EN COURS

 

zingomineral.com                                     Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

SACROFANITE

                                                

                                

 

 - Trouvé en 1992 par mon ami russe Mikhail Murashko dans le complexe

alcalin du massif Turiy, Turii Cap, Peninsule de Kola, Murmaskaja Oblast',

Région du Nord, Russie.

Dimensions:  1,00 cm, x 0,7 cm.

   

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte : région du  volcan Sacrofano,

vallée Biacchella, complexe du Mt. Sabatini, Campanano, province de

Rome, Lazio (Latium), Italie.

 - La Sacrofanite a été découverte en 1980 par les minéralogistes italiens :

 - F. Burragato, (Université de Roma)、

 - Gian Carlo Parodi (Université de Roma)、

 - P.F. Zanazzi (Université de Perugia, Italia)

 

Formule chimique:  

 (Na,Ca,K)9(Si,Al)12O24_(OH)2,(SO4),(CO3),Cl2)_3.nH2O

Strunz nr.:  8 / J.09-60

classe XIII des: Silicates

groupe des: Cancrinites-Sodalites

sous-groupe des : Tectosilicates avec anions tétraédriques

série: Hydroxycancrinite - Wenkite

dureté:  5.5 - 6

densité:  2.42

système cristallin:  Hexagonale

morphologie: prismatique, hexagonale

couleur: incolore, blanc cassé

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

                                           Collection Don Giovanni ZINGO, France      zingomineral.com

 

 

SAFFLORITE avec Rammelsbergite

 

                                                

 

 - Trouvé en 1976 par moi même dans le complexe hydrothermal à 

température modérée des mines d'argent et d'arsenic du Val d'Argent,

Mine Gabe-Gottes (Don de Dieu), vallée Phaunoux  (ou Rauenthal),

lieu-dit Neuenberg, district de Sainte-Marie-aux-Mines, Haut-Rhin,

Alsace, France.

(Voir photo ci-contre, Giovanni Zingo dans une mine du Val d'Argent).

Dimensions:  5,00 cm. x 3,00 cm.

   

Etymologie:

 - le nom dérive de l'allemand "Safflor" qui signifie bleu de cobalt ou flor

de cobalt, minéral utilisé dans la fabrication des pigments.

Les premiers spécimens furent trouvés à Nordmark, Varmland, Suede.

 - La Safflorite fut décrite en 1835 par le minéralogiste allemand

Breithaupt

Friedrich August (1791-1873), professeur de minéralogie à l'Ecole

de Freiberg, Allemagne.

 - Sa plus grande oeuvre qu'il publia fut  "La Genèse paramètres de

minéraux".

(voir photo ci-contre)

 

Synonymes:

 - Arsenikkobalteisen (en allemand)

 - Cobalt-Löllingite

 - Grauer Speiskobalt

 - Safflorita (en espagnol)

 

Formule chimique:

(Co,Fe2+)As2; rarement avec Ni= (Co,Fe,Ni)As2

arseniate de fer et de cobalt

Strunz nr.:  2/D.23-20

classe II des: Sulfures et Sulfosels

groupe des: Marcassites - Loellingites

subgroupe des Loellingites 

série: Löllingite - Oenite

dureté: 4,00 à 5,00

densité: 6,90 à 7,30

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidal)

morphologie: granulaire, massive, xx en rosettes radiées

couleur: grise, grise foncée, blanc d'étain

éclat: métallique, légèrement brillant

rareté par Stefan Weiss:  (commune)

 

 

 

                                           Collection Don Giovanni ZINGO, France      zingomineral.com

 

 

SAILAUFITE

localité type

                                             

 

 - Trouvé en 2005 par mon épouse et moi même dans la zone

hydrohtermale à mitradite (variété de rhiolite) de la carrière de Fuchs,

colline Hartkoppe, Ober-Sailauf, Hosbach, Mts Spessart, Franconie,

Baviere, Allemagne.

Dimensions: 1,5 cm. x 1 cm.

     

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte Ober-Sailauf, Mts Spessart,

Baviere, Allemagne.

 - Décrite en 2003 par les minéralogistes allemands :  Manfred Wildner,

Ekkehart Tillmanns, Michael Andrut et Joachim Lorenz.

La Sailaufite a été dédié à la mémoire du Dr. minéralogiste italien

Luciano Ungaretti (1942-2001), professeur de minéralogie,

de pétrographie, de géochimie et de volcanologie à l'université de

Pavie, Italie.

Une pensée amicale à toute la famille pour tous les conseils et pour 

l'aide que Luciano m'a donné sur les minéraux italiens.

 - Avec les regrets, c'est un grand scientifique et ami des minéraux qui

nous a quitté. (Voir la photo de L. Ungaretti ci-contre).

 

Composition chimique:  Ca2Mn3O2(AsO4)2(CO3)•3(H2O)

Strunz nr.: 7/D.30-45

classe VII des: Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des: Whiteites

sous-groupe des : Arseniosiderites

série: Whiteite - Pararobertsite

dureté: 3,5 à 4

densité: 3,20

système cristallin: Monoclinique

morphologie:  mamellaire, grappes, tabulaire, formes botroydales

(comme la malachite)

couleur: rouge marron, rouge foncé, brun, noir

éclat: vitreux; translucide

rareté par Stefan Weiss: ++  (très rare)

 

 

 

 

 

                                           Collection Don Giovanni ZINGO, France      zingomineral.com

 

 

SAKHAITE

  

                              

 

 - Trouvé en 1970 par mon amie mathématicienne russe Halim Janova

Rosa, dans le complexe de borates A et Monoborates B de Solongo,

Plateau  Vitim, République de Bouriatie (Bouriatie), Transbaïkalie

(Zabaykalye), Russie.

Dimensions: 1.00 cm. x 0.80 cm.

     

Étymologie:

 -  prend le nom de Sakha, le nom de la Sibérie dans la langue de

Yakoutsk.

 - Découverte en 1965 à Titovskoye boron deposit, Tas-Khayakhtakh

Mtns, République de Sakha (Yakutie), Siberie, Russie.

 - La Sakhaite a été décrite en 1966, par les minéralogistes russes:

 - I.V.  Ostrovskaya,   

 - N.N. Pertsev,

 - IB. Nikitina.

 

Composition chimique:  Ca12Mg4(BO3)7(CO3)4Cl(OH)2.H2O

carbonate-borate de calcium et magnesium

Strunz nr.: 5/G.06-50

classe V des: Carbonates, Nitrates, Borates

groupe des:  Nesoborates

sous-groupe des : Ludvigitessérie: Fluoborite -  Qilianshanite

dureté: 5

densité: 2,78 à 2,83

système cristallin: cubique, (isométrique - gyroidal)

morphologiecristaux bien formés montrant une bonne forme

extérieure, ou cristaux idiomorphes; massive, compacte

couleurIncolore,  blanc grisâtre  .

éclat: vitreux, gras; Transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

                                              zingomineral.com     Collection Don Giovanni ZINGO, France

 

 

SALAMMONIAC ou SALMIAC ou SEL AMMONIAC avec Cryptohalite

localité type

 

                                              

 

 - Trouvé le 1960 par moi même, dans les produits fumerolliques des 

cendres et de lapillis de l'eruption du Vésuve, dans les lavas du 

Mt Somma, prés de la Casina Rossa, volcan Vésuve (Vesuvio),

Napoli, Campanie, Italie.

Dimensions:  1,20 cm. x 1,00 cm.

   

Etymologie:

de l'ancienne alchimie et du latin "Sal" = sel et "Ammoniacum" =

chlorure d'ammonium, mais plus anciennement encore, dérive, du

grec "Sals sel et  "Ammonikos" ou "Ammon" = sel cristallisé en

forme de cornes d'ammon.

 - Déjà cité en 1546 tel que Chlore-Ammoniacal par le Saxon

Georgius Agricola "Georg der Bauer = George le paysan",

(1494-1555), né à Glauchau, Saxe, Allemagne. Reconnu mondialement

comme le fondateur de la Géologie. Il fut professeur de latin et grec à

l'Université de Leipzig. 

Suite à ses études en médecine à Leipzig, Bologne et Padova en Italie il

eut le diplôme en 1526. Installé à Joachimstal comme médecin, il

commence à s'intéresser fortement  à la géologie,à la minéralogie et

à la métallurgie locale.

Fut nommé par le duc Maurice de Saxe à plusieurs postes diplomatiques

à qui il dédia l'ouvrage "De Natura Fossilium".

Mort à Chemnitz, Allemagne en 1555 un an avant la publication de sa plus

grande oeuvre: "De Re Metallica" .

Le Chlore-Ammoniacal fut décrit, par la suite et reconnu comme minéral

par la IUPAC en 1959 comme Ammoniumchloride et plus tard en Salmiac

ou Salammoniac.

 

Synonymes:

  - Ammoniumchlorid (en allemand)

  - Chlorammonium (par Rammelsberg en 1855)

  - Chlorure d'Ammonium

  - Muriate Ammoniacale

  - Sel ammoniac

  - Salmiac (en allemand)

 

Formule chimique:  (NH4) Cl

chlorate d'ammonium  

Strunz nr.:  3/A.10

classe III des:  Halogénures

groupe des:  Fluorures, Chlorures, Bromures, Iodures

série: Salammoniac (Sel Ammoniac) - Lafossaite

dureté:  1,50 à 2,00

densité:  1,50

système cristallin: Cubique  (isometrique)

morphologie: très souvent en agrégats, cubique, en croûtes

couleur: blanc, blanc grisâtre, incolore, jaunâtre, brun, orange

brunâtre, jaune rougeâtre

éclat: vitreux, brillant, opaque, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: commun

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SANIDINE Variété de feldspath potassique

 

                                                

 

 - Trouvé par moi même en 1967, dans les trachytes à biotite des roches

volcaniques acides de Chastreix, Puy de Sancy - Puy de Dôme, Auvergne,

France.

Dimension:  4,00 cm. X 3,20 cm.

 

Etymologie:

 - Le mot derive du grec "SANIS" = formes plates et "IDOS " = à voir, en

allusion à la forme aplatie et en planchettes de ces cristaux.

On trouve la Sanidine souvent en macle de Carlsbad, forme assez

fréquente et caractéristique des Feldspaths potassiques.

Découverte avant 1806 à Drachenfels, Königswinter, Siebengebirge,

Rhenanie du Nord de la Westphalie, Allemagne.

 - La Sanidine fut décrite en 1808 par le minéralogiste allemand

Karl Wilhelm Nose (1753-1835).

 

Formule chimique:  (K,Na)(Si,Al)4O8

Strunz nr.:   8/J.06-20

classe VIII des: Silicates

sousclasse des: Tectosilicates

groupe des: Feldspaths

série:  Buddingtonite - Slawsonite

dureté:  6,00

densité:  de 2,56 à 2,62 

système cristallin: Monoclinique

morphologie: tabulaire, Sphérolitique, Carre,  Aciculaire, Prismatique

couleur: gris, rougeâtre, rosâtre, rougeâtre, blanc, incolore, blanchâtre,

jaune, jaunâtre

éclat: vitreux; mat, semi-transparent

rareté par Stefan Weiss: commune

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SAPHIR ou CORINDON AZUL variété de Corindon

(vieille collection)

 

                                        

 

 - Trouvé fin 1800 dans les roches silicieuses des mines de Kserem,

municipio de Duque de Caxias, Rio de Janeiro, Bresil.

Dimensions: 13,50 cm. x 9,00 cm.  

 

PADPARADSCHA variété de CORINDON rose:

Trouvé en 2002 dans les roches pegmatiques à micachiste

métamorphisées par le granite des mines du district de Ngorongoro,

Tanzanie

Dimensions: 10,00 cm. x 7,50 cm. (la gangue)

                          5,3 cm. x 1,2 cm. (les rubis).

(Voir photo ci-contre).

 

Étymologie:

d' expression dravidienne "Kauruntaka" = Kurund ou du Sanskrit

"Koruvinda", et du latin Corundium.

Dans l'antiquité on utilisé le corindon comme abrasif pour les pierres

précieuses notamment en Grèce et en Asie.

- Le Saphir fut décrit en 1725 par Sir Horace Bolingbroke Woodward,

minéralogiste et membre de la "Geological Society of London".

- Sa dureté est de 9 sur l'échelle de Mohs, ce qui en fait le deuxième

minéral naturel le plus dur après le diamant.

 

- Légende ou Histoire de Sapphira Corindon:

Sapphira Corindon née en 986 avant J.C., fille de "Corun Corindon",

l'homme le plus riche de la République "Zastria", et de Jewella de

"Tyr", descendante de la prérepublicaine aristocratie de Zastria et

réputée être la plus belle femme de la république. Jewella  mourut en

mettant au monde Sapphira 

 - Corindon et sa soeur jumelle Rubis Corindon qui furent élevées sur la

protection de leur pére.  En 970, avant J.C., Sapphira et Rubis furent

co-lauréates du prestigieux prix historique "Miss Zastria", qui reste à nos

jours, le seul lien historique dans l'histoire. Corun Corindon en tant que

membre ambitieux du Sénat Zastrian considérait ses filles comme des

atouts precieux dont les mariages arrangés lui permettrait une forte

alliance dans les bases de la politique. Sapphira et Rubis refusèrent

d'épouser les maris choisis pour elles et fuyant Zastria, prirent refuge

dans la République "Caratha"  ou elles eurent fortune et célébrité.

  

Variétés:

 - Alundum

 - Asteriated Sapphire (saphire étoilé)

 - Blue Alexandrite

 - Barklyite

 - Chlorosapphir (vert bleuâtre)

 - Emerald Oriental (vert à vert foncé)

 - Gold saphir (saphir jaune d'or)

 - Ledo congelés feu

 - Leuco-saphir  (corindon de couleur blanc ou incolore)

 - Oriental White Sapphire (saphir blanc = leuco-saphir)

 - Saphir ou Sapphire = variété de corindon de couleur bleu coloré par

    l'oxyde de titane et  de fer

 - Star Corindon (saphir avec Astérisme)

 - Star Saphir (saphir avec Astérisme)

 

Formule chimique:  Al 2 O 3

oxyde d'aluminium cristallisé

Strunz nr.: 4/C.04-10

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes  

groupe des: Hematites

série:  Corundium - Kerelianite

dureté: 9,00

densité:  3,96

système cristallin: Rhomboédrique (trigonal - hexagonal

scalenohedral

morphologie: en  prismes hexagonales, en tonnelets à faces

finement striées, en fuseaux (icosaèdres aigus) ou en prismes

aplatis (formes tabulaires), bipyramidale en forme de baril

couleur: blanc, incolore, vert, marron, violet, bleu (saphir),

bleu pale, gris, jaune doré

éclat: vitreux, adamantin; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: 0 (gemmologie)

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCAPOLITE sur gangue (variété Wernerite groupe des Scapolites)

           

                                                   

                                 

 

 - Trouvé en 1989 dans le métamorphisme de contact du complex de

Morogoro Mts Uluguru, région de Morogoro, Tanzanie.

Dimensions:  3,50 cm. x 0,80 cm.  

 

Étymologie :

 - du grec "skapos" = tige et  de "lithos" = pierre, en rapport à la forme de

ses cristaux striés et allongés.

 - Décrite en 1800 par le minéralogiste brésilien José Bonifacio de

Andrata e Silva (1763 - 1838). (Voir photo ci-contre).

 - Il nomma cette variété de scapolite, "Wernerite" en hommage au

minéralogiste allemand Abraham Gottlob Werner (1749-1817).

- Jose Bonifacio d'Andrada fut diplômé de l'université de Coimbre et

suite à la révolution industrielle du XVIII eme siècle il se spécialisa en

minéralogie minière. Membre de l'Académie des Sciences de Lisbonne,

il voyagea dans plusieurs pays d'Europe: Italie, Belgique, Allemagne,

Hollande, France, Hongrie, ou il suivit des cours de minéralogie et de

sciences naturelles.

De retour au Portugal, occupa la chaire de métallurgie à l'Université de

Coimbre. Il fut nommé "Le Plutarque Brésilien", grand homme de l'ex

Empire Brésilien, et premier ministre du Brésil indépendant.  

  

Synonymes et variétés:

 - Dipyre (synonyme de scapolite, par Charpentier et Laumont en 1843)

 - Eckbergite (variété de scapolite, par Jons Jacob Berzelius, dédié au

   chimiste suédois M. Eckeberg qui en fit l'étude).

