zingomineral.com                               Collection Don Giovanni ZINGO,France

 

 

VANADINITE

 

                               

 

 - Trouvé en 1998 dans la zone secondaire d'oxydation des minéraux de

plomb des zones arides de Midelt, mine de Mibladen-Ahoulie, région

d'Erfoud  (moyen Atlas), Maroc

Dimensions: 8,00 cm. x 4,00 cm. 

 

Étymologie:

par le contenu de Vanadium dans sa composition chimique et aussi du nom

d'une divinité scandinave "VANADIS".

Découverte en 1838 à Zimapan, Hidalgo, Mexique par l'Espagnol de Madrid

Andres Manuel Del Rio Fernandez (1764-1849) voir photo ci-contre).

Il fut élève de Abraham Werner à l'Académie des Mines de Freiberg et puis

professeur à l' École des Mines de Zimapan, Mexique. Il découvrit l'element

Vanadium en 1801 sur le nom d'Erythronium (du grec erythros = rouge).

 

Synonymes:

  - Banadinita (en langue basque)

  - Chlorvanadinite (en allemand)

  - Chromate de plomb brun (par A. Brognat en 1807)

  - Johnstonite (par Chapman)

  - Plomb brun (ancienne définition française)

  - Plombo-vanadate

  - Plomo pardo (en espagnol)

  - Vanadate de plomb

 

Variétés:

  - Arseno Vanadinite, de formule: Pb5[(As,V)O4]3Cl

  - Cuprovanadinite (par Adam en 1869), de formule: (Cu,Pb)5(VO4)3Cl

  - Endlichite (Vom Rath en 1865)

 

Formule chimique:   Pb5 (VO4)3 Cl

chlorovanadanate de plomb

Strunz Nr.:  7/B. 39-170

classe VII des: Phosphates

sous-classe des: Arseniates et Vanadates 

groupe des: Apatites

sous-groupe des: Pyromorphites

Série: Fluorapatite - Vanadinite

dureté:  3,5 à 4,00  

densité:  6,8 à 7,1 avec une moyenne de 6,94

système cristallin: Hexagonale (prismatique, dipyramidal)

morphologie: cristaux hexagonaux, prismatiques, croûtes arrondies,

fibres, globules, aciculaires

couleur: jaune, brune, rouge-claire, rouge-orange, rouge vif, blanche,

incolore, brun, rouge-brun, jaune-paille

éclat: soub-adamantine, résineux, brillant, transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: commune  

 

 
 

 

 
 

 

VANADIUM-SPINELLE

 

                                          

 

 - Trouvé en 1998 dans les roches metamorphiques de Sljudjanka, lac Baikal,

Russie.              

Dimensions:  3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Etymologie:

Le Vanadium-Spinelle est un Spinelle riche en Vanadium".

 

Etymologie de Spinelle:

probablement du latin [Spina] = épine, en allusion à ces cristaux pointus avec

ses terminaisons très nettes.

 - Peut aussi peut-être signifie [étincelle] en grec.

 - Le Spinelle fut reconnu par Georges Agricola en 1587 comme une espèce

à part car il était auparavant assimilés au groupe des rubis, parse qu'ils se

trouvent dans les gisements de rubis comme minéraux associés, et il n'y a que

environ 150 ans que le Spinelle à été reconnus comme groupe indépendant

de minéraux. Le Vanadium-Spinelle de laboratoire a été décrit en 1996 par

R.B. Schwarz, C. J. Wetteland, D. Shen, E. Ustandage, K. E. Sickafus, du

Laboratoire National de Los Alamos, Centre  Materials Science, Los Alamos,

USA.

 

Synonymes de Spinelle:

 - Ceylanite (spinelle vert foncé opaque allant jusqu'au noir opaque.

 - Pleonaste (du grec surabondance, spinelle noir)

 - Picotite  (spinelle brun)

 - Rubicelle (spinelle de couleur orange)

 - Spinelle-cobalt  (spinelle bleu très rare)

 - Rubis balais (du nom d'une localité d'Afghanistan, appellation interdite)

 - Rubis spinelle (spinelle rouge ou rose vif, appellation est interdite)

 - Saphir blanc (appellation interdite, spinelle synthétique vendu jusque   

    au1980 comme imitation du diamant, en suite remplacé par l'oxyde de

    zirconium).

 

Formule chimique du Vanadium-Spinelle: V2,O3,MnO,SiO2

classe des: Oxydes et Hydroxides

groupe IV des: Spinelles

dureté:  7,50 à 8,00

densité:  3,58 à 3,61          

système cristallin: Cubique

morphologie: souvent en cristaux tétraédriques, cubiques, octaédriques

couleur: verte; verte jaunâtre; verte foncé à verte claire.

éclat: vitreux; compact, transparent, semi-transparent, brillant, mat

rareté par Stefan Weiss: + (pas rare)

 

 

 

 

 
 

 

VANADIUMCARPHOLITE ou VANADIOCARPHOLITE

localité type

                                       

 

 - Trouvé en 2007 par moi même dans les veinules des agrégats cristallins

de la mine Molinello, vallée de Graveglia, Appennins du nord, au nord-est de

la province de Genova, région de la Ligurie, Italie.

