zingomineral.com                           Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

OBSIDIENNE 

Outils préhistoriques 

 

                              

 

 - Trouvés par mon épouse et moi même en 1978, 1979, 1980, dans les

gravières du port du Rhin (route des gravières, première et cinquième

gravière), Strasbourg, Bas-Rhin, Alsace, France.

Dimensions: 4,00 cm. x 2,50 cm. (voir photo ci contre 1, 2, et 3)

Dimensions: (3,50 x 0,60 cm.), (2,00 x 0,80 cm.), (2,50 x 0,40 cm.)

(voir photo si contre n. 4).

 

Étymologie:

 - mineral qui porte le nom  d'un romain (Obsius) de la  Rome antique qui

signala, selon Pline l'ancien, en premier la présence de cette roche en

Ethiopie, par la suite découverte aussi sur l'île de Lipari, Italie, d'ou le nom

Liparite.

 - L’Obsidienne, dit aussi le « métal des Mayas », est une pierre volcanique

qui fut largement utilisée par les civilisations dites «Précolombiennes »

d’Amérique Centrale.

 

Remarques:

 - Roche vitreuse, silicieuse, volcanique et amorphe, elle est issue d'une lave

   qui a refroidi rapidement sans avoir eut le temp de cristallisée.

 - Les Obsidiennes sont des verres silico-alumineux contenant moins de

   10% d'alcalins et moins de 1% d'eau. La coloration est due par la presence

   de l'oxyde de fer (environ 2%).

 - L'Obsidienne est un verre volcanique riche en silice avec une cassure

   conchöidale coupante et à pointes aigûes.

 

Variétés:

 - Obsidienne flocon de neige, c'est une Obsidienne recristallisé avec

    des inclusions en forme de sphérolites blanches de Chrystobalite (silice

    a l'état pure) ou de feldspath.

 - Obsidienne Arc-en-ciel (variéte d'obsidienne avec les couleurs de

    l'arc-en-ciel, trouvé dans la vallée de Teotihuacan, Grande Vallée de

    Mexico, Etat d'Hidalgo, Mexique.). (Voir photo ci-contre)

 - Obsidienne de Teotihuacàn (synonyme d'obsidienne arc-en-ciel)

 - La Ponce, pierre volcanique composée de rhyolite, d'andesite et de

    calcite de formule voisine à l'obsidiennes.

    Elle se forme généralement lors de l'éjection brutale d'un bouchon de

    cheminée volcanique. Trés poreuse et d'une densité inferieur à 1 ce qui

    la permet de flotter sur l'eau.

 - Les Réticulitees (variété de la ponce, pierre mousseuse d'aspect d'une

    éponge).

 - Les Tachylites, ce sont des verres silico-aluminéux calciques et

    ferromagnésiens dont la composition très pauvre en silice s'apparente à 

    celle des basaltes. Généralement sous forme de pellicules millimétriques    

    à la surface des coulées de laves basaltiques, lorsque le refroidissement

    a été assez rapide.

    Sous forme de cendres, les tachylites constituent des dépôts très étendus 

    au fond des océans.

  

Formule chimique: SiO2, MgO, Fe3O4

classe des: roches volcaniques riches en silice

Dureté:  de 5,00 à 5,5

Densité: de 2,3 à 2,6

morphologie: compacte en forme de verre fondu, massive arrondie

couleur: noire, vert, vert foncé, rouge, brun, gris.

éclat: hyalin, vitreux, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

  

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OCRE JAUNE Kaolinite ou Limonite avec tenorite, malachite, lampadite

 

                                     

 

 - Trouvé en 1978 dans l'antique complex minier de cuivre de la mine du 

Haut-Bois à Longeville les Saint Avold, Moselle, Lorraine, France.

L'Ocre jaune de la mine du Haut bois est une argile pure "Kaolinite" colorée par

un pigment d'origine minérale (hydroxyde de fer " l’hématite" pour l'ocre rouge,

la limonite pour la brune et goethite pour la jaune). Cette argile colorée est

amalgamée aux grains de sable "quartz" qui composent la masse rocheuse à

plus de 80 % de la mine de Longeville les Saint Avold.

Dimensions :  18,00 cm. x 11,00 cm.

 

Etymologie:

 - du grec "ôkhra" qui signifie terre jaune.

 - Roche ferrique utilisée depuis les temps préhistoriques comme pigment

colorant  jaune, tel que les peintures rupestres de Lascaux, d'Altamira environ

15.000 ans, ou les fragments d'ocres vieils de 77.000 ans trouvés à Blombos

en Afrique australe. De même, dès –30 000, les corps et les parois des

tombes étaient enduits d’ocre, probablement pour protéger le cadavre de la

putréfaction. Les embaumeurs égyptiens teignaient le corps des hommes

avec de l’ocre rouge et celui des femmes avec de l’ocre jaune pour lutter

contre le noircissement de la peau provoqué par le traitement.

  

Composition chimique:

 - C'est un pigment qui contienne de l'Oxyde de fer débarrassé de la charge

d'eau qui maintient le composé hydraté dans sa teinte jaune. Sa couleur est

du par l'Hydroxyde de Fer, appelé Goethite.

 - Les cristaux de Goethite sont étroitement associés à un argile très pure

appelé Kaolinite.

 

Remarques:

 - Les Ocres, les plus importantes sont : l'Ocre Jaune et L'Ocre Rouge.

 - Les Ocres rouges contiennent du fer et s'extraient à l'état  naturelle ou

s'obtiennent par calcination artificielle des Ocres jaunes qui sont des oxydes

de fer hydratés.

 

Autres variétés d' Ocre:

 - Ocre jaune clair,

 - Ocre jaune,

 - Ocre rouge,

 - Ocre rouge foncé,

 - Sienne naturelle,

 - Sienne calcinée,

 - Ocre rouge vénitien,

 - Terre verte,

 - Terre de cassel,

 - Ombre naturelle,

 - Ombre calcinée,

 - Brun van dick rouge,

 - Noir de vigne,

 - Noir d'ivoire,

 - Noir minéral,

 - Rouge carmin,

 - Jaune clair, etc...

 

Rareté par Stefan Weiss: commune

  

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ODINTSOVITE

localité type

                               Radioactivité à peine détectable

                                        

 

 - Trouvé en 1998, dans une veine de pegmatite à syénite alcaline et syénite

kalsilite du massif Murun, entre le fleuve Charo et Tokko, Olekminsk, Aldan,

république Sakha, (Yakoutie), Sibérie, Russie.

Dimensions: 1.2 mm. x 0.5 mm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste et géologue russe: M. M. Odintsova (1911-1979),

professeur et fondateur de l'Institut de la croûte terrestre, Irkoutsk,

(voir photo ci-contre)

 - La Odintsovite a été découverte en 1995 au massif Murun, entre le fleuve

Charo et Tokko, Olekminsk, Aldan, république Sakha, (Yakoutie), Sibérie, Russie.

 - Elle a été décrite par les scientifiques russes :

 - R. K.  Rastsvetaeva

 - V. G.  Evsyuni

 - A. A.  Kashaev

 

Formule chimique:  K2(Na,Li)4Ca3Ti2Be4Si12O38

Strunz nr. : 8 / E.20-05

classe VIII des : Silicates, inosilcates, sorosilicates

sous-classe des : Ciclosilicates

groupe des : Tourmalines

série:  Fluordravite - Odintsovite

système cristallinOrthorhombique, (dipyramidal)

morphologie: granulaire, fractures à fragments irréguliers, xx pyramidaux

dureté:  5.5

densité:  2.96

couleurIncolore, rose pâle, rose brunâtre

éclat:  vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

    Radioactivité à peine détectable

Radioactivité: GRAPI = 81,36 (Gamma Ray Américaine Unités Petroleum Institute).

La concentration radioactive de l' Odintsovite est par unité de GRAPI = 1,23 (%)

 - Radioactivité à peine détectable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OLEKMINSKITE

localité type

 

                                     

 

 - Trouvé en 1993 dans les veines de barytocalcite-quartz des roches intrusives

à breccia du Massif alcaline de Kezdrovyi, Massif Murunskii, Chara, Fleuve

Tokko Confluence, Aldan Shield, République de Sakha, Yakutie, à l'Est de la

Siberie, Russie.

Dimensions: 1,00 mm. x 1,00 mm.

 

Étymologie:

 - Reçoit le nom du Centre Administratif Minieres Russe de la localité de sa

découverte.

 - Décrite et découverte en 1991 par les minéralogistes russes :

 - A. A. Konev,

 - E. I. Vorobiev,

 - L. F. Piskunova,

 -  Z.F. Ushapovskaya,

 - G. A. Tikhonova.

 

Formule chimique:  Sr (Sr,Ca,Ba) (CO3)2

classe: Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe V des : Carbonates Anhydres normales

Strunz nr. : 5/B.04-65

groupe des : Aragonites

série: Aragonite - Paralstonite

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonale, Trapezohedrale)

morphologie: xx hexagonales, aciculaire, grenu, sphereolitique,

agrégats

dureté: 3,00

densité: 3,70

couleur: incolore, blanc neige

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OLENITE groupe des Tourmalines

 

                                        

                                   

 - Trouvé en 1998 dans les granito-pégmatites du complexe à tourmalines

riches en aluminium d' Ippupiara, Bahia, Brésil.

Dimensions: 8 cm. x 4 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte,  champ de pegmatite Décembrist,

bassin de la rivière Oleny, péninsule de Kola, Russie.

 - Décrite en 1986 par les minéralogistes russes de l'Institut de géochimie de

Verdansky, Russie.:

 - P. B. Sokolov

 - M. G. Gorskaya

 - V. V. Gordienko

 - M. G. Petrova

 - Y. L. Kretser et  

 - V. A. Frank-Kamenetskii

 

Formule chimique: NaAl3Al6(BO3)3(Si6O18)(O,OH)4

classeVIII des : Silicates

sous-classe VIII des : Cyclosilicates 

Strunz nr. : 8/E.19-60

groupe des : Tourmalines

sous-groupe des : Tourmalines alcalines

série:  Oxyrossmanite - Chrysocolla

système cristallin: Rhomboedrique, (Hémimorphie trigonale )

morphologie: aciculaire, cristaux prismatiques

dureté: 7

densité: 3,1

couleur: rose à rose clair

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OLGITE

 

                                     

 

                                   

 - Trouvé en 1985 dans les pegmatites à nepheline-syénite du Mont Kredykverpakhk,

Massif du Lovozero, Péninsule de Kola, Russie.

