TAKANELITE

 

                       

 

 - Trouvé en 1985 dans les pegmatites à astrophyllite du Mont

Eveslogchorr, Massif Khibiny, Peninsule de Kola, Murmanskaja

Oblast', région du Nord, Russie.

Dimensions: 1.5 cm. x 1.5 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste japonaise Katsutoshi Takane (1899-

1945), professor de Mineralogy, à l'Université de Tohoku, Sendai,

Japon.

 - Elle fut découverte en 1970 dans la mine Nomura, prefecture

d'Ehime, Shikoku, Japon.

 - La Takanelite a été décrite en 1971, par les minéralogistes

japonaises :

  - Matsuo Nambu

  - Katsutoshi Tanida

 

Composition chimique: (Mn++,Ca)Mn++++4O8.H2O

manganese dioxide

Strunz nr.: 4/D.12-20

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des: Hydroxydes

groupe des: Cryptomelane

série:  Manjirite - Jangguinite

dureté:  4,50 à 5,00

densité: 3,41

système cristallin:  Hexagonal

morphologie: massive, grains, nodulaire, compacte

couleur:  gris acier, noir, noir grisâtre, gris brunâtre

éclat: submétallique, mat

rareté par Stephan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TAKEDAITE

localité type

                       

                           

 

 - Trouvé en 1995, dans les skarn de gehlenite-spurrite de la mine

Fuka, Fuka, Bicchu-cho, Takahashi, prefecture de Okayama, 

region de Chucogu, Île de Honshu, Japon.

Dimensions: 1.2 cm. x 1.2 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au professeur Hiroshi Takeda (1934- ), minéralogiste

japonais, de l'Institut de minéralogie de l'Université de Tokyo,Japon.

 - La Takedaite a été découverte en 0993 et le seul endroit au

Monde, dans la mine de Fuka, Bicchu-cho, Takahashi, prefecture

de Okayama,  region de Chucogu, Île de Honshu, Japon.

  - Elle a été décrite en 1993 par les géologues et minéralogistes

chinois du Département des Sciences de la Terre de l'Université

de Okayama:

  - Isao Kusachi

  - Chiyoko Henmi

  - Shoichi Kobayashi.

 

Composition chimique:  Ca3B2O6

borate de calcium

Strunz nr.: 5/G.01-30

classe V des: Carborates, Nitrates, Borates

sous-classe des: Nesoborates  

groupe des: Nesoborates avec [BO3]...

série:  Kotoite - Hulsite

dureté:  4.50

densité: 3.10

système cristallin:  Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie: grain, compacte, croûtes,agrégats lamellaires,

tabulaire, prismatique

couleur:  blanc, gris pâle

éclat: vitreux

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

zingomineral.com                               Collection Don Giovanni ZINGO, France

 
 

 

TALC BACILLAIRE avec Steatite

Spécimen très ancien, (voir vieille etiquette ci contre)

 

                                    

 

 - Trouvé en 1892 dans le massif Vosgien, dans les altérations 

hydrothermales des roches métamorphiques du Bas d'Herival prés

de Remiremont, département Vosges, France.

Dimensions: 5,50 cm. x 3,50 cm.

 

Etymologie:

 - de la langue Arabe " Talq " = pure,  en definition de sa poudre.

 - Le Talc fut découvert et décrit en 1546 par  le saxon

Georgius Agricola (Georg der Bauer = George le paysan).

Né le1494  à Glauchau, Saxe, Allemagne.

Reconnu mondialement comme le fondateur de la Géologie.

Professeur de Latin et grec à l'Université de Leipzig.

Suite à ses études en medicine à Leipzig, Bologne et Padue 

en Italy eut le diplôme en 1526. Installé à Joachimstal comme

medicin commence à s'intéresser fortement à la géologie

à la minéralogie et à la métallurgie locale. Il fut nommé par le duc

Maurice de Saxe à plusieurs postes diplomatiques et il lui dédia

(à ce dernier) l'ouvrage "De Natura Fossilium".

Mort à Chemnitz, Allemagne en 1555 un an avant sa publication

de sa plus grande oeuvre: "De Re Metallica".

   

Synonyme:

  - Kerolite

  - Talc de Luzenac (la plus grande carrière au monde avec une

    extraction de 400.000 tonne par an, située à Trimuns 1700

    mètres d'altitude, Luzenac, Ariege, France).

  

 Variétés:  

 -  Talc schistoïde (talc avec petits cristaux octaedriques de Fer      magnétiques)

 -  Agalmatolite 

 -  Pagodite

 -  Talc Magnesium

 -  Steatite

 -  Pierre de lard

 -  Speckstein (pierre de lard en allemand)

 -  Pierre de savon

 -  Saapstone

 

Remarque:

 - Un minéral voisin du Talc est la Pyrophillite, de propriétés physiques presque identiques. Sa definition vient du grec

"Pyros" = feu et "phyllon" = feuilles, en allusion de sa 

transformation en flocons en cas de chauffage, Nommée

ainsi par R. Hermann en 1829.

  

Formule chimique: Mg3 Si4 O10 (OH)2

silicate de magnesium hydraté

Strunz Nr.: 8/H.09-40

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Phyllosilicates

groupe des: Mica-Phyllosilicates

série: Pyrophyllite - Kegelite

dureté: 1,00, le talc est l'indice 1,00 sur l' échelle de Mohs

densité:  2,58 à 2,83

système cristallin:  Monoclinique  Prismatique (Triclinique)

morphologie: en très fines lamelles pseudoexagonales,

aplaties, massives, feuilletées, rosettes, agrégats,octaédres

tétraédres

couleur: vert pale, vert foncé, gris verdâtre, blanc, gris,

blanc d'argent

éclat:  soyeux, doux au toucher, flexible, gras  

rareté par Stephan Weiss: (commune)

  

  

 

 

 

 
 

 

TALLIUM-CARNOTITE (variété)

 

                                     Voir page C pour Carnotite

 

                            

 

 - Trouvé en 1998 dans le complexe de minéraux d'uranium de

Dzhentaur Deposit, Kazakhstan.

Dimensions: 0.50 cm. x 0.40 cm.

 

Etymologie:

  - Carnotite qui contiene du Tallium.

 

       minéral radioactif,  (voir Carnotite page C)

  

 

 

 

 

 
 

 

TANTALITE  ou FERROTANTALITE (macle) avec Uvite

 

                                     

 

 - Trouvé en 1982 dans les Pegmatites granitiques de De Sao José

da Safira, Santa Maria do Suaçui, région du Sud de Minas Gerais,

Brésil.

Dimensions: 5,50 cm. x 3,6 0 cm.

 

Etymologie:

 - Du grec [Tantalos] = père de Niobe.

 - Décrite en 1836 par l'écossais Sir Thomas Thomson (1773-

1852), docteur en sciences, professeur de chimie à l'Université de

Glasgow.

 

Synonymes:

 - Ferrotantalite

 - Ferrocolumbite

 - Ildefonsite

 - Prismatisches Tantalerz, Harttantalerz (allemand)

 - Siderotantalite

 - Tantale Oxydé ferromanganésifere

 

Composition chimique:  Fe+2 Ta2 O6

oxyde de fer et tantale

Strunz nr.: 4/D. 18-50

classe des: Oxydes Niobiates et Tantalates

sous-classe des: Oxydes, Hydroxides

groupe des: Columbites

série: Magnesiocolumbite - Ferrotantalite

dureté:  6,00 à 6,50  

densité: 8,20

système cristallin: Orthorhombique (Dipyramidale)

morphologie: cristaux prismatiques souvent en prisme

rectangulaire, agrégats, tabulaire, pyramidale, grains, massive,

macles souvent en forme de coeur

couleur: brune-noir à noir, noir, brun rougeâtre, brun foncé

éclat: métallique, submétallique; opaque, résineux

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 

 

 

 
 

 

TARBUTTITE (ou SALMOITE)

localité type

 

                         

 

 - Trouvé en 1982 par le professeur J.- C. Samama, de l'Université

de géologie de Nancy (ENSG), dans la mine Kabwe (Broken Hill

Mines), Kabwe District, Central province, Zambie.

Dimensions: 6 cm. x 6 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste Percy Coventry Tarbutt, directeur

de la Compagnie Broken Hill Exploration qui découvrit en premier

le minéral.

- Décrite en 1907 par le minéralogiste Leonard James Spencer 

(1870-1959) géologue britannique, membre de la Royal Society

de Cornwaille et président de la Société Minéralogique de la

Grande Bretagne et d'Irlande du 1936 à 1939.