Dimensions: 1,5 cm. x 0,8 cm.

 

Étymologie:

nommée en relation de la Carpholite riche en vanadium.

 - La Vanadiocarpholite a été décrite en 2005 par les minéralogistes italiens:

R. Basso, R. Cabella, G. Lucchetti, A. Martinelli, et A. Palenzona.

Synonyme:

 - Vanadiokarpholith (en allemand)

Formule chimique:  Mn++V+++Al(Si2O6)(OH)4

Strunz n:  8/F.03-32

classe VIII des: Silicates

sous-groupe des Inosilicates

groupe des: Clinopyroxenes

sous-groupe des: Orthopyroxenes

série: Enstatite - Plancheite

dureté:  5 à 5,5

densité:  N.D.

système cristallin:  Orthorhombique, (dipyramidal)

morphologie:  aciculaire, flexible

couleur: jaune paille, braun jaunâtre

éclat: soyeux, vitreux

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 
 

 

VANOXITE

localité type

                                                 

                                   

 

 - Trouvé en 1995 dans les sediments à uranium-vanadium de Jo Dandy Claim,

Wild Steer Canyon, Paradox Valley, district d'Uravan, Montrose County, Colorado,

USA.

Dimensions: 2 cm. x 1.5

 

Étymologie:

 -  D'après sa composition chimique (vanadium oxyde).

  La premiere Vanoxite a été trouvée à Jo Dandy Claim, Wild Steer Canyon,

Paradox Valley, district d'Uravan, Montrose County, Colorado, USA.

 - Décrite en 1924 par le minéralogiste américain Frank Lee Hess (1871-1955),

qui en 1906 publia avec le géologue et minéralogiste Louis Marcus "The Rempart

Gold Placer Region Alaska".

 

Formule chimique:  V++++4V+++++2O13.8H2O (?)

Strunz nr:  4/G.02-10

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

sous-classe des : Vanadium oxydes

groupe des:  Vanadium oxydes non classés

série:  Vanoxite - Rauvite

dureté:  N.D.

densité:  N.D.

système cristallin: Rhomboedrique (Trigonal) (?)

morphologie:  rhomboedrique, massif, microscopique, pulvérulante, crôute

couleur: noir; noir brunâtre

éclat: métallique, gras, opaque

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)         

                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

VANURALITE

localité type

                                                 minéral radioactif  

                                          

 

 - Trouvé en 1985, dans les zones oxydées du dépôt d'uranium et de vanadium de la

mine de Mounana (mine Mouana), Franceville, province de Haut-Ogooué, Gabon.

Dimensions: 2.5 cm. x 1.5 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom par ses composant chimiques: vanadium (van), l'uranium (ur),

et de aluminium (Al) = van ur al ite.

 - Elle a été décrite en 1963, par les minéralogistes français: George Branche,

Pierre Bariand, Francis Chantret, Robert Pouget et Alexandre Rimsky,

(voir photo de Pierre Bariand ci-contre).

 

Formule chimique: Al(UO2)2(V+++++O4)2(OH).11H2O 

Strunz nr:  7/E.11-10

classe VII des: Phosphates, arseniates, vanadates

sous-classe des : Uranophosphates et uranovanadates,

groupe des: Urano-nesovanadates avec (UOH)++++

série:  Vanuralite - Curienite

dureté: 2.00

densité: 3,620

système cristallin: Monoclinique, (prismatique)

morphologie: cristaux microscopiques pseudohexagonales, cristaux visibles

seulement avec une loupe binoculaire  

couleur: jaune, jaune pâle, jaune citron

éclat: vitreux; transparent, translucide, radioactif

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)                 

                                                                                

radioactivité: GRAPI = 3,628,692.33 (Gamma Ray Américain unités Petroleum

Institute), la concentration de radioactivité de la vanuralite est par unité de

GRAPI = 275.58 (PPB)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

VÄSTMANLANDITE-(Ce) avec Dollaseite-(Ce) et Fluorbritholite-(Ce)

localité type                             

                                                  minéral radioactif  

                                         

 

 - Trouvé en 2012 dans les skarn typiques de Bastnäs de la mine Malmkärra,

du gisement Johanna, région minière de Bergslagen, Norberg, Västmanland,

Suede.

Dimensions: 1 cm. x 1 cm.

 

Étymologie:

Prend le nom du lieu de sa découverte à Norberg, Västmanland, Suede.

La Västmanlandite à été décrite en 2005 par les minéralogistes et chimistes

suédois Dan Holtstam, Uwe Kolitsch, Ulf B. Andersson.

 

Remarques:

  - La Vastmanlandite-(Ce) est un minéral radioactif superieur à 70

     Becquerels (Bq) par gramme

  - La concentration de la Vastmanlandite-(Ce) est par unité

    GRapi = 25.01 (PPM), (Gamma Ray American Petroleum Institute Units).