Dimensions:  1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à la minéralogiste russe Anisimovne Olga Vorobiova (1902-1974),

professeur de l'Institute de Minéralogie et Géochimie des Elements Rares de

Moscou, Russie, specialiste et prospectrice de la minéralogie du Massif Lovozero.

 - La Olgite a été découverte en 1980 au Mt Karnasurt, complexe alcalin de

Lovozero, péninsule de Kola, en Russie.

  - Elle a été décrite dans la même année par les minéralogistes et géochimistes

russes :

 - Elena Sokolova   

 - Frank C. Hawthorne  

 - Alexander P.  Khomyakov  

  

Remarque :

 - L'Olgite a été discrédité par l'IMA en 1980, elle prendre en 2008 le nouveau

nom dans la série de Bario-olgite et Strontio-olgite.

 

Formule chimique :  Na(Na,Sr)2(Ba,Sr)(PO4)2

Strunz nr. :  7 / A.12-60

classe VII des :  Phosphates, arseniates, vanadates

sous-classe VII des : Phosphates anhydres [PO4]

groupe des : Phosphates avec très larges cations : Ca, Na, etc.

série:  Monetite - Olgite

système cristallin: Hexagonal, rhomboedrique

morphologie: grains, inclusions

dureté:  4.50

densité: 3.94

couleur: vert, vert bleuâtre, bleu verdâtre

éclat:  vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

OLIVENITE

                                   

                                           

 - Espèce minérale d'origine secondaire, trouvé par moi même en 1988 dans

le complexe hydrothermal de baryto-fluorite de la vallée de Rankach,

Oberwolfach, Wolfach Forêt-Noire, Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions:  voir les spécimens ci contre

 

Étymologie:

 - En definition à sa couleur vert olive.

 - Décrite en 1820 par Robert Jameson (1774-1854) minéralogiste écossais,

qui la découvrit  en 1819 à Cornouailles, union minière de St Day, Gwennap,

Camborne-Redruth , district de St Day, Cornouaille, Angleterre.

 

  

Synonymes et variétés:

  - Arseniate aciculaire de cuivre (synonyme d'Olivenite)

  - Arseniksaures Kupfererz (en allemand, par Klaproth 1786)

  - Cobaltolivenite (variété d'Olivenite qui contient du Co dans sa formule)

  - Cuivre arseniaté en octaèdre aigus (par Bournon, 1801)

  - Holzkupfererz (par C. Palache, H. Berman, et C. Frondel, 1951)     

  - Laurochalcite (synonyme d'Olivenite en cristaux aciculaires)

  - Leucochalcite (variété d'Olivenite en cristaux aciculaires)

  - Olive Copper Ore (par R. Kirwan, 1976)

  - Olivenerz (par A.G. Werner, 1789)

  - Olive-green Copper Ore (par P. Rashleigh, 1797)

  - Olivenita (en espagnol)

  - Olivenkupfer (en allemand)

  - Pharmacholzite (synonyme)

  - Pharmacochalcite (synonyme)

  - Pharmacolzit (en allemand)

  - Wood-Arsenate (par C. Palache, H. Berman et Frndel, 1951)

  - Wood-Copper (variété d'Olivenite finement fibreuse, de couleur olive verte,

    qui à l'ombre se change en vert-noirâtre à presque blanc.)

  - Zinc-Olivenite (variété d'Olivenite qui contient du Zinc dans sa formule)  

  

Formule chimique:  Cu2AsO4(OH) 

arseniate de cuivre

classe des: Arseniates

sous-classe VII des :Phosphates, arseniates et vanadates anhydres

avec anion étranger  

Strunz nr. :  7/B.06-20

groupe des : Olivenites

série:  Adamite - Olivenite

système cristallin:  Orthorhombique (monoclinique)

morphologie:  xx orthorhombiques allongés, prismatique, agrégats

globulaires en xx aciculaires, fibreuse, laméllaire, spherolitique

dureté: 3,00

densité: 4,20 à 4,38

couleur: vert, vert olive, vert noirâtre, vert grisâtre, jaune, brun,

blanc jaunâtre, blanc grisâtre

éclat: vitreux, velouté; brillant, opaque, terreux, doux au touché

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OLIVINE (groupe des) variété PERIDOT ou FORSTERITE

 

                               

 

 - Trouvé en 1995 par mon ami italien Umberto Righi dans les roches

volcaniques automorphes à péridotites des carrières  de Mansehra,

vallée de Naran-Kagan, district de Kohistan, Khyber Pakhtunkhwa,

Pakistan.

Dimensions:  3,5 cm. x 2,00 cm. 

 

LAVE  à OLIVINE ou Basalte à olivine:

 - Trouvé en 2010 par mon beau-frère reunionnais Giovanni Riviere et sa fille

Alyssia dans les laves à basalte du volcan Piton de la Fournaise, Île de La

Réunion, Archipel des Mascareignes, DOM-TOM, France. (Voir photos ci-contre).

Dimensions: 25 cm. x 12 cm. (voir photos ci-contre).

 

LAVE  à OLIVINE ou Basalte à olivine: (4 cm. x 2 cm.)

 - par mon ami médecin Grand Michel, collectionneur de fossiles et grand

passionné de vulcanologie, trouvé par lui en 2011 sur la façade Nord-Ouest du

volcan Mauna Loa à 3.800 m d'altitude, Ile Hawaii.

 - Un grand remerciement et les salutations les plus amicales.

(Voir photo de M. Grand ci-contre).

 

Étymologie:  

 - Le nom d'origine, dérive d'olive pour désigner sa couleur "vert olive".

 - Décrite en 1790 par l'allemand minéralogiste, géologue, inspecteur des

mines et professeur à l' École des Mines de Freiberg, Allemagne,

Abraham Gottlob Werner  (1749-1817). Il décrit une vingtaine d' espèces

minérales et un minéral porte son nom " Wernerite".

 

Synonymes et variétés:

 - Chrysolite (ancien synonyme allemand pour l'olivine gemme)

 - Calcio-olivine (olivine riche en calcium)

 - Dunite (roche ultramafique composée presque totalement d'olivine)

 - Glinkite (variété verte pâle d'olivine qu'on trouve dans l'Oural, Russie)

 - Hawaiite (variété d'olivine basaltique ou peridot d'Hawai)

 - Lumahai (olivine en hawaïen)

- Olivine fer-nickel (olivine dans les météorites)

 - Péridot (synonyme de Forstérite, utilisée comme pierre précieuse)

 - Péridotite (roche ultramafique composée presque totalement d'olivine)

 - Soirée d'émeraude (désigne l'olivine gemme = péridot).

 - Villarsite (variété d'olivine altérée, pauvre en fer et en magnesium, terme

     obsolète).

 

Remarques:

   - L'Olivine est un groupe minéral qui comprend:

  -  La Forsterite ou Péridote: Mg2SiO4  

  -  La Fayalite : Fe2SiO4

  -  La Téphroite : Mn2SiO4

  -  La Calcio-olivine : Ca2SiO4

- Lorsque le magma refroidit à environ 1000°C, l'olivine est le premier

minéral qui cristallise.

 

Formule chimique: Fe, Mg2, SiO4

silicate de magnesium et de fer

classe VIII des : Silicates

groupe des : Nésosilicates

série:  Fayalite - Forsterite

système cristallin:  Orthorhombique, (dipyramidale) 

morphologie:  alluvionnaire, octaédrique, tétraédrique

dureté: 6,50 à 7,00

densité:  3,20 à 3,60

couleur: vert olive, vert jaunâtre, vert pois clair,

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: 0 (commune)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OLSHANSKYITE (ou OLSHANSKIITE)

localité type

                               

                                   

 

 - Trouvé en 1970 dans les skarn de la mine de borate Titovskoe,

Tas-Khayakhtakh Range, bassin de la Dogdo, Yakoutie polaire,

République de Saha; Yakoutie, région de la Siberie de l'est, Russie.

Dimensions: 1.5 cm. x 1 cm.

  

 

Étymologie:  

 - Dédié au professeur de géochimie russe: Yakov I. Olshansky (1912-1958).

 - Découverte en 1968 dans les skarns de la mine de borate deTitovskoye,

Tas-Khayakhtakh Range, bassin de la Dogdo, Yakoutie polaire, République de

Saha, Yakoutie, région de la Siberie de l'est, Russie.

 - La Olshanskiite fut décrite en 1969 par les scientifiques russes de

l'Academie des Comptes rendus des Sciences de Russie, Nauk,

(Doklady Rossiiskoi Akademii Nauk), Nauk, Russie (anciennement SSSR):

 - M.A. Bogomolov

 - I. B. Nikitina  

 - N. N.  Pertsev  

 

Formule chimique:  Ca2[B3O3(OH)6](OH)(H2O)3

borate de calcium

Strunz nr.:  5/H.05-20

classe V des :  Carbonates, nitrates, borates

sous-classe :  Borates (soroborates)

groupe des Soroborates avec [B3O5]  à [B6O10]...

série: Inderborite -  Alfredstelznerite

système cristallin:  Monoclinique, Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: grains en groupes individuels, cristaux fibreux visibles

seulement avec la loupe binoculaire

dureté: 4

densité: 2.20

couleur:  Incolore,  brun clair, blanc, brun

éclat: amorphe, vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ONEGITE (variété de Goethite du Lac Onega) dans Quartz Lodolite     

                               (voir pages: G = Goethite ou Q = Quartz)

localité type

 

                                                               

                                    

 - Trouvé en 1990 par mon ami russe Mikael Pelepenko dans le complexe minière

du Lac Onega, Île Wolf (île du renard), république Karelia, région du nord de la

Russie.

Dimensions :  4,50  cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom dérive du lieu de la découverte du ,minéral : Lac Onega, Île Wolf

république Karelia, région du nord de la Russie.