 

Synonymes:

- Salmoite (Tarbuttite trouvé dans la ville de Salmo, Hudson

Bay  Mine, Nelson Mining Division, Colombie Britannique,

Canada).

  

Composition chimique:  Zn2(PO4)(OH)

Strunz nr.: 7/B.06-50

classe chimique VII des: Phosphates, Arsenates,

Vanadates, etc.

sous-classe des: Phosphates anhydres avec anion étranger  

groupe des: Ambligonites

série: Libetenite - Tarbuttite

dureté:  4

densité: 4.14

système cristallin: Triclinique

morphologie: agrégats, croûte, prismatique, isometrique,

arrondie

couleur: incolore, blanc, jaune, brun, rouge, vert

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stephan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TELLURIUM ou TELLURE

 

                                     

 

 - Trouvé en 1984 par les minéralogistes américains Forrest et

Barbara Cureton, dans la Good Hop Mine, Vulcan District,

Gounnison County, Colorado, USA.

Dimensions:  3,50 cm. x 2,50 cm.

 

Etymologie:   

 - du latin "Tellus"  déesse romaine de la Terre.

ou du grec "Telhos" = Terre

 - Le Tellurium fut découvert en 1782 par le célèbre minéralogiste

autrichien Baron Franz-Joseph Müller von Reichenstein (1740?

 - 1826?) en analysant de l'or des mines de Fata Baii, Zlatna en

Transylvanie, Roumanie. Ensuite, par les analyses ce minéral  

recevait plusieurs appellations parmis lesquelles:

 - Weisses blaettriger Golderz (or blanc en feuilles),

 - Antimonalischer Goldkies (pyrite avec or antimonial),

 - Spiessglaskoenig (argent molibdique ou molibdenique).

Ce fut  plus tard en 1976, que le scientifique Martin Heinrich

Klaproth arrivait à le séparer de l'or et du sélénium en lui donnant

le nom de Tellure.

 - M. E. Klaproth (1743 - 1817), fut un grand minéralogiste

et chimiste allemand, professeur à l'Université de Berlin, Allemagne.

On lui doit la découverte de plusieurs minéraux  tel que le Cérium

en 1803. Suite à ses découvertes, fut désigné comme le père de

la chimie analitique. (Voir photo ci-contre)

 

Synonymes :

  - Lionite (par Berdell)

  - Selen-Tellurium (variété)

  - Sylvanite (par Kinwan)

  - Tellurio (en italien)

  - Tellourium natif

 

Formule chimique: Te

element natif

Strunz Nr.: 1/B.03-40

classe I des: Métalloides

groupe des: Chalcogènes

série: Arsenic - Silicone

dureté: 2,20 à 2,25

densité: 6,15 à 6,30

système cristallin: Rhomboédrique, (trigonal, hexagonal)

morphologie :  aciculaire, massif, prismatique, columnaire,

pulverulant, lamellaire en forme de feuilles, grenu, prismatique

couleur: blanc d'argent, gris argenté, gris, gris fumé, blanc

d'étain   

éclat: métallique

rareté par Stephan Weiss:  + (relativement rare)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TELLURONEVSKITE

 

                                     

 

 - Trouvé en  2003 dans les veinules de quartz-opale des quartzite

secondaire formé par l'altération hydrothermale des roches

volcaniques de la carrière Poruba Vihorlatom, Mts Bihorlat,

Michalovce County, région Kosice, dans l'est de la Slovenie

République de Slovaquie.

Dimensions: 2 cm. x 1,50 cm.

 

Étymologie:   

 - analogue au deux composant dans la formule chimique (Nevskite

riche en tellure).

 - Elle fut découverte en 2000 à Snina, Kosice, Mts Vihorlat, à l'est

de la Slovenie, République Slovenska.

 - La telluronevskite a été décrite en 2001 par les minéralogistes

slovaques:

 - Tomas Ridkosil

 - Roman Skala

 - Zdenek Johan  

 - Vladimir Srein

 

Formule chimique: Bi3Te(Se,S)2

seleno-telluride de bismuth

Strunz Nr.:  2/D.10-55

classe II des: Sulfures et sulfosels

groupe des: Tedradymites

série: Tellurantimony - Hedleyite

dureté: 3,5

densité: 8,1  

système cristallin: Rhomboedrique, (trigonal)

morphologie :  en fine plaquettes tabulaires, massive, granulaire,

agrégats, cristaux prismatiques

couleur: gris-acier, noirâtre

éclat: métallique; opaque

rareté par Stephan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TELYUSHENKOITE

localité type

 

                                         très faible radioactivité

                                        

 

 

 - Trouvé en 2002, par mon ami minéralogiste russe Mikhail N.

Murashko dans des blocks de reedmergnerite comme inclusions

de petits grains, dans le complexe métallifère de Moraine sur le 

glacier Dara-i-Pioz (Darai-Piyoz), Alayskiy, région de Garm, 

Massif du Tien Shan, Tajikistan.

Dimensions:  micromount

 

Étymologie:

- Dédié  au minéralogiste russe Tamara Matveyevna Telyushenko

(1930-1997), professor de petrographie dans l'Ecole de Géologie

d' Ashkhabad, qui a apporté une contribution importante à la

connaissance de la Géologie de l'Asie Centrale. Il a dirigé, depuis

de 30 ans, l'école des jeunes géologues d' Ashkhabad.

- La Telyushenkoite a été découverte dans le complexe métallifère

de Moraine, sur le glacier Dara-i-Pioz (Darai-Piyoz), Alai Range,

region de Garm,  Massif du Tien Shan, Tajikistan.

 

 - Décrite en 2002 et 2003 par les minéralogistes :   

 - Elena V. Sokolova (Département des sciences géologiques,

    Université du Manitoba, Winnipeg, Canada)

 - Danielle M.C. Huminicki (en 2002 du département des

   sciences géologiques, Université du Manitoba, Winnipeg,

   Canada)

 - Frank C. Hawthorne (Département des sciences

   géologiques, Université du Manitoba, Winnipeg, Canada)

 - Atali A. Agakhanov (Fersman Musée minéralogique de

   l'Académie des sciences de Russie, Moscou, Russie)

 - Leonid A. Pautov (Fersman Musée minéralogique de

    l'Académie des sciences de Russie, Moscou, Russie)

 - Edward S. Grew (en 2002 du département des sciences

   géologiques, Université du Manitoba, Winnipeg, Canada)

 

Formule chimique: (Cs,Na,K)Na6Be2Al3Si15O39F2

Strunz Nr.: 8/J.10-20

classe VIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des : Tectosilicates (Si,Al)O2, Si:O = 1:2

groupe des: Tectosilicates additionnés par des anions

tedraedriques

sous-groupe des : Cancrinites

série: Leifite - Telyushenkoite

dureté:  6

densité:  2.73

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonal)

morphologie:  en grains (granulaire par inclusions)

couleur: incolore, banc

éclat: vitreux

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

   radioactivité :

 - GRapi = 30.13 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units)

 - La Concentration de la Telyushenkoite est de

   GRapi  = 3.32 (%) par unités, elle est à peine detectable

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TEMAGAMITE

  

                                        

 

 - Trouvé en 1978 dans les roches magmatiques à haute

température de l'île Prince de Wales, Prince de Wales-Ouster

Ketchikan Borough, Alaska, USA.

Dimensions:  2,00 cm. x 1,70 cm.

 

Etymologie:

 - le nom provient du lieu de découverte du minéral (1973),

gisement de cuivre et nickel de la mine Temagami, île Temagami,

lac Temagami, Nipissing district, Ontario, Canada.

 - La Temagamite à été décrite en 1973 par Louis J. Cabri, J.H.

Gilles Laflamme et John M. Stewart.

 

Formule chimique: Pd3HgTe3

palladium mercure telluride

Strunz Nr.:  2/A. 07-50

classe II des: Sulfures et Sulfosels

groupe des: alliages avec Pt, Pd, etc.

série: Telargpalite - Borovskite

dureté:  2,50 à 3,00

densité:  9,50

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux visibles que au microscope et souvent

inclus dans autres mineraux

couleur: blanc, blanc à gris

éclat: métallique, opaque

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

TETRAFERRIPHLOGOPITE

localité type

 

                                        

 

 - Trouvé en 1968 dans les roches alcalines potassiques de

Massif du Kovdor,  oblast de Mourmansk, péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 4,5 cm. x 3,00 cm.

 

Etymologie:

 - Prend le nom par sa definition chimique: "Tetra-Ferri" = 3 x Fe

et de "phlogopite" = variété de Mica.