 - Fuscite (synonyme de scapolite, par Max Hutchinson Hey)

 - Glasartiger Scapolith (variété de scapolite décrite par Mohs)

 - Leucolithe de Mauléon ( variété de scapolite decrite par

   Delaméthérie)

 - Micarelle (variété de scapolite altérée en pinite, décrite par Soren

   Pededrsen Abildgaard 1718-1791)  )

 - Natrolite d'Hesselkula (décrite par Eckeberg, variété de scapolite

   d'Hesselkula en Suede)

 - Paranthine (variété décrite par René Just Haüy en 1804)

 - Rapidolithe (variété de scapolite qui signifie pierre à baguette trouvé

   dans les mines de fer d'Arendal, Norvege.

   Décrite par Soren Pededrsen Abildgaard en 1800).

 - Stangensteinartiger Scapolith (en allemand qui signifie scapolite en

   baguette, décrite par le minéralogiste Heinrich Christian Schumacher)

 - Wernerite (variété intérmediaire entre la marialite et la méionite,

   décrite en 1800 par le minéralogiste brésilien José Bonifacio de

   Andrata e Silva (1763 -1838 ).

 

Remarque :

La Scapolite est un groupe de silicates qui forme une série de

tectosilicates isomorphe à trois poles :

  - Marialite  = Na4Al3Si9O24Cl  (riche en chlore et sodium)

  - Méionite = Ca4Al6Si6O24CO3 (riche en carbonate et calcium)

  - Silvialite  = Ca4Al6Si6O24SO (riche en calcium et sulfate)

 

Formule chimique:  Na4Al3Si9O24Cl

Strunz nr.:  8/J.13-10

classe VIII des:  Silicates

sous-classe des: Tectosilicates

groupe des: Scapolites

série: Marialite, Méionite, Silvialite

dureté: 5,5 à 6

densité:  2,50 à 2,62

système cristallin: Quadratique

morphologie : prismatique, granulaire, massive

couleur:  incolore, brunâtre, rosâtre, violet, verdâtre, bleuâtre

éclat: vitreux, résineux

rareté par Stefan Weiss: 0 (relativement rare en beaux cristaux gemme)

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHAFARZIKITE

 

                                                

 

 - Trouvé en 1998 par moi même dans les gisements hydrothermales de la

Mine Kriznika de Pernek, Malé Karpaty, région de Bratislava, Slovaquie.

Dimension:  1 cm. x 0,5 cm.

 

Étymologie:

Dédié au minéralogiste allemand Ferenc Schafarzik (1854-1927),

professeur de géologie et cristallographie au Polytecnique de Budapest,

Hongrie.

 - La premiere Schafarzikite a été découverte en 1915 dans la carrière

Bocca della Vena, Caqtello Valdi, Carducci, Toscana, Italie.

 - Décrite en 1915 par le minéralogiste hongrois Jôzsef (Joseph)

Krenner (1839-1920), diplômé en science avec un doctorat de l'Université

de Tübingen, Allemagne,  il participait à la réhabilitation de la collection

minéralogique du Musée National Hongrois qui devint mondialement connue.

 

Formule chimique: Fe++Sb+++2O4

Strunz nr.:  4/B.06-20

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Trippkeite

sous-groupe des: spinelles

série: Magnesiocoulsonite - Tashelgite

dureté:  3,5

densité: 4,3

système cristallin: Quadratique, (tetragonal)

morphologie:  cristaux prismatiques

couleur: rouge, rouge marron, rouge brunâtre, jaune, jaune sale

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHALENBLENDE ou Sphalerite

 

                                             

 

 - Trouvé en 1954 dans les dépôts hydrothèrmales metasomatiques de la

mine Segen Gottes, Wiesloch, Heidelberg, Baden-Wurtenberg, Allemagne

Dimensions: 7,00 cm. x 4,50 cm.

 

Etymologie de Schalenblende:

Le mot derive de la langue allemande "Schalen" = coquille et "blende" =

minéral trompeur aux yeux, en allusion à sa morphologie en couches

concentriques.

Décrite sur l'appellation de Blende en 1546 par Georges Agricola "Georg

der Bauer = George le paysan" (1494-1555). Né à Glauchau, Saxe,

Allemagne. Reconnu mondialement comme le fondateur de la Géologie.

Professeur de latin et grec à l'Université de Leipzig. Suite à ses études 

de medicine à Leipzig, Allemagne  et à Bologne et Padue en Italy eut le

diplôme en 1526. 

Agricola installé à Joachimstal comme medicin commence à s'intéresser

fortement à la géologie à la minéralogie et à la métallurgie locale. 

Il fut nommé par le duc Maurice de Saxe à plusieurs postes diplomatiques

et il lui dédia (à ce dernier) l'ouvrage "De Natura Fossilium".

Mort à Chemnitz, Allemagne en 1555 un an avant sa publication de sa plus

grande oeuvre: "De Re Metallica" 

Le nom Blende à été attribué par G. Agricola sur la definition de

trompe-oeil (xepos en grec), car en apparence ressemblait à un 

minéral contenait du plomb et rejetée en suite comme minéral sans

valeur. Par la suite la Chalenblende fut décrite aussi par Wallerius en

1747, par Bergmann en 1782, par Glocker en 1847.

 

Rémarque:

La Schalenblende se compose de couches superposées et successives,

reniformes et botryoidales, de 4 minéraux différents: 

 - Wurtzite pour le jaune-brun;

 - Sphalérite pour le brun foncé;

 - Galene pour le noir brillant métallique et

 - Marcassite pour le cuivrée-dorée métallique.

 

Étymologie de Sphalerite: (voir Sphalerite page S)

  

Synonymes:

- Sphalerite = Schalenblende (en allemand)

- Blende = Sphalerite

- Zink-blende = Sphalerite

- Sfalerita (en italien)

 

Variétés:

- Blende miel = sphalerite couleur miel,

- Rubinblende (allemand) = sphalerite couleur rubis,

- Cleiophane = sphalerite blanchâtre à blanche,

- Marmatite = sphalerite noire,

- Christophite = Sphalerite noire riche en fer

  

Formule chimique:  (Zn,Fe)S

Sulfure de Zinc

Strunz nr.:  2/C.01-10

classe II des: Sulfures

groupe des: Sphalerites

série: Sphalèrite - Polhemusite

dureté: 3,5 à 4,00

densité: 4,05

système cristallin: Cubique (isometrique)

morphologie: plus souvent en  maclés aplatis, tétraèdres, dodécaèdres,

pseudo-hexagonaux, concretionnée, agrégats, nodules en bandes une

fois tranchés

couleur: vert, rouge, orange,  brun, noir et incolore, beige, jaune,

noir (sphalérite avec Fe), brillant, brunâtre  

éclat: adamantin, vitreux, terreux, résineux, transparent à translucide,

souvent striés, parfois submétallique

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHEELITE sur Quartz

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1983, par moi même dans le complexe de gneiss à fluorite et

barite de la halde mine Clara, vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach,

Forêt-Noire (Schwarzwald), Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions: 6,00 mm. x 6,00 mm.

   

Étymologie:

 - une première description de la Schéelite, on la doit au minéralogiste

Abraham Gottlob Werner  qui dédiait  le nom en l'honneur du chimiste

Carl William Scheele, qui découvrit l'existence de l'oxyde de tungstene

dans le minéral. (Voir photo ci-contre).

Le traité de minéralogie du 1803 de René Just Haüy (page 377 volume 4),

nous relate que: " A l'égard du nom générique, Werner a adopté celui de

Schéele, qui rappelle l'auteur des premières découvertes sur la véritable

nature du minéral dont il s'agit ici, et je remarque que ce savant est le seul

dont le nom ait été donné à une substance métallique, au lieu que les

noms de toutes les autres ont été tirés de la mythologie ou de quelque

propriété chimique. J'ajoute que jamais prérogative ne fut mieux méritée.

Ce Schéele qui a fait faire de si grands pas à la science, était un homme

simple et modeste, qui a vécu dans une sorte d'obscurité, et n'a été trahi

que par ses importantes découvertes." .

Ensuite la Schéelite fut décrite définitivement en 1821 par le minéralogiste

allemand Karl Cäsar Leonhard (1779-1862), professeur de minéralogie à

l'Université d'Heidelberg, Allemagne.

Elle fut découverte en 1821 dans la mine de Fe de Bispberg Klack, Säter,

Dalana, Suède.

 

Synonymes:

  - Calcioschéelite (par Wherry en 1914)

  - Calcium Tungstate (par Palache & Al en 1951)

  - Calciumwolframite (par James Dwight Dana en 1951)

  - Schéelin calcaire (par le moine R.J. Haüy en 1803)

  - Trimonite (synonyme de Trimontite)

  - Trimontite (par le japonais Jwasa en 1885)

  - Tungstite (par Jean-Claude Delamétherie en 1811) ne pas la confondre

     avec le minéral Tungstite.

  - Tunstitite (synonyme de Tungstite)

 

Variétés:

  - Cuproschéelite (variété de Schéelite cuprifère)

  - Seyringite (variété de Schéelite riche en molybdène décrite par Alfred

     Lacroix en 1940, dédié à Mr Seyrig directeur des mines d'Androy,

     Tuléar, Madagascar).

  - Molybdoscheelite ou Molybdoan Scheelite (par Lacroix en 1940)

 

Formule chimique:   Ca (WO4)

Strunz nr.:  6/G.01-20

classe VI des: Sulfates, seleniates, tellurates, chromates, molybdates,

wolframates

sous-classe des: Molybdates et Wolframates

groupe des: Schéelites 

série: Fergusonite(Ce) - Wulfénite

dureté: 4,50

densité:  de 5,90 à 6,12

système cristallin: Quadratique - (dipyramidal)

morphologie: granulaire, massive, diagonale strié, tabulaire, cristaux

généralement  pseudo-octaédrique, columnaire, tabulaire

couleur: blanc, incolore, brun, jaune pâle, jaune rougeâtre, jaune doré, 

gris, orange, verdâtre, brun orange, pourpre

éclat: vitreux, adamantin; transparent à opaque

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHMIEDERITE avec Ahlfieldite

localité type

 

                                                    

 

 -Trouvé en 1962 dans la zone hydrothermale oxydée des dépôts de 

Selenium de la  mine Condor, Sierra de Cacheuta - Mendoza, province

de La Rioja, Argentine

Dimension:  2,50 cm. x 1,50 cm.

   

Etymologie:

 - découverte en 1962 à Condor Mine, Sierra de Cacheuta - province de La

Rioja, Argentine et dédié à Oscar Schmieder (1891-1980) géographe

allemand, directeur du Museum de Minéralogie et Géologie de l'Université

Nationale de Cordoba, Argentine.

La Schmiederite fut décrite en 1962 par l'argentin Dr. Juan Augusto

Olsacher (1903-1964), professeur en minéralogie et paleontologie.

 

Formule chimique:   Pb2Cu2+2(Se6+O4)(Se4+O3 (OH)4

Strunz nr.:   6/B.10-20

classe VI des:  Sulfates

sous-classe des: Chromates, Molybdates, Wolframates, Tungstates

groupe des : Anhydrosulfates avec des cations moyens

série:  Linarite - Mammothite

dureté:  3,00

densité:  5,62

système cristallin: Monoclinique

morphologie: cristaux fibreux, radiales, agrégats, sphériques, croûtes.

couleur:  bleu de Prusse, bleu pâle

éclat: sub-adamantine, satiné

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHORLOMITE

  

                              

                                                    

 

 -Trouvé en 1969 avec mon ami Jacob Klein (collectionneur à Schiltigheim

Bas-Rhin), dans les roches ignèes alcalines des carrières de gabbro de

Bärenstein, Vallée de Radau, Bad Harzburg, Harz, Basse-Saxe, Allemagne.

Dimension:  2 cm. x 2 cm.

   

Étymologie:

 -  dérive du grec : schorl (minérale) et " amas-homos " = semblable, en

allusion à la ressemblance au schorl (ou schorlite = tourmaline noire).

 - La Schorlomite a été découverte en 1846, à Magnet Cove, Hot Spring

County, Arkansas, États-Unis.

 - Elle fut décrite en 1846 par Charles Upham Shepard (1804-1886),

chimiste et minéralogiste américain. (Voir photo ci-contre).

 

Variété :

 - Schorlomite-Zr (schorlomite riche en zirconium), (voir photo ci-contre).

 

Formule chimique: {Ca3}[Ti2](SiFe+++2)O12

Strunz nr.: 8 / A.08-120  

classe VIII des: Silicates  

sous-classe des: groupe des Grenats

groupe des : Schorlomite (avec 12 cattion :O12)

série:  Pyrope - Kerimasite

dureté:  7-7,5

densité:  3,81 à 3,88

système cristallin:  Cubique

morphologie: compacte, massive, grenue, cristaux grossiers sans

forme, rarement dodecaedrique, hexoctaedrique, trapezoedrique

couleur: noir, noir brunâtre, marron noir, noir grisâtre

éclat: métallique, vitreux

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

SCHUBNELITE

localité type

                              

                            

                                                    

 

 - par mon ami Pierre Bariand, minéralogiste et ex conservateur de la

collection des minéraux de la Sorbonne à l'université Jussieu, Paris.

 - Trouvé en 1997 dans les grès de la mine de Mounana, Franceville,

Haut-Ogooué, Gabon.

Dimension:  7 cm. x 4 cm.

   

Étymologie:

 -  Dédié à Henri-Jean SCHUBNEL (Janvier 1935-), compositeur,

minéralogiste, gemmologue français et professeur conservateur au

Musée d'Histoire Naturelle, Paris, France.

 - Mes salutations les plus amicales, en souvenirs minéralogiques passés

ensembles dans les exposions de Tucson et par le monde.

 (Voir photos de H-J Schubnel ci-contre).

 - La Schubnelite a été découverte en 1970 dans la mine de Mounana,

Franceville, Haut-Ogooué, au Gabon.

 - Décrite en 1970 par Fabien P. Cesbron (1938-), minéralogiste français

du bureau de recherches géologiques et minière (BRGM), Orléans, France.

  

 

Formule chimique:  Fe+++2-x(V+++++,V++++)2O4(OH)4

Strunz nr.4 / G.03-20

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des: Oxydes

groupe des : Oxydes vanadate non classés

série: Vanoxite - Rauvite

dureté:  N.D.

densité: 3,28

système cristallin: Triclinique

morphologie:  prismatique

couleurnoir, jaunâtre, brun verdâtre, vert brun

éclat: brillant, adamantin

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCHWARTZEMBERGITE avec Gordaite et Zincparatacamite

localité type

 

                                               

 

Trouvé en 1997 dans le dépôt des roches a andésites de la zone

d'oxydation hydrothermale de la mine Beatrix, de San Francisco Mine,

Casucha, Caracoles, district de la Sierra Gorda II,  province de Tocopilla,

Région d'Antofagasta, Atakama Désert, Chili.  

Dimensions:  2,50 cm. x 3,50 cm.

    

Etymologie:

 - découverte en 1868 dans de la mine Ponderosa, de San Francisco Mine,

Casucha, Caracoles, district de la Sierra Gorda II,  province de Tocopilla,

Antofagasta, Atakama Désert, Chili et dedié au minéralogiste docteur Adolf

Emilio Schwartzemberg (1826-1907) de Copiapo, Chili, qui découvrit le

minéral.

 

Synonymes:

- Plumboiodite,

- Lead oxychloroiodite

 

Formule chimique:  Pb6(IO3)2 Cl4 O2(OH)2

Strunz nr.:  3/D.10-05

classe III des: Halogenures

sous-classe des: Florures, Chlorures, Bromures, Iodures

groupe des: Nadorites

série: Seeligerite - Asisite

dureté: de 2,00 à 2,52   

densité:  7,39

système cristallin: Quadratique (tetragonal, ditetragonal, dipyramidale)

morphologie: compact, pyramidal, croûtes, arrondi

couleur: brun rougeâtre, jaune, jaune pâle, jaune citron, brun jaune

éclat: adamantine; semitransparent  

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCOLECITE (SKOLECITE)

 

 

                                  

 

 - En 1967, avec mon ami collectionneur Jacob Klein de Schiltigheim, 

Alsace, trouvé dans les basaltes à temperature douce de Kaiserstuhl,

Baden Würtenberg, Allemagne.   

 Dimensions: 15 cm. x  8 cm.  

    

Étymologie:

 - Du grec "Skolex" = ver, en raison de son comportement à

.  se recroqueviller en amas vermiculaires si elle est chauffée à la

   flamme d'un chalumeau.