 

L' Onegite est une variété de Goethite qu'on trouve en petites

inclusions  dans l'améthyste, rarement dans le quartz hyalin.

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ONEILLITE

  

                               

                                   

 

 - Trouvé en 2002 dans la syénite néphélinique au contact d'une veine de roche

à grain fin d'albite du Mont Alluaiv, Massif de Lovozero, Peninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 0.9 cm. x 0.6 cm.

  

 

Étymologie:  

 - Dédié au scientifique canadien John Johnston O'Neill (1886-1966), géologue à

la Commission géologique du Canada, Ottawa, professeur de géologie, doyen des

sciences et doyen de génie à l'Université Mc Gill, Montreal, Canada.

 - L'Oneillite a été découverte en 1998, dans la Carrière Poudrette, Mont Saint

Hilaire, collines montérégiennes, comté de Rouville, Québec, Canada.

 - Décrite en 1999 par les minéralogistes canadiens :

 - Ole Johnsen (1940-), géologue danois du Musée Géologique Copenhague.

 - Joel Denison Grice (1946-), géologue et  conservateur canadien, president

   de l'IMA depuis 1995.

 - Robert Allan Gault (1943-), minéralogiste canadien

 

Formule chimique: Na15Ca3Mn3Fe3Zr3Nb(Si25O73)(O,OH,H2O)3(OH,Cl)2

Strunz nr.:  8 / E.25-40

classe VIII des : Silicates, Inosilicates, sorosilicates  

sous-classe : Cyclosilicates

groupe des : Eudialytes

série: Aqualite - Labyrintite

système cristallin:  Rhomboedral (Trigonal)

morphologie: granulaire amorphe

dureté:  5-6

densité: 3.2

couleurbrun jaunâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ONYX ou ONICE (variété de calcedoine, classe des tectosilicates)

 

 

                                        

 

 - Trouvé en 1992 avec mon épouse et notre amie allemande Tremmel Yvonne,

à Berggiesshübel, Osterzgebirge (Saxonne-Monts-Métallifères de l'Est), district

de Dresde, Saxe, Allemagne.

Dimensions : 11 cm. x 4 cm.

                               

 Étymologie:  

  - du vieux français "de l'onyx", directement à partir de la definition latine onyx

(génitif d'onychis) et du grec  "onux" qui signifie "griffe" ou "ongle".

Ainsi appelé parce que la couleur du minéral ressemble parfois à celle d'un

ongle, rose avec des stries blanches, ou proviendraient des ongles coupés

de la déesse Aphrodite qui auraient été jetés dans le fleuve Indus.

 

Légendes et traditions:

« Un jour, disaient-ils, Cupidon a trouvé Vénus endormie au bord d’une

rivière.  A l’aide d’une de ses flèches, il lui coupa les ongles puis s’envola.

Les rognures d’ongles tombèrent sur le sable du rivage et il est dit

que les Parques les ramassèrent soigneusement et les transformèrent en

cette pierre qu’on appelle Onyx car tout ce qui provient d’un corps céleste

ne peut périr. »

  

Minéralogie :

 - L'Onyx prend forme dans l'activité hydrothermique proche des ceintures

volcaniques. La formation des failles ou des fissures viennent de l'origine de

l'activité sismique d'où naissent des sources d'eau chaude ou des cascades

qui permettent la formation de l'onyx. Ces phénomènes naturels lui donnent

des couleurs variées dont les teintes dominantes sont le rouge, le jaune,

le vert et le blanc, une texture très dense et dure, mais parfois plus poreuse,

une transparence translucide voir presque cristalline et des veines

surprenantes qui rendent chaque exemplaire unique.

 

 - L'Onyx est une variété de calcedoine, composé de silice pure ou d'oxyde de

silicium (SiO2),  il fait partie des minéraux des roches magmatiques et des

minéraux criptocristallines du quartz, dont  on y trouve plusieurs variétés :

 

 - Agate,

 - Calcedoine

 - Cornaline

 - Cornaline

- Héliotrope, (variété de jaspe vert  à taches rouges)

 - Jaspe, (mélange de quartz et de calcedoine)

 - Jaspe opale ou onyx-opale (avec des bandes de couleurs différentes)

 - Onyx agate, (faite d’une couche noire à brun très foncé recouverte d’une couche

    blanche, et presque planes)

 - Onyx, (jaspe-onyx, jaspe-opale, jaspe-héliotrope)

 - Onyx arabe ou onyx veritable

 - Onyx-calcaire ou marbre-onyx, (n’est que de l’aragonite ou de la calcite de

    couleur blanche, jaune, brune ou verdâtre, toujours zonées. Il se forme par dépôt

    de sources chaudes ou de concrétions stalactiformes)

 - Onyx cornaline, (avec une couche rouge, utilisé comme base, surmonté d'une

    couche blanche)

 - Onyx héliotrope, (du grec "helios" = soleil et "trepein" = tourner, appelée ainsi

    car trempée dans l'eau et en la tournant vers le soleil, donne l'impression d'une

    trainées de sang (variété de jaspe vert  à taches ou bandes rouges)

 - Onyx-marbre, (de composition calcaire tel que la calcite ou l'aragonite)

 - Onyx mexicain, (n’est que de l’aragonite ou de la calcite de couleur blanche,

     jaune, brune ou verdâtre, toujours zonées. Il se forme par  dépôt de  sources

     chaudes ou de concrétions stalactiformes

 - Onyx nicolo ou onicolo, (fait d' une couche supérieure très mince de sorte

    que par dispersion et transmission de l’éclat noir de la couche sous-jacente

    apparaissent des tons bleutés, c'est-à dire une pierre de deux couleurs;

    l'une noire ou brun noirâtre, sert de fond, l'autre, ordinairement d'un bleu céleste,

    rarement blanche, est réservée pour le dessus, ou on grave le sujet. Il a été très

    utilisé dans l'Antiquité pour la gravure de camée. On l'emploie aussi comme

    pierre d'ornement et comme objet décoratif).

 - Onyx noir, (de couleur complètement noire, s'agit non pas d'une variété de

    calcedoine comme la plupart des autres onyx mais d'une variété de calcite,

    composé de carbonate de calcium, qui s'apparente davantage au travertin ou

    au marbre connu aussi sous l'appellation de marbre-onyx.

 - Sardoine, (variété de calcedoine à décors allant du brun rouille au noir)

 - Sardonyx, (variété à taches ou bandes de couleur sard =rouge sombre,

    avec des nuances allant du rouge-brun à presque noir profond).

 - Silex en calcedoine.

 

Remarques:

 - L'onyx peut spécifier toute pierre fine ou précieuse bardée de bandes

   parallèles.

   La plus appréciée, depuis l'antiquité, est le sardonyx et  l'onyx noir.

 - Attention aux traitements artificiels qui sont en pratique depuis l'Antiquité

   (cité par le naturaliste Pline l'Ancien), pour la couleur de l'onyx noir et pour

    le sardonyx.

 - La plupart des "onyx noir"  et  les "sardonyx" sur le marché, sont colorés

   artificiellement.

  

Formule chimique: SiO2

dioxyde de silicium

Strunz nr.:  4/D.01-10

classe IV des : Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des: Tectosilicates

groupe des : Quartz

série:  Quartz - Opale

morphologie: compacte

dureté : 7

densité2,65 à 2,667

couleur: noir, noir strié de blanc, du blanc au presque toutes les couleurs

(sauf quelques nuances, comme le violet ou bleu), couleurs réuni

éclat: vitreux; translucide à opaque

rareté par Stefan Weiss: 0 (très commun)

 

         

      

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OPALES:

OPALE de FEU  sur Rhyolite

 

                 

 

  

 - Trouvée en 1988 dans les  rhyolites "cantera" des coulées de lave

volcanique anciennes de San Juan del Rio à 50 km. de la ville coloniale

de Querétaro, Mexique.

Dimension: 10,00 cm. x 4,00 cm. (photo n° 1).

 

Étymologie :

 - du Sanskrit [Upala] qui signifie pierre précieuse, appréciée dans l'antiquité

comme porte-bonheur.

 - Appelée plus tard par les Orientaux "Ancre de l'Espérance".

 - Selon Pline l'Ancien le nom provient du grec "Opallios"  signifiant

changement de couleur et dans l'antiquité romaine on l'appelait "Opalus"

qui signifie "pierre de plusieurs éléments".

 

Une des légendes de l'Opale :

(patrickvoillot.com)

Une très ancienne légende rapporte qu’à l’aube de l’humanité, sur un

continent lointain, bien au-delà des mers, un arc-en-ciel déposa un dieu que

ceux qui habitaient là reconnurent comme étant le créateur du temps des

rêves.  Or, un jour, sans prévenir et sans raison apparente, il s’en alla.

L'arc-en-ciel disparut lui aussi mais à l’endroit où il avait touché le sol, les

roches se transformèrent en pierres précieuses multicolores. Ce continent

lointain devint l’Australie. La pierre précieuse aux multiples reflets irisés fut

nommée opale.  

 

Minéralogie:

 - L'Opale est un minéral composé de silice hydratée de composition chimique

SiO2.nH2O, la teneur en eau est comprise habituellement entre 3 et 9 %, elle

peut atteindre 20% suivant les variétés.

 - Il ne s’agit pas d’une espèce minérale au sens strict du terme mais cette

famille a une reconnaissance officielle par la minéralogie.

 - Elle se compose de trois espèces minérales bien distinctes:

 - La Cristobalite, la Tridymite et la Silice amorphe hydratée, on a codé

    les espèces de cette famille en :

 - Opale-CT (opale composé de Cristobalite et Tridymite).

 - Opale-C (opale composé de Cristobalite).

 - Opale-AG (Gel-Amorphe, est l'opale la plus commun).

 - Opale-AN ( Amorphe Normal, est une opale ou son réseau cristallin

    s'approche plus à la silice tout en gardant des molécules d'eau en proportions

   significatives).

 

Remarques:

 - On peut diviser la classe de l'Opale en trois groupes:  

 - Opales nobles ou précieuses,

 - Opales communes ,

 - Opales de feu.