 - Décrite pour la premiere fois par Rimskaya-Korsakova et

Sokolova et decouverte en 1964 dans les phlogopites du complex

alcalin potassique de Kovdor, Kovdor massif, oblast de Mourmansk,

péninsule de Kola, Russie.

 

Synonyme:

 - Ferri-phlogopite

 

Formule chimique:  KMg3Fe3+Si3O 10 (OH)2

Strunz Nr.:  8/H.11-90

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

groupe des: Micas

sous-groupe des: Lithionites - Biotites

série: Polylithionite - Siderophyllite

dureté:  2,50

densité:  de 2,78 à 2,85

système cristallin: Monoclinique (trioctahedrale)

morphologie: en cristaux lamelles superposées, cristaux

tetrahedals, agrégats

couleur: brun, noir, violet foncé, pourpre foncé

éclat: vitreux, mica, transparent

rareté par Stephan Weiss:  ++ (très rare)  

 

 

 

 

 

TETRATAENITE (fer météoritique)

localité type

 

                

 

 - Trouvé en 1982, par mon ami minéralogiste et collectionneur

allemand Wolfgang Henkel, dans le complexe météoritique de

Nuevo Mercurio, Toluca, Zacatecas, Mexique.

Dimensions: 2 cm. x 2 cm.

 

Étymologie:

 -  Le nom dérive de son système cristallin "quadratique"  

(tétraèdrique) et de la composition de la taenite.

 - La première Tetraenite a été découverte en 1980, dans la

météorite de Santa Catarina, Morro de Rocio, São Francisco do

Sul, Santa Catharina, Brésil. Elle fut décrite dans la même année

par les minéralogistes et géochimistes américains :

 - Roy S. Clarke (Smithsonian Contributions des Sciences de

    la Terre)

 - Edward. R. D. Scott, (Smithsonian Contributions des Sciences

    de la Terre).

 

 Remarques :

 - La Tetrataenite on la trouve dans les météorites et rarement

dans les roches terrestres.

 

Formule chimique: FeNi (Ferronickel)

Fer = 48,76% ; Ni = 51,76%

Strunz Nr.: 1/A.08-30  

classe I des: Elements - Alliages

groupe des: Elements métalliques et alliages Intermètalliques

sous-groupe des: Ferro-nickels

série:  Nickel - Nisnite

dureté: 4.00  

densité: 8.28

système cristallin:  Quadratique (Trigonal)

morphologie: granulaire, massive, cristaux microscopiques

dans les météorites

couleurblanc crème, blanc d'argent, blanc grisâtre,

blanc gris, gris pâle, blanc argenté

éclat: métallique

rareté par Stephan Weiss:  ++ (très rare)  

 

 

 

 

 

 

 

 

THALFENISITE avec ARGENTOPENTLANDITE

 localité type

  

  

                                       

 

 - Trouvé en 1979 par  le professeur  N. Rudashevsky dans le

complexe des mines de pentlandite-chalcopyrite du site Cu-Ni

d'Oktjabrsky, Noril'sk, plateau de Putoran, peninsule de Taimyr,

Taymyrskiy-Okrug, région de l'Est Siberie, Russie.

Dimensions:  1 cm. x 1 cm. (voir Sample 0- 1/2 ci-contre)

Le spécimen à été trouvé par l'auteur, (inventeur) du minéral et

signé de sa main.

 

Etymologie:

 - dérive des élements qui se trouvent dans sa composition:

Thallium, Ferrumm (du latin Fer), Nickel, Soufre.

 - La Thalfenisite a été trouvé en 1980 et dédrite par les russes,

professeur de minéralogie :

 - N. S. Rudashevskii ,

 - A.M. Kapernov,

 - G.S. Shipova,

 - N.N. Shishkin et

 - V.A. Ryabkin.

 

Remarques:

 - actuellement ce site reste le seul au Monde à produire la

   Thalfenisite.

  

Formule chimique: Tl6 (Fe, Ni, Cu)25 S26 Cl

Strunz Nr.:  02/F.06-20

classe II des:  Sulfures et Sulfosels

sous-classe des:  halogénure-sulfures

groupe des:  Djerfishérite

série:  Djerfisherite - Thalfenisite

dureté:   1-1,5

densité:  5.26

système cristallin: Cubique

morphologie:  Cristaux microscopiques - cristaux visibles

uniquement avec la loupe binoculaire et sur section polie,

agrégats, grains, en inclusions.  

couleur: bronze pyriteux, bronze brun verdâtre à brun

éclat: métallique; opaque

rareté par Stephan Weiss:  +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THOMSONITE-Ca

 

                        

                        

 

 -Trouvé en 1967, dans les zeolites de la carrière Lombas dos

Pianos, Magoito, São João de Lampas, Sintra, district de

Lisbonne, Portugal.

Dimensions:  4.5 cm. x 3 cm.  

  

 

Étymologie:

 - Dédié à Thomas Thomson (1773-1852 ), minéralogiste et

chimiste écossais, professeur à l'Université de Glasgow.

(Voir photo ci-contre).

 - La Thomsonite fut découverte en 1820 à Old Kilpatrick,

Dumbarton, Écosse, United Kingdom. et décrite dans la même

année par l' Anglais Henry James Brooke (1771-1857),

minéralogiste et cristallographe.

 

Synonymes et variétés :

 - Fareolite (variété des Îles Faeroe, Denmark)

 - Lintonite ( variété à bandes concentriques ou nodulaires)

 - Thomsonite-Sr, (espèce = Na(Sr,Ca)2Al5Si5O20 · 7(H2O)

    dominé dans sa formule par le strontium .

    

 Formule chimique: Ca2Na[Al5Si5O20].6H2O

Strunz Nr.: 8/J.21-70

classe VIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

classe des:  Tectosilicates

groupe des: Zeolites

série:  Natrolite - Laumontite  

dureté:  5,00 à 5,50

densité:  2,23 à 2,39

système cristallinOrthorhombique

morphologie : massive, botroydale, globulaire, columnaire,

sphérique, compacte, fibreuse, concretionnaire, arrondie,

reniforme, radié, tubulaire, agrégats, lamellaire, prismatique,

aciculaire

couleur: incolore, blanc, jaunâtre, jaune, rose, verdâtre,

jaune, rougeâtre, vert, brun

éclat: vitreux, nacré

rareté par Stephan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

THOMSONITE-Sr

localité type

  

                        

                                       

 

 -Trouvé en 2002, dans les veines hydrothermales des pegmatites

du Mont Rasvumchorr, dans le Massif Khibina, Peninsula de Kola ,

Murmaskaja Oblast', Region du Nord, Russie.

Dimensions:  2.00 cm. x 1.5 cm.  

  

 

Étymologie:

 -  le nom derive de l'analogie dominante de la Thomsonite-Ca

et de la Thomsonite riche en Sr..

 - Sa premiere découverte a été en 2000, dans les veines

hydrothermales des pegmatites du Mt. Rasvumchorr, dans le 

Massif Khibina, Peninsula de Kola , Murmaskaja Oblast', Region

du Nord, Russie.

 - La Thomsonite-Sr, a été décrite par les minéralogiste russes de

section des Sciences de la Terre de l'Academie Doklady, Nauk,

Russie :

 - Igor Viktorovitch Pekov (1967-) (minéralogiste russe)

 - Ekaterina V. Lovskaya (Faculté de géologie de L'université

    de Moscou, Russie)

 - O. A. Gurbanova (Faculté de géologie de L'université

    de Moscou, Russie)

 - Ramizak K. Rastsvetaeva (1936-) (cristallographe russe)

 - Anna G. Turchkova  (de la faculté de Géologie de l'Université

    de Moscou, Russie)

 - Nikita Vladimir Chukanov (1953-) (physicienne et minéralogiste

    russe)

 - Aleksandr E. Zadov (professeur de minéralogie et petrographie)

 - Natalia N. Kononkova (Faculté de géologie de L'université

    de Moscou, Russie).

 

Formule chimique: (Sr,Ca)2Na[Al5Si5O20].6-7H2O

Strunz Nr.: 8/J.21-80

classe VIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

classe des: Tectosilicates

groupe des: Zeolites

série: Natrolite - Laumontite  

dureté:  5  

densité:  2.62

système cristallin: Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie:  cristaux prismatiques striés verticalement

couleur: incolore

éclat:  vitreux; transparent

rareté par Stephan Weiss:  ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TINAKSITE avec Charoite

localité type

 

                                        

 

  - Trouvé en 1987 dans les feldspaths de Grosovoy, massif

Murunskyi, Aldan, Vostokliny Olekminsk, Rivière Chara, Torgo

River Basin et Olekma, Aldan Shield, Saha, (Yakoutie), Siberie

Orientale, Russie;

Dimensions: 6,30 cm. x 2,50 cm.