 - La scolecite fut découverte en 1813 à Teigarhorn, Berufjord,

   Suður-Múlasýsla, région de l'Est, Islande.

 - Elle fut décrite en 1813 par les minéralogiste allemandes:

   Adolf Ferdinand Gehlen (1775-1815) (professeur de chimie et

   de minéralogie), et Johann Nepomuk von Fuchs (1774-1856).

Synonymes:

  - Pierre aciculaire (acicular stone en anglais)

  - Ellagite (Scolécite ferrifère trouvée sur l'ile d'Aland)

  - Episcolecite

  - Kalk-mesotyp

  - Mésotype sexoctonale (René Just Haüy en 1801)

  - Scolésite

  - Weissian

 

Formule chimique: Ca[Al2Si3O10].3H2O  

Strunz nr.: 8/J.21-60  

classe VIII des: Silicates, inosilicates, sorosilicates, tectosilicates

sous-classe des:  Tectosilicates

groupe des: Zeolites

sous-groupe des : zeolites fibreuses

série: Natrolite - Laumontite

dureté : de 5,00 à 5,50

densité:  de 2,25 à 2,29

système cristallin: Monoclinique

morphologie: nodulaire, massive, prismatique, aciculaire, agrégats,

fibreuse, en druse ou géodique, radié, carrée  

couleur: incolore, blanc, jaune, brunâtre

éclat: vitreux; Transparente, Translucent

rareté par Stefan Weiss: 0 commune

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SCORODITE avec Argent

 

                                              

 

 - Trouvé en 1983, par moi même dans le complexe de gneiss à fluorite et

barite de la halde mine Clara, vallée de Rankach, Oberwolfach, Wolfach,

Forêt-Noire (Schwarzwald), Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimension: rosettes de 1,00 cm. de diamètre.

   

Étymologie:

du grec "Scorodon" = ail, en allusion à l'odeur qui dégage au chauffage.

La Scorodite fut décrite en 1818 par le minéralogiste allemand Breithaupt

Friedrich August (1791-1873), professeur de minéralogie à l'École de

Freiberg, Allemagne. Sa plus grande oeuvre qu'il publia fut  "La Genèse

paramètres de minéraux".

La Scorodite à été découverte en 1818 dans la mine Stamm Asser, Graul,

Langenberg, district de Schwarzenberg, Saxe, Allemagne.

 

Synonymes:

  - Arsenic Sinter (par Hermann en 1845)

  - Arseniksinter (en allemand par Hermann en 1845)

  - Cuivre arséniaté ferrifère (par René Just Haüy en 1809)

  - Cupromartial Arsenate (par Boumon en 1801)

  - Kobalt-Skorodit (en allemand par Lippmann en 1857)

  - Jogynaite (loguneite en suedois)

  - Loguneite (A.G. Werner en 1807)

  - Jogynaite (loguneite en suedois)

  - Loaisite (par Codazzi en 1908)

  - Néoctèse (par F.S. Beudant en 1832)

  - Scorodita (en espagnol)

 

Variétés:

  - Aluminium-Scorodite

  - Phosphoscorodite (minéral intermédiaire entre scorodite et strengite

    de formule: Fe(As,P)O4.2H2O

 

Remarques:

La Scorodite est dimorphe avec la Parascorodite.

 

Formule chimique:  Fe+3AsO4.2H2O

Strunz nr.: 7/C.09-80

classe VII des: Arseniates, Phosphates, Vanadates

sous-classe des: Arseniates, Phosphates, Vanadates hydratés sans

anions étrangers

groupe des: Variscites

série: Strengite - Yanomannite

dureté: 3,50 à 4,00  

densité: 3,27 à 3,28  

système cristallin: Orthorhombique - (dipyramidal)

morphologie: massive, fibreuse, grenue, feuilletée, terreuse, poreuse,

croûtes, drûses, compacte,  stalactitique, cryptocristallin en cristaux

prismatiques, tabulaires, bipyramidals, rarement en macles

couleur: incolore, bleu, vert grisâtre, brun jaunâtre, vert bleuâtre, brun

jaune, brun, violet, noir vert

éclat: vitreux, gras mat, résineux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEGNITITE

 

                              

 

 - Trouvé en 1983, par moi même dans le complexe de gneiss à fluorite et

barite de la halde de la mine Clara, vallée de Rankach, Oberwolfach,

Wolfach, Forêt-Noire (Schwarzwald), Baden-Würtemberg, Allemagne.

Dimensions:  2,50 cm. x 3,50 cm.

    

Étymologie:

nommé à la mémoire du minéralogiste et pétrographe australien E. Ralph

Segnit (1923-1999), professeur à l'Université d'Adelaide, Australie et

spécialiste de la minéralogie australienne.

La Segnitite a été découverte en 1991 à Broken Hill, nouvelle Wales du

sud, et à Coppin Pool, Mt Tom Price, ouest Australie.

Elle fut décrite en 1992 par les minéralogistes australiens William D. Birch,

Bryan Michael Cummings Gatehouse et Allan Pring,

  

Formule chimique: Pb Fe3+3H (AsO4)2(OH)6

arseniate hydraté de fer et de plomb

Strunz nr.: 7/B.36-165

classe VII des: Arseniates

sous-classe: Arseniates, avec des anions supplémentaires, sans H2O

groupe des: Arsenocrandallite

sous-groupe des: Crandallites

série: Arsenogorceixite - Springcreekite

dureté: 4,00

densité: 4,77

système cristallin: Rhomboedrique, (hexagonal-scalenoedre)

morphologie: agrégats, croûte, rhomboedrique, pseudo-octaedrique

couleur: jaunâtre, vert jaune, brun, brun foncé, brun jaunâtre

éclat: vitreux, adamantine; translucide, transparent,

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEIDITE-(Ce) (Groupe des Rhodesites)

 

                                      minéral radioactif

                                     

                                 

 

 - Trouvé en 2004 par mon ami russe Mikhail N. Murashko, dans les

pegmatites de Yubileinaya, Mt, Karnasurt, massif Lovozero, péninsule  

de Kola, Russie.

Dimensions: 4.5 cm. x4.5 cm.

 

Étymologie :

 - dérive du lieu de sa premiere découverte : Seidozero, (lac Seid), lac

central dans le complexe du massif Lovozero.

 - Décrite en 2003 par les minéralogistes italiens du "Département  des

Sciences Minéralogiques et Petrographiques, Université de  Turin" et

de "l'Institut de Géoresources" de Turin, Italie :

 - Giovanni Ferrari

 - Elena Belluso

 - Angela Gula et les minéralogistes russes :

 - Svetlana V. Soboleva (de l'Institut de Pétrographie, de

   Géochimie et de Minéralogie de Moscou),

 - Alexander P. Khomyakov (de l' Universitaire de Géosciences et

   de l'Institut de Cristallographie chimique des Terres Rares,

   Moscou, Russie.

 

Formule chimique:  Na4(Ce,Sr)2TiSi8O18(O,OH,F)5(OH).5H2O

titanosilicate du groupe des Rhodesites

Strunz nr.:  8 / H.38-55

classe VIII des: Silicates, inosilicates, sorosilicates

sous-classe des: Phyllosilicates

groupe des: Rhodesites à structures connexes avec deux couches

de tétraèdres

série: Monteregianite-(Y) - Shafranovskite

dureté3 à 4

densité2.76

système cristallin:  Monoclinique

morphologie :  cristaux constitués de fibres, radiales des formes

stellaires, granulaire

couleur:  Jaune vif, rose

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

   minéral radioactif : Grapi = 19,732.19 (Gamma Ray American Petroleum Institute unités).

 - La Concentration radioactive de la Seidite-(Ce) est par unité de

Grapi = 50.68 (PPM), elle est supérieure à 70 Bq / g.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEIDOZERITE

                                       

                             

 - Trouvé en  1982 dans le complexe de nephelino-syenite des pegmatites

du massif du Lovozero, près du lac Muruai et Uel'kuai, à Seidozero,

dans la péninsule de Kola, Russie.

Dimensions:  2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie :

 - prend le nom du lieu de sa premiere découverte : Lac Seidozero,

dans la toundra de Lovozero, péninsule de Kola, Russie.

 - La Seidozerite fut décrite en 1958 par les minéralogistes russes:

  - E. I. Semenov

  - M. E. Kazakova

  - V. I. Simonov

 

Variété:

  - Seidozerite-Ca (variété riche en calcium)

 

Formule chimique: (Na,Ca)8(Zr,Ti,Mn)8(Si2O7)4(O,F)8

Strunz nr.: 8 / C.13-10  

classe VIII des: Silicates, nesosilicates, sorosilicates

sous-classe des: Sorosilicates

groupe des: Rosenbuschites

série: Grenmarite - Ericssonite (-20)

dureté4 à 5

densité:  3,47

système cristallin:  Monoclinique

morphologie : prismatique, sphereolitique, fibreuse, massive, radiée  

couleur: rouge brunâtre; jaune rougeâtre

éclat: vitreux; translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SELENITE rose du désert (GYPSE)

 

                                          voir page G = GYPSE

 

                               

 

 - Trouvé en 1969 dans le désert Sahara Tunisien, près de Gafsa, Tunisie

Dimensions:  3,50 cm. x 1,50 cm. 

  

Synonymes:

  - Ciste

  - Desert rose (anglais)

  - Rose de Gypse

  - Rose de sable

  - Rose de sélénite

  - Rose du Desert

  

 - Desert rose est le nom familier donné à une formations d'amas de

cristaux de gypse ou de baryte qui comprennent des grains de sable

abondantes.

La rosette (qui est la morphologie du cristal),  tend à se produire lorsque

les cristaux se forment dans des conditions de sable arides, tels que

l'évaporation d'un bassin de sel peu profonde. Les cristaux forment un

réseau circulaire de plaques plates, donnant à la roche une forme similaire

à une rose.

Les roses de gypse sont généralement mieux définis que les roses de

barytine, elles ont des bords plus nets et plus transparents.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SELENIUM

 

                                          

 

 - Trouvé en 1942 dans les veines hydrothermales de la mine de Nejedly,

Libuain, près de Kladno, Region Centrale de Bohême, République Tchècoslovaquie.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,50 cm. 

 

SELENIUM avec Quartz et oxyde de fer

 - Trouvé en 1993, par le français Jean-Claude Deutschmann

(1945-2009) ami chercheur et collectionneur de minéraux, dans les complex

de gneiss à fluorite et barite de la halde mine Clara, vallée de Rankach,

Oberwolfach, Wolfach, Forêt-Noire (Schwarzwald), Baden-Würtemberg,

Allemagne. (Pour la biographie de J.C. Deutschmann se repérer à la

page C = Claraite).

Dimensions: 1,20 cm. x 0,80 cm. (voir photo ci-contre)

 

 

Etymologie:

du grec "Selene"qui signifie déesse de la planète Lune en contraste avec

le "Tellure" = la planète Terre.

Les chimistes suédois Jöns Jacob Berzelius (1779 -1848) et Jean

Gottlieb Gottlieb Gahn (1745-1818) furent les premiers à découvrir le

Sélénium en 1817, dans la matière subsistant lors de la préparation

d' acide sulfurique.

 

Rémarque:

Les éléments Sélénium et Tellure ont été découverts à la même période.

 

Remarques:

 - Le sélénium minéral est un nutriment important pour lutter contre des

   maladies comme le cancer et les maladies cardiaques.                                    

 - Le selenium avec la vitamine C sont de puissants antioxydants qui aident

   à prévenir ou à ralentir le vieillissement et le durcissement des tissus par

   oxydation.

 - Cet oligo-minéral est essentiel pour de nombreuses fonctions de

    l'organisme et peut être trouvé dans chaque cellule du corps, mais

    surtout dans les reins, le foie, la rate, le pancréas, et les testicules.

 - Chez les hommes, environ la moitié du sélénium de son corp est

   concentrés dans les testicules et des parties du conduit séminale

   de la glande prostatique.

 - Le Selenium est aussi un des minéraux indispensable au corp humain.

 - Les éléments Sélénium et Tellure ont été découverts à la même période.

 

- Le Selenium à l'etat natif est très rare, la plus grande partie employé par

   l'homme vient du raffinage des minéraux qui le contient comme:

 - Berzelianite = séléniure de cuivre

 - Clausthalite = séléniure de plomb

 - Eucarite = séléniure d'argent et de cuivre

 - Hakite = sulfure de sélénium d'antimoine, argent cuivre et mercure

 - Klockmannite = séléniure de cuivre

 - Palladseite = séléniure de palladium

 - Penroseite = séléniure de nickel

 - Selen-tellure = séléniure de tellure

 - Tiemannite = séléniure de mercure

 - Umangite = séléniure de cuivre

  

Formule chimique:  Se

Strunz nr.:  1/B. 3-30

classe I des : Elements natifs

groupe des: Semi-métalliques et non métalliques

série: Soufre - Séléntellurium

dureté:  2,00

densité:  4,80

système cristallin: Rhomboédrique (trigonale-trapezoidale)

formes cristallines: cristaux grossiers, en grains disséminés, granulés

couleur: gris métallique, gris pourpre, rouge, gris rougeâtre

éclat: métallique; opaque, sub-mètalisé

rareté par Stefan Weiss: + (rare) 

 

 

 

                                               Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SELENSULFUR (Caspiselenium, Selensulphur)

(variété de Soufre riche en Selenium)

 

                                            

 

- Trouvé en 1972 par moi même dans le complexe volcanique des fumerolles

et le laves des pentes du volcan Vulcano, île de Vulcano, Lipari, îles

Eoliennes, au nord de la Sicilia, province de Messina, Sicilia, Italie.

Dimension: 1,5 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

- prend le nom par les deux composants dans la formule chimique Soufre

et Sélenium.

 - Décrit par le minéralogiste et professeur allemand Wilhelm Ritter von

Haidinger (1795-1871).

 

Synonymes:

 - Abbotselsun

 - Caspisélénium

 - Eolide ou éolite (synonyme désuet qui peut désigner deux espèces: le 

   réalgar et le soufre sélénifère. Ne pas confondre le nom éolide avec une

   sorte de mollusque sans coquille qui vit dans la mer)

 - Selenian sulphur

 - Selensulphur

 - Selenschwefel (en allemand)

 - Solfoselenio (en italien)

 - Soufre-selenié

 - Soufre-Sélénifère

 - Volcanite (par le minéralogiste Haidinger, synonyme désuet qui peut

   désigner deux espèces: l'augite et le soufre sélénifère)

   

Remarques:

 - On utilise souvent le selensulfur comme agent antifongique dans

les shampooings pour le traitement des pellicules et la dermatite

séborrhéique (dermatose inflammatoire cutanée fréquente).

 - Fond très facile avec dégagement d'anhydride seleno-sulfureuse

 

Formule chimique: S,Se

Strunz nr.: 1/B.03-10

classe I des: Eléments natifs

sous-groupe des:éléments natifs semi-métalliques et non métalliques

groupe de: Arsenic

série: Arsenic - Silicon

dureté: 1,5 à 2,5

densité:  2,07

système cristallinOrthorhombique

formes des cristaux:  compacte, poudre, tablette

couleur: jaune-orange, orange vif

éclat: poudreux, résineux, gras, vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss:  commun

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEMSEYITE avec Fizeyilite

ancienne collection

 

                                              

 

 - Trouvé en 1892 dans les filons hydrothermaux de moyenne température 

des mines de Cavnic, Kapnikbànya, Siebenburgen, Principauté de

Transylvanie (actuellement Transilvanie), Roumanie.

Dimension: 14,00 cm. x 8,00 cm.

 

Etymologie:

dédie à l'hongrois, de famille noble, Andor von Semsey (1833-1923) grand

collectionneur et chercheur de minéraux. (voir photo ci-contre)

Un autre minéral porte aussi son  nom, l'Andorite. 

La Semseyite fut décrite en 1881 par l'hongrois et professeur de minéralogie

Joseph A. Krenner (1839-1920). Il était membre de l'Académie  hongroise

des Sciences (Magyar Tudományos Akadémia, MTA). Son nom a été donné

au minéral   "Krennerite".