 

Variétés et synonymes:

 - Allophane ou Lechateilerite (synonyme d'opale AG ou opale vitreuse).

 - Amiatite (synonyme désuet de Fiorite, opale du Mont Amiata, Italie).

 - Alumocalcite (variété, par Kersten), fausse variété d'opale (halloysite)

 - Blackmorite (variété d'opale dédiée à William Henry Blackmore).

 - Bobkovite (variété d'opale composée d'aluminium et de potassium).

 - Cacholong  ( variété d'opale sans feux, aspect de porcelaine, de

     couleur blanche, bleuâtre, brunâtre, crème, ne pas la confondre avec la

     Calcédoine). (Voir Calcédoine à la page C).

 - Caméléon (opale colorée artificiellement avec de l'encre, procédé de

     Bittner - Belangenay).

 - Contrat Luz (elle est d'origine sédimentaire et elle révele un jeu de

     feux, de lumiere et de couleur par transmission de la lumière, variété

     trouvé au Mexique)

 - Chrysopale (olivine).

 - Diatomite ( Variété d'opale qui contient des microfossiles de diatomées ).

 - Diatochite-Opale (opale AG = Lechatelierite gel de phosphate de fer).

 - Fire-Opale ou Opale de Feu, (transparente, rouge, rouge-pale,

    rouge-orange ou rouge-jaunâtre, avec ou sans jeux de couleurs).

 Fiorite, (par Thompson 1790), variété d'opale réniforme, sous forme de

    stalactite de couleur brune jaune ou botryoïdal concrétionné, comme les

    échantillons de Santa Fiora, Mont Amiata, Grosseto, Toscane, Italie.

 - Forcherite ou Lorcherite (par le minéralogiste autrichien Aichhorn 1860)

    variété d'opale jaune-orangée qui doit sa particularité par des inclusions

    de microscopiques fragments de réalgar et d’orpiment, qu'on trouve dans

    le gneiss de la vallée d'Ingering, à Holzbrücken, Styrie, Autriche.

    (Voir photo ci-contre)

 - Fossiles opalisés ou Opale ligneuse (belemnites, bivalves, bois etc.,

    fossilisés par l'opale).

 - Fulgurite (Lechatelierite variété d'opale, tubes de quelques décimètres à

    quelques  mètres, creusés par la fusion du sable sous l'action de la foudre).

 - Gelite (opale AG).

 - Gel-Cristobalite (opale AG).

 - Geyserite ou Silice Sinter, variété d'opale rencontrée par dépôts de

    fumerolles ou de geyser, en forme de choux fleurs, ou en masses

    poreuses déposées par les geysers).

 - Girasol-Opale ou Gyrasole-Opal (opale noble blanche translucide avec

    reflets bleuâtres et rougeâtres).

 - Gold Opal ou Opale d'or (décrite par Ernst Friedrich Glocker en 1847,

    sur des échantillons de Zemplen, Hongrie, variété de couleur brun-vert à

     jaune-opale).

 - Gummistein (Hyalite en langue allemande).

 - Hyalite ou Jalite ou Glas-Opale (variété d'opale AG incolore ressemblant

   à du verre = verre volcanique).

 - Halbopal (synonyme de Semi-opale en langue allemande).

 - Hydrolite (opale Fiorite selon Mackenzie, synonyme d'hydrophane).

 - Hydrophane (variété d'opale blanche devenant transparente dans l'eau

.   décrite par Georges-Louis Leclerc de Buffon 1785, les feux et les couleurs

    et sa transparence n'apparaissent que dans l'eau).

 - Isopre Opale ou Opale isopre (par Wilhelm Karl Ritter von Heidinger),

    variété d'opale en masse vitreuse noire à rougeâtre rappelant l'obsidienne.

 - Jaspopal ou Opale-jasper (opale avec calcedoine et mica).

 - Isopyre opale (synonyme d' isopre opale par Wilhelm Karl Ritter von

    Heidinger).  

 - Jenzschite ou Kascholong  (synonyme de Cacholong Opale).

 - Katzenaugenopal (opale œil de chat en allemand, voir plus bas)

 - Kieselsinter (synonyme de Geyserite-Opale).

 - Kieselguhr ou Kieselsinter (synonyme de Randannite, opale d'origine

    organique).

 - Lassolatite  (synonyme de Fiorite Opale)

 - Leberopal (foie d'opale, de la couleur du foie, synonyme de Menilite Opale).

 - Liparite (synonyme de Hyalite, roche volcanique de Lipari Italie).

 - Ljardite (synonyme d'opale vitreuse, verre volcanique mousseux).

 - Lussatite ou Opale-CT, composé de Cristobalite-Tridymite de gel

    grisâtre, elle se  forme souvent en cercles concentriques et en spherules,

    comme, l'opale lussatite de Dallet, Auvergne, France).

 - Mascareignite, (par Alfred Lacroix en 1936), variété d'opale d'origine

    végétale d'un aspect de cendres volcaniques. riches en silice et squelettes

    de diatomées. Elle ne se trouve que sur l'le de la Réunion, Archipel des

    Mascareignes) (voir photo ci-près)

 - Melnikovite (synonyme de Lechatelierite, gel de sulfure de fer).

 - Menilite Opale ou Polierschiefer (par Abraham Gottlob Werner à partir

    d'échantillons découverts à Ménilmontant, Paris, France, variété

    d’opale brune ou grise nettement stratifiée analogue au silex).

 - Metastibinite (synonyme de Lechateleirite variété gels avec sulfures

    d'antimoine).

 - Michaelite ou Michaellite (synonyme de Fiorite-Opale).

 - Milowite (synonyme de Fiorite-Opale, variété d'opale composé d'un

    mélange naturel de silice microcristalline avec du Kaolin, par Pittinger  

    1975 ).

 - Monde d'Or ou Oculus Mundi (variété de quartz résinite, l'hydrophane

    des minéralogistes, aussi connu sous le nom d'Oculus Mundi (Oeil du

    Monde), variété d'opale chatoyante qui grace à sa qualité spongieuse lui

    permet d'absorber une quantité d'eau en reflétant les couleurs du sceptre

    solaire).

 - Mookaite ou Opale matrix  (opale mélangée à des fragment de

    sa propre roche mère, elle vient exclusivement de la région d'Andamooka,

    Australie méridionale).

 - Mokkastein (variété de Mookaite composée de calcédoine et quartz).

 - Muller's-glass (synonyme de Hyalite, Opale AN est une opale Amorphe

    Normal, ou son réseau cristallin s'approche plus à la silice tout en gardant

    des molécules d'eau en proportions significatives).

 - Natropal (opale composée de silice qui contient de l'eau salée Na=SO+).

 - Nectilite ou Opale nectique (Quartz nectique est une variété d'opale

    qui se rapproche à la pierre ponce).  

 - Neslite (variété d'opale cacholong, opale légère et tendre en nodule

    blanchâtre qui a l'originalité de flotter sur l'eau.nommée en 1840 par le

    minéralogiste Alessandre Leymerie (1801-1878), en référence au

    premier échantillon trouvé à Nesle près de Villenauxe-la-Grande, Aube,

    région Champagne-Ardenne, France).

 - Oculus Mundi (synonyme de l'opale "Monde d'Or" en latin).

 - Opale Agate ou Opale Onix (variété d'opale qui se présente en couches

 - Opale à bandes (forme d' opale avec des bandes de couleur)

     rubanées noires et blanches, mélange d'opale commune et opale noble).

 - Opale Ananas (variété d’opale formée dans des cavités et rappelant par

    sa forme de petits ananas.)

 - Opale Andamooka (une variété d'opale traitée à l'acide sulfurique

    A l'origine poreuse elle est inexploitable à l'état naturelle, l'acide ajouter

    au sucre rempli les pores de la pierre de carbone lui donnant l'aspect de

    l'opale noire, elle a donc une moins grande valeur malgré la beauté de

    certaines.à ne pas la confondre avec les autres variété d'opales qui

    provient du même endroit).

 - Opale andesite (Ce type d'opale s'est formée principalement par des     

    éruptions volcaniques. Ces mines se trouvent dans le basalte volcanique

    noire)

 - Opale arlequin ou Opale AG (variété d'opale qui a les couleur

    disposées symétriquement et qui forment des dessins, famille des opales

    précieuses).

 - Opale Azteque (connue sous le nom d'opale Vitzitziltecpa, qui signifie

    "bourdenement d'oiseau de pierre", en raison de sa similitude avec les

     vives couleurs irisées du plumage des oiseaux).

 - Opal basalt (nouvelle matrice d'opale, voir opale léopard)

 - Opale blanche ou laiteuse (autre appellation de l'opale noble, variété

    claire).

 - Opale blanche de Welo (= opale cristal provenant d'Ethiopie avec le

    superbe motif cellulaire appelé aussi "Nid d'Abeille")

 - Opale "Boulder" (classique du Queensland, Australie, elle se forme dans

    les cavités et les fissures d'une roche ferrifère brune ou à marron

     ( Ironstone) qui signifie pierre de fer).

 - Opale broche ou Pin-fire-opal (on utilise ce terme pour l'opale précieuse

    qui identifie les feux à travers la pierre, opale blanche précieuse).

 - Opale cerise (orange-rouge lumineux variété rouge)

 - Opale chocolat (opale d'origine volcanique en forme de nodule ronde

    trouvé en 1990 dans  des cendres volcaniques de Mezezo, Ethiopie.

    Ces nodules ont à l'interieur un jeu de feux et de couleur rouge, jaune,

    vert, et rarement bleu).

 - Opale commune ou Opale AG (aucun effet de jeux de couleur).

 - Opale Composite doublet ou triplet (il s'agit de coller un morceau

    d'opale sur un fond noir, en ajoutant par dessus un morceau de quartz

    quartz transparent pour multiplier les feux de l'opale)

 - Opale crystal (transparente avec ou sans couleur, elle est soit

     transparente soit entièrement translucide et qui montrent une grande

     netteté des couleurs.).

