transbaikal, Russie.

Dimensions: 2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

  Dédié au minéralogiste autrichien Franz Xaver Maxmillian Zippe

(1791-1863).

 - La Natrozippeite a été découverte en 1976, dans la mine Happy Jack,

White Canyon, San Juan County, Utah, USA. Elle a été décrite dans la

même année par les minéralogistes :

 - Clifford Frondel  (1939 à 1977), minéralogiste américain, professeur à Harvard.

 -  Jun Ito  , minéralogiste japonais de l'Université de Tokyo.

 -  Russell M. Honea   minéralogiste et cristallographes américains

 -  Alice Mary  Dowse Weeks (1909–1988), minéralogiste américaine.   

Synonymes : Sodium-zippeite  

Formule:   Na5(UO2)8(SO4)4O5(OH)3.12H2O

Strunz nr.:  6/D.20-30

classe VI des: Sulfates, chromates, molybdates, etc...

sous-classe des: Sulfates uraniferes avec [UO2]++ et [SO4]

groupe des: Zippeites

série: Jachymovite - Zippeite

dureté: 5.5 à 5

densité: 4.3

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  croûtes, agrégats, compacte, microcristalline

couleur: jaune

éclat: Translucide; terreux mat

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

    minéral radioactif: 

GRapi = 4,374,080.34 (Gamma Ray AmericanPetroleum Institute Units),

La concentration de la natrozippeite est par GRapi unités = 228.62 (PPB)

La radioactivité de la natrozippeite est ainsi defini à 49 CFR 173.403.

Elle est supérieure à 70 Bq / gram.

 -  

  

 

 

 

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NAVAJOITE

  

                                         

                                                                

 

 -Trouvé en 1970dans le complexe de vanadium de type hautement oxydée, Plateau du

Colorado, Mine Petite Tache, Calamity Mesa, Uravan District, Mesa County, Colorado, USA.

Dimensions: grains

 

Étymologie:

 - Nommée d'après l'endroit de sa découverte: Réserve des indiens Navajo.

(Voir photo ci-contre)

 - Les Navajos (Navahos) vivent aux États-Unis, ils constituent un peuple amérindien de

l'Amérique du Nord, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contiguës du

Nouveau-Mexique et de l'Utah. Ils sont étroitement apparentés aux Apaches.

 - La Navajoite a été découverte en 1954 dans la Mine Monument Nr. 2, Monument Valley,

Apache County, Arizona, USA.

  - Elle a été décrite en 1955 par les minéralogistes américains de la Commission des Energies

Atomiques du Service Géologique U. S. :

 - Alice D. Weeks

 - Mary E. Thompson

 - Alexander M. Sherwood

 

Formule chimique: (V+++++,Fe+++)10O24.12H2O

Strunz Nr.: 4 / G.07-10

Classe IV des: Oxydes, Hydroxides

Sous-classe des : Hydroxides

groupe des: Inovanadates

série:  Navajoite - Metadelrioite

densité:   2,56

dureté:   1.5

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie:  en enduit, laminaire, lamellaire, grains

couleur: brun foncé, brun-violet, marron brunâtre

éclat: adamantin, soyeux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NENADKEVICHITE

  

                                           légèrement radioactive

                                     

 

 -Trouvé en 1988  dans une pegmatite à natrolite-albite, riche en néphéline-syénite dans un

massif alcalin différencié du Massif Lovozero, Mt Karnasurt péninsule de Kola, Murmanskaja

Oblast',  Région du Nord, Russie/.

Dimensions:  4 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:

  - Dédié au  géochimiste et minéralogiste russe Konstantin Avtonomovich Nenadkevich

(1880-1963),  de l'A.E. Fersman Mineralogical Museum de Moscou, Russie.

 - La nenadkevichite a été décrite en 1955 par  les géochimistes russes:

 - M.V. Kuz'menko  (de l'Académie des Sciences de Russie, à Moscou).

 - M. E. Kazakova  (de l'Académie des Sciences de Russie, à Moscou).