 

Formule chimique:  Pb9 Sb8 S21

sulfures de plomb et d'argent, également les sulfures et sulfosels

d'antimoine, quartz

Strunz nr.:  2/E. 21-20

classe II des: Sulfures et Sulfosels

groupe des: Plomb-Sulfosels

série: Rayite - Fuloppite

dureté:  2,50

densité:  6,03

système cristallin:  Monoclinique

formes des cristaux: tabulaires, lamellaires, aplatis, agrégats radiés,

en rosettes, prismatiques, compactes, rarement vrillés

couleur: bleu gris, noir métallique, gris acier

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 
 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SENEGALITE avec Crandallite, Augelite et Turquoise

localité  type

 

 

                                          

 

 

- Offerte par le minéralogiste Johan Zdenek, connu pendant ma collaboration

avec le Bureau de Recherche Géologique et Minières (BRGM) à Orléans,

La-Source, France.

 - Trouvé par lui même en 1976 au Mont Kourou, dans la zone d'oxydation

des dépôts de magnetite de Saraya, bassin de la rivière Falémé,

Kourundiako, Tambacounda, région de Tambacounda, (Est-) Sénégal.

Dimensions: 9,00 cm. x 7,00 cm.

 

Étymologie:  

 - le mot dérive de [Sénégal ], lieu de la découverte du minéral, Mont

Kourou, Saraya, bassin de la rivière Falémé, Tambacounda, Sénégal,

 - Décrite et découverte en 1976 par le minéralogiste, métallogéniste et

docteur ès sciences Johan Zdenek (1935-).  

Directeur des affaires scientifiques du Bureau de Recherche Géologique

et Minières (BRGM) à Orléans, La Source, France.

Élu le 26 mars 1990  "Correspondant des Sciences de l'Univers".

(Voir photo ci-contre).

 

Rémarque:

John Sinkankas (1915-2002),  dans son travail "Minéralogie"  nous

explique que les cristaux de Senégalite sur turquoise sont "extrêmement

rares" et en microcristaux de formes pyramidale aigu".

John Sinkankas,  fut un grand minéralogiste et collectionneur de minéraux,

Docteur "Onoris Causa" en Philosophie au College William Patterson, USA.

  

Formule chimique:  A12 (PO4)(OH)3H2 O

phosphate d'aluminium hydraté

Strunz nr.:  7/D. 18-10

classe VII des Phosphates

sous-classe des: Hydro-Phosphates sans anion étranger

groupe des : Turquoises

série: Senégalite - Fuéllite

dureté: 5,50

densité:  2,55

système cristallin: Orthorhombique  (hémiédrique, pyramidal)

morphologie: petits cristaux orthorombiques en pointes pyramidales,

cristaux tabulaires pinacoidales, ou cristaux prismatiques

couleur: jaune pâle, incolore, jaune verdâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEPTARIA (OEUF DE TONNERRE)

(nodules de calcite ou de quartz)

  

                              

 

  - rapporté  par moi même en 1968 de l'Utah, U.S.A..

Dimensions: 24 cm. x 20 cm.

 

Étymologie:  

  - du grec "Sept = 7 et Arian = ciel

 - Elle est d'origine sédimentaire : nodules de marne 

(Bentonite) et calcite.

 - Elle faite partie des  roches sédimentaires appelées Marnes,

mélange de calcaire et d'argile, de composition chimique (CaCO3),

et de calcite jaune.

 - Elle n'a pas de système cristallin. Sa couleur est généralement

brun jaune.

- On la trouve souvent en nodules avec une déshydratation

centrale, pouvent contenir des fentes qui se minéralisent par

exemple sous l'eau de mer  (calcite jaune, parfois quartz).

 - Le nodule initial peut s’être constitué autour d'un élément

fossile, poisson ammonite ou minéral (ce dernier souvent en

calcite) ou autres.

 - Les Septarias sont parfois nommés oeuf de tonnerre

car leur structure interne peut donner l'impression

d'avoir reçu l'emprunte d'un coup de foudre.

 - Le nodule de Septaria est formé d'une roche de Bentonite formé

durant l'ère Crétacé il y a de cela environ 100 à 200 millions

d'années.

  - À travers le temps, et suite à des éruptions volcaniques, la

Calcite s'est drainé vers le bas dans les fissures et a formé des

cristaux de Calcite qui ont grandi et rempli les fissures.

L'interface entre la Calcite et la Bentonite fut transformé en

Aragonite qui est la couche de cristaux de couleur brun foncé.

La boue de Bentonite a finalement été remplacé en calcaire (solide)

qui a achevé la transformation à la pierre.  

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SERAPHINITE variété de CLINOCHLORE vert  (groupe des Chlorites)

localité type

 

                                           

 

 - Trouvé en 1998 dans le skarn ferreux de la mine de fer de

Korshunovskoye, Zheleznogorsk, Oblast Irkoutskaïa, Prebaikalia,

à l'Est de la Siberie Orientale, Russie.

Dimensions: 7 cm. x  4 cm.

 

Étymologie de Séraphinite:

  - le mot dérive de l'hébreu " keroûbim", cité dans le Testament  " Esaie 6 "

en se référant au nom d'un chérubin (petit ange au service de Dieu).

Décrite et découverte par le minéralogiste russe Nikolay Koksharov

(1818-1893), dans le skarn ferreux de Korshunovskoye dans l'Oblast

d'Irkoutskaïa à l'est de la Sibérie orientale, Russie.

(Voir photo de Koksharov, ci-contre).

Des etudes plus approfondis sur les chlorites-jade de Russie ont été fait en

2006, par les minéralogistes Manqu Zhao, Yan Lan, Na Yu, et Tianyang

Zhang.

 

Étymologie de Clinochlore:

du grec "Klino" = oblique et de "chloros" = vert en allusion à son axe et à

sa couleur.

Décrite en 1851 par William Philipps Blake (1826-1910) émérite

minéralogiste qui contribua à la découverte des premiers minéraux de

tellure en Californie.

Le Clinochlore fut découvert pour la premiere fois en 1851 dans les mines

de West Chester County, Pennsylvanie, USA.

 

 Synonymes et variétés:

  - Chlorite Jade

  - Colerainite (de sa localité: Coleraine, Quebec, Canada)

  - Grochauite (Sheridanite riche en aluminium)

  - Kammererite (variété de clinochlore rouge foncé)

  - Pennine ou Penninite (chlinochlore des Monts Appennins d'Italie)

  - Prochlorite (groupe des Chlorites)

  - Ripidolite (du grec "rhipis" = fan et "lithos" = pierre)

  - Sheridanite (par Sheridan Co, Wyoming, USA)

   

formule du Clinochlore:  (Mg,Fe2+)5Al(Si3Al)O10Mg3, (OH)6

hydroxide de magnésium et d'aluminium de silicate de fer.

Strunz nr.: 8/H. 23-20

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Phyllosilicates

groupe des : Chlorites

série: Sudoite - Franklinfurnaceite

système cristallin:  Monoclinique, (tetragonale ou pseudotetragonale)

formes des cristaux : tabulaire pseudohexagonal, souvent en écailles

squameuses, en croûte, en agrégats massives, en fibres d'argent

chatoyante qui forment des motifs similaires à des plumes (ailes de

chérubin)

dureté:  2,56 à 2,77 moyenne de 2,64

densité:  2,65

couleur: vert bleuâtre avec inclusions noirâtres, vert noirâtre, vert

jaunâtre, vert olive, vert sombre avec des inclusions de fibres

argentées chatoyantes  

éclat: vitreux, perlé, mat

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SERENDIBITE

 

                             

 

 - Trouvé en 1979, dans les skarns des roches carbonatées, près de la

ferme Armstrong, dans le village Johnsburg, Warren county, New York, USA.

Dimensions: 0,5 cm. x 0,5 cm.

 

Étymologie:

 - le mot derive de l' arabe ancien "serendib" = Ceylan.

 - La Serendibite a été découverte à  Gangapitiya, Ambakotte, Sri Lanka

et décrite en 1902, par l'historien de l'art et métaphysicien indien Ananda

Kentish Coomaraswamy (1877-1947), en 1901, il fut diplômé en géologie

et botanique à l'University College de Londres.  A Ceylan il commença des

recherches en minéralogie. En 1906, ses travaux furent couronnés de

succès et lui permirent de se voir décerner le titre de Docteur ès sciences.

 - La Commission Géologique de Ceylan fut ensuite créée et il en devint le

premier dirigeant, (voir photo ci-contre).

   

Formule chimique: Ca2Mg3Al3Si3Al1,5B1,5O20 

alumino-boro-silicate de calcium et de magnésium

Strunz nr.:  8 / F.14-60

classe VIII des: Silicates, nesosilicates, sorosilicates

sous-classe des: Inosilicates

Supergroupe des : Saphirines 

groupe des: Aenigmatite  Rhönites

série: Krinovite - Welshite

dureté:  6,50 à 7,00

densité:   3,42 à 3,52

système cristallin:  Triclinique

morphologie:  massive, agrégats, granulaire

couleur:  bleu vert,  grisâtre, bleu, bleu marine, gris bleu, bleu vert;

jaune pâle, brun grisâtre

éclat:  vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SERRABRANCAITE avec TRIPLITE

 

                             

 

 - Trouvé en 1999 dans les altérations de triplite des pegmatites de Alto

Serra Branca à une dizaine de Km de Pedra Lavrada, Paraiba, Brésil.

Dimensions: 0,5 cm. x 0,5 cm.

 

Étymologie:

le mot derive de la localité de sa découverte: Alto Serra Branca à une

dizaine de Km de Pedra Lavrada, Paraiba, Brésil.

 

Remarques:

  - Une étude analogue à la Serrabrancaite de Hagendorf, Allemagne

a été faite en 1998 par les minéralogistes:

 - R. Wegner,  

 - H. Pölmann,  

 - T. Witzke, et  

 - W. Schuckmann.

 - Dans un rapport russe du Handbook of Mineralogy (U of A), sur des

échantillons trouvés pour la première fois dans les dépots de Ni-Co de Hour,

Tua, Siberie, Russie, les données sont un peu différentes, voir:    

 - le Système cristallin: Orthorhombique ?

 - la Morphologie = cristaux laméllaires, agrégats

 - la Dureté: 2,00

 - la Densité: n.d. (non déterminé)

 - la Couleur: gris bleu

 - Le minéral a été nommé à la mémoire de Aleksei Vasil'evich

  Shubnikov  (1887-1970), Directeur de l'Institut de Cristallographie de

   l'Académie des Sciences de Moscou, Russie.

 - L' échantillon type se trouve exposé dans le Musée de l'Institut des

   Mines de St. Petersburg et dans le Musée de Minéralogie A.E. Fersman

   de l'Académie des Sciences de Moscou, Russie.

 

Formule chimique:  Mn(PO4).H2O

mangano-phosphate

Strunz nr.:  7/C.07-50

classe VII des: Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des: Phosphates avec en plus des anions H2O

groupe des: Kieserites

série: Fervantite - Serrabrancaite

dureté: 3,50

densité:  3,16

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie:  xx visibles qu'au microscope, cubique à pseudocubique

couleur: brun foncé, gris noir foncé

éclat: adamantin; translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SEWARDITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 2008 dans le complexe à arseniate, melangé avec de la 

ferrilotharmeyerite et autres minéraux inconnus de la mine de Benjamin Hill,

Municipalité de Benjamin Hill, Sonora, Mexico.

Dimensions: 2 cm. x 1 cm. (voir photo ci-contre)

    

Étymologie:

 - en l' honneur du géochimiste canadien Terry Maxwell Seward (1940-),

qui decouvrit et décrit le minéral en 1998 avec des spécimens provennant

de la mine Tsumcorp, Tsumeb, Namibie.

Professeur en géochimie à l'Institut Fédéral de Minéralogie et Pétrographie,

(ETH) de Zürich, Suisse. Grand spécialiste sur la chimie des fluides et des

métaux lourds liés au systèmes hydrothermaux de la pollution des déchets

toxiques dans la croûte terrestre et marine. (Voir photo ci-contre).

 

Rémarques:

On peut classer la Stewardite parmis les minéraux les plus rares au

monde, car, jusqu'à ce jour , on a trouvé que quelques grammes à : 

 - Vaulry, Nantiat, dans la Haute-Vienne, Limousin, France;

 - Mine Animas, La Mur, Trincheras, Sonora, Mexique;

 - Mine Ojuela, Mapimi, Durango, Mexique;

 - Tsumcorp mine, Otjikoto, Tsumeb, Namibie (que 1,5 grammes).

 

Formule chimique:  Ca2Fe +++2(AsO4)2(OH)2

Strunz nr.:  7/B.28-35

classe VII des: Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe: Phosphates, Arseniates et Vanadates  avec anions

supplémentaires, sans H2O

groupe des: Descloizites

série: Arsendescloizite - Paganoite

dureté: 3,5

densité: 4,15

système cristallin: Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie: agrégats, spherules, rosettes, grains, cristaux en

lamelles comme le mica ou en flocons

couleur: rouge foncé, orange rougeâtre

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

SHABYNITE

localité type

 

                           

 

 - Trouvé en 1982 dans les produits d'altération des dépôts de skarn des

mines de fer de Korshunovskoye, Zhelenzonogorsk, Irkutskaya Oblast',

Prebaikalia, région de l'est Siberie, Russie.

Dimensions:  1,20 cm. x 1,00 cm.  

 

Étymologie:

  - Dédié au russe Leonid Ivanovich Shabynin (1909-), géologue,

petrographe et géoscimiste, qui découvrit le minéral en 1979 dans les

produits d'altération des dépôts de skarn des mines de fer de

Korshunovskoye, Zhelenzonogorsk, Irkutskaya Oblast', Prebaikalia, région

de l'est Siberie, Russie. Le minéral porte son nom.

 - La Shabynite à été décrite en 1980 par les géologues russes:

          - N.N. Pertsev

          - S.V. Malinko

          - V.A. Vakhrushev

          - B.P. Fitsev

          - E.V. Sokolova

          - I.B. Nikitina

 

Formule chimique: Mg5(BO3)(Cl,OH)2(OH)5.4H2O

Strunz Nr.:  5 / G.06-30

classe V des: Carbonates, nitrates, borates

sous-classe des : Nesoborates

groupe des: Ludwigites

série: Ludwigite - Qilianshanite

système cristallin:  Monoclinique

morphologie: fibreuse, veines

dureté:  3

densité:  2.32

couleur:  Blanc

éclat: Soyeux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

SHADLUNITE

localité type

 

                                            

 

 - Trouvé en 1989 par mon ami russe Pelepenko dans le complexe de

cuivre et nickel de Talnakh, mine Mayak, plateau de Putoran, presqu'ile

de Taimyr, préfecture autonome de Okrug, région de l'est-Siberien,

Russie.

Dimensions:  1,00 cm. x 0,80 cm.  

 

Étymologie:

 - Dédiè à la minéralogiste russe Tatyana Nikolaevna Shadlun (1912-)

et décrite en 1973 par les minéralogistes russes : 

 - Tatyana L'Vovna Evstigneeva (1945-),

 - A. Genkin,

 - A. Filimonova,

 - N. Troneva et

 - A. Tsepin.

 

Formule chimique: (Pb,Cd) (Fe,Cu)8 S8

Strunz Nr.: 2/B.16-60  

classe II des: Sulfures et Sulfosels

sous-classe des : sulfures métalliques

groupe des: Pentlandites

série: Pentlandite - Kharaelakhite  

système cristallin: Cubique

morphologie: massive, grainue, veinée, macle, visible uniquement en

section polie. (Voir photo ci-contre)

dureté: 4

densité: 4,72

couleur: jaune grisâtre, jaune bronze

éclat: métallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

SHANNONITE avec Minium, Litarge et Massicot

localité type dédicacé par l'auteur

*

                                          

 

 - Trouvé en juin 1990 par mon ami David Michael Shannon dans les brèches

silicifiées de la Grand Reef mine, Laurel Canyon, Klondyke, Aravaipa District,

Monts Pinalenô, Graham County, Arizona USA  

Dimensions: 4,50 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

 - dédié en 1993 à l'américain d'Arizona et ami David Shannon,

(Illinois décembre 1942 - janvier 2004 Mesa, Arizona), Bachelier en chimie

de l'université de San Diego, USA.  Entre comme chimiste dans la Société

Roger Chandler. Grand prospecteur et spécialiste de la minéralogie de

l'Arizona, négociant et aussi collectionneur a aidé beaucoup de Musées

et minéralogistes du monde entier,  en les approvisionnant en minéraux

très rares.

 - Une pensée avec ma femme, pour David, son épouse Colleen et son fils

Michael.

 - La Shannonite a été decrite en 1995 par les minéralogistes

américains :

 - A.C. Roberts,

 - J.A.R. Sterling,

 - G.J.C. Carpenter,

 - A.J. Criddle,

 - G.C. Jones,

 - T.C. Birkett et

 - W.D. Birch.