 - Opale d'Or ou Gold Opal (variété d'opale de couleur brun-vert à jaune

     decrite en 1847 par le minéralogiste Ernst Friedrich Glocker, sur des

     spécimens provenient des Monts Zempléni, région de Borsord-Abauj-

     -Zemplén

 - Opale de feu ou Fire-Opal (variété d'opale précieuse de couleur unie

    et brillante, rouge, orange, rougeâtre, rouge blanchâtre, rouge-jaunâtre,

    les plus connues sont celles de Queretaro et de l'Etat de Magdalena

    au Mexique).

 - Opale déntrique ou Merlinite (opale bleu qui comporte des dentrites

    noires de manganèse, Ce type d'opale montre des inclusions de dentrites

    faites de silicates et de manganèse/fer pris au piège à l'intérieur de la

    structure cristalline.l'opale Merlinite est une appellation non accépté

    en minéralogie car elle dérive d'une légende de Merlin l'enchanteur).

 - Opale féerique (Grès opalisé traité pour accentuer les couleurs et les

    feux de l'opale.).

 - Opale fossile (fossile en opales, ex. bois, belemnites, bivalves etc.).

 - Opale flamboyante (synonyme d'opale Vitzitziltecpa, voir plus bas).

 - Opale de Turquie (= opale dentitrique)

 - Opale Grise (variété d'opale avec un corps gris.

 - Opale Hyalite de la République Tchèque (= Hyalite, est une opale

    d'origine volcanique, en forme botryoidal comme une grappe de raisin,

    composé de silice déposée à très haute température).

 - Opale Koroit Matrix (synonyme de Mokaite ou opale matrix, elle est

    proche de l' opale boulder dont l'opale est plutôt présente en couche sur

    la roche mère, les koroit présentent l'opale dans un réseau de veines

    directement pris dans la roche hôte (grès ferrugineux). Ce type d'opale

   provient également du Queensland tout comme les opales Yowah.).

 - Opale mousseuse (variété d'opale commune contenant des inclusions

    dentritiques, opale mousse ou opale dentritique).

 - Opale laiteuse (variété d'opale à fond blanc, laiteuse et opaque, dioxyde

    de silicium, ses couleurs ne sont visible qu'en surface, forme une grande

    partie des Opales Précieuses).

 - Opale Léopard (nouvelle variété, découverte il y a à peine deux ans.

    Cette variété d'opale est un basalte vésiculaire opalisé, entouré de silice,

    ou les petites cavités du basalte ont été remplies par l'opale noble, cette

    variété d'opale est cryptocristalline dans des couches de ryolithes. On la

    trouve dans  les mines de Zimapân, Etat de Hidalgo, Mexique, unique

    endroit au monde. L'opale Léopard a été exploité déjà dans l'Etat de

    Simaloa à l'époque précolombienne sous l'appellation de "Pierre de

     colibri".

 - Opale Naturelle (opale qui n'a subi aucun traitement).

 - Opale noble (transparente translucide à laiteuse, feux vifs, couleurs nettes

    sur un fond blanc) appartenant au groupe des Opale AG. C’est l'opale la

    plus connue, formée de microsphères de silice amorphe, associée à des

    molécules d’eau dans des proportions variables.

    La lettre « A » désigne le caractère amorphe, la lettre « G » suggère que

    nous sommes en présence d’un gel.

 - Opale nectique (synonymé de la variété d'opale Ménilite).

 - Opale nodulaire d'Hongrie (variété d'opale blanche en forme de nodules,

    découverte dans les mines à ciel ouvert, près de Cervenica, région

    montaigneuse qui fait partie maintenant de la Slovaquie).

 - Opale Noduleuse (Nobbies) (variété d'opale noire en forme de nodules).  

 - Opale noire (variété d'opale précieuse avec des feux très vifs et

     multicolores, sur un fond sombre gris à noir, très rare, verre volcanique).

 - Opale Noire de Lightning Ridge (variété d'opale noire d'Australie).

 - Opale œil de chat (quartz chatoyant formé de fibres parallèles qui coupé

     à 90° donne aux reflets de la lumiére, le phénomène de la couleur de

     l'oeil de chat.

 - Opales par dépôts (en anglo-saxon "siliceous sinter", variété d'opale

    qu'on trouve dans les fumeroles et geysers).

 - Opale Pipe (variété d'opale en forme d'orgue, cylindique et allongée)

 - Opale Rose ou Opale des Andes (variété d'opale de couleur rose,

    composée de silice hydratée colorée par des oxydes ou sulfures d'autres

    minéraux, série des opales nobles).

 - Opale semi-noir (variété d'opale sombre mais pas assez sombre pour

    être nommée une opale noire).

 - Opale solide ou Opale massive (opale naturelle en une seule pièce,

    qui n'a pas été composée par l'homme).

 - Opale tubulaire (L'opale tubulaire est une opale précieuse qui s'est

    formée dans des cavités en forme de tube dans la roche mère qui

    est du grès.).

 - Opale Volcanique ou Opale cristal volcanique (l'opale volcanique est    

    très rare, elle est d'origine sédimentaire et elle révele un jeu de feux, de

    lumiere et de couleur par transmission de la lumière)

 - Opale Yowah (opale du Queensland, voir opale koroit matrix).

 - Opaline ou Cristal d'Opale (verre d'opale d'aspect de porcelaine ou verre

    laiteux).

 - Opale Vitzitziltecpa (qui signifie "bourdonnement d'oiseau de pierre",

    en raison de sa similitude avec les  vives couleurs irisées du plumage

    des oiseaux).

 - Opale Welo (opale hydrophane de la région montagneuse Abyssin du

    plateau de Welo Amhara, Ethiopie).

 - Opalite (verre synthétique opalisé utilisé en bijouterie de basse gamme)

     (Voir photo ci-contre)

 - Opalo de fuego (opale de feu en espagnol)

 - Paederos ou Quartz irisé (variété d'opale blanche, dans le dictionnaire

    des Sciences Naturelles, Pline dit  " La plus belle des pierres blanches est

    le Paederos, nom que l'on applique aussi à plusieurs pierres naturelles

    remarquables par leur beauté; mais celle qui porte plus spécialement

    cette dénomination, réunit à la translucidité du cristal de couleurs vertes,

    jaunes, rougeâtres et pourpres, qui entourent toujours les autres et qui

    flattent agréablement la vue.")

 - Pealite (variété de Geyserite).

 - Pechopal (synonyme de résinite en langue allemande).

 - Peckstein (synonyme de Hyalite en langue allemande).

 - Perlite ou Perlsinter (synonyme de Fiorite).

 - Perlmutteropal, (expression en allemand synonyme de cacholong ou

    hydrophane. Mère-Perle opale en français).

 - Pierre de Colibri, (synonyme d' Opale Vitzitziltecpa)

 - Pin-fire-opal (synonyme d'opal broche voir plus haut).

 - Pinneaple Opal (synonyme de Opale Ananas)

 - Phosphorite opalisée (Rognons de Cabeque près Caylus) elle se forme dans les

    Karsts Jurassiques des Causses de Quercy, Midi Pyrénées, France.

    La phosphorite est une roche phosphatée sédimentaire et détritique "Phosphate

    de calcium (Ca3(PO4)2"  qu'on trouve dans les cavités karstiques détritique,

    décrite en 1794 par le minéralogiste irlandais Richard Kirwan qui a donné le

    nom à la roche. La phosphorite est à la fois un minéral "3Ca3(PO4)2" ou

     "Ca(OH,F,Cl)2" et aussi une roche phosphatée. On la trouve, soit dans les

     Cosses de Quercy, Cos Caylus, ou dans les gisements de Larnagol et Concote,

     Lot, Midi Pyrénées, France. (Voir photo ci-contre)

 - Pissite ou Pechstein (variété d'opale rouge foncée mêlée d'opale

    verdâtre transparente ou jaunâtre semi-transparente comme les Pissite

    des volcans d'Auvergne. La Pissite est un pechstein qui contient 75% de

    silice 20% d'alumine et 3% d'oxide de fer).

 - Potch Opale (désigne un opale AG sans iridescence et sans jeux de

    couleur)

 - Prase-opale ou Prasopal (variété d'opale A, de couleur verte dûe à la

    présence de chrome dans sa composition).

 - Pyrophane ou Opale de feu (variété naturelle d'opale opaque qui change

    de couleur et devient transparente par chauffage).

 - Quartz hyalin concrétionné, (synonyme de hyalite, variété d'opale

   decrite par le moine minéralogiste René Just Haüy).

 - Quartz nectique (synonymé de la variété d'opale Ménilite).

 - Quincyte ou Meerschaum (mousse de mer en allemand. Variété d'opale

    sepiolite du grec sepia = mollusque et de lithos = pierre, de couleur rose

    dûe au pigment de nature végétale. La Quincyte provient uniquement de

    Quincy-sur-Cher).

 - Quincyite (synonyme de Quincyte, par Giovanni ZINGO 2005).

    Tout minéral dans son appellation prend un ite à la fin, donc pour

    Quincyte il serait plus exact  d'écrire Quincy + ite = Quincyite).

 - Radanite (Breihaupt 1866, labradorite compacte très colorée opalisée).

 - Randannite ou Ceyssalite (opale d'origine organique associée à la

    calcédoine dans les dépôts de geyser, variété de geyserite à diatomes).

 - Résinite ou Opale-résinite (opale résineuse, jaune à verte parfois

    brune, roche silicieuse de formation hydrothermale qui servit aux hommes

    primitifs à la fabrication d'outils préhistoriques).

 - Siliceous sinter (synonyme de la variété d'opale par dépôts).

 - Stillolite (synonyme d'opale fiorite, silice ou quartz sinter).

 - Tabachir ou Tabasheer (variété d'opale ligneuse, composée de bambou

     fossiles opalisée).

 - Terpizite, (synonyme de l'opale Geyserite, appelation désuète).

 - Todorokite Opale (opale qui contient des inclusion dentritiques de

     todoroquite = (Na,Ca,K)2(Mn++++,Mn+++)6O12·3-4.5(H2O)

 - Tripoli ou Radiolarite (opale pulvérulente de couleur rose d'origine

    chimique ou organique qu'on  trouve uniquement en Sicile. Une autre

    variété d'opale tripoli de couleur rose rouge, on la rencontre dans les

    couches sédimentaires du Cher, dans les carrières de la Marie, 

    Quincy-sur-Cher, France, voir Quincyte).