    

 

Formule chimique:  (Ce,La)3CaAl2Mg2[Si2O7][SiO4]3F(OH)2

Strunz n:  8/C.23-90

classe VIII des:  Silicates

sous-classe des: Sorosilicates

groupe des: Epidotes

série:  Clinozoisite - Zoisite

dureté: 6

densité: 4,51

système cristallin: Monoclinique

morphologie: grains xénomorphes

couleur: brun foncé, marron rougeâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

radioactivité:                                                           

GRapi = 39,982.33 (Gamma Ray Américain unités Petroleum Institute)

Concentration de radioactivitée pour la Vastmanlandite-(Ce) est par unité de

GRAPI = 25.01 PPM). Elle est définie à plus de 70 Bq /g..

 

Rémarques sur la radioactivité:   

 - L'ancienne unité de radioactivité était le Curie (Ci) 

 - L'actuelle unité de radioactivité est le becquerel gramme (Bq/g)

 - Le becquerel caractérise l'activité d'une source globale:

      * Un être humain :

         une personne de 70 kg a une activité de l'ordre de 8.000 Bq dont 4.500

        dus au potassium 40² ;

    ** Une source injectée lors d'une scintigraphie thyroidienne:

         40·106 Bq (de l'ordre de 0.5 MBq par kg de poids du patient);

   *** Source de 60Co utilisée pour la stérilisation gamma:

         entre109 Bq et 1015 Bq;

  **** L'activité (nombre de fissions par seconde) d'un cœur d'uranium

         dégageant 1 MW  thermique : 3,234 x 1016 Bq ;

***** Le combustible usé dans un réacteur nucléaire : 1019 Bq..

                                            

 

 

 

 

 
 

 

VANALITE

localité type

 

                                       

 

 - Trouvé en 1969 dans la zone hydrothermale de la vallée du fleuve Kurumsak,

Nord-Ouest de la chaîne de montagnes de Kara-Tau, Dhzambul, au sud du

Kazakhstan.

Dimensions: 3,20 cm. x 2,10 cm.

 

Étymologie:

prend le nom de sa formule chimique par les trois minéraux qui la compose:

Vanadium, Natrium, Aluminium.

 - La Vanalite fut décrite en 1962 par la minéralogiste et géologue russe

Ekaterina Alexandrovina Ankinovich (1911-1991) épouse du minéralogiste

et géologue russe Stephan Gerasimovitch Ankinovich (1912-1985).

 

Formule chimique: Na Al8 V10 O38 30(H2 O)

Strunz n: 4/G.04-10

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Vanadium oxydes

sous-groupe des: Vanadium oxydes non classés

série: Vanalite - Vanalite

dureté: n.d.

densité: 2,30 à 2,40

système cristallin: Monoclinique

morphologie: croûtes

couleur: jaune orange, jaune claire, jaune brunâtre

éclat: vitreux; cireux; mat

rareté par Stefan Weiss: ++ (rare)

 

 

                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

VERDELITE variété d'ELBAITE (groupe des tourmaline)

                                        Voir page E = Elbaite

 

          

 

Étymologie:

nom italo-grec  "pierre verte", c'est une tourmaline de toutes les nuances de vert,

la plus recherchée est le vert émeraude.

 - La verdelite (ou tourmaline verte), une variété d'elbaïte, est une gemme

introduite assez récemment sur le marché européen des pierres précieuses :

ses gisements les plus riches et les plus célèbres sont situés au Brésil et ne

furent pas accessibles avant le XVIIIème siècle. Son nom fait allusion à la

couleur de l'espèce et a, lui aussi, une origine récente.

 

Caractéristiques du minerai :

 - Le groupe de la tourmaline est composé de silicates complexes contenant du

bore, de l'aluminium et des métaux divers parmi lesquels le sodium, le lithium,

le magnésium, le calcium et le fer, ainsi que des traces de fluor,de manganèse,

de chrome, de titane et de vanadium ; ces minéraux présentent donc les

couleurs les plus variées, et peuvent même être polychromes.

La couleur de la verdelite, en particulier, est liée à la présence d'oxyde de fer

et parfois aussi de chrome, alors qu'elle ne dépend qu'exceptionnellement de

l'oxyde de vanadium. Les tonalités peuvent être plus ou moins intenses.

Cette tourmaline verte - une variété d'elbaïte - cristallise dans le système

rhomboédrique, en prismes allongés et striés à section triangulaire et aux

côtés courbes, qui peuvent aussi être biterminés.

Elle a en général une grande transparence et un éclat vitreux ou à peine

résineux, ainsi qu'un fort pléochroïsme dans les tons vert-bleu, vert-jaune,

jusqu'à presque incolore.

Elle a une dureté de 7 sur l'échelle de Mohs, qui peut varier légèrement en

fonction de la direction de mesure. Le clivage est absent, alors que la fracture

est typiquement conchoïdale, avec des surfaces écailleuses.

 - La verdelite est d'habitude privée d'inclusions visibles à l'?il nu ; à

l'agrandissement, en revanche, on peut reconnaître -outre des cristaux

d'apatite, de trémolite et de mica - de petits canaux allongés disposés de

façon régulière, partiellement remplis de liquide et renfermant parfois de

petites bulles gazeuses ce type particulier d'inclusion est connu sous le nom

de trichite (d'un terme grec qui signifie cheveu).