  

 

 

Formule chimique:  Na8-xNb4(Si4O12)2(O,OH)4.8H2O

Strunz Nr.:  8 / E.07-20

Classe VIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, Cyclosilicates

Sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des: Labunstovites

série:  Korobitsynite - Lepkhenelmite-Zn

densité:  2.85

dureté:   5

système cristallin:  Orthorhombique, (dipyramidale)

morphologie:  cristaux prismatiques, pseudoexagonales, avec un contour hexagonal, en

agrégats lamellaire

couleur:  jaune brunâtre, jaune, rose, marron

éclat: terreux

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

   Radioactivité: GRAPI = 10,80 (Gamma Ray américaine Unités Petroleum Institute).

 - La Concentration radioactive de la Nenadkevichite est par unité de GRAPI = 9,26 (%)

 - La radioactivité estimée de la Nenadkevichite à peine détectable.

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NEOTOCITE

  

                                            

                                   

 

- Trouvé en 1968, dans les alterations de la rhodonite de la North Mine, Broken Hill,

Yancowinna County, Nouvelle Galle du Sud (New South Wales), Australie.

Dimensions: grains de sable

 

Étymologie:

 - le nom dérive du grec "Neotokos" = d'origine récente, étant un produit d'altération

 - Les premiers échantillons furent trouvés en 1847, dans la mine Erik Ers Mine, Torsåker

(Torsaker), Gästrikland, Filipstad, Varmland, Suede.

  - Décrite en 1848 par le minéralogiste et  géologue suédois Nils Gustaf Nordenskioeld

(1792-1866) explorateur polaire et grand voyageur issu de l'aristocratie finno-suédoise.

 - Il fut inspecteur des mines en Finlande et élu en 1819 membre de l'Académie des Sciences

de Russie. (Voir photo ci-contre).

 

Synonymes :

  - Neotokite

  - Penwithite  (Mn,Fe++)SiO3.H2O (?)

  - Stratopeite (Mn,Fe++)SiO3.H2O (?)

  - Vittinkite (Mn,Fe++)SiO3.H2O (?)

  - Wittingite  (Mn,Fe++)SiO3.H2O (?)

 

Formule chimique:  (Mn,Fe++)SiO3.H2O (?)

Strunz nr.: 8/H.26-60 

classe VIII des : Phyllosilicates

groupe des : Kaolinites

série:  Kaolinite - Neotocite

dureté: 3,00 à 3,50

densité:  2,05

système cristallin:  Non cristallisé (amorphe)

morphologie:  massive, compacte, grains

couleur: noir, noir brunâtre,  brun foncé

éclat: résineux

rareté par Stefan Weiss:  Commune

   

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NEPOUITE avec Noumeite-Ni

  

                                        

                                                                

 

 -Trouvé en 1968 par mon ami allemand, prospecteur et collectionneur de minéraux, Wolfgang

HenKel, dans les laterites de nickel du gisement de Mountain Land, mine Scotia Talc, Barbeton,

District d'Ehlanzeni, area de Bon Accord, province de Mpumalanga, Transvaal, République Sud

Afrique. (Voir la carte du Transvaal ci-contre).

Dimensions: 2 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

 - la  Népouite prend le nom du lieu de sa découverte en 1905, mine de Reis II, Népoui,

commune de Poya du Nord, province du Nord, Nouvelle-Calédonie.

 - Décrite en 19076 par le minéralogiste Edouard Glasser (1874-1949), originaire de

Sainte-Marie aux Mines (Haut-Rhin), Alsace, France. Ancien élève de l' École polytechnique

(promotion 1892, entré classé 2 et sorti major sur 202 élèves) et de l' École des mines de

Paris (entré et sorti classé 1 sur 5 élèves fonctionnaires).

 - Il finit sa splendide carrière comme PDG de la Société des Applications Hydrauliques

(SAHYD, puis CGE-SAHIDE), filiale de la Compagnie Générale des Eaux, puis PDG de la

Société des Eaux de Marseille (SEM), filiale de la CGE. Officier de la Légion d'honneur (1926).

(Voir photo ci-contre).