 

Etymologie:

 - par les elements qui composent la formule chimique du minéral : 

(Titane, Na sodium, K potassium, Silicium).

 - Decouverte en 1965,découverte pour la premiere fois dans le

Massif Murun, près de Olekminsk, Yakoutie, Russie.

 - La Tinaksite à été decrite en 1965 par les minéralogistes

russes :

 - Y.G. Rogov

 - V.P. Rogova 

 - A.A. Voronkov

 - V.A. Moleva.    

 

Remarques:

 - La Tinaksite est souvent associée, dans les agrégats

fibreux, à la Charoite.

  

Formule chimique:

 K2 Na (Ca,Fe2+,Mn2+,Mg)2(Ti,Fe3)[OH/Si7 O19]

Strunz Nr.: 8/F. 22-30

classe  VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Inosilicates

groupe des: Aenigmatites

série: Zorite - Tinaksite

dureté:  6,00

densité:  2,82 à 2,90

système cristallin: Triclinique (prismatique)

morphologie: cristaux fibreux, prismes radiés

couleur: jaune pale, brun clair, gris blanc

éclat: vitreux, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

TINCALCONITE (ou MOHAVITE)

 

                                        

 

 - Trouvé en 1985 dans les Borates déshydraté de la mine

Tamargosa, Tepoca, Californie, USA

Dimensions:  4,00 cm. x 2,20 cm.

  

Étymologie:

 - découverte pour la premiere fois à Searles Lake, San Bernardino

County, Californie, USA.

 - La Tincalconite fut décrite en 1878 par Charles Upham

Shepard (1804-1886) minéralogiste américain.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Mohavite

  - Borax octahédrique

  - Juwelierborax (allemand = borax des jouaillers)

  - Tincalconice = Borax pulverulent (Shepard)

  - Tincalconita (italien)

  - Tincalconit (napolitain et allemand)

  - Tinkalkonit (polonaise)

  - Tincalcolite = pierre à borax (par Giovanni Zingo 1990)

 

Formule chimique: NA2 B4 O7 5H2 O.

sodium borate hydraté

Strunz Nr.: 5/H. 10-20

classe V des: Nitrates, Carbonates et Borates

sous-classe des: Soroborates

groupe des: Borates

série: Diomignite - Borax

dureté: 1,00 à 2,00

densité: 1,7 à 1,9

système cristallin: Triclinique, (trapezohedral)

morphologie:  souvent en croûte microcristalline, en agrégats,

rarement en cristaux rhombohédriques ou pseudo-octaédriques

couleur: blanche

éclat: perlé, cireux, terreux

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 

 

 

 

  

TINNUNCULITE ou TINNUNKULITE

localité type

 

                                              

 

 - Trouvé en  1989 dans les mines à charbon du Bassin Chelyabinsk

de Kopesik (puits n° 44), monts du sud Oural, région Oural, Russie.

Dimensions:  (capsule 3,00 mm. x 2,00 mm.)

  

Étymologie:

 - Son nom dérive du latin "Falco Tunninculus"  variété de faucon

d'Europe. (Voir image ci-contre).

La Tunninculite fut décrite en 1988 par les minéralogistes russes

B.V. Chesnokov, L.F. Bazhenova, E.P.Shcherbakova, T.A.

Michal, et T.N. Deriabina.

  

Formule chimique: C10 H12 N6 O8 ?

 Strunz Nr.:  9/D.01-25

classe IX des: Composés Organiques

sous-classe: Organolites

groupe des: Hydrocarbures

série: Urea - Guanine

dureté: 1,6

densité:  1,73

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: en plaquettes, microcristalline

couleur: blanche, blanche jaunâtre, blanc rosâtre

éclat: mat

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

     
 

 

TITANITE ou SPHENE avec Pericline

 

                                        

 

 - Trouvé en 1948 dans les veines de Quartz des roches

métamorphiques du Col de Oberalp, près de la vallée de Tavetsch

au Piz Blas, à Tavetsch village dans le sud-est du Aar massif,

Suisse.

Dimensions: 6,00 cm. x 5,00 cm.

 

Etymologie:

 - en référence a la force des géants mytiques les Titans, fils

d'Uranus et de Gaea, de la mythologie grecque et par sa

composition chimique dans sa formule Titane et Silicium.

La découverte de l'element Titane,1791,on la doit à l'ecclésiastique

William Gregor (1761-1817) amateur en chimie et minéralogie, né 

à Cornwall, Angleterre. Puis décrite en 1795 comme Titanite pour

la premiere fois à Passau en Baviere, Allemagne, par Martin

Einrich Klaproth  (1743-1817), minéralogiste et chemist allemand

professeur à l'Université de Berlin, mais sans prouves et ni analyses

completes.  Par la suite grace au chimiste suédois Jacob Jöns

Berzelius (1779-1848), que avec des etudes approfondis l'element

Titane, fut accepté définitivement.

(Voir photo de J.J. Berzelius ci-contre).

 

 Synonyme:

 - Sphéne du grec "Sphenos" = coin

 - Volvanites, cristaux de Titanite losangiques

 - Ligurite est une Titanite d'un jaune verdâtre en cristaux aplatis

 - Semeline de Fleuriau ou Spinelline est un Sphéne jaune orangé     en très petits cristaux .

 

Formule chimique:  CaTiSiO5

Strunz Nr.: 08/B.12-10

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Nesosilicates

groupe des: Nesosubsilicates avec cations de 8 à 12

série: Titanite - Trimunsite-Y

dureté: 5,00 à 5,5

densité: 3,45 à 3,55

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: cristaux prismatiques, macles, souvent en

cristaux bitèrminés en forme de ballon de rugby dégonflé, en

grains ou massifs, losangiques

couleur: Incolore, jaune, rose, brun, vert, noir, jaune résineux

éclat: adamantine, vitreux, résineux, transparent, opaque

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 

 
     
 

 

TOLBACHITE

localité type

 

                                          

 

 - Trouvé en 1992 dans le magma basaltique du premier cone de 

scorie de la Grande Fissure de l'éruption du Volcan Tolbachik

1975-1976 à Kamchatka Oblast Région Est, Russie.  

Dimensions: 1,50 cm. x 1,00 cm.

 

Etymologie:

 - prend le nom de la localité de sa découverte: volcan Tolbachik,

Kamachatka, Russie.

 - La Tolbachite a été décrite en 1984 par lesminéralogistes russes:

 - L.P. Bergasova 

 - S.K. Filatov.

   

Formule chimique:  CuCl2

Strunz Nr.:  3/A.07-30

classe III des: Halogenures

groupe des: Halogenures - Halogènes

série: Chloromagnesite - Tolbachite

dureté:  4,00

densité: 3,42

système cristallin: Monoclinique

morphologie: fibreux, en forme de mousse

couleur: brun à brun or

éclat: cireux, opaque, gras

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 
 

 

 
 

 

TOPAZE   (topaze impériale)

 

 

      

 

 

 - Trouvé par moi même en 1990 dans les pegmatite d'origine

hydrothermale de Topaz  Mountains, au sud du  massif Thomas

Range, près de Delta, Juab Countydans l'Utah, USA

Dimensions: 4,00 cm. x 0,80 cm. (photo n°1)

 

TOPAZE blanche avec quartz fumé (photo ci-contre)

Trouvé en 1998 à Klein-Spitzkoppe, Namibie, Sud-Ouest Afrique

Dimensions:

 1,50 cm. x 2,80 cm. (Topaze), 6,30 cm. x 3,20 cm. (Quartz)

 

Etymologie:

 - du grec "Topazos" = Zagarbad ou Zagarjad  île de la mer rouge

Autrefois, dans l'antiquité, on attribuait cette appellation à toutes

gemmes de couleur jaunes. Ou encore "topos azos"

qui signifie "lieu désertique"

 - Une autre étymologie dérive du mot sanscrit  [Tupas] = feu.

 - Dans l'antiquité le nom topaze était utilisé pour le minéral que

actuellement est connu sous l'appellation de Péridot.

 - La Topaze fut décrite en 1636 par le minéralogiste, medicin et

alchimiste belge Anselmus Boëtius De Boodt (1550-1632).

(Voir photo ci contre).

 

Synonymes:

  - Chrysolithos

  - Physalith (par Werner)

  - Physalite (par Robert Jameson 1820)

  - Pyrophysalith (par Hisinger)

  - Pyrophysalite (par Robert Jameson 1820).