Enfin, le minéral est piézo-électrique et pyroélectrique, phénomènes qui se

manifestent par l'apparition de charges électriques sur la surface des cristaux

à la suite, respectivement, de sollicitations mécaniques et d'un réchauffage.

 

Origine et gisements:

 - La verdelite est un minéral typique des pegmatites, mais peut aussi être

présente dans les granités et les roches schisteuses, dont les micaschistes,

les calcschistes et les chloritoschistes.Le matériau de taille, pourtant, provient

presque exclusivement de filons pegmatitiques, et il est rarement extrait de

dépôts alluvionnaires sous forme de galets arrondis. En 1572, on découvrit

près du rio Jequitinhonha, dans l'État du Minas Gérais (Brésil), des pierres qui

furent à l'époque considérées comme des émeraudes. Elles furent facettées et

montées sur la couronne de Nossa Sanhora da Pena, et ce n'est que beaucoup

plus tard qu'elles furent identifiées comme tourmalines et prirent pour un temps

le nom d'émerau des brésiliennes. De remarquables cristaux de verdelite ont

été extraits au cours de ces dernières années des pegmatites de l'État du

Maine, dans le nord-est des États-Unis. D'autres localités d'extraction connues

sont celles du Sri Lanka, de Madagascar, de Tanzanie (d'où proviennent les

tourmalines chromifères), du Zimbabwe et du Mozambique. Au début de

l'année 1970, de belles verdelites ont été trouvées en Afghanistan, dans la

province de Laghman, près du fleuve Alingar.

Source de l'article : QuestMachine

 

                                

 

 

                                           

        

                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

VERGASOVAITE avec ALUMOKLYUCHEVSKITE et EUCHLORINE

localité type

 

                               

 

 - Trouvé en 1996 par mon ami russe le  Dr Mikhail Nikolai Muraskho, près du

complexe volcanique du second cône et dans  les fumerolles de la fracture de

l'éruption principale du volcan Tolbachik, Nord Breakthrough, Péninsule

Kamchatka, Russie.

Dimensions: 1.2 cm. x 1 cm.

 - La photographie a été prise à travers un récipient en plastique

  

Étymologie:

- Dédié à la vulcanologue et géologue russe Lidiya Pavlovna Vergasova (1941-)

de l' Institut de Volcanologie de la Russian Académie des Sciences, Petropavlosk,

Russie.

 - Elle fut découverte en 1998 près du complexe volcanique du second cône et

dans les fumerolles de la fracture de l'éruption principale du volcan Tolbachik, Nord

Breakthrough, Péninsule Kamchatka, Russie.

 - La Vergasovaite a été décrite en 1998 par les géologues et minéralogistes :

  - E.Y. Bukova

  - P. Berlepsch

  - P.M. Kartashov  

  - J. Brugger

  - Thomas Armbruster (1950-), Minéralogiste et cristallographe suisse

  - Alan John Criddle  (1944- 2002), minéralogiste anglais (Pays de Galles)

 

Formule chimique: Cu3O[(Mo,S)O4][SO4]

Strunz Nr.:  4/G.02-25

classe IV des: Oxydes et Hydroxydes

groupe des: Vanadium Oxydes non classés

série: Vanoxite - Rauvite

dureté: 4 - 5  

densité:  fragile (N.D.)

système cristallin:  Orthorhombique

morphologie: cristaux prismatiques,agrégats, radiale, en forme d' étoile, en

cristaux individuels

couleur: vert olive

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

                                                                   Cliquez sur les photos pour voir le détail

 
 

 

VESUVIANITE ou IDOCRASE

localité type

 

                      

 

 - Trouvé par moi même  en 1956 dans les eruptions magmatiques des pentes

du Monte Somma, volcan Vesuvio, au lieu-dit "Casina Rossa", Napoli,

Campania, Italie.

Dimension:  matrix 6,00 cm. x 4,50 cm.; cristaux: 0,50 cm. x 0,50. cm.

  

VESUVIANITE  manganesifère

trouve en 1984 dans la mine d'amiante Jeffrey, Richmond County, Asbestos,

Quebec, Canada.

Dimensions: 8,20 cm. x 6,50 cm. (voir photos ci-contre).

 

Étymologie:

 - connu anciennement sous le nom "Idocrase" du grec "melangés", prend

actuellement le nom de son lieu de découverte: volcan Vesuvio, Napoli, Italie.

 - Elle fut décrite en 1795 par l'allemand de Saxe, Abraham Gottlob Werner

(1750-1817), éminente minéralogiste, il fut nommé en 1775 inspecteur de

l'exploitation minière et professeur de Minéralogie à Freiberg, Allemagne, il

nomma la Vesuvianite d'après la localité de sa premiere découverte dans les

lavas de Monte Somma, Vesuvio, Napoli, Campania, Italie.