 

Remarque :

  -  La Garnierite est un terme général désignant un minerai de nickel composé de différents

silicates hydratés de Ni. Elle n’est pas à proprement parler un minéral, bien qu’elle soit un

silicate magnésien hydraté nickélifère, car la garniérite contient du nickel en proportions

variables (maxi 10%) ; elle provient de l’altération des péridotites et est un important minerai

de nickel.

  

Synonymes :

  - Desaulsite (autre nom pour la Pimelite, un des termes de la Garnierite)

  - Falcondoite (synonyme pour Garnierite en italien)

  - Garnierite

  - Genthite

  - Kerolite-Ni (talc nickelifere, autre terme pour la Pimelite)

  - Lizardite-Ni

  - Nouméite ou Nouméaite (par Levirsidge en en référence à la garnierite découverte à

     Nouméa, Nouvelle-Calédonie).

  - Pimelite (autre terme de la garnierite)

  - Rottisite (autre nom pour la Pimrlite)

  - Revdanskite (autre terme pour la Pimelite)

  - Willemseite (autre terme de la garnierite)

 

Formule chimique: Ni3Si2O5(OH)4

Strunz Nr. :  8 / H.27-150

Classe VIII des: Silicates, Sorosilicates, Inosilicates, Phyllosilicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe: Kaolinite-Serpentine

sous-groupe: Serpentine

série: Antigorite - Carlosturanite

densité: 2.86

dureté:   2 à 2.5

système cristallin: Monoclinique, Orthorhombique, (pyramidal)

morphologie:  en forme de feuilles, aplatie, croûtes, vermiform, massive, grains, cristaux

pseudohexagonales

couleur:  vert, vert pâle, vert foncé, vert pomme, vert émeraude

éclat: Pearly, vitreux; Translucide à subtranslucent

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

 

 

 

 
 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NEVADAITE avec Fluellite et Hewetite

localité  type

 

                                               

 

 -Trouvé en 1998 dans la zone de mineraux secondaires de la carriere des mines d'or  de

Carlin, Gold Quarry (Maggie Claims) Maggie, Creek District Eureka County, Nevada, USA.

Dimensions: 5,30 cm. x 7,50 cm.

 

Etymologie:

 - la Nevadaite prend le nom de l'Etat du Nevada, localité ou fut découvert le minéral pour la

premiere fois (2002) à Gold Quarry (Maggie Claims) Maggie, Creek District, Eureka County,

Nevada USA.

 - La Nevadaite a été décrite en 2004 par les minéralogistes:

 - A. Mark Cooper

 - C. Frank Hawthorne

 - Andrew C. Roberts

 - Eugene E. Foord

 - Richard C. Erd

 - Howard T. Evans Jr.

 - Martin C. Jensen

 

Formule chimique:  (Cu2V3+,Al)6 [Al8(PO4)8 F8](OH)2(H2O)(H20)22

Strunz Nr. : 7/D. 7-70

Classe VII des: Phosphates, Arséniates et Vanadates

groupe: des Hydro-Phosphates

série: Nissonite - Névadaite

densité:  2,54

dureté:   3,00

système cristallin: Orthorhombique, (disphenoidale)

morphologie: cristaux prismatiques, spherules, géodiques, groupements radiaires, souvent

en grappes rayonnants

couleur: vert pâle, turquoise, bleu blanchâtre

éclat: vitreux, translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NEVSKITE avec Vihorlatite 

espèce récente

 

                                            

 

 - Trouvé en 1990 à Vihorlatom, Poruba, dans les quartzites à cassiterite de la zone volcanique 

des Mts Vihorlat , région de Kosice, Slovaquie.

Dimensions: 4,00 cm. x 3,00 cm.

 

Étymologie:

 - d'après la localité de la premiere découverte du minéral (1982), dans les gisement d'étain de

Nevskoe (Nevskii), Omsukchan, Magadanskaya Oblast, Nord-Est région, Russie.