 

Formule chimique:  Pb2[O|CO2]

Strunz Nr.:  5/C. 8-05

classe V des: Carbonates

groupe des: Anhydres-Carbonates

série: Shannonite - Plumbonacrite

système cristallin: Orthorhombique (disphènoidal)

morphologie: en incrustations, aplaties, en grains, en forme de feuilles

(comme le mica), agrégats

dureté:  de 3,00 à 3,50

densité:  7,31

couleur: blanc lait, blanc

éclat: opaque, translucide, cireux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SHATTUCKITE

localité type

 

                                                

 

 - Trouvé en 1998 par mon épouse et moi même dans les roches intrusives

à pegmatites de la Nouvelle Mine Cornelia (Ajo Mine), Ajo, Ajo Districtk,

Little Mts Ajo, Pima County, Arizona, USA.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,20 cm.

 

Etymologie:

 - Prend le nom du lieu de sa premiere découverte.

Le minéral Shattuckite fut découvert en 1915 dans la mine de Shattuck   

Bisbée, district de Warren, Mule Mts, Cochise County, Arizona, USA.

 - Elle fut décrite en 1915 par le minéralogiste americain Dr. Waldemar

Theodor Schaller (1882-1967) de l'Academie des Sciences de 

Washington. (Voir photo ci-contre).

 

Formule chimique:  Cu5(SiO3)4(OH)2

silicate hydroxylé de cuivre

Strunz nr.:  8/F.04-10

Classe VIII des: Silicates

groupe des:  Inosilicates

série: Shattuckite - Plancheite

dureté:  3,50

densité:  4,11

système cristallin: Orthorhombique (holoédre)

morphologie:  agrégats, laméllaires, prismatiques, aciculaires écailles,

couleur: bleu, bleu clair, bleu soyeux

éclat: vitreux, soyeux

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SHELKOVITE (minéral non approuvé ou rejeté par l’IMA)

localité type

 

                                               

 

 - Trouvé en 2011 par mon ami Mikael Murashko dans les terrils de charbon

de la mine 47, Kopesik, District de Chelyabinsk , Sud Ourals, Russie.

Dimensions: 3 mm. x 3 mm.

 

Étymologie:

 - La Shelkovite est une substance anthropique des résidus de la

combustion des terrils de charbon.

 

Minéral non approuvé ou rejeté par l’IMA

 

Formule chimique:  Mg7(CO3)5(OH)4.24H2O

minéral d'origine anthropique

Strunz nr.:  5/?

Classe V des:  Carbonates

groupe des: Shelkovites

série:  ?

dureté:  non déterminé

densité:  non déterminé

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  en grains

couleur: blanc

éclat: soyeux

rareté par Stefan Weiss:  +++ (extrêmement rare)

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SHERWOODITE avec CORVUSITE

  

 

                                 

                                               

 

 - Trouvé en 1997 par mon ami David Shannon, dans les produits

d'oxydation de vanadium des Gravan Mineral Belt, San Juan County,

à l'ouest du Colorado, U.S.A..

Dimensions: 5 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au chimiste analytique américain Alexander M. Sherwood

(1888 - ?) du (U.S.G.S.) Service Géologique U.S.

 - La Sherwoodite fut découverte en 1957 à Peanut et Jo Dandy Mines,

district de Bull Canyon et Uravan, Montrose County, Colorado, USA.

 - Elle fut décrite en 1958 par les minéralogistes américains :

 - M. E. Thompson,

 - Carl Huston Roach,  

 - Robert Meyrowitz.

 

Formule chimique:   Ca9Al2V++++4V+++++24O80.56H2O

Strunz nr.4/G.01-40

Classe IV des:  Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Sorovanadates - Pascoites

série: Pascoite - Sherwoodite

dureté:   2

densité:  2,8

système cristallin: Quadratique (Tetragonal)  

morphologie:   

couleur: bleu verdâtre, jaune verdâtre, bleu foncé, bleu noirâtre

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss:  + (rare)

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SHOMIOKITE-(Y) avec TRONA

localité type

 

                                 

                                               

 - Trouvé en 1994, dans les pegmatites potassique du Mont Alluaiv,

près du fleuve Shomiok, complexe alcalin du Lovozero, Peninsule de

Kola, Russia

Dimensions: 5 cm. x 5 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom de l'endroit de sa découverte: rivière SHOMIOK,

Mt Alluaiv, près du fleuve Shomiok, complexe alcalin du Lovozero,

Peninsule de Kola, Russia.

  - La Shomiokite-(Y) a été décrite en 1992 par les minéralogistes et

géologues russes :

 - A. P. Komyakov

 - N. G. Shumyatskaya  

 - L. T. Polezhaeva  

 

Formule chimique:  Na3Y(CO3)3.3H2O  

Strunz nr.:   5/D.03-05

Classe V des:  Carbonates, nitrates, borates

groupe des: Carbonates hydratés [CO3]---, sans anion étranger 

série:  Adamsite - Mckelveyite

dureté:  2 à 3  

densité:  2.52

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux prismatiques, pseudohexagonaux, grains,

agrégats, en rosettes

couleur: incolore

éclat:  cireux,

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)  

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SHUBNIKOVITE

localité type

 

                                                 

 

 - Trouvé en 1968 dans le complexe d' oxidation minérale de nickel et cobalt

à Khovu-Aksy, République de Tuva, Région de l'Est Sibérie, Russie.

Dimensions: 2,20 cm. x 1,00 cm.  

 

Étymologie:

La Shubnikovite fut décrite en 1953 par le minéralogiste russe Yevgenii

Ivanovich Nefedov (1910-1976) et dédié à la mémoire du grand

cristallographe et minéralogiste russe Shubnikov Lev Vasilyevich

(1887-1970), directeur et professeur à l'Institut de Cristallographie de

l'Académie des Sciences de Moscou, Russie. (Voir photo ci-contre).

  

Remarque:

 - Les échantillons types de Shubnikovite se trouvent à l'Institut des Mines

de St. Petersburg et en exposition au Fersman Minéralogique Muséum de

l'Académie des Sciences de Moscou, Russie.

 

Synonymes:

  - Shubnikovit (en allemand)

  - Shubnikovita (en italien)

 

Formule chimique:   Ca2Cu8(AsO4)6Cl(OH)•7(H2O) ?

Strunz nr.:  7/D. 25-30

Classe VII des:  Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des:  Phosphates hydratés

série: Sampleite - Englishite

dureté:  2,00

densité: 1,6

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux aplatis, en fines lamelles comme le mica, en

agrégats

couleur: bleu clair, bleu verdâtre

éclat: vitreux; semi-transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour voir le détail

 

 

SIDERITE  avec Quartz et Calcite

 

                                     

 

 - Trouvé par moi même en 1968 dans les roches ignées à pegmatites de

Gerental, Gooms, Haut Valais, Suisse.

Dimensions: 7,50 cm. x 5,00 cm.  

 

SIDERITE variété PISTOMESITE (en forme de rose) avec Quartz

Trouvé par moi même en 1966 dans les pegmatites de Wannigletcher, 

Binntal, Valais, Suisse

Dimensions: 3,500 cm. x 2,00 cm. (photo ci-contre).

 

SIDERITE  (scalénoèdre)

Vieux specimen trouvé en 1882 dans les roches métamorphiques d'origine

sédimentaires de St. Austell, Cournouailles, Angleterre

Dimensions: 13,00 cm. x 8,00 cm. (photo ci-contre).

 

SIDERITE

Trouvé par moi même en 1992 dans les gites hydrothermaux de l'ancienne

mine de charbon de La Mûre, Oisans, département de l'Isère (ex Dauphiné),

région Rhône-Alpes, France.

Dimensions: 8,00 cm. x 4,50 cm. (voir photo ci-contre)

 

Étymologie:

du grec [Sideros] = Fer, en allusion à sa teneur en fer. 

Du latin "Minera Ferri alba spathiformis" = minerai de fer spathique

La Siderite fut décrite et découverte pour la premiere fois en 1844 par le

minéralogiste et géologue autrichien Wilhelm Karl Ritter von Haidinger

(1795-1871).

 

Remarques:

 La Sidérite devient très magnétique quand elle est chauffée,

longtemps a été extraite comme minerai de fer en Angleterre, en Écosse,

en Allemagne, et en Autriche.

 

Synonymes:

 - Aerosiderite (souvent en galets noirs arrondis)

 - Bemmelenite

 - Calcaire du minerai de fer

 - Carbonate de fer    

 - Carbonate de fer Sidérose.

 - Chalybite;

 - Eisenspat (par Hausmann);

 - Fer spathique; 

 - Gyrite;

 - Junckérite;

 - Longeron de fer;

 - Ore acier;

 - Pelosiderite;

 - Siderite (par Haidinger 1844);

 - Siderose (par Beudant);

 - Sparry minerai de fer;

 - Spateisenstein (par Werner);

 - Spathic de fer;

 - Spathose de fer;

 - Spar fer;

 - Thomaîte;

 

Variétées:  

 - Sidérite globulaire (agrégat rayonné en spherules);

 - Sphaerosiderite (agrégat rayonné en spherules, microcristalline,     botryoidale);

 - Pistomesite (par Breithaupt en 1847, cristaux en forme de petales bruns     transparents)

 - Sideroplesite (variété de formule: Fe,Mg CO3)

 - Mangano siderite (siderire qui contient du manganese)

 - Oligonite (variété de Siderite riche en Mg)                                                        

 - Zincian siderite

 

Formule chimique: Fe2+CO3

carbonate de fer  

Strunz nr.:  5/B. 02-40

Classe V des: Carbonates, Nitrates et Borates

groupe des: Calcites

série: Vaterite - Otavite

dureté: de 3,5 à 4,50

densité:  3,96

système cristallin: Hexagonal - Scalenoherdrique (Trigonal)

morphologie: spherules, scalénoèdre, croûtes, rhomboèdre,

concretionnées, masses botryoidales, stalactitiques, en grappes

couleur:  transparent, brun noir, jaune blanc, brun-rouge,

brun doré, gris, jaune, brun jaunâtre, brun rougeâtre, marron

éclat: vitreux, métallique; brillant à mat, soyeux, nacré, opaques,

semi-transparent, translucides

rareté par Stefan Weiss: 0 (largement répandu)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SIDEROTILE (groupe des Chalcanthites)

pseudomorphose d'après mélanterite

 

                                          

 

 - Trouvé en 1978 par l'américain minéralogiste, collectionneur et chercheur

de minéraux David Shannon, dans les minéraux déshydratés de melanterite

cuprifère de la mine Tui, Lavel 5, Mt. Aroha, ville de Te Aroha, de la région

Thames Valley, Nouvelle-Zélande.

 - Le nom " Te Aroha" vient du mot maori Aroha, ou la légende veut que

Rahiri (formidable Rangatira et grand guerrier), gravit la montagne et à la

vue de sa patrie, loin dans la vallée, il eut  pour elle un sentiment  

d'amour (aloha). Souvent le mot est utilisé, dans l'expression locale et

touristique pour désigner le " Lieu de l'amour".

Dimensions: 6 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:

- Du grec "sideros" qui signifie fer, et de "tilos" qui signifie fibres, en

allusion à sa forme typique fibreuse et riche en fer.

La sidérotile a été découverte en 1891 dans la mine de Idria, Gorizia, Italie.

Elle fut décrite dans la même année par le minéralogiste et cristallographe

autrichien Albrecht Schrauf (1837-1897), il fut professeur et doyen de

l'Université de Vienne et directeur du Musée de Minéralogie de la même ville.

Il fit en 1865 une oeuvre remarquable et très détaillée sur la structure et la

forme des minéraux "Atlas der Krystal-Formen des mineralreiches" (atlas

des formes cristallines du règne mineral).

 

Remarques:

  - La sidérotile se forme par la déshydratation de la mélanterite

 

Formule chimique: Fe++SO4•5H2O

sulfate de fer

Strunz nr.:  6/C.04-20

classe VI des: Sulfates

sous-classe des: Sulfates hydratés

groupe des: Chalcanthite

série:  Pentahydrite - Chalcanthite

dureté:  2,5

densité: 2,10 à 2,20

système cristallin:  Triclinique, (pinacoidal)

morphologie: généralement en incrustations fibreuses ou

pulvérulents, cristaux tricliniques aciculaires

couleur:  blanc, blanc jaunâtre, blanc verdâtre, vert pâle

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 

 

 

 

SJÖGRENITE (PYROAURITE-2H)

 

                                          

 

  - Trouvé en 1988 dans le complexe hydrothermal à phlogopites de la mine

Slyuda du massif Kovdor, Peninsule de Kola, Murmanskaja Oblast', Région

du Nord, Russie

Dimensions: 4.00 cm; x 3,5 cm.

  

Étymologie:

 - en l'honneur du minéralogiste norvégien Stens Anders Hjalmar Sjögren

(1856-1922), professeur de minéralogie et géologie à l'Université de

Stockholm, Suède. Il fut conservateur du  "Berzelius-Muséum" de la Royal

Swedish Academy of Sciences, département de géologie et minéralogie,

Stockholm, Suede. (Voir photo ci-contre).

La Sjögrenite a été découverte en 1940 dans la mine de Langban, Filipstad,

Värmland, Suède, et décrite dans la même année par le minéralogiste

Clifford Frondel, par la suite discréditée par l'IMA, car a été reconnue

comme polytipe de la Pyroaurite (décrite en 2012 par Mills et Al).

Clifford Frondel (1907-2002) a été professeur de minéralogie à l'université

Harvard. Engagé par la NASA à Houston en 1969 en qualité de scientifique.

Il contribua beaucoup à l'étude et à la détermination minéralogique des

matériaux lunaires (24 kilogrammes de roches de la Mer de la Tranquillité)

provenant de la mission lunaire Apollo XI.

Conservateur en 1977 au Harvard Mineralogical Museum et cofondateur

de la M.S.A. (Mineralogical Society of America). Il contribua  aussi à l'étude

et à la recherche des minéraux radioactifs. Il découvrit 48 nouvelles

espèces de minéraux et 2 espèces lui sont dédiées, la  "Cliffordite" et la

"Frondellite".

(Voir photo de C. Frondel ci-contre).

-

Synonymes:

 - Pyroaurite (en remplacement de la Sjögrenite décrite en 2012 par  Mills

   et Al et discrédité par l'IMA).

 

Remarques:

  - Dans le changement du nom Sjögrenite en  Pyroaurite, on a

l'exemple de l'extravagance, d'une décision qui fait déshonneur aux

principes moraux dans l'attribution des noms donnés aux minéraux

en la mémoire de ceux qui l'ont mérités et qui ont contribués par

leurs savoirs et leurs applications à la recherche, pour le progrès

des sciences de la Terre, n'oublions pas que reprendre ce qu'on

a donné c'est voler.

 

Formule chimique: Mg6Fe++2(CO3)(OH)14.5H2O

 Strunz nr.: 5/E.02-40

classe V des: Carbonates

sous-classe des: Carbonates Hydratés

groupe des: Hydrotalcites

série: Hydrotalcite - Desautelsite

dureté: 2.5  

densité: 2.11

système cristallinHexagonal, (dihexagonal, dipyramidal)

morphologie:  lamellaire, compacte, cristaux hexagonaux 

couleurBlanc, brunâtre, jaunâtre, beige blanc, blanc jaunâtre, vert

éclat: vitreux; transparent à mat

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

   
 

 

SILFBERGITE variété de MAGNETITE    

                                       (voir page M pour Magnetite)

 

                                            

 

 - Trouvé en 1972 à Vaester Silvberg, près de Ludvika, Dalama, Suede.

Dimensions: 4,00 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:

décrite en 1924 par le suisse Paul Niggli (1888-1953) professeur de

minéralogie à l'Université de Zurich, Suisse.

En 1948 reçut la Médaille Roebling de la Mineralogical Society d'Amerique.

En sa mémoire  le "Niggli dos" sur la Lune, a été nommé d'après lui.

                                               

                                           (voir page M pour Magnetite)

 

 

 
 

 

 

 

SILLENITE sur Quartz

localité type

 

                                                

 

 - Trouvé en  1998 dans le complex de minerai de bismutite sur le flanc du

Mt Ploskaya à l'est du massif Keivy, péninsule de Kola, Murmanskaja

Oblast', région du Nord, Russie.

Dimensions: micromount

 

Étymologie:

Dédié au minéralogiste et chimiste suédois Lars Gunnar Sillen (1916-

1970) pour ses études descriptives sur les polymorphes de Bi203. Il fut

professeur de Chimie inorganique au "Royal Institute of Technology" de

Stockholm, Suède. (Voir photo ci-contre).