 

Variétés:  

 - Beryllian vesuvianite (vesuviane qui contient du beryllium dans sa formule)

 - Cerian Vesuvianite (variété de vesuvianite qui contient du cérium)

 - Chrome Vesuvianite (variété de vesuvianite qui replace dans sa

  composition, une partie d'aluminium par le chrome)

 - Cyprine de couleur bleu à bleu jaunâtre, taillée à Naples (Campania)

   et au Piemonte comme pierre précieuse elle se vende sur l'appellation de:

   "gemma del Vesuvio"  gemme du Vésuve. La variété cyprine a été signalé

   à Franklin, New Jersey, USA.

 - Californite (vesuvianite compacte  massive non transparente égale au jade

   de mauvaise qualité).

 - Frugardite (variété de vesuvianite qui contient du magnesium, prend le nom

   du lieu de sa découverte: Frugård, Mäntsälä, Etelä-Suomen Lääni, Finland.)

 - Mangano (variété de vesuvianite qui contient du manganese)

 - Wiluite est une variété de Vesuvianite de Wilui, Siberie

 - Xantite variété riche en manganese

 

Synonymes:

 - Chrysotile volcanique.

 - Genevite

 - Grenat pyramidal (idocrase)

 - Idocrase (synonyme ancien  utilisé parfois pour des Vesuvianites gemmes    de haute qualité).

 - Jefreinoffite (par René Just Haüy 1801) du grec « eidos », forme et

    « krasis », mélange.

 - Jevreinovite (Jefreinoffite)

 - Vésuvienne (français)

 - Vesuviana (italien)

 - Egeran (allemand)

  

 

Remarques:

- La Vésuvianite est un minéral commun des dolomites et des calcaires

   métamorphiques.

 

Formule chimique: Ca10 (Mg,Fe)2Al4(SiO4)5(Si2O7)2(OH)4

Silicate hydroxide double de calcium magnesium fer et aluminium.

Strunz Nr. : 8/C.26-10

classe VIII des:  Silicates

groupe des:  Sorosilicates

série: Fluorvesuvianite - Manganvesuvianite

dureté:  de 6,00 à 7,00

densité:  de 3,32 à 3,43

système cristallin: Quadratique (Tetragonale)

morphologie: cristaux prismatiques; massive, quadratique

couleur: verte, brune, blanche, jaune, rouge, bleu, noirâtre, rose,

pourpre, incolore, violette, noire

éclat: gras, résineux, vitreux; transparent, translucide

rareté par Stefan Weiss: commune (collection, gemme)

 

 

 

 

 

 
 

 

VESZELYITE

localité type

 (specimen antique)

 

                                        

 

 - Trouvé en 1912 dans la zone secondaire des oxydes de cuivre et de zinc de la

mine de Vaske, Ocna de Fier, Moravizca, Eisenstein, Banat, Roumanie.

Dimensions:  4,50 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

d'après l'hongrois A.Veszely (1820-1888), ingénieur des mines.

Elle fut décrite en 1874 par Albrecht Schrauf (1837-1897) et trouvé pour la

premiere fois 1872 à Ocna de Fier, Moravizca, Eisenstein, Banat,

Casa-Severin County, Roumanie.

 

Formule chimique: (Cu, Zn)3 PO 4 (OH)3 - 2 H 2 O

phosphate hydraté d'oxyde de cuivre et de zinc

Strunz Nr.:  7/D. 19-30 

classe VII des: Phosphates, Arseniates, Vanadates

groupe des: Turquoises

série: Kipushite - Veszelyite

dureté: de 3,50 à 4,00

densité:  3,40

système cristallin: Monoclinique - (prismatique)

morphologie: cristaux souvent octahedriques, en prisme court ou

allongé, aussi en agrégats granuleux, massive

couleur: vert-bleu, vert-émeraude, bleu, verdâtre

éclat: vitreux, transparent

rareté par Stefan Weiss: + (pas rare)

 

 

 

 
 

 

VIHORLATITE  avec Newskite            

localité type

 

                                  

 

 - Trouvé en 1990 à Vihorlatom, Poruba, dans les quartzites de la zone 

volcanique des Mts Vihorlat , région de Kosice, Slovaquie.

Dimensions: 4,00 cm. x 3,00 cm.

 

Etymologie:

 - d'après la localité de la premiere découverte du minéral, Gisement monts

Vihorlat, Tchecoslovaquie.

 - Décrite et découverte en 2007 ?, par Tomas RIDKOSILl, Roman SKALA

Zdenek JOHAN et Vladmir SREIN du département de minéralogie OMCR,

Skalova Turnov, Tchequie.

 - Non approuvé par l'IMA, voir l'article sous " European Journal of Mineralogy,

volume 19, numéro 2, Mars-Avril 2007".

 

Formule chimique:  Bi24,Se17,Te4

Strunz Nr.:  2/D. 10-57

classe II des: Sulfures

groupe des: Tetradymites

série : Ingodite - Baksanite

dureté: 2,50 à 3,00

densité: 7,85

système cristallin: Rhomboedriques (trigonal)

morphologie: agrégats, laméllaires, grains

couleur: gris-acier

éclat: métallique, sub-metallique

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

VIITANIEMIITE

  

                                

 

 - Trouvé en 1986  dans les cavités de silicocarbonates des pegmatites 

granitiques du complexe à esosphorites de Viitaniemi Eräjärvi, Orivesi, à

l'Ouest et à l' intérieur de la région finlandaise, Finlande.