 - Décrite par en 1984 par les géologues et minéralogistes :

 - G.N. Nechelyustov

 - N.I. Christyakova  

 - E.N. Zav' yalov

Voir l'article sous " European Journal of Mineralogy, volume 19, numéro 2, Mars-Avril  2007".

 

Formule chimique: Bi (Se,S)

sulfure de bismuth et selenium

Strunz Nr. : 2/D. 10-20

classe II des : Sulfures

groupe des : Tetradymites

série: Ingodite - Baksanite

dureté:  2,50 à 3,00

densité:  7,8

système cristallin: Rhomboedriques, (trigonal)

morphologie: agrégats, laméllaires

couleur: gris-acier, gris-bleuâtre, gris de plomb

éclat: métallique, opaque

rarete par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

NICKELHAUCHECORNITE

    

                                 (voir page H pour HAUCHECORNITE)

 

                                             

 

 -Trouvé en 1995 par moi même à Richelsdorf, Hessen, Allemagne

Dimensions: grains dans capsule

 

Étymologie:

Hauchecornite riche en  nickel  

rarete par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

 

 
 

 

NICKELLOTHARMEYERITE

localité type

 

                                                

 

  - Trouvé par moi même en 2001 dans les minéraux de decomposition des Haldes du domaine

de la Mine Pucherschact, secteur Wolfgang Maassen, commune de Roter Berg, district

Schneeberg, Erzgebirge, Saxe, Allemagne.

Dimensions:  3 cm. x 1 cm.

  

Étymologie:

 - Le nom NICKELLOTHARMEYERITE dérive de sa formule chimique, en connotation de

l'ensemble de Lotharmeyerite riche en Nickel.

 - Elle fut décrite en 2001 par les minéralogistes:

 - W. Krause, 

 - Jan H. Bernhardt (1928-), Docteur en minéralogie et physicien tchèque

 - Mme Herta S. Effenberger (1954-), Docteur en minéralogie et cristallographe autrichienne

 - M. Martin. 

 

Formule chimique: (Ca,Bi+++)(Ni,Fe+++,Co)2(AsO4)2(H2O,OH)2

Strunz nr. : 7/C.31-08

Classe  VII des : Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des : Phosphates hydroux

groupe des : Rhabdophane - Tsumcorites

série:  Rhabdophane-(Y) - Potsite

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

dureté: 4,5

densité: 4,45

morphologie:  grains, petites tablettes allongées, cristaux visible qu'au microscope

couleur: brun, jaune, marron, marron jaunâtre, brun jaunâtre, rouge brunâtre

éclat: vitreux, résineux; Transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

  

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

NIOBOAESCHIYNITE-Ce

 

                                                         minéral radioactif 

 

                                               

 

 - Trouvé en  1969 par mon ami allemand collectionneur de minéraux Wolfgang Henkel, dans la

bande du complexe d'étain de Tofty à l'est de Manley Hot Springs, Yukon-Koyukuk, Alaska, USA.

Dimensions: 2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom dans sa formule chimique et par rapport à la Niobo-Aschinite-(Ce).

L'origine de son nom vient du grec " la honte " en allusion à l'incapacité des chimistes, au

moment de sa découverte, de séparer certains de ses constituants.

 - La Nioboaeschynite-Ce, à été découverte en 1959, dans les monts Oural, au mont Vishnevye

Gory, Chelyabinsk Oblast', Oural du Sud, Russie (ancienne URSS).

 - Elle a été décrite en 1960, par les minéralogistes  de l'Institut Trudy  de Minéralogie,

Géochimie, Cristallographie, de l'Akademie Nauk SSSR :

 - A.G.  Zhabin,

 - G.N. Mukhitdinov  et 

 - M.E. Kazakova

 

Synonymes :

 - Aeschynite-(Ce)

 - Niobo-aeschynite- (Ce)

 

Formule chimique:   (Ce,Ca,Th)(Nb,Ti)2(O,OH)6

Strunz nr. :   4 / D.21-50

Classe IV des :  Oxydes, Hydroxydes

groupe des : Cryptomelanes - Aeschynites

série:  Aeschynite-(Y) - Nioboaeschynite-(Nd)

dureté: 5.3 à 5.6

densité: 5.4

système cristallin:  Orthorhombique, (dipyramidale, prismatique)

morphologie:  prismatique, minéral d'origine cristalline, qui devient amorphe par

les dégâts d'irradiation.