La Sillenite fut découverte en 1942 à Navojoa, monts Navojoa, Sonora,

Mexique. Elle fut décrite en 1943 par le géologue et minéralogiste américain

Clifford Frondel (1907-2002), membre honoraire de la société géologique

de Suede depuis  1975 et spécialiste des minéraux uranifères, il décrit

et publiait en 1958 en anglais et en 6 èditions la "Minéralogie

systématique d'uranium et de thorium", œuvre assez exceptionnelle

et descriptive ou il spécifie chaque espèce minérale sous toutes les formes,

chimiques et physiques.

Aujourd'hui son œuvre analitique est détenue dans les bibliothèques du

monde entier.

 

Remarques:

  - La sellénite est toujours associée à la bismutite.

 

Formule chimique: Bi+++12(SiO4)O16

Strunz nr.:  4/C.02-40

classe IV des: Oxydes, Hydroxydes

groupe des: Oxydes simples

série:  Claudetite - Panguite

dureté: 1 à 2

densité: 8,8 à 9,3

système cristallin:  Cubique, (isométrique)

morphologie: cubique, massive, aucune forme cristalline visible, en

masse d'argile poudreuse jaunâtre

couleur: vert jaunâtre, vert olive, gris, brun verdâtre

éclat: cireux, terreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

SILLIMANITE

  

  

                              

 

 - par le laboratoire de minéralogie Pierron de Sarreguemines, Moselle.

Trouvé en 1967 dans les roches meta-sédimentaires de Brignogan-Plages,

Finistere, Bretagne, France.

Dimensions:  9.5 cm. x 6 cm.

 

Étymologie:

  - Dédié au minéralogiste Benjamin Silliman (1779-1864), professeur de

chimie et géologie à l'Université de Yale, New Haven, Connecticut, USA.

(Voir photo ci-contre)

 - La Sillimanite fut découverte en 1821 à Chester, Middlesex County,

Connecticut, USA et décrite en 1822 par le minéralogiste américain

Georges Thomas Bowen (1803-1828), géologue et chimiste

à l'Université de Nashville, Tennessee, USA..

 

Remarques:

  - La Sillimanite est un polymorphe de l'Andalusite et Kyanite

  - Enregistrée par L' IMA en 1959.

  - La Sillimanite donne son nom à un groupe isostructurel voir

    Strunz nr.: 8/B.02-10 :

  - Andalusite

  - Disthène ou Kyanite

  - Kanonaite

  - Krieselite

  - Mullite

 

  - Synonymes et variétés :

  - Andalusitti

  - Bamblite

  - Bamlite

  - Bournonite (par le minéralogiste Lucas, en hommage au minéralogiste

    Jacques Burnon)

  - Bucholzite (Dédiée au chimiste allemand Bucholtz)

  - Faserkiesel (par Lindacker)

  - Fribolite (variété par Bournon)

  - Glanzspat (en allemand)

  - Monroelite

  - Monroliote (d'après Monroe,Comté d'Orange, New York, États-Unis)

  - Selmanite

 

Formule chimique:  Al2SiO5

Strunz nr.:  8/B.02-10

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates .....

sous-classe des Nesosilicates

groupe des: Andalusites

série: Illimanite - Mullite  

dureté: 6.50 à 7.50

densité:  3,23 à 3,24

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie: cristaux prismatiques, carré, fibreux, massif, radié,

columnaire, aciculaire, agrégats

couleur:  jaune, brun, vert, gris, jaunâtre, brunâtre, verdâtre, bleuâtre,

rougeâtre, vert gris

éclat: vitreux; soyeux; gras; subadamantin

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

SIMONITE avec Rebulite

localité type

 

                                              

 

 - Trouvé en 1983 dans les inclusions de rebulites d'Allchar (Alsar), Rozden,

Macedoine (ex Jugoslavie)

Dimensions: 2,00 cm. x 1,00 cm.

 

Etymologie:

 - Nommé en 1982 en l'honneur du suisse Simon Engel, (fils du célèbre

cristallographe suisse, Peter Engel (1942), qui à décrite la Simonite).

Elle fut décrite en 1982 par Peter Engel en collaboration avec V. Novacki,

Balic T. Zunic, et S. Scavnicar de l'Institut de Minéralogie, Petrographie de

l'Université de Berne, Suisse.

 

Formule chimique:  Tl Hg AS3 S6

Strunz nr.:  2/E. 13-20

classe II des: Sulfures et Sulfosels

groupe des: Sulfosels

série: Livingstonite - Vaughanite

dureté:  2,50

densité:  5,03 à 5,04  

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en cristaux octaedriques, en grains irrégulièrs et souvent

en inclusions dans des autres minéraux ou roches

couleur: rouge

éclat: soyeux; opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

SIMPSONITE

 

  

                                              

 

 - Trouvé en  2002 par mon ami brésilien Louiz Menez , dans le complexe

à pegmatites granitiques riche en tantale de la mine Alto Cajazeiras,

Assunçâo, Paraiba, Brésil.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.

 

Etymologie:

 -Dédié à l'australien Edward Sydney Simpson (1875-1939), minéralogiste

et chimiste du gouvernement et analyste de la minéralogie et géologie de

l'Australie occidentale. Le désert de Simpson porte son nom.

Les premiers échantillons ont été découvert en 1938 dans les pegmatites 

de Tabba Tabba, Station Wallareenya, Port Hedland Shire dans l' Ouest

Australia, Australie.

Elle fut décrite en 1938-1939 par l'australien minéralogiste et chimiste

Harry Bowley (1882-1958). Il fut nommé en 1946 directeur du laboratoire

de chimie minérale, du gouvernement de l'Australie Occidentale.

 

Synonymes:

  - Calogerasite

  - Simpsonit (en allemand)

  

 

Formule chimique: Al4(Ta,Nb)3(O,OH,F)14

Strunz nr.:  4/D.27-20

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Cryptomelanes

série: Simpsonite - Vorlanite

dureté: 7 à 7.5

densité: 6.7

système cristallin: Rhomboedrique, (Trigonal)

morphologie: tabulaire, prismatique, striée avec des lignes parallèles

sur la surface du cristal ou sur le clivage, automorphe

couleur: incolore, blanc, jaune, blanc jaunâtre, gris, brun clair,

jaune-brun (si modifié)

éclat: vitreux, adamantin, terne; transparent, fluorescence en jaune

rareté par Stefan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

SINJARITE avec Akdalaite

 

                                                   

 

  -Trouvé en 1998 dans les roches ignées granitiques de l'ile Bulla dans l

Mer Caspienne au Sud de Baku, Azerbaidjan.

Dimensions: micromounts

 

Etymologie:

décrite en 1980 par Aljubouri et Aldabbagh,

Le minéral Sinjarite prend le nom du lieu de sa premiere découverte,Sinjar

Town, Ouest de la ville de Mossoul, Iraq.

Elle fut décrite en 1980 par Z.A. Aljubouri et S.M. Aldabbagh.

 

Formule chimique: CaCl2.2H2O

Strunz  nr.:  3/A.12-70

classe III des: Halogènures

groupe des: Hydro-Halogènures

série: Hydrohalite Antarcticite

dureté:  1,50

densité:  1,66

système cristallin: Quadratique (Tértragonale)

morphologie: massive, grains

couleur: rose pâle

éclat: vitreux; resineux, semi-transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

SMARAGDITE (variété d'Actinote)

 

                                             

 

 - Trouvé en 1980 dans les métagabbro à Smaragdite de la Vallée d'Orezza

Piedipartino, Stazzona, Haute-Corse, France

Dimensions: 55,00 cm. x 50,00 cm.

  

Etymologie:

du latin smaragdus = émeraude

 - La Smaragdite est une variété d'Actinote et un gabbro à pyroxene,

(famille des Omphacites), de couleur vert à vert émeraude mélangée à du 

gris bleuté, cette couleur  très caractéristique est apportée par les minéraux

qui la compose: Titanite, Lawsonite et Pumpellyite.

 - Le minéralogiste allemand Abraham Gottlob Werner nous explique

que la  Smaragdite est un melange de Felsite et un Feldspath compact

avec Actinote.

 

Synonymes:

 - Corsilite

 - Diaspro verde di Corsica (en italien)

 - Gabbro à smaragdite

 - Gabbro euphotide à Smaragdite (qui signifie la "pierre d'émeraude")

 - Niolite ?

 - Plasma di Smeraldo (en italien)

 - Verde di Corsica (vert d'Orezza, en italien)

 - Verde antico di Orezza (en italien)

 - verde d'Orezza (vert d'Orezza, en italien)

  

Remarques:

 - Aucune allusion minéralogique avec l'émeraude.

 - Le verde d’Orezza est connu et exploité épisodiquement depuis

  plusieurs    siècles.

 

Formule chimique:  Ca2(Mg,Fe2+)5Si8O22(OH)2

Strunz Nr:  8/F. 01-100

Classe VIII des: Silicates

sous-classe des : Pyroxenes

groupe des: Amphiboles

sous-groupe des : Clinopyroxenes

série: Clinoenstatite - Kosmochlore

système cristallin: Monoclinique

dureté: 6,5

densité: 3,25

couleur: vert herbe à vert émeraude, gris-bleuté

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: 0 

 

 

 

 

 

SMITHITE

 

                                         

 

 - Trouvé en 1984 dans le gisément hydrothermale de Oberschulenberg, 

monts du Harz, Basse Saxe, Allemagne

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Etymologie:

Décrite en 1905 par le Dr. R.Henry Solly (1851-1925) et découverte à

Langebach Imfeld, vallée de Binn, Valais, Suisse, dédié à l' Anglais George

Frederick Herbert Smith (1872 -1953), mathématicien et cristallographe

à l'université de Londres et au British Museum d'Histoire Naturelle de

Londres, Angleterre.

 

Formule chimique: AgAsS2

Strunz Nr. :   2/E. 08-20

classe II des: Sulfures

groupe des: Sulfosels

série: Trechmannite  Makovickyite

dureté:  1,50 à 2,00

densité:  4,88

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: tabulaire, exagonale,

couleur: orange brun, rouge clair, rouge orange

éclat: adamantine, opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

SMITHSONITE

 

                               

 

 - Trouvé en 1984 dans le complexe des mines de zinc, par mon ami Queit,

dans la Mine Deblin (mine de plomb), Klein Spitzkopje, zone à granit,

Spitzkopje Area, district de Karibib, région d'Erongo, Namibie.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au grand minéralogiste et chimiste anglais James Smithson

(1754-1829), fondateur du Smithsonian Institut à Washington, USA.

Décrite en 1832 par François Sulpice Beudant (1787-1850).

Il fut un grand minéralogiste et géologue, professeur de mathématiques à

Avignon et Marseille. A la mort de son ancien maître René Just Haüy

il prit la Chaire de minéralogie de la faculté de Paris. En 1824  fut élu

membre de l'Académie des Sciences et en 1840 devient Inspecteur

général de l'Université.

 

Synonymes et variétés:

  - Bonamite (par Sterrett 1908, smithsonite massive  bleue à verte gemme)

  - Calamine (synonyme désuet de smithsonite ou hémimorphite)

  - Capnite ou Kapnite (smhitsonite riche en zinc, en allemand)

  - Cobaltosmithsonite (variété de smithsonite rose, coloré par le cobalt)

  - Cuprosmhitsonite (variété de smithsonite vert coloré par l'oxyde de Cu)

  - Herrenite (par Del Rio, variété qui contient du bicarbonate de nickel et du

     carbonate de tellur)

  - Kohlengalmei (en allemand, smithsonite opaque de couleur verte, bleue,

     violette, la plupart taillé en cabochon)

  - Monheimite (variété de smithsonite de Sardegna, Italie)

  - Pierre azteque (smithsonite utilisée en petites sculpture par les

     azteques)

  - Smithsonite cadmifere (smhitsonite riche en cadmium)

  - Turkey-Fat Ore (variété de couleur turquoise)

  - Zinc carbonaté (synonyme de smithsonite)

  - Zinc spar (synonyme de smithsonite)

  - Zincum acide aéro mineralisatum (en latin)

  - Zinkischer Carbonatspat (en allemand)

    

Formule chimique:  ZnCO3

carbonate de Zinc

Strunz Nr. :  5/B.02-60

classe V des: Carbonates, Nitrates

sous-classe des : Carbonates anhydreux

groupe des: Calcites

série:  Vaterite - Otavite

dureté: 4 à 4,50

densité: 4,30 à 4,44

système cristallin:  Rhombordrique (Hémimorphie hexagonale)

morphologie: cristaux rhomboedriques, scalenoedriques,

botryoidales, reniforme, courbes, stalactitique, grenue, massive,

fibreuse, agrégats, mamelonné, terreuse, croûtes, radiée, concretions,

couleur: blanc, gris, jaune, brun, vert, bleu, rose, violet, incolore,

rouge orange, grisâtre, brun jaunâtre

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stefan Weiss:  commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SMOLIANOVITE = SMOLYANINOVITE, SMOLIANINOVITE

localité type

                              

 

 - Trouvé en 1996, dans les carrières et mines de Nickel et Cobalt,

Khovu-Aksy, république de Tuva, région de l'Est Siberian, Russie.

Dimensions:  2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au russe, Nikolai Alekseevich. Smol'yaninov (1885-1957), minéralogiste, Université de Moscou, Russie.

 - Découverte en 1955, à Khovu-Aksy, complexe de Nickel-Cobalt,

république de Tuva, région de l'Est Siberian, Russie.

 - Décrite en 1956 par Liya Kostantinovna Yakhontova  (1925-2007),

minéralogiste russe

 

 - Synonymes :

 - Smolianinovite = smolyaninovite, MM 31, 972 (1958).

 - Smolianinowit = smolyaninovite, Strunz 576 (1970).

 - Smolianivute = smolyaninovite, AM Index 41-50 errata, 4 (1968).

 - Smolianovite = smolyaninovite, AM Index 41-50, 402 (1968).

 - Smoljaninowit = smolyaninovite, Chudoba EII, 844 (1960)

.

Formule chimique: (Co,Ni,Mg,Ca)3(Fe+++,Al)2(AsO4)4.11H2O  

Strunz Nr. :  7/C.11-50

classe II des:  Phosphates, Vanadates, Arseniates

super-groupe des : Phosphates, arseniates et vanadates hydratés

sans anion étranger  

groupe des:  Variscites

série: Metavariscite - Kankite

dureté:   2,00

densité: de 2,05 à 2,15

système cristallin: Orthorhombique

morphologie:  terreuse, fibreuse, agrégats

couleurjaune, jaune brun, brun jaune, brun rougeâtre

éclat:  soyeux; terreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

SMYTHITE

 

                                                  

 

 - Trouvé en 1974 par moi même dans le complex hydrothermale a basse

témperature des mines de Schlema, Schlema-Hartenstein, Erzgebirge, 

Saxe, Allemagne;   

Dimensions: 3,50 cm. x 2,50 cm.

 

Etymologie:

dedié a l'américain Charles Henry Smyth (1866-1937) éminent

petrographe et minéralogiste de l'Université de Princeton, New Jersey,

USA.

La Smythite fut décrite en 1956 par Richard C. Erd (1924-), H.T. Evans,

et D.H. Richter.

 

Formule chimique:  (Fe,Ni)9S11 or (Fe,Ni)13S16

Strunz Nr. : 2/C. 19-50

classe II des: Sulfure et Sulfosalts

groupe des: Pyrrotites

série: Troilite - Heideite

dureté:  4,50

densité: 4,32 

système cristallin: Rhombohedrique, (trigonal)

morphologie:  aplatie, en forme de paillettes de mica, cristaux exagonal

couleur: brune noirâtre, bronze, bronze cleir, bronze rougeâtre

éclat: metallique; opaque

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

SODDYITE                  

 

                                            minéral radioactif  

 

                                            

 

 - Trouvé en 1989 dans les gisements d'oxydes d'uranium à Musonoi Mine,

Kolwezi, Shincolobwe Mine, province de Shaba (Katanga), Zaire.

Dimensions: 5,50 cm.  x 3,00 cm.

 

Etymologie:

 - Décrite en 1922 par le minéralogiste belge Alfred Schoep (1881-1966)

et dédié au britannique Frederick Soddy (1877-1956), chercheur et

professeur en physique et chimie, spécialiste de la radioactivité et prix

Alfred Nobel de chimie 1921.