Dimensions: 3 cm. x 2.5 cm.

 

Étymologie:

 - le nom provient du lieu de l'origine de sa découverte (1977): Viitaniemi,

Eräjärvi, Orivesi, Finlande.

  - La Viitaniemiite a été décrite en 1981 par le géologue et minéralogiste

finlandais Dr. Seppo Iimari Lahti, du Département de petrographie du Service

Géologique Finlandais.

 

Formule chimique:  Na(Ca,Mn++)Al(PO4)(F,OH)3

Strunz Nr.: 7/B.12-30   

classe VII des:  Phosphates, Arseniates, Vanadates

sous-classe des: Phosphates anhydreux avec des anions de F,Cl,O,OH

en plus.

groupe des: Lazulites

série: Brazilianite - Viitaniemite

dureté: 5

densité: 3.24

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: cristaux tabulaires allongés, mâcles aplatis

couleur: incolore, blanc, blanc grisâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

VIMSITE 

                                 

 

 - Trouvé en 1969 dans les skarns riches en borate du complex de Solongo,

plateau de Vitim, République Buriatia, Zabaykalye, Région Est-Siberie,

Siberie, Russie.

Dimensions: 3,50 cm. x 1,00 cm.

 

Étymologie:

 - dédié à l'occasion du 50e anniversaire de l'Institut " All-Union Scientific

Research Institut, Northem Ural of Mineral Resources"

 - La Vimsite fut décrite en 1968 par les russes D.P.Shashkin, M.A. Simonov,

N.V. Belov de la "Doklady Akademii Nauk SSSR".

 - Elle fut  découverte en 1967 à Novofrolovskoje, Krasnoturinsk, Turinsk district,   

Mts Ural , Russie.

    

Formule chimique:  CaB2O2(OH)4

Strunz Nr.:   5/J.01-10

classe V des: Carbonates, Nitrates et Borates

sous-classe des: Borates

groupe des: Inoborates

série: Vimsite

dureté:  4,00

densité: 2,54

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en cristaux microscopiques

couleur: incolore, legérèment brunâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

 

 

 

 

 

 

VITIMITE

                                 

 

 - Trouvé en 2003 dans les skarn de la rivière Vitim riches en borate, plateau

Vitimskoe, complexe de Solongo, République Buriatia, Zabaykalye, Région

Transbaikal, Russie.

Dimensions: 0.50 cm. x 0.50 cm.

 

Étymologie:

 - prend le nom du lieu de sa découverte: fleuve Vitim.

 - La Vitimite a été trouvé pour la premiere fois en 2001 dans le fleuve Vitim

riches en borate, plateau Vitimskoe, complexe de Solongo, République Buriatia,

Zabaykalye, Région Transbaikal, Russie.

  - Elle a été décrite en 2002 par les géologue et minéralogistes russes :

  - Nikita Vladimirovich Chukanov (1953-), physicien et minéralogiste

  - Victorovich Igor Pekov (1967-) (minéralogiste russe)

  - Svetlana V. Malinko (1927-)

  - Aleksandr E. Zadov (professeur de minéralogie et de petrographie)

  - V.T. Dubinchuk (professeur de minéralogie et de petrographie)

 

Formule chimique:   Ca6SO4B14O19(OH)14.5H2O

Strunz Nr.:  5/K.08-20  

classe V des: Carbonates, Nitrates et Borates

sous-classe des: Inoborates

groupe des: Phylloborates avec groups complexses de [Bx(O,OH)]

série:  Fabianite - Peprossiite-(Ce)

dureté:  1.5

densité: 2.29

système cristallin: Monoclinique (prismatique)

morphologie: en cristaux microscopiques

couleur: incolore, légerement brunâtre

éclat: vitreux; transparent

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

VIVIANITE

 

                                 

 

 

 - Trouvé en  1977 par mon ami Letthermann du SGAL. Alsace, dans les terres

d' Anloua, Plateau d'Adamawa, region d'Adamaoua, Cameroun.

Dimensions: 30 cm. x 20 cm.

 

Étymologie:

 - Dédié au minéralogiste anglais John Henry VIVIAN (1785-1855),

minéralogiste anglais qui découvrit le minéral en 1817, a St. Agnes Cornwaille,

Angleterre.

 - La Vivianite fut décrite en 1817 par Abraham Gottlob Werner (1750-1817),

éminent minéralogiste, et professeur de Minéralogie à Freiberg, Allemagne.

Il fut nommé en  1775 inspecteur de l'exploitation minière à Freibefg.

(Voir photo ci-contre).