couleur: noir, rouge, noir rougeâtre, rouge foncé, brun foncé

éclat: résineux; subtranslucent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

   Radioactivité : GRAPI = 22,164.84 (Gamma Ray American Petroleum Institute unités)

 - La concentration de la Nioboaeschynite- (Ce) est par unité de GRAPI = 45,12 (PPM).

Sa radioactivité est Plus de 70 Bq / g.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

NIOCALITE avec Perowskite

localité type

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1966 dans les carbonatite alcalines du Oka complex, Bon Zone, Deux Montagnes

County, Quebec, Canada.

Dimensions: 6,00 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

 - en allusion de sa composition qui contient  Niobium et Calcium. Trouvé pour la premiere fois

en 1955 à Oka complex, Bon Zone, Deux Montagnes County, Quebec, Canada.

 - La Niocalite fut décrite en 1956 par les minéralogistes canadiens Ernest Henry Nickel

(1925-), John F. Rowland (1909-), et John Alfred Maxwell.  

 

Formule chimique:  Ca7Nb[O3|F|(Si2O7)2]

Strunz nr. :  8/C. 11-40

Classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Sorosilicates

groupe des : Cuspidines

série: Cuspidine - Hiortdahlite

dureté: 6,00

densité: 3,32

système cristallin: Monoclinique, (Hémiédre)

morphologie: macles,quadratiques, prismatiques

couleur: jaune à jaunâtre, jaune citron, jaune

éclat: vitreux, transparent

rarete par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

NORDENSKIÖLDINE ou Nordenskioldine

 

                                          

 

 - Trouvé en 1967 dans les pegmatites alcalines du Mt. Kedykvarpakhk, Henyioginskoe,

Péninsule Chukotka, Russie.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - Nommé à la mémoire du baron Nils Adolf Erik Nordenskiöld (1832-1901), minéralogiste

suédois et explorateur de l'Arctique. (Voir photo ci-contre).

- La Nordenskiöldine fut découverte en 1885 à Aroya (Aro), Langesundsfjord, Larvik, Vestfold,

Norvège.

 - Elle fut décrite en 1887 par le minéralogiste suédoise Waldemar Christopher Brøgger

(1851-1940), professeur de minéralogie et de géologie de 1881 à 1890 à l'université de

Stockholm, en 1876 il devient conservateur du musée de géologie de sa ville natale (Oslo) et

assistant du service géologique de Norvège. (Voir photo ci-contre)

 

Synonymes :

  -  Nordenskiöldin (en allemand)

  -  Nordenskjöldin (en allemand)

 

Remarque :

  - La Nordenskioldine réagit aux UV (ondes courtes) en jaune pâle.

 

Formule chimique:   CaSnB2O6

Strunz nr. : 5 / G.02-10

Classe V des : Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des : Nesoborates

groupe des :  Nesoborates avec [BO3]---

série: Kotoite - Ulsite

dureté: 5.5 - 6

densité: 4.2

système cristallin:  Rhomboedral (Trigonal)

morphologie:  cristaux tabulaires, minces et dans la même direction

couleur: incolore, jaune, blanc jaunâtre, blanc cassé

éclat: vitreux, perlé; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 
 

 

NORDITE-La avec Ferronordite-Ce

localité type

 

                                                             minéral radioactif 

                                           

 

 - Trouvé en 2002 par le minéralogiste russe Mikhail Murashko dans le complexe alcalin de

minéralisation ultra-basique, dans de petites cavités dans les syénites à sodalite-pegmatite

de la rivière Chinglusuai, massif alcalin de Lovozero, Mt Karnasurt, péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de la région Nord du massif du Lovozero, Péninsule de Kola, Russie.