 

Formule:  [(UO2)2/SiO4].2H2O

Strunz nr.:  8/B. 36-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Inosilicates

groupe des: Uran-Nesosilicates

série: Soddyite - Swamboite

dureté: 5,00 à 6,00

densité: 4,62

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidale)

morphologie: prismatique, prisme, pyramidale, strié,

couleur: jaune verdâtre,  jaune vif, jaune canari, orange-jaune

éclat: vitreux, transparent à translucide

minéral radioactif: GRapi = 5,126,250.25 (Gamma Ray American

Petroleum Institute Units)

rareté par Stefan Weiss: + (relativement rare)

 

 

 

 

 

SODIUM-ZIPPEITE (NATROZIPPEITE)          

 

                                     minéral radioactif  

                            

                                            

 

 - Trouvé en 1989 près du gisement de Mo-U de Oktyabr'Skoye,

Transbaikal, Russie

Dimensions: 2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

  Dédié au minéralogiste autrichien Franz Xaver Maxmillian Zippe

(1791-1863).

La Sodium-zippeite a été découverte en 1976, dans la mine Happy Jack,

White Canyon, San Juan County, Utah, USA. Elle a été décrite dans la

même année par les minéralogistes :

 - Clifford Frondel  (1939 à 1977), minéralogiste américain, professeur à     Harvard.

 - Jun Ito  , minéralogiste japonais de l'Université de Tokyo.

 - Russell M. Honea   minéralogiste et cristallographes américains

 - Alice Mary  Dowse Weeks (1909–1988), minéralogiste américaine.   

Synonymes : Natrozippeite  

Formule:   Na5(UO2)8(SO4)4O5(OH)3.12H2O

Strunz nr.:  6/D.20-30

classe VI des: Sulfates, chromates, molybdates, etc...

sous-classe des: Sulfates uraniferes avec [UO2]++ et [SO4]

groupe des: Zippeites

série: Jachymovite - Zippeite

dureté: 5.5 à 5

densité: 4.3

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  croûtes, agrégats, compacte, microcristalline

couleur: jaune

éclat: Translucide; terreux mat

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

    minéral radioactif: GRapi = 4,374,080.34 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units), La concentration de la natrozippeite est par

GRapi unités = 228.62 (PPB)

La radioactivité de la natrozippeite est ainsi defini à 49 CFR 173.403.

Elle est supérieure à 70 Bq / gram.

  

 

 

 

 

 

SOFIITE  (SOPHIITE)      

localité type

 

                              

                            

                                  

 - Trouvé en 1990, par mon ami russe minéralogiste Mikhail N. Murashko 

dans les fumerolles des fissures du volcan Kamchatka, Nord

Breakthrough, Kamchatka, Russie.

Dimensions: 2 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

  - Dédié à la volcanologiste et minéralogiste russe Sophia Ivanovna

Noboko (1909-), spécialiste des etudes et recherches du complexe

volcanologique des volcans du Kamchatka et professeur à l'Insitute de

Volcanologie et Petrologie de Kamchatsky, Russie.

  - La Sophiite a été découverte en 1989, dans les fumerolles des

fissures du volcan Kamchatka, Nord Breakthrough, Kamchatka, Russie.

 - Décrite en 1989, par les minéralogistes russes :

 - Lidiya Pavlovna Vergasova en collaboration avec:

 - Tatyana F. Semenova

 - I. V. Rozhdestvenskaya

 - S. K. Filatov

 - T. M.  Filosofova

 

Synonymes : Sophiite

  

Formule:  Zn2(Se++++O3)Cl2

Strunz nr.:  4/K.05-40

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des:  Sulfides, sélenites, tellurides

série:  Scotlandite - Favreauite

dureté: 2.5

densité: 3.64

système cristallin:  Orthorhombic, Dipyramidal (pseudo Hexagonal)

morphologie: en feuilles comme le mica, cristaux pseudohexagonales,

applattis, tabulaires, fibreux,

couleur:  incolore, bleu ciel, bleu clair, blanc

éclat: vitreux, soyeux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

  

 

 

 

 

 

 

SOUFRE, SULFUR (SULPHUR)   

 

                               

                              

                            

 - Trouvé en 1985 par mon ami italien prospecteur et vendeur de minéraux

Ossola Ernesto, dans les depots de soufre de la mine Gibisa-Claulotta

(Ciavolotta Mine), Girgento, Province d'Agrigenti, Sicilia, Italie.

Dimensions:16 cm. x 12 cm. (le plus grand cristal: 5 cm. x 3.5 cm.)

 

Étymologie:

 - du sanskrit " çulbâri " = ennemi du cuivre, et sulvere, sulphur ou sulfur du latin.

 - Le soufre est connu depuis la haute antiquité, déjà cité dans la Bible et

l'Odyssée. Ses usages anciens furent la désinfection et la poudre noire.

  - Il fut décrite comme minéral en 1390 (Oxford English Dict..),

puis considéré comme élément par Antoine Laurent de Lavoisier 

 (1743-1794) et par Louis-Joseph Gay-Lussac .(1778-1850) 

(Voir  photos ci-contre).

  

 

Remarques :

 - Le soufre est un élément de la famille des chalcogènes, élément

essentiel pour tous les êtres vivants ; il intervient dans la formule

des acides aminés soufrés naturels: la cystine, la cystéine, la

homocystéine, la méthionine et la taurine, par conséquent, dans

de nombreuses protéines.

 

Synonymes et  variétés:  

 -  Alpha-Sulfur

  - Beta sulfur (par Dana en 1982)

  - Brimstone

  - Enxofre (sulfur en portugais)

  - Gediegen Schwefel (sulfur en allemand)

  - Itaysy (sulfur en guarani)

  - Native S

  - Native Sulfur

  - Rikki (sulfur en finlandais)

  - Rosickýite (Espèce minérale ayant la même formule S, dédié au

    minéralogiste tchèque Professor Vojtĕch Rosický (1880–1942)

  - Schwefel (soufre en allemand)

  - Selenian-sulfur (variété de sulfur)

  - Soufre (sulfur en français)

  - Väävel (sulfur en estonian)

  - Zolfo (soufre en italien)

 

Formule:   S  

Strunz nr.: 1/B.03-10 

classe I des: Elements

groupe des: Semi-métalliques et non-métalliques

sous-groupe des : Arsenic

série:  Arsenic -  Silicon

dureté: 1.50

densité:  2.07

système cristallin: Orthorhombique 

morphologie:  bipyramidal, tabulaire disphenoidal, pulvérulent, 

grenu, croûte, massif, stalactitique, fibreux, terreux, enduit, reniforme    

couleur:  jaune, brun jaune, jaune verdâtre, blanc, gris jaunâtre, noir,

rougeâtre, verdâtre, gris jaunâtre

éclat: vitreux, gras, résineux

rareté par Stefan Weiss: Commun

  

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPECULARITE = HEMATITE                  

                                           (pour hematite voir page H)

 

                                     

 

 - Trouvé en 1989 dans les pegmatites de Beckermet Mine, Egremont, 

Ouest Cumberland, Iron Field, Cumbria, Grande Brétagne

Dimensions: 12,00 cm. x 7,50 cm.  

 

HEMATITE

Trouvé en 1968 dans un site à roches sédimentaires métamorphiques du

Col de Bussang, Vosges du Sud, France.

Dimensions: 9,00 cm. x 5,00 cm. (photo ci-contre)

 

HEMATITE  ou Fer Oligiste, monocristal

Trouvé en 1965, dans les couches à Grés chloritique de Casa de Pedro

Mine, Gongonhas do Campo, Minas Gerais, Bresil.

Dimensions:  3,40 cm. x 3,30 cm . (photo ci-contre)

 

Étymologie:

 - Du grec: "haima-atos" = sang, car dans l'eau, à la longue, dégage de 

   l'oxyde de fer en colorant celle ci en rouge sang.

   Selon le philosophe Théophraste, il semble formé de sang solidifié.

 - Du latin: "Haematites" = sanguine en allusion de la couleur rouge de

   sa poussière. Autre fois l'hématite réduite en poudre était utilisée

   comme pigment rouge.

 - L'Hematite fut écrite et découverte en 77 par Pline (Caius Plinius

   Secundus), dit "Pline l'ancien". (voir photo ci contre). Grand naturaliste,

   anthropologue, astronome, écrivain et grand érudit en psychologie,

   métallurgie, sciences naturelles, minéralogiste et paléontologue.

   Né à Como (Italie du nord) en l'an 23 après J.C. et décédé en l'an 79 à 

   Stabie (actuellement: Castellammare di Stabia) près de Naples.  

   Sa plus grande oeuvre fut la fameuse encyclopédie de 37 volumes  

   "Caius    Plinii Secundi Naturae Historiarum libri XXXVII" = Histoire     Naturelle. Avant sa mort il adopte son neveu en lui donnant le nom de

    " Gaius Plinius    Caecilius Secundus"  dit "Pline le Jeune".

 

Synonyme :

  - Spècularite, du latin: "speculum" = miroir, en cristaux étincelants et

     aplatis, dans l'Antiquité on les utilisait comme miroir.

  - Fer Specular

  - Specular Hematite

  - Specularita (italien)

  - Eisenglimmer (allemand)

  - Järnit ou Järnglans (suedois)

  - Iron mica

 

Variété:

 - Ocre rouge = oxyde rouge rouille d'Hematite, est employée comme

    pigment; elle est aussi utilisée pour le polissage.

 

Remarque:

La Specularite ou Hématite est le minérai de fer le plus répandu et le

plus important industriellement.  

  

Composition chimique:  alpha Fe2 O3

Strunz nr. : 4/C. 04-20 

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Hématites

série: Corundum - Karelianite

dureté: de 5,00 à 6,00

densité:  5,26

système cristallin: Rhomboedrique

morphologie: tabulaire, rhomboedrique, pyramidal, prismatique, en

rosettes, compact, columnaire, stalactiforme, fibreux, reniforme,

botryoidal, micacé, concretionnaire, oolithique, lamellaire, radié,

hexagonal, pseudocubique.

couleur: noir de fer

éclat: metallique, sub-metallique; brillant, irisé

rareté par Stefan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SPESSARTITE ou SPESSARTINE (groupe des grenats)

sur Orthose et Mica

 

                                            

 

 - Trouvé en 1995 par mon ami  russe Pelepenko, dans le complexe

magmatique des roches métamorphiques de la mine Dukat, domaine des

minières de Ducat, Omsukchan, district de Ducat, zone de Degdekan,

Bassin de la rivière Kolyma, Magadanskaya Oblast, Russie.

Dimension:  la gangue = 6 cm. x 4 cm. ; le cristal = 0,8 cm. x 0,8 cm.

 

Étymologie:                                                                                               

Tire son nom de la ville Spessart sur le fleuve Elbe, Baviere, Allemagne.

(Contient du manganèse).

La Spessartite fut nommée et décrite en 1832 par le minéralogiste français

François Sulpice Beudant (1787-1850), (voir photo ci-contre).

Grand minéralogiste et géologue,  fut professeur de mathématiques à

Avignon et Marseille.

A la mort de son ancien maître René Just Haüyil prit la Chaire de

minéralogie de la faculté de Paris. En 1824  fut élu membre de l'Académie

des Sciences et en 1840 devient Inspecteur général de l'Université.

 

Synonymes et variétés :

  - Brandaosite (variété de spessartine pauvre en Al et Fe, trouvé à

     Mangualde, Viseu, Portugal)

  - Calcium-eisenspessartin (en allemand)

  - Emildine (variété de spessartine qui contient de l' yttrium, trouvé à

     Walvisbaai, Erongo, Namibie

  - Erinite (de Van der Lingen, variété de spessartite verte)

  - Grenat Mandarin (synonyme)

  - Partschinite (Otto Zedlitz 1933)

  - Spandite (variété de spessartine et andradite, riche en calcium et fer)

  - Spessartina (en italien)

   

Formule chimique: Mn3Al2[SiO4]3

mangano-silicate d'aluminium

Strunz nr.: 8/A.08-30

classe VIII des : Silicates

sous-classe des : Nésosilicates

groupe des : Grenats

série : Pyrope - Eulytine

dureté: 7,00 à 7,50

densité: 3,65 à 3,80

système cristallin: Cubique (octahedrique)

morphologie: isométrique, dodécaèdre, rhombique, icositétraèdriques

cristaux arrondis en icônes tétraèdre  

couleur: rouge, orange à brun rougeâtre, rouge brunâtre

éclat: vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss:  0 (commune gemmologie)

  

 

 

 
 

 

 

 

SPHALERITE ou Zincblende ou Blende

collection antique

 

                                            

 

 - Trouvé en 1847 dans la zone d'origine hydrothermale de Milltown, Quarry

Milltown, Derbyshire, England.

Dimension:  8,00 cm. x 4,50 cm.

 

SCHALENBLENDE

Trouvé en 1954 dans les dépôts hydrothermales metasomatiques de la mine

Segen Gottes, Wiesloch, Heidelberg, Baden-Wurtenberg, Allemagne.

Dimensions: 7,00 cm. x 4,50 cm. (voir photo ci-contre)

 

BLENDE miel ou Sphalerite

Trouvé e 1984  dans la zone à paragenèse mésothermale des gîtes

métallifères de la (mine  de Picos d'Europe), Mts.Pics d'Europe, Asturie,

Espagne.

Dimensions: 13,50 cm. x 11,50 cm. (voir photo ci-contre)

 

Étymologie:                                                                                               

du grec "Sphaleros" = trompeur, incertain, en allusion à sa confusion avec

la galene, les mineurs l'appelaient ainsi croyant que s'était un minéral de

plomb et qu'en réalité il n'en contient pas.

Appelé par les Allemands"Blende" , en  grec "xepos") = éblouir, tromper

cela explique l'étymologie de ses deux appellations.

Décrite dans l'antiquité en tant que Schalenblende (par les principals

auteurs) : George Agricola en 1546, puis par Wallerius en 1747,

par Bergmann en 1782, et par Glocker en 1847.

Synonymes et variétés:

- Black Jack (Sphalerite noire)

- Blende (Sphalerite de couleur miel)

- Brunckite (ancienne appellation de Sphalerite)

- Christophite  (Sphalerite noire riche en fer)

- Cleiophane  (Sphalerite blanchâtre à blanche)

- Faux Galena  (Sphalerite)

- Granat-Blende  (Blende couleur grenat)

- Marasmolite (fausse Galene)

- Marmatite  (Sphalerite noire=

- Pseudogalena (Sphalerite)

- Rubin blende (en allemand, sphalerite couleur rubis)

- Ruby Zinc  (sphalerite couleur rubis)

- Schalenblende  (Sphalerite compacte et concretionnée, de l'allemand

  Schalen" = coquille et "blende" = minéral en allusion à sa morphologie en

  couches concentriques. Elle se compose en couches superposées

  successives (reniformes et botryoidales) de 4 minéraux différents: Wurtzite

  pour le jaune-brun; Sphalérite pour le brun foncé; Galene pour le noir brillant

  métallique et Marcassite pour le cuivrée-dorée  métallique. Elle se présente

  en nombreuses couleurs selon les quantités des minéraux qui la compose

  (cadmium, fer, manganese, rarement du gallium):

- Zink-blende (Sphalerite)

 

Rémarques:

Il est le plus important minéral de Zinc.

la Sphalérite, la Wurtzite et la Matraite sont trois minéraux polymorphe du 

groupe des Sphalerites

 

Formule chimique:  (Zn,Fe)S

Sulfure de Zinc

Strunz nr.:  2/C.01-10

classe II des:  Sulfures

groupe des:  Sphalerites

série:  Sphalèrite - Polhemusite

dureté:  3,5 à 4,00

densité:  4,05

système cristallin: Cubique, (isometrique)

morphologie: plus souvent en  maclés aplatis, tétraèdres, dodécaèdres,

pseudo-hexagonaux, concretionnée, granulaire, microcristalline en

boules compactes

couleur: vert, rouge, orange, incolore, brun, noir, incolore, jaune-résine,

noir (sphalérite avec Fe), brillant, brunâtre, brun-rougeâtre

éclat: adamantin, terreux ou résineux, transparent à translucide,

souvent striés, soyeux,

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 
 

 

 

 

SPHENE (TITANITE) avec Pericline

 

                                               

 

 - Trouvé en 1968 par moi même dans les veines de quartz des roches

métamorphiques du col de Oberalp, près de la vallée de Tavetsch au Piz

Blas, Tavetsch village dans le sud-est du massif Aar, Suisse.