 - Viandite (variété d'opale décrite par Goldsmith, variété d'opale analogue

    à la Geyserite. Son aspect particulier, qui rappelle la viande, a déterminé

    son nom).

 - Vidrite (synonyme d'opale , nom pour toutes les Opales AG).

 - Virgin Valley Opal (est une opale d'origine volcanique de couleur noire

    très rare et très appreciée, qui montre dans sa matrice noire des feux

    magnifiques vert, rouge, bleu et violet).

 - Wasseropale (opale d'eau en allemand = hyalite).

 - Wax-Opale (opale résinite ou opale de cire qu'on trouve partout).

 - Xylotile ou Xylopale ou Parkesine  (opale composée de silicate de fer

    et de magnésium, on la trouve en stalactites ou stalagmites, qui remplace

    la matiére organique dans les fossiles de coquillages, de bois et d'os).

  

Terminologies interdites par la C.I.B.J.O.:

  (Consortium International de  Bijouterie, Joaillerie et Orfèvrerie):

 - Blue Opal = Lazulite (Phosphate de magnesium et de fer).

 - Opale Celeste = Pierre de Lune.

 - Opale de Ceylan = Pierre de Lune.

 - Opale Chinoise = Calcédoine.

 - Opale Noire = doublet fait d'opale blanche collée sur Onix.

 

Remarques:

 - Lorsqu'on fait pivoter une opale dans toutes les directions, toutes les

couleurs vont elles-mêmes changer. C'est ce que l'on appelle le «jeu des

couleurs» et c'est cette propriété de couleurs changeantes qui donne aux

opales leur attrait particulier.

 

"La vision que l'oeil enregistre est toujours pauvre et incertaine.

 L'imagination l'enrichit et la complète, avec les trésors du souvenir,

 du savoir, avec tout ce que laissent la discrétion, l'expérience, la

 culture et l'histoire, sans compter que, d'elle même, au besoin, elle

 invente ou elle rève."

               Roger Caillois (l'Ecriture des Pierres).

 

Formule chimique: SiO2.nH2O

Dioxyde de silicium- hydreux

classe IV des: Oxydes, Hydroxydes

Strunz nr.: 4/D. 1-80 :

série des : Quartz

système cristallin : Amorphe

dureté: de 5,50 à 6,00

densité: de 2,00 à 2,25

couleur: iridescences pour les Opales nobles avec du bleu du gris

du blanc de l'orange du vert du noir du rouge, incolore avec

iridescence, opalescente pour les opales communes.

éclat: vitreux, transparent

rareté par Stefan Weiss: commune (gemmologie)

 

              

    

              

               

               

               

            

  

          

              

               

              

              

              

           

          

         

 

     

 

                      

 

                      

 

  BOIS FOSSILE OPALISEE :

 

        

 

        

 

                              

 

  

   FOSSILES OPALISES : (ammonites opalisées)

 

        

 

   FOSSILES OPALISES : (bivalves Opalisées)

 

          

 

   FOSSILES OPALISES : (turritelles opalisées)

 

    

 

  FOSSILES OPALISES : (bellemnites opalisées)

 

        

 

                           

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

OR cristallisé (Gold)

 

                                      

 

 - Trouvé en 2001 dans les terrains aurifères des veines primaires et

hydrothermales des mines de Zapata à l'Ouest de Santa Elena de Uairen,

dans la Grande Sabana Méridionale de el Ciudad, province de Bolivar, Venezuela.

Dimensions:  1,80 cm. x 1,20 cm. 

                       

Étymologie:

 - du latin [Aus, Aurum] = Or

 - L'Or est un métal précieux parmi les elements natifs comme l'argent, le 

palladium, le platine etc.

 - L'Or est connu et très apprécié par les hommes depuis la préhistoire.

Il était probablement le premier métal jamais utilisé par l'homme (époque

pré-cuivre), pour la fabrication des ornements, bijoux et rituels. Prisé par sa

beauté il à toujours fasciné l'homme depuis des milliers d'années.  Il a été 

utilisé comme métal précieux tout au long de l'histoire de l'humanité. Cela

est dû à sa résistance, sa beauté, sa rareté, sa ductibilité, sa malleabilite      

et du fait qu'il est très facile à travailler. On peut d'un gramme d'Or obtenir

une feuille mince d'un mètre carré.

 

Remarques:

 - Le poids de l'Or s'exprime en carats, cette unité de mesure désigne la

quantité d'Or par rapport aux autres éléments inclus. On mesure le carat sur

une échelle allant de 0 à 24.

 - Un carat d'Or représente un vingt-quatrième (24 cts) de la masse totale de

l'alliage (aloi ou titre).

L'Or de 24 carats représente la quantité d'Or pur dans l'alliage.

Par ailleurs, le poinçon gravé sur les bijoux, comme par exemple "or 333",

indique l'aloi ou le titre, c'est-à-dire le degré de concentration du métal.

 - Le carat définit le rapport de la masse du métal précieux à la masse totale

au millième près. L' Or  "999"  est donc de l'Or pur ou de l'Or 24 carats.

 - Attention, ne pas le confondre avec le carat des pierres précieuses car

dans ce cas il représente le poids de la pierre, un carat équivaut à 0,20

grammes. Exemple un rubis, ou un diamant, ou une émeraude etc. d'un poids

de 1 carat correspond à 0,20 grammes.

 

Synonymes:        

 - Altin (turque);                    

 - Arany (hongrois);                 

 - Ari (Albanien);            

 - Au (min-nanien);               

 - Auksas (lithuanien);             

 - Aur (friulien, roumanien);

 - Aurum (latin);                    

 - Dhahabu (swahilien);

 - Emas (indonesien);              

 - Gediegen Gold (allemand);

 - Gim (zuhangien);                                            

 - Ginto (tagaloguese);

 - Gintu (Kapampanganaise);                    

 - Goud (plusieurs langues africaines);

 - Guld ou Gediget Guld (suédois);

 - Guld (danois);

 - Gull (islandais, norwegien);  

 - Igolide (zulu);

 - Kim;

 - Kuld (estonien);

 - Kulta (finlandais); 

 - Lò (haitien);

 - Native Gold (anglais);

 - Oltin (uzbeckien);

 - Or (catalan, français, napolitain);

 - Oro(esperanto, italien);

 - Oro Nativo (italien);

 - Oru (asturien, corse, sicilien);

 - Qizil (azerien);

 - Qori;

 - Quri (aymarien);

 - Sol;

 - Urre (basque);

 - Vàng (vietnamien);

 - Wolo (congolais);

 - Zêr (kurdistanian);

 - Zern (zazakien);

 - Zlato (bosnien, croatien, tcheque).

 

Remarques:

 - L'Or à été utilisé par l'homme depuis de la fin de la Préhistoire (époque

    Chalcolithique).

 - L'Or est un élément natif, jaune brillant, que on trouve sur forme de

    pépites ou en cristaux souvent cubiques. Il est ductile et malleable.

    De base il est jaune à reflets complexes que l'on connaît naturellement

    comme "doré"  dans la langue française.

    Par transparence au travers d'une feuille très fine il apparaît vert.

 - L'Or fait partie de la liste des métaux dit "nobles".

    Il ne s'oxyde et il ne se ternit pas. Il résiste remarquablement à l'action

    des produits chimiques, dont la plus part des acides.

 - L'Or de joaillerie, c’est-à-dire mélangé à un ou plusieurs autres métaux 

    pour augmenter sa rigidité, peut présenter des teintes: blanches (Or blanc)

    ou jaune (Or rouge) selon le type d'alliage qui le constitue (argent, cuivre).

 - La plus grande réserve d'Or au monde, est constituée par les océans et par

    toutes les mers du globe même si un  litre d'eau de mer n'en contient que

    0,00004 milligrammes.

 

                                                    Sa couleur:

 - l'Or jaune est en principe constitué de 75 % d'or, de 12,5 % d'argent et

    de 12,5 % de cuivre

 - l'Or rose est normalement composé de 75 % d'or, de 5 % d'argent et de

    20 % de cuivre.

 - l'Or gris comporte habituellement 75 % d'or, de 15 % d'argent  et de 10 % 

    de cuivre.

 - l'Or bleu est en fait un alliage d'Or et de fer. Un traitement thermique oxyde

    les molécules de fer à la surface du métal et lui donne sa couleur d'azur.

 

                                              Dorures à la feuille:

   Pour la dorure à la feuille, l'alliage doit rester le plus mou possible.

 - Or jaune, est composé de 980 ‰ d'or, de 10 ‰ d'argent et de 10 ‰ de

    cuivre. Il peut être pur.

 - Or rouge, est composé de 945 ‰ d'or et de 55 ‰ de cuivre.

 - Or ½ jaune,  est composé de 915 ‰ d'or, de 60 ‰ d'argent et de 25 ‰

    de cuivre.

 - Or citron,  est composé de 945 ‰ d'or et de 55 ‰ d'argent.

 - Or gris est composé de 750 ‰ d'or, 150 ‰ de palladium et

    de 100 ‰ d'argent

 - Or blanc français, est composé de 200 ‰ d'or et de 800 ‰ d'argent, 

    ailleurs en Europe, il est à 500 ‰ d'or et allié à 500 ‰ d'argent.

 

Variétés:

 - Argentocuproaurite;

 - Argentocuproaurite 1 ;

 - Argentocuproaurite 2 ;

 - Bismuth aurifère;

 - Electrum;

 - Mercure aurifère;

 - Mercure argentaurifère;

 - Or cuprifère;

 - Palladium aurifère;

 - Porpezite;

 - Rhodite.