 - La Nordite-(La) a été découverte en 1941, dans les pegmatites de syénites à sodalite,  

dans des petites cavités de minéralisation ultra-basique, de la rivière Chinglusuai, massif alcalin

du Lovozero, Mt Karnasurt, péninsule de Kola, Russie.

 - Elle a été décrite en 1941 par le minéralogiste et géochimiste russe : Vasily Ivanovich 

Gerasimovsky (1907-1979).

  

Formule chimique:  Na3SrLaZnSi6O17

Strunz nr. : 8 / G.03-30

Classe VIII des : Silicates, sorosilicates, inosilicates

sous-classe des :  Transition inosilicates - phyllosilicates

groupe des : Nordites (avec Na et Si)

série: Nordite-(La) - Makatite

dureté:  5 - 6

densité: 3.42 - 3.48

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie: fibreuse, tabulaire, agrégats, lamellaire, radiée

couleurbrun noirâtre, brun clair, brun foncé, marron

éclat: vitreux, gras; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

   radioactivité : GRAPI = 16,690.98 (Gamma Ray American Petroleum Institute unités)

Sa concentration est par unité de GRAPI = 59,91 (PPM).

Sa radioactivité est supérieure à 70 Bq / g.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

NORSETHITE

  

                                              

                                                             

                                                   

 

 - Trouvé en  1967 dans les schistes noirs du complexe minéral de barite-sulfide du complexe

métallifère des mines de Kremikovci, Ouest Balkans, Bulgarie.

Dimensions: 1.5 cm. x 1.5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié à Keith Norseth (1927-1991), ingénieur-géologue américain.

 - Découverte en 1959 dans la Mine Westvaco Trona, Formation Green River, Sweetwater Co.

   Wyoming, États-Unis.

 - La Norsethite a été décrite en 1959 par les minéralogistes américains du U.S.

   Geological Survey :

 - Mary Emma Mrose

 - ECT Chao

 - Joseph James Fahey

 - Charles Milton

 

Remarque : la Norsethite a la même isostructure que:

 - L'Ankerite =    Ca(Fe2+,Mg)(CO3)2

 - La Dolomite =      CaMg(CO3)2

 - La Kutnohorite (Kutnahorite) = Ca(Mn,Mg,Fe)(CO3)2

 - La Minecordite = CaZn (CO3)2

 

Formule chimique:   BaMg(CO3)2

Strunz nr. :  5 / B.03-50

Classe V des : Carbonates, nitrates, borates

sous-classe des : Carbonates

groupe des : Dolomites

série: Dolomite - Benstonite

dureté: 3.5

densité:  3.84

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonal), (trapézoidale)

morphologie:  rarement cristallisée, aplatie, grains, massive, grenue, grossiere, circulaire

couleur:  Incolore, blanc

éclat: vitreux, nacré, perlé; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: +(rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                      

NOVACEKITE  

 

                                        minéral radioactif    

                                     

 

 - Trouvé en 1987 à Rabjac mine, dans les arséniates phosphatés de Lepuech, Lodeve,

Languedoc-Roussillon, Herault, France.

Dimensions: 5,50 cm. x 4,0 cm.

 

Etymologie:

 - La  Novacekite à été découvert en 1951 à Weisser Hirsch Mine (Grube 3), Neustadt,

Schnneeberg, Erzgebirge, Saxe, Allemagne et dédié au Tchèque.  

 - Dédié à Sir Novacek Radim (1905-1942), Docteur en minéralogie qui contribuait beaucoup

à l'etude des minéraux uraniferes.

 - La Novacekite a été décrite en 1951 par Clifford Frondel (1907-2002).