 

Synonymes et variétés :

 - A-Matrix

  

 - Angelardite (espèce discrédité par l'IMA car confondu avec la Ludlamite))

 - Anglarite (par Berthier 1837)

 - Anglarite (de Kobell)

 - Blaueisenerde (en allemand)

 - Blau Oker (en allemand = ocre bleue)

 - Bleu de fer terreux (par C. Palache, H. Berman, et Frondel, C. en 1951)

 - Bleu de Prusse natif (pigment bleu)

 - Caeruleum Berolinese  nativum (en latin = bleu de Berlin natif)

 - Calx Martis phlogisto juncta (en latin = ocre martiale bleue)

 - Eisenblau (en allemand)

 - Eisen-Phillit (en allemand)

 - Fer azuré

 - Ferroso-ferric Phosphate (phosphate de fer en italien)

 - Glaucosiderite (pigment bleu)

 - Mullicite (diphosphate de fer = vivianite)

 - Mullinit (en allemand)

 - Naturliches Berlinblau (en allemand = bleu de Berlin naturel)

 - Ocre Azul (en espagnol = ocre bleue)

 - Ocre blu ( en italien)

 - Ocre martiale bleue  (en français pigment bleu)

 - Paravivianite (vivianite riche en manganese et magnesium)

 - Phosphate de fer (

 - Phosphate de fer terreux  

 - Phosphorsaures Eisen (en allemand)

  

Formule chimique:  Fe++3(PO4)2.8H2O  

Strunz Nr.:  7/C.13-40

classe VII des: Phosphates, arseniates, vanadates

sous-classe des: Phosphates hydratés sans anion étranger  

groupe des: Vivianites

série: Bobierite - Kottigite

dureté:  1,50 à 2,00

densité: 2,68

système cristallin:  Monoclinique

morphologie:  arrondie, étoile, éventail, rosette, nodulaire, pulvérulente,

monétaire, agrégats, croûte, concrétionnaire, terreux, fibreux, radié,

massive; cristaux: isometriques,prismatiques, tabulaires

couleur: incolore, vert, vert bleuâtre, violet, noir bleuâtre, brunâtre,

pourpre foncé, vert bleu, bleu

éclat: vitreux; nacré, mat; transparent

rareté par Stefan Weiss: commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VLODAVETSITE

localité type   

             

                               

                                        

 

 - Trouvé en 1996 par mon ami Mikhail N. Murashko dans les exhalations des

fumerolles du volcan Tolbachik, Peninsule de Kamchatka, Russie.

Dimensions: 0.5 cm. x 0.5 cm. 

 

Étymologie:

 - dédié au volcanologue russe Vladimir Ivanovich Vlodavets (1893-1993).

Décrite en 1993 par les minéralogistes russes :

 - L. P. Vergasova

 - G. L. Starova

 - G. L. Matusevich  

 - T. M. Filasova

  

Formule chimique:  AlCa2(SO4)2F2Cl.4H2O

Strunz Nr.: 6/D.12-20  

classe VI des: Sulfates, chromates, molybdates,wolframates, tungstates

groupe des: Sulfates hydratés avec moyens et très larges cations  

série:  Despujolsite -  Vlodavetsite

durete: n.d.

densité: 2.35  

système cristallin: Quadratique (Tetragonal)

morphologie:  aplatie, tabulaire, en feuilles comme le mica

couleur: incolore, jaune,  jaune pâle

éclat: vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOGLITE                 

                                       minéral fortement radioactif    

                                        

 

 - Trouvé en 1996 dans la zone secondaire d'alteration de l'Uraninite de Sanjuan

County, Nouveau Mexique, USA.

Dimensions: 4,50 cm. x 4,00 cm.

 

Etymologie:

dédié à l'autrichien Joseph Florian Vogl (1818-1896) minéralogiste et haut

fonctionnaire des mines, qui à décrit l'espèce et édité le rapport sur les mines

d'uranium et les minéraux de Jachymov (St. Joachimsthal), Monts Krusne Hory

(Erzgebirge), Zapadocesky Kray, Bohemia, République Tchècoslovenska.

Le minéral Voglite est trouvé pour la premiere fois en 1853 par Wilhelm Karl

von Haidinger (1795-1871).

 

Synonymes:

  - Uran-Kalk-Kupfer-Carbonat (en allemand)

  - Voglit (en allemand)

  - Voglita (en espagnol)

 

Remarque:

 - La Voglite est fortement radioactive car c'est un produit de l'Uraninite.

 - Elle est soluble dans les acides avec effervescence

   

Formule chimique:  Ca2Cu[UO2/(CO3)4].K6H2O

Strunz Nr.:  5/F. 3-20

classe V des: Carbonates, Nitrates, Borates voglite

groupe des: Urane-Carbonates

série: Roubaultite Voglite

durete:  3,00

densité:  2,80

système cristallin: Monoclinique (sphénoidal)

morphologie: rhomboedrique, lamellaire, macle, écailles

couleur: vert-émeraude, vert-gras, vert-herbe

éclat: vitreux; transparent à translucide

rareté par Stefan Weiss: ++ (très rare)

 

minéral radioactif:                                               

GRapi = 2,495,820.62 (Gamma Ray American Petroleum Institute Units

La concentration de radioactivité de la Voglite est par unité de

GRAPI = 400,67 (PPB), elle est definie à plus de 70 Bq / g.