 

Formule chimique: Au

element natif  (aurum)

Strunz nr. : 1/A. 1-40

classe I des : Elements

groupe des : Cuivres

sous-groupe des : alliages métalliques et intermétalliques

série: Cuivre - Yuanjiangite

dureté: 2,5 à 3,00

densité: 17,60

système cristallin: Cubique (isométrique, hexoctahedral)

morphologie: en cristaux cubiques ou octaèdriques, feuilles plates,

granulé, massive, agrégats arborescente ou ramifié, en pépites;

couleur: jaune d'or métallique, jaune pâle, rouge blanchâtre, blanche

orange

éclat: métallique brillant

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

ORCELITE avec Pentlandite sur Olivine

 

                                     

 

 - Trouvé en 1968 dans des roches ultrabasiques à inclusions de pentlantides

du massif de Sredny Tersinsky, Siberie Orientale, Russie.

Dimensions: 1,00 cm. x 1,00 cm.

 

Etymologie:

 - L'Orcelite fut dédié par le  français chimiste, physicien et minéralogiste

Jean Orcel (1896-1978), professeur au Muséum d'Histoire Naturelle de

Paris, titulaire de la chaire de minéralogie à l'École des Mines de Paris,

directeur du laboratoire de minéralogie à l'E.P.H.H. (Ecole Pratique des

Hautes Etudes), responsable de la carte géologique de France.

Il fut aussi membre de l'Académie des Sciences et chercheur au Haut

Commissariat à l'Energie Atomique et à contribué à la découverte de

gisements d'uranium et à l'étude des météorites, (voir photo ci contre).

 - L'Orcelite fut décrite en 1959 par S. Caillère, J. Avias, J. Falgueirettes 

et découverte dans une Harzburgite serpentinisée de la mine de Tiebaghi, 

Massif de Tiebaghi, Kournak, Province du Nord, en Nouvelle Caledonie.

 

Remarque:

 - L'Orcelite peut contribuer au cancer des voies respiratoires causée par la

poussière de raffinage du Nickel, (voir le rapport de toxicologie molèculaire

et génétique sur la génotoxicité des échantillons de poussiere des raffinerie

de nickel décrit par Farrah Clemens et Joseph R. Landolph).

 

Formule chimique:  (Ni,Fe)5As2

Strunz nr.:  2/A. 4-20

classe II des : Sulfures  

groupe des : Sulfures et Sulfosels

série:  Dienerite - Maucherite

dureté: 5,5

densité: 6,50

système cristallin: Hexagonale (dihexagonale pyramidale)

morphologie : cristaux microscopiques visibles que au microscope et 

très rares, souvent en grains disséminés et en inclusions dans la

Pentlandite et autres minéraux

couleur: rose brun métallique, jaune blanchâtre, rose- bronze, orange 

pale

éclat: métallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

ORDONEZITE

 

                                     

 

 - Trouvé en 1970 dans les filons de ryolites à cassiterite de la mine El antimonio,

Agua Prieta, Municipalité de Caborca, Sonora, Mexique.

Dimensions: 1,00 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au géologue académicien mexicain Ezequiel Ordonez Aguilar (1867-1950),

géologue mexicain ancien directeur, professeur de minéralogie et géologie à l' École

Préparatoire Nationale, Mexico, grande expert en géologie petroliere, ses etudes on

influencé énormément le développement de l'extraction du pétrole. Il finit sa carrière

comme president de l'Institut de géologie de Mexico. (Voir photo ci-contre).

 

  - La Ordonezite a été découverte en 1953 dans la mine Santin, Cerro de las Fajas,

Santa Catarina, Municipalité de Santa Catarina, Guanajuato, Mexique.

  - Elle a été décrite en 1955 par les minéralogistes et géologues américains:

 - George Shirley Switzer (1915-2008) (fondateur de la collection nationale de

    gemmes de l'institut Smithsonian, et acquéreur du diamant Hope qui en fit à list),

    (voir photo ci-contre),

 - William Frederick Fois (1894-1956), qui fut conservateur du Musée National

     des États-Unis de Californie. (Voir photo ci-contre).

  

 Formule chimique: ZnSb+++++2O6

antimoniate de zinc

Strunz nr.:  4 / D.04-60

classe IV des : Oxydes, Hydroxydes

sous-groupe des : Oxydes

groupe des : Tapiolites

série:  Tapiolite-(Fe) - Jeppeite

dureté:  6.5

densité: 6.63

système cristallin: Quadratique, (dipyramidal)

morphologie : cristaux pyramidaux, geodes, stallagtitique

couleur:  brun, brun foncé, gris, incolore, vert clair jaunâtre, vert olive

éclatadamantin; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

ORGANOVAITE-(Mn)

localité type

 

                                   radioactivité à peine détectable

                                  

                                       

 - Trouvé en  2002 dans le complexe alcalin du mont Karnasurt, Massif

Lovozero,  Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast ', Région du Nord, Russie.

Dimensions: 4,00 cm. x 3.50 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à la cristallographe russe Natalia Ivanovna Organova (1929-), de l'Institut

de Géologie et Minéralogie Russe.

 - L'Organovaite-Zn a été découverte en 2001 dans le  complexe alcalin du mont

Karnasurt, Massif du Lovozero, Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast ',  dans la

Région du Nord, Russie.

Elle a été décrite dans la même année par les scientifiques russes :

 - N. V.  Chukanov,

 - I. V.  Pekov,

 - A. E.  Zadov,

 - S. V.  Krivovichev,

 - P. C. Burns,

 - Yu Schneider 

 

Formule chimique:  K8Mn4Nb16(Si4O12)8O16.nH2O (n=20-28)

Strunz nr.8 / E.07-190

classe VIII des :  Silicates, inosilicates, sorosilicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des : Labuntsovites

série:   Labuntsovites - Lepkhenelmite

dureté:   5

densité:  2.88

système cristallin:  Monoclinique

morphologiecristaux prismatiques trapus

couleur:  Rose, brun-jaune, rose-brunâtre, jaune-brun

éclatVitreux ; Transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

  radioactivité :

GRAPI = 52,94 (Gamma Ray Américaine Unités Petroleum Institute)

Sa concentration radioactive est par unité de GRAPI = 1,89 (%), elle est  à

peine détectable

 

 

 

 

 

                                                                                      Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

ORGANOVAITE-(Zn)

localité type

                                         radioactivité à peine détectable

                                        

                                       

 - Trouvé en  2002 dans les pegmatites à natrolites du mont Karnasurt, Massif

Lovozero,  Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast ', Région du Nord, Russie.

Dimensions: 4,00 cm. x 3.50 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à la cristallographe russe Natalia Ivanovna Organova (1929-), de l'Institut

de Géologie et Minéralogie Russe.

 - L'Organovaite-Zn a été découverte en 2001 dans les pegmatites à natrolites du

mont Karnasurt, Massif du Lovozero, Péninsule de Kola, Murmanskaja Oblast ',  

dans la Région du Nord, Russie.

Elle a été décrite dans la même année par les scientifiques russes :

 - N. V.  Chukanov,

 - I. V.  Pekov,

 - A. E.  Zadov,

 - S. V.  Krivovichev,

 - P. C. Burns,

 - Yu. Schneider 

 

Formule chimique:  K8Zn4Nb16(Si4O12)8O16.nH2O (n=20-28)

Strunz nr.8 / E.07-180

classe VIII des :  Silicates, inosilicates, sorosilicates

sous-classe des : Cyclosilicates

groupe des : Labuntsovites

série:   Labuntsovites - Lepkhenelmite

dureté:   5

densité:  2,92

système cristallin:  Monoclinique

morphologiecristaux prismatiques trapus

couleur:  Rose, brun-jaune, rose-brunâtre

éclatVitreux ; Transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

  radioactivité :

GRAPI = 42,83 (Gamma Ray Américaine Unités Petroleum Institute)

Sa concentration radioactive est par unité de GRAPI = 2,33 (%), elle est  à

peine détectable

 

 

 

 

 

ORPIMENT ou ARSENIC JAUNE

 

                                      

 

 - Trouvé en 1978 dans les veines hydrothermales à basse température du

complexe minier Quiruvilca, dans la mine La Libertad, district de Quiruvilca,

province de Santiago de Chuco, Département La Libertad, Pérou.

Dimensions: 5,00 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

 - le nom dérive du latin " auri " = doré et "pigmentum" = couleur, qui se

rapproche à la couleur de l'or, car malgré sa toxicité a été utilisée par les

romains, les grecs et les égyptiens comme pigment aux peintures et

teintures.

 - L'Orpiment fut décrit pour la premiére fois, (en Auripigmentum), en l'an 77

par Pline l'ancien (Gaius Plinus Secundus), naturaliste et écrivain du

premier siécle (0023-0024), (voir ci contre), auteur d'une grande et fameuse

encyclopédie "Histoire Naturelle" (Naturalis Historia) composée de

37 volumes, qui a servi de référence longtemps aux sciences naturelles et

techniques.

 - En volcanologie on a décrit en sa mémoire un type d'éruption qui porte son

nom (Eruption Plinienne) que voici l'histoire: Le 24 août 79, lors de 

l'éruption du Vésuve qui ensevelit  Pompei et  Hercolanum, il se trouvait

à Capo Miséne. Voulant observer le phénomène au plus près et désirant

porter secours à quelques uns de ses amis en difficulté sur les plages de la

Baie de Naples, il partit avec ses galères, traversant la baie jusqu'à Stabies

(aujourd'hui Castellammare di Stabia) où il mourut, probablement étouffé,

à 56 ans.

 

Remarque:

- Bien se laver les mains après toutes manipulations avec l'Orpiment

et ses dérivés.

 

Synonymes:

 - Arsenblende (en allemand)

 - Arsenicum flavum et Auripigmentum (en latin)

 - Arsenikon (en allemand)

 - Arsenic jaune

 - Arrhenicum

 - Königs gelb (en allemand)

 - Operment

 - Oropiment

 - Orpimente (en espagnol)

 - Orpimento (en italien)

 - Ratsbane jaune

 - Rauschgelb (en allemand)

 - Yellow Arsenic (en anglais)

 - Yellow Ratsbane (en anglais)

 

  

 

Formule chimique: As2 S3

trisulfure d'arsenic  

Strunz nr.:  2/F.02-70

classe II des : Sulfures et Sulfosels

groupe des : Sulfures avec As

série: Duranusite - Laphamite

dureté:  1,50 à 2,00

densité: 3,48

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: columnaire, prismatique, reniforme, monoclinique,

lamellaire, croûte, fibreuse, spherolitique, botryoidale, pulverulante

couleur: jaune d'or, jaune, jaune rougeâtre, orange, brun, brunâtre,

jaune orange 

éclat: nacré, gras, résineux, adamantin

rareté par Stefan Weiss:  (commun)

 

 

 

 

 

                                                         Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

ORTHOCLASE ou ORTHOSE

 

                                      

 

 - cristal jumelé " macle de Carlsbad " collection antique, trouvé en 1889 dans

les roches métamorphiques de Koppenstein, Pet Chau, Boheme.