Dimensions: 6,00 cm. x 5,00 cm.

 

Etymologie

 - Du grec "Sphenos" = coin, en reference à la forme bitermine de ses

cristaux.

 - Décrite en 1795 comme Titanite ou Sphene pour la premiere fois à 

Passau, Baviere, Allemagne, par Martin Einrich Klaproth (1743 - 1817), 

minéralogiste et chemiste allemand professeur à l'Université de Berlin .

  

Synonymes:

 -Titanite de la mythologie grecque en référence a la force des géants

   mythiques les Titans, fils d'Uranus et de Gaea et aussi par sa composition

   chimique dans sa formule Titane et Silicium.

 - Volvanites, (cristaux de Sphene losangiques),

 - Ligurite  (Sphene d'un jaune verdâtre en cristaux aplatis),

 - Semeline de Fleuriau (Sphéne jaune orangé en très petits cristaux),

 - Spinelline (Sphéne jaune orangé en très petits cristaux).

 

Formule chimique:  CaTiSiO5

Strunz Nr.: 8/B.12-10

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Nesosilicates

groupe des: Nesosubsilicates avec cations de 8 à 12

série:  Titanite - Trimunsite-Y

dureté: 5,00 à 5,5

densité: 3,45 à 3,55

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: cristaux prismatiques, macles, souvent en cristaux

bitèrminés en forme de ballon de rugby dégonflé, en grains ou massifs,

losangiques

couleur: Incolore, jaune, rose, brun, vert, noir, jaune résineux

éclat: adamantine, vitreux, résineux; transparent, opaque

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

SPHAEROBERTRANDITE

 

                                  

 

 - Trouvé 1998 dans la complexe de Be-pegmatites du Mt. Karnasurt dans

le massif de Lovozero, Péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 0.5 cm. x 0.5 cm.

 

Étymologie

 - en allusion à la forme des cristaux ronds, typiques de la bertrandite.

elle a été découverte en 1957 dans le mont Sengistchorr, dans le massif

du Lovozero, Péninsule de Kola, Russie.

  - La Sphaerobertrandite a été décrite par les minéralogistes :

  - Igor V. Pekov

  - Nikita V. Chukanov

  - Alf Olav Larsen

  - Stefano Merlino

  - Marco Pasero

  - Pushcharovsky Dmitriy Y.u

  - Ivaldi Gabriella

  - Zadov Alexander E.

  - Grishin Viktor G.

  - Åsheim Arne

  - Taftø Johan

  - Chistyakova Nina I.

 

Formule chimique:  Be3SiO4(OH)2

Strunz Nr.: 8/B.01-025

classe VIII des: Silicates,

sous-classe des: Nesosilicates avec tetrahedres avec anions

supplémentaires

groupe des:  Nesosilicates

série: Euclase - Gerstmannite  

dureté:  5

densité: 2.5

système cristallin: Monoclinique pseudo Orthorhombique

morphologie:  en feuille (comme le mica), cristaux aplatis, spherules

couleur: incolore, blanche, brune, jaune, brune-blanchâtre, grise

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

SPHEREOLITE de CHRYSTOBALITE dans verre volcanique:

Ancien spécimen trouvé dans les basaltes hyaloclastiques de la région de

Hengrill, Islande.

Dimension: diametre 1,30 cm.

  

                                             voir page 0 pour Obsidienne

 

 

 

 

 

 

 

SPINELLE ou SPINEL  

variété PICOTITE

 

                                               

 

 - Trouvé en 1982 à Ohngaing, dans les gisements alluvionnaires de Mogok,

département de Sagaing, Mandalay, Birmanie (depuis 1989 Myanmar);

Dimension: 5,00 cm. x 5,00 cm.

 

Étymologie:

probablement du latin [Spina] = épine, en allusion à ces cristaux pointus avec

ses terminaisons très nettes.

Peut aussi peut-être signifie [étincelle] en grec.

Le Spinelle fut décrit par Georges Agricola en 1587 comme une espèce à 

part car il était auparavant assimilés au groupe des rubis, parse qu'ils se 

trouvent dans les gisements de rubis comme minéraux associés,

et il n'y a que environ 150 ans que le Spinelle à été reconnus comme groupe

indépendant de minéraux.

 

Synonymes et variétés:

  - Akerite (synonyme de Candite, en masse noire trouvé à Candi, Ceylan)

  - Alkali-spinel (en 1922 par H. von Eckerman variété de spinelle contenant

     Na2O et K2O)

  - Aluminium spinelle (Cristaux octaédriques provenant d'un laitier de      formule Al3 O4)

  - Candite (spinelle de couleur noir trouvé dans le district de Candi, Ceylan.

    Décrit par De Bournon en 1823) (voir photo ci contre)

  - Ceylanite ou Ceylonite (par Delamétherie, variété de spinelle ferrifère

     vert foncé opaque allant jusqu'au noir opaque)

  - Chlorospinelle (variété de spinelle ferrifère, par M.G. Rose en 1840)

  - Chromospinelle (variété de spinelle riche en chrome)

  - Corundolite (variété de spinelle artificiel, à ne pas confondre avec la

     roche corundolite

  - Ferropicotite (variété de spinelle ferrifère dédiée à Picot de Lapeyruse)

  - Gahnospinelle (variété de spinelle riche en fer, décrite en 1937 par

    Anderson et Payne)

  - Magnochromite (spinelle qui contient du chrome, Websky 1873)

  - Picotite  (spinelle brun) (voir photo ci contre)

  - Pléonaste (du grec surabondance, variété de spinelle noir, décrite en

    1801, par le cristallographe et minéralogiste René Just Haüy)

  - Rozircon (spinelle rose synthetique)

  - Rubicelle (spinelle de couleur orange, terme dèsuet)

  - Rubis balais (du nom d'une localité d'Afghanistan, appellation interdite)

  - Rubis spinelle (spinelle rouge ou rose vif, appellation est interdite)

  - Saphir blanc (appellation interdite, spinelle synthétique vendu jusque au 

    1980 comme imitation du diamant, en suite remplacé par l'oxyde de

     zirconium).

  - Spinelite

  - Spinelle almandin (variété de spinelle de couleur pourpre)

  - Spinelle-cobalt  (spinelle bleu, très rare) (voir photo ci contre)

  - Spinelle primitif (petits cristaux de couleur rouge vif de Sri-Lanka)

     (voir photo ci contre)

  - Spinelle primitif cuneiforme (petits cristaux coniques d'un rouge vif)

  - Spinelle èmarginé (variété rose pale de Sri-Lanka)

  - Spinelle èmarginé noir (spinelle noir opaque de Sri-Lanka )

  - Spinelle roulé (spinelle alluvionnaire noir, rouge violacé de Sri-Lanka)

  - Spinelle unibinaire (variété vert-jaunâtre, Vesuve, Napoli, Italie)

  - Spinelle unibinaire noir (variété de spinelle noir éclatant qu'on trouve

     dans les peridotites granulaires du Vesuve, Napoli, Italie)

  - Strongite (spinelle synthetique)

  - Talc Spinelle

  - Titano spinelle (variété de spinelle assez douteuse pour la teneur de

      titan dans sa formule, trouvé dans le gisement de Mikro-Lakka Emery,

     Kerketeas Mt (Kerkis Mt), l'île de Samos, préfecture de Samos et îles

     de la mer Égée, Grèce

  - Vanadium Spinelle de laboratoire de couleur vert, a été décrit en 1996

     par les minéralogistes américains du Laboratoire National de

     Los Alamos, Centre  Materials Science, Los Alamos, USA :

     R.B. Schwarz, C. J. Wetteland, D. Shen, - E. Ustandage et K. E.

    Sickafus,

  - Zeilanite ou Zeylanite (par Delamétherie, variété de spinelle ferrifère

     vert foncé opaque allant  jusqu'au noir opaque)

 

Formule chimique:  MgAl2 O4

aluminate de magnésium

Strunz nr.:  4/B. 01-10

classe VI des: Oxydes et Hydroxides

groupe des : Alumino-Spinelles

série: Spinelle - Gahnite

dureté:  7,50 à 8,00

densité:  3,58 à 3,61          

système cristallin: Cubique

morphologie: souvent en cristaux tétraédriques, cubiques,

octaédriques

couleur: transparent, rouge, rose, violet, jaune, orange, bleu,

vert foncé, noir

éclat: vitreux; compact, transparent, semi-transparent, brillant, mat

rareté par Stefan Weiss: commun (utilisée en joaillerie)

 

 

 
 

 

 

 

SPODUMENE

 

                            

 

 - Trouvé en 1986 dans le complexe à pegmatites de Shanidan, district de

Qarghayi, province de Laghman, Nuristan, Afghanistan.

Dimensions :  4,50 cm. x 2 cm. (voir ci-contre photo 1)

 

SPODUMENE 

 Trouvé en 2001 dans le site à pegmatites riches en lithium d'Ademar, Mine

Cachoeira, vallée de Piaui, Taquaral, Itinga, Minas Gerais, Bresil.

Dimensions : 8 cm. x 4 cm. (voir ci-contre)

 

SPODUMENE avec Verdelite (variété de KUNZITE)

Echange en 1994 avec la collection de mon ami italien Umberto Righi

minéralogiste, prospecteur et vendeur de minéraux. Trouvé par lui, dans le

complexe à pegmatites de Shanidan, district de Qarghayi, province de

Laghman, Nuristan, Afghanistan.

Dimensions: 3,50 cm. x 1 cm. (voir photo ci-contre)

 

Étymologie :

Le nom dérive du grec "spodumenos"  qui signifie couleur de cendre.

Trouvé pour la premiere fois dans les pegmatites des mines de fer d'Uto,

Haninge, Stockholm, Södermanland, Suède.

Le spodumene fut décrit en 1800, par le  naturaliste et minéralogiste

brésilien José Bonifacio d'ANDRADA e Silva (1763 - 1838).

- Jose Bonifacio d'Andrada fut diplômé de l'université de Coimbre et suite

à la révolution industrielle du XVIII eme siècle il se spécialisa en minéralogie

minière. Membre de l'Académie des Sciences de Lisbonne il voyagea dans

plusieurs pays d'Europe: Italie, Belgique, Allemagne, Hollande, France,

Hongrie, ou il suivit des cours de minéralogie et de sciences naturelles.

De retour au Portugal, occupa la chaire de métallurgie à l'Université de

Coimbre. Il fut nommé "Le Plutarque Brésilien", grand homme de l'ex

Empire Brésilien, et premier ministre du Brésil indépendant. (Voir photo

ci-contre).

 

Synonymes et variétés:   

  - Hiddenite, variété de spodumene dédié au minéralogiste américain

    William Earl Hidden (1853-1918)

  - Killinite (par Thomson, spodumene de Lilliney, Dublin)

  - Kunzite, variété rose de spodumene qui contient du manganèse,

    dédié au gemmologue américain George Frederick Kunz (1856-1932)

  - Spodumene Alpha

  - Spodumeno (en italien)

  - Triphane (qui à trois clivages brillants: par Renè Just Haüy)

  - Zéolithe de Suède (par Armand Dufrènoy en 1847)

 

Formule chimique:  LiAlSi2O6

silicate de lithium

Strunz nr.: 8/F.01-120

classe VIII des: Silicates

sous-classe des: Inosilicates

groupe des:  Pyroxènes

sous-groupe des: clinopyroxènes

série: Johannsenite - Kanoite

dureté:  6,50 à 7

densité: 3,20

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  Cristaux prismatiques épais et striés, masse lamellaire

couleur: rose clair, incolor, blanc, jaune, blanc grisâtre, vert clair, gris

violet-rose, pourpre

éclat: vitreux, translucide

rareté par Stefan Weiss:  (largement répandu, gemmologie)

 

 

 

 

 

STAFFELITE  (variété de CARBONATE-HYDROXYLAPATITE)

 

                                             

 

 - Trouvé en 1976 dans les pegmatites alcalines de Vuonnemiok River

Valley, région nordique de Murmanskaja Oblast, Khibiny Massif, Peninsule

de Kola, Russie;

Dimensions: 4,00 cm. x 2,50 cm.

 

Étymologie:

en raison de la composition de ses trois elements: Carbonate, Hydroxyile

et Apatite (du grec apatao= prête à confusion).

 - Elle à été decrite en 1975 par Michael Fleischer (1908-1998),

minéralogiste et geochimiste americain et auteur du "Glossaire

Minéralogique Fleicher",  (voir photo ci contre).

 

Variétées: Dahllite, Danalite

 

Synonymes:  Apatite, Collophane

 

Formule chimique:  Ca5(PO4,CO3)3(OH)

Strunz nr.:  7/B.39-40

classe VII des: Phosphates

sous-classe des: Anhydrous Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des: Apatites

série: Fluorapatite - Vanadinite

dureté: 5,00

densité: 3,05

système cristallin: Hexagonal (dipyramidal)

morphologie: Aciculaire, concretionnaire, fibreux, globulaire, grenue,

massif, nodulaire, oolithique, prismatique, reniforme, stallactitique,

terreux.

couleur: blanc, incolor

éclat: vitreux, resineux; transparent, fluorescent, phosphorescent

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 
 

 

STAURODITE ou STAUROLITE  dans Micaschiste**

 

                                         

 

 - Trouvé en 1976 dans les gneiss à micaschistes de Coray, Massif

Armoricain, Bretagne, France.

Dimensions : 90,00 cm. x 50,00 cm.

 

Etymologie:

du grec "stauros"= croix, en allusion à la forme de ses cristaux en forme de

croix (macle de Bretagne).

Découverte en 1792 par Jen-Claude Delametherie (1743 - 1817), grand

naturaliste, minéralogiste, paleontologue, et géologue français (voir photo ci

contre).

La Staurolite est un minéral en forme de prisme à éclat résineux souvent

trapus et en forme de croix à 90° ou 60° (Croisette de Bretagne, macle de

Saint Andre, pierre de croix ou tombeau, macle de la croisette), on le

trouve dans certains Micachistes et Gneiss.  

 

Synonymes et variétés:

  - Baseler Taufstein (en allemand)

  - Croisette

  - Croisette de Bretagne

  - Croix de Saint Andre (variéte de la macle de Staurolite)

  - Croix grecque (variéte de la macle de Staurolite)

  - Cross stone (en anglais)

  - Crucite

  - Fairy Stone

  - Granatit (en allemand)

  - Granatite ( par le minéralogiste français Jean-Claude Delamétherie)

  - Lapis crucifer (pierre en forme de croix, en anglais)

  - Lucky stone (en anglais)

  - Lusakite (variété cobaltifere de Lusaka, Zambie)

  - Macle de Saint Andre

  - Magnesiostaurolite (variété riche en magnesium)

  - Pierre de croix (par le minéralogiste français Romé de L'Isle en 1783)

  - Pierre de Tombeau

  - Schorl cruciforme par le français Romé de L'Isle

  - Staurolita (en italien et espagnol)

  - Staurilite (forme particulière que revêt la macle)

  - Twin stone (en anglais)

  - Zincian Staurolite (variété de staurolite riche en zinc)

  - Zincostaurolite  (variété de staurolite riche en zinc)

 

Remarques:

 - Le Micaschiste est une roche formée de Quartz et de minces lits de

Micas (Biotite, Muscovite) et de porphyroblastes de minéraux  variés.

 - La staurolite et la kyanite (dysthene) forment des croissances

épitaxiques, par exemple dans le schiste micacé à paragonite  du

St Gothard.

  

Formule chimique:  (Fe,Mg,ZN)2 AL9 (Si,Al)4 O22(OH)2

silicate naturel d'aluminium et de fer

Strunz nr.: 8/B. 03-10

Classe VIII des: Silicates

groupe des: Nesosilicates

sous-groupe des: Nesosubsilicates

série: Magnesiostaurolite - Gerstmannite

dureté:  7,00 à 7,50

densité:  3,75 à 3,84

système cristallin: Monoclinique  (pseudo-Orthorhombique)

morphologie: macles souvent, prismatique, agregats, cruciforme

couleur: brun rougeâtre

éclat: résineux, mat, gras, vitreux à subvitreux, semi-transparent,

translucide, opaque

rareté par Stefan Weiss: commune

  

 

 

 

 

 

STELLERITE

 

                                           

 

 - Trouvé en 1989 dans les cavités des roches volcanique du complexe

hydrothermal des mines de fer de Sokoloskoe (mine Sokol'noye),  

Sarbaiskoe deposit (Sarbai), Kostanai (kustany) Oblast, Kaza