 

Formule chimique:  Mg[UO2|AsO4]2.9-12H2O

Strunz nr.: 7/E. 1-40 Phosphates

classe VII des: Phosphates, Arseniates

groupe: des Autunnites

série des : urano-phosphates

dureté:  2,50

densité: 3,70

système cristallin: Quadratique, (dipyramidal-tetragonal))

morphologie: en cristaux pseudoquadratiques, en paillettes, lammellaires,

agrégats aplatis, tabulaires, arrondis

couleur:  jaune paille, jaune limon

éclat: vitreux

rarete par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

  minéral radioactif

GRAPI = 3,463,110.05 (Gamma Ray Américain unités Petroleum Institute)

La concentration de Novacekite est par unité de GRAPI = 288,76 (PPB)

La Novacekite est radioactifs plus de 70 Bq / g

 

 

 

 

 

 

NOVACULITE (roche) ou pierre "Washita"

localité type

                                                         

                                         

                                                   

 

 - Trouvé en 1968 dans les sédiments stratifiées de dioxyde silicieux des montagnes Ouachita,

Magnet Cove, Hot sprint et  Polk County, Arkansas, USA.

Dimensions: 5.5 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 -  Le nom dérive du latin "novacula" = pierre rasoir.

 - La Novaculite est une roche silicieuse,  de texture à grains microcristalline (cryptocristtalline)

de quartz et de fracture conchoidale, fait partie de la famille des roches sédimentaires.

 - Elle se forme à partir des sédiments déposés dans les milieux marins où des organismes

comme les diatomées (algues unicellulaires qui sécrètent une coquille dure composée de

dioxyde de silicium) sont abondants dans l'eau. Lorsque les diatomées meurent, leurs

coquilles de dioxyde de silicium tombent sur le fond marin.  

Au cours de la diagenèse (transformation des sédiments en roches), le dioxyde de silicium à

partir de coquilles de diatomées se transforme en calcédoine.

À ce stade, sa transformation en novaculite devient une diagenèse à métamorphisme de faible

intensité se recristallisent en grains de calcédoine microcristalline. (un dioxyde de silicium

microcristallin).

  - La Novaculite dans la Préhistoire, les Amérindien la façonnée pour la construction d'armes

et outils comme encore plus récemment les tribus Natchez, Osage, Caddo, Tunica, Chickasaw

et Quapaw.

 - Elle est utilisée aujourd'hui comme roche abrasive.

 

 Formule chimique:   SiO2

Strunz nr. :  roche

Classe des : roches cryptocristallines

sous-classe des :  roches sédimentaires

groupe des : dioxydes silicieux

série  :  Chert - Novaculite

dureté:  7

densité:  2.2 à 2.5

système cristallin:  (cryptocristtallin)

morphologie:  rarement cristallisée, massive, grossière

couleur:  Incolore, blanc, gris, noir

éclat: cireux

rareté par Stefan Weiss:  N.D.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NUSSIERITE (MIESITE ou PLOMB-GOMME) = PYROMORPHITE ARSENIFERE

 

                                              (Voir  page P pour Pyromorphite )

 

                                               

 

 - Trouvé en 1965 à Nussiere dans la Région de Beaujolais, France.

Dimensions: 8,00 cm. x 7,00 cm.

 

Étymologie:

 - La Nussierite prend le nom de la localité de sa provenance: Nussiere, Chenelette, dans la

région de Beaujolais, Rhône, France, et pour la Miesite  de la ville de Mies en Bohême.

 - La Nussierite ou Plomb-gomme (par Dufrenoy) ou Miesite porte le nom de polysphaerites 

en raison de la forme globulaire.

 - Ce sont deux variétés de pyromorphites qui ont reçu un remplacement isomorphique du

phosphore par l'arsenic.

 - Ces variétés qui contiennent du calcium isomorphe en remplacement du plomb, ont une

densité inférieure à celle de la pyromorphite (5,8 à 6,6).

 

Description par Pierre Armand Dufrenoy (1792-1857) dans l''Annales des Mines  Tome VIII

(1835):

 - Le plomb-gomme de la mine de Nussière, de même que celui de Bretagne, est en masses

concrétionnées, il forme de petits mamelons de 2 à 3 mm. de diamètre, qui présentent des

textures un peu différentes:  les uns d'un blanc jaunâtre, très luisants à l'extérieur, dont la

cassure est à la fois esquilleuse et testacée, n'offrent aucune trace de cristallisation;  les autres,

légèrement verdâtres, sont composés de couches concentriques, et possèdent une texture

rayonnée comme la Wavellite; vues au microscope, ses fibres paraissent appartenir à des

petits cristaux allongés, dont  la coupe serait rhomboidale à la manière de certaines aragonites.