Dimensions : 6,00 cm. x 4,00 cm. (voir photo 1)

 

ORTHOCLASE  

(pseudomorphose en Childrenite)

  - trouvé en 1984 Linopolis, dans la mine Divino das Laranjeiras, Minas Gerais,

region sud-est du Bresil.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm. (voir photo 2).

 

ORTHOSE

 - trouvé en 1961 dans les roches de granite avec des cristaux de quartz de

l'Ile d'Elbe prés de la mer Sant-Andrea,Toscana, Italie.

Dimensions: 8,00 cm. x 4,50 cm. (voir photos 3 et 4).

 

Etymologie:  

 - du grec [orthos] = droit,  et [kalo] = je me fends, en allusion à la cassure

par son clivage en angle droit.

 - Décrite pour la premiere fois en 1823 par le minéralogiste de Saxe, Johann

Friedrich August Breithaupt (1791-1873) voir photo ci contre, il fut éleve

de Abraham Gottlob Werner, puis Professeur de minéralogie et responsable

des collections à Freiberg, Allemagne. Il fut membre de nombreuses sociétés

scientifiques.

 - Il publia en 1849 sa plus grande oeuvre "La Paragenese des Minéraux".

Pendant sa longue carrière de minéralogiste il découvrit et il décrit plus de 40

minéraux nouveaux et il détermina environ 4.500 règles de densité.

 

Synonymes:

  - Adularia (en italien)

  - Adulaire (par Jean-Claude Delamétherie en 1801)

  - Argillyite

  - Cottaite (par Breithaupt 1866)

  - Hétacolite (variété d'orthose, synonyme d'Adulaire)

  - Feldspath commun (par Frédéric Cuvier 1828)

  - Leelite (couleur rose pâle)

  - Murchinsonite

  - Orthose (par René Just Haüy)

 

Variétés:

  - Adulaire ou pierre de Lune (variété opalescente couleur Lune)

  - Aglaurite ou pierre de lune bleuté (synonyme d'adulaire)

  - Barian-orthose (orthose riche en baryum)

  - Baryum-Orthose (variété riche en baryum)

  - Delawarite (variété à reflet perlé, de Delaware County, Pensilvanie USA).

 

Formule chimique:  K Al Si3 O8

alumino silicate de potassium

Strunz nr.:  8/J. 6-40

classe VIII des: Silicates, Tectosilicates

groupe des: Feldspaths

série:  Buddigtoniye - Slavsonite

dureté: 6,20

densité: 2,56

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: souvent en macles de Baveno, macles Carlsbad, macle de

Manebach, massive, granulé, cristaux prismatiques souvent plats ou en

prismes comme la tourmaline.

couleur: blanc, rouge rose,jaune gris, incolore, verdâtre

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: commune

  

 

 

 

                                                          Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OSUMILITE

                                 

 - Trouvé par moi en 1959 dans le complexe des roches volcaniques de la carrière

Funtanafigu, Marrubiu, Mont Arci, Province d'Oristano, Sardegna (Sardaigne), Italie.

Dimensions: 4,5 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:

 - Prend le nom de l'endroit de sa découverte province d'Osumi

L'Osumilite fut découverte en 1953, Mt Sakurazima, péninsule de Kagoshima,

Hayasaki,Tarumizumati, dans la province d'Ôsumi (Sakkabira), région de Kyushu,

Japon.

 - Elle fut décrite par le minéralogiste japonais Akiho Miyashiro (1920-2008),

diplômé de l'Université d'Harvard, il a été professeur agrégé de l'Université de Tokyo

de 1952 à 1968. Puis de 1967 à 1970 professeur de l'Observatoire Géologique

Lamont-Doharty de l'Université de Columbia à New York et encore professeur de

géologie de 1970 à 1990 à l'Université d'état de New York, Albany, USA.

Célèbre pionnier de la pétrologie du métamorphisme, il a contribué dans le monde

entier à l'etude de la tectonique des plaques.

 - En souvenir de nos rencontres minéralogiques, à Tucson, New York et Denwer,

mes regrets les plus sincères à ses deux filles, Keiko et  Yumiko Osawa et à toute

la famille.

Nécrologie, Dimanche 27 Juillet 2008 : Akiho Miyashiro

New York (Kyodo) Akiho Miyashiro, un géologue japonais renommé pour ses

recherches dans la tectonique des plaques, a été retrouvé mort  jeudi dans une forêt

d'un parc de New York.  La police soupçonne que Miyashiro serait peut-être tombé

d'une falaise en marchant dans le parc. Miyashiro est allé au parc mardi soir pour

prendre des photos. Depuis il n'est pas rentré chez lui. Toute la nuit et le jour suivant

la police et les agents du service des incendies ont effectués des recherches.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Osumilita (en espagnol)

  - Osumilite-Fe

  - Osumilite-Mn (autre espèce d'osumilite riche en Mn)

  - Osumilith (en allemand)

  

Remarque:

 - L'Osumilite est très difficile à la différencier de l'Osumilite-(Mg)

 

Formule chimique: (K,Na)(Fe++,Mg)2(Al,Fe+++)3(Si,Al)12O30

Strunz nr.8/E.22-90

classe VIII des:  Silicates

sous-classe des: Cyclosilicates

groupe des: Milarites

sous-groupe des: Osumilites

série: Poudretteite - Faizievite

système cristallin: Hexagonal, (Holoédrie hexagonale) 

morphologie: prismatique, tabulaire, en rosettes, isométrique, massive, 

aciculaire   

dureté: 5 à 6

densité: 2,62 à 2,64

couleur: bleu acier, bleu noirâtre, noir grisâtre, vert noirâtre, bleu grisâtre,

rose noirâtre, brun, rouge

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +(rare)

  

 

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

OSWALDPEETERSITE avec URANOPILITE

localité type

 

                                               minéral radioactif 

                                

 

 - Trouvé en 2001 par moi même, près les plateaux sédimentaires des dépôts

d'uranium du Colorado, dans un conglomérat triassique de Shinarump de la mine

d'uranium Jomac , White Canyon, district de White Canyon, Rim de Brown,

San Juan County, Utah, USA.

Dimensions:  2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

 - dédié en l'honneur du scientifique belge,  Maurice Oswald Peeters,

cristallographe à l'Université Catholique de Louvain en Belgique, grand analyste, prospecteur et spécialiste des etudes sur les minéraux uranifères.

 - La Oswaldpeetersite a été découverte en 1999 dans la mine d'uranium Jomac,

White Canyon, district de White Canyon, Rim de Brown, San Juan County, Utah,

USA.

 - Décrite en  2001 par les minéralogistes :

 - Renaud  Vochten

 - Michel  Deliens

 - Olaf  Medenbach

  

Formule chimique:  (UO2)2CO3(OH)2.4H2O

uranyl-carbonate

Strunz nr.:  5 / F.01-30

classe V des: Nitrates, carbonates, borates

sous-classe des : Carbonates  

groupe des Uranylcarbonates avec [UO2]++ et [CO3]--

sous-groupe des :  Joliotites

série: Rutertfordine - Widenmanite

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: aciculaire, radié, cristaux prismatiques, cristaux fortement striés

dureté:  2 - 3

densité: 4.55

couleur: incolore, jaune très pale, jaune canari, jaune citron

éclatvitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

  radioactivité :

 GRAPI = 4,947,831.30 (Gamma Ray Américaine Unités Petroleum Institute).

 - Sa concentration radioactive est par unité de GRAPI = 202,11 (PPB)

- L' Oswaldpeetersite est radioactive de plus de 70 Bq / g.

  

 

 

                                                           Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

OXYPHLOGOPITE (nouvelle espèce du groupe des Micas)

localité type

 

                                        

 

 

 - Trouvé en  2010 par mon épouse et moi même dans la carrière de basalte

du Mt Rothenberg, près de Mendig, dans le complexe volcanique de

l'Eifel en Rhénanie-Palatinat, Allemagne.

Dimensions:  2,5 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Décrite en 2009 par les minéralogistes russes N.V. Chukanov,

A.A. Mukhanova, R.K. Rastsvetaeva, D.I. Belakovsky, S. Möckel,

O.V. Karimova, S.N. Britwin, S.V. Krivovichev.

 

Remarques :

 - L'Oxyphlogopite est d'origine pneumatolitique, on la trouve facilement

sous forme de cristaux tapissant les parois des cavités en basalte alcalin.

 - Elle est classée comme nouvelle espèce du groupe des Micas.

 - Les spécimens types d'oxyphlogopite sont déposés au Fersman Mineralogical

Museum de l'Academie des Sciences Russes de Moscou, et proposés à l' IMA le

10 octobre 2009 par la Commission des noms des nouveaux minéraux de la

Société Minéralogique Russe. les numéros d'enregistrement sont 3884/2 (holotype)

et 3884/1 (cotype).

 - L' oxyphlogopite est classée définitivement par l' IMA (international

Mineralogical Association) le 5 novembre 2009 sur le numéro d'identification.

( IMA no 2009-069 ).

 

Synonymes :

  - Titanbiotit (par Freudenberg)

  - Wodanite (biotite riche en titane de Katzenbuckel, Baden, Allemagne)

 

Formule chimique: K (Mg, Ti, Fe) 3 [(Si,Al) 4O10](O,F) 2

Strunz nr.: 8.EC.20

classe VIII des: Silicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des :  Micas

sous-groupe des :  Phlogopites

série:  N.D.

système cristallin: Monoclinique

morphologie:  agrégats de petits cristaux

dureté: 3

densité: 3,06

couleur: brun foncé, marron, marron noirâtre

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]