  - Tpaze argentée ( variété de topazeincolore)

  - Topaz (en allemand)

  - Topazio (en italien)

 

Variétés de Topaze naturelles en gemmologie:

  - Topaze impériale du Brésil

  - Topaze incolore ou blanche ( Bresil, Afrique)

  - Topaze champagne (Pakistan)

  - Topaze rose (Pakistan)

  - Topaze de Russie ( bleu-vert)

  - Topaze verte (Sri Lanka)

  - Topaze jaune (Brésil)

  - Topaze dorée (Brésil)

  - Topaze ipériale (Thomas Range, Utah, USA),

     (voir photo ci-contre)

  - Topaze impériale orange intense (Oruro Preto Brésil);

  - Topaze impériale rouge-orange (Oruro Preto Brésil).

 

Remarques: La C.I.B.J.O. (Consortium International de Bijouterie,

   Joaillerie et Orfèvrerie) interdit les appellations suivantes :

 - Topaze de Boheme: quartz citrine ou fluorine jaune

 - Topaze brulee:   jaune chauffé pour lui donner une teinte rose

 - Topaze de Californie: Variété de topaze bleue pâle, trouvée en

    Californie

 - Topaze Chrysolite: topaze jaune pâle ou vert-jaunâtre

 - Topaze d'Ecosse: quartz fume

 - Topaze enfumee:  quartz fumé

 - Topaze d'Espagne: améthyste chaufée

 - Topaze doree: citrine ou améthyste chauffée

 - Topaze fumee: quartz fumé

 - Topaze goutte d'eau: topaze blanche venant du Brésil

 - Topaze indienne: topaze jaune safran de Sri Lanka = citrine 

 - Topaze Madere: améthyste chauffée brun-jaunâtre à    

     brun-rougeâtre

 - Topaze du Nevada: obsidienne enfumée

 - Topaze occidentale: citrine

 - Topaze orientale: saphir jaune

 - Topaze palmyre: quartz devenu jaune par chauffage

 - Topaze-safranite:  citrine 

 - Topaze Salamanca: citrine  de Cordova et non de Salamanca

 - Topaze de Saxe: citrine 

 - Topaze synthetique: corindon ou une spinelle synthétique de

     couleur jaune.

 

Formule chimique:   Al2[(F,OH)2/SiO4]

aluminium fluoraté

Strunz Nr.: 8/B. 2-70

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

groupe des: Neosilicates

série: Sillimanite - Topaze

dureté:  8,00

densité:  3,49 à 3,57

système cristallin: Orthorhombique ou Triclinique

morphologie: cristaux prismatiques

couleur:  incolore, jaune à jaune vif, bleu, bleu clair, bleu vert,

rouge, brun orangé, rose pâle à rose vif, vert pâle (très rare)

éclat: adamantine, vitreux, transparent, brillant, gemme

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
 

 

TORBERNITE

                                      minéral radioactif    

 

                                    

 

 - Trouvé en 1958, dans les roches primitives de la zone d'oxydation

des gisements de minéraux uranifères de la Mine de Lagadaillère,

Les Bois-Noirs, Saint-Priest-la-Prugne, Saint-Just-en-Chevalet,

Loire, Rhône-Alpes, France.

Cette veine a été opéré par une mine souterraine (aujourd'hui

comblée) 1957-1960. Lors de cette opération, 5200 tonnes de

minerai ont été élaborés (= 6 tonnes d'uranium métal).

Ce cite uranifère français a produit 60 000 tonnes d’uranium est

maintenant épuisé.

Dimensions: 13 cm. x 10 cm.

 

Étymologie:

 - dédié au minéralogiste et chimiste suédois Torbern Olof

Bergmann (1735-1784), professeur de chimie, de physique, de mathématiques, de métallurgie et d'histoire naturelle, à l'Université

d'Uppsala (Suède). En 1765 il devint membre de l'Académie royale

des sciences et de la Royale Society de Suede.

(Voir photo ci-contre)

 - La torbernite fut découverte en 1772 à Johanngeorgestadt,

Erzgbirge, Saxe, Allemagne. et à Joachimsthal, Krusné Hory,

Zapadocesky, Bohème, Tchéquie.

Elle fut décrite en 1793 par l'allemand Abraham Gottlob Werner.

Eminent minéralogiste et géologue, professeur de Minéralogie à

l' École des Mines de Freibourg, Allemagne. Il fut nommé en 1775

inspecteur de l'exploitation minière de Freiberg. Inventeur de

plusieurs éspeces minérales, ll développait un nouveau concept de

classification des minéraux et des roches. Il devint en 1775,

conservateur de la collection de minéraux de l' École des Mines de

Freiberg et y resta jusqu'à sa mort. (Voir photo ci-contre).

 

Synonymes:

  - Chalcolite ou Chalkolite (du grec khalkos "cuivre" et lithos

     "pierre" = pierre de cuivre)

  - Cuivre uranite (C. Palache, H. Berman et C.Frondel, en (1951),

  - Cuprouranite (uranite riche en cuivre, synonyme de torbernite)

  - Grüner Glimmer (en allemand = mica vert)

  - Kupferautunite (en allemand = autunite qui contient du cuivre)

  - Kupferphosphoruranit (en allemand = phosphoruranite qui       contient du cuivre)

  - Mica viridis crist. (en latin, qui signifie "mica vert cristallisé")

  - Orthotorbernite (de "ortho", préfix servant à désigner en

     pétrographie les roche métamorphiques, dérivant d'anciennes

     roches éruptives)

  - Phosphate d'uranium et de cuivre (en 1823, par Berzelius)

  - Torberite (en 1852 par les chimistes suédois Henry-James

      Brooke et William Hallowes Miller)

  - Uranite (par le minéralogiste Arthur Aikin en 1814 en référence

      à l'urane (terme qui désignait à l’époque l’uranium).

  - Urankalk durch kupfer gefärbt (en allemand = chalcolite

      uranifere colorée par le cuivre)

  - Uran-mica (par Robert Jameson en 1820)

  - Uranites spathosus (en latin = spath d'urane)

  - Uran oxydé (en français, par René Just Haüy en 1801)

  - Uranite d'Autun (par Arthur Aikin en 1814)

  - Uranphyllit (en allemand, voir uranophyllite)

  - Uranophyllite (en français, du grec "phyllon" qui signifie feuille

     et "urano" en réference à la planete Uranus = urane en feuilles)

 

Remarques de mise en garde:

- L a Torbernite contient de l'uranium

- se laver les mains après manipulation.

- Éviter l'inhalation de poussière lors de la manipulation

- Ne la lécher jamais ou l' ingérer.

- Eviter l'exposition prolongée à proximité du corps.

 

Formule chimique: Cu++(UO2)2(PO4)2.8-12H2O

phosphate hydraté naturel d'uranium et de cuivre  

Strunz Nr.: 7/E.01-70

classe VII des: Phosphates, arséniates, vanadates

sous-classe des: Phosphates, uranophosphates

groupe des: Autunnites

série: Trogerite - Sodiumautunite

dureté: 2 à 2.5 

densité: 3.22

système cristallin: Quadratique, (ditetragonal, dipyramidal)

morphologie:  agrégats subparallèles, feuilletés, écailleuse,

micacé ; cristaux : quadratiques, octagonales, en tablettes

couleur: vert émeraude, vert gazon. vert de poireau, vert tarin,

vert pomme, vert jaunâtre

éclat: vitreux, cireux, nacré, sous-adamantin; transparent

rareté par Stephan Weiss: 0

                                                                    

radioactivité: GRAPI = 3,705,087.28 (Gamma Ray Américain unités

Petroleum Institute),

avec une concentration de 269.90 (PPB) par unité de GRAPI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

  

 
 

 

TOURMALINE (groupe des)

 

 

          

 

 

Étymologie du mot Tourmaline:

 - dérive du cingalais = Toromalli (1758), le mot désigne un groupe

de minéraux de borosilicate naturel d'aluminium, de colorations

variées formant des prismes allongés qui s'électrisent par la chaleur

ou le frottement, pierre fine rouge, bleue, brune, incolore ou noire.

La plus recherchée des tourmalines est l'Elbaite, la morphologie des

cristaux est spectaculaire, la formule chimique change à chaque variété.

 - La Tourmaline n'est pas une espèce minérale mais un groupe de la famille des silicates, sous groupe des cyclosilicates. Chaque espèce minérale appartenant à ce groupe a sa propre formule chimique et

son propre critère de détermination par son habitus et sa couleur.

 - Elle fait partie des pegmatites. On la trouve habituellement dans

les roches métamorphiques, magmatiques et dans des veines

hydrothermales de haute température.