 

 

 

 

 

 

 
 

 

VOLKOVITE ou STRONTIOGINORITE

 

                                         

 

 - Trouvé par mon ami collectionneur Jacob Klein et moi même en 1968 dans

les carrières à borate sédimentaire de Kohnstein, massif du Harz, près de

Gottingen, Niedersachswerfen, Nordhausen, Harz, Thuringie, Allemagne.

Dimensions: 1 cm. x 0,5 cm.

 

Étymologie:

Dédié au Capitaine, pilote de chasse et astronaute russe Serguei Volkov

Aleksandrovitch (1973-), (voir photo ci-contre).

La Volkovite ou Strontioginorite fut découverte en 1958 dans la mine

Konigshall - Hindenburg, près de Gottingen, Reyershausen, Basse Saxe,

Allemagne.

Elle fut décrite en 1959 par le minéralogiste, géochimiste et petrographe

allemand professeur Dr. Otto Braitsch (1921-1966). Il fut directeur de l'Institut

de Minéralogie de l'Université de Freiburg, Allemagne.

Le premier échantillon de Volkovite ou Strontioginorite est un monocristal

conservé dans un tube de verre dans la collection du Musée de Göttingen  

" Geowissenschaftlichen Sammlungen GZG ", Allemagne.

 

Remarque:

 - La Volkovite (initialement àété considérée par Nefedov en 1953 comme

    un borate hydraté de Sr et K).

 

Synonymes:

 - Strontioginorite (voir page S)

 

Formule chimique :  (Sr,Ca)2B14O23.8(H2O)

Strunz Nr.:  5/K.07-20

classe V des :  Carbonates, nitrates, borates

sous-classe des: Hexaborates

sous-groupe des : Borates, Phillo-Hexaborates

groupe des : Ginorites

sous-groupe des : Phylloborates

série:  Fabianite - Peprossiite-(Ce)

dureté:  2,3

densité:  2,25

système cristallin:  Monoclinique, (prismatique)

formes morphologiques:  tabulaire, cristaux généralement aplatis

couleur: incolore; transparent

éclat: huileux, gras, vitreux

rareté par Stefan Weiss: +++ (rarissime)

 

 

 

 

 
 

 

VRBAITE

 

                                       

 

 - Trouvé en 1999 dans le complex minier de Thallium Prospect, Little Valley, Tooele County Utah, USA.

Dimensions: 3,00 cm. x 2,00 cm.

 

Etymologie:

dedié a slovaque Karl Vrba (1845-1922) professeur de mùinéralogie à la

"Charles Université" de Prague.

La Vrbaite a été trouvé pour la premiere fois à Allchar, Macedoine et décrite

en 1911 par B. Jezek. En 1967 des nouvelles données sur la Vrbaite avec sa

teneur en mercure furent apportées par R. Caye, Paul Picot (1931-), Roland

Pierrot (1930-1998) et François Permingeat (1917-1988).

 

Remarque:

La Vrbaite contien du thallium, de l'arsenic et du mercue, se laver les

mains après manipulation.

 

Formule chimique: Tl4Hg3Sb2As8S20

Strunz Nr.: 2/E. 13-40

classe II des: Sulfures et Sulfosalts

groupe des: Sulfosalts

série: Livingstonite - Vaughanite

dureté: 3,50

densité: 3,80

système cristallin: Orthorhombique

morphologie: cristaux microscopiques visibles que a la loupe binoculaire;

pyramidale, tabulaire, aplattie en cristaux dirigés dans la même direction

couleur: noirâtre, gris-noir, rouge foncé

éclat: métallique; opaque a transparent

rareté par Stefan Weiss: +++(extremement rare)

 

 

 

 

 

 
 

 

VULCANITE avec Welshite

localité type

                                              

trouvé en 1989 dans les roches Ignées à dépôts de Téllure natif de la Good

Hope mine de Vulcan, Gunnison County, Colorado USA.

Dimensions: 2,00 cm. x 2,00 cm.

 

Etymologie:

derive du nom du lieu de sa premiere découverte, Vulcan, Gunnison County,

Colorado, États-Unis. La Vulcanite a été décrit le 1961 par le géologue

americain Eugene Nathan Cameron (1910) et  le minéralogiste australien

Ian Malcom Threadgold (1929-).

 

Rémarque:                                                                           

La Vulcanite est un polymorphe de la Rickardite.

 

Formule chimique:  CuTe

Strunz Nr.:  2/C. 24-10

classe II des: Sulfures

groupe des: Nickelines

série: Vulcanite

dureté: de 1,00 à 2,00

densité:  7,10

système cristallin: Orthorhombique (dipyramidal)

morphologie: compact, en grains fins, souvent maclés, agrégats

prismatiques

couleur: bronze, jaune bronzâtre

éclat: métallique; brillant

rareté par Stefan Weiss: +++ (extremement rare)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

   

[ ACCUEIL ] [ MINERAUX DE COLLECTION ]  [ MINERALOGIE THEMATIQUE ]  [ MINERALOGIE SYSTHEMATIQUE ]  [ FOSSILES ] [ CONTACT ]