 

rarete par Stefan Weiss: commune

   

 

 

 

 

 
 

 

 
 

 

NYBOITE (Miyashiroite) dans Eclogite

localité type

 

                                                   

 

 - Trouvé en 1982 dans les lentilles d'eclogites d'amphiboles à haute pression de temperature

de Liset, Nybo Pod de la region du Gneiss de l'Ouest, Nordfjord, Vagsoy, Norvège.

Dimensions:  1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Etymologie:

 - La Nyboite prend le nom du lieu de sa premiere découverte en 1980 à Nybo Pod Gousse,

Nordfjord, Sogon County, Fjordane, Norvège.

 - Elle fut découverte et décrite en 1981 par Luciano Ungaretti, D.C. Smith et Giuseppe Rossi

(1942-) professeurs à L'Université de Sciences de la Terre du département de minéralogie, 

Pavie, Italie.

 

Synonyme : Miyashiroite,

 - dédié au japonais Akiho Miyashiro (1920-2008), diplômé de l'Université   d'Harvard,  il a été

professeur agrégé de l'Université de Tokyo de 1952 à 1968.

Puis de 1967 à 1970 professeur de l'Observatoire Géologique Lamont-Doharty

de l'Université de Columbia à New York et encore professeur de géologie de

1970 à 1990  à l'Université d'état de New York, Albany, USA. Célèbre pionnier de la petrologie

du métamorphisme, il a contribué dans le monde entier à l'etude de la tectonique des plaques.

 - En souvenir de nos rencontres minéralogiques, à Tucson et New York, mes regrets les plus

sincères à ses deux filles, Keiko et  Yumiko Osawa et à toute la famille,

(voir son portrait ci contre).

 

Formule chimique: (Na,K)(Na,Ca)2(Mg,Fe2+)3(Al,Mg,Fe3)[OH|Al0,5Si3,5O11]2

Strunz nr.: 8/F. 08-55

Classe VIII des: Silicates

sous-classe des : Inosilicates

groupe des : Alcali-amphiboles

série : Glaucophane - Kozulite

dureté: 5,00 à 6,00

densité: 3,04

système cristallin: Monoclinique , (prismatique)

morphologie: cristaux microscopiques en inclusions dans autres minéraux.

couleur: bleu-gris, gris vert, bleu

éclat: vitreux

rarete par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

NYEREREYTE avec GREGORYITE

localité type

 

                                                

 

 

 - Trouvé en 1988, dans les laves à natrocarbonatites, associé au potassium des gregoryites

du stratovolcan Ol Doynio Lengai, dans le Gregory Rift, au sud du Lac Natron, région Arusha,

Tanzanie, Afrique.

Dimensions:  (2 cm. x 1 cm.)

 

Étymologie:

 - nommé en l'honneur du président de la Tanzanie, Julius Nyerere (1922-1999).

 - La Nyerereite a été décrite en 1966 par les minéralogistes et géologues américains 

 - Charles Milton et

 - Barry Thomas Ingram

 

Remarque:

  - La Nyerereite n'est pas stable à l'air pure, se décompose rapidement, conserver le

spécimens in vitro (scellé argon). (Voir photo ci-contre).

 

Formule chimique:  Na2Ca(CO3)2

carbonate de calcium et de sodium

Strunz nr.: 5 / B.05-20 

Classe V des: Carbonates, nitrates, borates

sous-classe des :  Carbonates anhydres

groupe des : Carbonates anhydres [CO3]---, sans anion supplémentaire

sous-groupe des : Eitelites

série : Azurite - Rosasite

dureté:  2.5

densité: 2.53

système cristallin: Pseudo Orthorhombique Hexagonal

morphologie: lamellaire, cristaux orthorhombiques pseudoexagonaux, généralement  en 

mâcles.

couleur: incolore; transparent, translucide, opaque

éclat:  vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)