 

Groupe de la tormaline (classification par James Dwight Dana):

 

- Buergerite : NaFe3Al6(BO3)3Si6O21F

 

- Chromdravite : NaMg3(Cr,Fe)6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Dravite : NaMg3Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Elbaite : Na(Li,Al)3Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Feruvite : (Ca,Na)(Fe,Mg,Ti)3(Al,Mg,Fe)6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Fluorliddiocoatite (synonyme deLiddiocoatite, voir plus bas)

 

- Foitite : []Na<0,5(Fe,Al)3Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Hydroxyuvite : CaMg3(Al5Mg)(Si6O18)(BO3)3(OH)3(OH)

 

- Liddicoatite  Ca(Li,Al)3Al6(BO3)3(Si6O18)(O,OH,F)4

 

- Magnésiofoitite : [](Mg2Al)Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Olenite : NaAl3Al6(BO3)3(Si6O18)(O,OH)4

 

- Povondraite: (Na,K)(Fe2+Fe3+)3(Fe,Mg,Al)6 (BO3)3

  (Si6O18)(OH)4

- Rossmanite : []LiAl2Al6(Si6O18)(BO3)3(OH)4

 

- Schorl-F : NaFe3Al6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

- Uvite : (Ca,Na)(Mg,Fe)3Al5Mg(BO3)3(Si6O18)(OH,F)4

 

- Vanadiumdravite : NaMg3V6(BO3)3(Si6O18)(OH)4

 

Formule chimique: elle change pour chaque espèce de tourmaline

(voir le tableau ci-haut)

la tourmaline est un borosilicat naturel d'aluminium sauf la dravite

et la vanadiumdravite qu'il sont des borosilicates de vanadium

Strunz nr.: 8/E. 19-10

classe  VIII des:  Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Cyclosilicates

groupe des: Tourmalines

série:  Rosmanite - Feruvite

dureté: de 7,00 à 7,50  

densité: 2,90 à 3,20 avec une moyenne de 3,05

système cristallin: Hexagonal - Rhombohédrique (trigonal - ditrigonale - pyramidale)

morphologie: (cristaux souvent prismatiques, en prismes trigonals souvent striés), aciculaire, rayonnante, en inclusions souvent dans le quartz et autres minéraux d'aspect vitreux, tabulaire, massive, radiée, fibreuse, compact, les macles sont très rares.

couleur:  Cette famille de pierres multicolores (les Tourmalines) possède, pour ainsi dire, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

éclat: vitreux, résineux, transparent, translucide

rareté par Stephan Weiss:  0 (commune, gemmologie)

           

         

 

 

 

 

 

 

  

 
 

 

TRATTNERITE

localité type  

              

                                    minéral radioactif  

 

                                     

 

  

 - Trouvé par moi même en  2005 dans les basaltes de la carrière

de Stradner Kogel, Wilhelmsdorf, Bad-Gleichenberg, Styrie,

Autriche.

Dimensions: 0,3 cm. x 0,2 cm.

 

Étymologie:  

dédié à l'allemand Walter Trattner, collectionneur de minéraux et

grand spécialiste de la description et analyse des roches

volcaniques du sud de l'Autriche. Il fut le premier à découvrir en

2004 la Trattnerite, dans les xenolites de la carrière de Stradner

Kogel,  Wilhelmsdorf, Bad-Gleichenberg, Styrie,Autriche.

Salutations amicales à toute la famille. (Voir photo ci-contre).

 - Ces échantillons sont conserves au Landesmuseum Joanneum

Graz et dans le Musée d'Histoire Naturelle de Vienne, Autriche.

 - La Trattnerite a été décrite en 2004 comme nouvelle espèce

minérale, par les minéralogistes :

 - W. Postl

 - F. Walter

 - K. Ettinger

 - C. Hauzenberger  

 - H-P. Bojar

 

Formule chimique: (Mg,Fe++)3Fe+++2(Si12O30)

Strunz Nr. : 8/E.22-25

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Cyclosilicates

groupe des: Milarites

sous-groupe des:  

série:  Poudretterie - Faizievite

dureté:  N.D.

densité:  2,68

système cristallin:  Hexagonal, (dihexagonal, dipyramidal)

morphologie:  masses vitreuses, cristaux tabulaires,

prismatiques

couleur: bleu, bleu foncé, bleu noirâtre, vert jaunâtre

éclat: vitreux

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

                                                

légère radioactivité: GRapi = 3.86 (Gamma Ray American

 Petroleum Institute Units)   

La concentration de radioactivité pour la Trattnerite est de

 25.90 (%) GRapi unités

                                                               

 

 
 

  

 
 

 

TREMOLITE

vieille collection

 

                                       

 

 - Trouvé en 1895 dans les roches metamorphiques de contact à

Natural Bridge Mine, secteur de Wilna Township, Jefferson County,

New York, USA

Dimensions: 8,00 cm. x 4,00 cm.  

 

TREMOLITE

Trouvé en 1996 dans les roches calcareo-magnesiennes de

Sludjanka, lac Baikal, Irkutsien, Russie

Dimensions: 5,00 cm. x 3,50 cm. (voir photo ci-contre).

 

Etymologie:  

 - dérive du lieu de la première découverte du minéral (1790),

Vallée de Trèmola, St.Gotthard, Alpes, Suisse.

 - La tremolite fut décrite en 1790 par le minéralogiste Johann

Georg Albrecht Hoepfner (1759-1813). Doctorat en médicine

en 1781 à l'Universite de medicine de Leipzig. Pharmacien à Berne

en 1786.

 - Il fut Coofondateur de de la Societé des Sciences Naturelles de

Berne, Suisse.

  

Variétés:

 - Serpentine;

 - Nephrite (var. de Jade);

 - Cuir de montagne (qui à l'aspect étrange de cuir ou de carton

    maché).

 

Formule chimique:  Ca2Mg[(OH,F)/Si4O11]2

Strunz Nr. : 8/F. 10-10

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des: Inosilicates

groupe des: Amphiboles

sous-groupe des: Calcium-Amphiboles

série: Trèmolite - Potassicferrisadanagaite

dureté: 5,00 à 6,00

densité:  2,99 à 3,03

système cristallin: Monoclinique

morphologie: cristaux prismatiques allongés, agrégats, fibreux

couleur: blanc, brun, incolore, gris, vert, vert pâle, jaune, violet

éclat: vitreux, transparent, mat, translucide, soyeux

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 
 

 

 

 

TRICHALCITE = TYROLITE

 

                                      

 

 - Trouvé en 1984 dans la zone sécondaire oxydée des gisements

de cuivre de la  mine Santa Barbara, Agios Konstantinos, Laurium

District Mine, Lavrion District, Attica Prefecture, Grèce

Dimensions: 3,50 cm. x 2,20 cm.

 

Etymologie: (pour Trichalcite)

du grec "Tria" = Troi et "chalcos" = cuivre en référence à sa composition chimique. 

Etymologie: (pour Tyrolite),

Elle fut decouverte en 1845.

 - La Tyrolite est une Trichalcite trouvé à Falkenstein-Schwaz, au

mont Falkenstein, Schwaz, vallée de l'Inn, Nord Tyrol, Autriche, d'ou

prend son nom.

Elle fut décrite en 1845 par Wilhelm Karl Von Haidinger (1795-

1871), minéralogiste, géologue et physicien autrichien.

 - Il fut nommé Chancelier des Mines à Vienne au Cabinet Imperial

des minéraux. En 1849 eut la charge de directeur de l'Institut

Imperial de Géologie et nommé membre de l'Académie Imperiale

des Sciences de Vienne. Il fut aussi fondateur de la société:

"Freunde der Naturwissenschaften"  (Les amis des des sciences

naturelles),

(Voir son portrait ci-contre).

 

Formule chimique: Ca2 Cu9 [(OH5/(ASO4)2]2.10 H2O

arséniate de cuivre hydraté

Strunz Nr.:  7/D. 54-20

classe VII des: Arseniates

sous-classe des: Phosphates, Vanadates

groupe des: Mixites

série: Bleasdaleite - Clinotyrolite

dureté: 1,50 à 2,00

densité:  3,18

système cristallin: Orthorhombique (Monoclinique)

morphologie: cristaux pseudohexagonales, croûtes, massif,

agrégats, tabulaires, écailles, radiés, fibreux

couleur: vert pâle, vert jaunâtre, bleu, bleu vert

éclat: nacré, vitreux, soyeux

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

TRITOMITE-Ce

localité type

 

                             minéral radioactif  

                             

 - Trouvé en 1982, dans les syenites néphéliniques de l' Île de

Laven, district de Langensundfiord, près de Brevik, au Sud de la

Norvège.

Dimensions: 2.00 cm. x 1,20 cm.

  

Étymologie:

 - provient du grec "Tris" = trois et "Temnein" = couper, car le

cristal oté de sa gangue y laisse une empreinte triangulaire.

 - La Tritomite-Ce fut découverte en 1849 dans les syenites

néphéliniques de l' Île de Laven, district de Langensundfiord,

près de Brevik, au Sud de la Norvège, par le minéralogistes

norvégiens:

  - P. H. Weibye

  - N. J. Berlin

  - K. A. Sjorgen

  - J. B. Borck

 

Synonymes :

 - Tritomite

 - Tritomite de Wiborg (Brewig) (lamellaire comme la Thorite)

  

Formule chimique: (Ce,La,Y,Th)5 (Si,B)3 (O,OH,F)13

Strunz Nr.: 8/B.33-40

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

classe des: Nesosilicates (nesosubsilicates)

Supergroupe des : Apatites

groupe des: Datolitesd - Gadolinites

série: Okanoganite-(Y ) - Tritomite-(Ce)

dureté:  5,50

densité: 3,72 à 4,20

système cristallin:Hexagonal - Dipyramidale

morphologie: pyramidale, triangulaire, arrondie, agrégats,

pseudoquadratique, amorphe par les dégâts d'irradiation

couleur:  brun foncé; brun rouge foncé; noir

éclat: vitreux, résineux

rareté par Stephan Weiss: + (rare)

 

   radioactivité :

 - Grapi = 85,580.96 (Gamma Ray américaine Unités Petroleum Institute) 

 - La concentration de la Tritomite- (Ce) est par unité de

Grapi de 11,68 (PPM), sa radioactivité est défini dans:

49 CFR 173,403. Plus de 70 Bq / gramme

 

 

 

 

 

 

 

TSAVORITE ou TSAVOLITHE

(variété de Grossulaire vert, groupe des grenats)

localité type

 

                                     

 

 -Trouvé en 1989 dans les aggloméres des roches métamorphiques

de contact de Taita prés les monts de la frontière qui sépare le

Kenya de la Tanzanie, près du parc Tsavo, Kenya

Dimensions: 0,50 cm. x 0,50 cm.

 

Etymologie:

du nom du lieu de la découverte, fleuve "Tzavo"  et de la région qui

porte le même nom, et de "lithe" en grec qui signifie pierre.

Découvert en 1967 prés du Parc national de Tzavo, Kenya, par le

géologue et prospecteur britannique Campbell R. Bridges.  

 

Remarque:

 - Dans les Grossulaires parfois l'Aluminium est remplacé par

le Chrome et le Vanadium ce qui donne à la pierre une teinte verte.

 

Formule chimique: Ca3 Al2 (SiO4)3

Strunz nr.:  8/A. 08-70

Classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

groupe des: Grenats

série: Pyrope - Henritermierite

dureté: 6,5 à 7,5

densité: 3,42 à 3,72, moyenne de 3,57

système cristallin: Cubique (hexoctaédrique)

morphologie: en masses compactes connu sous l'appellation

de "pommes de terre"

couleur pour la Tsavorite: vert, vert foncé

éclat: vitreux, transparent, brillant

rareté par Stephan Weiss: 0 (peu commune)

 

 

 

 

 

 

TSEPINITE-Na

 

                                  radioactivité â peine detectable

                                  

 

 - Trouvé en 2001 dans les roches alcalines de Khibinpaschchorr,

Khibina alkaline complex, Péninsule de Kola, Russie.

Dimensions: 4 cm. x 3 cm.

 

Étymologie:

 -  dédié au physicien russe Anatolyi Ivanovich Tsepin (1946-),

géologue, professeur de Géochimie et de pétrographie à

l'Academie des Science (IGEM), Russie.

 - La Tsepinite a été découverte en 2000 à Khibinpaschchorr,

Khibina alkalinecomplex, Kola Peninsula, Russie.

  - Elle a été décrite en 2000 par les minéralogistes russes :

  - Rastsvetaeva R K ,

  - Organova N I ,

  - Rozhdestvenskaya I V ,

  - Shlyukova Z V ,

  - Chukanov N V  

 

Formule chimique: Na(Na,H3O,K,Sr,Ba)12-xTi8(Si4O12)4-

                                    (OH,O)8.nH2O (x=0-6, n=12-16)

Strunz Nr.:  8/E.07-30

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates

sous-classe des: Cyclosilicates: SiO3 anneaux, Si:O = 1:3

groupe des:  Lubuntsovite

série: Korobitsynite - Lepkhenelmite-Zn

dureté:  5

densité: 2.74

système cristallin: Monoclinic

morphologie: xsl prismatiques, terreuse, compacte, croûtes,

agrégats, radiale

couleur: incolore, blanc, légèrement brunâtre

éclat: vitreux

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

Radioactivité: GRapi = 18.45

(Gamma Ray American Petroleum Institute Units).

 - La Concentration de la Tsepinite-Na est par GRapi

unité = 5.42 (%). Sa radioavtivite est a peine detectable

 

 

 

 

 

 

TSUMOITE dans le quartz

 

                                          

 

 - Trouvé en 1981 dans les dépôts à skarn pyrometasomatiques,

associé au quartz de la mine d'or Bjorkdale Mine, Käge, Skelefte Ä,

Västerbotten, Södermanland, Suède

Dimensions: 7,50 cm. x 6,50 cm.

 

Etymologie:

 - nommé d'après le lieu de découverte,Tsumo mine, Hiroshima,

Shimane prefécture, région de Chugoku, île de Honshu, Japon.

 - Décrite en 1978, par les minéralogistes :

 - H. Shimazaki  

 - T. Ozawa

 

Formule chimique:  BiTe

Strunz Nr.:  02/D.10-40

classe II des: Sulfures, Sulfosels

sous-classe des: Séléniures, Tellurures et Tellurites

groupe des: Tetradymites

série: Ingodite - Baksanite

dureté: 2,50 à 3,00

densité: 8,16

système cristallin: Rhomboedrale (Trigonale)

morphologie: cristaux scalenoedres, hexagonales, tabulaires,

agrégats

couleur: blanc d'argent, blanc crème

éclat: métallique, opaque

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

TUGARINOVITE

localité type

 

                                        

 

 - Trouvé en 1985 dans les laves metasomatiques du volcan 

Kudrjavyi, Iturup Island, îles Kouriles, Province Maritme,

Sakhalinskaya oblast, Russie.

dimensions: 1,50 cm. x 1,50 cm.

 

Etymologie:

 - La Tugarinovite à été dédie au russe Dr. Aleksei Ivanovich

Tugarinov (1947-) géologue et chimiste à l'Institut Vernadskii de

Moscou, Russie.

 - Decrite en 1980 par les minéralogiste russes :

 - V.G. Klugova

 - L.S. Dubakina

 - E.G. Ryabeva

 - G.S. Sidorenko

 - L.S. Dubakina   

 - A.A. Poteryaikina

 

Formule chimique:  MoO2

Strunz Nr.: 4/D. 28-10

classe IV des: Oxides et Hydroxides

groupe des: Cryptomelanes

série: Tugarinovite

dureté:  4,50

densité:  6,58

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

couleur: Lilas à Lilas brun

éclat: métallique, gras, opaque

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

TUGTUPITE avec Phlogopite

 

                                       

 

- Trouvé en 1999 par mon ami minéralogiste russe Mikhail N.

Murashko, dans les roches inclusive-alcalines de Shkatulka, mine

Umbozero, Mt Alluaiv, massif Lovozero, péninsule de Kola,

Murmanskaja Oblast', région du Nord, Russie.

Dimensions: 5,50 cm. x 4 cm. (le cristal 0,6 x 0,5)

 

Etymologie:

le nom vient du lieu de sa découverte en 1962 à Tugtup Agtakôrfia,

complexe de roches intrusives d' Ilimaussaq, sud-ouest Groenland.

Le nom Tugtup signifie "sang de renne" en langue Inuit-groenlandais.

 - La Tugtupite a été décrite en 1962 par les minéralogistes et

pétrographes danois :

 - Henning Soerensen,

 - Dano Marianne et

 - Ole V. Petersen.

 

Synonymes:

 - Beryllosodalite

 - Tugtupit (en allemand)

 - Tugtupita (en espagnol)

 

Formule chimique: Na4AlBeSi4O12Cl.

tectosilicate de beryllium aluminium

Strunz Nr.:  8/J.11-50

classe VIII des: Silicates, Inosilicates, Sorosilicates, etc..

sous-classe des : Tectosilicates à anions tetrahedriques

groupe des: Cancrinite - Sodalites

sous-groupe des: Sodalites pauvres en feldspathoides

série: Tsaregorodtsevite - Ussingite

dureté: 4

densité: 2,36 

système cristallin:  Quadratique, (Tetragonale)

couleur: blanc, rose, rouge, bleuâtre, verdâtre, vert, bleu

éclat: vitreux; transparent  

fluorescence U.V.: rouge magenta à rose

rareté par Stephan Weiss: ++ (rarissime en cristaux)

 

 

 

 

 

 

TUNGSTENITE-(2H) et (3R)

 

                                        

 

 - Trouvé en 1981 dans les dépôts calcaires de Crevola d'Ossola,

vallée d'Ossola, Novara, Piemonte, Italie

Dimensions: 5,00 cm. x 4,50 cm.

 

Etymologie:

prend le nom en raison de sa formule chimique et comme principal

composant de Wolfram.

La Tungstenite-2H fut découverte en 1917, par R.C. Wells et B.S.

Buttler.

 - La Tungstenite-3R, (voir photo ci-contre) est un polimorphe de la

Molybdenite-2H), elle a été decouverte en 1970 par le minéralogiste

canadien-sud africain  Robert Irwin Gait (1938-), et Joseph

Antony Mandarino (1929-2007) minéralogiste americo-canadien.

  

Formule chimique:  WS2

Strunz Nr.: 2/D.25-40

classe II des:  Sulfures et Sulfosels

sous-classe des: Séléniures, Tellurures et Tellurites

groupe des: Tetradymites

série: Ingodite - Baksanite

dureté:  2,50

densité:  7,40

système cristallin: Hexagonal, Rhoboedrale (trigonale)

morphologie: cristaux très fins, hexagonales, écailles, massif

couleur: gris, gris de plomb, gris noir

éclat: métallique, opaque

rareté par Stephan Weiss: + (rare)

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TURQUOISE

 

                         

 

 - Trouvé en 1986 dans la zone oxydée des gisements de cuivre de

la Lavender Mine du secteur des mines de Bisbee (the Copper 

Quinn Mine), Bisbee, Arizona, USA.

Dimensions:  4,50 cm. X 3,50 cm.

 

Étymologie:

 - Le nom d'origine de Turquoise est "Callaite" du grec "belle pierre" .

 - Puis découverte et décrite en 1678 par Jean-Baptiste Tavernier

(1605-1689) pendant ses voyages en Turquie et en Perse, et elle

fut nommée Turquoise. (Voir photo de J-B Tavernier ci-contre).

 

Remarques:

 - Connue par le Égyptiens 6000 ans avant J.C..

 - La Turquoise est rare et précieuse, en catégorie pierres fines,

elle a été recherchée en tant que pierre précieuse et pierre

ornementale pendant des milliers d'années en raison de sa teinte

unique.

 - Ces derniers temps, la Turquoise, comme la plupart des autres

pierres précieuses opaques, a été dévalorisée par l'introduction de

traitements, imitations et synthétique sur le marché.

 - Le minéral a été connu sous de nombreuses appellations,

mais le mot Turquoise était dérivé, autour du XVIe siècle, de la

langue française soit à partir du terme pour la Turquie (Turquois)

ou par sa couleur bleu foncé (pierre turquin)

Cela peut se manifester dans une conception erronée car la

Turquoise ne se trouve pas en Turquie, mais elle a été échangée

aux turcs dans les bazars par des marchands vénitiens et puis

introduite en Europe.

 - La Turquoise est liée à l'histoire égyptienne et à celle des

Indiens d'Amérique. Mais c'est en Perse (Iran actuel) qu'on

trouvait les plus belles, dotées d'un bleu intense.

 - La Turquoise serait la pierre de ceux qui sont nés en décembre.

Elle était supposée protéger des chutes de cheval à l'époque ou

celui-ci se trouvait être le moyen de locomotion le plus fréquent.

Son pouvoir s'est-il transmis aux motos et aux vélos? Pas

d'informations là-dessus.

   

Synonymes:  

 -Turchin (par Bocconi en 1697),

 - Chalcite, Calaite, Callais (par Pline),

 - Callaina et Turchese (en Italien),

 - Firuzego (en Persan),

 - Hydrargillite (par Hausmann en 1813),

 - Chalchuite (par Blacke en 1883),

 - Johnite (par John en 1806),

 - Henwoodit et Johnit  (en Allemand),

 - Johnita (en espagnol),

 - Turquoise oriental (par Fischer en 1806),

 - Turques, Turkesa (en Basque),

 - Turquesa (en Catalan),

 - Turquoise de vielle roche (vieil Français),

 - Calait (en Allemand),

 - Turkos (en Suedois),

 - Ngoc Lam (en vietnamien), 

 - Turchine et Turchese (en Napolitain).

 

Formule chimique: CuAl6 (PO4)4 (OH)8.4H2 O

phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium

Strunz Nr.: 7/D.15-40

classe VII des:  Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des: Phosphates Hydratés

groupe des: Turquoises

série: Planerite - Chalcosiderite

dureté: 5,60

densité:  2,6 à 2,9

système cristallin: Triclinique

morphologie: prismatique, criptocristalline, nodulaire, massif,

rognons ou reniforme, croûte.

couleur: bleu, bleu-vert, vert, vert bleuâtre, gris verdâtre

éclat: vitreux a subvitreux, cireux; transparent, translucide,

opaque.

rareté par Stephan Weiss: (commune)

 

 

 

 

 

 

 
 

 

TUSIONITE

localité type

 

                                         

 

 - Trouvé en  1985 dans les cavités miarolitiques de l'ancien niveau

d'origine hydrothermale du nord de la rivière Tusion, chaîne

Shakhdara, sud-ouest des montagnes Pamir, Tadjikistan.

Dimensions: micromontage

 

Étymologie:

Prend son nom du lieu de sa découverte rivière Tusion, chaîne

Shakhdara, sud-ouest des montagnes Pamir, Tadjikistan.

La Tusionite a été décrite en 1983 par les minéralogistes russes

de l' Université d'Etat  "Lomonosov " de Moscou, Faculté de

géologie, département de cristallographie et chimie des cristaux :

 - S.L.  Konovalenko

 - A.V. Voloshin

 - Ya . A. Pakhomovskii

 - S. A. Anan'ev

 - G. A. Perlina

 - D. L. Rogachev  

 - V. Ya Kuznetsov

  

Formule chimique: Mn++Sn++++(BO3)2

Strunz Nr.:  5/G.02-20

classe V des: Carbonates, Nitrates, Borates

sous-classe des: Nésoborates, (inselborates)

groupe des: Dolomites

série:  Kotoite - Hulsite

dureté:  5 à 6

densité:  4,73

système cristallin:  Rhomboedrique, (Trigonal)

 morphologie:  tabulaire, lamellaire

couleur: incolore, jaune brunâtre, jaune clair

éclat:  vitreux; transparent

rareté par Stephan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

TYROLITE (TRICHALCITE)

avec Azurite

 

                                       

 

 - Trouvé en 1994 dans la zone oxydée des gisements de cuivre du

Mont Grosskogel, St Gertraudi, Brixleg-Rattenberg, dans la vallée

Inn, au Nord Tyrol, Autriche.

Dimensions: 5,00 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

 - La Tyrolite porte le nom du lieu de sa premiere découverte:

département  de Falkenstein-Schwaz, au mont Falkenstein,

Brixlegg, Vallée Inn, Nord Tyrol, Tyrol, Autriche.

 - La Tyrolite fut décrite en 1845 par l'autrichien Wilhelm Ritter von

Haidinger (1795-1871), minéralogiste, physicien et géologue. 

 - Directeur en 1849 de l'Institut Géologique Imperiale. Il succéda

en 1840 au professeur Mohs comme conseilleur des mines de

(Bergrat) à Vienne et responsable du Cabinet Imperiale des

Minéraux et grace à son enrichissement de nouveaux mineraux il

fit du Musée le premier en Europe. (Voir photo ci-contre).

 

Formule chimique: Ca2 Cu9 [(OH5/(ASO4)2]2. 10 H2O

Strunz Nr.: 7/D. 54-20

classe VII des: Arseniates

sous-classe des: Phosphates, Vanadates

groupe des: Mixites

série: Bleasdaleite - Clinotyrolite

dureté: 1,50 à 2,00

densité: 3,18

système cristallin: Orthorhombique (Monoclinique)

morphologie: cristaux pseudohexagonales, croûtes, massif,

agrégats, tabulaires, écailles, radiés, fibreux

couleur: vert pâle, vert jaunâtre, bleu, bleu vert

éclat: nacré, vitreux

rareté par Stephan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

   

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]